Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 09:15
Je goûtais la cuisine de Gilles Stassart hier soir au Palais de Tokyo quand un sms m'a signalé la nomination d'Axel Duroux comme DG de TF1. "Je suis Duroux, et alors" ! Et déjà, la bande à Nonce semble s'agrandir. Philippe Labi pourrait suivre Axel Duroux. Et Jacques Esnous pourrait remplacer Duroux à RTL.

(c) Photo Léa Crespi

Mais la réalité de ce mercato masque plutôt le vrai problème de TF1 : la baisse des investissements publicitaires. Et là, encore une fois, il faut démentir cet axiome stupide : "Le cimetière est rempli de gens irremplaçables". Vous enlevez donc Claude Cohen de TF1 et vous voyez le résultat... Aujourd'hui, nombre de media patissent d'avoir laissé partir en retraite des directeurs de publicité absolument indispensables.


Hier soir donc, au Palais de Tokyo, soirée Electrolux Art Home, organisée par Vaudoo et l'ami Michel Davin. Sous l'oeil d'observateur de Benoît de Laurens de Lowe Strateus. Nous étions venus
accompagnés de nos cinq stars : Karim Achoui, Francis Lalanne, Pascal Manry, le "divin chauve" de Stratégies et son épouse Katia Kermoal éditrice du Daily Neuvième.


Rien n'échappe à Olivier Roller. Bertrand Delanoë hier dans Le Monde, Julien Dray aujourd'hui dans Le Figaro.

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel david.genzel@gmail.com
Date: 2009/6/15
Subject : Le manteau rouge

Roller & Genzel


Il ne manquait plus que le Genzel photographié à son tour (ou plutôt démasqué) par Roller.

Sublime, dirait le Genzel ? Non, mieux, subtil ! Subtil et sublime.

Genzel, caché, comme d'habitude, mais, cette fois, caché derrière lui-même.

Je n'y étais pas, mais je devine ce qui s'est passé dans la chambre du sixième sans ascenseur du Docteur Roller.

Car, contrairement aux séances chez Roller, Genzel était accompagné. Il s'était fait accompagner car ce n'était pas seulement David qu'on allait photographier mais le blog à quatre mains de David & Céline, sauf que Roller ne photographie pas les couples, il ne fait pas, non plus, les mariages et les communions.

David aura beau jurer qu'il a fait comme les autres et qu'il est allé tout seul au rendez-vous, moi, je sais qu'il y avait Céline !

La preuve ?... Le manteau !

Le manteau rouge ! Oui, rouge comme la Navarre, comme le drapeau de la Navarre, comme le rouge du béret et du foulard que l'on porte à Pampelune, capitale de la Navarre, et rouge comme le manteau que porte souvent Céline, pour compenser le bleu extrême de ses yeux... Céline qui ? Céline Navarre ! Tout ça c'est codé ! Céline qui se cache derrière le David qui tente de se cacher derrière lui-même... Vous suivez ? Non, mais Roller oui !

Alors, après quelques poses de mise en condition, Roller, attiré par le rouge du manteau de Céline qui se cache derrière David, demande à son modèle de se démasquer un peu plus et de révéler un peu plus l'autre qui se cache derrière l'homme au portable, le Victor Hugo du sms, le Pierre Loti de Saint Germain... qui se cache et qu'on ne voit jamais sur le blog ? ... Céline, la fille au manteau rouge.

- Mademoiselle, pourriez-vous prêter votre manteau à David ? Cela ferait un peu de rouge sur ma photo...

Bien joué... énorme !

David aura beau jurer qu'il a fait comme les autres et qu'il est allé, comme toutes les personnalités qui se sont prêtées au jeu du Roller, sans attachée de presse, sans collaboratrice, sans chargée de la communication, sans maquilleuse, sans femme, et sans maîtresse.

Moi, je peux vous dire qu'elles étaient toutes là !
AB


De : Edith Lecoq <Edith.Lecoq@paris.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 15 Juin 2009, 10h30mn 52s


Bonjour David,

Cette superbe photo, c'est moitié David moitié Céline...

A bientôt !

Edith Lecoq

Message du 16/06/09 à 01h50
De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>
A : David Genzel@voila.fr <david.genzel@voila.fr>
Objet : Venise jour 1

 

Bonsoir David et Céline
Je relis mes notes, votre blog, les journaux online avant de vous écrire et voilà que je me trouve face à un étrange hasard...

Josyane Savigneau déplorait hier la soumission, la démission qui fait tache d'encre chez ceux qui devraient servir de premiers garde-fous à la conscience publique, les journalistes. Comme elle a raison !

Ce soir, le Monde, dans son édition online du 15.06 remise à jour à 21.22, publiait à propos de la situation à Téhéran : « La révolution ne sera pas télévisée, elle sera twitterisée. Le slogan s'est répandu comme une traînée de poudre pendant le week-end du 13-14 juin sur les réseaux sociaux, Twitter en tête, et les blogs occidentaux. La principale cible : CNN. Alors que les événements en Iran prenaient de l'ampleur, la chaîne d'information en continu titrait toujours sur le système de santé américain. »

J'ai regardé hier soir CNN et vu et entendu Christiane Amnanpour questionner Ahmadinejad avec tant d'aplomb que celui-ci resta bouche bée. Le lien avec cette vidéo avait disparu aujourd'hui du site CNN. Que s'est-il passé ? Se pourrait-il que même une journaliste star comme Amnanpour soit rendue « muette » ? Par qui ? Pourquoi ?

Depuis trois jours que l'Iran est en ébullition, les journaux occidentaux écrivent comme si eux-mêmes étaient sous la menace d'une dictature: Le mot d'ordre semble être: rester attentiste. On a peur semble-t-il, avant tout, de se tromper. Et du coup Mussawi, bien connu pour la dureté dont il a fait preuve lorsqu'il était au pouvoir passe pour un réformateur, un modéré à souhaiter. À qui ?

Et si les jeunes iraniens avaient tout simplement saisi l'occasion de cette élection pour exprimer leur révolte? Si eux, face à face avec la répression et la violence, osent, pourquoi le compromis est-il si souvent, trop souvent, la ligne d'action éditoriale ?

Le pavillon de l'Iran était clos aujourd'hui lundi à Venise. Je suis donc allée à la Punta della Dogana, dernier ensemble d'art contemporain de François Pinault ouvert au public. Ce doigt de la Sérénissime sur lequel se trouve le bâtiment réhabilité par l'architecte Tadao Ando, porte comme les yachts de luxe qui mouillent à ses berges plusieurs drapeaux: Cette petite folie aurait couté 25 millions au collectionneur. Suffisamment donc pour faire flotter le drapeau breton sur le nouveau musée. Il y fait à l'intérieur frais et clair: L'ossature se montre à nue, elle est propre : du gris ciment, de la brique des poutres. Juste ce qu'il faut pour en prendre plein la tronche: Au premier étage neuf cubes de verres remplis à craquer des figurines sanguinolentes des frères Chapman: L'enfer de Bosch n'est qu'un vrai délice à coté du travail des deux britanniques: Puisque leur première édition portant le titre « Holocauste » a brulé, ils ont remis le couvert et nommé celle-ci « fucking Hell ».

Plus loin : Les portraits de Cindy Sherman vous glacent. « Le buste bourgeois » de Jeff Koons lui ressemble. Takashi Murakami est super-flat. Il y a heureusement Sigmar Polke, fascinant. J'ai failli prévenir un jeune couple avec enfant en bas âge de quitter ce lieu de culture, tellement j'ai eu peur... de nous.

Pour troublée que j'étais, je ne suis pas tombée dans les bras gris-vert du Canale Grande mais suis arrivée à bon port à l'Arsenal, deuxième antre de cette 53ème Biennale de Venise. Et là, la magie a opéré : L'installation de Pascale Marthine Tayou réussit à elle toute seule ce que le programme fort ambitieux de la Biennale propose: Construire des mondes: Non, Tayou fait mieux, il permet au spectateur de pénétrer dans l'intimité d'un village africain, du taudisme, il donne à écouter, à voir. Le ressenti permet l'intelligence avec l'autre. L'intelligence révoltée de Tatou né en Afrique à Yaoundé, va droit au but meme de la création: Il crée du lien. Ce que nous voulons, n'est-ce pas ?

Anna-Patricia Kahn - www.clair.me

De : Daniel Vignat <danielvignat@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 12 juin 2009 00:01

Objet : Article Daniel


Chers Céline et David,

       puisque mon article honore les femmes, je commencer par Céline. Na !
            Voici donc, comme promis, l'article sur les "femmes lumière". Premier d'une série...

                  Bonne lecture et bien chaleureusement
                                                                                           Daniel

 

 

 


Message du 15/06/09 à 14h36
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : touristes


Cher David,

J'aime cette réflexion de Simon Leys : « Le tourisme c'est comme la pornographie, c'est la recherche désespérée d'une sensation perdue ». Ils commencent à arriver, ça y est, ç'en est fini d'une certaine qualité de vie, même si ici dans le Cap, faute d'infrastructures appropriées à ces desperados, on est plutôt épargné.
Bien amicalement

Sylvestre

 

Message du 15/06/09 à 12h50
De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Hier à La Pagode, projection par Le regard qui bat, de Villa Amalia en présence de Benoît Jacquot


Cher David,
Merci pour le LRQB in the D&C of the day...
Amitiés,
Fred


La magnifique interprétation au piano, par Claire Désert, de la partition BO de Bruno Coulais est au cœur du film. C'est par ce biais musical que le tempo des pulsions et de la passion d'Ann Hidden est transmis...
Benoît Jacquot a indiqué qu'il a dirigé Isabelle Huppert sur cette « BO » créée et enregistrée avant le tournage. Cas peu fréquent au cinéma - La musique de film est généralement composée après le tournage et post-produite en forme d'illustration sonore, pour Villa Amalia le son et le texte du « script » sont le scénario de B. Jacquot.


De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
A : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 14 Juin 2009, 16h13mn 09s
Objet : La Librairie La Martinière - Le Seuil fête la musique le 19 juin !


 

From : François de Grossouvre <grossouvre@ultimatebeauty.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2009/6/15
Subject : Art & Parfums


Cher David,

J'ai le plaisir de vous transmettre trois superbes photos sur le thème des fleurs toxiques réalisées par un ami photographe de talent Frédéric Azler à partir de flacons de parfums fournis par Aépure.
Vous pourrez apprécier le reste de son œuvre sur
http://www.fredericazler.com

Amicalement

François

www.aepure.fr

 

Message du 15/06/09 à 23h59
De : Ellen Willer <ellen.willer@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Jean Feldman


David !

Je suis allée rendre visite à Jean dans son atelier rue Galliera. Un seul numéro dans cette rue, le 4. C'est là, dans la cour. J'ai adoré ce moment.

Jean a changé. Il est plus beau, plus serein. Plus souriant aussi.

Derrière son bureau, un tirage photo de sa première annonce Rosy, la fameuse "femme à la rose". Sur un montant, une autre, en noir et blanc, de Philippe et de lui. Bouffée de nostalgie. Pour moi. Pas pour lui. Car lui semble se moquer du passé pour regarder devant.

Ce type a traversé l'histoire de la pub et l'a marquée, mais aujourd'hui, avec un enthousiasme de petit garçon et la virtuosité d'un artiste, il crée une armée immobile, silencieuse, sensible, ironique, bourrée de vie et de personnalité. « J'ai cherché dans mon histoire ce qui était intact. Je suis un homme très riche, très nourri... J'ai eu la chance de retrouver ce qui m'appartenait. »

Il me dit son enfance, ses après-midi dans l'atelier de maroquinerie de son père, la colle, les découpes de peau, l'assemblage, les centaines de soldats qu'il façonnait alors, les maquettes qu'il armait de carton fort.

Il me dit la fin de sa période pub : « Je ne savais rien faire et je suis devenu un prince de la pub, un enfant gâté. Mais j'ai toujours été un artiste. J'ai rencontré la pub à un moment où elle avait un besoin fou d'images, et moi l'envie d'en faire. Et puis la pub m'a quitté et je l'ai quittée. Elle m'ennuyait déjà. »

Il me dit l'évidence pour lui de travailler le carton, son ami d'enfance, son art premier : « Le carton m'obéit. Il est docile. Il traduit ce que j'ai envie de faire. Il est sensuel. Il est plein de surprises. Deux trous dans un morceau de carton, et c'est quelqu'un. »

Ses sculptures sont comme des totems : « Des ex-votos, appuie-t-il, qui transmettent du bonheur. J'y mets ce que j'ai de plus intact en moi. Je refuse de truquer, de tirer des ficelles. Je cherche à ce que les gens aient une relation émotionnelle avec ce que je fais. Pas cérébral, pas compliqué. Je ne veux appartenir à aucune tribu. Je veux être d'un autre temps. Où l'on regarde l'art pour ce qu'il est, pas pour ce qu'il vaut. »

Ses deux premières expositions lui ont donné raison. On a beaucoup aimé, il a beaucoup vendu. Ce qui est assez compréhensible : comment résister à ces créations insolites, qui naissent de rien et font un effet fou.

Au moment de partir, il m'offre une sérigraphie d'un de ses dessins. Il écrit dans un coin : « Pour Ellen, Jean ! » Je reconnais son écriture. Et le point d'exclamation de mes premières années dans la pub. Décidément les gommettes ont toutes les vertus, y compris celle de recoller les fils d'une relation.

Merci, David, d'avoir une fois encore « fait passer ».
Je vous embrasse tous les deux,

Ellen


Grégory Coupet va signer au PSG. Francis Lalanne pourra le coacher !

 


Alain Zimeray nous offre le portrait de son frère François, ambassadeur des Droits de l'Homme, en compagnie de Peter Beard.

 


Godelureaux (Flammarion) d'Eric Ollivier ressort 50 ans après... Il y a un après à Saint-Germain-des-Prés...







David & Céline vont dans le même bateau

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 08:44
(c) Photo Olivier Roller

J'avais quadraturé le cercle photographique avec Barthes et Didi-Huberman.
J'avais épuisé le paradigme du portrait avec Parmigianino et Le Tan.
Et Olivier Roller surgit... dans la lignée de Kantor et Boltanski.


(c) Photos Olivier Roller


Il faut lire, relire et diffuser la dernière chronique d'Alain Rémond dans Marianne : "Mais quel métier je fais ?"

De : Josyane Savigneau <savigneau@lemonde.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 14 Juin 2009, 19h07mn 27s


Oui je l'ai lu dans Marianne et j'ai trouvé cet article juste et déprimant. Pour moi la dérive commence avec les photos des journalistes de presse écrite au dessus de leurs articles. Je trouve cela détestable. Et on me dit « ce sont les lecteurs qui le veulent ». Mais les lecteurs ne veulent rien, sauf un contenu intéressant, ils ne regardent même pas les signatures, nous avons tous des exemples de gens qui nous ont dit « j'ai lu un article excellent sur X, l'as-tu lu ? » et c'était le nôtre. Ensuite on a ce que décrit Alain Rémond, mais les journalistes sont les premiers à blâmer. Ce n'est pas « quel métier je fais », mais pourquoi avons nous renoncé à notre métier, pourquoi sommes nous dans la démission et la soumission ? Pourquoi avons nous laissé des hiérarchies suicidaires nous imposer ces sottises mortelles ? Je ne sais pas si Alain Rémond a la réponse, moi je ne l'ai pas, mais je pense qu'il faut donner un coup d'arrêt, et sachant que je pense cela, on ne me demande plus mon avis.

Amitiés

Jo S

 

Il a écrit Lune de fiel, il a été en 1995 amant de passage de Cécile Brossard, et il en nuance le portrait. Pascal Bruckner, cité par Libé ce matin :

 

"Elle avait toujours quelqu'un en magasin,

c'était une romantique libidineuse,

à la recherche d'un paroxysme.

Nous, c'était dans la position classique du missionnaire,

mais je sais qu'elle aimait jouer avec un certains nombre de personnages"


(c) Photo Olivier Roller

 

Hier à La Pagode, projection par Le regard qui bat, de Villa Amalia en présence de Benoît Jacquot. Dans la salle, dix hommes et une centaine de femmes. Benoît Jacquot nous apprend que Claude Lanzmann a failli jouer le rôle du père (d'Huppert). Qu'il a été contrarié de ne pas le jouer, et qu'il a dit à Benoît Jacquot :
- C'est pas un juif que tu as pris pour jouer le rôle.
Benpît Jacquot lui a répondu :
- C'est un juif, et sa famille a claqué dans les camps.
Ce personnage du père, Benoît Jacquot l'a voulu ressemblant au Nosferatu de Murnau. Et la scène des homards restera une scène d'anthologie.

 

 

Message du 12/06/09 à 17h04
De : Hervé Chadenat <Hchadenat@lesouvriersunited.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : 18 juin, rappel


Cher David,

Un carton pour notre hachis vous a été adressé, je me permets de revenir vers vous car celui-ci semble exceptionnel. En avant première à La Pagode : Loup, le film de Nicolas Vanier. Un sujet magnifique sur la nature qui sort des sempiternelles leçons sur l'écologie. Nicolas Vanier sera des nôtres, sans ses loups.

Amitiés

Hervé


Message du 14/06/09 à 00h37
De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Basel-Venise

 


Chère Céline, cher David,
Est-ce que ces nouvelles qui n'en sont pas, ce petit mot à la place de bâtons au kirsch de chez Sprüngli, ou de truffes au champagnes de chez Teuscher (ces deux chocolatiers officient de fait à Zürich) vont vous apprendre quelque chose sur le microcosme germanopratin ? La réponse est évidemment: Non. Et bien cette réaction hâtive est un faux, car un(e) parisien/ne averti (e) ou/ et friand(e) d'art , plutôt que de sucreries se doit de faire sa ronde de jour dans les couloirs de la foire Art Basel. D'autant que c'est là, dans ces couloirs qui encerclent comme des sangles les stands des marchands de 300 galeries triées sur le volet que l'on chuchote, l'air entendu et le sourire ravageur des avis, des secrets, des avertissements et autres présages sur le devenir et l'état du monde de l'art. Bref m'a dit un VIP parisien, un habitué évidemment, on vient à Basel (prononcez le S lentement et comme un Z) pour « écouter plutôt que pour voir... ». Parce qu'il a eu la générosité de m'offrir cet avis hors du commun, je ne livrerai évidemment jamais le nom de cet homme si bien et si haut placé dans le monde cul-turel, même, si il en meurt d'envie... Je le remercie d'avoir partagé son savoir. Je vous assure, j'ai compris: Bales c'est un peu comme Lourdes, sauf que l'on y voit que dalle par contre on y entend des voix...

Voici un résumé de ce que j'ai saisi :

Brad Pitt est venu et a acheté mais pas le Warhol (big retrospective painting 1979) pour 80 Millions de francs suisses.

Une pièce de l'artiste Barbara Kruger « I shop therefore I am » s'est vendue un peu moins d'1 Million (US), une autre de Kippenberger pour 1, 4 Million = aussi, un magnifique Ernst Kirchner n'a trouvé preneur que pour la modeste somme de 200000 Euros.

Le cochon enrobé d'un tapis perse « Saraye Bouali », a couté 150000 Euros...

Mais je ne sais pas ce qu'il est advenu du magnifique Nicolas de Staël, des « deux arbres noirs » de Georg Baselitz, des œuvres proposées d'Alex Katz, de Neel, Giacometti, des photos vintage d'Aaron Siskind, de Kertesz...

Comme il faudra attendre un an pour la prochaine édition d'Artbasel, je pars pour Venise.

Bons baisers de Basel.

Anna-Patricia Kahn

 

Et nous avons inauguré samedi à déjeuner, le Café de l'Odéon, sur le parvis du théâtre, avec un clin d'oeil, le passage d'Yves Camdeborde venant nous faire la bise.






David & Céline vont dans le même bateau



Repost 0
David Genzel - dans Culte
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 09:03
(c) Photo Renaud Monfourny

Dans Le Monde 2 de cet après-midi, cette phrase miraculeuse de Claude Régy :

"Depuis que je fais des spectacles,
j'ai toujours vu des gens partir.
Mais ce n'est pas grave.
Ainsi, on reste entre nous"

Mohamed Sifaoui se prépare déjà à affronter le duo Naulleau-Zemmour pour la sortie de sa bande dessinée qui va être un des événements de la rentrée.

De : Mohamed Sifaoui <m_sifaoui@hotmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 12 juin 2009 08:21


Cher David,
Comme convenu, tu trouveras ci-joint la couverture de la BD.
Le dessinateur s'appelle Philippe Bercovici et j'en suis l'auteur.
Sortie internationale le 10 septembre prochain
Amitié
Mohamed

 


De : Frédéric Wolff <white.box@hotmail.com>
À : David Genezl <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 11 Juin 2009, 12h11mn 39s

 


Céline, David bonjour,

Art Spiegelman expose à la Galerie Martel (www.galeriemartel.com) depuis le 5 juin. Impossible de passer à côté de l'œuvre de cet homme qui a si intimement mêlé sa vie, sa famille, son histoire, sa culture, ses convictions dans son œuvre. De Maus au New Yorker en passant par son travail essentiel sur l'évolution du comics, Art Spiegelman est plus qu'un incontournable dessinateur de presse, c'est un illustrateur de vie.
A bientôt.

Frédéric Wolff


De : Josyane Savigneau <savigneau@lemonde.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 12 Juin 2009, 7h41mn 55s


Très drôle. En fait ce que je n'ai pas pris le temps de vous dire car j'ai eu une semaine un peu agitée, et là je file à Toulouse, c'est que la négociation a été interminable, plus de deux mois, mais qu'ensuite, dès que j'ai rencontré son chargé de presse - après avoir dû fournir des papiers écrits par moi - tout s'est très bien passé. J'ai trouvé Domenech, dont la personnalité m'intéressait mais qui me paraissait assez antipathique, pas du tout antipathique. L'entretien était très agréable à faire, il a relu et il a seulement supprimé un mot.

Amitiés

Jo S

(c) Photo Olivier Roller

 

De : Gross Remi <remigross@yahoo.fr>
À : david.genzel@yahoo.fr
Envoyé le : Jeudi, 11 Juin 2009, 23h55mn 29s
Objet : Avenue de Versailles


Je rentre chez moi mon mac sous le bras.
Je croise une tête qui me rappelle quelqu'un.
Je le reconnais et pense immédiatement à toi.
Il fume un cigarillo, une coupe de champ' à la main.


Moi : Vous connaissez David je crois.
Lui : David ?
Moi : Oui, David Genzel.
Une jolie brune arrive dans l'instant.
Lui à elle : Il connaît David.
Elle, la banane aux lèvres : Vous connaissez David ?
Moi : Oui, je m'appelle Rémi, j'étais son étudiant.
Lui : Appelons David, ça va lui faire plaisir.
Elle : Je suis Fabienne, c'est grâce à David qu'on se connaît lui et moi.
Lui : Allô David ? Je suis avec Rémi, je te le passe.
Moi : David, c'est Rémi.
David : Rémi qui ?
Moi : Rémi, Rémi, Rémi Gross.
David : Faites une photo.
Moi à lui : Il veut une photo.
Lui : Faisons une photo.
Moi : On se voit la semaine prochaine David.
Elle : Vous pouvez me le passer ?
Moi : Désolé, David a raccroché.
Lui : Allons devant la Baie d'Halong.


Je sors mon tel, je déclenche, j'oublie de prendre Fabienne.
La photo est pourrie, David la veut quand même.


So long Francis.
Désolé Fabienne.
A mercredi David.

Rémi

 


De : Francis <ambassade-auvergne@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 juin 2009 13:17
Objet : Merci

Cher(e) Monsieur, Madame,

Merci pour ces jolies photos et ce bien gentil texte les accompagnants. Un blog très vivant... à découvrir. J'ai été ravi de vous voir et recevoir une compatriote. Surpris aussi d'accueillir une star et vous dire que grâce à vous j'ai passé une belle soirée pleine de gentillesses. J'espère que votre soirée à l'Ambassade vous à permis de vous échapper des contraintes stressantes de Paris. J'aurai toujours grand plaisir à vous revoir parmi nous.

Francis
DESTINS CROISES

Au moment même où Jean-Pierre Lecoq va me remettre la médaille d'argent de la ville de Paris, Axel Brücker va recevoir dans les salons de Publicis les insignes de Chevalier de la légion d'honneur des mains de Véronique Cayla.

 

De : Axel Brucker <trailersmuseum@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
En voyé le : Mercredi, 10 Juin 2009, 16h09mn 38s


Je deviens de plus en plus lacanien... mais là c'est un comble !
Vincent Aumonier, assistant de Monseigneur Di Falco, tu mets ça dans un film, on n'y croit pas.
ab
________________________________________
De : Vincent Aumonier [mailto:episcope@diocesedegap.com]
Envoyé : mercredi 10 juin 2009 11:57
Objet : Réponse Invitation


Pour donner suite à notre conversation téléphonique de ce jour, je vous confirme que Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sera malheureusement absent ce mercredi 17 juin à 18h. Il regrette vivement de ne pouvoir par conséquent entourer Monsieur Axel Brücker à l'occasion de la remise de ses insignes de chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.
Veuillez agréer, chère Madame, l'expression de ma respectueuse considération.

Vincent AUMONIER
Assistant de Mgr di Falco Léandri
Maison épiscopale


Message du 11/06/09 à 12h08
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Le professeur et la Sirène


Cher David,

Julliard, dans L'Obs, veut nous faire croire qu'il a voté pour Cohn-Bendit. Dommage qu'il ne l'ait ni dit ni laissé sous entendre avant. A quand la une de L'Obs sur Zappy Max, le roi des camelots ? En revanche, papier très émouvant de Jérôme Garcin sur l'amour spirituel entre un vieil helléniste et une jeune bergère. Peut-être que cet homme, tout comme "Le professeur" de Lampedusa, connait le langage des sirènes. C'est facile quand on est philologue, il suffit de leur parler le ionien prototypique et elles se montrent. Il y a, en vérité, de beaux spécimens de sirènes aux abords de l'île de Cyrnos, du côté de l'antique Alalia. Et ce n'est pas de la camelote !

Bien amicalement

Sylvestre


Hier soir, Jean-Pierre et Edith Lecoq sont venus inaugurer la première soirée de la rue de Tournon.

 


Elisabeth du Comptoir de l'Homme nous a fait l'historique de cette rue si préservée.

 

Nous nous sommes rendus ensuite, après avoir devisé avec notre voisin Olivier Todd, à la fête "mytho" de l'agence Ailleurs exactement, rue du Fer à moulin. Jean-Pierre Chebassier avait même créé un tableau à l'occasion de cette fête.

 


De : Librairie Mazarine <librairie@lamazarine.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 juin 2009 16:15
Objet : Présentation de "X, 4, 3" de Frédéric Acquaviva

 


De : Fabienne Dexidour-Staut <fabienne.dexidour-staut@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 juin 2009 20:00

EXPO MARION LESAGE


Cher David et Céline,
Marion Lesage, comme je te le disais est la fille de Jean-François Lesage le grand brodeur star des couturiers. Après avoir été styliste et avoir crée la marque Indies, elle s'est lancée dans la peinture avec succès. Elle expose depuis quelques années, d'abord chez Caravane puis dans d'autres galeries, elle fait des voyages en Asie, en Inde, en Afrique, fait plein de photos et y prend son inspiration. C'est absolument superbe. Je suis sûr que vous allez adorer. Elle même est une femme enfant d'une grâce inouï. Elle expose donc jusqu'à samedi 13 juin 19h :
- chemin du Montparnasse, 21 av du Maine, (vous devez connaître ce charmant passage j'en suis sûre).
Elle vous attend avec joie, sera là demain après midi et les autres derniers jours, elle est assez timide et le succès est arrivé sans une promo hallucinante, elle a fait de très beaux livres aussi qui se sont très bien vendus sur son travail...
Son site : www.marionlesage.com
Le thème de cette année est « Promenade en Afrique » (Lamu, Casamance, Egypte). Je suis sûre que vous ne le regretterez pas ! Plein de bisous !
Fabienne


De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 11 Juin 2009, 20h23mn 23s
Objet : Revue THEOREME N°13 Du hé ros aux super héros


A l'occasion de la sortie du n° 13 de la revue
THEOREME : Du héros au super héros Mutations cinématographiques
(Presses Sorbonne Nouvelle)

La librairie Ciné Reflet vous invite à rencontrer :
Claude Forest (directeur du numéro) et Hélène Valmary (auteur)

 


Vendredi 19 juin à 18h30


Claude Forest est Maître de Conférence en économie du cinéma et de l'audiovisuel à l'université de Paris III. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur cette question et s'intéresse particulièrement aujourd'hui à la question de la demande des spectateurs et sur la diffusion cinématographique en salles en Europe.


Hélène Valmary est doctorante en cinéma. Son travail de thèse porte sur l'avènement (et la fin) des super héros dans le cinéma américain contemporain.


Librairie Ciné Reflet
14, rue Monsieur le Prince 75006 Paris - Métro Odéon
tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h, parfois le dimanche
http://www.myspace.com/cinereflet


Message du 11/06/09 à 13h52
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Oraison funèbre de Bossuet


Cher David,

« Ô nuit désastreuse, Ô nuit effroyable où retentit tout à coup comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Omar Bongo se meurt, Omar Bongo est mort »

Bien amicalement
Sylvestre

 

Vaudoo, Elan et La clique, se sont mis en synergie pour réussir cette fête au Palais de Tokio lundi prochain.

 

 

Pierre Moscovici mobilise en faveur des primaires à gauche, il lance ce week-end une pétition et ouvre un site : primairesouvertes.fr Pierre Moscovici ira-t-il présenter sa pétition aujourd'hui à déjeuner au Café de l'Odéon qui ouvre, avec 200 couverts, sous les arcades du théâtre et sur le parvis ?

 


Celui qui a obtenu la convention pour ce restaurant va également ouvrir en juillet un autre restaurant à la place du cinéma de la rue de Condé.


De : Carole Julliard<Julliard@theatre-odeon.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 12 Juin 2009, 10h48mn 59s


Bonjour David,

Voici quelques informations sur le café de l'Odéon.

Je vous y souhaite un agréable déjeuner.


Olivier Py a le souhait depuis le début de son mandat de faire de l'Odéon un lieu de vie, de partage et d'échange identifié dans la topographie parisienne comme ouvert aux spectateurs mais aussi à un « tout public » pas nécessairement acquis à l'univers théâtral. L'idée étant dans un premier temps pour notre site du VIe, d'inscrire l'Odéon et le parvis dans un cheminement entre le jardin du Luxembourg et le boulevard Saint-Germain. C'est donc en ce sens qu' il a été proposé d'étendre les espaces de restauration, avec l'accord de la préfecture et de la mairie d'arrondissement, ainsi que les amplitudes horaires pour l'accueil du public. Après un appel d'offre et la consultation d'un certain nombre de prestataires, la direction de l'Odéon a décidé de confier à partir du 5 juin 2009 l'exploitation de l'activité de restauration de ce nouvel espace nommé Café de l'Odéon à la société La Marquise représentée par ses gérants Cédric Munier et Louis-Gabriel Fichet.


Luc Moullet a un sujet : Laurent Fignon souffre "d'un cancer avancé".

 


Les Cahiers nous offrent un merveilleux portrait de Michael Lonsdale par François-Marie Banier.

 







David & Céline vont dans le même bateau

 

 


Repost 0
David Genzel - dans Culte
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 08:57
Ca n'a rien à voir avec le procès Cécile Brossard / Edouard Stern, mais ça m'amuse que Mathieu Pigasse, vice-président de Lazard Europe, rachète Les Inrockuptibles.


Le monde d'après, c'est l'agence Ogilvy faisant la présentation de sa nouvelle philosophie hier soir au siège du Parti Communiste ! Bien sûr, Oscar Niemeyer.

(c) Photo Ludovic Carême

Message du 10/06/09 à 16h39
De : Thomas Stern <stern.thomas@atjust.net>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Une pensée en passant.


Cher David
Associé de Dominique Julien je luis dois, entre autre, la découverte de votre blog qui me ravit depuis bientôt deux ans. Sur ses conseils je vous envoie ces quelques lignes inspirées par la montée en puissances des verts dimanche dernier.

 


La manière tutoyée, désinvolte, hors jeu, en un mot libertaire de Cohn-Bendit portant à Bayrou l'estocade en lui jetant même pas à la face - mais quand même à la tronche - qu'il est un minable sous-dimensionné pas du tout taillé pour la présidence, fait entendre, par le biais d'une parole sans entrave et avec l'agilité d'un tennisman du verbe hors pair, ce que toute la France pense, sans trop oser jusque là le dire.
Parole sans doute cruelle. Mais comme elle est à mon avis totalement dénuée de cynisme, elle me rend vraiment heureux d'appartenir, même à soixante balais passés, à une génération qui a pu engendrer une telle liberté d'attitude. Deux jours après, bien sûr je vote écolo.

Merci Dany.


Thomas Stern

 

Tout comme Francis Szpiner, Hervé Témime est lui aussi présent au Flore chaque jour. En ce moment, il défend le "pilleur de troncs" Christian Bîmes.


(c) Photo Rip Hopkins


Hier soir, projection à l'UGC-Odéon du film unanimiste Les beaux gosses, de Riad Satouf. Céline me houspille parce que j'ai préféré dans le même genre La belle personne de Christophe Honoré.

 

 

Message du 10/06/09 à 20h21
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : davidgenzel@voila.fr
Objet : Elle & Moi


Cher David,

Petit dialogue entre une ajaccienne et moi. C'était il y a quelques années.

Moi : J'aime ta bouche.
Elle : Tous les hommes sont les mêmes.
Moi : Je pense souvent à toi.
Elle : Tu vois, tu en crèves !
Moi : Tu as de beaux seins.
Elle : 95 bonnet C.
Moi : (Je sanglote) Sniff, Sniff...
Elle : Comme tu es fragile, tu ne sais rien faire !
Moi : Tes yeux, je ne trouve pas les mots pour les décrire...
Elle : (Exaspérée) Ils sont en amandes !

Bien amicalement
Sylvestre


De : Alexandre Duval-Stalla <postmaster@lesprocesculturistes.com>
À : David Genzel david.genzel@gmail.com
Date : 10 juin 2009 10:09
Objet : Le Procès d'Andy Warhol - Mercredi 1er juillet 2009 à 20 heures - Mairie du VI° arrondissement - Paris


Chers David et Céline,

La bonne nouvelle est que vous soyez là.
Votre élégance de l'annoncer.
Merci beaucoup.
Amicalement

 


Quelques mots pour vous convier à la seconde édition des Procès culturistes.
Elle aura lieu le mercredi 1er Juillet 2009 à 20 heures 30 à la mairie du VI° arrondissement (78, rue Bonaparte) avec pour accusé Andy Warhol.
Le lien du site est le suivant : www.lesprocesculturistes.com
Ci-joint, le dossier de présentation.
Entrée libre et gratuite.
Réservation possible : postmaster@lesprocesculturistes.com

Alexandre DUVAL-STALLA
Directeur Culturiste

La Société des Culturistes


8, rue de Tournon - 75006 Paris
Tél. : + 33 (1) 43 25 84 80
Fax : + 33 (1) 43 25 56 14
Email : postmaster@lesprocesculturistes.com
www.lesprocesculturistes.com


De : Barka Zérouali <bz@lachose.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 10 juin 2009 17:58
Objet : Cannes Frenchies Party


Cher David,

... Oui, effectivement, un peu d'aide me fera le plus grand bien.
En effet, j'organise pour le 25 juin 2009, pendant le Festival International de la Publicité, une petite fête, la première fête où les Français invitent...
Tu trouveras ci-joint mon communiqué de presse ainsi qu'une présentation de la FrenchiesParty...
Aujourd'hui, 5 professionnels du secteur répondent présents :
Buzzman - Corbis - Elles Montent le Son- Katapult et la chose.
Les autres acteurs en communication sont eux aussi appelés à résister avec nous, la fête n'en sera que plus belle et nos invités plus nombreux encore !
N'hésite pas si tu as des questions.
Merci pour ton aide.
Amicalement,
Barka
--------------------------------------------------------
Barka Zérouali
P: + 33 6 15 95 69 41
http://www.frenchiesparty.com
-----------------------------

UNE PREMIÈRE A CANNES

LES FRENCHIES INVITENT ET CRÉENT L'EVENEMENT

AU NIVEAU INTERNATIONAL !


L'édition 2009 du Festival International de la Publicité débute dans deux semaines. Il est encore possible pour les acteurs en communication de rejoindre la Frenchies Party 09...

Cannes, c'est la plus importante manifestation publicitaire du monde. Cannes, c'est :

Plus de 10 000 festivaliers venus de 85 pays pour juger en une semaine plus de 28 000 créations.
Plus de 550 journalistes affiliés aux plus grands médias.

et les autres : tous les Créatifs, Producteurs, Annonceurs et Commerciaux qui connaissent le système D et descendent à Cannes sans accréditation.

Oui, c'est la crise ! Oui, les agences annulent tour à tour leurs soirées privées. Mais pour une fois nous pouvons prendre un tout autre chemin, celui de la résistance de dernière minute ! Les « Frenchies » peuvent créer la surprise, renverser la tendance, et afficher leur solidarité au monde entier. La crise peut créer des opportunités...

Aujourd'hui, 5 professionnels du secteur répondent présents :

Buzzman - Corbis - Elles Montent le Son- Katapult et la chose.
Les autres acteurs en communication sont eux aussi appelés à résister avec nous, la fête n'en sera que plus belle et nos invités plus nombreux encore !

Barka

À propos des partenaires :

Buzzman Interactive/Viral/Advertising
Corbis est une ressource créative destinée aux professionnels de la publicité, du marketing et des médias du monde entier. Corbis propose une immense collection de plus de 100 millions d'images historiques, créatives et de divertissement, ainsi qu'une bibliothèque de clips animés complète.
Elle Montent le Son Production de Bandes Son, Spots radio et Musiques Originales
Katapult, la communication événementielle. Un concentré de créativité, de réalisme et de vision prospective qui affectionne l'événement lorsqu'il est placé sous son angle stratégique.
la chose est un nouveau modèle d'agence de communication réunissant les meilleures compétences pub, CRM, Net sous le même toit. 100% indépendante. La chose est en train de créer la première génération multimédia, medias multiples.


Détendez-vous en 2009 sur :
http://www.lachose.fr/poupee

Message du 10/06/09 à 17h04
De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Et voilà le clip


Si vous voulez le diffuser, ça sera avec joie !

Amitiés,

Caroline qui est toujours au Montmartre Galabru à 20h les vendredis...


http://unreel.fr/Public/Balandras/C.Loeb_Crime_Parfait_16_9_MPEG_1_PAL.mpg.zip

 


De : Olivier Georgeon <og@georgeonetassocies.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 10 Juin 2009, 18h56mn 46s
Objet : Humour noir dans mer bleue


En espérant arracher à cette journée prodigue en larmes célestes un sourire...

Amitiés from Boulogne


Les passagers d'un vol sont assis à leur place et attendent le décollage... Bientôt, deux hommes entrent dans l'avion, en uniforme de pilote. Ils portent des lunettes noires. L'un d'eux est accompagné d'un chien pour aveugle et l'autre tâte son chemin à l'aide d'une canne blanche. Ils avancent dans l'allée, entrent dans la cabine de pilotage et referment la porte. Plusieurs passagers rient nerveusement et tous se regardent avec une expression allant de la surprise à la peur ou au scepticisme, certains cherchent les caméras cachées. Quelques instants plus tard, les moteurs de l'avion s'allument et l'avion prend de la vitesse sur la piste. Il va de plus en plus vite et ne semble jamais devoir décoller. Les passagers regardent par les hublots et réalisent que l'avion se dirige tout droit vers le lac qui se trouve en bout de piste. L'avion roule maintenant très vite sur la piste et plusieurs voyageurs réalisent qu'ils ne décolleront jamais et qu'ils vont tous plonger dans le lac. Les cris des passagers apeurés remplissent alors l'avion, mais à ce moment, l'avion décolle tout doucement, sans problème. Les passagers se remettent alors de leurs émotions, rient, se sentant stupides d'avoir été roulés par cette mauvaise plaisanterie. Quelques minutes plus tard, l'incident est oublié. Dans la cabine de pilotage, le pilote tâte le tableau de bord, trouve le bouton du pilote automatique et le met en fonction. Il dit ensuite au copilote :
- Tu sais ce qui me fait peur ?
- Non, répond l'autre.
- Un de ces jours, ils vont crier trop tard et on va tous mourir...


Message du 10/06/09 à 15h25
De : Marie Vedreine <marievedreine@yahoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : THE GLUMS / Soutien promotion 1er Album / Recherches de partenaires


Bonjour David,

J'espère que tu vas bien.
Je me permets de t'envoyer un mail présentant THE GLUMS (mon frère est le batteur de ce groupe). Ci-dessous tous les détails... En Auvergne, on ne produit pas seulement des bons fromages... ici tout est fait « maison » : compositions, promos... Je pense que la rencontre avec un professionnel serait de bon augure. Si tu peux le transmettre à tes contacts, ce serait super sympa. La publicité serait aussi un bon moyen de les faire connaître du grand public, si tu connais des agences cherchant des « tubes » pour leurs prochains spots, je conseille « Good Morning People », « Miracle »... Merci pour ton aide.
A bientôt
Marie

Depuis la sortie en septembre 2008 de leur premier EP 8 titres « Good morning people » qui a fait l'objet d'excellentes critiques (Radio Nova, Volume (mois d'avril), La Coopérative de Mai, Zikannuaire), THE GLUMS ont enchaîné de très belles premières parties (Get Well Soon, Micky Green, Brooklyn, Quidam, Glasvegas...) et cerise sur le gâteau, ont été présélectionné pour le printemps de bourges 2009. Aujourd'hui, THE GLUMS souhaitent atteindre un nouveau cap en se forgeant une place au cœur de la scène nationale. C'est pourquoi ils sont actuellement sur la préparation de leur premier album, qui devrait voir le jour au début de l'année 2010. A cette occasion, le groupe sollicite votre attention pour un éventuel partenariat.

Marie Vedreine

 

Et le dossier de Libé est consacré à François-Marie Banier. Désormais tous les lecteurs de Libé savent qu'il habite 18 rue Servandoni, un sweet home "niché dans le quartier de Saint-Sulpice, l'un des plus onéreux de la capitale. Pour la brigade financière, l'intégralité du patrimoine transféré à Banier entre 1996 et 2008 s'évalue à 990 millions d'euros".

 

(c) Photo François-Marie Banier

 

 

 

 


David & Céline vont dans le même bateau



Repost 0
David Genzel - dans Culte
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 09:00
Céline ne rate jamais un portrait de Libé. Et ses préférences vont à Luc Le Vaillant. Je ne rate jamais la dernière page de La Croix, "Que sont-ils devenus ?". Ce jour, Chloé Mons. Paris Match avait titré : Chloé Mons, veuve mais pas trop. Elle répond :
- On voudrait que j'expose mon chagrin devant tout le monde, mais ce n'est pas ma manière de faire. Ma tristesse, je la garde pour moi, c'est la moindre des politesses.
Et elle rajoute :
- Bashung a plutôt freiné ma carrière.


Arnaud Le Guilcher publie à la rentrée son premier roman chez Stéphane Million. En moins bien est dédié à Bashung qu'il a bien connu.

De : Louis Monier <louis.monier@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 9 Juin 2009, 11h03mn 19s

LE PRIX NOBEL GAO XINGJIAN reçu par la fondation Boris Vian et le poète Marc Delouze dans le cadre de Paris en toutes lettres le 05 06 2009. Celui-ci a déclaré que son nom ne devait figurer en aucun cas dans les médias chinois (interdiction des autorités chinoises !).
Bonne journée.
Louis

 

Eliette Abécassis publie chez Thomas Jeunesse Je ne veux pas dormir. C'est le deuxième roman pour enfant d'Eliette où elle conte cette fois les tentatives de résistance au sommeil de l'espiègle Astalik !

(c) Photo Anne Roman pour Marie Mercié


Maria Eichhorn vient de dresser une nomenclature des pratiques sexuelles, une sorte de Kama-sutra sans émoi. Il ne s'agit pas de provoquer des émotions, simplement le minimalisme des gestes.

 


De : Laurent Balandras <laurent@labelenchanteur.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 10 juin 2009 04:20
Objet : Le crime parfait de Caroline Loeb


Superbe soirée, non ?
J'en profite pour vous signaler les prochains concerts d'autres de mes protégés dont les sublimes visuels sont en pièce ci-jointe.
Bien à vous
Laurent Balandras

 


Casa Bini, après Bonpoint, vient d'ouvrir un espace au Bon Marché. On comprend mieux pourquoi Philippe de Beauvoir déjeune ou dîne pratiquement tous les jours rue Grégoire de Tours. Il a pu y rencontrer Jean Blaise, l'homme qui vient de lancer Estuaire, le festival biennal à Nantes.

 


De La maison Nucingen, nous ne garderons que les pensées de Pascal lues par Laurent Malet (je n'oublierai jamais Laurent Malet dans ses prestations pour Chereau et Ray-Ban). Raphaël Enthoven vient de publier Pascal où les intermittences de la raison, chez Perrin. Laurent Malet va t-il en proposer une lecture ?

 


Une raison de lire Le Nouvel Economiste chaque semaine, les Brèches de Paul-Henri Moinet. Sa dernière saillie sur Nietzsche et Patrick Mauriès est absolument fulgurante.

 


Jean-Pierre Lecoq me remet le 17 juin à 18h30 la médaille de la ville de Paris. Céline me lit la légende du dernier dessin de Sempé dans Paris-Match :

- L'importance du passeur à une époque où le savoir se désagrège, la mission humble mais noble du passeur. Bref, passeur par-ci, passeur par-là... Comme Edwige ne sale pas les repas à cause des divers régimes et que Bellerin-Brivot avait monopolisé les condiments, je n'ai pas osé lui demander de me passer le sel ou le poivre, de peur de déclencher un éclat de rire qu'il ne m'aurait pas pardonné.

 

Hier soir, avec nos amis Josyane et Hervé Morvant, nous avons dîné dans mon endroit culte - L'ambassade d'Auvergne.

 


Francis Lalanne et Fabienne Dexidour nous ont rejoints au café. La démonstration de l'aligot reste pour moi un souvenir très fort, à la manière du sabayon à l'époque du Vieux Berlin.

 


L'absinthe fait aujourd'hui un étonnant retour en force. Sa réputation diabolique nous change de la vodka ! Et son nom permet de tout ouvrir : Pandor !

 


Terminer sur l'absinthe et s'offrir la dernière bombe de subversion : Engin explosif improvisé de Loulou et Kiki Picasso (L'association).

 

 

Callegari-Berville redevient Grey. Qui peut me donner des nouvelles de l'auteur Picollec, Jan Van Aal ?


Avant notre dîner à L'ambassade d'Auvergne, nous sommes passés au Village Voice pour rencontrer Daniel Mendelsohn, mais impossible même de pénétrer dans cette librairie culte, tellement l'assistance était compacte. Satisfaction alors de croiser Laura Smet, l'héroïne des Frontières de l'aube, sortant du Coffee Parisien rue Princesse...







David & Céline vont dans le même bateau



 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 09:04

Fabuleuse mise en scène hier soir au Café Barge pour Le crime parfait de Caroline Loeb. Clip sublime réalisé par Philippe Gautier.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/caroline+loeb/video/x7yzp9_crime-parfait-caroline-loeb_music


Nous sommes accueillis par Caroline en même temps que Boris Bergman.


Louise, la jeune fille de Caroline, pointait les invités sur le ponton. Tout a été parfait dans cette soirée, tous les ingrédients du succès étaient là.

Bien sûr, Caroline en Madonna-Mistinguett...


Mais également, Albert Loeb filmant...


Foc Kan photographiant...


Agnès Soral souriant...


Et Garance en trash féllinienne...


Edouard Stern et Cécile Brossard dans tous les quotidiens. Mais il faut voir et revoir Boarding Gate d'Olivier Assayas pour avoir la vraie vision de cette histoire.


Message du 08/06/09 à 23h56
De : Daniel Sibony <contact@danielsibony.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Daniel Sibony-Histoires de corps : 17/06 Corps et technique


Les Conférences de Daniel Sibony

Histoires de corps
se poursuivent


Thème du mercredi 17 juin 2009 à 20h:
Corps et technique -
- gestes et gestion -

La conférence a lieu à L'Hôtel de l'Industrie
4 place Saint-Germain-des-Prés.

Entrée : 10 euros ; étudiants : 5euros

Pour plus d'informations: contact@danielsibony.com ou 01 45 44 49 43
ou consulter le site internet : http://www.danielsibony.com


 


From : Fabienne Dexidour-Staut <fabienne.dexidour-staut@wanadoo.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2009/6/8

Subject : L'insoumis au Six odéon


Cher David,

Invitée « super privilégiée » à dîner hier soir avec vous ( c'est-à-dire toi mon cher prof David avec ta gracieuse Céline, Karim Achoui, Smaïn, Alain Chouffan, Pascal Manry et quelques autres personnes charmantes dans ce super nouveau restaurant le Six Odéon où nous avons pu nous régaler notamment avec le couscous de la maîtresse des lieux Yasmina le soir du résultat des élections européennes ! J'AI EU UNE REVELATION !

Pas tout de suite, mais au bout il me semble d'une bonne heure. L'arrivée de Francis Lalanne dans le restaurant !

Révélation est un mot faible pour décrire cette rencontre.

Je connaissais bien sûr ce « prince charmant botté et culotté » comme tout le monde. Je connaissais certaines de ses chansons Reste avec moi on se retrouvera, sa fougue, j'avais présent à l'esprit son récent passage chez Ruquier et ses échanges musclés avec Naulleau, je savais bien sûr qu'il avait fait une campagne hyper courageuse, incroyable pour se présenter comme député aux Européennes , sur une liste à part Alliance Ecologie dont l'affiche a été réalisé par Pascal Manry et toi David, je savais aussi à quel point il a été d'un soutien sans faille pour Karim Achoui, ce que je trouvais très touchant et justifié, mais ce que je ne savais pas c'est à quel point cet homme est « une merveille ».

D'abord je vais oublier immédiatement que je suis une femme et que Francis est un homme car son charme est renversant, il a la beauté des anges ! Et tellement plus encore !

Comment fait-il cet homme pour faire exploser son cœur en permanence et que tout le monde en soit transporté ? Comment fait-il pour sentir en quelques secondes et deviner que la femme assise à côté de lui peut être en souffrance sans la connaître et avec quelques mots plein de pudeur lui gommer son chagrin ? Comment fait-il pour réussir à faire passer autant de grâce féline et enfantine autour de lui ? Comment fait-il pour regarder avec autant de chaleur et de gentillesse chaque personne ? Comment fait-il pour trouver ce courage et cette énergie pour se battre en permanence ?

Comment fait-il pour être toujours à l'écoute de tous ? Lui si crevé et angoissé ce soir là. Comment fait-il pour espérer un monde « meilleur » sans être ridicule ? Comment fait-il pour rester cet INSOUMIS permanent quand d'autres auraient baissé les bras depuis longtemps ? Comment fait-il pour résister aux injustes critiques récurrentes qu'il subit depuis des années et toujours rebondir ? Comment fait-il pour chanter avec tant de douceur et de beauté - Volver - en s'excusant presque de ne pas l'avoir aussi bien chanté et joué à la guitare qu'il l'aurait souhaité ?

Comment fait-il pour être aussi fort et pugnace tout en ayant une hyper sensibilité à fleur de peau ?
Et je pourrais continuer longtemps comme ça avec des comment ?

Parce qu'il animé par la grâce des enfants qui donnent à ses amis l'envie de le protéger et par la force de vraies convictions, la vraie bonté, l'envie de donner pour donner là comme ça pour rien sans contrepartie.

Ma révélation d'hier soir et ce n'est pas naïf de ma part, c'est qu'il existe dans notre univers pollué, encore des hommes rares qui sont sur terre pour nous rendre meilleur, nous avec nos petites compromissions merdiques, nos travers, nos vies planquées et sournoises, nos secrets d'alcôve, notre double jeu.

Francis merci grâce à toi j'ai retrouvé mes rêves, ma passion, ma vérité, je n'ai plus du tout envie, mais alors plus du tout, ni besoin de truquer ni un peu, ni beaucoup. Je suis de nouveau AUTHENTIQUE à 100%. J'ai pas mal pleuré en quittant le restaurant et aujourd'hui je me sens de nouveau MOI ! Merci à toi...

 

Message du 08/06/09 à 11h45
De : Philippe Calleux <ph.calleux@calyptus.net>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Mavity


Bonjour David, les mannequins de Roger sont du meilleur effet sur le Blog.
Son adresse est mavity@btinternet.com

Amitié

Philippe


De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 9 Juin 2009, 1h26mn 54s
Objet : Bien arrivé à Tanger


Dans 2 jours commence Tanjazz le festival organisé par Philippe Lorin ; à mon retour, je te ferais un petit compte rendu de cet événement fort sympa et qui fête cette année ses 10 bougies.
Bien à toi
Christian Lorin


Message du 08/06/09 à 16h28
De : Jean-François Minne <jfminne@club-internet.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : To be or not to be ?


Hello David,
Samedi dernier, Hamlet, au théâtre-jardin Shakespeare dans le bois de Boulogne, par la Tower Theatre Company de Londres. Superbe.

Amicalement,

J.F. Minne

PS : Bayrou n'était pas là... Cohn-Bendit non plus.

 


De : Remi Gross <remigross@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 8 juin 2009 14:20
Objet : point de vue sur le point d'exclamation


David,

Quand j'étais (ton) étudiant à la recherche d'un stage à la création d'une grande agence, j'ai eu un RDV avec Frank Tapiro qui bossait alors chez RSCG en tant que rédac senior. Il a repéré dans mon book deux accroches qui se terminaient par des points d'exclamation et m'a fait un commentaire assez juste : Une bonne accroche est une accroche sans point d'exclamation car le point d'exclamation souligne la mollesse de la phrase. Qu'en penses-tu ?
Avec toute mon amitié,
Rémi !


Message du 08/06/09 à 11h39
De : Pierre Belfond <pierre@belfond.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Merci, cher David. Quelle pub pour ces Scènes de la vie d'un éditeur ! Si, pendant tes vacances, tu as le temps de lire ce pavé, certains chapitres - au vitriol - t'amuseront. L'édition n'est pas un long fleuve tranquille... Quelques centaines de milliers d'électeurs ont réagi comme moi en entendant Bayrou attaquer Dany au dessous de la ceinture. Oui, c'était « minable ». Bayrou l'a payé cher. Il le paiera encore plus cher.

Toutes mes amitiés.

Pierre


De : Louis Monier <louis.monier@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 8 Juin 2009, 11h35mn 30s


Agnès Desarthe vient de recevoir le Prix Pagnol au Fouquet's, elle rayonne de joie en compagnie de son éditeur Olivier Cohen. Un Prix littéraire sponsorisé par une banque ! Chapeau !

Amitié

 

Message du 08/06/09 à 10h40
De : Emmanuel Adely <e.adely@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : RUNBOOK////// mai /téléchargeable////// may /downloadable


Amicalement
Emmanuel Adely
http://emmanueladely.free.fr
RUNBOOK////// mai /téléchargeable////// may /downloadable
Le mois de mai est téléchargeable :
http://despaysages.fr/runbook.html



Chaque numéro irrégulier des Temps Noirs est un événement.


Revenons à Edouard Stern. Permis de bondage !







David & Céline vont dans le même bateau



Repost 0
David Genzel - dans Culte
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 09:00
Hier soir, nous avons vécu une fabuleuse soirée électorale au Six Odéon. Smaïn et Karim Achoui ont commencé par parler affaires culinaires, l'ouverture d'un restaurant spécialités couscous, dans le quartier de l'Odéon. Smaïn revenait d'un spectacle à Lyon. Karim nous a beaucoup entretenu de Fatine Layth qui pourrait entrer au gouvernement au prochain remaniement. Et le candidat Francis Lalanne est arrivé. Et il a beaucoup chanté, et ce qui est extraordinnaire avec lui, c'est qu'il n'a jamais déchanté. Ce soir, Francis va même chanter à L'Européen ! Yasmina, la grande prêtresse du Six Odéon, nous a servi un délicieux couscous. Faisaient partie des agapes, Pascal Manry, Fabienne Dexidour, Alain Chouffan, et Zoé de chez Kyrie Eleison.


Francis a voulu revenir sur un épisode de sa dure campagne électorale.

De : Michel Villeneuve <michel.villeneuve@univ-provence.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 7 juin 2009 19:26


Cher David Genzel,

Je vous envoie des photos et un commentaire pour les insérer dans le blog. C'est Francis Lalanne qui m'a donné votre adresse internet.



Commentaire :

« Napoléon disait qu'un bon schéma valait toutes les explications. Et une photo c'est encore plus explicite. Francis Lalanne a déclaré à plusieurs reprises que Daniel Cohn-Bendit était « l'allié objectif »de Nicolas Sarkozy. Les photos prises par Francis Lalanne lors de sa visite dans les bureaux de vote de Marseille (école des chutes-lavies dans le 4eme arrondissement de Marseille) montre bien que les affiches des deux Lieutenants de Sarkozy dans les Bouches-du-Rhône (Renaud Muselier et Bruno Gilles) ont recouvert celles de tous les concurrents de Cohn-Bendit (y compris les affiches de l'Alliance Ecologiste Indépendante). Ne sont épargnés par les hommes de Nicolas Sarkozy que le NPA et le parti communiste. Chacun de conclure ce qu'il veut mais le choc des photos est plus parlant que le poids des mots »


Amicalement

Michel Villeneuve

 

Pierre Belfond, dès le lendemain du débat Cohn-Bendit Bayrou, nous avait prévenu : "Cette agression du palois va profiter à Dany le Rouge !" Et Pierre nous a conseillé de relire le chapitre "Le retour de Dany le Rouge" de ses Scènes de la vie d'un éditeur parues en 2007 chez Fayard. Pas une ligne à changer !

 

 

Message du 05/06/09 à 16h03
De : Pierre Belfond <pierre@belfond.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Cher David,

Je ne connais pas le mail de Caroline Guttman ; j'ai son téléphone : 0145498226 (mais ce numéro a peut-être changé depuis que Claude Durand a quitté la direction de Fayard). Ne lis pas (du moins cette nuit ! ) les 640 pages de mon bouquin ! « Le retour de Dany le Rouge », c'est de 577 à 582. Je crois qu'en deux ans mon chapitre n'a pas pris une ride ; la répartie de Dany à Bayrou - « Mon p'tit pote, je vais t'dire une chose : tu ne seras jamais Président de la République, tu es trop minable » - va rester dans les annales des débats télévisés, comme le « Ferme ta gueule, Bukowski ! » de Cavanna, lors d'un fabuleux Apostrophes. Dommage que Le Grand Bazar ne soit plus disponible en librairie... Hélas, Céline, je n'étais pas l'éditeur de Barbe à papa : demande à Neuhoff, il doit bien en posséder encore deux ou trois exemplaires !

Toutes mes amitiés à tous les deux.

Pierre


Message du 06/06/09 à 13h18
De : Claude Posternak <c.posternak@posternak-margerit.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Bayrou suite


David,


Ci-dessous une réaction de lecteur du Monde.
L'antisémitisme rampant reprend de la graine, la vigilance des media est de plus en plus light.

http://www.lemonde.fr/elections-europeennes/reactions/2009/06/05/europeennes-europe-ecologie-devance-toujours-le-modem_1202695_1168667.html


06.06.09 | 07h26

« Cohn-Bendit est une icône en France... il peut vous traiter « d'ignoble » et « de minable » sans qu'on est le droit de répondre...de la même façon Simone Veil peut se mettre en congé du Conseil constitutionnel (en principe institution neutre) pour faire campagne pour Mr Sarkozy à la présidentielle de 2007 sans que personne ne puisse rien dire... »


Claude


Message du 05/06/09 à 12h08
De : Pierre de Bonneville <pierre@debonnevilleorlandini.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Je ne savais pas comment donner mon avis, répondre, parler, écrire, à propos de l'initiative que je sentais dangereusement puérile, faussement tapageuse de mon ami Frank Tapiro, lorsque la lecture du blog ce matin, celle de Anna-Patricia Khan m'a aidé à trouver les accords, les mots et la façon, modérée et douce, que j'avais envie d'écrire à ce propos.
« Nous vivons dans la cendre, nous vivons dans la mort, nous vivons dans un monde dont les étoiles sont tombées ». Anselm Kiefer (« Sternenfall », la puissante expo, la première de ce genre au Grand Palais en juin 2007...)


Samedi matin au Flore, long entretien avec Mohamed Sifaoui, tête d'affiche du dernier numéro de Tribune juive. BHL est venu embrasser Mohamed.

 


Vendredi soir à la Hune, signature de Pierre Michon, l'auteur qui vient de gagner le prix de l'unanimité de Chronic'art : "Les onze chez Verdier recueillent tous les suffrages. Vous savez quoi ? Les nôtres aussi, pour une fois".

 


Message du 07/06/09 à 22h06
De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Objet : Incitation à la lecture (2)


Promotion de printemps 2009 (1)


Voici deux livres à lire le soir, quand le silence se fait, après avoir écouté un peu de Berg, Schoenberg ou Webern j'ai publié le premier :

1) Heidegger, le mal et la science, par Jean-Michel Salanskis, Continents philosophiques / Klincksieck, 2009. Ou : comment faire le départ entre un immense penseur qui a énormément contribué à notre intelligence de la philosophie, et un homme dédaigneux, hautain, froid, ingrat même, irrémédiablement compromis avec le nazisme. En repérant les lieux où les obsessions privées, la condescendance et l'insensibilité viennent l'infléchir ou la parasiter ; mieux, en la faisant travailler contre elle-même.

Pour lire la suite, cliquer sur le lien suivant : http://www.richardzrehen.blogspot.com/


De : Marc Drillech <marc.drillech@ionis-group.com>
À : David Genzel <david.genzle@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 8 Juin 2009, 8h55mn 39s


Bonjour, autant faire partager les belles et utiles lectures alors à lire...ou comment Google modifie notre rapport à la pensée, à la lecture, à l'analyse...et tout simplement à notre rapport au temps, à la complexité...c'est un très beau texte excellemment documenté....et allez jusqu'au bout si vous le pouvez (c'est « l'anti-google text »)...

Marc Gad Drillech


Message du 06/06/09 à 20h28
De : Silvia Monot <brazilrights@yahoo.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : A ne pas rater Photos et Images


Cher David,

Une des plus touchantes expositions de Véronèse. A ne pas rater !

Je vous embrasse,
Silvia


Antonio Veronese à st-cloud

jusqu'au 5 Juillet

Pour voyager dans l´expostion de Veronese par Youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=UxsL26UAsl4

 

Faces cabossées taillées à la serpe, aux regards intenses qui vous happent et ne vous lâchent plus. Visages de facture expressionniste qui disent la souffrance mais aussi l´espoir, la vie dans toute sa violence et sa beauté. La figure humaine hante la peinture d´Antonio Véronèse. Motif obsessionnel qu´il déploie d´un tableau à l´autre. "Le visage est inépuisable, apprécie l´artiste. "J´ai ouvert la boîte de Pandore." La palette du peintre se fait tendre avec des tons pastel et doux, ou plus criarde quand le rouge et le jaune explosent sur la toile. Originaire du Brésil, Veronese a longtemps travaillé aux côtés d´enfants emprisonnés, gamins des rues, victimes de violence, toxicomanes... Il en a gardé une capacité rare de saisir l´humain... (Christine Monin dans La Vie)
"Des tableaux marqués par la souplesse et la sensibilité..."
Sophie Attar- Le Figaro
Musée Historique
Domaine National de Saint-Cloud


Michelle Obama a été très mal conseillée pour la journée shopping avec ses filles. En lieu et place de Bonpoint, elles auraient dû se précipiter rue du Vieux Colombier chez Dino e Lucia.

 


Samedi matin au Flore, Philippe Calleux nous a recommandé d'aller voir "un autre artiste de FCA" : l'ancien patron de FCA Londres : Roger Mavity aujourd'hui Terence Conran Worldwide. Roger exposait au salon Affordable Art Fair, porte de Champerret.

 


Jean-Pierre Lecoq, avant de se rendre jeudi soir à la porte de Versailles, avait reçu François Zimeray, l'ambassadeur des Droits de l'Homme, venu assister au vernissage de son frère, à la mairie du VIe arrondissement.


(c) Photo Jacques Delacroix


Katia Kermoal nous convie à la soirée des Boulevards de l'affiche le 22 juin au Grévin. L'affiche de Delphine Volange a été nominée, mais non primée. Parmi les jurés, Christophe Barbier et Pierre Lescure...

 

http://www.boulevardsdelaffiche.com/


La maison Nucingen a tenu toutes ses promesses ! C'est du Raul Ruiz de la seconde époque !

 

 

Ca balance pas mal dans la vitrine de la Hune avec Fabrice Hyber !


 

 

 






David & Céline vont dans le même bateau


 



Repost 0
David Genzel - dans Culte
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 09:01
 

 

La mort de Lady Di le 31 août m'a beaucoup touché : ma dernière fille Cordélia naissait cette nuit-là et le lait à Saint-Vincent-de-Paul était du lait Alma. Je voulais à tout prix aller voir Let me alone de Bruno Bayen à la Colline. Armelle Héliot et René Solis m'en dissuadent totalement ! Et pourtant, Clotilde Hesme et le somptueux et durassien Axel Bogousslavsky...
 
(c) Photo Erwin Olaf
 
De : Jack Laffay <laffayjack@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 4 juin 2009 16:23

 

David,

Je vous remercie.

N'avez vous pas d'autres photos pour donner plus de choix au DA même si la photo en portrait de face pourra convenir (même si je trouve que la facture a un côté brut qui est sans concession). En tout cas, vous avez un vrai point de vue comme photographe.

Sinon je connais bien votre site. J'ai pu me rendre à des évenments que vous annonciez. J'aime bcp ce côté foisonnant et éclectique.

C'est un détail, mais vous avez tort de craindre de Raoul Ruiz car on peut attendre que le meilleur. Je garde un souvenir merveilleux du temps retrouvé qui m'a donné envie d'aimer Proust.

Je vois que vous êtes consultant. En RP ? Vu vos relations, je me permets de vous demander, si par votre intercession, je pourrais interviewer certaines personnalités dont vous êtes proches. Je suis journaliste principalment pour le magazine Pref Mag qui est un magazine identitaire masculin CSP++ hype et glamaour (www.prefmag.com).

 

Avec mes remerciements.

Bien à vous.

Jack-Olivier Laffay


Message du 04/06/09 à 18h32
De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Dieudonné Buchenwald

 

Chers Céline et David,
mon silence de ces derniers jours n'est pas du désintérêt , il est plutôt du à une sorte de consternation. J'ai suivi attentivement les péripéties et rixes à propos dudit Dieudonné. Et je dois dire que le climat qui entoure cette affaire nauséabonde m'a d'abord cloué le bec et aussi, je dois l'avouer, chagrinée.
Je n'ai jamais douté de la virulence que l'antisémitisme peut développer, qu'il soit moderne, postmoderne, archaïque, d'origine intégriste, religieuse ou simplement un effet de la c.... . Je sais simplement, que lorsqu'il se déclare, il est toujours de l'ordre du pathologique et/ou du meurtrier. Comment lui répondre pour en faire disparaitre le germe destructeur ? C'est la question que se posent penseurs, et gens de bonne volonté sans avoir jusqu'à présent trouvé une réponse suffisamment globale pour empêcher une nouvelle recrudescence de ce mal-là.
Qu'il faille le combattre, comme tout autre racisme est une évidence qui n'est pas, certes suffisante.
La réponse proposée par Franck Tapiro ne me va pas, j'y reviendrais plus tard.
Une chose quand même à propos de l'étoile de David : je réfère au magnifique livre de Patrick Modiano et à l'histoire qu'il raconte (qu'il veuille bien excuser le manque de précision): « Un passant arrête un homme dans la rue et lui demande : Monsieur pourriez-vous m'indiquer la place de l'étoile? Et l'homme sans mot dire montre du doigt son cœur.
Barak Obama est un homme de tête qui se réfère continuellement au cœur, le sien, et celui des autres: Après son discours au Caire le voilà en Allemagne d'abord à Dresde (ville totalement rasée par les bombardements alliés). Il a insisté auprès d'Angela Merkel pour aller visiter le camp de concentration de Buchenwald.
Buchenwald se trouve sur une colline qui surplombe la ville Weimar : Qui visite Buchenwald peut voir jusqu'au cœur de Weimar. Qui traverse le porche qui séparait les humains, des exclus aperçoit par beau temps le toit de la maison de Goethe et plus loin, celui de Franz Liszt.
Lorsque Reagan visita avec Kohl le cimetière militaire de Bitburg, les deux chefs d'état espéraient mettre un point final à l'histoire passée. Leur imprudence déclencha la dispute des historiens. Le voyage d'Obama ressemble à ses promesses : Aller vers le futur en intégrant pleinement le passé. Ne pas nier, ni renier mais faire face.
L'étoile, moi qui suis l'enfant-adulte d'une ancienne déportée-enfant j'ai la chance de la porter autour du cou, en bijou et non comme le signe de la discrimination.
Amitiés à vous deux,
Anna-Patricia Kahn
www.clair.me

 

De : Daniel Page <danielpage@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 4 juin 2009 19:29
Objet : JAD !

 

D. PAGE/Dauphin / 1977-1985.

JAD, comme on appelait ! Monsieur Dauphin !

Belle initiative de Bernard (Leroux-Robert) dit « TINTIN ».

JAD un homme qui ne peut vous laisser impassible.... « Quel problème sur Paris ? J'appelle Jacques ! » JAD, instigateur du grand prix de l'affichage et des études sur le média !

JAD : « l'affichage, c'est la colle et le balai, les pieds dans les bottes et les bottes dans la m.... ! »

D. PAGE

PS : une pensée pour Armand/ j'ai un panneau Trivision !

 

De : PA Gillet <pagman@free.fr>
À : David & Céline Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 4 Juin 2009, 10h48mn 49s

Objet : PA

 

Hello David et Céline, je suis à la recherche de nouvelles collaborations en ce moment. J'ai mis mon CV d'artiste et mon parcours en ligne sur mon blog ici :

 

http://pagillet.over-blog.com/article-32192373.html

 

Comme je sais que pas mal de monde de l'art gravite autour de vous, si vous pouvez me donner un petit coup de pouce, ce serait adorable. Merci !

PA Gillet

 

Message du 04/06/09 à 19h22
De : Jean-Jacques Moscovitz <leregardquibat@tele2.fr>
A : David Genzel david.genzel@voila.fr

 

LE REGARD QUI BAT... Le cinéaste et son œuvre

CINEMA LA PAGODE
57 bis, rue de Babylone 75007 PARIS


DIMANCHE 14 JUIN 2009 A 10H45

VILLA AMALIA


FILM DE BENOIT JACQUOT- FRANCE 2009
PROJECTION SUIVIE D'UN DEBAT EN PRESENCE DE BENOIT JACQUOT
DEBAT ANIME PAR : V.MICHELI-RECHTMAN, M. LANDAU, B. DIDIER-HAZAN, F. MOSCOVITZ, LAURA KOFLER, F. SIKSOU, N. FARES, J-J. MOSCOVITZ...

 

LE SYNOPSIS
Comme la goutte d'eau fait déborder le vase, Ann voit une nuit Thomas embrasser une autre, et elle décide de le quitter, de tout quitter. Elle est musicienne, seule la musique la tient mais ne la retient pas. Elle ne tient qu'à la musique. Avec l'amitié de Georges, surgi de son enfance, elle rompt et fuit, part à la rencontre de son origine et de son destin, trouve une île, là où est la Villa Amalia.

 

AVANT PROPOS AU DEBAT
« ... ici pas de parce que, pas de si cela alors ceci, mais du possible qui sans cesse à se dire ne se dit pas, ne se donne pas. L'image de cinéma se joue d'aucune explicitation, ne fait pas trait dans un récit ; point zéro du désir, braise en dessous du zéro ouvrant au registre du nécessaire... ».
DOCUMENTS ET INFORMATIONS SUR LE SITE : PSYCHANALYSE ACTUELLE / LE REGARD QUI BAT


Message du 04/06/09 à 15h55
De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Incitation à la lecture

 

18 juin de 17h30 à 19h : signature du livre Les Dames de la Mer à la Mairie du 6ème arrdt. de Paris (78 rue Bonaparte)

Promotion de printemps 2009 (1)

Voici deux livres à lire au petit matin, de préférence, avant que le soleil ne soit chaud, et par morceaux, pour ménager l'attention - je n'en ai publié qu'un.

1) La gauche et l'égalité, par Jean-Michel Salanskis, PUF, 2009. Ou...
Pour lire la suite, cliquer sur le lien suivant :

http://www.richardzrehen.blogspot.com/

 

Page 26 des Echos, dans la rubrique "EN BREF", Nicolas Bordas est annoncé comme président de l'AACC. Nous laissons la feuille de route qu'Henri-Christian Schroeder avait tracée pour les deux candidats Bordas vs Devarrieux.

 

Message du 04/06/09 à 10h30
De : Henri-Christian Schroeder <hcschroeder@hotmail.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

 

Du rififi à l'AACC ?!

 

... du retour aux débats passionnés sur le rôle de l'Association des Agences Conseil en Communication / AACC (www.aacc.fr) !

Les deux candidats -tous les deux fils spirituels du grand Philippe Michel (CLM/BBDO) - en présence sur le ring, illustrent bien l'enjeu de la nouvelle présidence de l'AACC !!!

D'un coté, nous avons un grand créatif multi-primé plus tout jeune, connu pour son caractère « trempé », son goût pour la psychanalyse et son passé d'entrepreneur (cf. « DevarrieuxVillaret », la 1ère agence à avoir à l'époque totalement rationalisé son espace et son mode de travail !), ancien Président très énergique du Club des Directeurs Artistiques (www.leclubdesad.org), membre du jury au Festival de Cannes du Film Publicitaire de Juin 2009 (www.canneslions.com), conseiller de Ségolène Royal et maintenant co-Président de l'agence intégrée « H » (www.h-paris.com) du Groupe Havas !

De l'autre côté, nous avons l'un des plus jeunes patrons de groupe de communication en France, ex BDDP et CLM « Grande Epoque », à la tête de l'une des quelques enseignes les plus créatives, diversifiées, transversales et successfull du marché, une machine de guerre pérenne au delà des changements de management !

Dans la description (... forcément incomplète !) de ces deux très grands professionnels, l'un disciple de Jean-Marie DRU ès maître en disruption, l'autre de Jacques Séguéla ès... star, presque tout est dit !

Les membres de l'AACC (patrons d'agences indépendantes ou pas), au delà de la personnalité de chacun, doivent ils voter pour un pur produit créatif militant pour un retour à l'intransigeance et représentant l'une des 2 enseignes françaises qui « verrouillent » actuellement -selon leurs concurrents ! - les compétitions d'agences, ou bien plutôt pour l'un des puissants managers d'enseigne membre d'OMNICOM et l'une des « grandes écoles de la com' », challengeant justement ces 2 enseignes françaises, en défendant le rôle des marques dans la protection et le développent de la valeur des entreprises, sur un marché attaqué de toute part ?

En fait, le vrai problème d'une organisation professionnelle d'agences de communication ne va t-il pas profondément muter sous la pression d'une société et d'une économie post 20ème siècle dont personne ne sait à quoi cela va ressembler ?

Les priorités de la future présidence de l'AACC ne devraient elles pas -en tant que lobby avant tout- articuler plusieurs objectifs très clairs et urgents :

: tout faire pour rassembler/fédérer tous les métiers (cf. UJJEF, SYNTE-RP, ANAE, CDA, ...) de la com' pour mieux harmoniser une communauté d'intérêts objective face aux divers acteurs en présence (l'Etat, l' U.E., les Annonceurs, les médias, les distributeurs, les associations de consommateurs, les institutions financières et sociales...) !

: réinventer/réagencer les métiers de l'agence de communication: société de conseil ou de service, obligation de moyens ou de résultats, recherche de R.O.E. image ou de R.O.I. budget, intégration vs spécialisation, conseils en stratégie de marque vs tactique commerciale sur le terrain, experts en investissement vs réduction des coûts de communication, innovation conceptuelle marketing vs créativité d'expression, technologies vs artisanat, conseils en pricing vs promotion ? ...

: renouveler profondément le recrutement des jeunes professionnels en participant à la formation et à l'intégration de profils plus « composites » : double diplômés ingénieur/gestion ou école d'art/Sc Po, multi-culturels ou multilingues, artiste/expert internet,...

: défendre et restructurer les politiques, méthodes, critères de compétition et de rémunération d'agences face à certaines dérives difficiles à maîtriser: sélection d'agences rémunérées par les deux parties, rémunération trop faible des consultations réunissant trop d'agences mises en compétition par des annonceurs pas toujours très responsables, chantage insoutenable de la part des services achats, modes de rémunération pas toujours « justes », etc...

: encourager le R&D, la formation continue et la reconnaissance dans des domaines aussi clefs que la créativité, les technologies de l'information, l'élaboration de stratégies, la négociation commerciale, le pricing, l'optimisation des budgets de communication, ..

Alors, Benoit et Nicolas, vous allez faire quoi ?

HCS

 

Abel Rosenberg est mort, le David Carradine de L'oeuf du serpent, s'est pendu hier.

 

 

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 10:00

Hier soir, dîner chez Karim Achoui avec Isabelle Adjani, Yamina Benguigui, Bernard Montiel et Philippe Labi. Les dîners chez Karim ont une constante : les vertus de l'amitié. Toujours notre symbole de la pelle à 4h du matin. Il faut voir la réelle et touchante amitié entre Isabelle, Yamina et Bernard pour bien comprendre ce symbole. J'ai même pu parler des problèmes de la presse avec Philippe Labi, évoquer l'impérial Axel Ganz et lui faire le reproche que Capital traitait encore plus durement les entreprises que Voici et Gala le showbiz. Je ne savais pas encore qu'une publicitaire de VSD faisait partie des victimes du crash aérien.

(c) Photo Patrick Swirc


Auparavant, nous avions passé un moment délicieux à la librairie Ciné-Reflet avec Xavier Giannoli qui venait de présenter A l'origine à Cannes. Moment sublime : Xavier rappelle pourquoi il est aujourd'hui là, dans la librairie de Frédéric : parce qu'il y a acquis sa culture cinéma quand il étudiait à la Sorbonne. Xavier a beaucoup parlé de Maurice Pialat, de Jacques Fieschi, de Claude Sautet, de Claude Berri qui l'avait reçu en peignoir et en tongs, des bureaux de François Truffaut que sa société occupe actuellement, lui n'osant pas investir le bureau du cinéaste des 400 coups. Il a même évoqué le faux travelling de Kapo.

 
De : Dominique Cara - La Hune <dcara.lahune@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 3 Juin 2009, 12h25mn 15s
Objet : Invitation signature

Amitiés
Dominique Cara

 


Message du 03/06/09 à 17h10
De : Frank Tapiro <frank.tapiro@hemispheredroit.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Badge Sioniste : photo avec Alex Moïse et Christine Boutin.


Enorme !

 


Martin Le Chevallier a effectué à pied le trajet Paris-Bruxelles en portant sur son dos une relique du drapeau européen.

 


Message du 03/06/09 à 12h55
De : Fabienne Dexidour-Staut <fabienne.dexidour-staut@wanadoo.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Cher Axel,

Tout d'abord merci beaucoup car un compliment fait toujours plaisir surtout venant de vous ! En vous lisant ce matin au sujet de Johhny et Fabienne je n'avais plus du tout envie de pleurer comme au Stade de France mais j'ai eu un moral d'acier ! Sourires. Merci merci ! Il est vrai que l'on peut considérer qu'être émue à un concert cela peut paraître superficiel... n'est-ce-pas ? Mais vous savez bien que comme lorsque nous allons voir un film, une expo, nous nous projetons dans notre propre vécu... un moment d'une manière superficielle et instantanée. Mais je vous rejoins complètement ce sont des larmes vite oubliées et superficielles, pas besoin d'utiliser des tonnes de mouchoirs. Le chanteur star qu'est Johnny le sait aussi... mais je vous assure beaucoup de personnes étaient très émues... Nos vrais chagrins ne sont pas là et nos vraies joies non plus. J'ai quand même constaté et vous le savez c'est banal de le dire, que devant un tableau par exemple lorsque je vois un Majorelle ou certains Matisse cela fait appel à mon amour de mon pays le Maroc, en regardant un film comme Casanégra également et ou en écoutant une chanson d'Hallyday à mon adolescence, à ma vie de femme plus tard mon lorsque certains de mes proches étaient encore sur terre. Mais il faut relativiser cet avion avec ses débris dans la mer, le racisme, l'enfance maltraitée, les femmes battues etc. toutes ces injustices m'atteignent là en profondeur et ou me révoltent. Axel j'ai besoin de mouchoirs !!!

A très bientôt le plaisir de vous voir.

Fabienne


De : Josyane Savigneau <savigneau@lemonde.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 3 Juin 2009, 13h17mn 39s


C'est incroyable, j'ai découvert dans le blog que le M était sorti, il n'est pas arrivé jusqu'ici, dans les bureaux.
Amitiés
Jo


Lourdes est la nouvelle destination de Sophie Calle.

 


Message du 03/06/09 à 16h12
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Baptiste Touverey


Cher David,

Décidément ce Baptiste Touverey de L'Obs est pas mal. Il a écrit un papier sur Raphaël Enthoven la semaine dernière dont je dois dire qu'à la place d'Enthoven j'aurais préféré qu'il n'écrive rien plutôt que ce drôle de papier là. Bon papier de lui sur Kundera qui renie purement et simplement sa patrie. Ce qui n'est pas le cas de Desanti pour la Corse. Certes, Desanti devrait être au livre Guiness des records pour être resté 45 ans sans y mettre les pieds alors que la Corse, contrairement à la Bohème n'a jamais été une dictature communiste, et sans compter que Paris se trouve à une heure et vingt minutes d'Ajaccio en avion, mais Desanti a dit qu'il adorait la Corse. Heureusement, sinon je ne sais combien d'années il serait resté sans éprouver le désir de s'y rendre. Touverey quant à lui met le doigt là où ça fait mal, l'inimitié entre Havel et Kundera, le cinoche de Kundera, etc., ce qui n'enlève rien à son génie en tant qu'artiste mais qui fait de lui un être pas très clair. J'aime bien les types qui mettent les pieds dans le plat tout en étant honnêtes intellectuellement.

Bien amicalement

Sylvestre


De : Bernard Moors <bernardmoors@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 juin 2009 10:20
Objet : J Dauphin


Bonjour David,
Quel plaisir d'avoir vu revivre Jacques Dauphin grâce à ces quelques citations. Il a toujours été d'une grande urbanité avec moi, quoique ne lui réclamant aucune surcom, puisque Moors et Warot n'achetait pas d'espace. Quant à Bernard Riondel, c'est avec lui que j'ai conçu une étude montrant l'efficacité de l'affiche en complément du film tv (Volumateur cheveux fins) Après cette étude, l'Oréal qui ne faisait jamais d'affichage est devenu fana de ce média.
Amitiés
Bernard

De : Jacques Machurot <jacquesmachurot@noos.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 4 juin 2009 09:11


Merci cher David, pour ton message amical : j'ai aussitôt repris contact avec Bernard Leroux-Robert qui a un vrai talent d'archiviste ! De mon coté , je continue une activité légère de Conseil et me consacre à mes passions multiples et particulièrement à l'art (je pars demain pour Venise et sa Biennale..., j'étais à New York en mars pour une visite systématique des musées et expos !), à la musique (en juillet, l'Italie et le festival Puccini de Torre del Lago et Wagner à Aix en Pr.) et à la littérature anglo-saxonne (en ce moment, John Updike et ses « Rabbit novels » , en V.O. of course !) et enfin , last but not least , les grands crus et la gastronomie... ce qui fait un beau programme.
Ton blog me montre que de ton coté tu restes super actif !
Bien amicalement


De : Béatrice Cointreau <beatricecointreau@bybc.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 juin 2009 13:07



Malgré mes lunettes impossible à lire sur mon téléphone, j'attends de découvrir sur l'ordinateur. C'est adorable en tout cas et quel bonheur de la part de mon prof favori (et ce n'est pas de la pommade je me souviens de tout et cela m'a été si utile). Enoooorme biz ! (Les lunettes sont quelles couleurs en ce moment ?)


De : François Grosliere <fgrosliere@nat.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 3 Juin 2009, 14h41mn 12s


 

Les Auvergnats reprennent le chemin de Paris ! En plus des Bougnats de Paris, ils seront des milliers samedi à transhumer vers la Capitale, bardés de jaune et de bleu, entonnant les chants auvergnats pour mettre une nouvelle fois le stade dyonisien en ébullition façon volcan. Cette fois-ci (encore !), les supporters y croient plus que jamais, le XV montferrandais va ramener le Brennus à Clermont. Le peuple arverne va-t-il enfin réaliser son rêve: offrir ce bouclier à Vercingetorix sur la place de Jaude ? En tout cas toute la ville et ses environs sont aux couleurs du maillot de ses vaillants guerriers, aucune discussion de terrasse autour de l'Auvergnat Cola n'échappe à l'évocation de cette dixième finale de rugby, et comme le dit le slogan sur la bouteille : « Fai tot petar miladiu ! ». Les sabots sont calés dans les starting-blocks, la ville est prête à entrer en éruption ! Auvergnats ou Catalans, c'est la fierté de deux régions qui est en jeu, que le meilleur gagne !
Salutations
François


De : Librairie Mazarine <librairie@lamazarine.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 juin 2009 11:50
Objet : Frédérique Loutz : Fèdre et le vilain petit Icare


 






David & Céline vont dans le même bateau



Repost 0
David Genzel - dans Culte
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 09:05
(c) Photo Olivier Roller

L'initiative de Frank Tapiro a réellement crée un buzz énorme. Au moins, cela prouve que les initiatives des publicitaires peuvent être encore médiatisées.

Message du 02/06/09 à 11h34
De : Frank Tapiro <frank.tapiro@hemispheredroit.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Merci David

Il faut que tous les démocrates aillent voter en masse dimanche en arborant ce badge pour résister de façon citoyenne aux voix des sirènes antisionistes qui se cachent comme une fausse barbe sur le visage odieux de l'antisémitisme. Nous sommes tous des sionistes européens.

 

Biz,

Frank


From : Alain Chouffan <achouffan@nouvelobs.com>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2009/6/2
Subject : Dieudonné 2


Mon cher David,

Bravo à Frank Tapiro, et à mon ami Alex Moïse, pour leur initiative de porter ce badge « Sioniste » au moment de voter. Il était temps de réagir.

Et à l'approche du scrutin du 7 juin, il est quand même intéressant de s'attarder un moment sur la « liste antisioniste » de Dieudonné M'Bala M'Bala. La seule à se présenter uniquement en Ile-de-France. Et la seule aussi qui n'a pas de programme : ces élections sont uniquement une « tribune » pour leurs « idées ». Et quelles sont leurs idées ? Sous le mot « antisioniste », c'est en fait une manifestation politique de l'antisémitisme le plus traditionnel qui, de l'inquisition à Vichy, en a gardé les mêmes traits. Pour ceux qui n'en sont pas encore convaincus, ils peuvent jeter un œil sur la « galaxie Dieudonné ». J'en ai pris quatre, parmi les plus connus, sur sa liste :

- Maria Poumier (10e de liste). Une ancienne militante des Verts exclue pour avoir collaboré avec l'association négationniste ‘AAARGH' (Association des anciens amateurs de récites de guerre (s) et d'holocauste (s). Un site négationniste francophone créé en 1996, qui propose des revues de presse ou des extraits d'ouvrages antisémites ou négationnistes d'auteurs comme Robert Faurisson, Roger Garaudy, ou Lucien Rebatet, mais aussi des textes d'auteurs juifs antisionistes. Hébergé en Suède ou aux Etats-Unis, le site a dû changer plusieurs d'adresse. Beaucoup de membres appartiendraient à La Vielle Taupe.


- Ginette Hess-Scandani (6e de liste). Présidente de l'association La Pierre et l'Olivier, qui revendique la création d'un État palestinien multiconfessionnel sur l'ensemble du territoire constitué par Israël et les Territoires occupés . Elle considère Israël - désigné par elle sous le vocable « Etat sioniste » - comme un État illégitime et ethnique, création des Occidentaux qui ont « spolié les Palestiniens de leur terre, sous prétexte qu'il fallait caser les juifs qui avaient échappé aux camps nazis ». D'après elle, cet État doit disparaître pour permettre le retour de tous les Palestiniens sur leur terre et la naissance d'un Etat de Palestine. Dès lors, elle considère l'Intifada comme une résistance car c'est la « lutte de libération d'une terre confisquée ». Dans cette optique, les accords d'Oslo sont considérés comme un moyen de liquidation de l'Intifada. Enfin, affirme-t-elle , puisque l'élection du Hamas a été démocratique et légitime, les réductions des aides occidentales sont injustifiées. Ces réductions d'aides sont décrites comme une tentative pour punir les Palestiniens d'avoir « mal voté ». Les États-Unis et Israël, avec la complicité de l'Europe, veulent continuer à « les décimer en les affamant ».

- Yahia Gouasni (3e de liste). Fondateur du « Parti antisioniste » (PAS), créé en janvier dernier en pleine offensive israélienne à Gaza, Président de la Fédération chiite de France ainsi que du Centre Zahra, association musulmane chiite du nord de la France, fondée en 2005, et proche de l'Iran d'Ahmadinejad. Lors de l'opération « Plomb durci » ils ont défilé dans des cortèges appelant au Djihad et ornés de drapeaux du Hezbollah ainsi que des banderoles ou l'on pouvait voir Etoile de David = croix gammée. Les objectifs du PAS sont clairs : « éradiquer toutes les formes de Sionisme dans la Nation ». Enfin, il faut préciser que le Centre Zahra qu'il dirige accueille Kémi Séba, extrémiste communautariste converti à l'islam, ancien dirigeant de la « tribu Ka », dissoute en 2006, pour « incitation à la haine raciale » et leader actuel du « Mouvement des damnés de l'impérialisme » dont l'objectif est de réunir musulmans et noirs pour « éradiquer le sionisme ».

Voici un florilège de ses déclarations :


- « Le sionisme a gangrené notre société, notre pays. Il gère les médias, l'éducation de nos enfants, notre gouvernement, et tout cela pour l'intérêt de l'étranger, l'entité sioniste israélienne » car « gauche comme droite, ce n'est que du sionisme ».


- S'adressant à un journaliste de l'AFP, il explique que le « sionisme est en train d'éduquer tes enfants. Tu n'as plus autorité sur tes enfants, il est en train de les orienter comme ils veulent, ou ils veulent, même comment il faut voter. A chaque divorce, moi, je vous le dis, il y a un sioniste derrière ».

- Alain Soral (5e de liste). Ancien militant du PCF, il a été membre du comité central du FN qu'il a quitté en février. Il est aujourd'hui à la tête de sa propre association politique « Egalité et Réconciliation ». Soutenant le FN tout en étant indépendant, sa particularité est son « antisionisme radical » qui lui est venu sur le tard. Il campe sur les mêmes positions que Dieudonné. Après avoir déclaré qu'il fallait « être sioniste pour travailler dans les médias », il se présente aujourd'hui en « victime du système » et « marginalisé par les sionistes ». Au cours d'une conférence de presse, le 24 avril il a déclaré : « J'ai l'impression que dans le mot sionisme raisonne des tas de choses : le mensonge, le déshonneur, le contresens absolu, le mépris » ; ou encore « je suis dégoûté de la soumission française au sionisme » ; « Il est temps que la France s'émancipe du lobby sioniste » qu'il compare à la mafia sicilienne.


« En cultivant l'art de la provocation, en utilisant le même vocabulaire que les fascistes d'extrême droite en France dans les années brunes, à la seule nuance que le mot « Juif » a été remplacé par « sioniste », Dieudonné s'inscrit dans la droite lignée d'un antisémitisme millénaire » lit-on dans Guysen Israël News. Aujourd'hui, l'antisionisme ayant émergé avec l'indépendance d'Israël en 1948, n'est que la dimension politique de l'antisémitisme. Cet antisémitisme que Taguieff nomme la « judéo phobie des modernes » est aussi pernicieux parce qu'il ne dit pas son nom et qu'il fait feu de tout bois pour « légitimer ses objectifs et exacerber les tensions ».

Voilà pourquoi il faut porter ce badge le 7 juin !
Alain Chouffan

 

Message du 02/06/09 à 11h53
De : Xavier Casile <goodheidiproduction@bluewin.ch>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


CHER DAVID,


TU ME CONNAIS. JE NE SUIS PAS JUIF. JE NE SUIS PAS ALLEMAND. JUSTE UN PETIT FRANCAIS MOYEN (1.70 CM) COMME LE CHANTAIT SHEILA.


JE VOUDRAIS REAGIR A LA TRIBUNE DE F.TAPIRO SUR TON BLOG.


J'AIME QUAND TU M'EMMENES MANGER DES CARPES FARCIES AVEC MAITRE K
CHEZ GOLDENBERG, DU CHORIZZO CHEZ DAROSA OU DU CULATELLO DE PARME : LE JAMBON, CA REND LES GENS BONS !

LE PROBLEME DE DIEUDONNE DISAIT BEDOS... C'EST QU'IL EST BRETON ! TETU OUI MAIS TOUJOURS HETERO !


F.TAPIRO A-T-IL VU UN DE CES SPECTACLES ? JE LES AI VU TOUS. COMME CEUX DE PATRICK TIMSIT. IL Y A BOIRE ET A MANGER DANS CES SPECTACLES, ALORS METTONS NOUS A TABLE.

1. QUI SE SOUVIENT DE LA PREMIERE AFFICHE DU SPECTACLE DE ELIE ET DIEUDONNE AU PALAIS DES GLACES DE PARIS ?

ELIE EN UNIFORME NAZI ET DIEUDONNE EN ROBE DU KKK... KOLO SALE HUMOUR !

2. QUI SE SOUVENT QUE LORS DE LA SOMBRE SORTIE DE DIEUDO CHEZ CE FAUX CUL DE FOGIEL, UN INVITE D'HONNEUR ETAIT MORT DE RIRE ?

IL N'A JAMAIS ETE INVITE A S'EXPLIQUER A CE QUE JE SACHE. SON NOM ? NE M'ACCUSEZ PAS DE DELATION BIEN QUE CE SOIT LE SPORT NATIONAL CHEZ MOI EN HELVETIE : JAMEL DEBOUZZE.


DIEUDONNE J'AI SOUVENT PARLE AVEC LUI A LA FIN DE SES SPECTACLES DANS SON THEATRE AUTOUR DU BIERE; J'ETAIS SOUVENT LE SEUL BLANC AVEC DIDIER BENUREAU DANS LA SALLE. MOINS FIN QUE ELIE WIESEL MAIS PLUS INTERESSANT QUE ELIE KAKOU. PLUS ON PARLERA DE LUI ET PLUS CELA LUI SERVIRA C'EST D'UNE TELLE EVIDENCE !


QUI EST LE MEILLEUR COMMUNIQUANT ET QUI TOMBE DANS LE PIEGE A CHAQUE FOIS ? ON NE PEUT ETRE JUGE ET MARTHYR EN PERMANENCE. ON NE PEUT DEMANDER PARDON EN PERMANENCE CA N'A PLUS DE SENS A LA LONGUE. LAISSONS CA A LA LOCATAIRE DE POITOU-CHARENTE. JE NE PENSE PAS QUE BOUDER LE PAPE EN VISITE OFFICIELLE COMME CE FUT LE CAS IL Y A 3 SEMAINES PAR LES AUTORITES ISRAELIENNES ETAIT JUDICIEUX.  QUAND UN COLON VIT SUR UN TERRITOIRE OCCUPE JE TROUVE QUE CELA NE SONNE PAS JUSTE. COMME DISAIT SAINT JUSTIN BRIDOU, PARLONS JUSTE UN PEU MOINS DE CONS ET JUSTE UN PEU PLUS DES JUSTES !


UN HUMORISTE NE DEVRAIT JAMAIS PRENDRE LA PAROLE HORS DE SCENE : IL N'EST JAMAIS DROLE (VOIR AVEC COLUCHE).

UN PUBLICITAIRE NE DEVRAIT JAMAIS PRENDRE LA PAROLE A LA PLACE DE SES CLIENTS : IL N'EST JAMAIS CREDIBLE (VOIR SON BADGE).


JE VOUS EMBRASSE, TOI MON AMI ET CELINE.
SWISS KISS
XAV


De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 2 Juin 2009, 11h37mn 03s


Y a t-il une réunion publique de Lalanne prévue à Paris ? J'irais bien soutenir cet artiste qui change des politiciens déguisés en gens sérieux... Il y a effectivement l'autre artiste, mais lui, il est déguisé en Ange de Satan ! Tonnerre de Dieu, on dirait le capitaine Haddock qui n'aurait pas répondu aux appels de OSS 117 dans un livre introuvable : Tintin en Israël.

Christian Lorin


Message du 03/06/09 à 08h39
De : Patrick Jelin <pjelin@axialys.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Patrick Jelin trauma


Cher David,

Je reçois ce matin dans ma boîte aux lettres la distribution de l'enveloppe publicitaire globale distribuée par la mairie de Neuilly sur Seine et qui contient les « propositions de chacune des listes électorales ». Le tract de Dieudonné pour la promotion de sa liste est également joint. Je joins à mon mail des reproductions du recto et du verso de la liste. Mon écœurement est tel que je ne peux pas trouver les mots pour signifier mon inquiétude. Je pensais qu'en France le racisme et l'antisémitisme était interdit et réprimé par la loi. Comment se fait t-il qu'un tel document puisse être distribué publiquement par une institution ? Petite remarque, sur la photo du verso montrant Dieudonné au premier plan ce dernier fait le geste du salut Nazi à l'envers ! Qu'attendons-nous pour submerger ce mec de procès ainsi que tous ceux qui sont responsables de sa promotion ! Y compris lorsqu'il y a une erreur d'analyse. Il faut bien comprendre une chose, la banalisation de Dieudonné est un cancer qui s'en prend d'abord aux plus faibles, aux plus fragiles, aux moins informés, à tous ceux qui sont incapables de discerner les amalgames, les trucages, les manipulations ordurières, ceux qui ont peur... Ce genre de publication glissée au milieu des autres tracts c'est un cancer métastasé qui fait des ravages, sa distribution publique range Dieudonné au même rang que n'importe quel candidat.

Fais ce que tu veux de ma lettre.

Patrick Jelin

 


De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : david Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 2 Juin 2009, 11h41mn 26s
Objet : La réalité du terrain


Mon cher David
Heureux de voir que F. Lalanne s'investit pleinement en allant lui-même coller des affiches. Malheureusement, sur le terrain, c'est la guéguerre. Pour preuve cet instantané devant la Mairie du 7ème à Lyon.

 


Il y aussi un problème de « raccord » dans cette campagne : Lalanne barbu, à côté de Waechter. On dirait une affiche du siècle dernier.

 


Décidément : pas simple de coordonner une bonne campagne.
Christian DELPRAT


De : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 3 Juin 2009, 9h01mn 43s
Objet : Fabienne & Johnny

Fabienne Dexidour est comme Johnny, elle ne vieillit pas, toujours aussi belle. Et je pose la question à l'experte en Hallydayisme : Quand Johnny pleure en disant qu'il « ne nous oubliera jamais », il fait semblant ?... Sublime, dirait le Genzel ! Ou il pleure vraiment ?... Sublissime donc, renchérirait le David. Une autre question, qui n'est pas sans rapport, quand Lui chante Et maintenant ? de Bécaud, devant 70 000 personnes, il y en a quelques uns qui ne pleurent pas... ils font semblant ou ils s'étaient entraînés ? ... Je ne voyais pas très bien et puis, je n'avais plus de mouchoir...

AB


De : Luc Fouassier <luc-michel.fouassier@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 1 Juin 2009, 10h48mn 00s
Objet : Café littéraire avec Richard Bohringer à Ozoir-la-Ferrière

 

Bonjour chers David et Céline,

Je vous envoie le visuel de l'affiche de la rencontre avec Richard Bohringer au café littéraire d'Ozoir-la-Ferrière, le 13 juin prochain. Ozoir se trouvant, à vol d'oiseau, à moins d'une heure de St-Germain-des-Prés ! Un peu plus de temps peut-être par le RER E... J'aurai vraiment plaisir à animer cette rencontre avec Richard, grande figure de la rue St Benoît.

Bien à vous.

Luc-Michel Fouassier

 


De : Louis Monier <louis.monier@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 1 Juin 2009, 19h38mn 55s


Le prix Duménil a été attribué à Charles Dantzig à l'hôtel Montalembert.

Ce prix est très richement doté (35 000 euros) :-)

 

 

Dans M n°4, supplément du Monde, une passionnante rencontre à Brooklin entre Josyane Savigneau et Siri Hustvedt. Cette Norvégienne n'est pas Eva Joly !Siri Hustvedt que nous apercevons si souvent au Flore, avec ou sans Paul Auster...

 


Mon ancienne étudiante Béatrice Cointreau vient de publier au Cherche Midi Sens et quintessence, l'histoire de son aventure professionnelle encore assez rare pour une femme chef d'entreprise.

 


In memoriam, Jacques Dauphin...

 

De : Bernard Leroux-Robert <BLEROUXROBERT@clearchannel.fr>
À : David Genzel david.genzel@gmail.com
Date : 2 juin 2009 15:02
Objet : « On n'a pas de placards rue de la poupée qui tousse »


En vérité ce sont les portraits d'Olivier Roller qui m'ont évoqué celui de Jacques Dauphin photographié par Jean-Loup Sieff : alors j'ai eu envie de faire partager - 15 années après sa disparition- non pas cette photo qui est restée longtemps rue de Milan avant d' être emmenée par sa nièce lors du rachat de l'entreprise par Clear Channel en1999 - mais ses aphorismes, pensées, phrases, formules, vérités, citations, et bons mots... Tout est garanti authentique.


Remise de médaille :
« Quand la braguette se ferme, la boutonnière s'ouvre »

Pierre Homsy en attente au téléphone :
- Pierre Homsy pour vous, monsieur.
- C'est pour sa CDPP.
- C'est quoi la CDPP ? -

La Commission Déontologique Parasitaire de Principe, autrement dite « Commission Belge ».


A propos de la Connerie :

« Il est con comme une bite, et encore une bite c'est utile »

« Dans toutes les grandes écoles, il y a toujours 15% de cons, c'est statistiquement prouvé, et celui là il en fait partie »


19 Heures :

« Qu'on nous apporte des boissons avariées ! Vous prendrez bien un verre de Tio Pépé, ou (avec l'accent canadien) de « Jeannot le Marcheur » ?


Notes de frais :
Gérard Capelle, son Dir financier :
« Jacques, il y a certaines notes de frais de votre nouveau Directeur General qui sont les mêmes que le salaire de ma secrétaire »
Réponse de Jacques Dauphin :
« Gérard, vous n'avez qu'à augmenter votre secrétaire »

Pêche aux thons, sur son bateau (1981) :
« Patrick (P Delahaut, son Dir Cial), vous paierez le plein de fuel.
- Mais Président, y en a au moins pour 15 000 Francs, et je... -
« Vous n'aurez qu'à passer ça en note de frais »

« Quand je pense que j'ai sauvé un globicéphale » (Histoire vraie -1992, relatée dans Nice Matin, Jacques Dauphin, avait sauvé un dauphin pris des mailles d'un filet au large d'Antibes)


A la chasse en Sologne :

Un perdreau tombe à ses pieds, sous une pluie battante :

« Cet oiseau est tout sec, c'est incroyable... »

Un de ses amis le quitte, en lui disant qu'il rentre chez lui, Jacques Dauphin s'adresse à ceux encore présents :

« Et bien c'est bien la première fois que je le vois rentrer coucher avec sa femme »

« On ne chasse pas le faisan, on chasse les budgets »


- Les surnoms qu'il attribuait (je les ai pratiquement tous oublié, car chacun avait droit au sien...) :

• Grangé Cabane = Refuge de Haute Montagne
• A. Chadeau = Watercat
• Legrix de la Salle = Le Sombre dans la Pièce
• Hubert de Montmarin = Jean et son Marin
• Chrehalet Foliot Robert et Partners = Faites les rentrer les uns après les autres
• Philipe Irmann = Le Fakir Irman
• Francis Aubart = Au bar tabac
• Philippe Irmann et Philipe Benoit = PH Two
• Optimedia = Au Petit Matelot
• JP. Villaret = Villaret de Joyeuse
• F. Aubart/J. de Lafaire/M.Douard/C. Vallée/G. Frely = Le Club des 5
• Lagayette = La Galette Bretonne
• Didier Colmet Daage = Quel Dommage !
• JC. Boussely = Bruce Lee
• X.Sorato = Saute Ruisseau
• JP. Chambon = Chambon de Bayonne
• Le frère d'Antoine Berheim = Cheribibi
• A. Nyffeneger = Ni fait-ni à faire

• Il y avait aussi celle qui était affublée d'un mystérieux « Shiva », je lui demandais pourquoi, il m'a répondu « Mon cher Bernard, vous devriez savoir que c'est la Déesse aux six mains »


Ses favorites :

« Ce n'est pas entre gitans qu'on va se raconter la bonne aventure »

« Au bal des faux culs il mène la danse »

« Quand je vois ce que je vois et que j'entends ce que j'entends je suis heureux de penser ce que je pense » (emprunté à Pierre Dac)

« Laissez-moi le choix dans la date »

« A faire avec parcimonie, le corse, et bon escient, l'arménien »

« Machu (Jacques Machurot) est un énarque défroqué »

- Devant 10, 20, ou 200 personnes - : « J'en vois un qui n'est pas là »

Cours de Vente :

« On ne vend bien à l'extérieur que ce qui a été bien vendu à l'intérieur »
« Si c'est pour vendre mes panneaux à 300 Francs, j'ai besoin d'un planning et d'une secrétaire, je n'ai pas besoin de vendeurs » (1973)
« Je fais rentrer des gens dans des magasins, s'ils n'achètent pas, c'est de la faute des vendeurs »


Abscisse et ordonnée :
« La courbe, mon cher ami, la courbe, est ce que ce dégressif a une belle courbe ? »

Décision :
« Il faut pas tortiller du cul pour chier droit »
« A dossier particulier, traitement particulier »

Enervé :
« Je vais aller porter le pet, et croyez moi, ça va retomber en pluie fine »

Rémunération, Carrière et Mutation :
« C'est quoi votre niveau de satisfaction, mon vieux, 1 petit déjeuner, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ? »

« Une carrière, c'est un grand trou » (en vérité cette grande citation - après vérification - est de Claude Duval et non de Jacques Dauphin)
« On n'exporte pas la vérole »
« Il faut mieux le nommer Adjoint du Directeur plutôt que Directeur Adjoint... »


Son métier :

« Or si l'affiche est une forme brève, dure et dense à la fois, elle doit être, tant par le texte que par l'image, sémantiquement chargée de sens et d'affectivité » (Réflexions sur l'affiche avec Elie Crespi, 1990)
« La ménagère est une lapine qui sort de son terrier en moyenne une heure par jour, il faut donc une bonne couverture, plus une bonne répétition, pour une bonne pénétration »

« On n'a pas de placards rue de la poupée qui tousse »
« Les panneaux doivent être en majesté »
« Le règlement intérieur n'interdit pas de rire quand on travaille, à ce que je sache »
« Vela (Le Directeur de l'agence du Mans mesurait 1m40...), mettez-vous debout quand vous me parlez »
« Ma taxe à moi, c'est un panneau pour 1000 habitants »
« Il faut réinventer le rectangle, mes seigneurs »
« Pas question d'afficher des timbres poste »
« Le métro, on est obligé d'en sortir »
« Les rurbains, c'est comme les martiens, j'en ai jamais rencontré, il faut m'en présenter un »
« Une bonne affiche, c'est avant tout une bonne idée » (Nicolas Monnier, Alain Weill, Claude Posternak, Vincent Leclabart entre autres ont tjrs prôné ce discours)
« Mon père a inventé l'affichage routier, alors qu'il n'avait pas une seule voiture sur les routes, sauf sur la Nationale 13 entre Paris et Deauville »
« Marge ou crève »
« Nos panneaux sont nos tréteaux, nous sommes une entreprise de spectacles »
« La publicité extérieure est extérieure à la publicité »

« La publicité, c'est ce qui est publié dans la cité » (attribué également à Bernard Cathelat)
« Mes collaborateurs sont des primaires intelligents, il ont fait HEC, les Hautes Etudes de la Colle, et l'ENA, l'Ecole Nationale de l'Affichage.
« Si vous faites venir quelqu'un pour parler à votre place, c'est que vous n'avez rien à dire, mon gaillard »
« Il existe 3 types d'axes : les « axes principaux » : l'avenue de la Grande Armée, les ''axes de distribution'' : la rue des Acacias, et les « voies de dessertes » : la rue du Colonel Moll ; le reste sont des impasses »

A un annonceur qui lui reprochait la faiblesse de données sur l'audience du media, il rétorqua
: « Renseignez vous au Ministère des Transports, ils ont tout ce qu'il faut », et un peu plus tard : « Nous sommes le seul média dont l'audience croît mécaniquement de 3% par an sans avoir besoin de changer d'animateur ou d'émission »


Il citait également Philippe Hutinel, n'oubliant pas ses sources :
« L'impact de l'affiche dépend de ce qu'il y a dessus : -Pour l'achat d'un paquet de Persil, on vous offre une Rolls, c'est très différent de- Pour l'achat d'une Rolls, on vous offre un paquet de Persil »
- A un client qui lui reprochait une de ses affiches mal posée :
« Vous avez en moyenne 28 000 postes de Télévision qui sont en panne chaque jour, est ce cela nuit à votre campagne ? »

Fin d'une réunion interprofessionnelle « hors la vue du notaire » (selon son expression) Bd Suchet, à son domicile (1993) :
« La moitié par l'ascenseur, l'autre par celui de service, merci »

Un de ses amis est à la prison de la Santé, dans le quartier VIP, où se trouvent réunis Bob Denard et Loïc Le Floch Prigent :
« C'est dommage, à 4, ils auraient pu faire un bridge »

Les Horaires :

« Je pars toujours à l'heure de mes rendez vous »

La concurrence :
« Quand vous déjeunez avec votre client, vous êtes sur qu'il ne déjeune pas avec votre concurrent »

Le succès :
« Mon seul succès est d'être resté toute ma vie avec Colette »

Jean Feldman, à propos de Jacques Dauphin :

« Avant d'aimer l'affichage, il aimait l'affiche »

PS : Armand , j'ai conservé précieusement pour toi : un porte clefs « Marignan », des tapis - pour souris - « Liote » , un porte documents « Le Star de Levi-Tournay est maintenant à Lyon », une carte de visite (avec le Cabillaud) de Bernard Riondel (de Citron) - Directeur des Etudes et de la Recherche , 15 rue de la Victoire, Paris 9, une casquette « France Rail Publicité », une machine à calculer -pour transformer les € en Frcs et vice et versa (avec pile) siglée « Sirocco », une boule de neige qu'on secoue « Clear Channel Outdoor vous souhaite une heureuse année 2007 » (on en a le stock complet), un stylo (sans les recharges, manque le capuchon) « Thomas », un tee-shirt - taille xl -du GAP « Les plus belles palissades de la capitale » (inscrit en bleu fluo , betanien !), une maquette plastifiée de MOF, un CD « Affikit, le grand classique des Affilux » ; tout est dans un petit carton qui t'attend , passe quant tu veux.

BLR

 

L'expo Erwin Olaf à l'Institut Culturel Néerlandais, rue de Lille, est absolument sublime. Quelque part entre David Lynch et Ulrich Seidl.

 


Jusqu'en enfer devrait être projeté en session spéciale de formation à tous les banquiers !



De : Magali Lacombe <magali.lacombe@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 2 Juin 2009, 19h03mn 39s
Objet : Signature juin


Bien cher vous,

Juin ne passera pas inaperçu car coté musique vous en connaissez un rayon... de bibliothèque ou de soleil (eh oui, Lalanne en PACA). Et imaginer David à la gratte et Céline en cœur, c'est sûr, ça croon sévère.

Je vous embrasse.
Magali



Dimanche au Luxembourg..., le promeneur...

 


 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens