Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 08:58

En mai prochain, Orangina Schweppes dévoilera Nicole Kidman en égérie mondiale de la marque Schweppes. Un spot d'une minute a été tourné en Inde par le réalisateur Shekhar Kapur et l'équipe de Slumdog Millionaire. Et nous murmurons :
- Eyes wide shhhhhut !

Dans le n°106 de L'Infini, un splendide texte de Pierre Guglielmina sur la warholisation de la publicité : "Jeune homme de l'artiste en portrait". Il est illustré par Marylin Monroe lisant Ulysse de Joyce.

 


Hier soir, avant-première de La vie sinon rien à la Comédie des Champs-Elysées.



J'y assiste avec Ariane Gautier, Dominique Julien et... Jean-Jacques Moscovitz. Jean-Jacques nous dévoile la maladie que simule l'acteur, la maladie de Fritz Zorn.
- La douleur morale d'un homme qui n'est pas doué pour vivre.
Et avec Jean-Jacques, on se remémore avec émotion la performance de Jean-Quentin Chatelain jouant Mars au centre culturel suisse.

 


Le cadavre de Thomas Bernhard va remuer avec allégresse : Christo emballe une tour nazie pour un timbre autrichien.


Tous les amis de Louis Gillet vont le chercher sur cette photo souvenir de L'Equipe.

 

 

Message du 15/04/09 à 10h30
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Yorgo Voyagis


Cher David,
Joli billet hier. Très fort ! Je vous envoie cette chanson de Georges Moustaki qui illustre le Joseph de Franco Zeffirelli, interprété par le magnifique Yorgo Voyagis. Joseph, l'homme qui n'est jamais celui que l'on croit.

Souvenez vous, dans Les monstres de Dino Risi, Yorgo Voyagis jouait ce terroriste palestinien cynique et silencieux qui séduisait Ornella Muti, hôtesse de l'air romantique, et lui offrait un mange-disque avec leur slow préféré (de qui ? Billy Joël ? Je ne sais plus...), lequel contenait une bombe qui allait la tuer ainsi que tous les passagers de l'avion.
Bien amicalement
Sylvestre

 

Pierre Callegari a adoré ses portraits par Olivier Roller.

 

Message du 15/04/09 à 12h10
De : Pierre Callegari <pierre-callegari@orange.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Avec un peu de retard...
Bravo à Roller.
Il invente des visages qui n existent pas (non chérie ce n est pas moi).
N est ce pas la définition de la création.
Grace à David c'est désormais le photographe le plus connu de la pub (au revoir Helmut et Paolo).
Bravo aussi pour cet exploit.
Pierre Callegari


Message du 15/04/09 à 12h14
De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Cher David,
Merci pour votre billet ; et j'aime beaucoup la photo de Céline !
Amitiés,
Caroline


De : Francine Disegni <fdisegni@hotmail.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr> Alain Zimeray <alainzimeray@yahoo.fr> Henri Baché <henribache@orange.fr>
Envoyé le : Mercredi, 15 Avril 2009, 9h10mn 37s
Objet : Anne

 

Bonjour,
C'est avec joie que je vous envoie, en avant première, cette affiche réalisée grâce à vous... Nouveau lieu, mais toujours la même passion. Vendredi 17 avril, les lumières de Jacques Rouveyrollis illumineront le Déjazet au son de la musique de Jean-Pierre Hadida. Nous le remercions encore pour son aide. La première du spectacle est prévue à partir du 5 mai, un évènement à ne pas manquer.

Francine Disegni

 

Céline ne revient pas hier soir avec des livres de chez Rieffel, mais les bras chargés d'ouvrages publiés et offerts par Constance de Bartillat et Charles Ficat, dont le sublime : Mon dictionnaire de cuisine d'Alexandre Dumas. Nous qui adorons tant déjeuner au Petit Vatel de la rue Lobineau !

 


Le classement Datalib des ventes de livres de la semaine du 8 au 14 avril est très réjouissant :

numéro 1 : XXI
numéro 2 : Emmanuel Carrère
numéro 3 : Claude Lanzmann


(c) Photo Olivier Roller

 

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 08:49

A la cathédrale de Gap, vernissage de l'expo Pieta le Christ à la chaise élecrique, en présence de l'évêque Mgr Jean-Michel di Falco. L'œuvre est du sculpteur Paul Fryer et de la collection François Pinault. Quand j'ai vu cette oeuvre, j'ai essayé de jouer l'esprit malin. Des phrases à l'emporte-pièce :
- Notre père qui êtes odieux.
- Priez porno.
Mais c'est Céline qui l'emporte ! Qui trouve la pièce manquante du puzzle. Elle me tend avec délice le di Falco Beigbeder.

 

De : Barbara Michel <seishonagon@hotmail.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 14 avril 2009 21:54
Objet : Les Points Communs Improbables 'P.C.I'


Quel est le point commun entre Mgr di Falco et Andy Warhol ?
Au choix :
1) la chaise électrique
2) le quart d'heure médiatique
3) le sens de la provocation

Mais pourquoi ne pas avoir mis une perruque blonde sur le Christ électrocuté ? Ou ne pas embaucher David... La Chapelle pour faire des calendriers ? Je ne vois pas en quoi les Evangiles seront mieux transmis comme ça-même si je ne suis pas une spécialiste de l'historiographie religieuse, il me semble qu'il y a contresens... (contactez Gérard Mordillat, il vous l'expliquera mieux que moi...) sur la notion de « sacrifice ». S'il veut frapper ses ouailles, il peut organiser des processions de la Semaine Sainte comme en Corse (un anonyme caché derrière sa capuche portant une lourde croix pendant des kilomètres)... !

 


De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 15 Avril 2009, 7h27mn 44s
Objet : Qui reconnaîtra les siens ?


Cher David
Oui, j'ai vu ce Christ sur sa chaise électrique, et j'ai entendu les ouailles choquées, déconcertées, mais très âgées aussi. Alors ce serait ça la modernité : prendre une icône et la replacer dans un contexte plus contemporain. Pour dire quoi : qu'Il est toujours là parmi nous ? Qu'Il souffre avec nous ? Et que, finalement, Il reviendra nous sauver ? Alors allons-y à fond, comme quand un publicitaire tient (ou croit tenir) une bonne idée et la décline tous azimuts. Je propose de redessiner Moïse avec une barbe de trois jours et du gel dans les cheveux, que les tables de la loi se transforment en smartphone, et qu'on construise un viaduc de Millau sur la Mer Rouge (on évitera un tsunami). Et pendant ce temps-là, la presse allemande caricature Klinsmann (entraîneur du Bayern) en Jésus sur... la croix ! Faudrait savoir. Et si ce Christ électrique n'était qu'un opportun contre-feu (buisson ardent ?) pour qu'on oublie la bulle à Benoit, cette réserve hâtive sur le préservatif ? C'est bien di Falco qui s'était présenté devant les caméras pour expliquer que le Pontif y cale. Bref, on en revient toujours à de la stratégie de communication. Je ne pensais pas que je faisais un métier aussi important dans la marche du monde : c'est ma Mère qui va être fière.
PS : ma Mère qui m'a fait goûter ce week-end un excellent Auvergnat Cola à la gentiane avec, sur l'étiquette, une base-line que je ne traduirai pas « Faï péta minadiou ! »
Christian DELPRAT


Et Céline me rapproche ce Christ à la chaise électrique de la grenouille de Martin Kippenberger.

 


Hier soir, nous sommes retournés écouter et voir Caroline Loeb, cette fois, au théâtre Galabru, accompagnés de François Dumoulin, le voisin de la rue Lepic, et de Michèle, la soeur de Céline.



François nous fait le guide de la rue de l'Armée d'Orient.
- Ici, à côté du théâtre, habite Hervé Nabon, le photographe qui a beaucoup travaillé avec Jean Feldman sur L'Oréal. Là, Grégoire Lassalle, le fondateur d'Allo Ciné.
Le spectacle de Caroline est toujours aussi époustouflant. A la fin de son show, elle nous raconte son projet Damia avec Michel Hermon. Céline a beaucoup apprécié de retrouver le grand-père de Caroline et les Demoiselles d'Avignon de Picasso au détour d'une phrase...

 


Dans Charlie Hebdo, bulletin de santé :

"Chers lecteurs,
Une intervention chirurgicale prévue de longue date et sans gravité m'oblige à interrompre mes activités. Que ceux qui sont irrités par mes éditoriaux ne se réjouissent pas trop vite, et que les lecteurs bienveillants se rassurent, je serai de retour au plus tard le 16 mai"

Philippe Val

 

Le "divin chauve" de Stratégies a la réplique fulgurante :
- Normal, il est allé passer des radios !

 

De : Carole Julliard <carole.julliard@theatre-odeon.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 14 Avril 2009, 16h26mn 31s
Objet : Lecture de Patrice Chéreau à l'Odéon


Dans le cadre de Présent Composé, nous avons le plaisir d'accueillir Patrice Chéreau pour une lecture exceptionnelle de :

Coma
de Pierre Guyotat

Mardi 28 et mercredi 29 avril à 20h


Sous la direction de Thierry Thieû Niang, Patrice Chéreau, en acteur, fait entendre le grand texte de Guyotat, « témoignage d'une traversée douloureuse vers un inaccessible au-delà du corps individuel, mais aussi comme l'odyssée poétique d'une écriture qui réclame ses livres de chair pour s'incarner en verbe magnifique et douloureux qui parle de la difficulté d'être au monde, de la souffrance de ne plus trouver les mots, de ce que l'auteur nomme lui-même dépression ».
(Bertrand Leclair - remue.net)

en coproduction avec France Culture
Coma, éditions Mercure de France. A obtenu le prix Décembre 2006.


Théâtre de l'Odéon - Grande salle / tarifs de 5€ à 12€
Réservation : theatre-odeon.eu
01 44 85 40 40 / Fnac

 

Avec délectation, lire cet ouvrage de Francis Dorléans : Snob society.

 

 

Nous dédions à notre merveilleux ami et mentor Michel Bongrand cette oeuvre de Mel Ramos : Hav-an-havanna, galerie Rive Gauche, 23 rue de Seine.


La galerie à l'angle Guénégaud-Mazarine disparaît au profit d'une parfumerie...

 

Message du 14/04/09 à 22h48
De : Karin Muller <iftmuller@wanadoo.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Oui, le quartier est en émoi et en rentrant, j'ai constaté que quelqu'un avait jeté un pavé dans la vitrine... probablement pour lui souhaiter la bienvenue ! Je ne sais malheureusement pas grand-chose, sauf qu'aucun galeriste n'a été informé que ce beau local était disponible. Ce qui est aberrant. Mais le propriétaire des murs, ancien galeriste, que je ne connais pas, devait avoir ses raisons !!! C'est triste que ce genre de commerce s'installe dans ce quartier traditionnellement destiné à l'art !!! Inutile de te dire que je le boycotterai !!! Et je ne serai certainement pas la seule.

Bises,

Karin


Galerie Gimpel & Müller
12 rue Guénégaud
75006 - Paris
01.43.25.33.80
06.09.68.96.98
www.gimpel-muller.com


De : Benoit Meyer <meyersports@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 10 Avril 2009, 11h31mn 33s


Bonjour David,
Une petite photo prise hier soir après le Seder...
BM


De : Martine Roffinella <roffinella.martine@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 14 Avril 2009, 22h57mn 23s
Objet : L'affaire Salengro


Avez-vous vu ce soir, cher David, le téléfilm sur France 2 intitulé L'affaire Salengro, signé Yves Boisset ? Bernard-Pierre Donnadieu était somptueux. Une chose m'a frappée, par rapport à nos temps « modernes », c'est que la calomnie est efficace avec ou sans Internet, qu'elle va tout aussi vite, et qu'elle tue de la même façon - aujourd'hui comme hier. Même lavé, un honneur ne se remet pas des crachats.
Bien amicalement à vous,
M.

 

Céline a corrigé avec plaisir ce premier roman prometteur et bouleversant, Saleté ! (Stéphane Million Editeur) qui vient de paraître, et elle est heureuse de l'offrir ce matin à sa soeur.

 


Puis Céline me confie aux bons soins d'Elisabeth du Comptoir de l'Homme rue de Tournon.

 

 






David & Céline vont dans le même bateau


 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 08:59
(c) Photo Olivier Roller

Message du 10/04/09 à 10h38
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Cayzac


Alain Cayzac a cette particularité de ne rien demander à la photographie.
Peut-être qu'il se moque de sa propre image.
C'est déstabilisant car il n'y a rien à contrecarrer.
Il est là, disponible, absent.
Constatant mon échec, je l'ai laissé s'endormir avant de faire la photo.


De : Alain Cayzac <cayzac.alain@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 10 avril 2009 11:44


Il est très fort Olivier car il comprend tout.
C'est tout sauf un échec.
Alain


Message du 10/04/09 à 13h44
De : James Daian <james.dain@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Bonjour à Gilbert Gross, je me souviens de ce soir ou jeune dir de pub dans ton bureau, Pierre Bausch t'appelait pour un poker avec Sinatra,
Amitié fidèle,
James Daian


De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 10 Avril 2009, 11h54mn 04s


Olivier Nora dans l'édition, vous n'y pensez pas.
Les services secrets il a le profil pour ça.
James Bond n'a rien à lui envier ?
Grasset : sacrée couverture.

Michel Davin de Champclos


Vendredi, déjeuner initiatique chez Schwartz's avec Bruno Kemoun, que j'ai décidé de surprendre en conviant sans qu'il le sache, Véronique Richebois, Alain Chouffan et Sophie, et Olivier Roller. Ce fut un déjeuner sublime.



De : Alain Chouffan <achouffan@wanadoo.fr>
A : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 avril 2009 09:06
Objet : Alain Chouffan déjeune chez Schwartz's


Mon cher David,

Quel déjeuner ! Tu es le roi des arnaqueurs ! Avec ta voix douce au téléphone, ta façon toute douce de m'inviter à déjeuner avec des « amis », il est difficile de te refuser. Tu as l'art de convaincre. Et de dissuader toute résistance. Je bossais tranquillement au journal, avec la ferme intention de ne pas bouger, et soudain ton coup de fil. « OK, c'est sympa ! J'arrive ». D'accord, j'aurais été indulgent avec moi d'avoir dérogé à ma décision de ne pas sortir si c'était une femme. Mais toi ! Trop fort !
OK, je déboule chez Schwartz's Deli, rue des Ecouffes. Un resto dont tu as été le premier à en parler dans ton blog. En bien. Ambiance sympa, on se croirait dans une cantine de film américain avec ces belles affiches au mur. Ou à New York, chez le vrai Schwartz's avec ses énormes sandwichs de pastrami. Un vrai délice. Et de plus comme c'est la Pâques juive, on a bénéficié des galettes ! Et là qui je trouve à ta table : Véronique Richebois, journaliste aux Echos, Sophie, une amie, et deux bombes atomiques...
Le premier, Olivier Roller ! J'en avais marre de le trouver partout dans ton blog. Dans les photos, dans les textes. Et avec quel talent ! Mais aussi de ne pas le connaître. Grâce à toi, c'est chose faite. Quelle tête lumineuse. Et des yeux, surtout ses yeux, incroyablement vifs, malins, intelligents, qui te croquent sur le champ et qui te déshabillent du regard. Tout de suite le courant est passé entre nous. Trop jovial, le mec ! Comme si nous nous connaissions depuis des années. On bavarde de tout et de rien. Ce photographe portraitiste est terriblement doué. Il parle la photo, avec amour, avec tendresse, c'est un poète. Et tout en parlant avec lui, je revois les tas de portraits qu'il a fait dans le blog. Le dernier en date : Olivier Nora. Formidable ! « Et avec ça, me dit-il, il était fatigué ». Roller est un mec dangereux. Mine de rien, il vous vole l'image des gens. Vous êtes là, tranquille, heureux, silencieux, et hop ! Il fait parler les silences. Il va titiller dans l'inconscient des gens des zones inconnues, troubles. Que vous ignorer vous-même. Regardez à nouveau ce portrait d'Olivier Nora. Il vous regarde comme s'il était en face de vous, il ne lui manque que la parole. Incroyable ! Non, Olivier, tu es un magicien de la photo. Tu peux faire d'une gueule d'assassin un brave homme, ou tu peux faire d'un mec adorable un vrai assassin. Non, Olivier, franchement, tu es dangereux. Un conseil : préviens-moi si un jour tu décides de me « portraitiser »... Je m'inscrirai aux abonnés absents !
L'autre bombe atomique, c'est Bruno Kemoun. Souriant, décontracté, abordant tous les sujets à toute vitesse, c'est un grand monsieur d'une simplicité désarmante. J'ai encore du mal à le croire après avoir lu son parcours. Aujourd'hui est co-président de KR Média, une boîte de pub qui fait partie des cinq premières agences françaises. Avec son acolyte Eryck Rebbouh, ils ont défrayé la chronique, il y a quelque temps, quand ils ont quitté Carat France. Deux génies de la pub. D'ailleurs, les médias les ont surnommés les « deux frères siamois de la pub ». Et c'est encore Olivier Roller qui a réussi « l'exploit » de les prendre tous les deux en photos pour la première fois ! Il suffit de revoir le blog de la semaine dernière. Bref, avec Bruno Kemoun, la conversation roule sur mille sujets. Et sur un de ses clients, le groupe Casino. Je lui dis que le PDG de ce groupe, Jean-Charles Naouri est l'Einstein des supermarchés. Et là, ça part, à 10 000 à l'heure ! Il devient intarissable. Il m'apprend ainsi que ce Jean-Charles Naouri - qui est avec Jacques Attali, mon idole intellectuelle - a bouclé son doctorat en mathématiques en un an et qu'il est rentré à Normal Sup. avec plus de points que Henri Poincaré, ce mathématicien précurseur de la relativité et jusque là tenant du titre ! On tombe d'accord sur ce génie, et d'ailleurs en parlant de lui on avait l'impression de devenir de petits génies ! D'ailleurs jugez vous-même de son parcours. Le petit Naouri a 14 ans quand il fait un doublet au concours général en sortant major aux épreuves de latin et de grec. A 15 ans, il a son bac avec mention... très bien ! A 18 ans, il a un doctorat en mathématiques, puis plus tard un master économie à Havard. Ce n'est pas tout, il sort major de l'ENA. J'arrête, je craque. Et je ne veux pas vous démoraliser. Même notre génial Alain Minc l'avoue : « Dans notre génération, Naouri a un Q.I. vingt-cinq fois supérieur aux nôtres ! » Voilà qui nous rassure ! Merci Alain ! Bref, ce vrai « ordinateur sur pattes » dirige des hyper marchés, des supermarchés, et des supérettes. En 1986, il a créé un fonds d'investissement avec 40 000 euros. Aujourd'hui sa participation au groupe Casino est évaluée à 1,4 milliards d'euros ! Ce qui fait de lui la 57e fortune de France !
En nous emmenant dans les hautes sphères de la finance, Bruno Kemoun a du croire, un moment, que nous étions des clients potentiels. Il nous a fait rêver ! Et pour nous laisser dans le rêve, tel un seigneur - qu'il est d'ailleurs - il a réglé la note ! C'est ce qu'il en coûte quand on parle des génies et des riches !
Merci mon cher David de ce formidable déjeuner !


Message du 11/04/09 à 11h58
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Bonjour David, tu pourrais transmettre à Alain Chouffan ?
Merci,
Bonne journée,
Olivier


Bonjour Alain,
Merci pour tes mots.
Moi aussi je suis content de te connaître.
La mauvaise nouvelle pour toi c'est que ce déjeuner m'a donné envie de te photographier.
Alors un conseil Alain, entraîne toi à courir, et vite, car je ne vais pas te lâcher.
En petites foulées je vais te suivre, t'épuiser, t'encercler, te renifler.
Et quand tu seras mûr, PAF, je sortirais mon flash.
Tu es un formidable sujet pour photographe Alain, ne change surtout pas.
Amitié,
Olivier


Du coup j'ai un doute David, pas trop dur ce que je dis ?
Il va pas le prendre mal ?
C'est vrai qu'il est trop bien ce garçon, il joue au concon et pas du tout.
Il est comme moi il vise.


De : Bruno Kemoun <bruno.kemoun@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 avril 2009 23:17


Merci pour cette rencontre.
David, tu es le roi de la maïeutique !

 

Vendredi soir, nous avons assisté aux Aleliers Berthier de l'Odéon à la représentation du Tableau d'une exécution, d'Howard Barker, mise en scène Christian Esnay. Olivier Bouana y est absolument remarquable, mais la pièce nous a fasciné parce qu'elle reprend intégralement le projet d'Olivier Roller.



Axel Brücker a été fait Chevalier de la Légion d'honneur, promotion de Pâques. Mais aujourd'hui, nous honorons sa soeur Fanny, qui publie son deuxième roman.


Dimanche 18h, à l'UGC Danton, ébahissement total avec la Villa Amalia de Benoït Jacquot. Le Regard qui bat aurait pu projeter cette "Isabelle eût-père". J'ai rarement autant retrouvé dans un film sur la disparition une telle mise en abyme de ma propre volonté.



L'événement, à partir du 22 avril, en dvd, le film choc et culte : Salo, les 120 journées de Sodome de Pier Paolo Pasolini.


De : Belami <njpnous76@hotmail.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Samedi, 11 Avril 2009, 9h57mn 37s

Objet : Cher David


Votre trace s'approfondit.
Et finira par faire un tout.
J'aime décidément beaucoup ça, une empreinte légère, qui, à force de passage, fait un chemin.
Embrassez C.
N vous embrasse à tous les deux.
Vôtre
Belami


Message du 11/04/09 à 08h31
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : davidgenzel@voila.fr
Objet : Cap Nègre: Ma !?


Cher David,

Les Sarkozy sont en vacances au Cap Nègre. Bon, c'est à qui la baraque du Cap Nègre ? Qui c'est le taulier ? Où est-ce un Kolkhoze où toute la famille peut aller, y compris la tantina di Burgos ? C'est pas que je sois curieux, mais j'aimerais bien savoir. Gli spartiment sono fati ? Ma !?
Bien amicalement
Sylvestre


Message du 13/04/09 à 19h34
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Et si Jésus revenait


Cher David,

Vu le débat à C dans l'air intitulé Et si Jésus revenait. Pas un seul mystique à l'horizon. Que des journalistes qui papotaient entre eux. Le mystique pour le débatteur français c'est l'hurluberlu, l'olibrius, l'illuminé. Il vaut mieux rester entre soi ; n'est-ce pas messieurs les journalistes ? Comme toujours à propos de l'église, ce petit monde ne parlait que de réformes. Je pensais à Georges Bernanos qui disait : « L'église n'a pas besoin de réformes, elle a besoin de Saints ». Le problème avec les réformateurs est le même qu'avec les obsédés sexuels et les acheteurs compulsifs : ça n'est jamais assez et ça ne rend jamais heureux. Mais bon, les gallicans et autres cartésiens adorent les débats sur les réformes à faire, c'est leur dada, leur violon d'Ingres, leur Hobby. En attendant, les Saints sont dans l'hémisphère sud où le catholicisme est extrêmement vivace.

Bien amicalement

Sylvestre


De : Olivier Ripoll <contact@olivier-ripoll.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 avril 2009 09:29
Objet : invitation au vernissage Ambroise Tézenas


Bonjour David,

Je vous joins l'invitation pour le vernissage de l'exposition d'Ambroise Tézenas, photographe que je représente également. Son travail "Pékin, Théâtre du peuple" a reçu le prix " EUROPEAN PUBLISHERS AWARD FOR PHOTOGRAPHY 2006 " et sera exposé en partie à la galerie Philippe Chaume. Au plaisir de vous y voir, Olivier Roller y sera certainement présent.

Meilleures salutations

Olivier Ripoll


116, rue des Pyrénées 75020 Paris
Tel : +33 (0)6 74 89 46 88
http://www.olivier-ripoll.com

 

La Galerie Philippe Chaume expose les photographies de

Ambroise Tezenas
"Pékin, Théâtre du peuple"

Vernissage le 16 avril de 18h à 21h
9 rue de Marseille 75010 Paris


Ce soir, nous allons avec Michèle, la soeur de Céline, écouter et voir Caroline Loeb au Montmartre-Galabru. François Dumoulin habite juste en face du théâtre !


Message du 12/04/09 à 00h40
De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : ZE CLIP


Très heureuse de vous envoyer mon nouveau clip réalisé par Philippe Gauthier et Unreel productions.
Bises,
Caroline


Le clip en différents encodages.
Mpeg2 :
http://unreel.fr/Public/Caroline_LOEB/C.LOEB_CRIME_PARFAIT_MPEG2.mpeg
Mpeg1
http://unreel.fr/Public/Caroline_LOEB/C.LOEB_CRIME_PARFAIT_MPG1.mpg
Iphone / iTunes
http://unreel.fr/Public/Caroline_LOEB/C.LOEB_CRIME_PARFAIT_iphone.m4v


Serge Uzzan est allé voir le musical Anne.


Message du 11/04/09 à 16h26
De : Serge Uzzan <serge.uzzan@famous.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Anne Frank le Musical on Broadway


En sortant de l'Espace Rachi, 39 rue Broca dans le Ve arrondissement de Paris je me suis dit que cette très belle comédie musicale écrite par mon ami Jean Pierre Hadida trouvera un jour sa place à Broadway, là ou naissent, prospèrent et hélas meurent aujourd'hui du fait de la récession les plus grandes comédies musicales. Textes, musique, costumes, et surtout chants et jeux d'acteurs... tout est travaillé avec une grande minutie. Et puis on découvre ou redécouvre la tragique histoire d'Anne Frank, jeune adolescente juive victime de la persécution nazie, sous un angle original et étonnant. Le message passe et l'émotion est forte. Bravo à toute l'équipe. On vous attend dans la Big Apple et dans la langue de Shakespeare.


Max Guazzini prépare la prochaine édition du calendrier du Stade français. Gaétane Thieney vient de poser en égérie de la Fédération française de football féminin.

 


Hier soir au Flore, soupe à l'oignon avec Francis Lalanne et Pascal Manry...









David & Céline vont dans le même bateau



Repost 0
David Genzel - dans Culte
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 08:54
(c) Photo Olivier Roller
Message du 09/04/09 à 17h41
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel david.genzel@voila.fr


Le portrait d'Olivier Nora a été fait pour sa maison d'édition Grasset il y a deux semaines. Et c'est grâce aux portraits de publicitaires publiés sur ton blog David ! Car le DA les a vu et m'a proposé de faire pareil avec son patron. (Il était à demi rassuré tout de même). Je me suis fait plaisir ! Tu penses bien. Après la séance j'ai expliqué à Olivier Nora le cadre de mon travail, la manière personnelle dont j'aborde les photos. Histoire de la mettre en condition de voir le résultat. Il a choisi comme je lui proposais la plus rude, la plus intéressante aussi. C'est un signe d'intelligence. Et comme je pense continuer la série sur le pouvoir avec les patrons de maisons d'édition, la première photo est faite. Merci David.
Olivier


De : Pierre de Plas <pdeplas@aol.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 9 avril 2009 16:52


Je ne sais pas si c'est très juste d'être beau et riche à la fois !
Olivier peut rajouter la photo de Gilbert dans ses portraits d'empereurs romains. Il est sublime. Quand Gilbert est devenu champion du monde de Poker, à Las Vegas, il a du finir sur un carré d'empereurs.
Bravo.
Pierre


De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 9 Avril 2009, 12h46mn 09s


Jean Pierre Villaret est le frère d'Al Pacino, version New York d'après guerre. L'idée qui tue, il connaît. Quant à Albert Cossery, grand prêtre Vaudoo, en tenue de ville pour la photo. Leur point commun : on ne leur dit pas la messe.


Un petit mot sur Hervé Brossard.
Si play boy il fût, play boy il est et le restera. En plus, à sa mort, comme Einstein son cerveau ne vaudra plus grand-chose, il aura beaucoup servi.
Ah, la richesse génétique, discrimination positive ?

Gilbert Gross est Romain ?
« Ave Gilbertas, publicitori te salutant »
Bonjour Gilbert, ceux qui vont faire de la pub te saluent.
Empereur Romain, version avant JC, Auguste donc.
Translucide est son regard comme l'eau qui dort.
Méfions nous des vagues qui nous ramènent tous à « simple nageur »

Michel Davin de Champclos


Message du 09/04/09 à 10h22

De : Stéphane Jacob <jacob_stephane@noos.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Les jeunes commerciaux de régie pub vont enfin découvrir le visage de celui qui a tout inventé !!!


De : Pierre de Plas <pdeplas@aol.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 9 avril 2009 16:43
Objet : KID`S WEAR RECEIVED PRIZES AT THE LEADAWARDS


Félicite Sieglinde !!!

Baisers à vous deux.
Pierre

La célèbre photographe NAN GOLDIN a reçu la médaille de bronze de la meilleure photo de mode de l'année au LeadAwards 2009 (le prix media le plus renommé en Allemagne) en photographiant notre NON MOINS CELEBRE ROBE DEESSE !!!
kid's wear Vol.26/ HOODOO VOODOO BY NAN GOLDIN

 

Laurence Teper m'apprend que Berthe Kayitesi qui vient de publier Demain ma vie, témoignage sur le Rwanda d'après, passe ce matin chez Marc-Olivier Fogiel. Mais elle m'apprend aussi le décès d'Henri Meschonnic mercredi, "l'homme qui m'avait aidé à penser".

 


Hier soir au Parc des Princes, Xavier Casile, comme au bon vieux temps, a pu m'accompagner voir le quart de finale UEFA PSG-Kiev. Il a pu ainsi remettre ses Langues de pub à Alain Cayzac et s'étonner de voir que l'on pouvait être à la tribune officielle avec notre président sans être le moindrement fouillé.

 


Louis Gillet est ravi du n° 20 000 de L'Equipe :
- Je suis sur la photo derrière Lamour et Doucouré.


David Lynch et Christian Louboutin exposent à Moscou.

 

 

Message du 09/04/09 à 16h55
De : Edouard Moradpour <e.moradpour@eurorscgmoradpour.ru>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Mon Cher David
Je suis au courant et j'étais invité au vernissage hier soir.
Malheureusement j'étais pris et je n'ai pas pu y aller.
J'essayerai d'aller voir l'expo.
Merci.
Amitiés.
Edouard

 

Inès de la Fressange en Vanina Vesperini. Vanina Vesperini qui s'est associée hier à la soirée du Comptoir de l'Homme, rue de Tournon.

 


De : Librairie Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 9 Avril 2009, 13h54mn 12s
Objet : Rencontre Jean-Claude Rousseau


La librairie Ciné Reflet et les éditions Capricci vous invitent à rencontrer :

JEAN-CLAUDE ROUSSEAU

Pour la parution de son film en livre-DVD dans la collection QUE FABRIQUENT LES CINEASTES

La Vallée close
Jean-Claude Rousseau

Discussion avec Jean-Claude Rousseau animée par Thierry Lounas des éditions Capricci.

vendredi 17 avril à 19h00



Depuis plus de vingt ans, Jean-Claude Rousseau construit une des œuvres les plus singulières du cinéma d'auteur français. La Vallée close, second long-métrage du cinéaste, a remporté le Prix du Film documentaire au Festival de Belfort en 1999.

Le livre qui accompagne le DVD permet d'entrer dans l'œuvre à travers plus de 200 documents et un entretien entre Cyril Neyrat et Jean-Claude Rousseau.

Entrée libre - Librairie Ciné Reflet
14, rue Monsieur le Prince 75006 Paris
Métro Odéon tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h
cine.reflet@wanadoo.fr - www.myspace.com/cinereflet


Christophe Michalak, chef pâtissier du Plaza Athénée, a transformé l'oeuf de Pâques en une sublime geisha !


Pour vos déplacements de Pâques, penser à emporter Le serpent aux mille coupures de DOA.


 

 


David & Céline vont dans le même bateau


 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 09:09
(c) Photo Olivier Roller

 

 

Message du 08/04/09 à 22h39
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Gross

 

 

Il m'a dit : « Je suis plus connu comme joueur de poker que comme publicitaire ».

Peut-être que maintenant on se souviendra aussi de lui comme hypnotiseur.

Je ne devrais pas le dire mais c'est une de mes photos préférées.

 

Nicolas Sarkozy a remis la Légion d'honneur hier après-midi au palais de l'Elysée à Alain Cayzac. On a pu noter la présence du président actuel du PSG, Sébastien Bazin, ainsi que celle du DTN, Gérard Houllier. Alain Cayzac affirme : « C'est impressionnant et émouvant. Le président a été extrêmement chaleureux, alors qu'il sait que je ne suis pas l'un de ses électeurs... » Le président va t-il nous rejoindre ce soir dans la tribune officielle pour la réception de Kiev en UEFA ?

 

Hier soir, le couple Sarkozy a assisté à L'Olympia au recital de Julien Doré.

 

(c) Photo Olivier Roller

 

Très belle remise des Prix pour le premier Grand Prix Stratégies-CommentCaMarche.net du marketing digital. Le "divin chauve" a été parfait et Cathy Leitus, sa partenaire, l'a efficacement secondé. Le Grand Prix a été remis à Edouard de Pouzilhac.

 

Et le discours AACC Interactive prononcé par Mathieu Morgenzstern, Euro RSCG 4D.

 

Les "fils de" prennent option sur l'avenir avec un nouveau media. Un participant a même ironisé :
- Est-ce que le Beta d'Armand peut s'appliquer à l'étude des bannières ?


De : Stéphane Moisset <stephane@doganddesign.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 8 avril 2009 10:55

 

Merci pour votre petit article sur la Growlex ...
« Tout chien qui à 50 ans ne l'a pas, a raté sa vie »
(proverbe du philosophe Segelux)
Cordialement,

Stephane Moisset
Dog & Design
110, rue du Cherche-Midi
75006 Paris


Jean-Marc Stephant

Directeur conseil, AVEC OU SANS SUCRE

 

A tous ceux que le monde de la publicité amuse,
A tous ceux qui veulent leur dose journalière avec une pincée de Café de Flore...
A tous les intrigant(e)s qui vivent la culture façon Saint Germain...
A tous ceux qui veulent partager l'intimité des plus people ou de notoires inconnu(e)s qui se livrent en toute transparence
A tous les curieux tout simplement...
Visitez d'urgence le blog de David Genzel...
http://davidetceline.fr

 

Message du 08/04/09 à 14h52
De : Isabelle D. Philippe <trad.idphilippe@noos.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

Cher David,

J'aime l'art contemporain, je vous l'ai dit. Et vous, aimez-vous la peinture ? Un de mes amis, Pierre Dunoyer, ancien membre de Janapa, présente onze tableaux aux BFAS Blondeau Fine Art Services de Genève. Si une image peut en cacher une autre, « le tableau dit l'énormité du présent ». Initialement prévue du 19 mars au 25 avril, cette belle exposition est prolongée jusqu'à la fin juillet.
Amitiés blogueuses
Isabelle D. Philippe

 

Au théâtre de la Colline, La décénnie rouge, de et mis en scène par Michel Deutsch, avec la voix off... d'Ingrid Caven.

 

Et l'archéologue Fred Vargas est décryptée par Guillaume Lebeau dans Le mystère Fred Vargas publié aux éditions Gutenberg.

(c) Photo Olivier Roller

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 09:01

A l'invitation de Fabienne Dexidour et du Club parlementaire sur l'avenir de l'audiovisuel et des media, nous sommes allés hier soir au restaurent de l'Assemblée Nationale écouter notre ministre préférée : Nathalie Kosciusko-Morizet.


A la différence de Christine Albanel, Nathalie se lève pour parler. Tout est fin, chez Nathalie, ses doigts quand elle rectifie les épingles de son chignon, ses jambes croisées sous la table, son maquillage de poupée ancienne, ses cheveux clairs, ses poignets sans bijou, ses façons de battre des paupières quand elle est d'accord, sa nuque comme celle d'un cygne. Ses airs d'Agnès Jaoui. Sa répartie, quand elle répond à un lobbyste de NRJ :
- Pour répondre à votre deuxième question, vous êtes terriblement vexant ! Faut-il répondre aux hommes qui vous vexent ? Je ne sais pas.
Que certains hommes doivent se sentir balourds devant tant de grâce florentine...

 


(c) Photo Olivier Roller

"Bonjour, juste une petite remarque pour Ellen Willer, à propos des modèles féminins d'Olivier Roller. Il a fait pour le Matricule des Anges du mois de mars des photos sublimes de Chloé Delaume qui traduisent si bien ce qu'elle est..."


L'habituée du Flore, Florence Darel, vient de tourner le dernier film lingerie Lejaby de Zoe Cassavetes.

Kate Moss doing Zoe Cassavetes's makeup at the Café de Flore, Paris

(c) Photo Olivier Zahm
http://www.purple-diary.com/


Le Livre de Poche publie pour la première fois le fameux Manuel de Saint-Germain-des-Prés tel que l'avait conçu Boris Vian en 1950.



Rue du Cherche-Midi, Dog & Design, le toutou you too !
http://www.doganddesign.fr


On y trouve la Growlex pour chien que va bientôt concurrencer la Seguelex !


De : Felicie Dubois <dubois.felicie@wanadoo.fr>
Cc : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 7 avril 2009 21:27
Objet : Martine Roffinella


Cher David, Chère Céline,

Je suis heureuse de vous annoncer la sortie, fin avril, du nouveau livre de Martine Roffinella. Recherches de fuite - un recueil de nouvelles qui montent et qui descendent la butte de Montmartre - est le premier titre à paraître dans L'Esprit de l'escalier, la collection que je dirige aux Éditions Jean-Paul Bayol. À quelle adresse puis-je vous en envoyer un exemplaire ?

Et quand pouvons-nous venir vous saluer, au Flore, Martine et moi ? (Sachant que - parisienne exilée, en retrait - je serai à Paris la semaine du 27 avril, date à laquelle l'ouvrage sortira en librairies.) En vous remerciant pour ce que vous êtes et pour ce que vous faites. Votre Blog illustre à merveille le précepte qui n'a jamais cessé de guider ma vie : « Sois qui tu es et aime ce que tu fais ».

Bien amicalement vôtre

Félicie

www.feliciedubois.com


Message du 07/04/09 à 19h11
De : Enikö Szilágyi <eszilagy@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Amitié


Chers David&Céline,

Skin territory titre du nouveau film trilogie réalisé par Jean-Louis Daniel. Un scénario bouleversant, basé sur des histoires vraies et dramatiques. Ma création Cri de la mère que j'ai déjà chanté chez notre cher ami, Karim, voila sur les images, une extrait. Je vous embrasse.

Enikö



more info : www.skinterritory.com







Nous avons dîné à l'Assemblée Nationale et déjeuné face au Sénat, Aux deux oliviers. La crême brûlée au foie gras est parfaite !





David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:41
(c) Photos Olivier Roller

Message du 05/04/09 à 21h39
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Villaret

Bonjour David, voici JP Villaret.
Je te joins aussi un portrait d'Albert Cossery.
Il y a comme un air de famille.
Le père, le fils... où est mon père ?

Demain je pars à Arles pour préparer l'exposition de cet été.
Bonne journée,
Olivier


De : Ellen Willer <ellen.willer@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 3 Avril 2009, 11h10mn 41s


David !
Tu me disais pendant notre déjeuner que, si aucune femme n'était photographiée par Olivier Roller pour sa série des publicitaires, c'est parce que aucune femme ne comptait autant dans la pub que ces hommes-là. Peut-être. Moi je dirais en tout cas qu'aucune femme n'a vraiment envie d'être montrée sous ce genre de jour... Il y a des courages que nous n'avons pas. Des baisers à vous deux, Ellen

 


Le numéro 51 de Mouvement est absolument fantastique. Comme tous les numéros de ce trimestriel. Page 92, un dossier sur Vincennes avec un formidable portrait d'Hélène Cixous. Page 98, un portfolio de Renaud Auguste-Dormeuil sur "Les ambitieux".


Hier soir chez Da Rosa, dîner avec Xavier Casile qui nous présente ses Langues de pub qui viennent de paraître. Et que tout féru de communication se doit de posséder.

 


Avant de nous rendre à ce désopilant dîner chez Da Rosa, Pascal Manry nous ayant rejoint pour le café, nous sommes allés écouter lire Dominique Blanc : Sodome, ma douce, de Laurent Gaudé.


Olivier Py a présenté Laurent Gaudé, qui lui, a remercié l'Odéon, son éditeur, le public, et Dominique Blanc. Dominique Blanc a été bouleversante.

 


Message du 06/04/09 à 23h43
De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Merci pour le billet...

Et je vous donnerais une affiche mardi prochain ; comme ça vous pourrez même me la changer !!! Vous y êtes plus souvent que moi, au Flore !

Amitiés,
Caroline


De : Amélie Bulté <abulte@avocat-bulte.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 avril 2009 12:43


Cher David,

Juste un mot pour vous faire part d'un événement intéressant, et qui pourrait titiller votre curiosité à Céline et toi. Ca se passe Galerie Mycroft, c'est « Le bal des débutantes ». Une soirée consacrée à des jeunes filles qui liront pour la première fois des extraits de leurs travaux textuels. Issues d'univers très différents, animées par des démarches singulières et affirmées, elles ne sont pas encore publiées. Avec Pauline Klein, Marie-Alice Villaume, Anne Collongues, Nathalie Siek et Camille B. Skinlike diffusera une sélection de morceaux, tous des premiers titres, que nous pourrons écouter autour d'un verre. Vendredi 10 avril, de 19h à 21h, Galerie Mycroft, 13 ter rue de Ternaux, 75011 Paris.
A bientôt j'espère,
Amélie


Message du 04/04/09 à 10h54
De : Leslie Sawicka <leslie.sawicka@gmail.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Je viens de rencontrer Fréderic Mitterrand à Rome qui nous a fait découvrir les splendeurs de la villa Médicis. J'ai été très émue par sa gentillesse et son humilité.
Leslie

(c) Photo Denis Dailleux

Message du 06/04/09 à 14h11
De : Karin Muller <karin_cerisy@yahoo.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : ruons, ruons, ruons


Allez, ruons tous dans les brancards,
Sortons nos gourdins des placards
Et tapons sur cette bande de tocards
Qui ne valent rien, pas même un Ricard !



Message du 06/04/09 à 12h25
De : Gérard Unger <gerard.unger@mediatransports.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Merci David,
Je suis prêt à embrasser aussi Céline, mais je la connais moins que toi !
Amitiés
G. Unger


Bonjour Céline,
Il paraît que je vous dois une bise !
Bien à vous
G. Unger


De : Maurice Darmon <maurice.darmon@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 6 Avril 2009, 9h52mn 19s
Objet : Allons sourions


Happy Pessah !



Message du 05/04/09 à 03h21
De : Eniko Szilágyi <eszilagy@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : ...............


Le petit problème digestif de la
Grande Révolution Socialiste,
a détruit un monde, par une simple flatulence.
Enikö

 


De : Gilles <gilles@brindecausette.fr>
A : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 4 avril 2009 03:20
Objet : Causette


VoxPOP et Les Inrockuptibles sont les deux derniers venus dans la revue de presse de Causette :

http://www.brindecausette.fr/revue-de-presse.html

A diffuser ! ;-)
N'oubliez pas le groupe facebook...

@ bientôt !


Message du 06/04/09 à 13h59
De : Jean Valentin <jeanvalentin5295@neuf.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Bonjour


Bonjour David....

Revenant d'un petit voyage à Miami et une petite croisière dans les Caraïbes (il y a le frère de Jacqueline qui habite là-bas... c'est mieux pour les frais...) Tout cela pour te dire que j'ai repris avec délice la lecture de ton blog... Je pense que je vais écrire à Armand, ayant repéré son adresse... en tout les cas félicitations et... t'es toujours pas mal en photos surtout bien accompagné... !

Amicalement
Jean (Valentin)

 

Didier Blonde vient de publier chez Gallimard : Un amour sans parole. Suzanne Grandais, morte en 1920, y tient le rôle principal.


Demain, Siné Hebdo va titrer : Val tragique à l'Elysée - 1 mort. Ils auraient pu aussi titrer : Où Val est-il aller se fourrer ?! Je trouve bien au contraire que c'est une superbe initiave, et si Philippe Lançon pouvait le suivre à France Inter...


(c) Philippe Grollier

 

 

 

 

 


David & Céline vont dans le même bateau

 

 





Repost 0
David Genzel - dans Culte
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 09:16
(c) Photos Olivier Roller

Je n'ai jamais rencontré Pierre Callegari en tête à tête, mais toujours avec sa fusionnelle compagne, Sabine.

Message du 02/04/09 à 14h41
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Callegari


Là encore deux images,
Callegari, abandonné, offert.
Il y avait de ça dans notre rencontre.
De la crainte de sa part ; de la souffrance de la mienne qui commençais cette série et cherchais où aller.
En même temps cet abandon.
Qu'est-ce qu'un portrait dit lorsque les yeux sont fermés ?


De : Olivier Ripoll <contact@olivier-ripoll.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 avril 2009 17:19
Objet : Belle inspiration


Cher David,

Quelques mots, deux trois, pour saluer l'artiste, Olivier Roller et ses portraits de publicitaires en monuments tellement vivants, intenses. Je voulais aussi les saluer eux, leur courage, leur culot pour se livrer ainsi corps et âme à l'objectif... Je lis avec délectation leurs réactions, leur formidable prose que leur a inspiré leur portrait, comme s'ils y découvraient une part d'eux, un fragment de vérité dans leur « rollérisation ». Précieux échanges qui m'éclairent encore un peu plus sur le génie d'Olivier. Il m'éblouit, me bluffe. Merci David d'avoir initié cette série, belle inspiration...

Olivier Ripoll

Fan du blog davidetceline et agent d'Olivier Roller

http://www.olivier-ripoll.com/


De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 6 Avril 2009, 0h22mn 32s
Objet : Pour info


J'ai croisé Domenech au Marché Edgard Quinet comme souvent le samedi. Il ne savait pas qu'il était en photo de Roller sur ton site qu'il ne connaissait. Je lui en ai donné les coordonnées. J'espere qu'il verra que St Germain l'aime autant qu'à Montparnasse où il habite avec femme et enfants.
Christian Lorin


De : Amélie Bulté <abulte@avocat-bulte.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 avril 2009 10:49
Objet : Hervé Brossard


Fragilité et beauté.

Lui aussi le temps lui va si bien.

Féminité dévoilée.

Modestement, mes yeux d'enfants ont gardé en mémoire la grande époque de DDB France, qu'il incarne à lui seul.


De : Barbara Michel <seishonagon@hotmail.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Cc : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
Date : 4 avril 2009 17:38
Objet : Titres imaginaires pour une expo d'Olivier Roller


Maintenant que les portraits d'hommes de pub se succèdent, la galerie commence à faire sens ; alors voilà, je me suis amusée à donner un titre à tout ce beau travail...

Je ne suis pas un slogan
La vérité n'est pas un slogan
Le paradoxe du publicitaire
Le slogan ne fait pas l'homme
Les publicitaires ont-ils une âme ?
De l'âme des publicitaires
Voyez ce qui n'est pas à vendre
Journal intime des hommes publics
S'exposer à découvert...

Photographiquement,
Barbara


Message du 03/04/09 à 10h23
De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Cher David,
Je change de crémerie !
Je suis désormais au théâtre Montmartre Galabru derrière le Moulin Rouge !

Les mardis et mercredis à 21h30 !

Sur les traces de Toulouse Lautrec, Yvette Guilbert et Mistinguett....
A bientôt, j'espère...
Amitiés,
Caroline


L'après-midi, Salon des livres de la Licra, à la Mairie du VIe. Gérard Unger nous accueille : il m'embrasse pour la première fois de notre vie, et tend la main à Céline.

 

 

Message du 05/04/09 à 21h47
De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Fin d'après-midi


David,

C'est une bien bonne idée que vous avez eue, Céline et toi, de m'inviter à passer aujourd'hui à la Mairie du VIe arrt où se tenait la journée du Livre de la Licra. Ca m'a changé de Cannes... où je passe désormais le plus clair de mon temps, et où je me plais assez, et permis de revoir certains de ceux dont mon éloignement me prive. Patrick Gaubert, le président de la Licra qui est aussi un ami de longue date, légitimement préoccupé de ce que « Durban 2 » nous promet ; Gérard Unger, organisateur efficace, avec qui j'ai eu le plaisir de dîner, il y a longtemps, chez Louis Gabinski ; François Bott, l'un des animateurs du Monde des Livres du temps où je lisais Le Monde - célèbre à l'époque pour ne jamais publier de photos - de la première à la dernière page (!) ;


Gonzague Saint Bris, avec qui j'ai pu évoquer les débuts de Radio Mégalo et ses soirées éclectiques.


Ca m'a aussi permis de faire la connaissance du maire et de son épouse, d'une activité confondante, de parler culture et de brocarder gentiment avec eux quelques personnalités qui ne se remettent pas de blanchir avec l'âge (et la notoriété) ou de se dégarnir...


Ce qui m'a rappelé un billet, écrit en 2007 pour La Chronique des Belles Lettres qu'animait alors Michel Desgranges, grand excentrique et grand éditeur, dont le propos était diablement sérieux : inciter à lire le beau livre (j'en suis l'éditeur !) d'Ali Benmakhlouf, philosophe plein d'humour et de science, restituant la leçon de Bertrand Russell qui, avant d'être l'animateur enflammé d'un fameux Tribunal International plutôt américanophobe, était un logicien subtil. Je l'ai retrouvé dans mes archives.

Couvre-chef & langue fourchue

« Le présent roi de France est chauve », dit Bertrand Russell dans On Denoting (Sur la dénotation). Ah !
Au début des années 70, peut-être... Pas beaucoup de cheveux très courts, de crânes rasés : Yul Brinner ? Michel Foucault ? Le patron du commissaire San Antonio ? Peu de potentats blanchis sous le harnois (ou d'observateurs-commentateurs progressistes ou d'écrivains en colère) aux cheveux acajou ou noir de jais. Un jeune président de la République donnait crânement à voir ce que voyageurs-représentants-placiers spécialisés dans la lingerie fine, permanents syndicaux et diplomates de certains pays méditerranéens avaient arboré jusque-là avec discrétion et prudence - à cause du vent : une longue mèche partant d'une oreille pour aller, par le dessus, jusqu'à l'autre. Comment ne pas immédiatement diagnostiquer une calvitie naissante ? On aurait donc nuancé : « patience, ça ne saurait tarder ».
Mon ami Ali Benmakhlouf, qui appelle, en privé, cette coquetterie capillaire « ramener la banlieue sur Paris » et remarque volontiers que des implants judicieusement disposés peuvent retarder les échéances, nous invite à prendre très au sérieux cette proposition dans le savant livre qu'il a consacré à Russell (Figures du Savoir, Les Belles-Lettres, 2004) : le pacifiste, qui conseillait aux Alliés en 1939 de renvoyer leurs soldats chez eux pour que les Allemands, se sentant ridicules, renvoient, de leur côté, Hitler chez lui ; le partisan de l'amour libre qui tenta de faire disparaître du Debrett's Peerage (Annuaire des Pairs anglais) l'enfant que son épouse du moment, l'ayant pris au mot, avait eu d'un autre ; l'aristocrate, toujours plein de fureur envers les habitants de la Nouvelle Angleterre qui avaient osé se rebeller contre la couronne britannique, au point de fonder un Tribunal pour juger les « crimes de guerre » que leurs descendants - menés par une administration Démocrate ! - auraient commis pendant la guerre du Viet-Nam ; l'un des inventeurs de la philosophie analytique, l'auteur (avec A. N. Whitehead) des Principia Mathematica, était un logicien génial.
Et ce logicien avait une oreille particulièrement aiguë pour les imprécisions du langage, les à-peu-près dont nous nous satisfaisons quotidiennement. La proposition est au présent, un roi est un roi. Constatant qu'il n'existe personne qui soit actuellement roi de France, la question de savoir s'il est chauve ou pas ne semble pas devoir se poser. Indécidable, disent les logiciens, sauf Russell pour qui elle est fausse, parce qu'il n'existe aucun X qui soit présentement roi de France.
L'enjeu de cette distinction, si mince en apparence : un pas de plus dans un « bon usage du langage » permettant, par exemple, d'éviter les longs et spécieux bavardages dans lesquels se complaisent les philosophes « continentaux » (la postérité de Hegel, pour faire court) selon Russell - qui tient la Métaphysique, essentiellement préoccupée de non-existants, pour une sorte de supercherie.
La Métaphysique ne s'en est pas trouvée réduite au silence, Bergson, Heidegger et Levinas viennent à l'esprit, et nous n'en continuons pas moins à nous croire engagés par les promesses des hommes politiques.
Cest que les raisonnements de Russel sont difficiles, sinon à suivre - la restitution qu'en fait Ali Benmakhlouf est limpide - mais à adopter par qui n'est ni Wittgenstein ni Frege... Comment enchaîner spontanément sur l'excentrique père de l'atomisme logique qui, là où, entendant au bistrot un consommateur se vanter d'être Crétois et menteur, nous, hommes ordinaires, sommes tentés de dire « c'est confirmé : il faut se méfier d'un grec, même auteur d'un bon mot », se demande, lui : « quand il dit qu'il ment comme ses concitoyens, ce Crétois, est-ce qu'il dit la vérité ? » ?


On peut lire ce billet in situ : http://www.lesbelleslettres.com/info/?fa=text198

Amitiés,
Richard


Et nous pûmes annoncer à Marceline Loridan-Ivens que son très vieil ami, Armand Morgenzstern, allait venir mardi l'écouter au séminaire de Jean-Jacques Moscovitz, place Saint-Germain.


Samedi soir, John Gabriel Borkman à l'Odéon. Tout fut sublime. Et Thomas Ostermeier est venu saluer le public avec ses acteurs.

 

Merveilleuse performance d'Angela Winkler, toute en retenue.



Dans la salle, Jack Ralite, Bernard Sobel, Edith Scob...


Et à l'Odéon, j'ai même retrouvé Olivier Bouana, ce fantastique supporter du PSG qui m'a accompagné au Parc.

 

De : Olivier Bouana <olivierbouana@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 avril 2009 18:56
Objet : OLIVIER BOUANA



C'est bien moi, et effectivement je joue a l'Odéon en ce moment ou plus exactement aux ateliers Berthiers, jusqu'au 11 avril.


C'est avec plaisir que je vous mettrais deux places. Et après je reprends hors piste au théâtre de la Renaissance. Je suis toujours fan du PSG, le plus dur reste à venir...

A très bientôt
Olivier Bouana


Message du 05/04/09 à 18h57
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <savidgenzel@voila.fr>
Objet : Chaud, chaud


Cher David,

Hier ça chauffait à Bastia. Heureusement, j'avais garé ma voiture à la sortie nord, j'ai pu rentrer chez moi assez tôt. J'en avais assez vu. Quand je partais ils mettaient le feu à une agence du Crédit Agricole, le plus vieux devait avoir seize ans. J'ai appris par la suite qu'ils avaient tagué des monstruosités dans le genre humour bête et méchant que je déteste. L'humour bête et méchant c'est l'alibi de ceux qui n'ont pas d'humour. Il y avait quelques quadragénaires qui manipulaient les gamins, ils faisaient tache et restaient en retrait, bien à l'abri.

Bien amicalement

Sylvestre


De : Alain Demouzon <aldem@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 avril 2009 12:28


Mouazossi je fus ravi !
Puis je suis parti au bois de Vincennes où j'ai passé tout l'après-midi dans une longue marche fertile en observations naturalistes (40 espèces ornithologiques contactées).

L'anecdote interrompue était en rapport avec tout ce qu'on dit de mon travail d'écrivain présent dans la polar depuis bientôt 35 ans sur le site "favori" de la jeune personne qui s'occupe de Fayard Noir. Vas-y voir, tu comprendras.

www.polarnoir.fr/

Bien à toi.

Alain

(Bien sûr, je suis allé vérifier sur ton blog ! Merci des tes appuis.)


Message du 03/04/09 à 08h54
De : Jacques Rosselin <jacques@rosselin.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Incroyable, vous avez des oreilles partout...
Merci du compliment.

Faites nous de la pub sur votre blog !
Nous sommes en plein tour de table pour le journal.
Bien à vous,

Jacques Rosselin


To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
From : Ollie Hallowell <ollie@jameshallowell.com>
Date : 2009/4/5


Thank you for sending. I wasn't aware of this amazing story. When I met Kay, I thought she was a kind and generous proper British mother, and I had no idea of her feisty history as a resistance fighter.


Message du 04/04/09 à 16h46

A : Céline Navarre <celine-navarre@voila.fr>

De : Elisabeth Provasi <elisabeth.provasi@comptoirdelhomme.com>
Objet : Invitation printanière


Vannina Vesperini, Au Nom de la Rose et Comptoir de l'Homme sont heureux de vous convier à une promenade printanière autour d'une coupe de champagne fleurie. A cette occasion, vous découvrirez la nouvelle collection Dessous/Dessus Printemps Eté 09 et testerez le STOP de Tripollar, une révolution anti-rides !

Venez nous rejoindre
le Jeudi 9 Avril 2009 dès 18h

4, rue de Tournon 75006 Paris.


Pour plus d'informations, contactez-nous au 01 56 24 32 72.
Vannina Vesperini
www.vanninavesperini.com
http://madame.lefigaro.fr/popshow/en-kiosque/1873/celebrites/en-kiosque/15458
Comptoir de l'Homme
www.comptoirdelhomme.com
Stop - Tripollar
http://www.stop-online.fr/utilisation
Au Nom de la Rose
www.aunomdelarose.fr


Message envoyé le 5 avril à 18h12

De : Henri Baché <henribache@orange.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Schwartz's Deli


Ouvrir à Paris, dans le Marais, un restaurant avec un nom pareil, « juif ashkénaze », pourrait apparaître comme un événement ou une blague sépharade, ou comme une provocation à notre nutritionniste. Là, au 16 rue des Ecouffes, à quelques mètres de feu Goldenberg, presque en face du Train de vie, seul vestige de la cuisine de mon enfance (et qui vaut le voyage), on m'a dit qu'ils ont osé créer un restaurant pas « Tun », pas Beth din, sans kippa ni kenia. Alors ma gourmandise frustrée et curieuse m'y a poussé. Le patron, pas du tout le type, genre grec-italo-serbo-croate, un pas de « chez nous », mais gentil, accueillant, prévenant. Un goy bon commerçant, « un juif marketing », dans le bon positionnement, la bonne tonalité. Un lieu à deux faces dans le bon profil. D'un côté un « dinner » banquettes rouges et blanches, tables en formica, un décor à la Rockwell ; de l'autre, une ambiance « steack house » à la Gallager, nappé, simple, chic, belle lumière, cosy. Au fond, un salon avec une table haute, et huit mange-debout pour un dîner copains-copines. Une partie boutique. Enfin de la charcuterie rouge, pas « rôse », abondante, odorante, appétissante. T'as envie de tout. Des grands saucissons Cracovie au poivre, du pickel, du pastrami, de vrais gros cornichons à l'accent polonais, du saumon fumé, des harengs gras. Et au milieu de tout ça, des antipasti d'artichauts, de poivrons farcis au thon, de tomates sèches et d'olives. Brooklyn et Little Italy cohabitent harmonieusement. La carte simple, pas trop chère. Des classiques qu'on ne trouve plus, bägels, sandwiches, foie de volaille haché (manquant un peu d'œuf) assiette fumée, et surtout, un énorme excellent pastrami sandwich chaud. Comme à New York ou Montréal, bien fait, gouteux, juteux. Une belle entrecôte (250g et 400g) qui elle est casher et qui a du goût (rare). Schwartz's Deli, une modernité rétro où Meyer Lansky, Lucky Luciano et Eliott Ness pourraient être à la même table. La clientèle jeune, mais pas trop, pas snob, souriante, visiblement heureuse d'être là. Des mômes au bar avec leur père. Des homos-mignonnes des bars de filles d'à côté, des amoureux hétéros, qui boivent une vodka après une bonne bouteille de Chianti abordable. Un vrai melting-pot où le cheese-cake flirterait avec un tiramisu. C'est pas comme avant, c'est pas nostalgique, c'est bon simplement. A midi, ils doivent être blindés ; le soir, il va bientôt falloir réserver. You don't need to be Jewish to go to Schwartz's Deli (mais ça peut servir).

PS : Je m'intéresse toujours aux restaurants, mais uniquement à ceux des autres !

 


Et samedi matin, L'Humanité nous a offert un merveilleux petit bijou : en supplément, le numéro 58 des Lettres Françaises, avec un hommage à Pierre Bourgeade.


 

 

 

 


David & Céline vont dans le même bateau











Repost 0
David Genzel - dans Culte
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 08:59
(c) Photos Olivier Roller
Message du 02/04/09 à 11h28
De : Olivier Roller <Olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Brossard

Monsieur Brossard,

On m'avait prévenu vous concernant :

« Attention, tu vas rencontrer le play-boy de la pub ! ».

Du coup, j'ai cherché votre profil.

Un play-boy de profil est-il toujours un play-boy ?

Les étiquettes sont réductrices et collent à la peau.

Alors moi aussi je me suis collé à votre peau,

et quand vos yeux se sont fermés,

j'ai découvert un côté féminin qui me touche.

Et ça vous va plutôt bien,

Bonne journée,

Olivier


Date : 2 avril 2009 18:37
De : Pierre de Plas <pdeplas@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>


J'ai rencontré Hervé Brossard quand j'ai pris la direction de DDB France. Il était jeune commercial et je me souviens avoir eu des doutes sur son efficacité. Il était trop beau, trop charmeur, trop bronzé.. A l'époque DDB Paris était en perdition, ayant souffert d'une grave crise entre les différents dirigeants et il fallait une grande équipe, très motivée, pour remettre l'agence d'aplomb.

Et puis, il m'a bluffé. Travaillant énormément, surtout qu'il gérait des clients très sophistiqués. Il était toujours en avance d'une idée. Je l'ai rapidement fait monter dans la hiérarchie pour le nommer finalement Directeur Général. Puis Président. Ce parcours avait duré à peine 10 ans et DDB était devenue la première agence américaine en France. Hervé était fait pour DDB. S'il existe un héritier de la philosophie de Bill Bernbach, fondateur de DDB, c'est certainement Hervé Brossard. Il peut faire sienne cette phrase de Cocteau : « Etonne moi ».

C'est un grand professionnel, un vrai patron en même temps qu'un homme fidèle et intègre.


Message du 02/04/09 à 12h13
De : Michel Hebert <michel.hebert@jumpfrance.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Superbe photo mais il est gâté par la nature Hervé.
Mais bon on n'a pas l'habitude de le voir comme ça, ça c'est du Roller.


De : Michel Cacouault <cacouault.michel@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2 avril 2009 12:19


Extraordinaire
Amitiés
Michel


Message du 02/04/09 à 12h12
De : Pierre de Bonneville <pierre@debonnevilleorlandini.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Hervé Brossard : enfin une belle photo !
Olivier Roller avait donc changé de marque d'appareil ou quoi ?


De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 2 Avril 2009, 10h37mn 10s


Axel a vu le Capitaine Crochet et veut nous en parler.
2 photos, le père dans les nuages et le réveil de l'enfant.
Axel, Peter Pan ?

Jacques et sa manie d'embrasser.
Les Deuch', la pub, ses amis, tout le monde.
Il n'embrasse qu'avec la bouche, les yeux sont ailleurs.
Le charme du personnage repose en partie sur ce grand écart, comme souvent le nord et le sud.
Corsé.


Michel Davin de Champclos


Raphaëlle Bacqué va recevoir le Prix des députés demain.



Message du 02/04/09 à 18h35
De : Raphaëlle Bacqué <bacque@lemonde.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>



Mon cher David,


Tu me réclames des nouvelles du Monde week-end qui remplacera le 15 mai l'actuel Monde 2. Que te dire alors que nous sommes dans la dernière ligne droite de sa réalisation, celle où l'on s'exalte et l'on s'angoisse, où l'on reprend mille détails, où l'on commande mille enquêtes. Ce sera donc le nouveau supplément du Monde, un magazine très société, faisant la part belle au photojournalisme, mais offrant plus d'éclectisme, plus de services aussi comme le font les anglais et les espagnols, pas mal de grands récits et toutes les meilleures signatures du Monde. Il aura aussi son prolongement sur le site du Monde.fr. Pas de transfert pur et simple des articles, parce que la mise en scène du magazine est propre au papier, mais des trouvailles visuelles et sonores. Je ne veux pas en dire plus, parce qu'un magazine se feuillette et se lit plutôt qu'il ne se décrit et que je suis aussi un peu superstitieuse.

Pour le reste, j'ai eu un petit cadeau dans ce maelstrom de boulot : ce prix des députés du meilleur livre politique. Il récompense L'enfer de Matignon, mon livre où douze premiers ministres racontent leur nomination, leurs espoirs, leurs relations avec le président, leur chute de popularité, en un mot leur calvaire. Evidemment, dans cette histoire, c'est le jury qui est intéressant : 577 hommes et femmes dont beaucoup ont rêvé ou rêvent de Matignon. Peut-être ont-ils trouvé dans la description de ces petites blessures auxquelles ils ont échappé, une petite consolation à leur ambition frustrée...
Je t'embrasse

Raphaëlle



Message du 02/04/09 à 17h12
De : Yves Simon <yvsimon@gmail.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


David,
Une facétie de Chris Marker reçue ce matin.
Amitiés à vous deux.
Yves Simon

PS: le kiosquier en face de La Hune m'a proposé hier le supplément du Monde
comme étant sur la mode masculine ! Je n'ai donc pu lire l'entretien
Savigneau/Badinter. Dommage.


La nouvelle formule d'Enjeux les Echos vient de paraître avec le stade du miroir. Benoît Devarrieux y verra un clin d'oeil à son Libé ! Dans ce numéro, un portrait de Nicolas de Tavernost par Karine Tuil. Les moeurs ont changé, aujourd'hui Karine Tuil, il y a quelques années, ce portrait aurait été commandé par Jean-Pierre Tuil... !



Message du 02/04/09 à 19h09
De : Eric Marty <eric.marty12@wanadoo.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Cher ami, merci de me le signaler. Très réjoui par l'image merveilleuse des quenelles de chez Moissonnier que j'ai dégustées moi aussi pas plus tard que la semaine dernière avec un ami, bien à vous, E.M


De : Armand Morgensztern <armand.morgensztern@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 5 Mars 2009, 17h37mn 44s


Encore un mot pour exprimer ma profonde proximité avec les propos de Marc Drillech et Jean-Jacques Moscovitz. Une « pensée » me vient à l'esprit inspirée d'une « pensée » de Pascal qui parlait du cercle dont le centre est partout et la circonférence nulle part, moi je dirais que les Juifs sont nulle part mais au centre de tout !


Message du 02/04/09 à 11h18
De : Pierre de Bonneville <pierre@debonnevilleorlandini.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Sublime Armand Morgensztern dans le blog de ce matin :
« ... car est juif celui qui veut l'être, celui qui croit l'être et même celui qui ne veut plus l'être et on peut même l'être sans le savoir ce qui en fait beaucoup pour un peuple qui n'existe pas ! »


Message du 02/04/09 à 11h30
De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr
Objet : Jacques Séguéla et Dominique Blanc & j-j Moscovitz


Bonjour David,


Politique et passions... dédoublement dans « l'actuel » merci pour les excellents éclairages de Richard Zrehen et Jean-Jacques Moscovitz publiés sur Eric Marty contre S. Sand. Après la publication de la photo de Séguéla sur www.davidetceline.fr, CQFD.
Maintenant : « quand on n'a pas son Roller à 50 ans on a raté ... etc. »


Bravo David, c'est beau la reprise sur le blog de l'auteur !
http://richardzrehen.blogspot.com/2009/04/lettre-un-blogger.html
Qui de surcroit, « a un faible pour Miles Davis (d'avant la période « électrique »), Bill Evans, John Coltrane, Thelonious Monk, le Beethoven des derniers quatuors, Schoenberg, Berg, les vieilles voitures anglaises, les Pall Mall sans filtre et les malts clairs. »
+ Sophie Delila
En revanche, moi j'aime Miles avant et après
Amitiés,
Fred


Sarah Helfer me hèle rue de l'Odéon pour me remettre le sublime n°3 de L'Odéonie, dédié au destin de Winifred Ellerman, dite Bryher.


(c) Photo Alain Zimeray

Message du 02/04/09 à 18h16
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Quenelles


Cher David,
Vu Laurence Ferrari avec son jeune mec en couverture de Match. Il y a un proverbe chez nous qui dit : « Quand on ne sait pas acheter, il faut acheter jeune ». Les jeunes qui aiment les femmes mûres sont souvent « drivables » et aux petits soins. Bien joué Callaghan ! Au moins, comme ça elle sera tranquille ! (Il n'a pas l'air trop dangereux celui-là, il ne ressemble pas vraiment à De Niro jeune).
Mon cher David, vos quenelles de brochet m'ont fait saliver. Ma parole, tous les jours vous dînez dehors. Quelle chance ! Il y avait un bon restau dans la commune où j'habite mais c'était avant ma naissance.

Bien amicalement
Sylvestre


Nous croisons Jean Lacouture qui partait déjeuner d'un pied ferme à La Méditerranée, et rue Princesse Patrick Modiano tenant en laisse son caniche gris, dont une patte était blessée.


Dans le n°54 de Chronic'Art, Joyeuse apocalypse et nouvelle formule, une très belle interview de Jean-Claude Brisseau.


Céline m'offre chez Rieffel le cultissime Girls, de Pamela Hanson, avec cerise sur le gâteau, quelques photos sublimes de Carla Bruni.



De : Eric Tong Cuong <etc@lachose.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 avril 2009 09:54


Cher David,

une annonce pour notre anniversaire qui ne peut passer que sur ton blog,
le politically correct ne tolérant plus ce genre d'humour...
Eric








David & Céline vont dans le même bateau


Repost 0
David Genzel - dans Culte
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 09:14
(c) Photo Olivier Roller

Simple comme un coup de fil : Gérard Gros téléphone à Jacques Séguéla qui se retrouve devant l'objectif d'Olivier Roller. Jacques Séguéla, sujet du pertinent édito du "Divin chauve" de Stratégies de ce jour : "Rock'n Rolex".

Hier, nous avons donc fêté le portrait d'Axel Brucker, chez Moissonnier, le restaurant parisien préféré de Céline.


De : Axel Brucker <abrucker@orange.fr>
À : david.genzel@gmail.com
Date : 1 avril 2009 16:14
Objet : Roller par Brücker


J'ai demandé à Roller de faire du Roller... alors je lui dis, comme il le fait avec ses modèles : « Ne souris pas ! Prends l'air grave... Ne pense pas à la photo... » Et il le fait très bien, je n'avais plus qu'à appuyer. En fait, j'ai fait du Roller avec Roller... le talent en moins...


ab

Axel Brücker
42, avenue des Landes 92150 SURESNES
tel: 01 42 04 34 40 / mob: 06 03 42 09 09


Tous les quatre, nous nous sommes régalés des fabuleuses quenelles de brochet.



Message du 01/04/09 à 12h06
De : Jean Feldman <Jean.Feldman@orange.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


David
La pub a son clint eastwood avec Boulet !
Profitons-en !
Jean


Le conflit pub-rédaction n'en finira t-il donc jamais ? Pour se procurer le passionnant entretien d'Elisabeth Badinter par Josyane Savigneau dans le supplément du Monde d'hier, il fallait briser la glace des kiosquiers. Le supplément est planqué comme une sorte de néfaste attrape-pub.



De : Josyane Savigneau <savigneau@lemonde.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 2 Avril 2009, 7h49mn 08s


Merci.
Oui c'est un peu triste. Avec le premier numéro on nous a dit que le fait qu'il y avait un entretien avec Frédéric Mitterrand et un texte d'Antoine Compagnon n'était pas assez visible, que tout le monde avait juste pris le truc pour une pompe à pub. Pour le 2e on a annoncé en haut de Une l'entretien, le texte, etc. et j'ai le sentiment que ça ne change rien. Que faire?

Amitiés, et encore merci de votre soutien.

Jo S


Lundi soir à L'Odéon, une lecture de Dominique Blanc. Nous n'oublierons jamais le marteau de L'Autre.


(c) Photo Philippe Quaisse


De : Carole Julliard <carole.julliard@theatre-odeon.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 1 Avril 2009, 16h47mn 24s

Objet : Lecture de Dominique Blanc à l'Odéon


Dans le cadre de Présent Composé, nous avons le plaisir d'accueillir Dominique Blanc

pour une lecture exceptionnelle de

Sodome, ma douce
de Laurent Gaudé

Lundi 6 avril à 20h



Le ciel craque, la pluie tombe. Une femme est là qui n'a pas bougé depuis des siècles. L'averse, lentement, la fait renaître. Lorsqu'elle se met à parler, c'est pour évoquer le souvenir de sa ville natale : Sodome. Qu'a perdu le monde en brûlant Sodome et Gomorrhe ?


Sodome, ma douce est paru chez Actes Sud-Papiers


Théâtre de l'Odéon - Grande salle / tarifs de 5€ à 12€
Réservation : theatre-odeon.eu
www.theatre-odeon.eu



Clin d'oeil dans Stratégies d'aujourd'hui :

La rédac a...


De : Armand Morgensztern <armand.morgensztern@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 4 Mars 2009, 11h47mn 19s



Le texte de Richard Zrehen est « sublime » car est juif celui qui veut l'être, celui qui croit l'être et même celui qui ne veut plus l'être et on peut même l'être sans le savoir ce qui en fait beaucoup pour un peuple qui n'existe pas !


Message du 01/04/09 à 10h33

De : Jean-Jacques Moscovitz <jjmoscovitz@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Bravo à R. Zrehen


Echo à Eric Marty pour son texte :


LES MAUVAISES RAISONS D'UN SUCCES DE LIBRAIRIE, PAR ERIC MARTY
LE MONDE | 28.03.09


« Tout le monde se souvient de quelques énoncés qui, jadis, firent scandale : selon une rumeur venue d'Europe, les chambres à gaz n'avaient jamais existé, selon une autre, émanant du monde arabe, le Temple juif de Jérusalem était une invention des colons sionistes, malgré son attestation par le Coran décrivant Jésus y priant "debout". » Voilà ce que nous dit fort justement Eric Marty pour répliquer à l'obscénité du livre de Shlomo Sand Comment le peuple juif fut inventé : de la Bible au sionisme (Fayard, 2008), qui « règle la question de manière définitive. Le peuple juif n'existe pas : divine surprise ! ».

Oui dans l'actuel se produit un dédoublement du bouc émissaire de toujours : ce coup éditorial veut nous faire tomber dans le piège d'une tromperie intellectuelle pour nous faire jouir d'une opposition obscène entre l'un le juif de toujours, objet de tous les anathèmes, et l'autre , beaucoup plus récent, le palestinien, objet malgré lui probablement, de toutes les louanges. Cette double « émissarité » est sans cesse érigée par l'Occident mais Slomo Sand va plus loin pour se faire lire : ce ne sont plus des attributs de l'un et de l'autre dont il s'agit, mais il prête - de quel lieu parle-t-il pour cela ? - un droit à l'existence pour le palestinien et l'enlève au juif dans un même jet d'encre...
Amitiés ,
jjm 30 3 09 12H


Message du 01/04/09 à 11h33
De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


David,
Jean-Jacques Moscovitz est une vieille connaissance et un ami de longue date... Ses réflexions sont toujours pertinentes et sa mise en perspective du livre de M. Shlomo Sand est très éclairante.
Amitiés,
Richard
Inutile de dire que j'apprécie son mot aimable.


Alain Demouzon vient de préfacer l'intégrale des nouvelles de Raymond Chandler, aux éditions Omnibus.


Message du 01/04/09 à 11h34

De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : L'homme sans qualités


Cher David,

Vous avez vu le billet de Solé ? Il se moque du Parisien qui se confond en excuses au sujet des propos d'Isabelle Adjani qu'il a déformés. J'avais relevé, mais par respect je n'ai rien dit pensant que ça venait d'Adjani. Tout le monde peut se tromper. Mais l'erreur venait du Parisien qui avait écrit L'homme sans qualités de Morand et L'homme pressé de Musil dans la bouche d'Adjani. S'ensuit de la part de Solé toute une liste de livres commençant par L'homme. Personnellement, j'adore Venises de Morand mais je ne suis pas un fou de L'homme pressé, contrairement à tout le monde, ni un dingue de Musil, contrairement à l'intelligentsia, pas plus que de Bounine, ce genre d'auteur pour écrivains maudits, mais j'aime Gerard Manley Hopkins. Peu de gens aiment GM Hopkins, ce n'est pas pour faire mon malin. C'est autre chose que « Heureuse et pas fâchée de l'être » de la baronne de Rothschild. A ce sujet il m'est arrivé il y a quelques années une mésaventure terrible avec mon amie de l'époque. La baronne donne dans ce livre des conseils formidables, comme de savoir ranger ses vêtements dans sa valise, elle conseille aussi aux femmes de dire
« je t'aime » à leurs conjoints afin que ceux-ci se contentent de répondre « moi aussi ». Que n'ai-je fait de soulever ce judicieux conseil. Je me suis fait incendier. Ainsi que le dit Robert Walser : « Seules les femmes savent se fâcher ». J'ai eu droit à une semaine de gueule. A la fin de la semaine j'étais liquéfié, j'aurai pu glisser sous la porte. Un conseil :  ne faites jamais lire la baronne de Rothschild à votre amoureuse.

Bien amicalement
Sylvestre



De : Olivier Georgeon <og@georgeonetassocies.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 1 Avril 2009, 11h22mn 12s
Objet : Tradition


Il est frais mon poisson il est frais !!! Et si tu vois dans la rue ou au flore des clients dépourvus d'agence ou mal accompagné, tu sais où les envoyer... au diable !!!
Amitiés
Olivier


Message du 01/04/09 à 10h42
De : Catherine Barassi <barassi@coronebarassi.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>



Je n'imaginais pas Stéphane Jacob aussi « dandy », la réalité est-elle trompeuse ?


Message du 31/03/09 à 12h24
De : Michel Le Net <cercle-ethique@cercle-ethique.net>
A : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Objet : Séance de dédicaces du livre Le bréviaire de l'éthicien, samedi 4 avril 2009


J'ai le plaisir de porter à votre attention, ou de vous rappeler, la :
séance de dédicaces à laquelle Michel Le Net,
président d'honneur du Cercle d'Éthique des Affaires, auteur du

Bréviaire de l'éthicien

procédera samedi prochain, 4 avril 2009, dans la :
Librairie Le Monde en « Tique », 6, rue Maître Albert Paris Ve
(Métro Maubert-Mutualité - Tél. : 01 55 42 73 73)
de 15 h 00 à 18 h 00
Merci de prévenir de votre possible présence afin de vous recevoir au mieux.
Michelle Saint Péron
Administration d'Éthique Éditions
(01 46 66 24 65)


Le décès à 95 ans de la photo-journaliste Helen Levitt.






David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens