Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 08:52

Hier, déjeuner au Flore avec Jean Feldman, Edouard Moradpour et Pascal Manry. Tous les quatre avons été photographiés par Olivier Roller. Jean Feldman nous a vivement recommandé d'aller voir The Reader.


Je craignais la raideur digeste ! Avec Jean, nous avons parlé de L'Arlequin de Sophie Dulac, où nous sommes allés voir le film hier soir.


Certes, ce n'est pas Portier de nuit, mais Céline a frissonné en reconnaissant son acteur fétiche des Ailes du Désir, Bruno Ganz.


Message du 27/07/09 à 17h27
De : Jean Feldman <jean.feldman@orange.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Merci !

Chère Céline et incroyable David !

Merci pour ce déjeuner et ces rencontres si précieuses.

Dès la rentrée c'est avec joie que mon atelier sera grand ouvert a tous ceux qui, grâce a toi, souhaitent voir mon travail.

Cela m encourage beaucoup.

Bonnes vacances à vous deux !

Je vous embrasse,

Jean

 

Notre président va partir se reposer au Cap Nègre. Carla Bruni-Sarkozy va-t-elle emmener son époux à la Fête de l'Huma pour écouter Julien Clerc ?


Le numéro Sexe 2009 des Inrocks est parfait. Il ne manque que les photos de Penelope Octavio dont les modèles posent dans le plus simple appareil, en l'occurrence : un réfrigérateur.


Fascinante interview de Willy Ronis dans Le Monde par Josyane Savigneau : "Mes photos, le tissu de ma vie". Le dernier livre de Willy Ronis en 2008, Nues, rassemble des photos inédites avec un beau texte de Philippe Sollers.


Magali Martin a lu en avant-première Un roman français de Frédéric Beigbeder.

(c) Photo Todd Selby

De : Magali Martin <martinmagali@me.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 27 Juillet 2009, 12h37mn 57s
Objet : A propos de Beigbeder !

Lors d'un dîner chez un ami travaillant chez Bayard, mon nez fouineur se dégota le dernier livre de Frédéric Beigbeder. « Ah youpi ! Je peux l'emmener ? Oui bien sûr ! ». J'ai donc passé deux jours avec Frédéric Beigbeder, il s'est totalement déshabillé, et d'un ton on ne peut plus sérieux, m'a tout raconté : son incarcération dans des conditions qu'aucun être humain ne peut souhaiter à un autre (malgré son traitement favorisé et sa notoriété). Un grand débat sur la prison, la justice française ! Comment la prison l'a contraint de se rappeler de tous ses souvenirs. Sa famille aristocrate originaire du Sud-Ouest. Son père, sa mère, son frère, le divorce, des rires, des larmes... Puis sa fille, Chloé, il est fou de sa fille... Toute sa vie ou une bonne partie... Je n'ai pu m'empêcher de croire en son humanité face à ce témoignage d'amour ! Pourquoi le lire ? A sa libération, p.262, il appelle sa compagne du moment et lui dit : «... Et tu sais quoi ? Peut-être bien que je suis un homme, maintenant. » C'est vrai, il y a un avant et un après incarcération.

Cordialement

Magali Martin


De : Pierre de Plas <pdeplas@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 27 juillet 2009 14:40

Le beau-père de Frédéric Beigbeder qui nous avait confié beaucoup de produits Danone. Pierre de Soultrait. Un homme hors du commun. Pierre entre autres noces avait épousé mon associée Laurette Francfort, directrice de la création de DDB. Nous avions beaucoup de produits Danone...
Bises.
Pierre de Plas

 

Pierre de Plas qui s'envole aujourd'hui pour Miami...

De : Pierre de Plas <pdeplas@gmail.com>
À : Philippe Calleux <ph.calleux@calyptus.net>
Cc : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 27 juillet 2009 15:50


Bonjour amis capitalistes.

C'est ce que tout le monde pense des nantis qui ont quelques mètres carrés à Miami ! Je pars demain avec la nouvelle classe touriste d'Air France. Formidable sur le plan des prix. Il faut apporter son plateau repas mais au moins, on n'est pas dépaysé. C'est fait à la maison, donc immangeable. J'ai fait un calcul savant. Les billets des enfants me coutent le prix d'un billet pour chien en première classe. C'est un de mes copains qui a fait fortune dans l'achat d'espace qui m'a donné les prix. Franchement, sans valises ni chiens, Air France est parfaitement abordable, même pour ceux qui n'étaient pas dans les médias ! Trêve de plaisanterie. Je vous appelle dès que j'ai votre téléphone pour que nous puissions nous voir et accessoirement partager un LITTLE MAC.

Je vous embrasse.

Pierre


Message du 27/07/09 à 18h32
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : amertume allegretto-ma-non-troppo


Cher David,
Je ne comprenais pas le sens de cette chansonnette dans mon adolescence, je ne le comprends toujours pas malgré le recul certain... Mais qu'a-t-on besoin de comprendre ? Il suffit de partager l'amertume allegretto-ma-non-troppo de Joe.
http://www.youtube.com/watch?v=X2hCNI_LmeE
Bien amicalement
Sylvestre


De : Eric Tong Cuong <etc@lachose.fr>
À : David Genzel david.genzel@gmail.com
Date : 27 juillet 2009 10:30
Objet : 1er extrait offert du prochain album de Benjamin Biolay


Salut David,
Nouvelle signature Naïve
Très germanopratine

 

La Superbe
Découvrez en exclusivité et en avant-première, un titre extrait du prochain album de Benjamin Biolay "LA SUPERBE". En vous rendant sur http://www.benjaminbiolay.com, nous vous offrons le téléchargement du premier titre du prochain album à paraître le 19 Octobre 2009.


Céline découvre une autre perle chez Rieffel : Les inédits et commentaires de l'Arche, avec des textes inouïs et des croquis de Michel Vinaver (11 septembre 2001).

 


Un nouveau restaurant en haut de la rue Monsieur le Prince, Dip's !

 

 





David & Céline vont dans le même bateau




Repost 0
David Genzel - dans Culte
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 09:03

 

Désormais, Céline m'interdit de courir après les filles au Luxembourg. Alors nous prenons un Marco Polo au Pavillon de la Fontaine...



Quand Christophe nous apprend le malaise vagal de notre président.


Jogging, instantanément je pense à Philippe Michel et Céline à Benoît Poelvoorde.

De : Pascal Manry <manry@manry.org>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 26 Juillet 2009, 23h37mn 58s
Objet : Philippe Michel

 

 

Philippe Michel à une remise de trophées Marie Claire avec Sidney Tolédano alors directeur général de Lancel (aujourd'hui président de Dior) et à droite un créatif qui me ressemble vaguement en plus jeune.

 

 

Je reçois un sms de Stéphane Jacob :
"Tu ne penses pas que c'est l'interview du Point de Christine Boutin qui a provoqué ce malaise ?!"

 

De : François Dumoulin <fdumoulin@signeascendant.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 24 Juillet 2009, 12h21mn 22s
Objet : La reine Christine

 

Le blog de David Genzel ?

Ce n'est plus seulement le Who's Who, c'est le Boutin Mondain !

Amitié,

François Dumoulin

 

Gérard Gros rentre d'Arles où il a beaucoup apprécié l'exposition d'Olivier Roller.

 

 

Nous déjeunons à La Méditerranée. Max Gallo et son épouse à la table voisine. Et Gérard m'offre l'eau de parfum du Bon Marché : Saint Germain des Prés.

 

 

Dans Libé de ce matin, superbe article de Jean-Louis Le Touzet sur Lance Armstrong, "Le grand miraculé" :
"Il n'a plus en face de lui d'avocat général en robe d'hermine. Les réquisitoires d'antan ont été oubliés"

 

 

Francis Szpiner et Thierry Herzog se sont réconciliés. Thierry Herzog a assisté à la superbe plaidoirie de Francis, partie civile du procès Fofana. Et ils ont ensuite déjeuné ensemble. Un procès qui va bientôt s'ouvrir a dû favoriser cette réconciliation...

 

(c) Photo Patrick Jelin

 

(c) Photo Rip Hopkins

 

NRJ n'en finit pas de tanguer... Nous conseillons à Jean-Paul Baudecroux d'aller voir Good Morning England.

 

 

Michel Cacouault :
"Good Morning England, vive la radio !"

 

"Henri-Christian Schroeder :
"J'ai adoré, m'a rappelé ma jeunesse "Mod's" dans les surprises party données le samedi après-midi à la base de l'OTAN à Fontainebleau ! Zippo, Solex, blouson en daim, chaussettes blanches, penny loafers, mains sous le shetland des filles, gooooodddd vvvvvibrations !"

 

Pierre de Bonneville :
"C'est Baudecroux le spécialiste, le professionnel de ce rafiot génial... Hello Maryanne"

(c) Photo Olivier Roller

 

Message du 25/07/09 à 19h01
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Article à lire

 

http://www.lepost.fr/article/2009/07/20/1627260_faut-il-vieillir-dans-la-publicite.html
é bô non ?
Olivier

 

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : david Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 24 Juillet 2009, 16h40mn 22s
Objet : Qui de l'œuf ?

 

Céline, David...

 

Bravo pour la formidable réussite de votre blog. Je ne me souviens pas exactement du classement, mais je sais que c'est une performance exceptionnelle. Je passerai sur le concept (pub et culture, St Germain et Vesoul, copier-coller des mails des intervenants...) on a tout dit là-dessus. Mais le succès vient aussi de la position du blog dans les moteurs de recherche, et singulièrement de Google, the king of the moteurs. Petit exercice, en tapant les noms de quelques intervenants, réguliers et/ou récents.

 

Quand je tape David Genzel ou Céline Navarre, le blog arrive en tête : normal.

 

Si je tape Sylvestre Rossi : 2ème position, et 4 citations dans la page !

 

 

Zrehen : 3ème position.

Chouffan : 4ème.

Brücker : 6ème.

De Bonneville : 7ème.

Moscovitz ne fait apparaître le blog qu'en page 2.

 

Evidemment, avec Loeb ou Lalanne, on peut toujours attendre : ils ont trop d'actualité, ou de notoriété ? Ce qui pose cette question : qui profite au blog et à qui profite-t-il ? pour le savoir, tapez « david et céline » !
Christian Delprat

 

Le "divin chauve" de Stratégies nous envoie sa création de l'été !

 

 

Les Inrocks seront très sex' demain, merci Soderbergh !

 

 

Un roman français, de Frédéric Beigbeder, sort fin août en librairie. Et dans ce roman, Frédéric cite son ancien président Pierre de Plas.

 

Et le clafoutis du Flore qui n'est pas à la carte !

 

 




David & Céline vont dans le même bateau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 09:14

Dans Le Parisien de ce matin, "Daniela se fâche au commissariat". Les policiers l'empêchent de se servir de son portable et Daniela fait alors valoir sa proximité avec certains ministres. Elle avait circulé dans un couloir de bus. Elle a porté plainte, est-ce Jean-Lous Bessis son avocat ? Nous sommes en pleine PPDM, Plus Petite Difference Marginale. Nous passons des 36h de GAV de Frédéric Beigbeder à la fâcherie de Daniela Lumbroso. La conclusion de l'article : "Daniela Lumbroso n'a pas renoncé à l'avant-première du film Neuilly sa mère !, aux Champs-Elysées".


Lutte des glaces à Saint-Germain. Nous avions nos habitudes chez Grom, tout comme François Simon et Pascal Manry et son granité à l'amande. Et nous dînons chez J'Go, au Marché Saint-Germain. Nous commandons des glaces de Philippe Faur. Et là, j'atteins le niveau de Grom. Philippe Faur, glacier de Saint-Girons, mélange glaces salées et sorbets, et sa glace au foie-gras fait les titres de la presse.


Frank Tapiro va sortir en octobre chez Albin Michel, un essai intitulé : Pourquoi la vache qui rit ne pleure jamais ? Les secrets du code génétique des grandes marques.


En vitrine au Dilettante, Céline avait aperçu hier la vache qui rit de Gilles de Bure.


"Jean-Frédéric Poisson a acquis sa légitimité depuis six mois", titre d'un papier des Echos de ce matin. Les observateurs comprennent mieux pourquoi Christine Boutin laisse en place un homme d'aussi grande valeur.

De : Yannick Urrien <yurrien@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 23 Juillet 2009, 14h49mn 53s
Objet : Christine

C'est un rituel : chaque année je retrouve Christine Boutin à La Croisette la grande brasserie chic de La Baule. Une grande dame qui reste fidèle à ses convictions : la croyance en l'homme, c'est ce qui la guide. En sortant de ce déjeuner, jeudi 23 juillet, je me souviens de mes déjeuners avec le regretté Robert-André Vivien qui me parlait de son amour de la France et de la patrie et c'était ce qui le guidait en permanence. Rien ne pouvait le détourner de cet engagement profond. C'est la même chose avec Christine Boutin et sa croyance en l'homme : personne ne pourra l'acheter pour la détourner de cette ambition. Redonner à l'individu sa place au sein de la société.
Yannick Urrien

 


Anna Cabana dans Le Point écrit que je suis subjugué par Christine Boutin. Sous la plume de Rosita Boisseau dans Le Monde, à propos d'Un peu de tendresse bordel de merde, de Dave St-Pierre, au cloître des Célestins d'Avignon, elle écrit : "L'audace provocante de Dave St-Pierre fait mouche grâce à son humanité. Sa bienveillance sans jugement... crée une empathie immédiate". Avec Christine Boutin, ce fut immédiatement l'empathie.

 

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2009/7/24
Subject : Aujourd'hui Ste Christine... martyre!


BONNE FÊTE CHRISTINE !

 

Octobre 1975, premier numéro de Lire, le magazine des livres, découvert chez Rieffel par Céline, avec déjà en couverture Patrick Modiano, interviewé par Dominique Jamet.

 


Déjeuner au Flore avec Katia Sitbon. Katia a lutté jusqu'au bout pour le maintien des avoués, et aujourd'hui, elle intègre le cabinet Stasi & Associés, en qualité d'Of Counsel.

 


Elle m'a fait sourire pendant le déjeuner en me déclarant péremptoirement :
- Jean-Paul Enthoven, quel bel homme !

 


Miracle de Facebook, je retrouve l'un de mes plus anciens étudiants, de la même promo que Claude Esclatine, d'Allo Ciné, à l'Ecole Supérieure de Commerce de Clermont, Claude Petitjean.


Message du 24/07/09 à 00h51
De : Facebook <notification+mxexqwyr@facebookmail.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Claude Petitjean vous a envoyé un message sur Facebook...


Salut mon David.

Te retrouver, ben dis donc, moi qui suis en permanence dans la nostalgie, ça va pas m'arranger. Tu es certainement en pleine forme, comme d'hab'. Et fiancé en plus. J'habite pour ma part à St Tropez. J'y ai monté une « arty place », toute une histoire... Mon petit dernier a 3 ans. Une merveille, que je vois trop peu, la (jeune) maman s'est barrée. Bien des bonnes choses... Donne-moi de tes nouvelles. Où habites-tu ? Claude.


Melville est incontournable au Japon !

 


Et souvenir ultime du dandy Maurice Ronet...

 


Camille & Margaux sont en vacances... !

 






David & Céline vont dans le même bateau






Repost 0
David Genzel - dans Culte
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 09:10
Libé prépare un portrait de Marie-Luce Penchard...

De : Matthieu Bejot <matthieu.bejot@outre-mer.gouv.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 22 juillet 2009 19:43
Objet : Séance photo Marie-Luce Penchard / Olivier Roller

Cher David,

Souvenir d'une séance photo, d'ombres et de lumières, pour un portrait à venir...

Bien amicalement,

Matthieu

 

(c) Photo Matthieu Bejot


De : Daniel Robert <daniel.robert.one@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 22 Juillet 2009, 16h46mn 39s
Objet : Création Récréation Re-création


Cher David,

Je suis vraiment heureux qu'Olivier Roller ait sélectionné mon portrait pour le triptyque qu'il expose à Thessalonique. Et la photo en situation montre combien le format donne plus d'intensité encore au portrait. Cela a vraiment l'air d'être fantastique. Je suis d'autant plus touché que des proches, plus habitués au rajeunissement automatique des logiciels actuels qu'au respect de la création, avaient été déconcertés par la force sans concession de cette image. Etant actuellement cerné par l'eau entourant une île des Caraïbes, je ne puis Crawler jusqu'à Roller, mais qu'il sache mon regret car rien ne me touche plus que la création artistique.

Amicalement,

Daniel Robert


Dans Le Point de cette semaine, Christine Boutin explique en trois pages pourquoi elle ne retournera pas à l'Assemblée. Ironie du chemin de fer, la couverture du Point : "Sade, le philosophe de la transgression"...

 

(c) Photo Philippe Grollier


Christine vient de commettre l'acte le plus transgressif du quinquennat. Refuser le parachute doré institué par le droit régalien. Elle estime que Jean-Frédéric Poisson a été un remarquable suppléant et elle ne voit pas pourquoi elle le remplacerait uniquement sur le fait du prince. Que ce soit une femme qui ait pris l'initiative d'une telle transgression, est encore plus émouvant et fort.


(c) Photo Philippe Grollier


Céline elle aussi est aux anges !


Message du 22/07/09 à 16h47
De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>
A : Céline Navarre <celine-navarre@voila.fr>
Objet : les pommes, Bordel !!!

 

http://stephanemillionediteur.fr/

Chère Céline,

Je viens tout juste et seulement à l'instant, de recevoir Bordel.

J'ai saisi l'objet empaqueté, je l'ai débarrassé de son enveloppe et j'ai foncé vers mon canapé-à-lire, avec son creux au milieu, pour croquer les pommes au four. Bien sur qu'il y avait dans cette impatience le pincement de la curiosité, mais aussi le léger frissonnement qui accompagne ce geste familier, de tourner l'objet, d'effleurer, de faire craquer le papier, pour trouver et enfin voir le premier mot et puis lire. A chaque fois que je prends (quel drôle de mot dans ce contexte) un livre, désormais ca m'inquiète. Je me dis : Qu'est ce que ca va me faire ? Est ce que je vais m'agiter un peu, trouver ca, un peu ceci et puis cela... Et du coup ne plus comprendre ni même vouloir entendre. Et là du fond de mon canapé j'ai lu-dévoré, puis relu-savouré, puis relu-émotionnée : J'ai pris à l'ombre un coup d'arc-en-ciel. J'en ai vu de toutes les couleurs, de toutes les chaleurs et donc... Merci. Tes pommes au four elles n'ont vraiment rien du sucré-écoeurant-poisseux des desserts mal fabriqués. Elles sont au contraire un vrai menu complet. Ce que j'aime c'est de voir, quand on lit et aussi de sentir dans la boucle des lettres et tout de suite après de se dire cette personne là, j'espère que ce n'est pas elle, à cause de la tristesse. Et puis immédiatement de se dire quelle chance, c'est bien elle qui écrit.

Voilà ma chère Céline, sur le reste de Bordel, je ne peux rien dire, je n'ai plus le temps de lire maintenant, je voulais seulement te dire cela.

Je t'embrasse bien fort.

Anna

Je retourne travailler... Préparer notre nouveau web-site.

Je vais quand même essayer de t'appeler sur le portable de maître G.

Anna-Patricia Kahn

www.clair.me


Hier soir, à l'ÜGC-Danton, dans üne salle toüte acqüise, noüs avons vü l'inoüï Brüno. Entre Thomas Bernhard et Brice de Nice ! La scène qüi m'a vraiment le plüs transporté, c'est lorsqüe Brüno veüt créer sa fondation !

 


René Solis relate dans Libé "Un peu de tendresse, bordel de merde", une "tendresse en quéquette de sens", le spectacle dévêtu de Dave Saint-Pierre. René Solis avait-il vu Brüno avant d'écrire son article ?

 


Message du 22/07/09 à 13h48
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Le professeur Jourde


Cher David,

« Lorsqu'on dit du bien de quelqu'un, on fait plaisir à quelques uns. Lorsqu'on en dit dit du mal, on fait plaisir à beaucoup de monde »

Paul Morand (Journal inutile)


Le mieux c'est par conséquent de dire les deux en même temps, de faire une étude comparée entre la chose qui plait et celle qui déplait. C'est très universitaire, en plus, les études comparées. Cela devrait plaire à Jourde qui est une caricature de prof, mais il ne sait pas faire. Il suffit à Jourde de pointer du doigt ce qui lui apparaît comme une approximation et de s'en moquer. Par exemple : Comment Lalanne peut-il être sûr que Boutin a de la valeur ? Et lui, Jourde, il sent qui en politique avec certitude ? Et avec quoi sent-il, lui, Jourde ? On peut savoir ?

Bien amicalement
Sylvestre


Le Dilettante publie L'Italie à la paresseuse, de Henri Calet. Il faut absolument lire ce journal de voyages pendant les vacances !

 


Au Bord de l'eau, le Freud de Gérard Huber.

 


 

 

CQFD illustre les vacances de crise.



Hier, en déjeunant chez Bread & Roses, rue de Fleurus, nous rencontrons Jean-Pierre Lecoq :

- Vous connaissez les bonnes tables !

 






David & Céline vont dans le même bateau


 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 10:05

Nous dînons
hier soir chez Karim Achoui, avec Isabelle Adjani, Yamina Benguigui et Bernard Montiel. Je parle à Isabelle du bel article des Inrocks sur le bouquin de Michel David. Isabelle n'a jamais voulu rencontrer l'auteur car elle savait que le livre lui serait très favorable et elle ne voulait pas que cela devienne hagiographique en y participant. Isabelle sera présente le 13 septembre à La Pagode à la projection de La journée de la jupe, organisée par Le regard qui bat et Jean-Jacques Moscovitz. Isabelle est passée devant l'immeuble de la rue Mabillon où habite Jean-Jacques Moscovitz et où elle même avait vécu il y a quelques années...

Jean-Jacques Moscovitz :
- La vie est Isabelle...


Yamina Benguigui m'a littéralement fasciné en me relatant son point de vue sur le procès Fofana et en m'évoquant l'état des banlieues aujourd'hui. Bernard Montiel retournait au Pyla dont il est le maître de cérémonie.

De : Armelle Héliot <aheliot@lefigaro.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 21 Juillet 2009, 11h52mn 23s
Objet : Avignon...


Cher David,

je vous lis très fidèlement avec beaucoup d'intérêt. Je m'amuse beaucoup. Merci de donner un coup de pouce à Caroline Loeb. J'aimerais bien qu'elle passe également dans les colonnes du Figaro, mais la place est rare, cet été !

Quant à Avignon, c'est un bon cru avec un Krzysztof Warlikovski absolument éblouissant, (A)pollonia.

(c) Photo Magdalena Huekel


A voir à Chaillot la saison prochaine après son Tennessee Williams à l'Odéon : Un tramway nommé désir avec Isabelle Huppert qui est descendue pour lui et pour Régy, Ode maritime de Pessoa par Jean-Quentin Chatelain, bien sûr.

Il y a encore des créations à venir cette semaine et nous en attendons beaucoup :

Stefan Kaegi : Radio Muezzin (demain) et, jeudi Marthaler à Châteaublanc avec Riesenbutzbach ("Une colonie permanente") et, dans la cour d'Honneur une version très musicale de Casimir et Caroline de Odon von Horvath par Johan Simons et Paul Koek.

Pour le reste, il y a eu de très beaux moments : Littoral et Incendies de Wajdi Mouawad, dans la cour. La troisième pièce mérite d'être retravaillée, Forêts et la derniere Ciels est bien naïve, mais cela ne retire rien à son talent d'écrivain, d'homme de théâtre, de chef de troupe.

Raté aussi, mais vraiment, le Pippo Delbono La Mensogna et pas encore tout à fait au point quand je l'ai vu, mais plein de qualités personnelles et de jeu, Angelo, tyran de Padoue de Hugo par Christophe Honoré.

Mais le grand spectacle qui remue, pose des questions, laisse pantois, c'est bien (A)pollonia... et ses acteurs et sa chanteuse, fabuleux.


Rapidement dit, cher David,
À bientôt.
Armelle


Je demande à Gérard Unger, président de Metrobus, si le film d'Agathe Teyssier, La femme invisible, utilise les services de son media.

 


Message du 21/07/09 à 13h04

De : Gérard Unger <gerard.unger@mediatransports.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Yes sir !
Amitiés
G.U.


Est-ce que l'affiche du film d'Agathe Teyssier a obtenu le visa de l'ARPP (ex BVP) dont le président Jean-Pierre Teyssier est le père d'Agathe ?

 

(c) Photo David Burton


Pierre Jourde a relayé Eric Naulleau dans sa vindicte contre Francis Lalanne dans Bibliobs.com...


De : Josyane Savigneau <savigneau@lemonde.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 21 Juillet 2009, 16h21mn 54s


Mais quel cauchemar ce type, quel paquet de haine.


De : Pascal Manry <manry@manry.org>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juillet 2009 17:08


Don't pay any attention to what they write about you. Just measure it in inches - Andy Warhol


De : Francois Kermoal <fkermoal@reedbusiness.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juillet 2009 19:26


C'est verbeux...


De : Pierre de Plas <pdeplas@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juillet 2009 21:31


Peut être un « paquet de haine » mais quelle belle écriture. Je préfère lire une position engagée bien écrite, que je la partage ou non, plutôt que ces mails nian nian qui n'apportent rien à personne. Bravo Monsieur Jourde. Vous méritez le titre d'écrivain et vos mots sont merveilleux à lire...

Pierre de Plas


Mais Francis Lalanne n'en a vraiment cure, et il nous adresse un texte sur le Marat de David exposé à Vizille.


De : Francis Lalanne <lalanne.francis@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juillet 2009 23:26


« A Vizille où furent jetées les bases de la Révolution Française, est exposé actuellement l'original du tableau de David représentant l'ami du peuple assassiné : un Chef d'œuvre absolu. Le contraire des tableaux officiels qui ne sont qu'un fait de propagande. On voit réellement le visage d'un homme mort pris sur le vif par le peintre - PTS de l'époque - et l'on perçoit toute l'émotion de l'artiste devant le cadavre du petit père de la révolution. On sent presque la main qui tremble en tenant le pinceau et l'on retrouve les traits exacts du visage de Marat tels que figés par son masque mortuaire... Je suis passionné par cette découverte de mon ami Hubert Duchemin. Cela nous renvoie à une réflexion très actuelle sur la relation entre le regard médiatique et ce que l'on veut nommer la vérité historique. Où est la vérité ?

 


La vérité est certainement dans ce tableau pris sur l'instant, et moins dans l'image qu'en ont tirée les élèves de David en transcrivant sous la conduite du maitre la vérité de l'œuvre originale. J'imagine un Séguéla ou un Genzel présidentiel de l'époque dire au peintre David : VOTRE TABLEAU EST TRES JOLI DAVID MAIS IL NE VEND PAS L'IDEAL REPUBLICAIN ! IL FAUT MAGNIFIER TOUT CA, MON VIEUX ! MONTREZ NOUS L'AMI DU PEUPLE ASSASSINE PAR LES ENNEMIS DU PEUPLE AU LIEU DE NOUS FAIRE DE LA POESIE AVEC LE REALISME ! MAGNIFIEZ MON VIEUX ! MAGNIFIEZ. D'où le tableau connu du grand public... Et Marat qui même mort pose encore pour les journalistes sur l'air du même pas mal, je suis le symbole triomphant du martyr de la révolution éternelle... Et Charlotte Corday dans le rôle de la salope bien sûr : il fallait que ce fut une femme n'est ce pas ? Qui était Charlotte Corday ? Une innocente ? Une folle ? Une groupie hystérique ? Une intégriste bernée par l'idéal ? Une femme jalouse ? Une militante radicale et passionnée ? Une femme du peuple affrontant comme l'Archange dans son œuf le dragon de la terreur ? Je ne sais pas, mais ce dont je suis certain, c'est que ce n'est pas à elle qu'à profité le crime. Franck Tapiro m'a demandé un jour si avec une simple photo on pouvait dire toute la vérité, rien que la vérité, je lui ai répondu : « Je le jure ! Il suffit pour cela de ne pas la faire mentir... »

Séquence émotion, les bonnes adresses du passé, Corday contre Marat chanson de geste, avec Ines dans le rôle de Charlotte, Karim dans le rôle de Marat et Francis à la mise en scène, les décors ne sont pas de Roger Hart, les costumes ne sont pas de Donald Cardwel... La séance photo est dédiée à Olivier Roller. Moteur, Action... On a bien ri...

 


A Vizile, quitté le musée sur les chapeaux de roue avec Ines et Karim. Inès et Karim mettent le cap sur Barbes et Francis retourne à son désert Marocain où l'attend sa famille.


J'ai besoin du désert pour me régénérer, j'y trouve la force, le courage, l'envie, l'énergie qui m'est nécessaire pour revenir affronter ce monde. Le désert est le temple où je me re-connecte avec ma propre essence. Bisous


Départ de Vaujany. Programme : Karim, Ines, Guida et Francis se rendent au Musée de la révolution à Vizille. Lendemain de concert.

 


Nous... sur le pont. Derrière nous le musée de la Révolution à Vizille...

 


Olivier Roller va exposer trois portraits de publicitaires à la biennale d'art de Thessalonique : Benoît Devarrieux, Jacques Séguéla et Daniel Robert.

Message du 21/07/09 à 18h54
De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Devarrieux tirage


Tirage B.D., format 100x150cm il sera contrecollé puis encadré.

Encadrement visible mercredi 29 fin d'aprèm et jeudi 30 chez l'encadreur vers Bastille.

Ça m'honorerait que Benoit D. et Daniel R. et Jacques S. puissent voir l'image d'eux.

Ensuite les trois photos partent à Thessalonique pendant deux mois.

Ce sera la première fois qu'un bout de la série sera montré... dans une biennale internationale (musée d'art moderne et contemporain de Thessalonique).

J'aimerais que toi et Céline les découvriez avec moi.
Fais-moi confiance et viens, c'est une expérience.

Bises,

Olivier


De : Olivier Georgeon <og@georgeonetassocies.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 21 Juillet 2009, 10h33mn 42s


Hello Mister Blog !

Ce petit mail pour simplement t'informer que devant le vide laissé par ton abandon de l'enseignement, j'ai accepté de faire cours sur la conception-rédaction à... Sup de Pub ! Je ne sais si tu y as mis les pieds ou si tu étais exclusivement ESP ! Ce qui sera bien, c'est que j'aurais à faire à des 4èmes années donc déjà bien imprégnés !

Bon été, que le vent souffle sur les voiles de ton bateau !

Olivier


Message du 21/07/09 à 10h55
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Culte de chez Culte


Cher David,
Alberto Lupo et Mina Mazzini
http://www.youtube.com/watch?v=7hqgcxnDU8E
Que de souvenirs !
Bien amicalement
Sylvestre


Marie-Hélène me fait découvrir le clafoutis du Flore !

 


Message du 22/07/09 à 00h13
De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Les nains de Nüremberg


Chers Céline et David,


La ville de Nuremberg vous connaissez ? Je parle de cette ville, mal passée à la postérité pour cause de moustachu haineux dont les hurlements nous parviennent, grâce aux regards de cette garce de Léni Riefenstahl qui bandait pour tout ce qui s'apparentait au viril nazi, c'est à dire presque carrément tout dès 1933.


Bref, la bonne ville de Nuremberg a beau juré-craché qu'elle ne vit que pour la modernité, on y souffre d'un passé qui ne veut pas passer. D'autant plus que ces jours-ci s'y joue un scandale dont la presse allemande fait, - évidemment -, ses choux gras : Nuremberg a un festival de musique classique, des marchés bio, un zoo et une académie des Beaux Arts. Le président de cette institution peu remarquée dans le PCA (pays culturel allemand) est professeur d'art plastique et porte le conceptuel comme d'autres un missel: Autrement dit Ottmar Hörl est un fanatique pur sucre du Konzept. Quand cet homme a une idée, le moins qu'on puisse dire c'est qu'il la répète autant de fois qu'on le laisse faire. Pour la ville de Charleville Mézières par exemple il a reproduit des plastiques à l'image du jeune Rimbaud. Hörl a aussi œuvré à la postérité de Richard Wagner en reproduisant des figurines plastiques en couleur représentant le chien du compositeur. Un épagneul, le pauvre, plastifié, plein de fois.

Ces dernières années, il fallait s'y attendre, l'artiste a déclenché un faible, pour ne pas dire une obsession. Hörl se pâme devant les nains. Peut-être qu'il en a trop vu, sachant que l'Allemagne compte dans ses enclos de petits bourgeois plus de 25 Millions de nains de jardin !!! Au lieu de laisser ces figurines malveillantes pourrir et se décomposer entre les mauvaises herbes, Hörl en a fait en quelque sorte son image de marque : Il s'est mis à reproduire des centaines et des centaines de nains de toutes les couleurs. Certains ont les mains jointes en prière. D'autres vous montrent du doigt. Tous ses Lilliputiens vous fixent... aveuglément.

Hörl est un obsessionnel sur le chemin qui mène au Graal de la reconnaissance. Cherchant comment faire pour être vu, sinon reconnu, il fouilla dans sa mémoire et eurêka, découvrit comment rendre ses nains sinon sexys, du moins provocants.


Hörl n'a pas peur du plagiat et se fout de la finesse, ce qui compte c'est le nombre et le bruit. Il dessina puis modela donc des nains la main droite levée... en salut nazi.


Les 400 nazillons furent d'abord présentés en Belgique, puis à Bolzano. Les avortons avaient trouvé leur vraie patrie, au ras du sol, juste avant l'oubli. Mais Hörl tient au succès, au regard du public : Il refila donc quatre de ses nains dorés (pourquoi ne sont-ils pas laqués couleur vert de gris ?) à une galerie de Nuremberg et le scandale éclata : Une lettre anonyme fut envoyée au procureur général, lequel doit décider dans les prochains jours si les myrmidons sont un insigne nazi, donc condamnable ou une vulgaire contrefaçon d'un article à vendre dans toutes les grandes surfaces pour jardinage. On pourrait le dire plus simplement encore : L'affaire est grotesque, quasiment bouffonne...

Pour vous réjouir, voici outre l'article « nain de jardin » à acheter au supermarché, celui doré-de luxe-d'art à vendre sur web page de Hörl pour 45 Euros et un lien avec des comiques et artistes génies...
http://www.youtube.com/watch?v=bfIVnzpj1vM&feature=related
Je vous embrasse tous deux

Anna-Patricia Kahn


Ottmar Hörl expose en ce moment ces carlins orange et ces Andy Warhol chez Géraldine Banier, 54 rue Jacob.

 


From : AIR DE PARIS <fan@airdeparis.com>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2009/7/21
Subject : DOROTHY IANNONE / NEW MUSEUM


DOROTHY IANNONE

NEW MUSEUM

22 July - 18 October 2009

 

Opening Tuesday 21st July, 7 pm



New Museum
235 Bowery
New York, NY 10002
212.219.1222

http://airdeparis.com/


Stéphane Martin réagit au message d'hier de Jean-Michel Frodon concernant Stéphane Delorme...


De : Stéphane Martin <stephane985@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juillet 2009 13:47
Objet : l'homme qui tua Liberty Valance


« Quand la légende est plus belle que la réalité, imprimez la légende »


Charles Ficat offre à Céline sa sublime nouvelle parue dans le dernier numéro de La revue des Deux Mondes.

 





David & Céline vont dans le même bateau


 
Repost 0
David Genzel - dans Culte
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 09:06
(c) Photo Olivier Roller

En dépouillant la presse chaque jour, ce qui me sidère le plus, c'est "la non destination" des articles aux personnes concernées. J'étais certain que Denis Olivennes n'avait pas vu son "procès" dans Plan B.


La question que je me pose à chaque fois, est-ce l'entreprise qui est mal organisée pour la veille ou est-ce "l'impolitesse" des rédactions à ne pas assurer le service après vente ?


De : Denis Oliviennes <dolivennes@nouvelobs.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 20 juillet 2009 15:58


Non. Que disent-ils ?


De : Denis Olivennes <dolivennes@nouvelobs.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 20 juillet 2009 17:06


Merci.
Je ne connais pas ce journal qui me paraît de la meilleure eau !
Merci en tous les cas.

 

Stéphane Delorme vient d'être nommé rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma par le repreneur Phaidon.

 

(c) Photo Stéphane Boudoux

 

C'est bien, un rédacteur en chef qui porte le même nom que Tatie Daniele !

 

De : Jean-Michel Frodon <jmfrodon@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juillet 2009 08:15


Bonjour David
J'en pense le plus grand bien, c'est la solution que je défends depuis des mois.
Bien amicalement.
jmf


Message du 21/07/09 à 00h06
De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>
A : David Genzel <david .genzel@voila.fr>


Chers David et Céline,
Très bel article sur le blog d'Armelle Heliot aujourd'hui...
Amitiés,
Caroline

 


 

Allez ! Elle nous étonnera toujours ! Au théâtre du Palais Royal d'Avignon, elle enchante un public de toutes générations avec Mistinguett, Madonna et moi spectacle qu'elle a créé il y a quelques mois et qui lui permet de se moquer d'elle-même avec esprit.

Rapido, presto disons-le, elle est formidable ! Caroline Loeb possède un charme piquant à la Shirley McLaine qui convient à merveille à ce récital très personnel qui joue avec les règles du music-hall. Jusqu'au truc en plumes -voyez la photographie de Chistophe Miguel- et toute la mythologie enchantée d'un genre.

transgresse pour mieux le célébrer, avec les moyens du bord. Ah ! ce n'est pas le Casino de Paris... mais sur la scène du Palais Royal, face à une salle assez grande, haute de plafond ce qui en fait un lieu à part, Mademoiselle Loeb, accompagnée de Laurent Derache, 22 ans, a tant d'imagination et s'est si bien entourée, que l'on oublie complètement la modestie des moyens matériels pour ne retenir que les belles chansons, les jolis costumes, la malice, le professionnalisme et le charme.

Voyez la ! N'est-ce pas qu'elle du pep ! Elle a préparé ce spectacle avec le plus grand soin : Nicolas Vallée, Laurent Balandros, Nausicaa Meyer, Jean-Damien Barbin l'on surveillée de près... Caroline Proust et Virginie Perez ont veillé aux chorégraphies, James Angot signe les lumières et Patrick Brugalières les intelligents arrangements. Caroline Loeb, très fine, très mince, très bien "gaulée" comme elle le dit elle-même, s'amuse avec toute une série de costumes dont un superbe smoking, très original et qui lui va à ravir, cadeau de Jean-Paul Gaultier. Le truc en plumes, d'un rouge très théâtral, et qu'elle malmène en un numéro cocasse, vient du meilleur spécialiste. Melle Loeb a du goût !
Et beaucoup d'esprit. Il y a 22 ans (l'âge du musicien, c'est pourquoi on l'a précisé !), elle avait envahi les ondes et les plateaux de télévision avec un succès devenu international, "C'est la ouate"..."De toutes les matières, c'est la ouate qu'elle préfère...". Mais oui, vous n'avez pas oublié et lorsqu'elle reprend enfin, sur de nouveaux arrangements, cette chanson culte qui aurait pu la ligoter à vie - et c'est pourquoi il lui aura fallu du temps pour la rechanter...- toute la salle fredonne...

Mais elle ne s'en tient pas là, évidemment et si elle prétend n'avoir que trois notes, elle en fait un fort bon usage, qu'elle célèbre Marlene ou Madonna, Mistinguett ou, sa préférée, Yvette Guilbert. Elle chante aussi les chansons de son nouvel album, "Crime parfait". Elle a quelque chose de mutin, d'enfantin qui séduit. Elle a écrit des enchaînements entre les chansons, elle n'oublie pas qu'elle est elle-même un bon metteur en scène qui sait mettre en valeur le talent des autres. Elle méterait une belle salle à Paris, car avec elle, la chanson se fait théâtre, music hall, fantaisie, bref divertissement pur et tonique !


Théâtre Palais-Royal à 15h tous les jours, jusqu'au 31 juillet. Durée ; 1h05 (04 90 14 02 54). Caroline Loeb signe également la mise en scène de Anne Peko chante la mer au Petit Louvre à 17h15, avec les musiciens Laurent Derache et Jean-Loup Descamps.

 

From: Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To: David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date: 2009/7/20

Subject: People le blog !

 

PROCHAINEMENT SUR LE BLOG DE DAVID & CELINE :

« LES VACANCES DE NOS BLOG-PEOPLE »

 

Karim Achoui : Vacances studieuses avec son nouveau client, le célèbre photographe François-Marie Banier !


Info ou intox ? Escapade amoureuse de Gérard Gros avec Michèle Morgan... toutes les photos !


David aurait quitté Céline ...
...pour aller chez le coiffeur !


Alain Chouffan témoigne : « J'ai vu la Vierge à Lourdes »... interview exclusive ! (de la Vierge)


Bouleversant : Francis Lalanne chante aux obsèques de son coiffeur : « je ne l'avais plus revu depuis 24 ans ! »


Christine Boutin : Escapade à Ibiza avec son ami Massimo !

 

Prochainement sur le blog de David & Céline...


De : Philippe Girard-Buttoz <philippe@buttoz.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 20 juillet 2009 15:45
Objet : Francis Lalanne


Bonjour,

Photo jointe : Francis, Karim et Inès vous saluent à la fin du concert de Vaujany (19 juillet 2009). Salle comble : un triomphe.

Cordialement

 

(c) Photo Philippe Girard-Buttoz


De : Frédéric Wolff <white.box@hotmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 20 Juillet 2009, 11h00mn 53s
Objet : Une rencontre improbable une grande claque


Céline David bonjour

J'adore les rencontres improbables et les mélanges de genre. Les frères Morvan sont des légendes vivantes en Bretagne. Depuis 50 ans, ces deux frères agriculteurs retraités, sont les références du Kahn Ha Diskan (chant et contrechant en breton). Samedi, au festival des Vieilles Charrues, les frères Morvan (160 ans cumulés) soutenus par les 16 musiciens cogneurs de bidon des Tambours du Bronx, ont fait danser 60 000 spectateurs, et tenus la scène comme de pures rock star. Quand le chant le plus authentique rencontre la musique la plus brutale et industrielle.

Et puis j'adore aussi les grandes claques assenées par le talent. L'autre énorme surprise des Vieilles Charrues, c'est Izia, 18 ans, la fille de Jacques Higelin, une voix qui mélange Janis Joplin et les vieux bluesmen, une grenade dégoupillée qui a déboulée sur scène, un concert sec, tendu, dense, sexuel, rageur qui à fait chavirer le public, et un final à la batterie, en soutien gorge, en sueur « Cela devrait faire plaisir à ma mère de savoir que je me suis mise à poil devant 35 000 personnes ! ».
Dans deux ans le festival des Vieilles Charrues aura 20 ans. Je crois qu'il faut prendre date.

A bientôt
Frédéric Wolff

 

Message du 20/07/09 à 21h12
De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david .genzel@voila.fr>
Objet : Histoires slaves&grecques


Où il est question d'accomplissement de désir...
Timeo Danaos, etc.

 


Fin mars 1929, des députés français de gauche, donc anti-cléricaux, reçoivent une lettre désespérée de représentants d'un petit peuple slave se plaignant d'être réduit à la plus noire des misères et asservi par de puissants et impitoyables latifundiaires...

Extraits (orthographe, grammaire et syntaxe respectées) :
Comité de Défense Poldèves 18 mars 1929
Honoré Monsieur le Député,
C'est un cri à votre pitié et à votre justice que nous faisons entendre en vous suppliant de laisser toute votre attention sur les choses qui suivent...


Pour lire la suite, cliquer sur le lien suivant :
http://www.richardzrehen.blogspot.com/

Message du 20/07/09 à 11h55
De : Pierre de Bonneville <pierre@debonnevilleorlandini.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Sur la 5eme photo de cet excellent reportage, dans le reflet de la vitre, on reconnaît la discrète mais néanmoins omniprésente Françoise de Bonneville. Je tenais tout de même à le signaler.


Il n'y a pas que Franck Louvrier à lire La Baule + à l'Elysée...

 

(c) Photo Yannick Urrien


A l'exposition Martin Parr, une duplication du manteau rouge d'Olivier Roller par Hans Eijkelboom.

 


Et au même Jeu de Paume, une vitrine produits dérivés Obama !

 


Et au petit café, un supperbe mapping.

 


Le trimestriel Art Press 2 n°14 "Que lisent les artistes" est absolument somptueux.

 


Le "divin chauve" aurait pu faire un spécial Stratégies : "Que lisent les publicitaires ?" Comme Thierry Consigny, ils écrivent !

 


Keith a dans son ours Basile de Bure. Est-il apparenté au fameux Gilles ?

 


L'éternité Picasso...






David & Céline vont dans le même bateau


 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 10:04

 

De : Alain Chouffan <achouffan@nouvelobs.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 19 juillet 2009 17h32
Objet : La Garden Party de l'Elysée

 

 

Mon cher David,
 

La Garden Party de l'Elysée ? C'était la semaine dernière. Un bail. Pour un journaliste, c'est déjà vieux. Chez nous, pas de frigo ou l'on conserve les informations. L'info se sert toute chaude, tout de suite. Après, c'est trop tard. Personne n'en veut. Les télés et les quotidiens ont déjà effectués leur travail de pilonnage. A quoi bon, radoter ? Redire ce que les quotidiens et la télé ont déjà dit. Mais bon, pour toi, cher David, assoiffé d'infos, qui aime tout savoir, tu manifestes encore l'envie de ne rien rater. Toi le papivore glouton qui dévores tous les quotidiens dès huit heures du matin au Flore, j'imagine que tu as déjà tout lu - et tout appris - sur cette Garden Party. Je suis certain que tu as lu - je parie même ! - dans Libération que cette Garden Party c'était « Elysées-land Paris », comme dans un parc d'attractions, avec les 5000 invités du couple Sarkozy. « La nourriture était bonne, abondante, et gratuite avec des petits stands à thème », qu'on croisait « d'extravagants chapeaux de femmes, des militaires indiens enturbannés, des rabbins et des prévôts tout de noirs vêtus, des chasseurs alpins avec des bas de laine et des croquenots aux pieds. » Ou encore l'architecte Roland Castro qui ne veut pas changer de look avec ses tennis bicolores et son costume clair à rayures. Le Parisien de son côté, s'est étonné du court bain de foule de Sarkozy - « Le Président est resté cinq minutes. Chirac lui, recevait ses invités à l'entrée » alors que pour Le Figaro le couple présidentiel a « du se replier dans les trois salons du « carré » VIP » tant la foule était dense malgré la réduction de 7000 à 5000 du nombre d'invités ». Ainsi, frère David, tu croyais tout savoir. Erreur ! Aucun journal n'a signalé ma présence, et encore moins le nom de la personne qui m'accompagnait. Logiquement ce devait être ma femme. Eh ! bien, non, par estime, ma tendre épouse a cédé sa place à son adorable belle-fille, Aurélie. Pour lui faire plaisir, car elle en mourait d'envie. Un acte de bravoure ! Mais je ne te raconte pas le succès que j'ai eu ! Jeune, 31 ans à peine, grande de taille, un visage d'ange barré de belles lunettes noires, une beauté de fille à croquer. Quelle frime ! Et quelle fierté ! Je l'ai présentée à plusieurs ministres - Michèle Alliot-Marie, Rama Yade, entre autres - à des ambassadeurs, à des militaires indiens qui venaient de défiler.


Et même à un député, qui, ayant certainement mal entendu, a cru qu'il s'agissait de ma femme. « Quelle vitalité, vous avez, cher Alain, m'a-t-il dit en plaisantant. Avec une femme pareille vous pouvez vivre jusqu'à 100 ans ! » Aurélie dévorait avec des yeux éblouis, toutes ces personnalités qu'elle voyait à la télévision et qu'elle découvrait soudain, en chair et en os, bien réelles devant elle, faisant pour chacune d'elles, une petite remarque - « Oh ! Je le croyais plus petit ! » ou bien « Il a l'air plus sympa qu'à la télé, plus souriant ».


Elle était aux anges, Aurélie, passant de buffet en buffet, un verre de coca à la main. Le bonheur total éclatait sur son visage. Elle a aussi connu mon ami Frank Demules, l'homme de confiance de Carla Bruni, auteur d'un livre bouleversant sur sa vie, et qui nous a présenté à son tour sa femme et sa fille tant aimée. Puis vient ma rencontre avec Carla, en robe Chanel noire à plastron blanc, fidèle et adorable amie depuis une formidable interview, il y a quelques années, au Flore. « Comment allez-vous Alain, j'espère enfin connaître votre femme » me demande-t-elle avec gentillesse. Car, c'est vrai, il fut convenu l'an dernier, que je la lui présenterai. « Pas cette année, lui dis-je. Pour faire plaisir à sa belle fille, elle lui a cédé sa place. » « Que c'est gentille de sa part. Où est-elle ? » demanda la Première Dame de France. Belle rencontre. Avec en prime une belle photo. Souvenir inoubliable pour Aurélie. Merci Carla. Et promis, l'an prochain, vous connaitrez ma femme !
Alain Chouffan

(c) Photo Alain Chouffan

 

De : Yannick Urrien <yurrien@orange.fr>

A : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Envoyé le : Samedi, 18 Juillet 2009, 13h34mn 17s
Objet : Louvrier

 

Le journal le plus influent de France n'est pas à paris... mais à La Baule...

 

Franck Louvrier en janvier 2008 en train de lire La Baule+ sur la terrasse de l'Elysée...

 

Et c'est comme cela chaque mois...
Yannick

 

Message du 19/07/09 à 11h23
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Carla & Mina

 

Cher David,
Deux versions de E penso a te de Lucio Battisti. Une de Carla Bruni et l'autre de Mina Mazzini. Cherchez l'erreur !

 

Carla Bruni
http://www.youtube.com/watch?v=P80OaiN_eKM

Mina Mazzini
http://www.youtube.com/watch?v=rdCnQwrjk-w

Bien amicalement
Sylvestre

 

Hélène Mercier-Arnault de passage à La Baule...

 

De : Yannick Urrien <yurrien@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 juillet 2009 19:33
Objet : Hélène

 

Une petite ballade dans les marais salants de Guérande avec Hélène Mercier-Arnault avant de la raccompagner à son train pour Paris. Une femme merveilleuse et d'une grande simplicité qui était toute surprise d'apprendre que le sel était ramassé naturellement... Je lui ai proposé de goûter le sel (on remarque les tas sur la photo...) elle n'a pas voulu parce qu'elle pensait qu'il était peut être nettoyé... Et pourtant, c'est ce sel de Guérande que l'on retrouve dans les grandes tables du monde entier...

Yannick

 

 

De : Francois Kermoal <fkermoal@reedbusiness.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 juillet 2009 20:58

 

Ca ne manque pas de sel, effectivement.

 

De : Christian Constant <christianconstant@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 juillet 2009 19:40

 

Merci, cher Monsieur, de cette aimable citation !
Bien cordialement
Christian Constant

 

Samedi, déjeuner à L'Epigramme rue de l'Eperon avec Michèle Navarre, déjeuner parfait, et j'ai beaucoup apprécié que Stéphane, le patron du restaurant, envoie les clients retardataires chez Yves Camdeborde.

 

 

Ensuite, visite de l'expo Martin Parr chez Kamel Mennour.

 

Samedi matin au Flore, nous surprenons Francis Szpiner en pleine conversation avec Pascal Rostain. Nous décidons de "voler" le paparazzi.

 

 

Et puis, Planète Martin Parr au Jeu de Paume. Et la joie de retrouver une cabine photomaton, au charme désuet de la photographie d'identité argentique, surexposée et vintage.

 

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : david Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 17 Juillet 2009, 14h51mn 57s
Objet : carte postale

 

Mon cher David

Je reviens de 8 jours au Kenya où j'accompagnais des clients d'un client : des viticulteurs de la vallée du Rhône qui avaient bien répondu aux questions très difficiles du concours et ont eu la chance d'être tirés au sort par Maître Huissier, par ailleurs beau-frère du directeur commercial dudit client (si tu connais un bon avocat !). Bref, une dizaine de pauvres paysans qui ont bien rigolé quand je leur ai appris que leur revenu avait baissé de 20%. Pour eux tout va bien : ils utilisent toujours autant de pesticides, ils sont toujours copains avec le mec qui désigne les lauréats des concours, ils vendent toujours autant de vin (directement ou, pour le surplus, via la coopérative). Loin de moi l'idée de cracher dans le tonneau : ils sont sympas, bons vivants, et tellement français ! Ils ont adoré les parcs, le safari, la nuit dans le Lodge...ils ont moins aimé le vin d'Afrique du Sud. Ils ont essayé de me coller sur le nom des cépages, je me suis vengé en leur demandant ce que voulait dire « germanopratin ». Les soirées furent longues et agréables, et comme dit le poète « le vin est innocent, seul l'ivrogne est coupable ». En attendant, nous avons raté quelques étapes du Tour de France, le défilé du 14 juillet et le sublime "tirez sur le caviste". Nous nous sommes quittés mercredi à Roissy, en nous promettant de nous revoir, lors d'une prochaine dégustation : je promets d'apporter un carton de 6 au Flore, pour toi et tes amis (et je ferai la quête pour acquitter le droit de bouchon). En parlant d'aumône, je vais envoyer à mes nouveaux potes le mail de JP Mignard et sa bande (voir ci-dessous), qui ont fait « le choix politique » d'accepter des dons très faibles, mais qui réclament quand même un don supplémentaire. Ce n'est pas tant la démarche qui me choque, mais le fait que la Royal n'ose pas cosigner le mail. Je suis sûr que Miss Boutin, la nouvelle star de ton blog, aura le cran de le faire quand elle en aura besoin : et elle pourra compter sur moi.

Christian Delprat

 

Désirs d'avenir est passé à une vitesse supérieure ces derniers mois... Cette intense activité engendre nécessairement des frais... Nous avons fait le choix politique de cotisations pouvant être d'un niveau très bas, selon les contraintes de chacun, et nous persistons dans notre volonté de n'exclure personne pour des raisons financières. Mais l'acceptation de cotisations modiques a pour contrepartie la nécessité d'un effort financier supplémentaire de la part de ceux qui le peuvent... C'est pourquoi nous en appelons à chaque adhérent pour qu'il regarde s'il est en mesure de faire cet été un don complémentaire à Désirs d'avenir.
Merci encore pour votre engagement
Jean-Pierre Mignard, président de Désirs d'avenir
Damien Chardonnet-Darmaillacq, secrétaire général
Etienne Broquet, trésorier

 

De : Isabelle Fabry <alessi.musique@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 19 juillet 2009 14:14

 

Bonjour,

 

Francis qui est en concert le 19 Juillet ce soir à Vaujany en a profité pour aller enregistrer à Fontaine près de Grenoble un poème de son amie Guida Pendilhas dans le Studio de Francesco Alessi (le HANGAR 38, 20 Rue Charles Michels 38600 Fontaine) avec lequel Guida prépare un album de poèsies.

Ci-joint en plusieurs mails les photos, images et son de la séance.

Isabelle Fabry

 

(c) Photo François Alessi

 

Voici le lien pour récupérer les vidéos :

http://kemservices.com/doc/

nom d'utilisateur : tremplins

mot de passe : vaujany

 

Message du 19/07/09 à 12h11
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Il nostro caro Lucio

 

Hommage a notre cher Lucio, trop tôt disparu.
http://www.youtube.com/watch?v=D6t5alin5oI

 

Message du 18/07/09 à 14h37

De : Facebook <notification+mxexqwyr@facebookmail.com>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Jean-Paul Haber vous a envoyé un message sur Facebook...

 

Bonjour David,

Et ben voila. Quand on demande des nouvelles, il faut aussi s'attendre à ce qu'elles puissent être mauvaises... J'avais gardé une certaine affection pour Jacques.
De mon côté, je fais à présent le concepteur-rédacteur au sein de ma petite entreprise « koobalibre - La Tribu Créative » et y prends du plaisir. Moralité, j'écris des Publi News...
J'ai visité ton blog. J'adore. Je me suis demandé « Qui est Céline ? » Ton amie de cœur ?
Je penserai à flâner un peu plus souvent au Flore dans l'espoir de t'y croiser. Et j'ai bien noté ton email pour la suite.
A bientôt,
JPH

 

De : François Grosliere <fgrosliere@nat.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi, 17 Juillet 2009, 15h16mn 08s
Objet : Veni, Vidi, Vichy Vernissage !

 

Coucou à tous !
Avant les vacances je voudrais vous faire la proposition d'un moment sympathique à passer ensemble à la rentrée... J'ai le plaisir de vous convier à mon vernissage avec plein de nouvelles toiles et un nouveau livre...
le samedi 19 septembre à partir de 19h30, dans ce superbe Hotel Thalassa Sofitel 4 étoiles 3 Les Célestins » Après le buffet (pour ceux qui le veulent), nous pourrions aller manger à 500 mètres à la nouvelle brasserie de la Rontonde sur le bord de l'eau, puis passer une belle nuit « aux Célestins »... La chambre double étant normalement à 215 euros, j'ai négocié chambre et petit déjeuner (fastueux) compris à 170 euros, nous pourrions profiter de sa superbe piscine et des soins le lendemain... bref je dirais pas vivement la rentrée mais presque ! Pour les réservations et options, le plus tôt sera le mieux, mais je ferai un rappel en septembre... Bel été à tous !

 

François Grosliere

Ah si j'oubliais... de nouvelles toiles sur mon site !


François Grosliere
Directeur Artistique


Publicis Cachemire Clermont-Ferrand
33, Place de Jaude
63000 Clermont-Fd

Sites de mes peintures et expositions à venir :
www.grosliere.biz

 

Message du 17/07/09 à 15h59
De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

Mon cher David,

Je suis face à mon ordinateur, au loin le golfe de St Tropez dont je ne profite pas parce que je suis plongé dans le Poincaré de Xavier Verley qui doit paraître dans Figures du Savoir, juste après le Stoïciens III de Thomas Bénatouil qui en est déjà au stade des épreuves... Et il y a d'autres manuscrits qui m'attendent ! Je ferai néanmoins un saut ce soir à la maison de la presse pour mettre la main sur ce Chronic'art (orthographe ?) que tu me recommandes.

 

Amitiés,

Richard

 

Info locale : Christian Benoît, ex Publicis, ex restaurateur, présentement épicier fin, me dit qu'un vent de révolte souffle sur les bateaux amarrés en nombre au port, parce qu'il ne peut pas vendre aux infortunés (?) propriétaires les capsules Nespresso pour alimenter les nombreuses machines à café dont leurs bateaux sont équipés, la maison suisse refusant de le livrer... Christian fait même signer une pétition à ses clients dépités !

 

Et avec Michèle au Café de la Mairie.

 

 

Et du Café de l'Odéon qui a vécu son premier orage jeudi soir, ces yeux immémoriaux...

 





David & Céline vont dans le même bateau

 

 

 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 09:17

Malgré ses vacances dans Les Landes, le "divin chauve" de Stratégies a gardé la main :
- Regarde la réconciliation Arnault-Pinault se matérialise par cette 4e de couverture de Vuitton dans Le Point ! Historiquement, LVMH refusait d'acheter de la publicité dans Le Point.

Bruno Kemoun me le confirme :
- Oui, c'est nous KR Media qui achetons pour LVMH.

Bruno Kemoun à qui je dédie le prochain Borat !


Et page 75 de ce même numéro du Point, Julie Malaurie chronique la vie de virtuose d'Hélène Mercier-Arnault.


Hier, à déjeuner, autour de Christine Boutin et de Vincent You, j'avais réuni à l'étage du Flore Smaïn, Francis Szpiner, Pascal Manry, Jean-Jacques Moscovitz, Stéphane Jacob et Karim Achoui, pour mettre en oeuvre son projet de fondation basée sur les valeurs humaines. Jean-Jacques Moscovitz a eu cette belle comparaison :
- Christine, vous me rappelez Françoise Dolto !


Sur la table, le numéro 1 de Green Business, photo de Jean-Louis Borloo par Olivier Roller

Le soir, nous prenons l'apéritif au Flore, avec Pascal Manry et Steve Hiett.


Derrière nous, Jean-Baptiste Mondino à qui je parle de notre ami commun, Daniel Vignat.

(c) Photo Jean-Baptiste Mondino

De : Daniel Vignat <danielvignat@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 16 Juillet 2009, 22h30mn 31s


Cher David,

suite à ta conversation au Flore avec Mondino
voici une formule à se dresser sur la tête et pas
que ça !



Salut J.B. aiMe,

d'abord on a davantage de cheveux quand on les rase moins.
Ensuite, il y a la formule du Général HO qui sortit de prison avec beaucoup d'énergie après une longue incarcération parce qu'il avait grignoté les graines de cette plante : Ho Shou Wu.

Je crois qu'on peut la trouver chez :
www. orient-bimont.com

téléphone : 0892 436 792.

Bien à toi

PS : Attention, çà risque de dynamiser aussi les roupettes !


La réponse de Jean-Bat’:

De : Jean-Baptiste Mondino <jbmondino2@noos.fr>
À : Daniel Vignat <danielvignat@wanadoo.fr>
Date : Fri, 17 Jul 2009 00:00:01 +0200
Objet : Tifs


Ah ! Ah ! Ah ! J'ai croisé un ami a toi au Flore... à qui j'ai dit que j'attendais avec impatience que tu puisses me faire repousser les cheveux avec tes connaissances paramédicales... le message est passé... nous étions quelques un concernés par notre faiblesse capillaire autour de la table a avoir essayés Lourdes , les piqures de B panthène, les massages , les grillots africains, la scientologie, la branlette, les mantras et même les perruques... rien ne marche... le remède du général HO OQ qui grignote des graines et dynamise les roubigniolles peut il faire des miracles et me transformer en loup garou ? Je pars à LA retrouver mon fils et fêter mes 60 ans avant la fin du monde 2012...
Bonnes vacances...
Biz
JB

 

Karim Achoui et le garçon le plus dandy du Flore, Olivier.



De : Charlotte Meutey <charlottemeutey@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 16 juillet 2009 19:29
Objet : What A Day !!! 14 Juillet 2009 !!!


Mes Amours Chéris,
Ce 14 Juillet 2009 !!! Journée de Folie... Défilé de Rêve... Météo de Rêve... Garden Party on Top !!! Et « tout soudain » devant ma Maison... Deux « Poussins de Mouette » à peine planqués et Blottis contre le Mur... Je les ai Posés dans un Joli Carton... Ils sont « à fond »... Dodo, Eau et Jaune d'Œuf et Dodo... et Cui-Cui de BB de Mouettes ! Je les ai appelés « Bonnie and Clyde »... Je vous Envoie des Photos asap !!! Ils bougent tout le Temps !!! ... Ils feraient « Mascottes de Choix » pour Votre Blog de l'Odéon !!! ;o))))))))) Evidemment je cherche les Parents !!! Tout de Même cette Rencontre avec des Poussins Mouettes en Plein Cœur de Saint Germain est inouïe... Juste le Jour Anniversaire de la Disparition de notre Oiseau Adoré... Richard Fenwick...

Je Vous Embrasse et Vous Aime bien Fort,

Votre Merteuil & Sir Orson Fous de La Tour Eiffel si Sublime dans son Costume de Fiesta, Façonné par l'Excellentissime GroupeF, pour ses 120 Ans !!!

J'ai une Idée !!! Oui pour 120 Ans !!! Pour Toutes et Tous, celles et ceux que nous Aimons !!!
Oui Oui Oui !!!

Ci-dessous une Petite Idée de mes Anges Ailés !!!

 

 

Message du 16/07/09 à 12h41
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Les yoghourts sont « nature »


Cher David,

Bernard Kouchner, paraît-il, snobait Bernard Laporte. Il peut en effet snober autrui, le docteur Kouchner, il y a de quoi ! Il y a quelques jours, en s'exprimant sur le conflit inter-ethnique dans le Turkestan chinois, il a dit à plusieurs reprises « les Yoghourts » au lieu de dire « les Ouïghours ». Ha ! Il est intelligent, Kouchner ! Il était fort en géographie quand il était à l'école, Kouchner, c'est pour ça qu'il est aujourd'hui ministre des affaires étrangères de la France ! Mais peut-être qu'il avait attrapé la coqueluche ou les oreillons, le jour du cours de géo sur la Chine. Maintenant qu'il est docteur, il prend des médicaments, il ne manque plus un seul conseil des ministres sans dire bonjour, bien sûr, à ce cancre de Laporte. Quand il ne sera plus ministre, il pourra travailler comme consultant pour Danone ou pour Yoplait, il s'y connait, le gars, en yoghourts, il est très « nature », le gars ! En attendant, je lui conseille d'écouter la chanson de Dutronc et Lanzmann, « L'aventurier » : « J'ai fait la vie à Varsovie, j'ai fait le mort à Baltimore ». Moi, je préfère écouter une chanson de circonstance, lien ci-dessous, « Laissons la plage aux romantiques, ce soir j'ai envie de zirber ! » Ou de « chaquer », enfin, vous voyez ce que je veux dire, c'est comme ça qu'on dit chez nous, dans notre idiome indigène, aux alentours du Golf de Sperone où Bernard Kouchner et sa femme Christine Ockrent ont une bicoque. Ce sont les amants de Sperone.



Bien amicalement
Sylvestre

 

Francis Szpiner nous apprend que son associée Caroline Toby vient de recevoir le dernier roman de Frédéric Beigbeder : Un roman français, car, de manière courtoise et discrète, Caroline a visité Frédéric pendant sa garde à vue...

 

(c) Photo Patrick Gaillardin


Francis Lalanne en plein feux d'artifice...

 







David & Céline vont dans le même bateau


Repost 0
David Genzel - dans Culte
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 09:07
"Quand le Même
transparaît sous les apparences
de l'Autre"
Michel Foucault



Libé fait des portraits en creux. Hier, Patrick Font pour parler de Philippe Val. Aujourd'hui, l'übermodel Helena Christensen pour renvoyer à Carla Bruni.

09/07/2009 Le Point

Patrick Besson

Gouvernement Karen Mulder, juin 2011


Karen Mulder, Premier ministre.

Marine Delterme, ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables.

Philippe Val, ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités territoriales.

Naomi Campbell, ministre des Affaires étrangères et européennes.

Louis Bertignac, ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi.

Laetitia Casta, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement.

Pierre Bergé, garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Florian Zeller, ministre de l'Agriculture et de la Pêche.

Christian Lacroix, ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité.

John Galliano, ministre de l'Education nationale.

Linda Evangelista, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Nagui, ministre de la Défense.

Julien Clerc, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports.

Bertrand Delanoë, ministre du Logement et de la Ville.

Patrick Zelnick, ministre de la Culture et de la Communication.

Michel Houellebecq, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique.

Marin Karmitz, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement.

Claudia Schiffer, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Affaires étrangères et européennes, chargée des Affaires européennes.

Inès de la Fressange, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement.

Laeticia Hallyday, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée de la Prospective et de l'Evaluation des politiques publiques.

Franck Demules, secrétaire d'Etat auprès de la ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables, chargé des Transports.

Tahar Ben Jelloun, secrétaire d'Etat auprès du ministre du Logement et de la Ville, chargé de la Politique de la ville.

Charles Berling, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants.

Francis Cabrel, haut-commissaire auprès du Premier ministre aux Solidarités actives contre la pauvreté.


Message du 15/07/09 à 11h31
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Rivalité lombardo-piémontaise


Cher David,


Je trouve vraiment navrante la formule par laquelle Carla Sarkozy Bruni-Tedeschi s'est défaussée de son attitude bizarre, voire offensante, au dernier sommet du G8 en Italie. "Je connais Rome comme ma poche, a-t-elle dit, j'ai donc fait l'impasse sur cette visite de la ville éternelle avec les épouses des autres chefs d'état". En tant qu'italienne, pays de Machiavel, elle aurait dû s'attendre à recevoir à son tour un coup. La vendetta est venu de Paolo le frère de Silvio, qui ne s'est pas mis de gants pour qualifier de goujate la première Dame de France. Les Berlusconi aussi connaissent Rome comme leur poche et probablement connaissent-ils très bien aussi Paris et le palais de l'Élysée, visité à moult reprises du temps de Chirac. Pour autant, snobent-ils notre capitale ? Pourquoi cette animosité de très mauvais aloi, compte tenu de leur position respective au plan mondial, entre les Bruni-Tedeschi de Turin et les Berlusconi de Milan ? Les Berlusconi sont nettement plus riches que les Bruni-Tedeschi, lesquels sont à présent obligés de demander la permission au propriétaire saoudien du château de Castagneto Po, s'ils veulent visiter leur maison familiale qu'ils connaissent pourtant comme leur poche. C'est peut-être, tout bêtement, la raison de cette animosité italo-italienne. Peut-être... Au fond, je n'en sais rien. Mais je connais assez bien l'esprit péninsulaire pour avoir ma petite idée.


Bien amicalement
Sylvestre

 

(c) Photo Lars Krabbe


Le Même et l'Autre, hier, Francis Lalanne et Chrisitne Boutin.


Mercredi 15 Juillet 2009

Lalanne crie son amour à Boutin

Par R.V. - leJDD.fr


Le porte-parole de l'Alliance écologiste indépendante, n'en a pas fini avec la politique... ni avec la poésie. Le chanteur s'est fendu d'un vibrant hommage à l'ancienne ministre du Logement, sur le site David et Céline. Mystérieusement intitulé Lundi rue Christine, le billet de Francis Lalanne dépeint Christine Boutin comme "la synthèse du courage et de la conviction".

(La suite) : http://www.lejdd.fr/cmc/societe/200929/lalanne-crie-son-amour-a-boutin_229815.html


publié le 15/07/2009 17:34 - mis à jour le 15/07/2009 19:27

Quand Lalanne défend Boutin

Par LEXPRESS.fr


L'auteur-compositeur-interprête, Francis Lalanne, apporte un soutien pour le moins inattendu à Christine Boutin, récemment évincée du gouvernement. Et celle-ci lui répond.
"Christine Boutin quitte le gouvernement, c'est un peu de vérité qui s'en va", commence le chanteur Francis Lalanne, dans un long billet d'humeur, intitulé "Lundi rue Christine" et publié sur le blog de David Genzel.
"La vérité en politique c'est l'identité entre ce que l'on pense, ce que l'on fait et ce que l'on dit. L'intégrité qui n'est pas l'intégrisme ; la foi qui n'est pas dans le rejet d'autrui ; la synthèse du courage et de la conviction: c'est ce qu'incarne à mes yeux Christine Boutin..." explique l'artiste.
L'artiste, engagé depuis 2007 auprès du mouvement écologiste indépendant, s'offusque de l'éviction de l'ancienne ministre du logement du gouvernement à l'occasion du remaniement.
"L'actuel président (...) vient en remerciant Christine Boutin de commettre une faute impardonnable, et sans doute encore une de trop ; une faute de français : Il a supprimé le verbe pour ne garder que les compléments... Son gouvernement désormais n'est plus qu'une caricature", continue Francis Lalanne, auteur d'un récent ouvrage, "Mise en demeure à Monsieur le président de la République française".
Encore plus surprenant, David Genzel publie sur son blog le mail qu'a envoyée ce lundi Christine Boutin à l'inoubliable interprète de "Fais moi l'amour, pas la guerre". "Je ne sais pas si je mérite de si belles pensées mais ce que je sais c'est que mon engagement a toujours été fondé sur des valeurs qui ont fait la France et qui seront nécessaires à la France de demain. Pour moi, La France, Terre des Droits de l'Homme ne pourra jamais abdiquer sur l'affirmation de la primauté reconnue à toute personne humaine, quelque soit sa race, sa religion ou son, état de santé (...) Pour des raisons encore obscures pour moi le Président de la République n'a plus voulu de mes services. Nous devons nous organiser pour faire entendre cette voix là", écrit notamment la présidente du Parti chrétien-démocrate.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/quand-lalanne-defend-boutin_774738.html


Aujourd'hui, Axel Brücker et Christine Boutin.


De : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 15 Juillet 2009, 12h53mn 21s
Objet : Soeur Christine

 


Sœur Christine,


Qui aurait pensé dans le monde intellogermanopratin que le blog de David serait la plateforme de reconquête de Sœur Christine ?


Car nul ne peut soupçonner le David de catholicisme conservateur ou de défense engagée de la morale familiale chrétienne. Et je vois mal notre Genzel en mannequin du dernier catalogue printemps-été de Cyrillus !

Mais le débat n'est pas là, n'est plus là. Christine Boutin a des convictions, des valeurs dans une société qui n'en a plus beaucoup.


Si je n'approuve pas la candidature de Christine Boutin à l'élection présidentielle, car je ne pense pas qu'elle ait l'expérience ou l'appui suffisant pour gouverner (et je dis là une banalité) je pense qu'elle occupe une place importante dans le débat politique. Je pense même qu'elle représente bien plus « l'ouverture » que les opportunistes « convertis » de la gauche.


D'autre part, je trouve choquant de proposer à Christine Boutin d'être l'ambassadrice de la République française au Saint-Siège... On imagine le Président lui dire « Tiens ! Toi qui vas à la messe tous les dimanches... je te propose l'ambassade de France près le Saint-Siège ! » « Et Robert Hue... ça lui fait quel âge ? Je cherche un coco pour notre ambassade à Pékin ! »... Et Bernard Tapie, bientôt ambassadeur à Monaco ?


Je pense que le lacanien Genzel a encore déchiffré dans le nom de Christine Boutin l'essence même du catholicisme de France, personnifié par notre héroïne magnifique, Jehanne, qui « boutât » hors de France les ennemis du pays !


Et puisque l'on est sur un blog qui fait la part belle à la pub, je rappellerai ce vieux slogan : « En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées » ... mais quand on a des idées... on est souvent remercié (e).

Christine va certainement mettre à profit cette indispensable disgrâce, que tous les hommes politiques ont connue, pour préparer son retour dans un monde politique qui a bien besoin d'hommes (ou de femmes?) de sa trempe.


Moi, je suis déjà avec elle... et avec le David !


À Saint Germain, on trouve des bouquinistes et même des boutinistes !


AB

 

Le Même et l'Autre, le "divin chauve" de Stratégies m'a fait connaître le travail de Léa Crespi qui l'a photagraphié pour son édito. Mais François Kermoal connaît-il vraiment Léa Crespi ?


Autoportraits à la prison de Pontaniou à Brest


Dans le dernier numéro de La quinzaine littéraire, il faut lire et relire le "Journal en public" de Maurice Nadeau, l'introducteur en France de Malcolm Lowry.

 

Malcolm Lowry dans "les grands lacs" quelques semaines avant sa mort


Antoine d'Agata pris en photo par une prostituée syrienne dans une chambre d'hôtel de Damas

 




David & Céline vont dans le même bateau


 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 09:52
Ce 15 juillet au matin, je récolte une revue de presse qui n'est pas un press-book.

Portrait de Patrick Font dans Libé.



"Patrick Font aurait bien aimé écrire un livre sur son "épopée" commune avec Philippe Val, mais celui qui est désormais patron de France Inter s'y est opposé"

Dans la saga des Echos, Tristan Gaston-Breton raconte l'histoire du juif de cour Oppenheimer, héros malgré lui du juif Süss.

Dans Charlie Hebdo, Anne-Sophie Mercier nous parle de Rachida Dati qui va effectuer des missions ponctuelles pour un grand cabinet de conseil américain, Willkie Farr & Gallagher, en tant qu'avocate.

Dans Le Parisien, Lyne Cohen-Solal trouve justifié de multiplier par six le loyer de la librairie JNF, située rue Visconti. Le loyer annuel passerait de 25 000 euros à 150 000 euros. Jean-Pierre Lecoq s'est saisi du dossier.

Toujours dans Le Parisien, la cigarette d'Alain Delon a été effacée pour les besoins de la publicité Dior. Photo de Jean-Marie Perier.

 

Charlie Hebdo m'apprend que Martin Parr est aussi exposé chez Kamel Mennour 47 rue Saint André des Arts, expo photos "Playas". Kamel Mennour que je croise tous les matins au Danton, feuilletant Le Parisien.


Enfin, dans le genre bête et très méchant, Le cahier d'été du Plan B.


Et couverture du nouveau magazine Green Business avec le portrait de Jean-Louis Borloo par Olivier Roller.

Message du 14/07/09 à 11h48
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : La reine Christine

Chère Madame Boutin,

J'avais déserté le blog de David, vacance oblige, mais je prends la plume pour vous exprimer ma sympathie. On a besoin de vous. Vous avez la profondeur, la force et la sérénité, toutes qualités pour représenter dignement une culture que nous aimons. Nous sommes las de cette sorte de calvinisme sans Dieu qui sévit à tous les étages, las de ce jacobinisme assommant, de cette obsession d'un syncrétisme plat et déprimant, las du politiquement correct qui ne rend heureux personne, lequel est incarné à gauche comme à droite par les Morano et autre Ségolène. Las du sectarisme volubile et gadjetophage des Caroline Fourest et autre Philippe Val. Ce n'est pas notre culture, ni celle du nord de la Loire, ni celle du sud, ça ne l'a jamais été. Si vous vous présentez aux prochaines présidentielles, je voterai pour vous avec grand plaisir. Et nombreux seront, j'en suis sûr, ceux qui feront de même.

Amicalement vôtre.

Sylvestre


De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
Cc : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 14 juillet 2009 17:58


Cher Monsieur Sylvestre,
Je vous remercie de votre mail me témoignant votre sympathie. Avec David et d'autres amis nous allons mener une action qui permettra grâce à l'engagement de beaucoup de confirmer « la culture que nous aimons ». Pour le reste, nous verrons. Il faut déjà prendre les bonnes décisions aujourd'hui ! Merci encore de votre message. Bien amicalement.

Christine Boutin

Ancien Ministre


Sur le parvis du Café de l'Odéon, les Moscovitz !

 


Message du 14/07/09 à 18h09
De : Jean-Jacques Moscovitz <jjmoscovitz@free.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : ok bravo CELINE 


BRAVO A CELINE LA PHOTOGRAPHE.

OUI JE TROUVE BIEN QUE LA FRANCOISE VOUS AI VUS.

ET AUSSI MAZEL TOV A TOUTES NOS ENTREPRISES NOVATRICES.

JJ


PS : ET UNE QUESTION : MON TELE2.FR A STOPPE IL N'EXISTE PLUS C'EST AVEC CE SERVEUR QUE L'ON ENVOYAIT LES 5000 ET PLUS MAILS POUR LE RQB (en quelques minutes) SFR.FR A RACHETE TELE2 MAIS NE « VEUT » PLUS ENVOYER DE MAILS EN NOMBRE. SI VOUS AVEZ UNE IDEE DE SERVEUR GENEREUX COMME CELUI D'AVANT DITES LE MOI ! A TRES VITE.


Olivier Martinez !

 


Message du 14/07/09 à 10h17
De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : La clé...

 


Ce n'est ni la clé des songes,
Ni la clé des champs,
Ni celle d'un château en Espagne,
Ni d'une cave à vins,
Elle n'ouvre pas un Sésame.
Elle a beau venir de l'Orient, très moyen sur bien des plans mais toujours inquiétant et donc tentant.
Je ne sais pas quelle porte elle sait ouvrir, ni même si elle suffit à l'entrebâiller...
Elle vient de l'esplanade du Saint Sépulcre et m'a été donnée par un des gardiens du lieu
Promesse tenue, n'est-ce pas David.

A bientôt,

Anna-Patricia Kahn

 


De : Benoît Meyer <meyersports@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 14 Juillet 2009, 23h15mn 41s

 


Francis Lalanne a chanté le 13 juillet à Bruay sur l'Escaut dans la vraie tradition des fêtes populaires.

 

Répétitions sur l'autoroute avec Karim Albert Kook








David & Céline vont dans le même bateau



Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens