Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 09:15

Merci Matthieu Béjot pour cette invitation à la splendide réception de Marie-Luce Penchard hier soir à l'Hôtel de Montmorin.


Brice Hortefeux salue Karim Achoui invité également à cette réception...



Serge Dassault et Karim Achoui discutent du Carla One...


Je demande à Philippe Lavil des nouvelles de sa soeur Babellou de La Villejegu, mon ancienne étudiante...



Karim Achoui s'entretient de Francis Lalanne avec Xavier Bertrand...



Ô Nice soit qui mal y pense...


Alain Chouffan a longuement rencontré Gad Elmaleh au Flore.

From : Alain Chouffan <achouffan@nouvelobs.com>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2009/7/13
Subject : Elmaleh Gad (film La rafle)


(c) Photo Denis Rouvre

 

Mon cher David,


Rencontré à minuit au Flore - on ne peut plus fidèle client ! - Gad Elmaleh qui venait tout juste d'arriver de Budapest.

- Et que faisais-tu là-bas ? lui demandais-je curieux.
- Un film ! Pardi !
- La suite de Coco ?
- Tu rigoles ou quoi ! Un film sérieux ! Sur la rafle du Vél' d'hiv.
- Mais tu rigoles ou quoi ! Quel rapport avec toi ! Un sujet grave traité par
Coco ! C'est un changement total de registre !
- Eh ! bien oui, mon coco, tu as raison. Je connais d'une manière floue cette histoire. Avec les ashkénazes nous avons la même religion, pas la même histoire. C'est une fierté pour moi de participer à un tel projet qui œuvre à l'éducation des générations futures. Je peux aussi jouer des personnages graves, et tu verras, ce sera formidable !
 
Je suis resté bouche bée. Et pan sur la gueule ! Gad l'humoriste que j'adore, sérieux ! Oui, c'est possible et même, il a raison. De ce qu'il m'a raconté le film parait passionnant. La Rafle - ce sera le titre du film - dont la sortie est prévue pour février prochain, juste au moment du festival de Berlin, à la même période, est réalisé par une ancienne journaliste du Point, Roselyne Bosch et produit par Alain Goldman (La Môme), son mari à la ville.
Tout le monde se rappelle les 16 et 17 juillet 1942, quand la police de Vichy a arrêté 13.152 juifs - hommes, femmes et enfants - pour les regrouper au Vélodrome d'Hiver, à la hauteur du pont de Bir-Hakeim, et les déporter ensuite vers les camps d'extermination allemands. Certes, il y a déjà eu deux films sur le sujet : Monsieur Klein de Joseph Losey avec Alain Delon, et Les guichets du Louvre de Michel Mitrani. Mais celui-là sera différent.
- Je fais un film sur la vie, moins que sur la mort dit sa réalisatrice. Je fais un film pour l'avenir, moins que pour le passé. Et je le fais pour mes enfants, qui portent le nom de leurs grands-parents, inquiétés à la même période.
 
Gad Elmaleh m'a dit que le film parlera aussi de la lâcheté des Parisiens. Il y en eut, bien sûr, mais il y a eu « aussi des gens courageux, sortis de la guerre la tête haute, puisqu'ils surent désobéir aux ordres pour sauver des vies ». Le film est au milieu du tournage. Il ne contient que des épisodes réels. Par exemple, lorsque Pétain ou Hitler parlent, lorsque René Bousquet, chef de la police de Vichy parle, ce sont leurs mots, tels que consignés dans les minutes de procès ou dans les livres de référence. 600 figurants ont été mobilisés pour les tournages qui ont commencé à Montmartre et depuis juin, dans les studios Mafilm de Budapest, le Cinecitta hongrois ou Rappeneau tourna son Cyrano. Principaux rôles : Mélanie Laurent, en infirmière courage, Jean Reno, en médecin, Sylvie Testud, Anne Brochet, Samuel Le Bihan, et Rapahëlle Agogué. Et bien sûr mon ami Gad Elmaleh qui interprète le père du petit Joseph Weissmann, un enfant survivant, un septuagénaire attachant, invité sur le plateau. Une nouvelle occasion pour Gad de travailler Alain Goldman, après Coco !


Comme quoi, même après minuit, même après avoir péniblement assisté au Palais de justice au verdict de l'affaire Halimi, on travaille !

Alain Chouffan


Francis Lalanne a composé en l'honneur de Christine Boutin.

 


« Lundi rue Christine »


Christine Boutin quitte le gouvernement, c'est un peu de vérité qui s'en va.


La vérité en politique c'est l'identité entre ce que l'on pense, ce que l'on fait et ce que l'on dit. L'intégrité qui n'est pas l'intégrisme ; la foi qui n'est pas dans le rejet d'autrui ; la synthèse du courage et de la conviction : c'est ce qu'incarne à mes yeux Christine Boutin...
Tout cela vibre humblement au cœur de cette femme comme l'âme sans doute quelque part entre l'être et son autre.


J'éprouve moi un sentiment de tristesse à la voir s'éloigner ainsi du gouvernement de la France.


Qu'en est-il à présent de ce gouvernement ?


Privé de Christine Boutin, il se coupe définitivement d'une part essentielle de sa conscience : Bienvenus tous les traitres à leurs causes et les béni-oui-oui ! Exit tout ce qui peut rappeler à l'actuel président la pensée qui l'a portée aujourd'hui au pouvoir.


Si j'étais membre aujourd'hui de l'UMP, je pense, pour parler crûment, que je l'aurais mauvaise face à cette ouverture qui ferme la porte au nez de tous ceux qui veulent rester fidèles à la France qui a votée. Est-ce ainsi que l'on fait honneur aux compagnons d'arme qui ont tout donnés pour combattre aujourd'hui ceux qui occupent les postes ?


Moi, je trouve que l'ouverture n'a de sens honorable que si elle se fait en amont : en amont c'est s'allier, en aval c'est salir.


En effet, on peut se demander finalement si Christine Boutin avait réellement sa place dans cette mascarade.


Non, la représentation n'est pas la représentativité. Non, le symbole n'est pas la réalité.
Oui, la vérité en politique c'est agir par idéal et non par intérêt. Christine Boutin, elle, n'a jamais agi par intérêt. Contrairement à ceux qui semblent être aujourd'hui les favoris et autres mignons agréés, elle n'aura jamais trahi, elle, ses propres idées.


L'actuel président qui, il faut bien le reconnaitre, est celui qui parle le mieux, en ce moment, la langue de « chez nous », vient en remerciant Christine Boutin de commettre une faute impardonnable, et sans doute encore une de trop ; une faute de français : Il a supprimé le verbe pour ne garder que les compléments... Son gouvernement désormais n'est plus qu'une caricature.


La France est, à présent, dans le musée des erreurs ; elle n'aperçoit plus son image que dans un miroir déformant. On ne peut pas construire uniquement l'avenir sur le pragmatisme et le culte du court terme. L'arbre ne peut pas pousser sans de bonnes racines. La morale est le suc donnant au tronc commun ses branches, ses feuilles, ses fleurs, ses fruits.


Il faut des êtres, quel que soit le système en vigueur, qui lui rappelle en permanence de quelle morale il est issu. Des êtres qui se font les gardiens de ce temple, quand les principes qui le fondent s'en vont à la dérive.


Christine Boutin est de cette fibre que d'aucun voudrait bien aujourd'hui éraciner ; mais qui renaitra toujours de sa sève versée, parce qu'elle est le ferment du grand arbre de France et que cet arbre là ne tombera jamais.


Francis Lalanne - Lundi 13 juillet 2009

 


De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : rpfrancislalanne@yahoo.fr
Cc : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 13 juillet 2009 18:51

Objet : article de Francis Lalanne


Chère Madame,
David Genzel vient de me transmettre le magnifique texte de Francis Lalanne au sujet de mon éviction du gouvernement. Pouvez- vous lui transmettre ces quelques lignes. Merci.


Cher Monsieur,
Si nous nous connaissons l'un et l'autre par notre notoriété respective, nous n'avons jamais encore eu l'occasion de nous rencontrer personnellement. C'est pourquoi je tiens à vous dire l'émotion intense que je viens d'avoir en lisant votre texte me concernant et que David Genzel vient de me transmettre. Je ne sais pas si je mérite de si belles pensées mais ce que je sais c'est que mon engagement a toujours été fondé sur des valeurs qui ont fait la France et qui seront nécessaires à la France de demain. Pour moi, La France, Terre des Droits de l'Homme ne pourra jamais abdiquer sur l'affirmation de la primauté reconnue à toute personne humaine, quelque soit sa race, sa religion ou son, état de santé. C'est une valeur universelle et de progrès et un enjeu majeur pour le XXIéme siècle. La France doit porter cette affirmation haut et fort en France (au gouvernement), en Europe et dans le Monde. Pour des raisons encore obscures pour moi le Président de la République n'a plus voulu de mes services. Nous devons nous organiser pour faire entendre cette voix là.
Dans l'attente de vous rencontrer prochainement (peut-être Jeudi 16 juillet au déjeuner à Paris), recevez, Cher Monsieur, l'expression de ma sincère et profonde reconnaissance.
Christine Boutin


Vincent Crouzet a vu Tirez sur le caviste avec mes deux acteurs cultes : Niels Arestrup et Julie-Marie Parmentier.


Message du 13/07/09 à 10h10

De : Vincent Crouzet <vincent.nirvana@free.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Tirez...


Chers Céline et David,


On peut tirer sur un pianiste, sur un bloggeur, mais pas sur un caviste ! Très bon téléfilm d'été (ou peu importe la saison) hier soir sur France 2, nettement au-dessus de la moyenne. J'avoue rencontrer des problèmes avec Niels Arestrup (trop sulfureux, trop ?), mais là difficile d'imaginer quelqu¹un d'autre dans ce rôle brutal et insatiable. Où donc Emmanuelle Bercot a t-elle trouvé Julie-Marie Parmentier (prédestinée au cordon bleu), si jolie rouquine rebelle ? Il fallait bien une garce intraitable pour rassasier l'ogre et en ce qui concerne Jean-Bernard Pouy, si l'auteur pouvait se limiter à son art, finalement mais c'est plutôt sympa de le surprendre dans une pige pour une adaptation de l'œuvre de sa consœur Chantal Pelletier !

Bisous.

Vincent


Message du 13/07/09 à 14h02
De : Brazil Rights <brazilrights@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Objet : Antonio Veronese à Asago-Japan


The Museum of Asago art village

 

Gamin d´Antonio Veronese
Du 18 juillet au 13 aout 2009
Asago Japon

 

 

Les feux d'artifice de Camille...

 


Un soupçon de dérision : les invités de la Première Dame de France à la Garden Party de l'Elysée.



 




David & Céline vont dans le même bateau


 


Repost 0
David Genzel - dans Culte
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 09:07
"Qui ne saisit pas des allusions,
ne lui dites pas des explications"
Hallaj


Le Falcon 7X qui transportera désormais Nicolas Sarkozy a été livré dans le plus grand secret par Dassault à l'armée de l'air le 3 juillet, a révélé jeudi Le Point.fr. Selon Le Point, le Falcon 7X a déjà été baptisé "Carla one" par les pilotes de l'armée de l'air.

(c) Photos Ellen Von Unwerth


De : Alain Chouffan <achouffan@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 juillet 2009 21:09


Céline, tu me tues. Où vas-tu trouver ces super photos de Carla ? Déjà amoureux d'elle, il ne me reste plus que le suicide ! Vu l'amour que tu me portes tu m'en empêcheras. Donc, jusqu'à quand comptes-tu me faire souffrir !


Le célèbre blogueur, Philippe Bilger, s'est félicité des peines exemplaires à l'encontre de Fofana et de ses affidés, conformes à ses réquisitions.



Parallèlement, le procureur Philippe Bilger parle de son père dans Paris-Match cette semaine :


Fils de...
« Mon père, Joseph Bilger, a été condamné à la Libération à dix ans de travaux forcés pour collaboration avec l'ennemi. Il avait, au nom de la politique du moindre mal, entretenu des relations avec l'administration lorraine, sous tutelle de l'occupant. Si ma passion professionnelle m'a conduit à affronter les accusés, à les écouter, peut-être à les comprendre, c'est parce que mon père a été accusé, qu'il a été condamné et qu'on ne chasse pas aisément son père de soi. »


Clin d'oeil de l'histoire, de la petite histoire, Francis Szpiner, qui s'est élevé avec véhémence contre les sentences de la Cour d'assises, se retrouve dans le Figaro Madame avec la célèbre Madame Claude.

 

"David, Tu peux être tranquille,

le nom des clients de Mme Claude fait partie du secret professionnel !
Amitié, Francis Szpiner"


 

Message du 12/07/09 à 17h07
De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : De l'usage de l'icone...


Chère Céline, cher David,


Certaines icones refusent de disparaître, de se laisser refouler de l'In/conscient(ce) collectif ou du paysage, comme vous préférez : Prenez la tête de Vladimir Illitch Lénine, personnage avec ou sans casquette internationalement reconnu et portant fièrement la barbichette. Pour mieux canoniser le révolutionnaire russe, les maîtres dirigeants de l'ex-DDR firent construire en 1950 une statue de granit, évidemment rouge, de 19 mètres de haut. Cette œuvre fut commandée à l'artiste soviétique Nikolai Tomski, sculpteur et responsable de la rénovation du mausolée Lénine à Moscou.

 


La statue de Vladimir Illitch fut érigée au beau milieu de la place... Lénine à Berlin, anciennement Platz Landsberger et qui aujourd'hui s'appelle pompeusement Place des Nations Unies. Lorsque le monument à la gloire du camarade fut fixé dans le sol allemand il y eut des flonflons, des drapeaux rouges et des timbres de commémoration. Mais l'histoire roule, pardon, sa bosse ce qui allait avoir des conséquences funestes pour la tete bien faite, mais pesant très lourd de l'homme de la Léna. Juste après la chute du mur de Berlin, il y a 20 ans, la tete en granit fut décapitée... du reste de l'œuvre. Le monde avait changé. Le rideau de fer était tombé. Le géant et son monument n'étaient plus bons à regarder. Pour venir à bout de cette pièce gigantesque, les travailleurs de l'ex DDR durent casser le totem en 129 morceaux. Malheureusement il n'y avait pas de blogs à l'époque pour entendre les voix désenchantées des Berliner. Il fut alors décidé de sauvegarder le crane en pierre grâce à une initiative citoyenne et paraît-il, à la demande express de la famille du sculpteur soviétique.


Pour ne plus voir ce que l'on avait trop vu, on décida... d'enterrer la grosse tête, qui parait-il, aurait perdu un bout d'oreille dans l'affaire.


Mais certaines images refluent avec la rythmique du ressac et ce au cœur de Berlin.


Il vient d'être décidé d'exhumer de nouveau la tète enterrée et de la présenter au public en automne 2012 : Elle devrait constituer la pièce maitresse, le chef-d'œuvre en quelque sorte, d'une exposition dans la citadelle de Spandau !


Je vous embrasse tous les deux,

Anna-Patricia Kahn

 

Olivier Roller :
- Ce qui me ferait plaisir, serait que Pierre de Bonneville fasse une photo de Françoise dans mon expo d'Arles.


De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 12 Juillet 2009, 17h47mn 45s
Objet : Françoise de Bonneville est arrivée dans le Midi

 

Françoise de Bonneville est arrivée depuis deux jours dans le Midi

où elle s'adonne au farniente et à la remise en route de sa maison.


Hier après-midi, dégustation de sorbets chez Christian Constant, 37 rue d'Assas. Le glacier chez qui il m'est arrivé de croiser Robert Badinter...

 


Puis visite de l'expo Zadkine sur papier, au sublime musée Zadkine.

 


De : Alain Demouzon <aldem@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 juillet 2009 11:30

 

(c) Photo Vincent Lucas


A quel propos, on se le demande ?! Je ne connais pas Siné Hebdo. Dans le numéro de juin de Lire, l'édito de François Busnel s'intitulait « Polar et préfaces ». L'as-tu vu, l'as-tu lu ? Les éloges consacrés à ma présentation des nouvelles de Chandler m'ont laissé perplexe. Au Marché de la Poésie, place Saint-Sulpice, je me suis dit que j'aurais pu t'y rencontrer, comme il y a quelques années. Mais non... Le temps passe et le désert gagne. Bien à toi.

ad


A Avignon, Jean-Quentin Châtelain dans Ode maritime de Pessoa, mis en scène par Claude Régy, crée une fois de plus l'événement par son interprétation hors normes.

 


Tout comme Michaël Lonsdale va susciter l'émotion aux Lectures sous l'arbre sur le plateau du Vivarais-Lignon, entre l'Ardèche et Haute-Loire, du 18 au 23 août en évoquant son travail avec Marguerite Duras.

 

(c) Photo Olivier Roller


Message du 10/07/09 à 15h57
De : Joseph Vebret <vebret@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Bonjour d'Auvergne


Cher David,

Pardon pour cette réponse tardive : j'ai quitté Paris le lendemain de notre rencontre et me trouve en Auvergne pour deux semaines, dans un village médiéval, sans Internet, sans portable ; les ondes ont des difficultés à se faufiler entre les volcans... Je profite d'un passage éclair à Clermont pour vous écrire ces quelques lignes et vous dire combien j'ai été heureux de vous revoir et d'avoir des nouvelles de quelques uns de nos amis communs perdus de vue depuis mon changement de vie.

A très bientôt j'espère.

Joseph Vebret


Philippe Toussaint vient de réaliser le buste en chocolat de Nicolas Sarkozy. Le chef-cuisinier du Relais de Vincey, situé entre Epinal et Nancy, est aussi un remarquable chocolatier.

 


Girlfriend Experience, de Steven Soderbergh, est absolument fascinant. Nous n'oublierons jamais la vie de Chelsea, ni la dernière chronique de Jean-Michel Frodon dans Les Cahiers du Cinéma...

 


Bertrand Dicale me touche beaucoup dans La Croix avec cette phrase :

 

"Pourquoi peut-on rester stoïque
devant Ne me quitte pas de Brel
et pleure-t-on à chaque fois que l'on entend
Three little birds

par Bob Marley ?"



 

 





David & Céline vont dans le même bateau


Repost 0
David Genzel - dans Culte
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 09:09
(c) Photo Katia Kermoal

Simone Veil vient d'installer son double de cire au Musée Grévin. Elle y a rencontré notre chanteur populaire.

(c) Photo Katia Kermoal

Myriam restera toujours une de nos icônes.


Message du 09/07/09 à 11h17
De : Myriam Szabo <myriamszabo@gmail.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Bonjour David et Céline,
J'espère que vous allez bien et que l'été vous sourit par tous les temps variables qu'il nous offre dernièrement ! Je souhaiterais rentrer en contact avec la personne dont vous m'aviez parlé pour éditer mon projet de livre. J'ai du temps cette année pour travailler dessus. Vous m'aviez parlé d'un Mr Stéphane Watelet pour les éditions Telemaque. Pensez-vous que je puisse lui parler ou communiquer avec lui directement par email ?
Bien à vous et merci pour votre gentillesse,

Myriam


Celle en couleur est de Philippe Crespel pour LA DANSE DU LUTH
au théâtre WLUWE ST PIERRE à Bruxelles en Décembre 2007


www.danzaduende.org
www.mudriam.org


Message du 09/07/09 à 19h26
De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Littell, le père...

 


Chers Céline et David,


La soirée passée avec vous a été joyeuse comme à chaque rencontre et pleine de complicité amusée avec la dame en rouge. Je commence à peine à entendre entre les phrases, lancées par toi David : Ce que tu ne dis pas... ou qu'à peine.


Puisque que nous parlions de Littell (père), j'ai relu son roman L'hirondelle avant l'orage (Éditions Baker Street). Les relectures peuvent s'avérer dangereuses ou bien elles confirment un premier sentiment. Ce qui fut le cas : Robert Littell, ancien journaliste spécialiste des affaires russes et moyen orientales a réussi avec brio un livre dont le sujet et la forme choisie sont complexes. Il raconte les dernières années du grand poète russe Ossip Mandelstam (1891-1938), victime de la terreur stalinienne. De son premier emprisonnement jusqu'à sa deuxième arrestation puis déportation quelque part en Sibérie.


Littell a choisi un arrangement quasi théâtral pour faire ressurgir la parole du poète qui disait du langage qu'il est « une chair sonore et parlante », un organe « analogue au cœur et au foie ». C'est un chœur croisé de voix qui se lèvent et racontent la terreur stalinienne et l'angoisse. Il y a celle tendre et tendue, de l'amie de cœur, la poétesse Anna Akhmatova. Celle obstinée et émouvante, de sa femme Nadejda qui connaissait par cœur les textes de Mandelstam pour les transmettre à la postérité. Celle troublée de l'ami Pasternak, celle aride du garde du corps de Staline. Et enfin la voix rauque d'un personnage attachant mais fictif, Fikrit Shotman, un haltérophile un peu simplet mais bon enfant qui ressemble au Zampano de Fellini matiné d'un Quasimodo sentimental. Ils racontent et Littell, semble-t-il, les agencent... N'est-ce pas ce que l'on peut faire de mieux pour donner à entendre un poète disparu ?


D'autant plus que le problème avec les icones, qu'elles soient planétaires, télé-visualisées ou pas, c'est que nombreux sont ceux qui les adulent mais ne veulent surtout pas s'en approcher. Littell ne cache pas son admiration pour Mandelstam mais il ne le glorifie pas. Il laisse planer une incertitude quant à la fascination morbide que le poète éprouvait pour « le montagnard du Kremlin, Le bourreau et l'assassin de moujiks ».


Le plus grand compliment que l'on puisse faire à un livre, n'est ce pas de vous donner envie de lire encore et plus ?


Avant de quitter Paris j'ai acheté tout ce que j'ai pu trouver de Mandelstam et regretté de ne pas pouvoir lire ce « marmonnement de perles », comme l'écrivait Jean Blot, dans sa langue originelle.


PS : Ce texte donnerait assurément une magnifique adaptation pour une pièce de théâtre ou un film : J'en ai parlé avec Magali Léris, car il faut du courage pour s'y jeter.


2ème PS : Je continue à chercher un lieu parisien pour exposer les travaux de Jürgen Scriba. Avez-vous une idée ? Je vous embrasse tous les deux.

Anna-Patricia Kahn


Message du 09/07/09 à 11h22
De : Claude Posternak <c.posternak@posternak-margerit.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Jeanne et...


David,

Ton portrait avec Boutin renvoie à celui du couple Roller-Moreau dans le toujours formidable De l'air n°40.

Amitiés.

Claude


Pierre de Bonneville m'invite hier à déjeuner chez Jadis, 208 rue de la Croix Nivert, pour me montrer son projet Lear Céline, l'intégrale de sept enregistrements de Louis-Ferdinand Céline, aux éditions Improbable. Jadis vaut vraiment le déplacmenent !

 


De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 9 Juillet 2009, 17h37mn 45s
Objet : Le plaisir du palais


Le patron est Guillaume Delage (qui est jeune, il a 29 ans) ancien chef de Gaya, chez Gagnaire il a gagné du galon, il vient de Limoges. Il est aussi passé dans les mains de Michel Bras.

 


De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 9 Juillet 2009, 13h16mn 17s
Objet : Ergue-Gageric


Tu me demandais qu'est-ce j'ai été faire a Quimper en passant par Cancale et Roellinger ? Eh bien mardi le 30 juin avait lieu à Ergue-Gaberic le festival - c'est la première année - de Purcell et l'inauguration presque officielle de cet orgue du 17e siècle pratiquement restaure Grâce à Vincent Bolloré. C'était Gustav Léonard 82 ans qui doigtait le clavier. Un grand moment d'histoire.

 

 

Le numéro 67 de So Foot vient de paraître avec un supplément de 32 pages : Le dico des losers. Je suggère au "divin chauve" de Stratégies de nous faire la pareille l'année prochaine... !

 


Josyane Savigneau et Anna-Patricia Kahn nous recommandent comme coup de coeur de cet été : Ici et maintenant, de Robert Cohen.

 

 

Et Karim Achoui dans TV Mag.


 

(c) Photo Serge Arnal

 

 

 


 

 

David & Céline vont dans le même bateau


 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 08:43
Je déteste le "ou", facteur d'éxclusion, je privilégie toujours le "et", fusion-effusion...


J'ai déjeuné hier au Flore avec Christine Boutin, cette remarquable femme de convictions, avant qu'elle ne rejoigne Claude Guéant à l'Elysée qui devait lui confier une importante mission internationale de la part du président Sarkozy. Christine a refusé l'Ambassade auprès du Saint-Siège, refuse de reprendre son siège au Parlement parce que son suppléant Jean-Frédéric Poisson y fait un excellent travail, et elle va lancer en septembre une fondation avec pour objet les valeurs humanistes.

Carla Bruni-Sarkozy pourrait rejoindre Christine Boutin sur les valeurs familiales...


(c) Photo Helmut Newton

Caroline Loeb, dont il faut à tout prix voir le spectacle à Avignon, nous parle de son frère Martin.

Message du 08/07/09 à 09h51
De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : La maman et la putain et Avignon

Cher David,


Je vous réponds avec un peu de retard... Le Festival est très prenant ; on est happé par cette ambiance un peu folle et les derniers préparatifs... Mais, c'est bon, tout est prêt. Ma première est dans quelques heures...


Tout d'abord, La maman et la putain... En effet, j'y apparais à la terrasse des Deux Magots en train d'y lire le Herald Tribune, que je tenais à l'envers pour cause de trac... A l'époque, c'est ma cousine Isabelle Weingarten qui jouait le personnage de Gilberte qui m'avait mise sur le coup de cette figuration. Par la suite, je suis devenue très amie de Jean Eustache, et on a longtemps fait la fermeture de La Closerie, de La Coupole ou même du Rosebud. Avec Jean-Noël Picq, Jean-Jacques Schuhl et le « beau Georges »... On parlait, on riait, ils me fascinaient, je les écoutais...Comment je me suis retrouvée, toute jeune fille, à suivre ces tchatcheurs brillants cultivant le goût du paradoxe et des bons mots reste un mystère pour moi. Quoiqu'il en soit, c'est grâce à cette « amitié » que Martin, mon petit frère, s'est retrouvé à jouer le rôle principal dans Mes petites amoureuses.

 


Mais revenons à Avignon, d'où je vous écris.

 


Depuis pas mal d'années maintenant, ce mois de juillet est mon rendez vous annuel avec le théâtre. J'aime Avignon. J'aime cette ambiance, j'y ai mes habitudes, mes repères. J'aime croiser les « collègues », les Cirque des Mirages, Sandrine, Warren Zavatta... Les journalistes fidèles Armelle Heliot, Daniel Schick... Chaque année, ce sont de nouvelles rencontres qui ont lieu ici. Ici, j'ai vraiment le sentiment de faire partie de quelque chose. Un sentiment qu'on n'a pas à Paris, où chacun se bat dans son coin pour exister, défendre sa passion du théâtre. C'est ici que j'ai rencontré Jean Damien, Barbin, il y a quelques années, en lui donnant un tract, à un bar... Aujourd'hui, il fait partie de ceux qui me « regardent » et me font avancer dans mon travail sur mon Mistinguett, Madonna et Moi que je présente cette année dans une salle incroyable, couverte de miroirs vénitiens, où sont accrochés des lustres géants... Le Palais Royal, à côté de l'Amirande, juste derrière le Palais des Papes. Chaque année, j'aime aller dans la Cour d'honneur voir un spectacle. J'y ai des grands souvenirs. Sivadier, Lacascade, Jeanne Moreau et Sammy Frey... mais aussi Caubère à la carrière Boulbon, ou deux petits jeunes de vingt ans donnant un Rimbaud sublime, un dernier jour de Festival rue des teinturiers... C'est aussi un moment de l'année que j'aime partager avec ma fille Louise, que j'ai amené la première fois lorsqu'elle avait six mois, et que j'y jouais Madame Marguerite. Elle adore Avignon comme moi. On y partage le tractage, les rencontres, les rigolades devant les parades parfois invraisemblables et inventives des compagnies. On regarde les bateleurs, on va voir des spectacles, elle m'aide... Ce sont trois semaines très spéciales qu'on partage ensemble. Voilà cher David... Sur ce, je vais attaquer ma journée de première... Il faut que je trouve quelqu'un pour remailler mon collant résille !


Je te tiendrais au courant de mes aventures avignonnaises ; je vous embrasse tous els deux,
Caroline


De : Fabienne Dexidour-Staut <fabienne.dexidour-staut@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 8 juillet 2009 13:59


Je suis d'accord ! Caroline Loeb « la Fille de la Ouate » aurait pu n'être que la fille de la ouate mais elle a su prouver que ses talents étaient multiples. J'ai une sympathie naturelle envers elle, je ne l'ai croisée qu'une fois lors d'un Cannes de la Pub il y a de nombreuses années à l'époque de son méga tube ! Elle ne se souviendra pas de moi, mais elle avait chanté pour la soirée de CB News que nous avions organisé au Whisky à Gogo, avait été adorable, délicieuse, Christian Blachas en tout honneur l'avait trouvée très à son goût, avait aussi fait un « beuf rock » avec lui. Je m'étais dit à l'époque « mais pourquoi a-t-elle accepté de venir chanter pour nous et nos clients ce soir là ? » c'est vrai c'était une soirée sympa mais pas l'Olympia... II y avait derrière son côté extraverti une femme fragile qui surfait sur ce tube sans s'être encore trouvée ailleurs et elle devait se poser plein de questions sur l'après « Fille de la Ouate ». So des publicitaires, des producteurs cela pouvait être un bon public pour elle. Depuis, elle a trouvé son chemin et j'en suis ravie ! Elle a un talent fou et si un jour David tu peux me la faire rencontrer de nouveau j'en serais ravie.


A Avignon, Alain Timar, au théâtre des Halles, met en scène François Clavier dans Des voix sous la cendre. Si Jean-Jacques Moscovitz se rend au festivial, c'est sûrement la première pièce qu'il ira voir...


Rémi Babinet recrée l'événement avec sa nouvelle campagne Evian.

 

(c) Photo Thomas Geffrier


Message du 08/07/09 à 13h28
De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Camus philosophe...


Où l'on tente d'aborder Camus en refusant le sentimentalisme...



Un rendez-vous manqué : Camus et la phénoménologie


Les 10 et 11 mai 2007 s'est tenu à Dunkerque (à la Maison de La recherche en Sciences de l'Homme - Université du Littoral Côte d'Opale) un colloque Camus organisé par Dolorès Lyotard (Université du Littoral-Côte d'Opale), avec le soutien du HLLI Centre de Recherche « Modalités du fictionnel » et de la « Revue des Sciences Humaines ». Y participaient notamment Nabile Farès, Philippe Forest, Gérald Sfez et Maurice Weyembergh. Voici le texte de mon intervention (sérieusement « édité » par Dolorès Lyotard, que je remercie pour son invitation, sa patience et son travail). RZ.


Pour lire la suite, cliquer sur le lien suivant :

http://www.richardzrehen.blogspot.com/


Message du 08/07/09 à 19h15
De : Patrick Mardikian <infos@verrazano.net>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Bonjour David,
Conférence de presse d'annonce du Film Francophone d'Angoulême 2009
http://www.filmfrancophone.fr/actualites/fiche.php?id=86
Amitiés.
Patrick

patrick mardikian
infos@filmfrancophone.fr
www.filmfrancophone.fr
tél. 33 (0)5 45 67 39 30


Madonna chante ce soir à Paris-Bercy, et la galerie londonnienne Impure Art Gallery expose ses photos de nus de Martin Schreiber lorsqu'elle avait 20 ans.

 





David & Céline vont dans le même bateau


 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 08:58
(c) Photo Helmut Newton

Au cloître des Célestins à Avignon, du 21 au 26 juillet, Un peu de tendresse bordel de merde, du chorégraphe canadien Dave St Pierre. Dave St Pierre, 33 ans, est atteint de fibrose kystique. L'espérance de vie moyenne des personnes atteintes de cette maladie est de 37 ans.


Public Enemies de Michael Mann sort aujourd'hui en salles avec des louanges unanimes. Mais on ne peut séparer cet opus de Mann de La véritable histoire de John Dillinger de Thierry Guitard.

Extrait d'une planche inédite parue dans Libération le 4 juillet dernier

De : Gonzague Saint Bris <gonzaguesaintbris@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 7 Juillet 2009, 15h36mn 32s
Objet : Michael Jackson


EN AFRIQUE,

LA CONFIDENCE PRÉMONITOIRE

DE MICHAEL JACKSON A GONZAGUE SAINT BRIS


En 1992 Michael Jackson avait fait un voyage en Afrique du Gabon à la Côte d'Ivoire, pour retrouver ses racines. Il avait souhaité être accompagné dans ce voyage initiatique sur la terre de ses ancêtres d'un seul écrivain-journaliste : Gonzague SAINT BRIS. La méga star avait confié à ce dernier en descendant le fleuve Ogoué : « Mon retour à l'Afrique, c'est mon retour au paradis ».


Ce périple de huit jours sur le continent de ses origines a favorisé ses confidences. Non seulement le chanteur, qui avait alors 34 ans, a répondu en souriant d'une façon prémonitoire à la question : « A quel âge souhaitez-vous disparaître ? » : « A cinquante ans ! », mais encore il a transmis à l'écrivain une recommandation pour la façon dont on devait parler de lui après sa mort en citant ce vieil adage indien : « Ne jugez pas un homme tant que vous n'avez pas marché deux lunes d'affilée dans ses mocassins ».

 

(c) Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau, extrait de leur Kama Sutra (2004)


Dans Le Monde d'hier, un très beau décryptage de l'habitué du Flore Mathieu Terence : "Michaël Jackson s'appelle demain"


Message du 07/07/09 à 11h14
De : Jean Feldman <jean.feldman@orange.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Coucou


Cher David et tendre Céline

En ce jour ou l'événement se passe au Staples Center.

On vient de me retirer la dernière de mes 45 agrafes (staples) !

Je retourne vite à mes totems.

À bientôt.

Jean


Message du 07/07/09 à 11h07
De : Edouard Moradpour <edouard_moradpour@yahoo.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Cher David

J'ai connu Robert Louis-Dreyfus, dans ma tendre jeunesse et j en garde un très bon souvenir. Nous étions à Janson de Sailly en Terminale, dans la même classe, avec Jean-Louis Debré, Alexandre Onasis et beaucoup d'autres copains, devenus plus tard, plus ou moins célèbres.

Avec amitié

Edouard/Moscou


Message du 07/07/09 à 10h11
De : Patrick Jelin <jelinblog@jelin.net>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Jelinblog, Massada, suite


Juste Une Photo


Massada, Pourquoi (2)

La première image réalisée à Massada présente le « Technochrome » intitulé : « La baigneuse ». Il s'agit de la reproduction du tableau d'Ingres qui est au Louvre. J'avais photographié le bras enveloppé d'une serviette de bain du personnage féminin, sujet du tableau agrandi et imprimé sur du « Drop Paper » à partir d'une jet d'encre. J'ai colorié l'image et je l'ai exposée à Levallois-Perret pour « Paradoxe Eros-2000 ». L'été suivant j'ai emporté le Technochrome avec moi en Israël, sans savoir ce que j'allais en faire. En allant à Ein Gedi, j'ai eu l'idée d'humidifier mon travail dans la Mer Morte et de le faire sécher dans la chaleur du soir en quelques minutes. Le lendemain je suis monté à Massada dans le milieu de la matinée. En plein mois d'août il faisait une chaleur torride, peut être 50° en plein soleil. Je connaissais bien l'endroit pour y être allé quelques années plus tôt réaliser un reportage de mode. Je me suis installé dans l'enceinte des vestiges du temple qui donne sur la face nord-est et j'ai déposé mon Technochrome sur le rempart qui domine la vallée d'Ein Gedi. Dans ce lieu habité par l'histoire, ce travail de peinture et de photographie improbable, posé là, recouvrant les pierres ancestrales d'une histoire qui marque toujours les esprits, était pour moi un évènement considérable: le frottement symbolique de l'art occidental flirtant avec l'antiquité. J'aurais voulu faire de même à Gisée aux pyramides avec Giotto. Sur le chemin du retour, en direction de Jérusalem en suivant la route qui autrefois passait par Jéricho, j'ai posé encore une fois le Technochrome sur les monuments en bloc de roches représentant des lettres hébraïques élevées à la mémoire des soldats tombés pendant la guerre des 6 jours. A cet endroit qui domine la Mer Morte, on fait face à la Jordanie. La chaleur à la mi journée est intenable et je n'ai pas résisté très longtemps, tout au plus cinq minutes le temps de faire ma prise de vue. C'est à partir de cette journée du mois d'août 2006, que l'idée m'est venue de continuer mes installations, en les reliant aux textes. A suivre...


De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 7 Juillet 2009, 19h37mn 18s
Objet : Françoise de Bonneville a l'Opéra

 

Ce soir, à la Générale d'Anselm Kiefer, « Am Anfang » (Au commencement)

Françoise de Bonneville en compagnie de notre ami l'éditeur Jose Alvarez

 

Jean-Paul Cluzel devrait succéder à Frédéric Mitterrand à la Villa Médicis.

 


Les habitants du 18 rue Servandoni se photographient pour Les Cahiers du Cinéma.

 



 

 


David & Céline vont dans le même bateau




Repost 0
David Genzel - dans Culte
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 08:43

Les Inrocks
démentent qu'une certaine Carla B apparaîsse à leur capital comme le signalait Libération hier.

Le dominicain Jean Cardonnel vient de décéder à l'âge de 88 ans. Son Dieu est mort en Jésus Christ reste un ouvrage fort dans ma mémoire.


RLD a présidé l'OM et a dirigé Saatchi & Saatchi. Alain Cayzac a présidé le PSG et RSC&G.


De : Alain Cayzac <cayzac.alain@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 6 juillet 2009 16:14
Objet : RLD

 


Salut David,

Quelques lignes sur RLD :

Timide, chaleureux, passionné en même temps qu'un grand manager, visionnaire éclectique, à l'autorité naturelle aimable mais évidente. Un homme de contrastes et de paradoxes donc, totalement étranger aux signes extérieurs du pouvoir, au formalisme ampoulé de beaucoup de capitaines d'industrie. Sans être un de ses proches, je le connaissais bien, je l'avais d'abord rencontré à l'époque où il relançait brillamment Saatchi et plus fréquemment ensuite dans le cadre du foot. Il était toujours intéressant, cordial et apparemment heureux de discuter, de communiquer. Comme tous les « vrais » grands, il aimait les autres. Il avait des compagnons venant de tous les horizons. Tout simplement, il aimait la vie, donc la bonne chair, les bons vins, les bons cigares. Un de ses grands regrets aura été de ne pas avoir remporté de titre avec l'OM... Mais je suis bien placé pour savoir qu'un club de foot n'obéit pas aveuglément aux lois d'une entreprise classique. Depuis Pape Diouf, le club avait malgré tout retrouvé stabilité et crédibilité. En tout cas, il avait donné du temps, de l'argent (beaucoup !) peut être un peu de sa santé pour ce club, sans que cela soit beaucoup porté à son crédit, de son vivant... après sa mort, bien sûr... l'OM et la ville de Marseille lui doivent énormément. J'appréciais cet homme, surtout parce qu'il était différent, rare et même unique.

Amitié,

Alain Cayzac


Dominique de Villepin va publier en novembre chez Flammarion une monographie sur Zao Wou-Ki. De Napoléon à la poésie, l'habitué du Marco Polo de la rue Saint-Sulpice, se lance dans l'art abstrait...

 

(c) Photo Olivier Roller


Emma de Caunes va surjouer Marilyn Monroe dans L'amour de l'art, une pièce de Diastème au théâtre du Chêne Noir à Avignon.

 


Je regarde souvent le Buzz Media du Figaro, animé en lift anglais par l'ami Philippe Larroque. Aussi, ai-je été surpris hier après-midi de l'interview décapante de Nicolas Bordas par Sonia Devillers.

 


Message du 06/07/09 à 23h19
De : Nicolas Bordas <Nicolas.Bordas@tbwa-france.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Merci.
Je pense effectivement que Sonia Devillers (que j'aime beaucoup) pourrait remplacer (avantageusement) Elkabach ;-)

 

Commentaire n° 1 posté par Roxane aujourd'hui à 21h22


Bonjour, je tombe sur ce blog par hasard, et je vois cette photo, Les salades de l'amour, le livre existe vraiment ? Incroyable !


Chère Roxane, cet ouvrage est un tirage unique, récupéré en son temps dans la librairie rue de Tolbiac de l'immense Frédéric Fajardie...

 


De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 3 Juillet 2009, 16h27mn 52s
Objet : Atelier Jacques Tati


Invitation

Atelier Jacques Tati


Mercredi 8 juillet, de 15h à 18h,

plongez en famille dans l'univers de Jacques Tati

avec la librairie
CINÉ REFLET

et la revue DADA...


A l'occasion de la parution du Dada consacré à Jacques Tati,

nous vous invitons à la découverte de ce cinéaste

à la fois moderne et burlesque

grâce à un atelier pour enfants ludique et très tatièsque !

A partir de 8 ans et bien au-delà...


Entrée libre et goûter pour tous.

Nous vous attendons nombreux !


Librairie Ciné Reflet

14, rue Monsieur le Prince 75006 Paris - Métro Odéon
tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h, parfois le dimanche
http://www.myspace.com/cinereflet

Revue Dada - 01 40 41 06 51 - dada@wanadoo.fr


Hier soir, dîner au Palanquin, le chinois de la rue Princesse, tenu par les deux soeurs, et "cantine" de Catherine Deneuve. Dîner avec Anna-Patricia Kahn et Richard Peyrat, dîner qui a tourné autour du livre de Robert Littell : L'hirondelle avant l'orage. Bien entendu, j'ai ressorti ma thèse iconoclaste Robert Littell / Jonathan Littell en Gary/Ajar.

 


De : Galerie Couteron <galerie.couteron@orange.fr>
A : David genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 5 Juillet 2009, 17h43mn 28s


Monsieur,

Je me permets de vous contacter de la part de Monsieur Moscovitz.

J'expose quelque unes de mes œuvres à la galerie Couteron.

Très cordialement,

Julie Sakaian

Yves Aschenbroich a le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition de Collectif été 2009
le jeudi 9 juillet 2009 à partir de 18 h.

Galerie Couteron
16 rue Guénégaud 75006 Paris
tél : 01 43 25 62 49 - 06 61 86 61 14
galerie.couteron@orange.fr
www.galerie-couteron.fr


Bread & Roses rue de Fleurus est ouvert depuis cinq ans !

 



 

 


David & Céline vont dans le même bateau


 

 


Repost 0
David Genzel - dans Culte
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 08:49

Hier, à 17h30, au Reflet Médicis, nous sommes allés à la projection de La maman et la putain, de Jean Eustache. Une foule compacte et des billets pré-vendus. Le film mythique de Jean Eustache allait être projeté en présence de Jean-Pierre Léaud...


A la fin de la projection, Jean-Pierre Léaud n'a prononcé que quelques mots "Vous venez de me voir 3h35" s'est-il excusé, a réclamé du Coca Cola, n'a voulu parler que du film de Jean Eustache, a refusé de répondre sur Truffaut et Antoine Doinel, a parlé des Cahiers du Cinéma, de la péllicule prêtée par Jean-Luc Godard, puis il est reparti...


Drôle de retrouver sa vie dans un film, drôle de retrouver plus tard Charles Berling au théâtre avec ce film, drôle de se dire que La maman et la putain pourrait être rejoué aujourd'hui par le filleul de Jean-Pierre Léaud, Louis Garrel, et par l'égérie Jeanne Balibar...


Drôle de retrouver sa vie des années plus tard dans le dernier film de Woody Allen, Whatever works.


Pierre Moscovici n'est jamais entré chez Rieffel, le fabuleux libraire, 15 rue de l'Odéon. Olivier Todd y a mis du temps, mais a fini par y mettre les pieds. Clin d'oeil de l'histoire : en vitrine, soldé à 10 euros, un ouvrage de Pierre Moscovici avec un envoi à Jean-Daniel.


Dimanche matin, au kiosque en face de la Hune, BHL achetait Le Point, Marianne, Books, et La revue internationale des livres et des idées. Il a payé avec un billet de 100 euros sans que le kiosquier ne tique sur la monnaie à rendre, comme souvent. BHL revenait directement de New York en passant par le Flore boire un thé et un café, avant de rentrer chez lui. Au Flore, il a même chipé une ficelle, en a grignoté le quignon, s'est recoiffé dans le miroir, puis a jeté le reste du pain sur le boulevard avant de rejoindre son chauffeur...


Ironie du sport, un autre homme initialisé, RLD, venait de décéder. RLD dont Le Monde 2 parlait encore vendredi, dans un dossier sur Harvard.

De : Benoît Meyer <meyersports@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 5 Juillet 2009, 22h00mn 54s
Objet : Livre RLD

Cher David,
J'ai lu sa biographie en Oct 07.
Amicalement
B Meyer


Jeanne Moreau est à Avignon, Olivier Roller à Arles.

Olivier Roller dans son atelier, photos prises lors du stage Dupon dont il était l'animateur


Message du 03/07/09 à 16h53
De : Gérard Unger <gerard.unger@mediatransports.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Carissime Davide,

Veni et vidi hodie

Vale !

Gerardus imperator et pontifex maximus,

comme on dit en yiddish.

Amitiés,

G.U.


Vendredi, dans Les Echos, Nicolas Bordas déclarait :

"Quand on me demande dans un sondage si je suis publiphile ou publiphobe, je réponds sans hésitation "publiphobe", car, lorsque j'entends les spots radio, je suis attérré"


Message du 03/07/09 à 11h18
De : Nicolas Bordas <nicolas.bordas@tbwa-france.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


J'ai eu longuement Michel ce matin pour m'en expliquer.


Contrairement à l'apparence, je ne suis absolument pas radiopubliphobe, loin s'en faut, car je suis un grand amateur de radio. Le verbatim reconstitué de manière trop synthétique dans Les Echos ne traduit malheureusement pas ma pensée.


Cette phrase a été « reconstituée » à partir de deux convictions qui sont les miennes :


(c) Photo Axelle Madelin


1 - Comme tout le monde, je suis à la fois publiphile et publiphobe. Publiphile quand la pub est bonne, publiphobe quand elle est mauvaise. Je souhaite tordre le coup à l'idée qu'on puisse être 100% publiphile ou 100% publiphobe. Et qu'on arrête de mesurer le degré de publiphobie et de publipilie dans le monde.

 

(c) Photo Axelle Madelin


2 - En ce qui concerne la radio, il m'arrive de changer de station à cause de la publicité (comme il m'arrive de zapper à cause de mauvaises pubs TV qui m'insupportent). C'est non seulement du à la médiocre qualité de beaucoup de spots (quand ils ne sont pas faits avec la finesse et l'humour d'un Vincent Malone), mais surtout au grave problème des mentions légales obligatoires qui non seulement défigurent les films télévision, mais polluent gravement nos oreilles et dissuadent et empêchent les annonceurs automobile, énergie ou crédit de faire de la (bonne) radio.


Je suis engagé à fond aux côtés du formidable Michel Cacouault dans ce combat.
Amicalement
Nicolas


Dans Libé de ce matin, Bernard Zekri est annoncé comme futur directeur des Inrocks. Mais ce sont les derniers mots de l'article qui importent :

"C'est actuellement le financier Jean-Daniel Camus qui détient la majorité des Inrocks (62%), tandis qu'apparaissent au capital des personnalités telles qu'Agnès B. et une certaine Carla B."

 


Vendredi soir, dîner chez Karim Achoui avec Smaïn. Smaïn a pété un plomb, l'électricité a disjoncté, et la star de la soirée ce fut Jacky l'électricien, qui, en catastropne, nous redonna la lumière.


Jacky l'électricien : 06 10 16 07 99


Smaïn nous a annoncé ses nouveaux projets, mais le clou de la soirée, c'est quand il dansa sur les musiques de Michael Jackson !

 



Et samedi matin au Flore, Richard Zrehen et Karim Achoui discutent dandysme autour d'un café.

 


Heal, abréviation combinée de Hervé + Alice, rend hommage à la célèbre robe d'Elsa Schiaparelli !

 


(5850 euros)

 


 


David & Céline vont dans le même bateau


























Repost 0
David Genzel - dans Culte
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 08:57
(c) Photo Olivier Roller

Message du 01/07/09 à 17h48
De : Gérard Unger <gerard.unger@mediatransports.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Empereur romain vieillissant d'origine sémitique...
Amitiés
G.U.


Message du 01/07/09 à 22h08
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Exposition photo à Arles cet été


Bonjour,
Voici les informations de l'exposition que je fais à Arles durant l'été.
En espérant vous y voir,
Bonne journée,
Olivier roller

 

Message du 02/07/09 à 11h08
De : Michel Hébert <michel.hebert@jumpfrance.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Hello


‘tié beau mon Nico la vie d'mamére'
Michel

PS : Fabienne je suis heureux de voir que tu ne changes pas.

Michel Hébert


De : Georges Bermann <georges.bermann@midi-minuit.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2 juillet 2009 15:44


Chère Céline, cher David,
Merci pour votre courriel. Bravo pour les photos, mais il va falloir que je retrouve ces cheveux que j'ai perdu. Vous ne sauriez pas où je les ai mis?
Cordialement
Georges

http://www.partizan.com/partizan/home/
updated each week


De : Stéphane Watelet <sw@editionstelemaque.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Date : 2 juillet 2009 10:47
Objet : La méthode Google


Bonjour David,

Franck Riboud a accepté de préfacer La méthode Google - que ferait Google à votre place qui sort aujourd'hui en librairie. L'intérêt du livre : les clés du succès de la méthode Google décortiquées et surtout appliquées à d'autres secteurs d'activité. Que ferait Google s'il était une compagnie d'assurance, une université, un hôpital... que serait un Google Cola, une Google mobile ou une compagnie Air Google ? 10 secteurs sont évoqués (dont les médias). Une mauvaise nouvelle : l'auteur pense que les métiers du conseil et de la pub auront le plus de difficulté à se « réformer » ! Quoi qu'il en soit c'est un exercice passionnant de remise en cause de nos habitudes et perspectives... et donc une lecture salutaire.

Amitiés,

Stéphane


Double PS (avec salto) :

Gabriel Gaultier s'intéresserait au livre + l'auteur, Jeff Jarvis, est le fondateur d'Entertainment weekly.


Stéphane Watelet

 


Dans le Figaro confidentiels, j'apprends la candidature de Jean-Paul Cluzel à la Villa Médicis. Clos Lucé soit loué ! La légitimité de ce poste reviendrait à l'ami Gonzague Saint Bris ! Carla, faites le maximum pour l'auteur de La Malibran !


De : Gonzague Saint Bris <gonzaguesaintbris@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé : jeudi 2 juillet 2009 21:40
Objet : XIVe édition de LA FORET DES LIVRES


EN AVANT POUR LA XIVe EDITION DE LA FORÊT DES LIVRES !
UNE JOURNEE UNIQUE LE DIMANCHE 30 AOÜT 2009 EN TOURAINE


(c) Photo Florent Mahiette

Au balcon du Chalet des Chasseurs

Gonzague Saint Bris reçoit ses invités Charles Aznavour et Muriel Hermine


Cette signature d'écrivains sous les arbres centenaires, organisée par Gonzague SAINT BRIS, l'enfant du pays en Touraine, est un tel succès avec ses 50 000 visiteurs autour de 150 auteurs en un seul dimanche, que la presse américaine l'a qualifiée de Woodstock de la littérature et de Glynedebourne de la culture. L'édition 2009 sera présidée par Hélène Carrère d'encausse, Secrétaire Perpétuel de l'Académie Française, et Simone Veil de l'Académie Française. Cerise sur le gâteau : cette année les écrivains venant de Paris seront transportés en Orient Express à Loches, à l'initiative de Guillaume Pepy, Président d la SNCF, laquelle a toujours œuvré en faveur du livre.


VOUS ÊTES TOUS INVITÉS À LA FORÊT DES LIVRES A CHANCEAUX-PRES-LOCHES EN INDRE ET LOIRE, LE DIMANCHE 30 AOUT 2009 DE 10H00 DU MATIN A 22H00...
VENEZ NOMBREUX... C'EST GRATUIT ET OUVERT A TOUS !


Message du 03/07/09 à 00h08
De : Vincent Crouzet <vincent.nirvana@free.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Revue de presse très matinale


Bonjour David,

J'ai de la chance : que tu ne fasses pas ta revue de presse plus tôt encore !!! Mais sinon j'adore lire tes SMS à 07h24 (mais p... Qui m'envoie des SMS à une heure pareille ?), pour m'informer que p.12 dans La Croix, Claire Lesegretain a fait un très bon papier sur Le Seigneur d'Anvers. Et comme il n'existe jamais de hasards, la chronique de Patrick Besson dans Le Point sur ce même « Seigneur » se termine bien évidemment au Café de Flore...

Une bise à Céline embrassée trop furtivement ce soir sur le parvis de l'Odéon.

Amitiés
Vincent


"On a déjeuné dans un resto italien qui est dans le livre de Vincent, c'est ainsi que vous retrouverez son nom, car moi je l'ai oublié. J'ai regretté de prendre des harengs pommes à l'huile alors que l'autre soir, chez Lipp , avec mon beau-père, Pierre-Louis Blanc, j'ai regretté de ne pas en prendre : les siens avaient l'air super. On était à côté de gens qui parlaient fort. Pierre-Louis et moi, on a bu un digestif à la terrasse du Flore, c'était plus calme. La vitrine de la bijouterie Cartier, à l'angle de la rue de Rennes et de la rue Gozlin, brillait dans le crépuscule"

Patrick Besson, Le Point, Diamonds are for Anvers


De : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2 juillet 2009 11:41
Objet : Réponse à Khris ou des RP considérées comme un art...

 


Khris, bienvenue dans le monde de la com' et des RP.

Au sortir de ce fabuleux déjeuner sur le toit du Palais de Tokyo, tu as découvert que ta voiture, bien garée sur la voie centrale et avec un ticket horodateur bien exposé sur le pare-brise, avait été enlevée par la fourrière... bienvenue au club !

C'est ça les RP ! Et David Genzel, le prof, le grand spécialiste de la communication et à côté duquel Séguéla est un stagiaire, avait bien fait les choses.

Pendant ce déjeuner extraordinaire, les voitures de tous les invités avaient été enlevées. Lorsque je suis arrivé à la fourrière de l'avenue Foch, dans la voiture de Maître Achoui, j'y retrouvais Gérard Gros, qui n'a plus le chauffeur de Métrobus, errant hagard dans le parking sombre et sale à la recherche de son 4x4.

Opération « sublime » comme dirait le Maître, le Lacan de la rue Léo Delibes, opération sublissime de promotion de ce restaurant éphémère et dans les airs, flottant au dessus de Paris, des encombrements, de la pollution, des téléphones portables qui sonnent et des emmerdes, sorte de bande-annonce du paradis, et, après le repas, les adieux et les embrassades, on redescend vers le bruit et les emmerdements de la vie, symbolisés, tu aurais dû le comprendre, par l'enlèvement à la fourrière des voitures des invités... Génial ! Grandiose ! Quelle leçon de RP !
Quand le préposé à la fourrière nous a demandé si nous étions les amis de Monsieur Genzel, j'ai cru, un instant, qu'on n'allait pas payer la contravention et l'enlèvement. Mais pas du tout, c'était une vraie contravention avec une vraie taxe d'enlèvement... à vous faire regretter d'être redescendu de ce paradis... A vous donner envie d'y retourner au plus vite !

Génial, le Genzel... Des relations publiques considérées comme un art... sublime !

A.B.


De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 2 Juillet 2009, 20h20mn 37s
Objet : Françoise de Bonneville à la galerie Arnoux

 

Yves Crehalet signe son livre L'inconnu de Tian'Anmen

et retrouve a cette occasion Françoise de Bonneville,

venue en voisine rue Guénégaud, chez J.P. Arnoux


De : Ambassade d'Auvergne <info@ambassade-auvergne.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2 juillet 2009 13:48
Objet : Restaurant L'Ambassade d'Auvergne



22, rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris +33 (0)1 42 72 31 22
info@ambassade-auvergne.com



Gourmande, Gourmand,
Invitation au Plongeon !

En toute sécurité...


pour découvrir notre Carte d'été :


Soupe Melon & glace à la Verveine du Velay
Tartare de Saumon au Sésame & Lentilles blondes
Poulet fermier d'Auvergne, crème de Mousserons
Compotée d'Abricots & Croquant à la Lavande, glace Macaron


Dans nos salles climatisées : visite


Tout à l'écoute de vos souhaits,
à très bientôt ou Belles Vacances !

Bien cordialement, Françoise Petrucci


Mercredi soir, pour rentrer du dîner de l'Assemblée Nationale, Elie Ohayon avait encore son véhicule. Quelques heures plus tard, Mc Cann le lui avait retiré. Ca, et le reste...

 

(c) Photo Axelle Madelin


Message du 02/07/09 à 11h59
De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Façon d'être au monde


Où il est question du souci au sens éminent : die Sorge...

 

Sirène de papier (c) Photo Alain Rothstein


Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises !

Dans le Wall Street Journal du 29 juin 2009, sous le titre « To Whom It May Concern » [1], James Taranto attire l'attention sur une série convergente de titres de « unes » de journaux ou d'articles d'agence de presse.

« Obama Breaks Silence on Gaza, Voices 'Deep Concern' Over Civilian Deaths » headline, Ha'aretz, Jan. 7
« Barack Obama, qui sera président des Etats-Unis à la place de George W. Bush le 20 Janvier, a rompu son silence sur la violence dans la bande de Gaza, ce mardi, disant de la mort de civils dans la bande de Gaza et en Israël, qu'il s'agissait là d'une source de profonde préoccupation pour moi »

Pour lire la suite, aller à l'adresse suivante :
http://www.richardzrehen.blogspot.com/


La galerie Nivet-Carzon, 40 rue Mazarine, expose jusqu'au 1er août Pol/A, le regard d'une soixantaine d'artistes, confirmés ou jeunes talents, utilisant le polaroïd. Aucun thème, ni aucun format d'appareil imposé mais un seul medium devenu véritable objet de culte.


(c) Photo John Cornu, Sans titre


EVENEMENT :


De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 2 Juillet 2009, 23h55mn 47s


Tous les films de Jean Pierre Léaud à St Germain des Près à partir de dimanche 5 jusqu'au 14 juillet au Reflets Medicis dans le cadre du Festival Paris Cinéma. Dimanche une rencontre avec l'acteur à l'issue du film (17h30) : La maman et la putain.
Christian Lorin

(c) Photo Jérôme Bonnet


Et Baptiste est en vacances !







David & Céline vont dans le même bateau
Repost 0
David Genzel - dans Culte
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 09:24
(c) Photo Olivier Roller

Message du 01/07/09 à 12h33
De : Nicolas Bordas <nicolas.bordas@tbwa-france.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Merci David ;-)

Je n'ai plus d'inquiétude sur ma photo à venir d'Olivier Roller depuis que j'ai compris son inspiration issue des statues romaines. « Je » suis désormais prêt à être « un autre romain » dans ce passionnant projet artistique.

De toute façon, sans mes inamovibles lunettes, seule ma femme pourra me reconnaître ;-)

Et bravo pour les deux éclatantes photos de Marie-Cath aux côtés d'Alain Chouffan. Une goutte de joie dans ce monde de crise...

Pour répondre à votre question, j'ai nommé Gérard Cicurel co-président de TBWA\France avant tout pour mettre son titre en ligne avec la réalité de la fonction qu'il exerce à mes côtés depuis 5 ans. Et lui donner à cette occasion la reconnaissance publique qu'il mérite tant. A quand sa photo « romaine » ?

Cordialement

Nicolas


Nicolas Bordas
Président
TBWA\France


De : Fabienne Dexidour-Staut <fabienne.dexidour-staut@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 1 juillet 2009 20:38


Géniale cette photo de Nicolas (sans lunettes un scoop !) avec Roller !


De : Fabienne Dexidour-Staut <fabienne.dexidour-staut@wanadoo.fr>
À : David Genzel david.genzel@gmail.com
Date : 2 juillet 2009 00:08
Objet : D'une « Grande Amoureuse » de la pub... à un « Novice » de la pub


Bonsoir David et Céline !


Je vais continuer d'expliquer à notre ami Alain Chouffan ce merveilleux journaliste au Nouvel Observateur « novice » en pub, embarqué hier soir par nos soins au 1er Dîner Débat du CLUB PARLEMENTAIRE DE LA PUBLICITE-ECONOMIE et SOCIETE pourquoi je suis une grande amoureuse de la communication depuis que David Genzel m'en a transmis les bases fondamentales. Et que je suis restée bouche bée devant des affiches de FANTA, SPRITE et COCA à Casablanca en arabe à l'âge de 8 ans. Morte de soif !...

 

(c) Photo Axelle Madelin


Non Alain la pub ce n'est pas que SEGUELA ! sauf celui de la « Force Tranquille » et de quelques grandes campagnes Jacques, avec qui j'ai démarré... je suis obligée de le déplorer à contribué a ce que ces métiers magnifiques bourrés de gens de talents soient transformés en caricatures avec ses déclarations et sa médiatisation extrême ! D'ailleurs déjà il y a pas mal d'années, lorsqu'il sortait « une bourde » Alain Cayzac lui interdisait de parler aux medias pendant des semaines... mais après rien n'a pu le retenir jusqu'à la dernière pitoyable connerie sur Rolex. Mais j'ai beaucoup appris avec lui à mes débuts avec Alain Cayzac et Bernard Roux, puis Goudard.


Donc Alain si tu as bien compris ce que tu as écouté avec je dois le dire beaucoup d'attention, tous les intervenants d'hier soir et si tu as bien compris pourquoi ce CLUB a été crée les métiers de la communication sont méconnus et mal perçus par les pouvoirs publics.


Comment ça marche une agence ? Mais pourquoi autant de gens travaillent dans des endroits plutôt sympas sur une campagne ? Alain parce qu'ils ne font pas tous la même chose, ils ont chacun des fonctions différentes attribuées par rapport à leur talent, des commerciaux, des créatifs, des planneurs stratégiques, des acheteurs d'art, des TV prod des, des, etc.


Une agence, qui travaille dans une agence, quels sont ces différents métiers dans une agence qui font qu'à un moment donné tu vas pouvoir voir une campagne incroyable en presse, en Tv, en affichage, au cinéma, sur internet, l'entendre en radio...


Ecoute Alain les agences (et là je te simplifie les choses car il n'y a pas que des agences de pub) ce sont des équipes constituées « en équipes »... les personnes les meilleures pour un client donné qui vont travailler tous ensemble des heures et des heures pour « accoucher » de la meilleure campagne , pour ensuite aller la vendre à leur client qui va l'accepter ou leur refuser et finalement pour les meilleurs d'entre eux vont persévérer jusqu'à ce qu'il accepte ! Mais pour tout ce travail ils sont rémunérés comme toi en tant que journaliste... et quelquefois pas comme ils le souhaiteraient... car contrairement à ce que tu penses tout le monde n'est pas milliardaire dans la pub ! Oui il y a quelques stars qui gagnent très bien leur vie mais c'est tout, tout ce monde bosse comme des malades et les 35 heures dans la pub ça n'existe pas ! Officiellement oui seulement...


Ces sociétés constituent un secteur économique puissant, source de productivité incroyable hors presque personne ne les entends !


Tous les parlementaires parlent d'audiovisuel ah les medias... (pas toujours en y connaissant quelque chose d'ailleurs... mais bon autre sujet) mais qui d'entre eux sait que 2 groupes français sont dans le Top 10 Mondial ! On est super bons ! La publicité française est super respectée, elle est performante et surtout différente. En France Alain on gère des budgets mondiaux depuis Paris tu le savais ça toi ? Non pas que les Américains ! Jamais aucune profession n'a autant été « encerclée » par les lois depuis des années sans pratiquement jamais être consultée !


Toi le journaliste puriste du Nouvel Observateur tu ne peux pas accepter ça ! Les pouvoirs publics ne discutent pas avec les instances professionnelles ... ça te révolte pas ça ! Des gens au chômage dans ces métiers il en en a des milliers comme dans d'autres secteurs, tiens là je sens que ça t'énerve autant que le dossier sur Sarko dans L'Obs de cette semaine... glups glups...


Il y a les agences donc avec leur instance l'AACC, tu m'as dit « il est super fort ce mec là c'est qui ? » c'est notre Bill Gates à nous Nicolas Bordas, le nouveau président élu il y a quelques semaines, mais il y en a plein d'autres super forts ! Il y a aussi des femmes dans la pub qui sont super fortes et je crois savoir que la jolie femme blonde aux senteurs de Guerlain qui riait à tes côtés Marie-Catherine Dupuy, là tu ne pouvais pas te planter c'est notre « icône » elle est née là dedans et on ne compte plus les personnes qu'elle a formés dont moi merci !... Oui Alain elle est très jolie et a un cerveau qui carbure à 200 à l'heure !


(c) Photo Axelle Madelin


Il y a aussi Valérie Accary qui dirige le groupe BBDO « quoi BBDO ?! » scoun ? Et d'autres... Alors je t'ai expliqué ce qu'était une enseigne et un réseau etc. que plusieurs réseaux pouvaient faire partie d'un même groupe avec chacun leur particularité... tu aurais du parler avant avec une régie publicitaire à L'Obs ! Oh ces horribles personnes qui te prennent de la place dans ton journal ! Oui mais Alain tu vis comment depuis des années ? Pas mal grâce à eux non ! Ah tu as compris. Bien !

Il y a les centrales d'achat d'espace avec leur instance « L'UDECAM » tu m'as dit « il est super fort là le mec qui parle ! Oui Alain c'est Dominique Delport qui dirige Havas Media, c'est eux les centrales qui préconisent et achètent l'espace dans tous les medias mais pas comme ça ! Il y a des tas d'études tout un process là aussi afin de décider où, quand, comment et à combien et pourquoi un plan media se fait comme si ou comme ça ! « Ah bon ! » Alain là tu m'épuises !! « Ils n'ont qu'à tout acheter dans L'Obs ? Oui c'est ça !! Non là tu me prends la tête...


Tu m'as dit aussi, « il est super fort Francis Morel du Figaro ! » pourquoi il t'a fait quoi Denis Olivennes ce soir ? Il parle aussi de Sarko ? Et pourquoi au Figaro ils ne seraient pas forts ? Ben parce que c'est le Figaro... Tu dis juste ça pour plaisanter et m'énerver non ? Oui ah tu plaisantes ! Ok bien.


Alain oui ! Didier Quillot de Lagardère Active il est fort aussi ! Mais arrête de faire de la politique ! Ce sont des super pros ! Quoi Sarko ? Paris Match ! Et alors ? Pourquoi ça te vas bien de dire ça ce soir ! On parle de métiers, de récession publicitaire qui risque de faire mourir des médias car si tu as moins de pub = beaucoup moins d'articles, il va être tout petit ton journal tout mince comme l'été avec les mots croisés et puis il peut disparaître aussi. Non là je te fais peur mais mais mais...


Tu as été sidéré « quoi TF1 - % en moins ! » oui personne d'épargné, alors imagine d'autres médias ! Ca te dit quelque chose le nouveau paysage audiovisuel français et mondial, la TNT, la TMP, le numérique ? Le nouveau comportement des consommateurs, les nouveaux usages ? Tu fais quoi là avec ton portable ? Ah tu lis ce que Rue 89 écrit sur L'Obs ce soir ! Tu vois.


Mais Fabienne c'est quoi l'UDA ? Alain il faut que je t'aime beaucoup pour t'expliquer encore et encore « Union des Annonceurs ! ».

 

Ah c'est eux qui dirigent tout ! C'est eux qui ont l'argent ! Oui mais c'est pas exactement comme ça que j'en parlerais. Mais vrai ce sont eux les clients de tous et à ce titre là, c'est pour eux que tous ces métiers travaillent ensemble afin que tous leurs clients soient satisfaits et ne les remettent pas en compétition, ils ne dirigent pas, ils briefent leurs partenaires. Quoi ? Au secours ! Ils travaillent aussi en équipe et quand un client travaille en osmose avec tous ces métiers là c'est magique ! Mais bien sûr c'est eux qui les rémunèrent, bien ou moins bien et là il y a des discussions depuis des années. Mais un bon annonceur sait ce que représente le boulot de ses partenaires. Mais eux aussi ils ont des secteurs entiers où on veut les empêcher de communiquer ! D'ailleurs d'anciens publicitaires sont annonceurs ! Ah bon on peut changer ? Alain oui ça arrive et ce ne sont pas les plus mauvais... « Moi je ne pourrais pas vendre de la pub pour L'Obs ! Tu as raison il vaut mieux !


C'est quoi Fabienne l'ARPP enfin le BVP, c'est eux qui décident si une pub passe ou pas, si elle est litigieuse ou pas, ah bon ? Oui il y a une Ethique dans nos métiers mais tu nous prends pour qui ?
Tiens tu comprends pourquoi il fallait qu'ils parlent d'une même voix !


Et là tu vois ils sont là tous ensemble enfin, avec aussi le Bureau de la Radio (oui je sais Michel Cacouault il est super fort et en plus c'est ton copain) avec le Syndicat de la Presse Magazine d'Information, France Pub, Le Syndicat du Film Publicitaire Français, oui Alain c'est connu c'est super difficile de faire un 30 secondes ou un 45 ! « Ah quand je pense au nombre de navets au cinéma que je vois ! » je te rassure il peut arriver aussi que des 30 secondes ou des 45 soient très mauvais en pub aussi ! Mais l'exercice n'est pas facile regarde tous les grands réalisateurs longs films qui ont démarré dans la pub, Oui Alain il est sympa et fort Georges Bermann ! Il dirige une maison de production qui marche bien mais il se bat pour les autres aussi.

(c) Photo Axelle Madelin

Et qu'est ce qu'ils vont faire tous réunis dans ce Club pendant ces dîners et ces autres réunions ? Ils vont s'exprimer, parler , discuter, échanger avec les pouvoirs publics afin que les lois ne passent plus comme de lettres à la poste sans aucune concertation. Cela devrait te plaire ça non ? La concertation !


Et toi Fabienne pourquoi tu ne travailles plus dans une agence ? Ou dans un media ? Ou dans une centrale ? Ou chez un producteur ? Ou chez un annonceur ? Ecoute Alain ! J'ai adoré, j'adore encore et j'adorerais toujours. Définitif ! Affirmatif comme dirait Etienne Daho et Charlotte Gainsbourg dans cette chanson IF IF IF...

Bon j'ai soif Alain, j'ai soif David et Céline ! On va boire un coup au Bourbon pour fêter ça ! Car tu vois là André Staut et moi ce soir nous sommes super contents, mais ce n'est qu'un début ! On va demander à tous ce qu'ils ont pensés de cette première et on va avancer en parlant tous ensemble. C'est quoi votre prochain scoop à L'Obs ? Vous en parlez beaucoup en Conf de rédact ? Rires...

PS : Non et non je ne te donnerais pas le portable de Marie-Catherine Dupuy ! Ça va pas non ? Tu regardes sur Internet ce que fait le groupe TBWA, tu prends ton pied en regardant les campagnes et tu te débrouilles tout seul pour l'appeler ! Et good luck c'est pas gagné ! Et puis tu en profites pour regarder ce que font les autres aussi, ça ne peut que te faire du bien !

Ah oui toi aussi tu rentres dans le 17eme, c'est vrai tu habites à 50 mètres de chez moi ! Pas de bol pour toi Davidetceline du blog de l'Odéon ils sont beaucoup plus près d'elle ! Nananaire...


Fabienne pour Alain !


Respect pour ta curiosité et tendresse pour ton amitié.

 

(c) Photo Axelle Madelin


De : Richard Peyrat <r.peyrat@noos.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 1 juillet 2009 23:16
Objet : Estamos en luto (nous sommes en deuil)


Je sais que ce blog n'est pas propice aux hommages des disparu(e)s.
La légèreté doit y régner, et cela va de soi.
Mais comme j'y suis admis, je me permets de faire partager une émotion personnelle sur la mort de Pina Bausch.
Je l'ai connu au travers d'une liaison avec l'une de ses danseuses. Ce détail est sans importance mais m'a permis d'assister aux répétitions, lorsqu'à Paris elle présentât « Le sacre du printemps ». Je suis resté des heures à observer des gestes dont chacun faisait naître une émotion.
Gérard Violette (ex-directeur du théâtre de la Ville) dit : « ... elle est allée bien au-delà de la danse, elle a bouleversé la sensibilité des gens et m'a fait gagner quinze ans pour apprécier d'autres spectacle ».
Il faut aimer la danse dépouillée d'artifices, comme Carolyn Carlson. Dont un seul geste est une chorégraphie en soi.
Le Tanztheater (théâtre dansé) va continuer. Les hommages pleuvent dans la presse aujourd'hui. Plus précis. Plus chronologiques.
Mais Il faut voir les dessins de Blutch dans Libé.
Seule anecdote personnelle dans le flot d'éloges, lorsque j'assistais aux répétitions elle fumait (beaucoup, et pas à la hâte sur le trottoir) avec une extraordinaire gestuelle quasi chorégraphique. J'en ai grillé une en pensant à elle.
Adios

 


Alexandre Duval-Stalla mettait en scène hier à la mairie du VIe le procès d'Andy Warhol.



Nous avons eu du mal à nous arracher du parvis de l'Odéon, la terrasse devient un vrai Paris quartiers d'été, Didier Bezace y côtoie Charlotte de Monaco.

 

(c) Photo Patrice Normand


Les boutiques du VIe font un effort de créativité pour annoncer leurs soldes !

 


De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 1 Juillet 2009, 21h15mn 37s
Objet : Françoise de Bonneville de retour


Françoise de Bonneville est de retour a Paris

et dine ce soir dans son jardin de concierge dans le VIIe arr


De : Olivier Georgeon <og@georgeonetassocies.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 1 Juillet 2009, 10h51mn 18s


David,

Mon souhait avant que d'être en majesté était plus d'avoir ton avis sur ces photos, l'avis d'un œil, voire deux avec ta compagne de voyage !!! A bientôt et bravo pour cette 351 eme place, je ne connais pas le nombre de blogs concernés mais il doit y avoir beaucoup de monde derrière toi !!!

Olivier

 

http://www.galerie-com.com/galerie.php?artiste=Olivier+Georgeon
http://www.artisho.com/Olivier-Georgeon


Message du 01/07/09 à 11h28
De : Antonio Veronese <antonioveronese@hotmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Cher David,

Notre dernière semaine à Saint-Cloud.
Vous et Céline sont très attendus pour une coupe de champagne !

Les images Youtube - Veronese à Saint-Cloud :

http://www.youtube.com/watch?v=7_FnZ4tBQHk&feature=fvsr

 


Message du 01/07/09 à 20h06
De : Khris Houin <bon.art.room@free.fr>
A : Céline Navarre <celine-navarre@voila.fr>


Bonjour Céline
Un grand MERCI pour tes photos, je te nomme MA photographe Officielle. Tu as un véritable talent ! Et ne dis pas que c'est l'appareil, car la photo prise avec mon iphone est aussi très réussie. Je ne savais pas que je pouvais avoir l'air si douce et rayonnante, (serais tu l'antinomie de Roller ? :-) On n'est jamais très loin de nos contraires !) J'ai envoyé quelques photos à David, désolée de ne pas avoir eu le temps de vous les joindre avant, j'ai beaucoup de tournages en ce moment. J'espère te voir bientôt, lors de la remise des DVD.

Bisous

Khris

 


De : Khris Houin <bon.art.room@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 1 juillet 2009 19:39


Cher David

Je n'en reviens toujours pas de cet incroyable déjeuner sur le toit du Palais de Tokyo !!! J'étais si heureuse de partager avec toi et Céline cette expérience éphémère en compagnie de tes fabuleux amis, que je n'ai même pas perdu mon sourire, en sortant, pressée comme à mon habitude, quand j'ai découvert que ma voiture avait été enlevée par la fourrière... En effet le terre-plein central, avenue du Président Wilson, se transforme, de parking en marché, le vendredi à partir de 12h ! Mais ce n'était qu'une formalité, qui n'a pas ébréchée le moins du monde, le plaisir que j'avais eu avec vous tous.
Amitiés
Khris

PS : J'ai des DVD pour toi, je peux te les donner samedi matin, ou te les déposer au Flore.

 


Crise et chuchotements ! Il faudrait que dans leurs devoirs de grandes vacances, tous les gens préoccupés par les media prennent le temps de parcourir Books, XXI, Mouvement, Philosophie Magazine. Ils verraient que, hors Internet, il y a de véritables bijoux et que l'on peut encore créer des produits presse recevables.

 


Henri Le Menestrel quitte Nextedia sans complément pour s'investir dans un projet personnel : Le Cèdre Rouge.


De : Magali Lacombe <magali.lacombe@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 1 Juillet 2009, 21h06mn 34s
Objet : Signature juillet/août


Chers vous 2
Comme vous, la signature qui compte double
Juillet et Août
David et Céline
Bains et soleil
Bises à vous 2
Magali

 


David & Céline vont dans le même bateau
Repost 0
David Genzel - dans Culte
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 09:27

Hier soir, premier dîner du Club Parlementaire Publicité - Economie - Société au restaurant de l'Assemblée Nationale. Première immersion d'Alain Chouffan dans le monde publicitaire. Et il s'en sort très bien avec l'icône Marie-Catherine Dupuy. Alain Chouffan nous parle de la charte du Nouvel Obs, de Claude Perdriel qui n'est JA-MAIS intervenu dans la rédaction, au moment même où Georges Bermann, présent à notre table, nous informe de l'interview de Nicolas Sarkozy par Denis Olivennes et du brouhaha provoqué à l'interne du Nouvel Obs. Marie-Catherine Dupuy, qui habite tout près du théâtre de l'Odéon, apprécie beaucoup le nouveau restaurant éphémère du parvis !


Laure de La Raudière, Sandrine Mazetier et Christian Kert ont fort bien présidé les débats. Sandrine Mazetier a même rappelé qu'elle avait travaillé comme dir' com'.


Sébastien Danet a méticuleusement préparé son intervention, il a répété avant le dîner. Nicolas Bordas a été franchement remarquable.


Dominique Delport fort brillant et Michel Cacouault très à l'aise.


Le sujet : la récession publicitaire a réellement été abordé. Mon seul regret, personne n'a évoqué le succès des niches telles que Books ou XXI. Gérard Noël, comme d'habitude, a fort bien représenté la position des annonceurs.


Un dernier verre au Bourbon, avec Alain Chouffan et Fabienne Dexidour, l'organisatrice que nous félicitons encore une fois vivement.


Message du 01/07/09 à 06h07
De : Over-blog.com <noreply@over-blog.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Votre blog au top !

Bonjour,
Avez-vous regardé le classement des "Top blogs" ce matin ? Votre blog davidetceline.over-blog.com figure en 321ème position ! Félicitations ! Il est donc visible sur le portail d'Overblog, au moins jusqu'au prochain classement, dans 15 jours, sur ces pages :
http://www.over-blog.com/top.html
Encore bravo pour votre travail !
Bonne continuation,
L'équipe d'overblog


Message du 30/06/09 à 16h02
De : Karin Muller <karin@gimpel-muller.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Londres



De retour de Londres où j'ai passé quatre jours chez notre associé, René Gimpel, avec Dominique Desanti. Une des points forts de notre séjour fut la visite privée de la prochaine vente de (très grand) prestige chez Christie's. Buffet exquis, champagne à volonté, les Anglais savent recevoir... Dominique contempla ce musée privé avec émerveillement : Vieira da Silva, Yves Klein, Fontana, Alechinsky, Asger Jorn, Arman... Fascinée par un superbe Matta, René Gimpel s'approche d'elle et lui raconte que ses parents exposaient régulièrement le grand Chilien et qu'il l'a donc souvent rencontré. Un jour, Roberto Matta est entré chez Gimpel Fils avec un petit monsieur. « Je vous présente Louis Althusser ». Les parents Gimpel, impassibles, lui serrent la main et discutent avec Matta. René, bien qu'alors très jeune, connaissait sa pensée. Affligé que ses parents ne comprennent pas l'importance de leur visiteur, il s'adresse au philosophe :

- Monsieur Althusser, que puis-je faire pour vous ? Souhaitez-vous visiter...

Réponse d'Althusser :

- Pouvez-vous me trouver le numéro de téléphone du parti communiste anglais ?

Sacré Louis... Sacré René...

Sacrée Dominique... Dominique sacrée...


Gonzague Saint Bris en majesté dans France Soir d'aujourd'hui nous avait préparé à ce reportage lors de notre déjeuner à La Gitane avant-hier.



Sarah Helfer mérite vraiment le Grand Prix de la meilleure affiche des soldes du VIe.



A l'espace Saint-Michel, un grand moment avec la projection de Kommunalka, le film de Françoise Huguier.

 


Francis Lalanne a triomphé hier soir au Bioscope de Mulhouse, une salle circulaire et un cadre idyllique, il a chanté et joué avec son ami Karim Al Berkouk le berbère. Francis nous présente les photos récentes de ses enfants.


De : Francis Lalanne <lalanne.francis@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 27 juin 2009 18:44
Objet : Photos


En ballade avec papa

 

Pause citron doux après le bain

 

Néokahn et Néomie sa meilleure amie photographiés par papa

 

Le repos des guerriers

 

Néokahn et sa grande sœur Ea, première photo après la coupe des deux ans






David & Céline vont dans le même bateau





Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens