Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 13:19

isabelle-adjani.jpg

 

Avec Céline, nous sommes totalement fascinés par Isabelle Adjani. Céline s'est d'ailleurs inspiré d'elle pour sa prochaine nouvelle à paraître en mai, dans la revue BORDEL spécial Cannes...

 

CouvBordelCannes.jpg

 

Hier soir, nous dînons au Zarma des Prés, 6 rue Mabillon. Ouvert depuis une semaine, et situé à l'emplacement du mythique brésilien Guy. Prochainement à la carte du Zarma, L'Adjani : une semoule bio sans gluten, dont Isabelle me dit :

- Pas de gluten dans un plat de couscous, c'est un exploit et un piège à filles !

Isabelle connaît bien cette rue Mabillon où elle a longtemps habité à l'angle de la rue du Four.


GEDC6726.JPG


Le Zarma est un lieu fascinant qui tient du pavillon mauresque à la Louis II de Bavière. Hier soir, Sid Ahmed Ghozali, ancien 1er Ministre d'Algérie et ambassadeur à Paris, y dînait. L'endroit va vite devenir médiatique, on y est servi par Fanny Bourdin, la fille de Jean-Jacques.

 

Noël Tosi est un compagnon de théâtre de Raymond Domenech. Ce n'est sûrement pas la seule raison pour laquelle Noël va assister Raymond en Afrique du Sud...

 

noeltosi.jpg

 

Samedi prochain, à la Mutualité, colloque "Identités et Universalités" organisé par la Grande Loge de France. Entre autres orateurs, André Azoulay, conseiller des souverains marocains Mohammed VI et Hassan II.

 

Azoulay.gif

 

Quand Cristina Alonso va au Paradis...

 

De : Cristina Alonso <cr.alonso@orange.fr>
A : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2 avril 2010 12:59
Objet : BE... JE DIS POUCE !

 

Photos-Cultes-31-2554.jpeg


Cher David,

 

Décidément je ne suis pas au bout de mes peines… La lecture de certains magazines me fait halluciner… Au point d’avoir des visions ??? J’en suis toute é-branlée.


Be, nouveau joyau de la couronne Lagardère tiré à 700 000 exemplaires a décidé de conquérir les trentenaires. Deux ans de travail acharné pour concevoir LE MAG Féminin du 21ème siècle. La bagatelle de 30 millions d’euros pour un lancement au positionnement exclusivement HOT…


Je l’ai lu… De fond en comble. Suis exténuée.


Oui. Be nous explique page 154 dans l’article divinement intitulé Etes-vous sexuellement 2010 que le Hand job (masturbation courante pratiquée à la main) est Hors Jeu, et qu’il faut désormais pratiquer le Foot job (branlette réalisée à l’aide de son pied).


Vous imaginez ma panique en parcourant ces lignes. Ai immédiatement débarrassé mes petons de leurs vulgaires chaussettes, les ai baignés pour les ramollir, pierre poncés pour les adoucir, limés pour les arrondir (veux blesser personne, moi !)… J’ai, pour fignoler ma petite affaire réalisé quelques exercices d’assouplissement…


Pas question de lésiner. Me suis ensuite acheté du déodorant pour mes désormais bien plus précieuses extrémités. Puis ai pris RV chez mon podologue ET mon pédicure pour valider mon aptitude à branler du pied (pour le Chef, me suis dit que ça viendrait forcément tout seul)…


Déclarée apte, me suis alors jetée sur mon Be pour savoir si je n’avais pas raté une info. Et là, page 157 j’apprends que « la fellation 80’s qui consiste à dodeliner bêtement de la tête n’impressionne plus un gars à la ronde ». Mince ! Tourneboulée, me suis emparée de la banane la plus proche, l’ai décalottée et… tiré les rideaux. Moi, les voisins, je m’en méfie. Lisent peut-être Be, qui sait… 700 000 exemplaires… Hum.


J’en étais là de toutes ces illusions qui tombaient les unes après les autres sur ma sexualité de Has Be… en, lorsque pour m’aérer l’esprit, reviens sur le sujet de la Cover (oui ils son Be…lingues dans Be) consacré à Vanessa Paradis… Ah, qu’elle est belle en page 83… Ses yeux… son nez…sa bouche… SON… POUCE ? Et là, horreur, me penche sur la photo, frotte mes yeux. Est-ce une hallucination ? une illusion d’optique ? Une conséquence de cette lecture qui aurait abîmé mon subconscient ? Son POUCE est UN GLAND PLISSE… SON DOIGT, UNE VERGE… Non, Be vous n’avez pas fait ça… vous n’avez pas fait appel aux bonnes vieilles techniques de suggestion subliminales qu’utilisent les marques pour vendre leur came… BE…URK

 

Photos-Cultes-31-2555.jpeg

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 



Repost 0
David Genzel - dans Culte
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 12:15

Le Partage de midi...

 

partage.gif

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <
david.genzel@gmail.com

Date : 2010/4/1
Subject : OSS 117 Pas de quenelle sans côlon !

 

Pas de quenelle sans côlon !

 

GEDC6711

C’est par ce titre à la manière d’un OSS 117 que j’invite le Genzel chez Moissonnier.

 

La quenelle de brochet est un plat si délicat et si fragile qu’il faut même le déguster vers la fin de l’hiver, juste avant les grandes chaleurs qui ramollissent parfois cet appareil culinaire sophistiqué avec cette fermeté et ce goût parfaits si difficiles à réaliser.

 

DAVIDM-1.JPG

Les quenelles de Philippe Mayet, le patron de Moissonnier, sont tout simplement… sublimes !

 

GEDC6717.JPG

Pour prévenir la déception possible de mon Genzel en découvrant, après son jeûne dû, non à la Semaine Sainte et à la fin du carême, mais à son intervention de la veille, que le plat de deux quenelles, fussent-elles énormes, est servi pour… deux personnes, j’avais demandé à Valérie, la femme de Philippe, de nous faire rouler d’abord le chariot des entrées.

 

J’ai ainsi pu confirmer l’analyse du professeur en médecine qui vient de vérifier de fond en comble l’appareil digestif de David et constater, en effet, son excellente résistance et son parfait fonctionnement après différents tests comme celui des rillettes d’oie, du céleri rémoulade, du fromage de tête, le test délicat de la salade de museau et divers cochonnailles indispensables aussi pour ne pas avoir faim au moment de déguster les quenelles qui doivent être servies presque en dessert, bien au-delà de la faim.

 

Deux corbeilles de pains furent nécessaires pour finir la sauce et les champignons qui accompagnaient le plat, c’est vous dire que le Genzel est en parfaite santé ! Deux vérifications valaient mieux qu’une !

 

Je fus juste un peu étonné (je dis ça pour la médecine) que mon Genzel refuse les desserts de Moissonnier ! Ni baba-au-rhum, ni île-flottante, ni même un éclair !

 

Étonnant non ?

 

J’avais juste oublié qu’à la veille du Vendredi Saint, David ne prend jamais de dessert !

 

A.B.

 

Alain Chouffan, qui rejoignait Jean Daniel boulevard Saint-Germain, est venu prendre le café avec nous ! Il n'avait pas apporté de galettes...

 

GEDC6719.JPG

De : Daniel Vignat <danielvignat@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2 avril 2010 00:38
Objet : Alexandre le Grand

A.-Romanes.jpgCher David,

tu me demandes de t’écrire un mot sur Alexandre Romanès.
Avec joie ! C’est un homme que j’admire et que j’aime.
Il se trouve que j’ai toujours eu une attirance mystérieuse
pour ce qu’on appelait dans mon enfance, les Romanichels
ou les Bohémiens. Celui-ci est devenu mon ami. Il est de la
grande lignée des Roms – de Roumanie.
Leurs complaintes, noyées dans les larmes du violon, me font
chavirer. Surtout quand c’est la terrible Délia qui les chante,
accompagnant le spectacle du cirque.  
Et Délia, c’est la femme d’Alexandre Romanès.

Venons-en donc à lui. Alexandre c’est :
Le cirque Romanès.
Tzigane, romanesque, touchant. Ceux qui voient ce spectacle en
gardent une empreinte de chaleur et de générosité.
Cet ancien dompteur de lions,
(aujourd’hui, seule une biquette
vient saluer au milieu des numéros) qui n’a pas été à l’école, est devenu
un
merveilleux poète : Alexandre le grand poète.
Pas de cette poésie à s’enfuir en courant.
Ce sont des vérités humaines, toutes belles. Parfois d’une beauté dure.
Souvent si tendre.
                                    Et c’est un style.
Il a déjà publié deux livres : “Un peuple de promeneurs” et “Paroles perdues”.
Voici deux citations :

« Le poète Jean Genet me disait souvent : “tu devrais écrire”. Je ne voyais pas ce
que j’aurais fait avec un crayon et du papier. »

« Pauvre être humain,
ta vie, comme la brindille
emportée par l’oiseau,
comme la poignée de sable
qu’on jette.
Si ton cœur n’est pas royal,
tu vas où ? »

Son troisième livre de poèmes : « sur l’épaule de l’Ange »  sort aujourd’hui
chez Gallimard.
Je vous le laisse découvrir. Soyez heureux !

                             Daniel Vignat

Message du 02/04/10 à 09h40

De : Eric Marty <eric.marty12@wanadoo.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Cher David,  

J'aime tant ton blog que d'y figurer est une vraie joie, gratuite, venue du cœur.

Merci encore pour ce mot, à bientôt j'espère,

Eric
Tu sais que je travaille à un livre sur Sade ?


Céline m'avoue :

- Plus jeune, je découpais les photos de Jean-Pierre Bouvier...


De : Gaelle merle <gllmerle@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Ven 2 avril 2010, 11 h 54 min 45 s
Objet : Lecture publique à la Huchette le 19 avril - LA DAME AU PETIT CHIEN

 

visuel.jpg

 

Chers David et Céline,
Si je ne vous ai pas fait de commentaire sur Un Tramway, c'est que je n'ai pas obtenu de places de pour aller voir le spectacle... En revanche, je suis heureuse de vous inviter, si vous êtes libres, lundi 19 avril à 14h30, au théâtre de la Huchette. Il y aura une lecture publique de LA DAME AU PETIT CHIEN, d'A. Tchekhov, dans l'adaptation de Claude Merle, mon mari. Jean-Pierre Bouvier et moi-même en serons les interprètes sous la baguette d'Anne Bouvier.
En espérant vous voir à cette occasion, je joins la photo de Micro Magliocca.
Je vous embrasse.
Gaëlle


Dionysiaque brunch au resto U avenue Georges Bernanos ! Bourdieu, reviens vite ! Ils sont devenus fous !

 

GEDC6722.JPG

Hier soir, rue Saint-Jacques, en sortant du Mauzac, une femme en vélo m'aborde :

- Bonsoir monsieur ! Je suis ravie d'enfin vous rencontrer ! J'adore votre blog ! Je m'appelle Isabelle, je suis photographe et amie d'Olivier Roller, et originaire comme lui de Strasbourg !

 

GEDC6721.JPG

 

Message du 01/04/10 à 13h09

De : Jean-François Minne <jfminne@club-internet.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Cinquantaine rugissante ?

 

Bonjour David&Céline,


Que vois-je à ton poignet, mon cher David, une Rolex ségalienne ? 

Aurais-tu atteint la cinquantaine, moi qui te croyais hospitalisé en quarantaine ambulatoire.

Take care !

Amitiés,

Jean-François


PS : A lire : le bouquin d'André Tessier du Cros, La France, le bébé et l'eau du bain. Une analyse originale et positive de l'état de la France et des propositions iconoclastes et intelligentes.

 

La-France--jpg


Etre à nouveau John Fante...

 

GEDC6710.JPG

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 10:44

Romain-GaryRaymond-Depardon.jpg

(c) Photo Raymond Depardon


Gros câlin : au delà de cette limite, mon ticket est encore valable... Pour avaler mes 4 litres de potion préparatoire, je me suis absorbé dans le sublime Roland Barthes, la littérature et le droit à la mort, d'Eric Marty. A la clinique Bachaumont, une affiche portes ouvertes nous accueille dans la salle d'attente. Hiatus de la communication : pas un seul médecin n'était informé de cette journée. La coloscopie donne d'excellents résultats : aucune lésion.

 

GEDC6704.JPGGEDC6705.JPG

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/3/31
Subject : Urgent Le côlon du lacanien!

David, ou le côlon du lacanien

J’appelle mon ami Genzel car je voulais parler avec lui de notre livre sur la décolonisation qui avait suivi la grande époque coloniale de la France et avait entraîné l’exode de tous les colons.

Je tombe sur sa colocataire, Céline, rencontrée par David sur la colline Sainte Geneviève, d’où son surnom, un peu collant je l’avoue, de Céline de la Colline, qui me dit qu’il est parti prendre une petite collation avec les patrons des Colonnes Morris.

Céline me colle en me demandant où j’en étais avec l’interview du colon !

Le colon ?  Oui, le colonel ! Celui que je devais interroger, justement, le colonel Remi Colonna qui avait dirigé les essais nucléaires à Colomb-Béchar !

Céline me dit que ce livre sur la décolonisation, on ne va pas le faire remonter à Colomb ! Colomb ? Oui, Christophe Colomb, le père de la colonisation, le premier colon, en quelque sorte !

Et le colon… mon colon ? Pas très gaulliste, me dit-elle, pas du genre à se recueillir à Colombey… mais collons-nous au plus vite à tous ces colons qui n’étaient pas des colombes… et qui n’ont pas digéré la décolonisation entraînant en France des dégâts collatéraux très douloureux.

Je retrouve le Genzel au Café de Colombie, l’air constipé, gêné, portant un vieil imper à la Colombo, et, comme je l’embrasse, je sens une drôle d’odeur d’eau de Cologne sur son col-on-ne-peut-plus marqué de rouge à lèvres. Je lui propose une petite collation. Il me dit qu’une ancienne étudiante lui a offert sa dernière publication, un traité colossal, énorme, sur la colonoscopie et la coloscopie… C’est très chiant, me dit-il… que des histoires de côlons !

AB


Nous dînons chez Gallopin pour fêter cette douce nouvelle.

 

GEDC6707.JPG


Ce soir, poison d'avril à la Hune. Dédicace de Sexy New York par Romain Slocombe.

 

GEDC6709.JPG

Michel Onfray vient d'écrire son premier scénario de bande déssinée. Par delà le bien et le mal...

 

nietsche.jpg


Martin Sorrell a bien du mal avec ses agences françaises... Après JWT et Grey, problèmes avec Les Ouvriers du Paradis. La branche PQ l'emporte sur la branche luxe. Hervé Chadenat quitte l'agence... Les mauvaises langues soutiennent que c'est le prochain départ à la retraite de Philippe de Beauvoir qui aurait provoqué toute cette effervescence...

 

GEDC1979.jpg

Message du 31/03/10 à 11h37

De : Jean-Philippe Arnould <papers.brussel@gmail.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : GRUAU

GRUAU.jpg 

Alain Cayzac en tournée !


De : Alain Cayzac <cayzac.alain@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 31 mars 2010 12:05

Salut David,
Je vais faire pas mal de confs dans les écoles pour la sortie de mon livre. Je démarré hier soir chez Marc Drillech à l'ISEG (groupe Ionis), et la suivante, c'est à l'IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques). Le boss est mon ami Pascal Boniface. Le titre que j'ai choisi est : « Les clefs de la réussite pour mériter sa Rolex ». C'est le 6 Avril à 18h30 à l'espace Kiron. Si tu veux venir, je te scan une invit. Tu peux amener qui tu veux, il suffit de prévenir.

Amitiés.

Alain


De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 1 avril 2010 00:10
Objet : Alexandre footgoal !

raymond-l-embrouille.jpg 

Coucou David !

Voici un p’tit dessin de Raymond l’embrouille ! J’espère qu’il t’amusera !

A bientôt Amicalement,

Alexandre

De : Bêtise économique <betise.economique.contact@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 30 mars 2010 21:55
Objet : 13 avril - dédicace

Bonjour,

Après La Bêtise Economique avec Robert Zarader,  

Catherine Malaval publie

La Poste au pied de la lettre, six ans d'enquête sur les mutations du courrier

 

Le 13 avril prochain, de 17h30 à 20h30,

les éditions Fayard ont organisé une dédicace

à l'occasion de la sortie de ce livre

 

signature13avril.JPG

 

Vous êtes les bienvenus.

C'est au 229 boulevard Saint-Germain, Librairie Julliard, Paris 7e.

Ligne 12, Métro Solférino.
----

Quelques mots sur "La Poste au pied de la lettre"

 

2010 : La Poste devient une société anonyme à capitaux publics. En pleine crise, déjà fortement chahuté par la concurrence de l’Internet, le courrier connaît ses derniers mois de protection partielle. La concurrence sera totale, ou presque, au 1er janvier 2011. Une histoire s’achève, une autre commence. Pas tout à fait. Depuis six ans, les métiers du courrier ont connu une mutation d’une envergure exceptionnelle. La Poste n’est déjà plus celle que l’on croit. 3,4 milliards ont été investis pour faire jeu égal avec les concurrents européens, eux-mêmes d’anciennes entreprises publiques, tant et si bien que sans qu’il y paraisse, La Poste est sans doute aujourd’hui à la tête du plus vaste projet de transformation industrielle et d’aménagement du
territoire. 


Dans « La Poste au pied de la lettre », Catherine Malaval, historienne, a mené une enquête de terrain où l’on vit au rythme des milliers de postiers qui écrivent cette histoire nouvelle. Elle a partagé leurs rêves de champion européen, elle a perçu leurs doutes face à un marché en déclin et leur quête d’un nouveau modèle,  associant l’économie des services et le numérique.


Petits secrets, grands arbitrages, développements technologiques, réflexions sur l’évolution du métier de facteur et décisions politiques émaillent ce récit qui pour la première fois décrypte une révolution sectorielle qui touche chaque Français quotidiennement à travers sa boîte aux lettres.

 

http://labetiseeconomique.wordpress.com


Message du 29/03/10 à 17h54

De : Daniel Sibony <contact@danielsibony.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Daniel Sibony : Conférence : La question de la valeur.

Les  Conférences  de

Daniel Sibony

se poursuivent sous le titre :

 

Symboles, jouissances, pouvoirs

Histoires de corps (suite)

 

 Cinquième conférence :

mercredi 7 avril 2010 à 20h


La question de la valeur

Comment la psychanalyse envisage la valeur consciente et/ou inconsciente ?


On parlera corps, pouvoir, argent, oeuvres d’art, échelle variable des valeurs

Du point de vue de la cure et de la pratique sociale

 

Les séances ont lieu à L'Hôtel de l'Industrie,

4 place Saint-Germain des Prés

Paris VIe

 

         Entrée : 15 euros, étudiants : 5 euros

Information : 01 45 44 49 43 - contact@danielsibony.com

site: www.danielsibony.com

 

http://www.danielsibony.com
http://www.youtube.com/danielsibony

 

Metcuc (Marre d'Etre Traité Comme Un Chien) a lancé à l'occasion du Salon de l'Agriculture le site... Fromage de femme.

boiteafromage.jpg

Un peu de Paris sous les giboulées...

 

GEDC6702.JPG(c) Céline



 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau


Repost 0
David Genzel - dans Culte
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 10:28
Tout à commencé par un petit déjeuner au Café de la Paix. Une charmante petite brune vient me demander mes journaux.
Céline :
- Il n'y a qu'à toi que cela arrive...

Neeson.jpg
Nous allons voir Chloé au Gaumont-Opéra, Liam Neeson s'appelle David, il est prof, et il enseigne Don Juan à ses étudiants. Céline a une autre image de Liam Neeson : pour elle, il est Oskar Schindler.

Le soir, nous partons dîner à La boule rouge, l'endroit cher à Philippe Seguin est fermé...

GEDC6692.JPG
Nous allons chez David presqu'en face. Foule familiale compacte !


GEDC6693.JPGGEDC6695.JPG
Message du 28/03/10 à 11h07

De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Savoir-vivre

 

Où il est question de maladresse apparente et de susceptibilité moyen-orientale...

 

Download.html-copie-3

 

Statue de sel ? (Ein Gedi, 2010) (c) Photo Patrick Jelin

 

Savoir-vivre, pierre & jardin

 

Ne pas reconnaître le mérite de quelqu’un, surtout s’il s’agit d’un leader politique, peut être blessant. Il est donc possible que la secrétaire d’Etat américaine, Mme Rodham-Clinton, ait heurté les sentiments du président de l’« Autorité palestinienne », M. Mahmoud Abbas, en créditant d’une initiative qui lui appartient entièrement, le Hamas, son ennemi juré.

 

Mme Rodham-Clinton, en effet, s’adressant lundi 22 mars 2010 aux délégués de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), improprement connu sous le nom de « Lobby juif », a attribué « au Hamas » la décision de donner à un square « le nom d’une terroriste ayant assassiné des Israéliens innocents », ajouté : « C’est mal et doit être condamné » et loué M. Mahmoud Abbas, notamment pour son refus de suivre cette voie-là[1].

 

Attribution erronée...

 

Pour lire la suite aller à l'adresse suivante :

http://www.richardzrehen.blogspot.com/


Je voulais avoir le point de vue de Christine Boutin sur la prise de position de Chantal Jouanno.

JouannoBoutin.jpg

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 28 mars 2010 20:50

 
Cher David,

J'ai noté pendant ce week-end les nombreuses réactions des chroniqueurs sur la « désespérance » de Chantal Jouanno à l' « abandon » de la taxe carbone et celle du Président de la République. Il est vrai que tout cela fait du buzz, et pourtant ! L'échec que la droite a essuyé a l'occasion des régionales a des causes  nombreuses : inquiétudes diverses, ras le bol de l'ouverture qui n'est, pour moi, qu'un faux nez pour ne pas parler d'agacement voire de colère face à la gestion de la crise, que les français ne comprennent pas, etc. Le Président devait réagir. En politique le symbole est important, or, qui a gagné les élections ? En vérité, ce sont les Verts que rejettent les Français ? Les nouvelles taxes. La décision était donc évidente pour toucher les deux : la suppression ou la remise à plus tard de la taxe carbone. Je comprends le désarroi de la Ministre qui s'est donné beaucoup de mal, mais la réalité politique était là. La parole est (au nom de la solidarité gouvernementale) souvent ceinturée quant on est au gouvernement, j'en sais quelque chose ! Mais dans cette affaire la désespérance n'avait pas lieu d'être. Ce qui est nécessaire aujourd'hui c'est de retrouver la confiance des français, de leur expliquer et de les associer aux reformes qu'ils demandent et... serrer les rangs.

Amitiés,

Christine Boutin

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <
david.genzel@gmail.com
>

Date : 2010/3/28
Subject : Pardon pour Versailles

 

VERSAI

Pardon pour Versailles…

 

Allez, soyons un peu grandiloquents et reconnaissons que Versailles a toujours été la plus belle vitrine de la France.

Les « patrons » qui s’y sont succédé depuis Gerald van der Kemp, que j’ai connu dans mon enfance, ont toujours travaillé au rayonnement mondial de l’établissement, mais aussi à la recherche de mécènes, de financements complémentaires, d’événements.

Pour diriger le Château de Versailles, il faut, comme Jean-Jacques Aillagon, en avoir rêvé toute sa vie au point de se réveiller la nuit en imaginant accrocher des homards au plafond de la galerie des Glaces !

Sacha Guitry, avec sa voix extraordinaire, ouvrait le générique de « Si Versailles m’était conté » par cette déclaration pleine de bon sens : « On a souvent reproché aux rois de France leurs dépenses excessives, mais lorsqu’on regarde Versailles, on réalise qu’ils mettaient, en fait, notre argent de côté ! »

Et alors qu’Aillagon, ancien ministre, mais surtout homme de culture et de mécénat, homme de passions, ayant animé de nombreux musées et d’innombrables expositions et dont la direction du centre Pompidou fut exemplaire, vient de prendre ses fonctions, il serait prévu par « le château » (l’autre) de le débarquer, déjà, pour le remplacer par… ? Devinez ? Ce n’est pas une blague… par Darcos ! Oui, le pauvre Xavier Darcos, battu aux municipales de Périgueux et, dernièrement, humilié aux élections régionales avec un score historique au deuxième tour de… 28%... un record, en effet !

Pour le consoler, on lui offrirait… Versailles ! Tout simplement.

Comme si Versailles était une planque, un lot de consolation, un endroit discret pour politicien éreinté, une retraite paisible… Versailles !

Et Aillagon ? Qu’est ce qu’on va en faire ? L’envoyer au Fouquet’s ?

Moi qui ai voté, comme d’habitude, au Pays basque… et donc en Aquitaine… j’aurais mieux fait de voter Darcos !

Finalement, Versailles… c’est un peu de ma faute !

A.B.

 

Caroline Loeb et le cultissime Jean-Quentin Chatelain...

Message du 29/03/10 à 09h57

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Etre ou paraître, telle est la question !

 

vanit--Loeb.png

 

Etre ou paraître

 

Il y a quelques jours, j'ai eu la chance de retourner voir Jean-Quentin Chatelain à la dernière de L'immortelle texte de Pessoa mise en scène de Claude Régy. Je l'avais découvert il y a quelques années dans Kadish pour un enfant qui ne naîtra pas d'Imre Kertesz mis en scène par Joël Jouanneau, puis dans Mars de Fritz Zorn, un de mes livres préférés. Ça avait été un choc! Un électrochoc même. Voir Jean Quentin Chatelain sur scène est toujours une expérience hallucinante. Peu, voire pas connu du tout du grand public, voilà un acteur absolument  fascinant. Aujourd'hui que n'importe quel illettré peut, grâce à la "magie" de la télé devenir un people, autant dire une image creuse, une enveloppe vide de sens, ça fait du bien de voir un acteur qui est dans l'essence même de son travail. Avec JQ Châtelain, c'est chaque mot, chaque virgule, chaque silence qui est donné à entendre dans toute son épaisseur, sa profondeur. Le premier mot du spectacle est "seul". Et ce mot est dit avec une telle force, une telle présence qu'on l'entend comme une phrase, comme une page. SEUL. Le désespoir, l'horreur, l'angoisse existentielle, tout est perceptible quand Chatelain prononce ce "seul". Puis, pendant près de deux heures, avant scène, sur un ponton au bord du gouffre de la salle, les mains ouvertes comme on s'offre en sacrifice, il déroule avec sa voix unique, sa diction au scalpel, ce texte lyrique et fou. Habité. Voilà ce qu'il est. Investi. Il n'essaye pas de paraître. Il EST. C'est énorme. C'est exceptionnel. Un acteur qui s'offre à ce point. Qui fait don de son être au théâtre, aux mots des grands auteurs. Et ça renvoie aux agitations pathétiques et stériles de ces gens qui passent à la télé et qui n'ont rien d'autre à vendre et à défendre que leur  pauvre ego. Tout à l'ego ! L'ego, ça peut être génial. Personnellement, je suis toujours fascinée par les artistes qui font de leur vie une oeuvre d'art. Qui se réinventent. Qui se mettent en scène. Mais encore faut il avoir une vision, des références, une personnalité particulière. La télé donne une image tronquée et fausse des gens. Le problème c'est qu'elle est considérée comme LA référence ultime. Le diapason de la vie sociale des artistes et des hommes et femmes politiques. "Vu à la télé" Plus on passe à la télé, plus on est crédible. Terrible. La télé donne à voir une fausse réalité, et ce qu'on appelle "télé réalité" est évidemment un grand "télé mensonge". Les présentateurs stars étant ceux dont l'ego est le plus inversement proportionnel à leur talent ! Heureusement, il y a toujours des artistes qui cherchent à aller au plus prés des choses, d'une perception sensible et aiguë des rapports humains et sociaux. Des artistes qui s'offrent corps et âme à l'Art, la religion de Woody Allen, et la mienne. Des artistes qui transgressent, transcendent et nous transportent. Des artistes qui ne sont pas "juste une image", pour paraphraser Jean-Luc Godard, mais "une image juste". Etre ou paraître, voilà la question !

Caroline Loeb

 

From : Air de Paris <fan@airdeparis.com>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/3/26
Subject : Pierre Joseph-Shimabuku, Vernissage samedi 27 mars

AIR DE PARIS


image-copie-4.jpgPierre Joseph, From Apple Core to Glass

 

image2.jpgShimabuku, Kaki and Tomato


Vernissage samedi 27 mars de 16 à 21 h
Opening Saturday March 27th 4-9 pm


De : Remi Gross <remi.gross@pimentddb.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 26 mars 2010 18:53
Objet : L'Équipe mag à Molitor

David, 

Hier soir dans le bassin d'hiver.

Première longueur 

Beaucoup de costumes cravatés de la com et des médias, quelques maîtres nageurs en t-shirt rouge, des champions qu’on croise mais qu’on ne reconnaît pas puisqu’ils ne sont ni en short ni en maillot, des unes du mag qui défilent dans des écrans placés au fond de la piscine, des minettes aux manettes du sound system, des petits fours en cascade à droite et à gauche, Stevie Wonder dans les haut parleurs pour l’happy birthday de rigueur, (toujours pas de David), une dédicace à Jacques Goddet, (j’en prends deux), un petit discours et puis… Alain Cayzac ! En train de discuter avec un de mes potes sur la partie supérieure du bassin. Il a pris de la hauteur. Normal, pas comme tout le monde Cayzac. Je l’imaginais, je le vois maintenant.

Deuxième longueur

Je monte dans les tours et je me présente en lui disant combien j’ai été touché qu’il réponde à un de mes posts au sujet du PSG. Il me dit qu’il me lit tous les jours (!), ce que je prends pour un compliment puisque je n’écris qu’à l’occasion sur ton blog. Mon pote me regarde autrement. Et je me dis, en serrant la main d’Alain C. comme tu l’écris dans tes sms, qu’il faudrait que j’aille acheter son bouquin. 

Dès demain à Saint-Germain.

Rémi

Demain, ma coloscopie à la clinique Bachaumont. Céline m'offre trois objets cultes. Isidore Isou, Marguerite Duras, Hanna Bauer...

GEDC6697.JPG

Et je reçois de Eric Marty : Roland Barthes, la littérature et le droit à la mort...

GEDC6698

 

David & Céline vont dans le même bateau

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 10:41
Aujourd'hui, jour du poisson-lune, ça dé-blogue dans toute la presse...

- L'affaire Zemmour se transforme en affaire Philippe Bilger. L'avocat ("général" oublie Libé) est convoqué par le procureur général de Paris après avoir, sur son blog, évoqué "la justesse de l'intuition Zemmour". Philippe Bilger ne prend plus de comment-taire sur son blog !

Philippe Bilger prend sa retraite en juin, et il peut demander de prolonger sa carrière comme substitut général pendant trois ans. Mérite t-il encore de siéger aux Assises après une telle prise de position ?!

bilgerFrancois-Bouchon.jpg(c) Photo François Bouchon

- Michael Armand, directeur général des opérations de Newsweb, prestataire du Jdd.fr, a dû démissionner après la publication sur un blog hébergé par le JDD, de rumeurs sur le couple présidentiel... Carla Bruni donne son point de vue dans Madame Figaro :

"Je méprise les soi-disant journalistes
qui se servent des blogs comme d'une source crédible"


Le plus "surréaliste", est l'amplification de ces propos par... Anne Fulda dans le Figaro d'aujourd'hui...

carlabruniparpalsarkozy.jpgPeintures Pal Sarkozy

- Alain Juppé a salué le courage, droit dans ses bottes, de Chantal Jouanno. Il lui décerne, sur son blog "un coup de chapeau" !


- La Croix annonce que le blog de l'Eglise de France est rouvert : www. bioethique.catholique.fr

Jesus.jpgJésus fumant dans un livre d'école catholique du nord-est de l'Inde

De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 25 mars 2010, 23 h 00 min 26 s
Objet : TUERIES au SYRPA...

En seconde partie de l'Assemblée Générale du SYRPA, le syndicat des communicants en agricole, Nicolas Bordas est venu nous faire une présentation de L'idée qui tue.

Tout comme l'ami Franck Tapiro, lui aussi donne de la vie aux marques en considérant

que les idées sont des êtres vivants et que chaque jour des milliards d'entre elles naissent. Et pour qu'elles soient viables, il faut bien sur se poser les bonnes questions.

Il nous a proposé les 10 commandements, car sa conviction c'est que le système de la Communication est le plus proche des idéologies religieuses.

Ainsi parla Nicolas Bordas qui promet qu'avec un blog, on peut défier le monde !

Exemples à l'appui, tel le film subversif de Aides qui a eu 6 millions de téléchargements.

Alors le Blog de l'Odéon est béni par Sa Majesté de l'AACC et de TBWA...

Christian Lorin


Dans son style brèves de comptoir, Armand Morgenzstern me confie :
- Avec ta barbe et tes vis, on dirait Moïse sauvé des os !

Grand moment sur Canal+ hier soir, avec le lapsus de Florence Dauchez signalant la présence conjointe au Grand Journal de Pal Sarkozy et de Dominique de Villepin... Pal brille de ses 10 minutes warholiennes, privilège Bonus ! Puis, Michel Denisot annonce l'arrivée de DDV avant une page de pub. Et, comme chaque soir, on s'attend à la réunion des deux invités sur le plateau. Surprise ! Pas de supplice du pal pour DDV... Le géniteur de notre président a disparu de l'écran. Donc, Pal ne pourra pas s'indigner de sa présence sur la fameuse liste Clearstream...

A 81 ans, Hélène Surgère entre à la Comédie Française..

CorpsCoeurSurgere.jpg
 

Dîner à La Périgourdine d'un plat bocusien...

GEDC6684.JPG

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>

A : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Mer 24 mars 2010, 12 h 17 min 49 s
Objet : Une opération tout simplement géniale. si vous gagnez, je ré serve ma place !

Eurosport et Buzzman envoient les femmes en Afrique du Sud
A l'occasion de la Coupe du Monde de football, Buzzman met en ligne aujourd'hui Sauvezmacoupedumonde.com pour le compte d'Eurosport. Concrètement, sur le site, l'internaute a 90 secondes pour enregistrer un témoignage vidéo convaincant, via sa webcam, qui explique pourquoi sa femme doit partir loin pendant la Coupe du Monde. Celui qui récoltera le plus grand nombre de votes des internautes remportera le prix lui permettant d'envoyer sa femme et 10 de ses amies faire un Safari en Afrique du Sud. Pendant ce temps, le vainqueur passera une semaine en Corse, tout frais payés dans une villa avec 10 de ses amis pour vivre la Coupe du Monde.

http://www.sauvezmacoupedumonde.com

Christian Delprat

De : Remi Gross <remi.gross@pimentddb.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 24 mars 2010 11:27
Objet : L'Équipe et la Compagnie

Photos-Cultes-31-0511.JPGDavid,

Va y avoir du sport. L’Équipe mag fête ses trente ans à la piscine Molitor. A cette occasion, la compagnie des maîtres nageurs compte sur ta présence pour faire quelques aller retours dans le bassin d'hiver.

Rémi

De : Louis Dumoulin <louis@booksmag.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 24 mars 2010 20:34

Objet : Hors série bande dessinée de Books en kiosque demain

UNE-DU-HS-2-DE-BOOKS.jpgCher David,

Demain (jeudi) en kiosque notre hors série bandes dessinées, dont le lancement s’est déroulé sous les auspices très accueillants de la galerie Catherine Houard rue Saint-Benoît hier soir, à 50m de ton QG du Flore, qui nous avait d’ailleurs prêté quelques guéridons pour l’occasion.

La mission assignée à ce hors série de Books : prouver par l'exemple que la bande dessinée n’est pas une sous-littérature, une industrie du divertissement limitée aux mangas et aux séries à succès. Ces dernières années, toute une génération d’auteurs a fait éclater les codes de la BD de grande conso. Leurs tentatives sont variées et audacieuses : récits introspectifs, fresques historiques, exercices de style… Des Etats-Unis au Japon, en passant par la Suède et le Liban, ce hors série invite à en découvrir les meilleurs représentants, avec des extraits et des critiques de leurs ouvrages, ainsi qu’une série d’entretiens.

Bonne lecture,
Amitié à toi et Céline,

... Nous avons sauvé quelques bouteilles de Roederer pour la soirée de lancement du Salon du Livre demain soir. Si jamais, tu fais un détour par la porte de Versailles, Books a un stand, emplacement P19. Je serais ravi de t’offrir une coupe ;)

Books
L’actualité par les livres du monde

Excellent moment au Flore avec Christine Boutin, Claude Posternak, Pierre Dassas et Edouard Moradpour. Je retrouve Céline rue Saint-André-des-Arts et nous tombons sur Pete Doherty qui se rendait au Bar du Marché !

GEDC6682.JPG

GEDC6683.JPG

agussuwage.jpg

Luxury Crime, d'Agus Suwage




David & Céline vont dans le même bateau


 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 10:34
GEDC6678.JPG
Hier à 16h, avant de passer mon IRM, Céline m'a fait rire :
- Plutôt que Carla, c'est Nicolas Sarkozy que Woody Allen aurait dû choisir pour son prochain film...


GEDC6675.JPGCette IRM, on dirait une garde à vue !

- A quoi pensais-tu ? m'interroge Céline.
- Bachaumont et les Variations Goldberg...

Gould.jpg
- Et les vis et Sid Vicious...


sidvicious.jpg

Dans la salle d’attente, les gens ne sont pas inquiets, lisent comme chez le coiffeur. Certains arrivent en Vélib, l’enveloppe des scans dans le panier en acier. Derrière le comptoir de l’accueil, des chignons plaisants annoncent qu’on va « s’occuper de nous », et on attend. On attend. Des photos carrées en noir et blanc d’un vieux Paris pendent aux murs. Une femme médecin passe en perfecto bleu ciel. Les patients ont des écharpes légères, fleuries. Les ambulanciers sont en manches courtes. C’est le printemps. Et les IRM font des bruits de tondeuses...

Message du 23/03/10 à 12h05
De : François Dumoulin <fdumoulin@signeascendant.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr> 
Objet : Complémentarité

 

Mon cher David,

Un corps plein de vis, peut-être, mais assurément un esprit plein de vertus.

Amitié,

François


De : PA Gillet <pagman@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 22 mars 2010, 23 h 20 min 14 s
Objet : De rien

Cher David,

J'espère que vous récupérez doucement. Je vous souhaite un rétablissement prompt pour que vous puissiez à nouveau faire la pluie et le beau temps sur Paris. D'ailleurs, le soleil arrive. Vous verrez, tout va bien aller.

Amicalement,

PA Gillet

 

En lisant Le Monde, j'apprends que c'est hélàs la dernière chronique de Francis Marmande...


francis_marmande.jpg


A l'image de Soeren Kierkegaard, Vladan Matijevic !

 

baisespoir.jpg

Nous avions honoré Michel & Augustin à la collégiale des Bernardins...

 

michel-et-augustin3.jpg

De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 24 mars 2010, 1 h 57 min 30 s
Objet : C'est le Printemps de la Com !

Lundi soir, Rive Droite, Rive Gauche on fêtait le Printemps de la Com. Au Théâtre Marigny, on célébrait la 24° édition des Phénix de l'UDA. Et cette année, le Phénix d'Or a récompensé un petit annonceur en terme d'investissement, et surtout un grand annonceur en terme d'innovation et de créativité : Michel et Augustin.
Par contre pour le cocktail, on avait préféré aux yoghourts et biscuits du lauréat, les canapés et douceurs originales du traiteur Butard Enescot...
De retour à Montparnasse, une chose peu courante, la Coupole avait été privatisée exceptionnellement pour 600 personnes, et  pour qui donc ? Pour le Club des D.A.Vive le Printemps avec ces deux grandes institutions de la COM !

 

Christian Lorin

Le PSG a gagné hier soir à Auxerre...

Message du 22/03/10 à 11h29

De : Edouard Moradpour <edouard_moradpour@yahoo.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Le nouveau Alain Cayzac !

Mon Cher David,

Je viens de passer 3 heures avec le nouveau Alain Cayzac. En lisant son nouveau livre Tout ce qu on ne m a pas appris à l’école. Et ce nouveau Alain Cayzac est toujours le même Alain Cayzac que j ai toujours aime et admire. En lisant son livre j avais l impression de lui parler et de le retrouver dans toute sa vérité et sa sincérité. Car je n oublierais jamais que c est Alain qui m a ouvert les portes de la Publicité. En fait j ai été forme à « l’école » d’Alain Cayzac des le premier jour de ma vie de Publicitaire. Je me souviens très bien, jeune HEC en 1971,j avais obtenu un stage de 3e année a la fois chez Publicis et chez NCK ( dont le Directeur Commercial était justement Alain Cayzac). Publicis était sur les Champs-Élysées et NCK... boulevard de Clichy ! Evidemment, j’avais opte pour les Champs-Élysées... Arrive chez Publicis, on me met dans un bureau vide et triste avec 5 gros Nielsen bleus et on me dit : « Fais-nous une analyse des dentifrices ». Je passe une semaine dans ce bureau déprimant  (en me demandant si j’avais vraiment choisi le bon métier ?) et je suis au bord de la crise de désespoir. J’appelle alors directement Alain Cayzac chez NCK pour lui demander si la place de stagiaire était toujours libre. Il me dit immédiatement « oui » et je m enfuis littéralement de Publicis, en laissant mes Nielsen bleus grand ouverts. Je suis reste 5 ans chez NCK (qui est devenu FCB par la suite) pour continuer ensuite  mes aventures dans d autres Agences et puis en Russie. J’ai commence a travailler dans ce métier grâce a Alain et j ai aime ce métier grâce à Alain. Je pensais que tous les patrons d Agences étaient comme lui. Mais très rapidement, j’ai compris qu’Alain était plutôt unique. Mais ce n est pas tout. Quelques années plus tard, vers 1977, j’avais une furieuse envie de quitter à nouveau l’Agence dans laquelle je travaillais. Un simple rendez vous de quelques minutes avait suffi, pour qu Alain Cayzac m engage a nouveau immédiatement chez RSCG. J’ai ainsi eu le bonheur de travailler avec lui a nouveau 3 ans et de continuer a apprendre mon métier. Aujourd’hui, en lisant son livre, je continue a découvrir Alain et l’aimer encore davantage. Comment résumer Alain Cayzac ? Tout d abord je « recommande » (voir son chapitre X) de lire son livre, aux jeunes... et surtout les moins jeunes. Ensuite, si la formule n’avait pas déjà utilisée par un Président de la République, je dirais qu' « Alain Cayzac, c’est la force tranquille ».

Avec amitié,

Edouard

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 24 mars 2010, 9 h 03 min 52 s

Objet : Appel à témoin

 

Cher David, toi qui connais du monde...

Dans mon agence, nous sommes 3 grands garçons fans de foot : 1 pur lyonnais, 1 stéphanois historique et je suis donc le parisien de la bande. Autant dire que le lundi matin donne lieu à de joyeuses discussions sur les résultats du week-end, et la mauvaise foi nous anime souvent jusqu’au déjeuner. D’autant que nous avons tous des copains marseillais, bordelais ou lillois avec lesquels nous chambrons (ou nous faisons chambrer) par mail et sms. Oui, les lendemains de matchs, c’est un peu les RTT. Mais ce matin, je ressens une grande solitude, comme un huis clos. Le PSG a éliminé Auxerre aux tirs au but : enfin une bonne nouvelle me diras-tu ! Mais avec qui la partager ? sur qui me venger ? à qui déclarer une finesse du genre « ah, tu fais le moins le malin... Paris est magique... et ton Pedretti, quelle tar... ! »

Le constat est là : je ne connais pas d’Auxerrois. D’ailleurs, qui connaît un Auxerrois ? A.Cayzac a-t-il seulement le portable de Guy Roux ? J’ai besoin de toi David : trouve-moi un Auxerrois et je t’offre un verre de Chablis.

Christian Delprat

 

De : Edith Lecoq <Edith.Lecoq@paris.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 22 mars 2010, 16 h 27 min 00 s
Objet : CARILLON AMBULANT DE DOUAI

aff-lu.jpg

De : Louis Dumoulin <louis@booksmag.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 22 mars 2010 11:11
Objet : Vernissage Books hors série bande dessinée


Books-vernissage.jpg

Cher David,
Un petit mail pour te rappeler le vernissage de notre hors série Bande dessinée demain soir à partir de 19h dans la galerie Catherine Houard, récemment installée au 15 rue Saint-Benoît dans le 6e. Nous y exposerons le chemin de fer de notre hors série (en grand format, l’intégralité de ses pages de 1 à 100) et des dessins de presse de Denis Pessin, Jean Pierre Cagnat, Michel Kichka, qui alimentent une nouvelle rubrique de cartoons sur notre site.

En espérant que vous puissiez passer avec Céline,

A bientôt,

Amitié,

Louis

Books
L’actualité par les livres du monde

Bettie Page et Linda Lovelace...

antico.jpg

Hier soir, après les résultats à la Hemingway des analyses Bachaumont, nous dînons au Lutin dans le jardin, rue Gît-le-Coeur. Oh, lacanien...

GEDC6677.JPG

Le grand loin...

De : Nathalie Ange-Garnier <ange.garnier@gmail.com>
Date : 23 mars 2010 19:29
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

David, 

Je suis touchée par vos pensées dans cette douleur indicible de perdre mon mari Pascal Garnier. Vos mots caressent un peu mon cœur.

Le texte, la photo me plaisent beaucoup.

Sincères remerciements.

Nathalie Ange-Garnier


Céline et Justine...

GEDC6681



David & Céline vont dans le même bateau

 

 



 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 11:14
GEDC6672-copie-1.JPG
Ce matin, direction Clinique chirurgicale Bachaumont, qui prend toute la rue, et même la rue Montmartre...

Radiographies. Echographie. Scanner. IRM moelle dorsolombaire.

GEDC6669-copie-1.JPG
Au vestiaire, le maillot des Springboks.


GEDC6671.JPG
Avec Céline, nous pouvons ainsi visualiser mes 16 vis...


GEDC6673.JPG
Il va désormais falloir remanier ce corps plein de vis...



David & Céline vont dans le même bateau
Repost 0
David Genzel - dans Culte
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 10:30
GEDC6672.JPG
Libération, samedi, m'a beaucoup ému : de la sale défaite à la salle des fêtes. Journaliste à Libé, Marie-Dominique Arrighi est décédée d'un cancer vendredi. Elle tenait un blog dans lequel elle racontait ses histoires de crabe...

Marguerite Duras aurait sublimé ce papier à lettres coréen avec l'en-tête du Café de Flore que Céline m'a offert...

GEDC6670.JPG
Frank Tapiro lutte à sa façon contre les violences faites aux femmes... avec la Lancia d'Anne-Marie Stretter.

Message du 19/03/10 à 16h47

De : Frank Tapiro <frank.tapiro@hemispheredroit.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Invitation de la part de Frank Tapiro à la conférence de presse Lancia

 

Download.html-copie-2Bonjour
Je compte sur votre présence jeudi 25 mars à 9h30.
La cause en vaut la peine.
Amitiés,
Frank Tapiro


Jacques Bordelais, très spirituel dans La Croix de samedi...

 

GEDC6669


Message du 19/03/10 à 12h22

De : Jean-Jacques Moscovitz <jjmoscovitz@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Shoah.jpg


Shoah reste d'une actualité toujours aussi forte.

 

Comme l’indique le premier mot que nous lisons, c’est dans le film : L’Action  commence de nos jours, à Chelmo sur Ner, Pologne.


Ce film de cinéma donne cadre aux jouissances de l'horreur si facilement utilisées par certains cinéastes pour séduire un public avide de l'être.


Une telle oeuvre fait sortir les victimes une par une du monde des criminels. C'est, entre autres,  en ce sens qu'il est actuel, « évènement originaire » comme le dit son auteur. Le tissage des propos dans le film est constitué par trois ordres de discours qui ne s'adressent pas les uns aux autres. Les propos des nazis, les paroles des juifs, les dires des polonais ne composent pas une suite linéaire, parce qu’ils ne sont jamais proférés les uns par rapport aux autres, mais le spectateur, seul, fait le lien entre eux. Ainsi surgit une discontinuité élaborée par l’auteur devant nous, du fait de son apparition scandée à l'écran, il  relie  les trois sortes de propos, nous ne pouvons jamais les confondre.


De cela advient pour le spectateur que je suis une progressive prise de conscience de plus en plus intense, à la fois discontinue et nouée à mon histoire intime, prise de  conscience nouvelle à chaque fois que je revois le film, fait de  mouvements en feedback, en rejet, en reconnaissance effective de l’inacceptable de ce qu'il s'est produit, qui a eu lieu. Oui  a eu lieu la mise a mort de juifs dans la chambre à gaz par milliers à chaque fois, chaque jour, chaque jour. Six millions.


On ne peut pas accepter cela, on ne meurt pas comme cela, il y a la une atteinte et de la vie, et de la mort aussi. Là à  Birkenau, Treblinka, Sobibor, Belzec, Chelmo, des juifs asphyxiés par le gaz, ailleurs encore des juifs tués par balles jusqu’à quelques kilomètres de Moscou. La mort elle-même a été tuée. La mort des juifs. Ils ne sont pas morts parce que tout simplement, ils étaient juifs, ils sont morts parce qu’ils ont été tués. Aux criminels de le dire.  Lanzmann dans Shoah nous le fait voir, entendre, nous le montre, du fait même que les assassins mentent, qu’ils  mentent tous. Aveu immense, et portant jamais proféré.


Oui chacun, chacune doit voir et revoir Shoah. Seul, en silence, dans une salle de cinéma, Comme le cinéma de Lanzmann le propose,  ce 8e art comme le dit Anne-Lise Stern, ancienne déportée devenue psychanalyste. Il en va de notre intime « de nos jours »…


Jean-Jacques Moscovitz, psychanalyste


De : Michel Davin <m.david@vaudoo.net>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 20 mars 2010 15:46
Objet : Réminiscence ou rémanence

 

photo-1


Lufthansa pratique une communication à tendance régressive. Prix « final » proclame sa dernière promesse à l'affiche en ce moment. Certainement leur meilleure solution pour éliminer les compagnies low cost. Expérience ?


From : Laurent Balandras <laurent@labelenchanteur.com>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2010/3/20
Subject : JULIETTE FAIT SON CABARET


JULIETTE-CASINO.png


De Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : L'éloge de l'ombre

 

newsLOEB NOVA4

L'ELOGE DE L'OMBRE

 

Aujourd'hui que tout le monde rêve d'être célèbre et que le quart d'heure de célébrité wharolien est le fantasme absolu le plus partagé, j'ai eu envie de mettre un coup de projecteur sur ceux qui oeuvrent dans l'ombre. Les artistes derrière les artistes.

 

Comme j'adore la chanson, et je l'ai prouvé, ce sont ceux qui sont derrière les tubes, derrière les chanteurs qui m'ont intéressé.

J'ai été parler à Jacques Duvall, le dandy belge, celui qui a écrit des bijoux sur mesure pour Lio, puis pour Alain Chamfort.

J'ai interrogé Nicolas Repac sur la colline de la Butte Montmartre qui a ciselé les arrangements magnifiques et lumineux pour Arthur H.


J'ai causé à Alana Filippi, qui, avant d'écrire J'attends l'amour pour Jennifer, a collaboré pendant 15 ans aux chansons de Daran.


J'ai choppé Jean Lamoot dans son studio à Ferber, qui a réalisé Fantaisie militaire et L'imprudence pour Alain Bashung, ainsi que des albums pour Salif Keita, Noir Désir, Brigitte Fontaine, Indochine, Vanessa Paradis, et j'en passe...


J'ai cuisiné Marcel Kanche, le dandy sauvage qui a écrit Qui de nous deux pour -M-, ainsi que des chansons pour Vanessa Paradis.

Et j'ai appris plein de choses passionnantes. Qu'ils aimaient leur place. Qu'elle leur correspondait profondément.


Qu"ils avaient un regard circonspect sur ceux qui sont cramés par la lumière. Ces "vedettes" jetées en pâture aux médias cannibales.


Que la lumière, à trop forte dose, ça cramait.


Que "pour vivre heureux vivons caché" était un proverbe qu'ils revendiquaient souvent avec humour.

Moi qui ai grillé sous les feux des projecteurs, puis qui ai regardé dans l'ombre ceux que je mettais en scène avec jubilation et passion.


Moi qui ai bien connu les deux places, ses bonheurs et ses tourments.


Celle de la lumière qui, de fait, occulte ceux qui ont participé à la création de l’œuvre et dont le souffrance vous touche en plein cœur.


Celle de l'ombre où l'on assiste à la vampirisation nécessaire de votre travail par l'artiste qui est sous les projos, et où la sève qu'on lui a insufflé vous échappe pour le faire grandir, lui, j'ai eu envie d'interroger ces alter egos de la création.


Comme dit Alana Filippi dans un de ses textes : "De l'ombre ou de la lumière, lequel des deux nous éclaire ?"

Et Marcel Kanche : "C'est de l'ombre qu'on voit le mieux la lumière"


Belle question philosophique…


Caroline Loeb


De : Christina Alonso <cr.alonso@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 19 mars 2010 12:53
Objet : Alice comblée, rassurée, bouche bée...
 
David, 

 

On se tutoie toujours pas, je crois... 

Et ça va pas s'arranger.

Parce que là je ne touche plus terre... Dans tous les sens du terme. 

Vous n'êtes pas venu à ma dédicace au Publicis Drugstore... Vous avez donc raté l'événement de l'année. 

TOUS ETAIENT LA.

Oui, Maurice Levy est même descendu de son huitième étage ou septième, je ne sais plus. Non huitième. C'est moi qui étais au septième ciel figurez-vous... 

Mon frère Rafael, ma sœur Alicia, mes supporters de toujours que j'aime et qui m'aiment.

Laurent Neumann (c'est lui qui m'a dit un jour "arrête de glander à la Fac, viens à Stratégies... et c'est comme ça que tout a commencé). 

Jean-Claude Maurice (c'est lui qui m'a engagé avec l'assentiment de Jeune et Jolie, pardon Genestar en me demandant "vous connaissez quelque chose aux médias", je lui ai répondu, "non, rien", et m'a lancé: "banco, vous êtes engagée..." 

Ma gynéco, Laurence, "Twiggy" dans le livre Alice au pays des trop vieilles (c'est elle qui m'a dit mais non ce n'est pas la ménopause, ces bouffées de chaleur, tu es trop jeune, désolée...)

Mon avocate, Maud, (c'est elle qui m'a dit... comment ça trop vieille...mais ils sont malades... ils vont voir ce qu'ils vont voir...)

Mon homme, François dans Alice, celui qui remplit les grilles du Sudoku expert du Monde en 10 minutes pendant que je hurle dans ses oreilles "tu te rends compte il m'a dit que j'étais trop vieille Dennis Quaid..."

Mon adorable directrice de la pub sur le Elle à Paris, Delphine qui m'a dit "t'inquiète, tu es la meilleure"... 

et tous les autres qui étaient là. 

Bref, après cette fiesta-dédicace, le DG du drugstore, Jacques Terzian, s'est approché de moi et sur le ton de la confidence, m'a lâché: "vous savez qu'on a jamais vu une pareille ambiance dans notre librairie, merci...", je lui ai répondu: "si vous voulez, je cherche un job, je peux venir animer votre sous-sol, avec tous les comédiens qui sont venus aujourd'hui..."

Bref, du grand comme dirait mon ami Patrick Fiole directeur du NouvelObs.com, qui lui n'a pas pu venir parce que mal en point... (je l'aime fort...)

Après ça, nous sommes samedi et toujours pas un papier dans la presse, et les ventes qui décollent toutes seules (c'est Jean-Marie Brie responsable des ventes chez Albin,qui me le dit: grâce à ce titre, à cette couv et cette mise en place incroyable... ) 

J'ai ajouté, grâce au blog DavidetCéline aussi, et grâce au papier Stratégies, aussi... (merci François au passage)...

et qui m'appelle ? 

Ma RP Albin Michel, Anne-Emmanuelle Robiquet qui se démène comme un beau diable et qui m'annonce: "tu as un article dans le Madame de demain! Je te l'envoie". 

Waooooooou ! 

La classe. 

Moi qui n'ai pas le ton ELLE, (j'ai tellement entendu ça quand je faisais mon petit Elle à paris avec Gérald de Roquemaurel qui était à fond avec moi (70000 ventes sur Paris, je l'avais bluffé), puis quand j'étais au Elle pendant un an que j'en avais des nausées... 

Moi donc qui n'ai toujours pas le ton "ELLE", apparemment, J'ai la rubrique Tam Tam du Madame et suis carrément fière... Voilà David. On se tutoie ? Non... Là c'est moi qui vous dit non... LOOOOOOOOOOOOOOOOOOL !

 

De : Jean Chalvidant <chalvidant@wanadoo.fr>

To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 19 mars 2010 10:50
Objet : Gracianne Hastoy et ses Squelettes en sucre
 

SquelettesenSucre.jpg

David, salut

Une Française qui a choisi de s'installer au Mexique et a su écouter les récits des Indigènes... Sortie aujourd'hui chez Séguier du dernier livre de Gracianne Hastoy Squelettes en sucre sur le Mexique ; 16 histoires en tout, se déroulant dans la province de Oaxaca et au Chiapas, et toutes vraies, dans la plus belle tradition de B. Traven. Un régal.

Bien à toi & à Céline

Jean Chalvidant


De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Sam 20 mars 2010, 19 h 30 min 28 s
Objet : Françoise de Bonneville au temps des Pharaons

 

photo-copie-3.jpg


Abandonnant les spectacles parisiens, Françoise de Bonneville est allée faire une virée chez Ramsès, remonter le Nil du temps. Ici, nous la surprenons à About Simbel Airport.

De : Librairie Mazarine <librairie@lamazarine.com>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 20 mars 2010 10:49
Objet : Signature : Slavica Perkovic

invit-booksign31mars.jpg

 

De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Sam 20 mars 2010, 1 h 16 min 15 s


Je sors de la Maison des Arts de Créteil à l'occasion de l'Expo EXIT 2010. Comme chaque année des "attractions culturelles" expérimentales originales telles 2 danseurs emballés sous vide pendant une bonne quinzaine de minutes suspendus, telles des oeuvres d'art vivantes . Et puis une représentation de et avec Philippe Starck sur le son depuis son origine et son influence sur notre corps et notre esprit. Avec en final un son des 1000 spectateurs enregistré en direct et destiné à être dans un futur proche satellisé.  Starck est vraiment trop fort... en design même sonore : il a fait venir les meilleurs du monde entier à Créteil; qui finalement  n'est pas plus difficile d'accès que certains lieux de spectacle parisiens. (Et avec moins de risque de prendre un PV, rappelle toi la dernière fois que nous sommes allés dans un théâtre parisien, ensemble...) Donc quelque soit l'avenir du Grand Paris, la Culture se fera à Paris intra-muros et aussi dans l'Ile de France ! Avec sa réelle diversité, si on veut bien faire en sorte, avec Valérie ou Jean Paul... ou Frédéric...

Christian Lorin


Toujours aussi fan d'Isild Le Besco, j'entraîne ma Céline voir The good heart au MK2 Hautefeuille. C'est le film islandais sublime qui arrive même à nous faire oublier Bad Lieutenant...

 

the-good-heart.jpgthe-good-heart3.jpg

 

Un peu de Clermont-Ferrand à Paris !

GEDC6668.JPG




David & Céline vont dans le même bateau
Repost 0
David Genzel - dans Culte
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 10:31
Rue de Seine, nous croisons Michel Déon qui se rendait sous la Coupole...

GEDC6662.JPG


From : Alain Chouffan <achouffan@numericable.fr>
To : David Genzel <david.Genzel@gmail.com>

Date : 2010/3/18

87275_une-veil2.jpg

 

Epoustouflant ! Magnifique ! Le discours de Jean d’Ormesson recevant Simone Veil, hier, à l’Académie Française est un petit chef d’œuvre de gravité et d’humour dans cette cérémonie d’une intensité exceptionnelle. Quel talent d’orateur devant ce parterre de personnalités et de présidents de la République : Jacques Chirac qui lui a remis son épée, Valery Giscard d’Estaing, académicien depuis 2003, et Nicolas Sarkozy, finalement présent après avoir annoncé mercredi qu’il ne se rendrait pas sous la coupole. Quel charmeur ce Jean d’Ormesson ! Plus que de la séduction, c’est une vraie déclaration d’amour que l’auteur de « l’amour est un plaisir » fit à Simone Veil. Mélangeant la gravité du ton au regard charmeur, il évoque son arrivée au camp d’Auschwitz Birkenau, le 15 avril 1944 : « Vous entrez en enfer. Vous avez 16 ans, de longs cheveux noirs, des yeux verts et vous êtes belle ». Puis il l’égratigne au passage, rappelant qu’elle a parait-il un « caractère difficile ». Précisant aussitôt que « Difficile ! Il le pense bien ! », précisant qu’on ne « sort pas de la shoah avec le sourire aux lèvres. Avec votre teint de lys, vos longs cheveux noirs, vos yeux verts qui viraient déjà parfois au noir, vous étiez une jeune fille non seulement très belle, mais très douce et peut-être très rêveuse. Une armée de bourreaux, les crimes du  national-socialisme  et 2.500 survivants sur 76.000 juifs français déportés vous ont contrainte à vous durcir pour essayer de sauver votre mère et votre sœur, pour ne pas périr vous-même ».


Vêtue d’un habit vert Chanel et ceinte de son épée d’académicien sur la lame de laquelle est gravée son numéro de déportée – 78 651 – Simone Veil écoutait religieusement. Pas un signe. Pas un froncement de sourcils. Tout juste une bouche qui remuait de temps à autre. Impassible. Enfermée sur elle-même. A quoi pensait-elle ? Au bonheur de se retrouver dans cette assemblée qui n’avait d’yeux que pour elle ? A son parcours politique incroyable ? A son douloureux passé ? Ou à la confidence qu’elle a faite un jour à Philippe Labro : « Comme tous les anciens déportés, notamment juifs, nous sommes restés « dans le camp ». On vit beaucoup avec le camp. Souvent, je me dis que ce sont les dernières choses je penserai au moment ultime de ma vie »…

 

Sentant l’atmosphère tendue, le plus télégénique des Immortels tente de rassurer Simone Veil en faisant son éloge, lui rappelant qu’elle est « loyale envers ses adversaires comme elle est loyale envers ses amis » et qu’elle est un modèle d’indépendance. « Il y a en vous comme un secret : vous êtes la tradition même et la modernité incarnée. Je vous vois comme une de ces figures de proue en avance sur l’histoire ».  Jean d’Ormesson va amuser la galerie en citant Paul Valery, lui-même membre de la Coupole, et qui disait que l’Académie est « composée des plus habiles des hommes sans talent et des plus naïfs des hommes de talent ». Enfin, il met en garde Simone Veil en lui rappelant l’état d’esprit des académiciens : « nous nous détestons parfois mais nous admirons presque toujours. Nous passons notre temps à nous asperger d’éloges plus ou moins mérités ». L’assistance se lève. Elle lui fait une ovation. Sacré Jean d’Ormesson ! Bravo l’artiste ! Avec un allié pareil, et si amoureux, notre Immortelle est entre de bonnes mains !


Alain Chouffan

 

Message du 18/03/10 à 14h20

De : Jean-Jacques Moscovitz <jjmoscovitz@free.fr>

A :  David Genzel <david.genzel@voila.fr>

SHOAH
France, 1985, 9h, copie neuve

En présence de Claude Lanzmann

Samedi 20 et dimanche 21 mars

13h30 : 1ère époque
 19h00 : 2ème époque

Tarif unique : 3.50 Euros par séance (Printemps du Cinéma).

Préventes à partir du vendredi 19 à 19h.


Cinéma du Panthéon
13 rue Victor Cousin, 75 005 Paris
tél : 01 40 46 01 21 /www.cinemadupantheon.fr

 

FOG sera t-il aussi bientôt immortel ?

 

immortel.jpg

Message du 19/03/10 à 01h17

De : Lucio <lucio.m@free.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Invitation Ricardo Mosner/Amarrage 

MOSNER.jpg


L'association Amarrage

a le plaisir de vous convier
Samedi 20 mars 2010
à partir de 17h et jusqu'à 21h
au vernissage de l'exposition de peintures
  El otro barrio
Ricardo Mosner
Exposition du 20 mars au 25 avril 2010
Ouverture de la Galerie :
samedi, dimanche et lundi de 12h à 19h
Renseignements : 06 45 54 61 14
Galerie Amarrage
88 rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
amarrage@laposte.net
www.amarrage.org

 

Alain Delcayre me corrige !

Céline sourit :

- Tu n'as jamais su écrire les noms juifs...

 

 De : Alain Delcayre <adelcayre@reedbusiness.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 18 mars 2010, 11 h 54 min 39 s
Objet : un lecteur assidu

Bonjour cher David Genzel,

Lecteur assidu de votre blog, je regrette que vous-même ne soyez pas plus attentif à notre modeste production. L'annonce du rachat d'Anatome par Eric « Zauberman » (ou Zajdermann, si l'on souhaite être plus exact) remonte à une quinzaine de jours dans nos colonnes. Pour le reste nous nous chargeons évidemment de vérifier...

Bien à vous, en espérant vous rencontrer prochainement

Alain Delcayre

Stratégies

 

Céline a adoré les Techniques de l'amour, de Frédéric Boyer.

 

GEDC6667.JPG

 

Christine Boutin répond au sniper Gérard Carreyrou...

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 mars 2010 17:09
Objet : France soir
 

GEDC6663.JPG

Mon cher David,

 

C'est avec plaisir que j'ai pris connaissance de la belle opération promotionnelle pour relancer France Soir :  Un quotidien qui se maintient et se développe c'est une chance , un espoir et une bonne nouvelle pour la Démocratie et la République. C 'est la raison pour laquelle je l'ai acheté hier et aujourd'hui.

 

J'ai ainsi pu lire l'édito de Gérard Carreyrou intitulé « Le temps des Snipers » où il met en accusation ceux de l'UMP qui ont osé parler ces jours-ci.

 

Sans insister sur le côte désobligeant et totalement gratuit des qualificatifs qu'il donne à ces « snipers », cette analyse est  d'autant plus surprenante qu'elle vient d'un fin observateur politique.

 

La rencontre sur le terrain  de nos concitoyens montre a quel point il y a une attente. Les Français sont inquiets, la crise, les reformes, la mondialisation sont là et ils se demandent quel va être leur avenir et celui de leurs enfants. La question posée est de savoir si dans ce monde qui se transforme et dans lequel ils ont le sentiment de vivre un peu en otage, ceux d'« en haut » les comprennent encore...

 

C'est au nom de cela que j'ai pris la parole, non pas comme une recalée aigrie du gouvernement mais comme servant mon camp l'UMP et le PCD. J'ai toujours eu une parole libre. Ma sympathie et même mon admiration pour le Président de la République sont intactes. Lui qui aime la France de façon sincère et qui se bat pour qu'elle reste dans le camp des Grands.

 

Ce que met en cause Gérard Carreyrou, c'est le tempo !  Est-ce le bon moment ?

 

Eh bien, je reste persuadée que les commentaires que nous avons faits ont prouvé aux hésitants de Droite qu'à l'UMP on entendait leurs  légitimes interrogations .Qu'ils n'étaient pas abandonnés. Cela n'a pu que les rassurer, eux, électeurs de Droite qui demandent si fort l'Union tout en rejetant la pensée unique et le caporalisme.

 

Les Français aiment La Liberté et moi je mets la mienne à leur service pour soutenir mon camp.

La Liberté n'est pas en opposition avec la loyauté et l'efficacité !

Les retours de mes interventions médiatiques récentes m'en donnent la preuve. 

Naturellement on ne peut satisfaire tout le monde et c'est prendre des risques que d'être libre... Mais... c'est le fondement de mon engagement.

 

Je t'embrasse.

 

Christine Boutin

 

De : Jean-Pierre Chebassier <jean-pierre.chebassier@ailleurs-exactement.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 mars 2010 23:42
Objet : Une opportunité pour tous les artistes

P1040529.JPGP1060842.JPG
Bonjour David,

Hier soir, le vernissage d’ArtParis était aussi celui du Fonds Canson, créé début 2010, avec la mission de soutenir tous les artistes qui travaille avec le papier. Cette marque a toujours développée depuis 1557 (!!!) une relation étroite avec les artistes, créant des papiers à la demande d’Ingres ou de Maillol, et de quelques autres grandes stars de l’art. Philippe Starck ne se sépare jamais de son fameux papier calque Canson.

L’initiative de Canson vise tous les artistes, très connus ou pas encore. Pour les aider à se faire connaître, la création d’une plate-forme communautaire sur le net permet désormais de se constituer une galerie en quelques clicks, sans limitation de nombre d’œuvres : La Tribu des Artistes http://communaute.lateliercanson.com/web/guest.  En quelques semaines plus de 500 galeries se sont déjà créées sur ce site ouvert à tous les artistes.

Dans le cadre d’un partenariat avec ArtParis, Le Fonds Canson a déjà permis, dès cette première année, de faire découvrir sur son espace-galerie 5 artistes sélectionnés dans La Tribu des Artistes. Le jour du vernissage, ArtParis a attiré 14 000 personnes, de nombreux medias et cette confrontation est une véritable opportunité pour des artistes dont certains sont déjà reconnus (Lagautrière) mais d’autres encore inconnus. Le Fonds Canson a également soutenu 5 galeries accueillies l’espace de  L’appartement des Collectionneurs (Galeries du 6ème arrondissement de Paris).

Le Fonds Canson a également d’autres actions programmées : Le Prix Canson, dont le jury est présidé par Gérard Garouste, récompensera en juin 2010 un artiste dont l’œuvre est étroitement liée au papier, sous toutes ses formes.  D’autres actions de partenariat et de soutien aux artistes sont prévues tout au long de l’année, toutes destinées à créer de a visibilité pour le travail d’artistes avec le papier.

Cette formidable initiative, tremplin rebondissant pour de jeunes talents, mérite vraiment un petit espace sur ton blog, en espérant que certains de tes lecteurs y trouveront aussi un espace pour monter leur talent.


Amitié,

Jean-Pierre Chebassier
http://www.lafindesgrandesdifferences.com/

Christian Delprat :

- Précision importante ! Mon agence se nomme "Je vais le dire à ma mère", pas question de payer des droits à Séguéla pour qu'il s'achète une vraie Rolex !

De : François Blachere <francois.blachere@bddpetfils.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 18 mars 2010 11:56

Objet : Tout ce qu'on ne m'a pas appris à l'école d'Alain Cayzac

Alain, par blog interposé (merci David et Céline), je voudrais essayer de te dire à quel point j’ai aimé ton livre. Je m’attendais à le parcourir en souvenir de bonnes années professionnelles passées ensemble et de ta fidèle amitié et en fait j’ai découvert - en le lisant d’une traite - plein de choses vraies et profondes sur ce qui fait l’intégrité d’un homme au delà de toutes les contradictions de la vie et des affaires. Je conseille ce livre à tous , y compris à ceux qui détestent les livres sur le marketing, la pub, le foot et la politique... et surtout à tous ceux qui détestent les biographies, les mémoires et les exercices d’autosatisfaction. C’est tellement plus et mieux que ça.
Respect Monsieur Cayzac ;-)

Lacan aurait savouré le grand écran des Fontaines Saint Michel, rue Danton...

GEDC6666.JPG

 


David & Céline vont dans le même bateau

 

 

 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 10:29
boutinbadinter.jpg

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 17 mars 2010 19:23
Objet : Rencontre Robert Badinter et Christine Boutin


Dans ces moments particuliers, merveilleuse rencontre dans les studios de LCP/ Sénat avec Robert Badinter qui m’a vanté la magnifique exposition « Crimes et Châtiments » qu'il a porte et qui est ouverte au musée d'Orsay depuis ce matin. Il faut y aller.

Amitiés

Christine Boutin


Au festival de Clermont-Ferrand, un film a littéralement fasciné : The Marina Experiment, de Marina Lutz.


marian.jpg
A partir d'aujourd'hui, à la galerie In-Situ / Fabienne Leclerc, Obama morphé par Renaud Auguste-Dormeuil.

renaud-auguste.jpg
Petit-déjeuner ce matin au Flore avec Christian Delprat, mon ancien étudiant (promo 78) de l'agence lyonnaise : Ne dites pas à ma mère. Au même moment, Jacques Séguéla rejoignait à l'étage Muriel Beyer de chez Plon !

GEDC6655.JPGTrois cantalous !


De : Daniel Robert <danielrobert@gymstill.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 16 mars 2010, 22 h 15 min 21 s
Objet : L'école est finie prenez des notes !

 

IMG2793.JPG


Cher David,

Je recommande à tes lecteurs un ouvrage qui mérite que l’on prenne toutes les notes que l’on a pas eues à l’école :

Elles ont la richesse de l’expérience et celle d’un homme d’expérience.

Ce livre n’est pas assez cher : on va en parler de plus en plus.

Je parie ?

Non, je suis sûr !

Ce livre nous sera à tous très cher.

Amitiés à tous les lecteurs

Daniel Robert

Hauteur et lecteur

 

L'ab-sens du "divin chauve" de Stratégies se fait déjà sentir... :

- Il manque le talent de Lea Crespi.
- Dans "La rédac a..." on mentionne le roman Un joueur de poker du directeur général adjoint d'Isobar... sans faire référence à Gilbert Gross, champion du monde de poker.


Hongre.jpg


- Il manque les infos essentielles :

Eric Zauberman a racheté Anatome ;

Philippe Lentschener recrute le président de Grey Paris.

 

Notre ami Gérard Gros est dans Gala, bien entouré.

 

GEDC6656.JPG

 

Message du 17/03/10 à 11h19

De : Serge Uzzan <serge.uzzan@famous.fr>

A : David Genzel<davidgenzel@voila.fr>

Objet : Mon France Soir à moi


Mon France Soir à moi


C'est mon Papa qui rentre en fin de journée du travail avec son France Soir sous le bras. Années 70. C'est le crieur à la terrasse du Café Bonaparte de St Germain des Près et le fameux  « Demandez France Soir ! » Années 80.

C'est le grande absence du quotidien Années 90.

C'est la belle et fraîche campagne de Publicis Activ Années 2000.

Alors « Demandez France Soir ! »

Serge Uzzan

FAMOUS

 

Hier soir, au Grand Journal, exercice de style pour Ali Baddou face à Mazarine Pingeot.

GEDC6654.JPG
De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 17 mars 2010, 22 h 56 min 22 s
Objet : Soirée « montage de saveurs » par Térésa Faucon

 

La librairie Ciné Reflet vous invite à rencontrer


Térésa Faucon
pour son livre

Penser
et expérimenter
le montage

 

édité par les Presses de la Sorbonne nouvelle, collection Les fondamentaux

 

mercredi 24 mars de 18h à 20h


“Je vous propose d'expérimenter les formes du montage en dégustant des saveurs créées à partir de nombreux ingrédients simples ou déjà élaborées.
Entre l'alchimie du montage eisensteinien et le mélange des saveurs il n'y a qu'un pas.
Batterie de cuisine et table de montage ne sont pas étrangers dans leur usages comme dans la pensée qu'ils permettent de développer, chutier et panier du marché, found footage et fond de placards réservent tous les possibles, toutes les trouvailles. On approche ces deux arts intuitivement, ils touchent nos sensations autant que notre esprit. A vous de monter!

Au programme,

Mille...
... saveurs à inventer et à monter: sucré, salé, acide, amer, brûlant, doux...
... textures : croquant, fondant, aérien, mousseux, élastique, souple, dur..

Que vous connaissiez ou non les formes du montage et ayez envie d'expérimenter la théorie du conflit d'Eisenstein, le montage horizontal ou vertical, le found footage, les associations de formes, de couleurs, de rythme qui fondent les raccords.”

Térésa Faucon est maître de conférences à l'université Sorbonne nouvelle-Paris 3 où elle enseigne l'esthétique du cinéma et la didactique de l'image. Elle assure aussi une formation théorique et pratique du montage à l'École nationale supérieure des arts décoratifs (Paris). Elle a publié plusieurs articles dans les revues Cinémathèque, Cinéma, 1895, Vertigo, Artpress et des ouvrages sur le cinéma (Cent ans de cinéma français) ou la peinture (Turner, Flammarion, 2004).
 

Librairie Ciné Reflet
14, rue Monsieur le Prince 75006 Paris
tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h
http://www.myspace.com/cinereflet

 

"Blessé au dos au cours de ce sauvetage, Terence [Bad Lieutenant] souffre l'enfer et doit se médicamenter en permanence. L'abus de ces produits licites, ajouté à la consommation exponentielle de substances qui le sont moins, l'entraîne sur une très mauvaise pente"...

 

bad2.jpg

 





David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens