Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 10:26
Sidney-Tunik.jpg
Oui, lacanien ! S'appeler Spencer Tunick et... déshabiller les modèles...

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Mer 3 Mars 2010, 20 h 20 min 31 s

Objet : Françoise de Bonneville prépare son mondial

 

photo-copie-3.jpg

 

Françoise de Bonneville est au stade... de la préparation pour la coupe du monde et assiste ce soir au match France-Espagne. Une belle soirée pleine de couleurs et d'enseignement !


Les spectateurs ne crient pas encore :

- A poil, Raymond !

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 4 mars 2010 00:12

Objet : Allez la France !

 

Defaite-amical-espagne.jpg


Et oui, David...

Ça va être dur cette coupe du monde en Afrique de Sud !

Mais Raymond a toujours le mot juste !

Amicalement

Alexandre

 

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Jeu 4 Mars 2010, 9 h 56 min 07 s

Objet : BEN VS DOMENECH

 

Hier soir, pour la première fois depuis près de 40 ans, je n’ai pas assisté ni regardé à la TV un match de l’Équipe de France. C’est un peu l’effet Domenech qui déteint sur moi, c’est beaucoup l’effet BEN qui déteint sur Lyon. J’ai donc zappé BENzéma et BENarfa, pour aller au vernissage du « Strip Tease de BEN » au MAC Lyonnais. Il y avait foule pour découvrir cette rétro impressionnante : 4000 mètres carrés sur 3 niveaux ! J’ai découvert un univers que je ne connaissais pas en parcourant les oeuvres et les happening des années 60/70, le Fluxus concept, et la naissance du style que l’on connaît aujourd’hui. Je ne le savais pas aussi mystérieux. Puis BEN est monté sur scène, timide, maladroit avec le micro, un peu éméché peut-être ? Il descend dans la foule et déroule un interminable rouleau de PQ. Il peint, en direct, un piano en blanc (debout).

 

BenPQ.jpg

Je ne le savais pas aussi sincère. Puis il se lance dans un long slam, façon Grand Corps Bouffi, en égrenant ses aphorismes et en enlevant pull, chemise et pantalon, pour finir en slip. Je ne le savais pas aussi culotté. Je suis loin de me demander si Ribéry doit jouer à droite ou à gauche quand je tombe sur une structure animée : une jambe de footballeur qui tente un retourné acrobatique avec un ballon qui tourne à l’infini.

 

BenFoot.jpg
Je quitte le MAC et tombe sur BEN, dehors en manteau, qui me bouscule et me tend la main « Z’avez pas un pièce pour manger ? » J’ai compris : je reviens dans la boutique du musée et j’achète un T-shirt où est écrit "J’aime pas les T-shirts". Je ferai de l’effet cet été au Club Med ! Bref, si vous en avez l’occasion... Ca dure jusqu’en juillet. J’ai été scotché et c’était une belle soirée. Sans ces Espagnols !

Christian Delprat

 

18 ans après la Grande Moisson, Gad Weil revient sur les Champs-Elysées avec les agriculteurs et les forestiers du 22 au 24 mai. Il pourrait projeter L'arbre et la fôret sur grand écran !

 

la-grandemoisson.jpg


Ce lundi 8 mars, Michèle Morgan sera sur les Champs, au Fouquet's, pour fêter son anniversaire, entourée de Frédéric Mitterrand, Robert Hossein et Candice Patou, Alain Delon, Claude Lelouch, Micheline Presle, Daniele Thompson, Tonie Marshall, Gérard Gros, Bertrand de Saint-Vincent, HJS, et peut être... Isabelle Adjani.

 

Morgan--Michele.jpg

 

Axel Brücker nous offre le terrible Blessures de femmes de Catherine Cabrol. Les photos du livre sont actuellement exposées à la FNAC des Ternes.

 

Blessuresdefemmes.jpg

 

Tout petit budget et sans doute gros buzz.

 

De : Serge Grynkorn <sgrynkorn@mbbsa.com>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 3 mars 2010 11:03

Objet : Contrôle pub "Rizgolo"

 

Bonjour David,

Ci-dessous le film dont nous avons parlé.

Sur le lien, il faut appuyer sur CTRL en même temps que tu ouvres le lien :

https://rcpt.yousendit.com/826889125/38caf4787b9cb0bcb042f72bfa6a04d8

 

Dans Les Inrocks, le luxe low cost d'Elsa Z...

 

GEDC6591.JPG

 

Hier soir sur France 2, les amis de Jacques...

 

GEDC6590.JPGGEDC6582.JPG

Pessoa, cité par Claude Régy :


"Plus j'aurai de personnalités, plus je serai analogue à Dieu"


Nous dînons au Petit Vatel rue Lobineau.

 

GEDC6578.JPG

GEDC6579.JPG

 

De : David Ken <david@davidken.com>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 4 mars 2010 09:59

Objet : LOL Project dans Le Parisien

 

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/david-ken-le-photographe-qui-fait-rire-les-patients-04-03-2010-835145.php

 

Capture-d-ecran.jpg


HCS
nous envoie cette invitation...


Photo-CUltes-30-0148.JPG

Et Céline a trouvé sa voie...

 

GEDC6577-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:28
mauriac2.1238415228.jpg
Splendide avant-première hier soir au Saint-Germain-des-Prés, de L'arbre et la forêt, d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau.

GEDC6572-copie-1.JPG
Wagner
à fond durant tout le film ! Céline aussitôt pense à Woody Allen :

- Quand j’écoute trop de Wagner, j’ai envie d’envahir la Pologne !

 

GEDC6574-copie-1


Et Céline me signale Jean-Claude Brisseau juste devant nous, son acteur dans Noce blanche, François Negret, participe de la distribution.


GEDC6573-copie-2

 

Guy Marchand dans L'arbre et la forêt me fait irrésistiblement penser à François Mitterrand...

 

GEDC6576.JPG

 

invitation_inauguration_filmer_les_camps.jpg

Christine au Salon.

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2 mars 2010 19:02

Objet : La catastrophe naturelle


Ce matin je suis allée au Salon de l'Agriculture.

Que ce soit les éleveurs, les céréaliers, les producteurs divers, tous ont un moral en berne. 30% des entreprises agricoles vont être obligées de déposer leur bilan et certaines n'ont même plus les moyens d'acheter les semences qu'ils devraient semer au printemps prochain pour pouvoir nourrir leur bêtes !

Nous sommes devant une situation agricole jamais rencontrée...

Cela pourrait laisser indifférents les "Urbains " que nous sommes... Et pourtant ! Il s'agit tout simplement de notre sécurité alimentaire !

A côté de cette situation inquiétante, se rajoutent les inondations qui ont mis les habitants des régions concernées par la tempête dans le désespoir. Ce que je peux dire c'est que, si on parle de la détresse des habitants, que des morts sont a déplorer, que chacun cherche "Le Responsable", on parle peu des agriculteurs de ces régions : ils ont perdu leur maison, leur hangar, leur cheptel mais aussi leurs terres qui resteront improductives pendant au moins 4 ans en raison du Sel !

On le voit bien, aujourd'hui, la solidarité est vraiment nécessaire entre tous, sinon, c'est la cohésion sociale qui explosera !!!

Biz.

Christine Boutin

Ancien Ministre

panneau-la-faute-sur-mer


Message du 02/03/10 à 16h20

De : Jean-Jacques Moscovitz <jjmoscovitz@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Et alors ?

 

C'est mer musique aussi. Voire clé du sol la-pas là, fa dièze... Sol bémou !

Mer cochonne, f'ôtes toi de là-la, gros soupir. Becarres toi !

[**beccare le beccare annule l'altération qui précède une note indicée à un dièse ou un bémol]

 

Axel Brücker :

- La Faute-sur-Mer... c'est vraiment lacanien ! Et un peu juif aussi... ?

 

Armand Morgensztern :

- Si c'est juif, c'est lakhanien !

 

Autres étoiles...

 

Message du 02/03/10 à 23h42

De : Patrick Mardikian <infos@verrazano.net>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Les amis des Gastronomades in Michelin

 

guide-michelin-etoiles.jpg

Bonsoir David,

 

La sortie du prochain Michelin me donne envie de te communiquer quelques adresses qui montent dans le guide et que nous avions découvert à Angoulême. Louis, Bruno, Jean-Pierre et les autres peuvent le dire : les Gastronomades ont décidément du flair !

 

Après avoir récompensé Anne Sophie Pic, Eric Fréchon et Pascal Barbot du prix de chef de l’année juste avant qu’ils n’obtiennent respectivement leur 3e étoile, les Gastronomades se distinguent encore une fois cette fois comme dénicheur de talent.

 

Et quel talent ! Celui d’Adeline Grattard.

Adeline Grattard officie dans un restaurant de poche de la rue Sauval dans le 1er arrondissement à Paris : le Yam t’cha.

Ouvert depuis un an, son restaurant est un des plus prisés de la capitale. Il faut s’armer de patience pour y dîner, la liste d’attente frôle les 3 mois. Et depuis cette étoile il est certain que le délai va s’allonger de manière conséquente.

Mais c’est le prix à payer pour accéder à la table d’hôte d’Adeline. Le menu c’est elle qui le créé chaque jour avec les produits du marché du jour. Et elle oeuvre à vue dans une cuisine ouverte sur la salle. Du coup, elle veille sur la salle ; la salle peut voir ce qu’il se passe et c’est dans une sérénité absolue que tout cela se passe.

Ayant passée 3 ans auprès de Pascal Barbot, il y a bien sûr une filiation mais son séjour en Chine avec son mari lui ont fait découvrir une autre lecture de la palette des goûts et d’autres cuissons. Tout cela est passionnant, gourmand, palpitant et élégant… Et nous avions remis à Adeline le prix de la révélation en novembre dernier.

 

Autres récipiendaires de cette édition 2010 que nous avions repéré invité ou/et récompensé :

- Alexandre Bourdas (SaQuaNa à Honfleur) qui obtient sa 2e étoile pour une cuisine de SAveur, de QUAlité orienté vers la NAture. Une cuisine diablement contemporaine en somme où chaque plat raconte une histoire inventé par ce poète des saveurs qu’est Alexandre.

 

- Deuxième étoile également pour Jean Sulpice, l’artiste des montagnes. A Val Thorens, l’Oxalys est le restaurant étoilé le plus haut d’Europe. Et en prenant cette étoile, il s’approche du firmament. Il faut dire que c’est un défi et une expérience de cuisiner et de manger là-haut. Défi car Jean a du revoir ses fondamentaux en s’installant ici. Si je vous dis que l’eau ne bout pas à la même température à 2300 m. qu’au bord de la mer, vous avez compris le problème. Il a fallu réécrire les bases. Et puis on n’a pas les mêmes sensations lorsqu’on mange à cette altitude. Un déjeuner sur sa terrasse, c’est un grand moment de bonheur. Un dîner bien au chaud c’est une extase gustative assurée.

 

- Sébastien Richard à Istres gagne aussi une étoile. L’homme de Tours s’est installé à Istres où il a posé sa table. Une table sur laquelle il sert une cuisine contemporaine, pleine de saveurs et d’arômes. Il joue avec les textures des produits qu’ils trouvent chez des producteurs locaux. Il soigne les cuissons pour le plaisir de ses convives. Et ceux qui ont goûté ses créations à Angoulême ou chez lui ne tarissent jamais d’éloges.

 

- Et puis le régional de Breuillet : Xavier Taffart et son aquarelle sont également récompensés. Et là encore c’est une juste reconnaissance du travail de ce jeune chef. Un restaurant sous le signe de la couleur. Une cuisine de contraste, décomplexée et pleine de goût qui ne cesse de surprendre les chanceux qui passent par ce coin de Charente-Maritime.

 

Pour finir ce palmarès des amis des Gastronomades récompensés par le guide Michelin, il faut citer Nicolas Masse. De Saint-Jean-de-Luz, il est venu aux Sources de Caudalie à Martillac en Gironde. Il retrouve cette étoile amplement méritée. Histoire du terroir, respect du produit, alchimie des saveurs… Voilà les maîtres mots de Nicolas en cuisine.

 

Bravo donc à eux.

 

Et si tes amis veulent découvrir de nouveaux talents, Ils sont chez eux à Angoulême. Nous les attendons les 26, 27 et 28 novembre prochains pour fêter la cuisine.

 

A jeudi chez Bruno.

Biz à vous deux.

 

Patrick Mardikian

 

Plaisirs du palais... Le buzz de Marco de la Fuente.

 

GEDC6577.JPG

 

Katia Kermoal nous invite :


Avant les jeunes agriculteurs sur les Champs Elysées, les vignes du Daily Neuvième à Notre Dame de Lorette pour le vin de Jean-Yves Chaperon...

 

http://www.dailyneuvieme.com/2010/03/vins-et-fromages-party-pour-les-amis-du-daily-neuvi%C3%A8me.html

 

Demain soir, vernissage de l'exposition Michael Lonsdale, 33 rue Guénégaud.

 

e-carton1.jpg

Message du 02/03/10 à 12h20

De : Emmanuel Adely <e.adely@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : 5 mars, Mad about the boy à La Compagnie, Marseille

 

http://la-compagnie.org/newsletter/laligne/emmanueladely.html

http://la-compagnie.org/xune.php3?id_article=248

 

la-compagnie-mad-about-the-boy.jpg


De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 3 mars 2010 01:06

Objet : Allez la France !

 

Le-retour-de-Cisse-1.jpg


Coucou David,

Encore un petit avant le match de ce soir...

Avec le grand retour de Djibril Cissé !

Mais faut prendre des précautions, cette fois-ci...

A bientôt

Amicalement

Alexandre

 

Message du 02/03/10 à 17h08

De : Abdel-Ilah Azmi <a.azmi@wanadoo.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Les filles et garçons de l'ovale au Maroc


Salut David,

 

De retour à Paris après une semaine au Maroc, j’atterris dans un calamiteux PSG OM.

Mais comme j’ai encore des étoiles dans les yeux, je te les offre en partage.

Figure toi qu’au Maroc, dans "l’extrême banlieue " de Témara, elle-même banlieue de Rabat, on fait jouer des filles au rugby.

Il faut d’abord imaginer ce que j’ai appelé "l’extrême banlieue".

Contrairement à l’ordonnancement technocratique des tours et barres de nos quartiers sensibles c’est, dans ce qui était très récemment une succession de bidonvilles, le triomphe de l’auto construction.

Dans ces cités de bric et de broc, peuplées de déracinés qui se battent quotidiennement pour leur simple survie, les préoccupations de santé, éducation, voire de lien social apparaissent au mieux comme un luxe et

au pire comme de vaines chimères.

Nous savons tous combien ce terreau peut être propice à l’éclosion de toutes les violences, de toutes les haines, de tous les fanatismes.

Cependant, dans cet environnement, une poignée de gens se battent avec leurs faibles moyens contre ce qui peut sembler de l’ordre de la fatalité.

Au quotidien, l’approche de l’association que je t’invite à découvrir est extrêmement intelligente et sophistiquée et relève de l’équilibrisme et du miracle permanent.

Je pense qu’elle ravira l’homme de cœur et le stratège que tu es.

En effet, le rugby est la motivation. Les valeurs de respect et solidarité qu’il véhicule constituent la voie. Et in fine, le but est de lutter contre la déperdition scolaire.

Tu sais quand dans cet environnement si pauvre culturellement, j’entends un bénévole me citer le fameux " Quand on ouvre une école, c’est une prison qu’on ferme", de Victor Hugo, je ne peux que m’incliner bien bas !

Ces bonnes volontés ont besoin d’aides pour continuer, pérenniser et amplifier leur action.

Je compte m’y employer avec mes amis et les amis de mes amis.

Après tout, sur notre petite planète, "l’extrême banlieue " de Témara, banlieue de Rabat, n’est-elle pas quelque part banlieue de Saint Germain des Près ?

Amitiés

Abdel-Ilah Azmi

 

Site : http://www.enfantsdelovale.asso.ma/

Contact : coordination@enfantsdelovale.asso.ma

 

Céline me murmure :

- La maxime de notre blog : "ceux qui savent comprendront".




David & Céline vont dans le même bateau


Repost 0
David Genzel - dans Culte
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 10:28
panneau-la-faute-sur-mer.jpg
- Lacanien, non ?
- L'horreur est humaine !
- Pour une fois, ce n'est pas du père au pire...

Message du 02/03/10 à 08h10

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Lonsdale à Strasbourg

 LONSDALE---I1.56jpeg.jpg


J'ai de la chance. Je viens de passer 24h avec Michaël Lonsdale. Pour les besoins d'un moyen métrage pour France 2. C'est pas tous les jours qu'on rencontre un homme qui a joué sous la direction de Samuel Beckett, Luis Bunuel, Marguerite Duras, Orson Welles, François Truffaut et Joseph Losey. Entre autres.


On est vendredi. Direction Strasbourg où nous allons tourner une scène ensemble. Strasbourg, la ville d'où viennent les Loeb. Dans le train, cette grande carcasse au regard doux et au phrasé inimitable me parle de ses liens et de ses souvenirs avec ma famille. Il a bien connu mon grand père, Pierre Loeb, le grand marchand de tableaux, ami de Breton, Picasso, Breton, Artaud et bien d'autres. "Le plus grand marchand", dixit Lonsdale. De sa fille, ma tante Florence, de son premier mari Romain Weingarten et de leurs filles, dont Isabelle, l'égérie de Guy Bourdin et Sarah Moon dans les années 70. Dans le film, on va tourner une scène avec un faux Dali. Un peintre qu'il n'aime pas. Moi non plus*. On évoque le personnage délirant et ses provocations, génial auto publicitaire. Il se souvient de lui clown pathétique marchant rue des Beaux Arts. Je me souviens que Gainsbourg s'est inspiré de la phrase de Dali "Picasso est espagnol. Moi aussi. Picasso est un génie. Moi aussi. Picasso est communiste. Moi non plus. Pour son chef d'oeuvre "Je t'aime moi non plus"

D'une malice et d'une fraîcheur intactes, Lonsdale évoque Beckett, avec lequel il a créé trois de ses pièces. Les silences légendaires de Beckett.


Samedi. Silence. On tourne. J'aime retrouver les plateaux de cinéma. C'est amusant, léger. Pas foulant. Je repense à Mastroianni qui disait "C'est très facile de faire l'acteur. On vient vous chercher chez vous, on s'occupe de vous, on vous dorlotte. On fait l'amour à de belles femmes" Et, provocateur, il ajoutait "Parfois c'est même la femme du producteur !"… Effectivement, je me sens plus proche du beau Marcello et de Depardieu dans leur approche élégante et pleine d'autodérision du métier que de ces acteurs qui se répandent avec complaisance sur leurs souffrances! Un peu de pudeur s'il vous plaît ! C'est pas les mines de sel, non plus. On est d'accord que le plus difficile dans ce métier, c'est de ne pas le faire.


Lonsdale est élégant. Juste ce qu'il faut de distance. Il est absolument présent, et son oeil qui frise avec malice nous dit qu'il n'est pas dupe. Tout ça est bien "du cinéma" !


Au déjeuner, entre les prises, il me parle de Claude Régy. "La mort. La peur. La mort. La peur. La mort. La peur" (sic) Ça le rase. Effectivement, on ne peut pas dire que ça fasse envie.


Une chose est certaine, c'est que Lonsdale, lui est dans la vie et dans la joie.


Pour preuve, il fait une nouvelle exposition de ses toiles au 33 de la rue Guénégaud dés jeudi. Je ne sais pas toi, David, mais moi, j'irais faire un tour au vernissage !


Lacanien aussi Christian Lacroix qui décore l'hotel Notre-Dame...


GEDC6556.JPG


Céline :

- Axel Brûcker ira t-il découvrir le cinéaste basque renoirien Roberto Caston ?

 

ander.jpg

Message du 02/03/10 à 05h06

De : Ricardo Mosner <mosner.ricardo@free.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : soirée de clôture El Colectivo à la Maison de l'Argentine

 

INVITATION

le vendredi 5 mars à 19 heures

à la soirée de clôture de l'exposition América Latina par les artistes de El Colectivo

à La Maison de l'Argentine de la Cité Internationale Universitaire de Paris

27 A Bd Jourdan 75014 Paris

 

am-rica-latina1.jpg

Ricardo Mosner

www.ricardo-mosner.com

 

A paraître le 11 mars !

 

GEDC6569.JPGGEDC6572.JPG

De : Alain Cayzac <cayzac.alain@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 1 mars 2010 16:52

 

38 conseils ou maximes de vie, ... à prendre ou à laisser, pour que mes erreurs servent au moins aux autres !

Après 40 ans de pub, de foot, d'un peu de politique, il est temps pour moi de transmettre. Si ce livre donne envie de réfléchir sur soi même, j'aurai rempli ma mission. Si beaucoup de lecteurs m'écrivent pour me dire qu'ils sont en désaccord avec ce que j'écris, j'aurai gagné la partie. Si tous les jeunes qui me contactent pour me dire : "je voudrais vous voir", lisent ce livre, je serai riche et surtout fier.

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 1 mars 2010 11:32

 

Merci beaucoup David !

Le deuxième tome de mon album sort en mai prochain pour la Coupe du Monde et avec mon éditeur Vents d'ouest, on va faire régulièrement un billet d'humeur, deux ou trois fois par semaine, après les gros matchs et surtout ceux de la France, pour une appli I-Phone !

Tu auras l'exclu aussi !!!

Amicalement

Alexandre

 

La planète foot ne tourne pas rond...

 

why-england.jpg

Hier soir, Pascal Rostain, dont on ne sait pas s'il est toujours le photographe de Carla Bruni, dînait chez Allard avec Tasha. Il avait garé sa Jaguar sur le passage clouté... Une contredanse l'attendait sur le pare-brise.

 

tasha_de_vasconcelos.jpg

 

Plus que quelques jours pour aller visiter l'expo de Marie Morel au Musée de La Halle Saint-Pierre, expo sublimée par Francis Marmande... Le numéro 107 de la revue REGARD est consacrée à Sophie Fattal.

 

GEDC6573.JPG

 

Journée de la Femme à la mairie du VIe, avec l'hyper talentueuse Laurence Simon.

 

Programme-JIF-2010-1.jpg

 

1789

 

Message du 01/03/10 à 11h18

De : Henri-Christian Schroeder <hcschroeder@hotmail.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : "Dix-Sept-Cent-Quatre-vingt-Neuf / 1789-PARADOXAL BRANDING" : la méthode

 

Photo-HCS.jpgBonjour,

 

Petite synthèse du compte-rendu du maintenant traditionnel dîner-débat de travail organisé par le partnership "1789-PARADOXAL BRANDING" mercredi dernier dans les salons privés du restaurant &"à*µ%ù£$¤xyz en présence de dirigeants d'instituts d'études et de services études d'annonceurs membres d'associations spécialisées, autour de la thématique :

 

"Comment définir le branding paradoxal et comment ça marche ? : à la recherche du consumer very personal reward !"

 

: "Le chemin du paradoxe est le chemin du vrai. Pour éprouver la réalité, il faut la voir sur la corde raide !" Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray.


: "Vouloir, c'est susciter les paradoxes !" Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe.

 

I- RAPPEL PREALABLE DE DEFINITIONS UTILES :

 

"Paradoxe" : du grec : "paradoxos", de "para" = "contre", et de "doxa" = "opinion". Opinion, chose contraire à l'opinion commune. Proposition à première vue surprenante ou choquante, c'est à dire allant contre le sens commun, susceptible d'engendrer une contradiction. En ce sens, le paradoxe désigne également une figure de style consistant à formuler, au sein d'un discours, une expression, généralement anthiétique, qui va à l'encontre du sens commun. De façon plus restrictive, le paradoxe désigne une proposition contenant ou semblant contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien qu'à première vue sans faille apparente, aboutit à une absurdité, ou encore une situation qui contredit l'intuition commune généralement acceptée. Le paradoxe est un puissant stimulant pour la réflexion et la créativité. Il est souvent utilisé pour révéler la complexité inattendue de la réalité. Basés sur des concepts simples, des paradoxes permettent de faire des découvertes ou révéler un sens ou une vérité caché(e) par leur symbolique. Voire la représentation graphique paradoxale des "cubes impossibles" de M. Escher.

 

"Branding" : du "marquage au fer rouge de bétail" permettant d'apposer un signe de reconnaissance exclusif indélébile symbolisant la propriété d'un animal par un éleveur. En marketing, l'acte d'identifier, différencier, positionner, personnaliser, exposer et rendre durablement attractif un produit ou un service seul ou déployé au sein d'une gamme cohérente sous une appellation mère commune. Le "branding" est l'ensemble des leviers marketing et communication parfaitement complémentaires qui font qu'un produit ou un service se vend en plus grand nombre, plus cher, plus souvent, plus régulièrement, dans plus de versions, formats ou formules à plus de clientèles différentes.

 

II- LES FONDEMENTS THEORIQUES DU BRANDING PARADOXAL !

 

"Le rêve paradoxal": issu de la psychanalyse de Freud, confirmée et prolongée par Lacan, selon lequel le rêve vise la jouissance..

L'enseignement en est que l'univers une marque se doit de proposer une "échappée onirique compensatoire" hors du quotidien vers un imaginaire gratifiant.

 

"La communication pardoxale": selon l'Ecole de Palo-Alto, le paradoxe est un modèle de communication qui mène à la double contrainte ("double-bind") révèlant le conflit subi par le sujet soumis à des injonctions contradictoires par son entourage.

L'enseignement en est que la marque doit prendre en considération les interactions entre le consommateur avec son environnement qui maintiennent son problème. C'est donc toute la sphère à laquelle appartient le consommateur qui doit être "traitée". C'est le regard et donc la parole des autres qui créent l'enfer,...ou le paradis !!

 

"Le neuro-branding": issu des neurosciences cognitives permet d'identifier, localiser et mesurer les émotions par le procédé de l'Imagerie à Résonnance Magnétique ("IRM"). Ainsi le neurobranding cherche à construire à partir de cette connaissance clinique, des marques ayant un impact émotionnel maximal intégrant la totalité de ses différents aspects: le produit, sa marque, son packaging, sa publicité. L'enseignement tiré en est l'optimisation polysensorielle de "l'expérience" de la marque sous tous ses aspects ce qui aujourd'hui par exemple amène les constructeurs automobiles à rationaliser non seulement l'iconographie, la linguistique et la sémiologie mais aussi les autre sens: le plaisir olfactif de l'habitacle, le toucher des matières et le son des portières ou des pots d'échappement.

 

"L'analyse sociale de la production du désir": selon le livre "L'Anti-Oedipe" du philosophe Gilles Deleuze et du psychanalyste Félix Guattari, le désir est une force innocente positive produite au sein de son environnement social, libre de toute culpabilité individuelle, contrairement à la thèse du désir réprimé de S. Freud qui en fait un manque. La morale selon Deleuze consiste alors à "être digne de ce qui nous arrive, ce qui implique une sorte de renaissance, en devenant le fils de ses propres évènements" . Rappelons aussi l'une de ses phrases favorites: "Nous sommes l'histoire que nous nous racontons !".L'enseignement ici est qu'il n'y a pour un consommateur aucune culpabilité à avoir vis à vis de son environnement social à succomber à la promesse de plaisir proposée par une marque, car en l'assouvissant, il se rapproche de la satiété ?

 

"La recherche de la sagesse du langage ordinaire": Le logicien Lüdwig Wittgenstein promeut un modèle de la langue proche de son usage quotidien, et donc milite pour la recherche de la sagesse du langage ordinaire. En fait, l'utilisation du langage recouvre une multitude de choses au delà du simple énoncé des faits formulés. L'enseignement ici pour le marketing est l'élaboration d'une "grammaire" propre à chaque marque, qui au delà des mots, symboles et images utilisés, embarque avec elle tout un échafaudage contextuel aidant à mieux définir le sens du message donné à percevoir,

 

Autres mécanismes logico-sémantiques: la "rhétorique", "l'aphorisme", "l'oxymore", "le syllogisme", "l'antithèse", "l'antilogie", "l'antonymie", ...

Consulter: " www.fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe" ...

 

III - POUR UN MODELE DE "PARADOXAL BRANDING CREATIVE STRATEGY":

 

A- L'analyse paradoxale de l'environnement > problématique et opportunité: quels sont les paradoxes à l'échelon de la Société, du marché, de l'entreprise, du produit, de la arque, du consommateur, du client ? ?

B) Le concept stratégique paradoxal > parti-pris: quelles sont les idées de produit, de marque, de publics cibles, de moyens & canaux de communication, de communication identitaire, image, relationnelle, interactive voire transactionnelle ?

C) L'expression paradoxale > proposition créative et sa mise en oeuvre:

1) "Personnalité de marque" ("EPM" selon Jennifer Aaker): sincérité, excitation, compétence, sophistication, rudesse ?

2) "Univers de marque": mythes & valeurs, rêve & onirisme, communauté & individualité,sens & émotions ?

3) "Contenu de marque" > "story-telling" : désir secret/assumé > plaisir recherché ?

4) "Saga de communication" + "l'expérience de marque > "Consumer Very Personal Reward" ?

 

> Le "Consumer Very Personal Reward" est en fait la clef de voûte du paradoxal branding visant à formuler un paradoxe créatif articulant contraires apparents en réponse au problème posé par le consommateur: soit une promesse matérielle vs un bénéfice immatériel, soit une promesse immatérielle vs un bénéfice matériel: c'est que le consommateur en retiendra ! Exemples:

: il faut optimiser son pouvoir d'achat > achetez moins cher > Je peux me payer une folie: "Soyez fou: économisez !"

: il faut optimiser son pouvoir d'achat > achetez mieux > Je fais des économies: "Achetez ce qu'il y a de mieux, çà revient moins cher !"

 

En guise de conclusion, souvenons nous juste de cette phrase à méditer de Philippe Michel (CLM) :

 

"Les idées naissent d'une minuscule collision, d'un frottement entre des fragments de concepts qui n'avaient pas l'habitude de se fréquenter et c'est ainsi que des concepts auparavant froids se mettent à dégager de la chaleur et que des objets obscurs jusque-là commencent à émettre de la lumière, petite chaleur, petite lumière qui menace de s'éteindre si l'on n'y prend garde" ("Philippe Michel: c'est quoi l'idée ?", d' Anne Thévenet-Abitbol, Editions Michalon)...

 

Voilà, ce fut un sacré dîner avec de sacrés participants qui nous laissèrent tous avec de sacrées pensées à méditer...

 

HCS

 

Au Reflet Médicis...


GEDC6574.JPG

Pendant les intermèdes du procès Viguier, notre Francis Szpiner ira t-il parcourir le Musée Toulouse-Lautrec ?

 

1-bis-Salon-2dd4fef4.jpg


Et le doigt d'Eric Besson boulevard Beaumarchais...

 

GEDC6567.JPG

 


 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 10:46

C’est l’amour flou

C'est une illusion d’optique

Si je m'en fous

C'est parce que c'est le plus pratique

C'est des mots doux

Bien souvent à sens unique

Avec toi, j'avoue que c'est moins bien

Avec toi, il faut toujours faire le point

 

[Juliette Greco - L'amour flou]

 

 

Parfois, avec Céline, nous avons l'impression d'être dans un film de Raul Ruiz. Ainsi vendredi soir, nous allons au Reflet Médicis, voir le sublime Ilusiones opticas de Cristian Jiménez. Nous apprenons... le séisme au Chili. 

 

optical_illusions.jpg

 

Ce film, c'est du trois en un ! A la fois In the air, A serious man, et du pur Ruiz...


Nous retournerons au Reflet Médicis pour la 18e édition du Festival Cinérail du 2 au 9 mars.

 

GEDC6544.JPG

 

Au même moment, notre oeil de Moscou !

 

Message du 26/02/10 à 23h48

De : Edouard Moradpour <edouard_moradpour@yahoo.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Patricia Kaas a Moscou : « Spasibo Rossia ! »

 

Mon Cher David,

Je sors à l’instant, ce vendredi soir 26 février, du superbe concert de Patricia Kaas à Moscou (sous la neige), dans la grande salle du Kremlin. Patricia Kaas a organisé ce concert exceptionnel pour célébrer ses 20 ans de succès en Russie (tiens... comme moi... 20 ans de Russie déjà !). Le thème du concert « Spasibo Rossia » (« Merci la Russie »), porte bien son nom. En effet, ceux qui ont été un peu en Russie savent que depuis 20 ans il y a une véritable histoire d’amour entre Patricia Kaas et la Russie. Patricia est sans conteste la chanteuse Française la plus populaire en Russie et la Star des Stars. Dans la lignée directe d’Edith Piaf qui était également extrêmement connue et adorée. Je ne sais pas si vous aimez Patricia Kaas, mais moi je l’aime. Comme l’aime toute la Russie, depuis 20 ans. Le concert de ce soir a été un véritable triomphe. Patricia a eu la bonne idée d’inviter sur scene, en duo, plusieurs vedettes célèbres Russes. Un concert magique de près de 3 heures. Une énergie et une passion au sommet. Une Patricia Kaas plus touchante que jamais et un spectacle mis en scène de manière magistrale. Un sans faute, quoi !

« Spasibo Patricia »

Avec amitié.

Edouard

 

lipton-patricia-kaas.jpg

Gérard Depardieu a beau eu apprendre à Vanessa Paradis à prononcer le nom de Radu Mihaileanu, Le Concert n'a pas triomphé aux Cesar. Au lieu d'aller dîner au Fouquet's, Radu aurait pu aller se consoler au Train de vie rue des Ecouffes...

 

GEDC6558-copie-1.JPG

De : Bruno Chatelin <bruno@m21entertainment.com>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Dim 28 Février 2010, 21 h 39 min 59 s

Objet : Cesar toujours, next ?

 

846067.jpg


Les Cesar ? David, pas grand-chose à raconter.

 

Cérémonie un peu ennuyeuse et presque sans suspense qui a consacré tous les favoris (sauf Vincent Lindon).

Peu de surprises dans la présentation, quelques larmes et de belles robes.

Adjani « Je crois que je n’ai jamais été aussi émue que ce soir pour ce (5ième) César »

Audiard concentré sur les Oscar… C’est ce qu’il nous confiait (sur filmfestivals.fr) quelques heures avant, en évoquant son parcours.

« C'est très étonnant. Pourquoi ce film-là ? Je n'ai pas de réponse par rapport à cela, c'est très singulier, j'éprouve juste de la gratitude. On a l'opportunité de faire un film, tout ce qui vient après n'est pas envisagé. Cela vous procure un certain plaisir bien sûr, mais à la fois ça dit quelque chose dont j'ai dû mal à tirer des conclusions définitives. »

Les Oscar seront-ils la fin de cette belle histoire ?

Ce sera de cet ordre-là. Les Oscar sont la quintessence de ce que donne le cinéma américain même si je reste réservé sur le caractère industriel de la chose. C'est à la fois légendaire et vivant. Comme à Cannes, quand je suis monté sur « l'estrade », j'étais très ému car j'y ai vu passer des grands noms du cinéma qui m'ont constitué. Les Oscar c'est cela, côtoyer des gens pour qui j'ai une grande admiration qui vous ont inspiré, donné. Être là me confirme que je fais partie de ce rouage. J'aime l'idée du cinéma comme une passation. »

J’oubliais : bravo à Clint Eastwood et à Harrison Ford en pleine promo.

 

Kind Regards

Bruno Chatelin

 

Et un strudel chez Florence Kahn !

 

GEDC6561.JPG

Pendant que la tempête s'apprêtait à dévaster notre territoire, sur France2 un fantastique reportage sur mon ancien étudiant à l'Edhec, Philippe Matière, d'Arpajon-sur-Cère, dans le Cantal.

 

GEDC6552.JPG

 

J'étais hier soir au Classico avec le remarquable Olivier Bouana, qui venait de jouer Hors piste à Lille et Epernon, et qui allait être sur scène dans la région parisienne, Suresnes, Puteaux, Asnières, Longjumeau...

 

GEDC6570.JPG

Mes anciens étudiants, Rémi Gross et Christian Delprat parlent aussi du Classico !

 

De : Remi Gross <remi.gross@pimentddb.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 1 mars 2010 01:57

Objet : Putaing

 

David,

Jeudi, Stéphane, mon pote de chez Colony, m’a promis par texto, deux invit' pour PSG-OM. L’affiche de l’année pour les marseillais, le match de dimanche pour les parisiens.

Aussi, vendredi, j’ai pas mal hésité entre mon boss Benjamin, ma femme Vilma, et mon épicier Hamed pour m’accompagner.

Samedi, finalement, j’ai choisi Hamed. Ça fait tellement longtemps qu’il me gonfle avec « les chèvres » du PSG que je me suis dit qu’il fallait qu’il voit enfin un vrai match du PSG, mon équipe depuis toujours, dans la tribune Francis Borelli, la tribune présidentielle, la tribune de Colony aujourd'hui. Je rêvais d’un vrai match, avec des supporters qui chantent, des défenseurs qui ne lâchent rien, des milieux qui s’infiltrent, et des attaquants qui débordent... J’en rêvais, Paris ne l’a pas fait.

Dimanche soir, à l’annonce des équipes, Hamed qui s’était juré de ne pas revenir au Parc après qu’on lui ait pissé dessus il y a une vingtaine d’années, est surpris d’entendre qu’à chaque nom marseillais donné par le speaker, le public scande « enculé » comme un seul homme.

Au coup d’envoi, Gabriel Heinze, l’Argentin de Paris, est de retour au Parc sous les couleurs de Marseille. Personne ne l’a oublié. Ni les joueurs parisiens, ni les supporters. Au coup d’envoi, il est sous pression. Ça joue sur lui direct. Tout le monde le hue. Il s’en sort comme un chef. Comme un type qui n’a peur de rien. Il touche le ballon au moins 6 fois dont 5 de la tête sans le perdre. Il n’entend personne. Heinze plie le match à la première action.

Les américains disent des argentins que ce sont des italiens qui parlent espagnol, qu’ils se comportent comme des français (aussi mal qu’eux) et qu’ils voudraient être anglais. Heinze, lui, est aujourd’hui marseillais. Et il est sûr de lui le gaucho. Comme Lucho. Et ces gars-là, crois-moi, c’est pas des rastaquères qui ont fait le voyage pour rien à Paris dimanche soir.

Trois buts, trois points.

Sans compter Hamed qui va se moquer encore 20 ans.

Putain 20 ans.

Rémi

 

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Lun 1 Mars 2010, 9 h 03 min 11 s

Objet : Insupportable !

 

Cher David.

je ne sais pas si tu étais au Parc hier soir ? moi j’ai fait semblant de lire toute la soirée, et chaque fois que je zappais sur Canal, je voyais un but de plus pour l’OM et un immuable zéro pour le PSG. Vers 22h30, les sms de mes copains marseillais ont afflué. j’ai très mal dormi et, ce matin, ce sont les mails qui prennent le relais. le pire : ils ne chambrent même pas, ils ont de la compassion. c’est quand même bête d’arriver à 55 balais et de se rendre malheureux pour un match de foot. il faut dire que je suis tombé dans le PSG depuis le début. j’ai toujours joué au foot à Choisy-le-Roi et, pendant mes années ESP, j’étais stoppeur en Division d’Honneur. notre entraîneur s’appelait Jacky Bloch, responsable de la ligne sports Daniel Hechter. il nous filait des places pour le Parc et, parfois, nous pouvions croiser des joueurs après le match. quand Mr Bloch a su que je faisais des études de pub, il m’a même fait rencontrer Bernard Brochant. c’était le début d’un club qui nous faisait rêver et qui allait nous donner tellement de plaisir. aujourd’hui j’en ai plein les bottes et je crois que je vais faire la grève du supporter jusqu’à la fin de la saison. ou bien jusqu’à la prochaine victoire ? Alain Cayzac pourrait-il me remonter le moral ?

Christian Delprat

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 1 mars 2010 09:38

Objet : Allez la France !

 

Bonjour David,

J’espère que tu vas bien et que tu es en forme !

J’ai fait un petit dessin pour le futur match de l’équipe de France en Amical mercredi soir contre l’Espagne !

J’espère qu’il t’amusera !

à bientôt.

Amicalement,

Alexandre

 

match-espagne-mars2010.jpg

Caroline Loeb était au maquillage à Strasbourg en train de tourner avec Michael Lonsdale, quand je lui annonce qu'elle faisait la page 2 du Figaro samedi.

 

GEDC6571.JPG

 

Alain Chouffan :

- Caroline, je l'adore !

C'est un roseau peint en fer tendre à l'intérieur et ferme à l'extérieur.

Une vraie femme comme on les aime !

 

Elle cette semaine, un dessin de Ulrich Schröder...

 

GEDC6543-copie-1.JPG


De : Alain Murcia <amurcia@iletaitunemarque.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 26 février 2010 11:31

Objet : remise du prix plume d'agence

 

Bonjour David,

La remise du Prix Plume d'agence 2010, le Prix de la Nouvelle réservé aux talents de la com, aura lieu le jeudi 11 mars à partir de 18h30 dans le cadre somptueux du siège de la Société des Gens de Lettres, 38 rue du Faubourg Saint-Jacques.

Alain Murcia

http://www.iletaitunemarque.fr

 

De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Sam 27 Février 2010, 23 h 03 min 59 s

Objet : Pauline Carton et Yves Uro Sous les palé tuviers


La librairie Ciné Reflet vous propose de rencontrer

Yves Buro, samedi 6 mars à partir de 17h

pour la publication de son livre


Pauline Carton

Itinéraire d’une actrice éclectique


Editions de l’Harmattan Collection Champs visuels

 

Couverture-Pauline-Carton.jpg

Pauline Carton n’est pas seulement la bonne péremptoire à l’accent parisien et au chignon pointu qui fait un peu partie de notre patrimoine. Elle fut lauréate du Prix Fémina de poésie en 1903 et l’amie fidèle de Guitry dont elle commenta minutieusement les films. C’est aussi une habile caricaturiste et une mémorialiste précieuse des débuts du cinéma et du monde du théâtre dans Les Théâtres de Carton et Histoires de Cinéma. Elle intéressa beaucoup Lugné-Poe mais aussi Marcel L’herbier, Cocteau, Clouzot, Gance, Pabst et surtout Guitry qui l’utilisa dans 24 films. Elle travailla aussi pour Marc Allégret, Autant-Lara, Bernard, Baroncelli, Cavalcanti, Decoin, Delluc, Diamant-Berger, Lindtberg, Rim et Verneuil. Pour Guissart, elle chanta ses célèbres Palétuviers. Elle interpréta aussi des rôles sévères voire cruels et dramatiques. Elle joua, au cinéma, de 1907 à 1970, et ses 220 films témoignent des problèmes sérieux de son époque : la guerre de 1914, l’affairisme de l’époque Stavisky, les bruits de bottes précédant la seconde guerre mondiale, le débarquement, la guerre froide et la fin du colonialisme.

 

Yves Uro est né en 1934. Professeur agrégé d’anglais, il est également docteur en histoire de l’art depuis

2004 et l’auteur d’une thèse intitulée Marcel Proust et ses amis peintres. Titulaire d’un master 2 de cinéma depuis 2006, il est actuellement doctorant à Paris III. Uline Carton


Librairie Ciné Reflet

14, rue Monsieur le Prince 75006 Paris - Métro Odéon - tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h

http://www.myspace.com/cinereflet

 

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Ven 26 Février 2010, 9 h 03 min 39 s

Objet : La minute indispensable de Ségo

 

Ce matin, un petit mail de la Maldone du Sleeping qui, ne trouvant plus de tribune pour se montrer, a décidé de développer une plate-forme : très participatif, mais pas très convivial. Je cite “ En ce début d’année nous avons lancé une plate-forme solidaire, espace interactif dédié à l’entraide et à la citoyenneté (www.lafraterniteenaction.org)” Et précision économique non dénuée d’arrière-pensée “ Nous pouvons en être fiers car elle a été construite de manière participative par les adhérents de l’association ; le coût total de sa réalisation n'a d'ailleurs été que de 185€.” Imbattable vs impayable !

On continue avec un appel à tutorat : “ Parce que nous pensons que la transmission de savoirs doit être accompagnée d’une transmission d’expériences, l’association lance une vaste opération de parrainages et tutorats. Je lancerai prochainement un appel pour recruter un grand nombre de tuteurs au sein de notre réseau.” Un job sur mesure pour toi, David ! D’autant que “ Toutes ces actions sont menées avec humilité, discrétion et hors de toute tentative de récupération politique.” Si Elle le dit...

Christian Delprat

 

De : Librairie Mazarine <librairie@lamazarine.com>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 26 février 2010 10:52

Objet : Signature Françoise Pétrovitch à la librairie Mazarine/Pierre Durieu

 

newsletter-radio-petro-04--2-bis.jpg

Pour ceux qui trouvent que Fogon n'a pas su adapter ses prix à la crise, une très belle adresse pour les paellas : Café Cantante, 22 rue du Sommerard.


 

GEDC6554.JPG

David & Céline vont dans le même bateau

 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 10:30

Tombeau pour Henri...


Message du 26/02/10 à 05h00

De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 Henri-et-Marceline.jpg

Marceline--Ma-vie-balagan.jpg


In : Ma vie balagan - éd Robert Laffont 2009

 

Avec Marceline hier à Bagneux.

L’hommage qu’elle a rendu à son frère Henri avec des paroles simples, sachant si fortement évoquer la mémoire familiale et l’esprit toujours vivant du défunt à qui elle s’adressait, nous a tous profondément touché.

A toi,

Fred

 

De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Message du 26/02/10 à 10h17

 

Bauer_titelbild.jpg

Certains films font mieux que de „raconter seulement“ une histoire passée. Ils réussissent la gageure de faire ressurgir du magma du quotidien un événement quasiment oublié et de dévoiler ces implications pour demain. Ce n’est rien de moins que fait le film d’Ilona Ziok : « Death by Instalments », qui a été montré pour la première fois au festival de Berlin la semaine dernière. La réalisatrice raconte la vie de Fritz Bauer, Procureur Général de la RFA dans les années d’après guerre sous le gouvernement de Konrad Adenauer. Fritz Bauer (1903-1968) né dans une famille juive allemande et exilé en Suède décide après la guerre de retourner dans son pays de naissance, l’Allemagne.


Bauer est un juriste de formation et de passion qui pense que seuls la justice et la démocratie peuvent aider à une durable reconstruction de l’Europe après la deuxième guerre mondiale. Il faut, dit-il plus que la loi il faut une reconstruction intérieure fondée sur le droit, c’est à dire d’abord juridique et puis éthique, de l’Allemagne. Fritz Bauer sera l’initiateur des procès dits d’Auschwitz qui eurent lieu à Francfort. Il se bat pour la réhabilitation des accusés du putsch contre Hitler du 20 juillet 1944, défend pied à pied la réforme des prisons en Allemagne. Bauer jouera un rôle cardinal dans l’enlèvement d’Adolf Eichmann par le Mossad en Argentine qui devait conduire au procès du „comptable de la mort“ à Jérusalem. Bauer savait que les réseaux nazis étaient particulièrement puissants et œuvraient dans l’ombre et qu’ils empêcheraient l’extradition et le jugement d’Eichmann. C’est lui qui donnera au chef du Mossad de l’époque l’information nécessaire pour retrouver Eichmann en Argentine.


Mais Fritz Bauer savait qu’Il était un homme haï et en danger. Il disait : „Dès que je sors du palais de justice je me retrouve en territoire ennemi. “


Fritz Bauer fut retrouvé mort dans sa baignoire le 1 juillet 1968.


Son appartement habituellement jonché de manuscrits et de dossiers était totalement „rangé“. C’est l’étrangeté de cette mort subite sans traces et jamais remise en question par la police ou par le gouvernement allemand qui décida Ivona Ziok il y a six ans à se mettre à la recherche de témoins qui racontent la vie et leurs doutes sur la mort de Fritz Bauer.


C’est aussi parce qu’il dérange sur le fond et qu’il est strict sur la forme,- Ziok se veut une documentariste dans la tradition de Marcel Ophüls et de Kieslowski, que le film laisse une impression forte. Il pourrait même conduire à une réflexion nouvelle sur « ce passé qui ne passe pas » en Allemagne et ailleurs…


Bons baisers de Berlin,


Anna-Patricia Kahn .- www.clair.me

 

Céline a fondu pour Cherry Blossoms diffusé hier soir sur Arte. Certes, un film né sous une bonne étoile...

 

cherry_blossoms.jpg

 

Au hasard des articles, BHL se fait toujours piquer...

 

GEDC6546.JPG

 

Peu d'estime de Julien Gracq pour BHL :

"Virtuose du renvoi d'ascenseur, auteur d'un étrange borborygme historico-philosophique, La barbarie à visage humain"

(cité par Pierre Assouline dans Le Monde)


Pour Marie Billetdoux :

"A 29 ans, il vit chaque heure pour ce qu'on dirait de lui en cas de disparition"


Louis Monier nous offre son Oeil des lettres...

 

GEDC6545.JPG

GEDC6549.JPG

 

Ceux qui font des lois sur les violences conjugales devraient lire Nuits de noces d'Astrid Eliard (ed. Mercure de France).

 

Astrid-Eliard.jpg

 

Tyrannie de la transparence...

 

GEDC6543.JPG

 

Louis Dumoulin nous incite à lire le nouveau magazine Megalopolis.
Raphaëlle Bacqué :

- Je connais bien sûr ce magazine, ce sont mes étudiants de l'école de journalisme de Science Po !

 

periph-212x300.jpg

 

Message du 25/02/10 à 12h15

De : Jean-François Minne <jfminne@club-internet.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : A déguster d'urgence !

 

BetB.jpg

 

Bonjour David&Céline,

Vous DEVEZ traverser la Seine, à la nage si nécessaire, pour aller voir Béatrice et Bénédict de Berlioz (d'après Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare) à l'Opéra Comique.

C'est musicalement excellent, très bien chanté, superbement joué... et totalement déjanté par la mise en scène d'un anglais, Dan Jemmet. J'y suis allé hier soir et je me suis régalé.

Amicalement,

J.F. Minne

 

Message du 26/02/10 à 10h19

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

dexter.jpg


Cher David,


A force de voir sur les murs de Paris le sourire franc et la chemise blanche tachée de sang de Dexter, LA nouvelle série américaine autour d'un serial killer, mon sang n'a fait qu'un tour. J'ai eu envie de me pencher sur cette question des serial killers dans les fictions américaines. Depuis Le silence des agneaux ça me pose un problème. Que ce genre de pathologie extrême soit à ce point "glamourisée", et devienne un sujet de fiction aussi récurrent, ça me chiffonne. Que le voyeurisme complaisant, voire jouissif des crimes les plus atroces soit normalisé, ça me crispe.

 

Je vais donc à mon Vidéo Futur local, me loue le "Dexter" saison 1, et roulez jeunesse ! Je m'apprête à trouver ça pénible et racoleur. Je taille mes crayons, affûte mes arguments, prête à étriper le serial killer et ses scénaristes. Choc. Coup de foudre. C'est tout le contraire.


D'abord, c'est, comme souvent avec les séries américaines, incroyablement bien écrit, joué, filmé, pensé. Un petit bijou.


Mais surtout, si effectivement ça tourne autour d'un personnage qui en est un, de serial killer, ça parle carrément d'autre chose.

 

Dexter, ça parle de faux semblants, de codes sociaux, des démons intérieurs qui sont en chacun de nous. A travers ce personnage extrême et totalement givré, la série nous tend un miroir sur la "normalité". Et ce qu'elle cache.

A quoi servent les codes sociaux, si ce n'est à masquer des pulsions ? Des pulsions sexuelles, évidemment. Mais aussi des pulsions de mort. Le personnage principal passe à l'acte quand il est confronté à des gens "méchants". Ses meurtres sont donc cautionnés par une idée de bien et de mal et il fait la justice que la société ne fait pas. OK. Mais surtout, ce monologue intérieur (écrit au scalpel) nous parle de la difficulté de se fondre dans les conventions. De l'angoisse de se sentir vide, désaffecté par les émotions.


Paradoxe passionnant, c'est ceux qui ont le plus conscience de leurs failles, de leurs manques qui au bout du compte sont le plus proches de véritables émotions. Se poser la question, en avoir conscience, n'est ce pas un pas vers la conscience, donc la sincérité? Et les masques lisses et conventionnels ne font ils pas plus de dégâts que tous les serial killers réunis? Ne sont-ce pas eux qui les fabriquent, aussi, en partie?

 

Si Dexter découpe effectivement les gens en petit morceaux, c'est surtout les codes bien pensants et le mortel politicaly correct qui sont attaqués au hachoir et à la scie électrique par ses brillants scénaristes .

Joué avec beaucoup de subtilité par Michael C Hall et Jennifer Carpenter, Dexter nous fait ressentir de l'intérieur à quel point les notions de bien et de mal cohabitent. Et comment chez ce charmant Dexter, amant idéal, collègue délicieux, frère plein d'humour, beau père généreux et attentif, cohabite un justicier froid, calculateur et sanguinaire. On vit de l'intérieur ce duel, ce bras de fer existentiel entre la vie et la mort.

 

Dexter, c'est mortel !


Voilà pourquoi je ne pouvais plus donner de nouvelles! Happée par la série killeuse, accrochée que j'étais à ce nouvel ami fascinant.


En attendant les DVDs des saisons 3 et 4, je revis donc, le temps de t' écrire, cher David...

 

Caroline Loeb


Bernard Madoff, en plus jeune...

 

L-intrusion.jpg

Vraiment sublime numéro 11 de Palais.

 

Palais11big.jpg


Et Kate in !

 

Invitation_Kate_In.jpg

 

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 10:27
GEDC6535.JPG
Fascinant dîner hier soir au Pâtes Vivantes, 22 boulevard Saint-Germain.

GEDC6533-copie-2.JPG
GEDC6537.JPG
Sortie le 16 mars en dvd de... The brown bunny.

THE-BROWN-BUNNY.jpg
Je félicite hier après-midi Raphaëlle Bacqué pour son "Michel Charasse, gardien du pouvoir" et je lui demande en riant si le nouveau nommé au Conseil constitutionnel est allé voir La robe du soir avec Lio...  Raphaëlle Bacqué à l'honneur ce soir sur France2 à 22h50 avec L'enfer de Matignon.

lio-la-robe-du-soir.jpg
Olivier Roller m'apprend qu'il vient d'envoyer à BHL quatre tirages de ses portraits au Raphaël... Hier au Flore, Alain Chouffan demande à BHL ce qu'il a pensé de son portrait par Olivier.

 


BHL :

- Je n'aime pas ! Je ne suis pas habitué...


Et Alain lui sort ses propres portraits par Olivier.


De : Louis Dumoulin <louis@booksmag.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 24 février 2010 12:21
Objet : Books "Internet contre la démocratie ?" en kiosque

 

Books0012-Couverture.jpg


Cher David,

En kiosque dès demain, et je l’espère déjà dans ta boîte aux lettres, le nouveau BOOKS.  
Le dossier principal du mag  ouvre un débat qui ne va pas de soi “Internet contre la démocratie ?”. L'idée est de faire réfléchir ceux pour qui il est naturel  qu'Internet favorise les progrès de la démocratie dans  les régimes  autoritaires et l'approfondissement de la démocratie dans nos pays, qu'il  s'agisse de la démocratie politique ou de la démocratisation de l'accès au  savoir.
A découvrir aussi au sommaire : un entretien sur l'islam en France avec John Bowen, anthropologue américain, auteur d'un livre récent sur le sujet ("Can Islam be French?"), un article peu complaisant avec le prix Nobel  birman Aung San Suu Kyi coupable selon une récente biographie d’une grande naïveté politique, reproche fait également par un autre ouvrage récent à Garcià Marquez dont nous publions un portrait décapant.


Et, pour prolonger ta lecture, je t’invite à BOOKER 3 dates en mars :

Le 16 mars 19h, débat à Sciences Po autour de la question ouverte par notre dossier de couv.
Le 23 mars,  soirée de lancement de notre hors série spécial bandes dessinées.
Le 26 mars, inauguration du Salon du livre où nous aurons un stand.

Je t’en dis plus très vite sur ces 3 évènements à venir en espérant que tu puisses y assister avec Céline,

Amitié à vous deux,

Louis

Books
L’actualité par les livres du monde

 

Mise en abyme...

Hier, nous évoquions un ouvrage autour de Michel Simon, et je reçois instantanément La Mondaine de Véronique Willemin avec... la fiche de Michel Simon.

 

 

GEDC6529GEDC6531

Je fais la une de Stratégies mais aussi les pages 13 et 26. L'opération LOL est reprise en pleine page ce matin dans Le Parisien.

GEDC6539.JPG

Oh, Marceline...

 

De : Marceline Lorida-Ivens <marcelineloridanivens@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 24 février 2010 14:15

Boltanski.jpg

Cher David,

Faut-il que je sois toute retournée de l’intérieur, pour décider d’aller voir une exposition terminée ??? Quand même je peux essayer de répondre à ta question.

Je pense que c’est une boutade, la première partie, mais pour la deuxième partie, elle appartient, comme moi à une génération profondément atteinte par les ballots de vêtements des camps d’extermination. Moi, c’est immédiat je n’ai jamais oublié les trente baraques, d’autant plus que j’ai eu la chance, hélas durant un temps trop court, car le « Canada » c’était le paradis, malgré une surveillance d’une violence extrême à cause des vols possibles, ce que toutes nous tentions de faire, mais ça nous coûté très cher. Mais ça n’avait rien à voir dans le réel  avec toute représentation qui peut en être fait  Peu importe d’ailleurs. Mais l’esprit s’envole et aussi, le mien, tant d’autres choses à ressentir dans cette exposition : vêtements récents, le vide, la mort, le cœur qui bat, ne  sommes-nous pas que des oiseaux de passage ? Combien de fois, combien d’années n’ai-je touché le vide des vêtements de Joris ? Mais le plein aussi. Je veux te dire aussi que Christine [Boutin] a fait vraiment une « mitva » en m’envoyant un message émouvant pour mon frère.

Baisers,

Marceline, tout cela dit n’importe comment en vrac...

Nouvelle édition de ce livre culte...

 

Lacan.jpg

Livraison 13met en intimité la typographie et le langage.

 

ACCUEIL-LIV13.gifDe : Frédéric Wolff <white.box@hotmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 24 février 2010 21:29
Objet : Les Pouilles à Paris

Céline, David
Découvert hier, Le Mercato - 36 rue Vivienne. C'est beau, c'est bon, c'est italien ! 

Le jeune chef, Christian Martena, est originaire des Pouilles.

Sa burrata, un fromage frais, arrive toutes les semaines d'Italie et ses légumes gorgés de soleil directement de Sicile.

Allez y vite !

A bientôt.

Frédéric

LeMercato2.JPG

Marco Nizzoli nous promet Un bel été !

Nizzoli.jpg

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 

 



Repost 0
David Genzel - dans Culte
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 10:29

From : Maurice Levy <maurice.levy@publicisgroupe.com>

To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/2/23

 

Au passage, vous seriez surpris d'apprendre que l'on m'a parlé de votre blog dans des cercles qui n'ont rien à voir avec Pub, Media, etc. La consécration !

 

Maurice Levy

 

De : Marceline Loridan-Ivens <marcelineloridanivens@orange.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 23 février 2010 18:32

 

David-copie-1.jpg

Ce n’était que de modestes chocolats, je ferai mieux la prochaine fois. Concernant la citation de Catherine Millet, je vais demain au Grand Palais, voir l’exposition, donc l’affaire suit son court. Merci à toi et Céline pour mon frère, mais... n’êtes vous pas aussi mes chers frère et sœur choisis ? Pour Algérie au cinéma du réel toutes les informations sous peu.


Tendrement,

Marceline

 

LOL ! Je suis passé de Marguerite Duras à la une de Stratégies... !

 

Lol.gif


1-COUV-1578-OK-copier.jpg

La tornade Alice...

 

GEDC6536.JPG

Christina Alonso a initié avec Alice au pays des trop vieilles (à paraître le 4 mars chez Albin Michel). David Foenkinos possède également son Alice...

 

noseparations.gif

Alice ou les Désirs de Jean-Michel Hulin sort ce mercredi au Publicis Cinémas.

 

Alice-Hulin.jpg

 

Et Alice est l'une des deux héroïnes de L'ardoise magique du dernier roman de Valérie Tong Cuong, qui paraît le 3 mars chez Stock. Roman dédié à Eric.

GEDC6532-copie-1.JPGGEDC6533-copie-1.JPG

ARPP 

 

Jean-Pierre Teyssier devait abandonner la présidence de l'ARPP pour ses 70 ans. Surprise : c'est Joseph Besnainou, le directeur général, qui s'en va ! Est-ce un bonus pour l'ARPP ?!

Arty Dandy fête son premier anniversaire le 4 mars à 18h30. A cette occasion, sera lancé en avant-première mondiale le tee-shirt Zoe Tee's en édition limitée d'après une oeuvre de Roman Moriceau : "Kate in".


kate-Moss-par-Roman-Moriceau-Ht-def.jpg

 

Consécration aussi pour La reine des pommes de Valérie Donzelli. Du Figaro à Libé, en passant par les Inrocks ! Dédions-lui les "merveilles" à la pomme verte de chez Ladurée !

 

Donzelli.jpg

 

De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Mer 24 Février 2010, 1 h 10 min 49 s

Objet : Remède anti-stress : La Reine des Pommes !

 

Hier soir, MK2 Beaubourg, vu en avant première le film idéal pour terminer l'hiver gris à Paris et attendre l'arrivée du printemps. On passe un bon moment ; je n'en dirais pas plus, car c'est le genre de film qui fera son succès par le bouche à oreille. Une sorte de conte à la Rohmer, une course à l'amour à la Klapisch, par moment à la Jacques Demy, le tout façon années 2010. Donc, si les pommes sont excellentes pour lutter contre le cholestérol, les triglycérides ; La Reine des Pommes de Valérie Donzelli est indiqué contre la morosité, le stress et la neurasthénie. Et cette Valérie est triphasée : comédienne, chanteuse et réalisatrice ! A voir : à partir d'aujourd'hui dans les bonnes salles Golden, Grany ou Reinette !

Christian Lorin

 

De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Mar 23 Février 2010, 21 h 23 min 00 s

Objet : Catherine Deneuve et Michel Simon par Gwé naëlle Le Gras

 

La librairie Ciné Reflet vous propose de rencontrer

 

Gwénaëlle Le Gras, lundi 1er mars à 18h30

 

pour la publication de ses deux livres :

 

Le mythe Deneuve, une « star » française entre classicisme et modernité

Préface de Ginette Vincendeau.

Ouvrage est publié dans la collection « Histoire et cinéma », dirigée par Jean-Pierre Bertin-Maghit et Yannick Dehée chez NOUVEAU MONDE EDITIONS .

480 pages environ - 28 euros

 

Couverture-Le-mythe-Deneuve.jpg


La carrière de Catherine Deneuve est profondément ancrée dans une des spécificités du cinéma français, son ambition artistique. L’étude de la réception de ses films montre l’importance de cette « exception culturelle ». Deneuve incarne à sa manière la richesse du cinéma français : elle privilégie le cinéma d’auteur, tout en s’illustrant aussi dans un cinéma populaire de qualité. Sa filmographie extrêmement variée et son image de star se sont construites dès le début sur cette articulation. Partant de l’hypothèse que la longévité de la carrière de Catherine Deneuve repose sur une dialectique entre classicisme et modernité, cet ouvrage analyse la construction des différentes strates chronologiques et thématiques de son image pour en montrer la richesse et la complexité. L’image de Catherine Deneuve est ici décryptée du point de vue de l’analyse filmique, historique et socioculturelle, à travers les différents aspects de son image et de son évolution, par rapport à sa carrière (en prenant en compte les genres, les types de rôles, la cote critique, le box-office et le propre discours de la star sur elle-même), mais aussi face aux autres actrices françaises, au cinéma français.

 

Michel Simon, l’art de la disgrâce

Préface de Raphaëlle Moine.

Ouvrage est publié dans la collection « Jeux d’acteurs » dirigée par Christian Viviani chez SCOPE ÉDITIONS.

128 pages – 19 euros

 

Couverture-Michel-Simon.jpg

Il interprète essentiellement des ratés, des cocus, des clochards, des criminels, des fous, souvent mal aimés, raillés, seuls ou grotesques. Paradoxalement, ce sont ces rôles frappés par la disgrâce physique, morale ou sociale qui lui permettent d’exploiter sa propre disgrâce qu’il sait ériger en art, en source inspiratrice en tissant son jeu dans l’empathie avec toujours une pointe de distance ironique. Même s’il peut à l’occasion adopter avec succès un jeu sobre, il trouve grâce dans l’excès où il utilise sa laideur expressive. Elle est la matière première de son jeu, atypique, pétri dans la chair. Mais plus qu’un outil de jeu, son physique ingrat, informe et parfois repoussant est à la fois sa fêlure et sa plus grande richesse. Il en tire sa présence, monstrueuse ou émouvante, mais aussi l’invention et la vérité de ses personnages asociaux ou différents. Telle est sa force. L’acteur a bâti sa carrière sur cette disgrâce subversive, jouant sciemment, mais aussi sans doute malgré lui, en marge des critères traditionnellement valorisés. Cet ouvrage analyse cet art de la disgrâce qui forme l’essence de la persona de Michel Simon, en nourrit son jeu et fait de lui l’un des plus modernes des acteurs de la période classique.

 

Gwénaëlle Le Gras est docteure en études cinématographiques et chargée de cours à

l'Université de Caen et à l’Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Spécialiste de

« star studies » et du cinéma français classique et contemporain, elle a publié plusieurs

articles sur Catherine Deneuve, Michel Simon, Sacha Guitry, Erich von Stroheim et les

héroïnes du cinéma policier/criminel français.

 

Librairie Ciné Reflet

14, rue Monsieur le Prince 75006 Paris - Métro Odéon - tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h

 

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Mer 24 Février 2010, 8 h 41 min 48 s

Objet : L'effet du blog

 

TF1 passe La Ferme en deuxième partie de soirée. Le prime du vendredi sera remplacé dès cette semaine par deux épisodes inédits des Experts Miami. La quotidienne du dimanche disparait elle purement et simplement. Le spot de 30 secondes au milieu du prime du vendredi était passé à 58 000€ HT (contre 68 000 € lors des trois premières semaines de l'émission). C’est l’effet de la Fée Caroline L. via davidetcéline.

Je reviens de 10 jours à Tignes : neige, soleil et grand froid. Beaucoup d’anglais et de néerlandais, c’est bon pour la balance commerciale. Et surtout, grande évolution : pas de stress. Des commerçants aux petits soins, gentils, arrangeants, pratiquant des prix raisonnables. Des surfeurs qui n’essayent pas de renverser les quinquas qui luttent avec leur arthrose sur une piste bleue. Les vignerons de Bordeaux dont l’animation-dégustation remplace avantageusement la vache Milka. N’est-ce pas l’effet de la fée Christine B. qui couve dans les montagnes ?

J’attends avec impatience l’effet “1789” à condition que ça marche aussi avec des hommes (un débat sur le sexe des fées ?)

Christian Delprat

 

Sévère de Régis Jauffret sort le 4 mars au Seuil. Witz : Pascal Bruckner va t-il le commenter ?

 

Jauffret.jpg (c) Photo Edouard Caupeil

Et à ne pas rater...

 

dernier-jour.jpg

 





David & Céline vont dans le même bateau

 

 

 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 10:35
David.jpg
Hier, je déjeunais au Flore avec mon ami Serge Grynkorn. J'ai démandé à Marceline Loridan-Ivens de nous rejoindre. Marceline venait de perdre son frère... Elle nous a appris que son premier film Algérie année zéro allait bientôt être projeté à Beaubourg dans le cadre du Cinéma du réel.

Richard Gotainer chante au New Morning du 23 au 27 février...

richard-gotainer.jpg

Message du 23/02/10 à 08h39

De : Jean Feldman <jean.feldman@orange.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : RG

 

Salut David

Gotainer ?

FCA gagne le budget Banga une nouvelle boisson aux fruits.

Très vite on imagine un dessin animé, un paradis de fruits !

La musique ?

On appelle Gotainer qui arrive avec son complice (nom ?) tous deux goguenards et rigolos et deux jours après ils reviennent avec ce petit chef d’œuvre :

« Dans Banga y a des fruits juste ce qui faut

Dans Banga y a de l’eau mais pas trop... »

Génial !

La France chante Banga !

Plus tard, Gotainer me raconte qu’en quittant l’agence c’est dans un café qu’il a composé le tune en quelques minutes à l’aide de sa cueillere frappée sur le marbre de la table !

Quel talent !

A toute

Jean

 

De : Josyane Savigneau <savigneau@lemonde.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Lun 22 Février 2010, 11 h 44 min 05 s

 

Oui j’ai vu, merci.

C’est le monde à l’envers, naguère il [Jean-François Kahn] me traitait de stalinienne.

J’entends bien ce que dit Olivier Roller. Que la photo ne doit pas illustrer. Et je suis d’accord. Mais quand elle est là pour contredire absolument le propos de l’article, il y a un problème, non ?

 

Message du 23/02/10 à 00h42

De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Ecriture de lumière et " Moi" de la photo

 

Cher David,

Je lis Olivier Roller aujourd’hui sur le blog et je repense à Roger Thérond…

Une photographie de presse qui n’est qu’une « illustration » d’article est une mauvaise photo - Une légende de photo qui reprend un titre ou un passage de l’article dans lequel elle est insérée est à réécrire ou à supprimer - Une bonne photographie apporte sa propre information et une dimension supplémentaire à un papier, déranger, montrer comme jamais avant constitue une véritable valeur ajoutée - Une bonne légende de photo, c’est simplement faire partager ce qu’on y a ressenti, découvert en sachant observer.

Amitié,

Fred

 

PS : Le centre névralgique d’un journal qui utilise la photographie, c’est « le mur » de sa maquette où sont apposées les photos avant les textes, source de respiration et d’inspiration où les journalistes passent et repassent parfois avant d’écrire leur article. A l’heure du bouclage, seules les « bonnes » photographies, les bonnes légendes et les bons titres ont survécus…

 

R.-Th-rond-Surr-alisme.jpgR.Th-rond-le-Nu.jpg

De : La Vénus Noire <bar.venus.noire@gmail.com>

A : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 22 février 2010 14:44

Objet : initiation cocktail a la venus noire

 

Ce jeudi à LA Vénus Noire

 INITIATION COCKTAILS

Jeudi 25 fevrier : 18h - 20h

 

La Vénus Noire vous propose avec un professeur de bar de vous initier aux cocktails.

 

- présentation et explications des bases d'un cocktail

- apprentissage du dosage des produits

- réalisation pas vous-même de 3 ou 4 cocktails comme un pro derrière le bar

- réalisation de la décoration d'un cocktail

- dégustation de vos créations

 

Cette séance est limitée à 8 personnes

Prix de l'initiation : 50€

 

A jeudi !!!


La Vénus Noire

25 rue de l'Hirondelle

75006 PARIS

métro St Michel

Tel: 01.43.26.09.83

www.lavenusnoire.fr

Du lundi au samedi

 

Le "divin chauve" de Stratégies, François Kermoal, me dit en riant :

- Tu as vu dans le roman de Christina Alonso, le mari s'appelle François ! Lacanien, non ?!

 

Christina me répond :

- Mdr !

 

GEDC6534.JPG


Stratégies sort jeudi - photographe David Ken - un numéro spécial autour de l'humour dans la communication et les media.

 

GEDC6428.JPG

(c) Céline

 

Message du 22/02/10 à 12h15

De : Emmanuel Adely <e.adely@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

Gen-se.jpg


cher david et chère céline,

 

merci de votre présence samedi parmi beaucoup (trop ?) de monde, heureux moi aussi de vous avoir rencontrés, c'était un moment rapide mais doux.

 

à très bientôt et merci pour ce que vous dites de genèse, ça me touche beaucoup.

 

à noter, dans la rubrique people du catalogue (que j'intitule de viris illustribus & mulieribus claris) vous ajouter bientôt : vus, david et céline à la galerie les filles du calvaire !

vous embrasse.

ea

 

Message du 22/02/10 à 17h37

De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Laisser-faire vs dirigisme

 

Où il se confirme que les ennemis de la libre entreprise sont nombreux et puissants...

 

Catwoman-bruxelles.jpg-2.jpg 

Heurs et malheurs de l'entrepreneur...

 

D'après Avi Issacharoff, écrivant le 17 février 2010 dans Ha'aretz[1], les propriétaires des tunnels servant à la contrebande entre la bande de Gaza et l'Egypte [voir, entre autres, dans cet espace, Fausses notes, mis en ligne le 27 janvier 2009] souffrent depuis peu de problèmes financiers.

 

La raison : le trop grand succès commercial de ces tunnels, qui a suscité envies et vocations. Le Hamas a ainsi récemment ouvert ses propres tunnels de contrebande, des tunnels réputés « légaux »..

 

Pour lire la suite, aller à l'adresse suivante :

http://www.richardzrehen.blogspot.com/

 

De : Laurence Simon <lsimon75@aol.com>

À : David Genzel david.genzel@yahoo.fr

Envoyé le : Lun 22 Février 2010, 15 h 30 min 58 s

 

_BAT-1-Mairie.jpg


Cher David,


Une petite plongée dans le blog ce matin, où je te retrouve de plus en plus en Homme des Bois, alors en photo devant l'affiche de L' arbre et la forêt quelle belle juxtaposition !


Traverse une véritable tornade avec la préparation de l' expo, derniers coups de pinceaux, ah ! si il n' y avait que ça... hélas toute la partie "pub" qui m' est odieuse car tellement étrangère... même la recherche d' un sponsor pour la calicot qui sera sur la façade de la Mairie du 6ème, s'est avéré être un échec ! Je te l'envoie en pièces-jointes afin que la découvre en avant première ! Le choix de l’œuvre fut appuyé par Edith Lecoq et son équipe, et j' ai hâte de la découvrir in situ !


A très bientôt

Amitiés et bises à Céline et toi.

Laurence

 

De : PA Gillet <pagman@free.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Lun 22 Février 2010, 11 h 45 min 44 s

Objet : Expo PA

 

Photo-CUltes-30-5096-copie.jpg


Hello David,

Avez-vous eu l'occasion de passer rue Charlot voir mon expo ? Elle se termine samedi et nous ferons un petit finissage en règle si vous n'avez pas eu l'occasion de passer d'ici là.

À bientôt,

PA Gillet

 

De : Jean-Pierre Chebassier <jean-pierre.chebassier@ailleurs-exactement.com>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 22 février 2010 19:51

Objet : OPÉRATION SAUVONS LE PUBLICITAIRE GABON


Bonjour David,

 

Avant toute chose, donne moi une date pour un dej ou petit dej à ta convenance. Cela me ferait plaisir.

 

Ensuite, j’ai pensé à ton blog et à ta gentillesse pour une opération de sauvetage d’un garçon méritant que je connais, ami et co-fondateur d’OPEN avec Seî Sekiguchi, entrepreneur et fondateur ensuite d’une maison de production http://www.clasuite.com

 

Ce garçon, que tu connais peut-être s’appelle Jean-Marc Gabon. L’année 2009 a été très dure, les aides bancaires le poursuivent désormais et le label SDF le guette à fin mars si une solution n’est pas trouvée. Free-lance CR, conception, (en team avec Sei Sekiguchi possible)... Peut être un appel au blog, avec les yeux et les oreilles qu’il a, pourrait le sauver. Si tu décides de faire quelque chose, et que tu souhaites qu’il arrange une forme d’annonce autre que la mienne je te donne son e-mail : <jmgabon@gmail.com>

 

Dans tous les cas merci d’avoir retenu ton attention sur ce mail.

Et dis moi pour ma proposition de se voir.

 

Jean-Pierre Chebassier

 

Mareva à la craie par Jean-Charles de Castelbajac ! On adore !

 

GEDC6521.JPG


Céline a trouvé son point G.

 

GEDC6520.JPG

Arielle et BHL cohabitent au même kiosque...

 

GEDC6523.JPGGEDC6525.JPG

Florence Aubenas et Cie...


GEDC6532.JPG 

Rue Galande...

 

GEDC6533.JPG

Vanité chez Artcurial...

 

GEDC6528.JPG

 





David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 10:31
"Parmi tous les vêtements étalés sous la verrière du Grand Palais,
je n'ai pas repéré une seule petite culotte.
Il devait pourtant bien y en avoir parmi tous les vêtements entassés
dans les camps d'extermination"

Catherine Millet, Art Press - mars 2010

bhl-david2.jpg(c) Photo Olivier Roller

Message du 21/02/10 à 21h52

De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


David,


Tu me demandes de réagir aux propos que Josyane Savigneau tient sur ton blog ce jour. N'ayant pas lu l'article car tu ne me l'as pas envoyé, tu me dis dans ton texto : "Elle adore ta photo mais ne la trouve pas adaptée à son article".


Or, lorsque les images s'adaptent à un texte, elles ne sont que des illustrations... Elles ne servent à rien.


La photographie n'est pas assujettie aux mots. Elle est un langage à elle-seule. Elle apporte une nouvelle information à celui qui la regarde.


L'image n'est jamais neutre. Il me semble que le photographe doit chercher l'homme derrière le masque médiatique.


C'est toute la différence entre une presse sage, qui lentement condamne la photo à répéter ce que dit l'article, et une autre, plus audacieuse, et parfois plus dérangeante, qui dépasse ce que dit l'article.


A ce propos, il serait utile d'enseigner à lire les images.


Je te souhaite une très belle journée,


Olivier


PS : les photos de la séance se trouvent ici :

http://olivierroller.com/archives/photo.php?portrait=levy-(-dit-bhl-)-bernard-henri

 GEDC6505.JPG

Jean-François Kahn, Marianne

 

De : Josyane Savigneau <savigneau@lemonde.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Ven 19 Février 2010, 12 h 19 min 27 s

 

Moi j’ai trouvé la photo d’Olivier Roller, excellente. Pour une exposition par exemple. Son regard sur Bernard-Henri Lévy. Mais j’ai détesté qu’elle soit dans la page du Monde. Le côté méphistophélique, le regard en coin… La photo contredisait à l’évidence ce que j’essayais de dire dans mon article, les nuances que je tentais d’apporter face à ce lynchage médiatique que je trouve intolérable et qui ne sert aux journalistes qu’à se dédouaner de leur complaisance antérieure (cette flopée d’entretiens avant même la sortie du livre). J’ai eu un paquet de retours négatifs, comme si j’étais responsable de cette photo.

Amitiés

Jo S

 

En lisant ce titre dans Direct Matin, intoxiqué, j'ai cru à une référence au Peter Pan BHL !

 

GEDC6507.JPG

Message du 22/02/10 à 04h57

De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : L'incarnation

 

Cher David,


Un moment fort de la rencontre avec Claude Lanzmann, organisée par Jean-Jacques Moscovitz et Psychanalyse Actuelle samedi à La Pagode, fut sa lecture des deux derniers paragraphes de son Lièvre de Patagonie.

Lanzmann-3-du-20-02-2010.jpg


Détailler l’essentiel de son intervention de samedi c’est aussi revenir à ce court texte qui conclut un livre de 21 chapitres courant sur 500 pages et mettant par son titre en vedette un étrange Dolichotis patagonum… Mais tout Lanzmann par Lanzmann est aussi dans ces quelques lignes !


Sa voix unique vibre d’une autorité grave et capte toute l’attention de l’assistance pour ne revenir après chaque intervenant, que sur l’essentiel : les douze années du tournage de Shoah et l’anthologique scène du coiffeur avec Abraham Bomba - Qu’ « Il n’y a que la vie » c’est vraiment lui (titre du documentaire/portrait que nous avons projeté avant le débat) - ce livre est la/sa Mémoire et surtout pas des Mémoires dont il ne veut pas entendre - lui, son livre et son film Shoah « c’est le prolongement d’une même œuvre - la même chose ». Cette jeunesse du monde qu’il veut sienne elle était dans son regard et dans son attention sensible aux propos de Raphaël Haddad qui est intervenu pour dire l’importance qu’a tenu le film Pourquoi Israël ? dans sa réflexion et son itinéraire de jeune Juif en France. Est-ce qu’il écrira un autre livre ? - Oui peut-être il manque encore au moins cinq cent pages à celui-ci, ne serait-ce que sur les femmes de sa vie… Jan Karski / Haenel ? - Ah ! Non on ne va pas parler encore de ça, ce type n’est pas honnête, attendez mon film qui sera diffusé en mars sur Arte. Sa mémoire est vive, toujours si vive, il se met soudainement, sans une hésitation, sans un oubli, à déclamer Chateaubriand…


Amitié,

Fred


PS : « J’entends l’appel de ce qui a besoin de moi pour être dit » A. Adamov - j’ai repensé à l’auteur du Lièvre de Patagonie ce soir en lisant cette citation épinglée au dessus de la table de travail de Gabriel Garran, chez qui nous étions avec Marceline Loridan-Ivens pour écouter la belle émission L'Ange divulgué de Gabriel Garran que France Culture lui consacrait.


Lanzmann-20-02-2010.jpg


De : Anne-Marie Houdebine <anne-marie.houdebine@orange.fr>

À : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

Envoyé : dimanche 21 février 2010 21:41

Objet : Re: comme demandé


Cher Fred

Et à tout hasard à propos de ce que tu nous avais demandé, 5 lignes comme je t'avais dit.

Amitié

 

Un texte s’écrit toujours dans une lignée (un genre), le souvenir (même insu) dans autre texte ; comme l’ont dit Bakhtine ou Guitry « contre, tout contre ». Avec et contre qui s’écrivent les mémoires de Lanzmann dans Le Lièvre de Patagonie : Sartre le plus cité ? Ou Chateaubriand ? (Mémoires d’Outre Tombe) ? Malraux (Les anti-mémoires) ? De Gaulle plutôt, lu et relu dit l’auteur. Parallèle possible : de Gaulle qui par la loi de son désir et son éthique eut une parole qui changea l’Histoire (le 18 juin) comme le fit Lanzmann en donnant par son immense et incomparable film Shoah un nom à la tentative d’extermination du peuple juif par les nazis : la shoah.

Anne-Marie Houdebine

 

Je considère Genèse d'Emmanuel Adely comme l'un des meilleurs ouvrages de ces dernières années. Samedi après-midi, nous avons assisté à la Galerie des Filles du Calvaire aux performances : Le réel, nouvel opium ? de l'équipe Est-ce une bonne nouvelle, d'Emmanuel Adely.

 

GEDC6508.JPG

Au mur, un superbe reflet du réel : François Fillon écrivain...

 

GEDC6514.JPG

 

Désormais, François Fillon sait ce qu'il peut offrir à son épouse...

 

TentationPenelope.jpg

Après les performances, nous allons dîner au mythique Clown Bar.

 

GEDC6515.JPG


Ce mercredi, soirée Tinto Brass sur Ciné Cinéma Club.

 

Tinto.jpg


Ladurée...


GEDC6498.JPG

De : Christina Alonso <cr.alonso@orange.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 19 février 2010 13:47

Objet : Alice la malice en larmes&co...

 

Cher David,

 

C'est en larmes que je suis arrivée hier chez Albin Michel.(rien d'anormal, il paraît que je pleure pour un rien... comme toutes les filles ?) Le livre. Alice enfin. Puis je l'ai examiné, retourné dans tous les sens... pour voir si tout était là. Manque pas un doigt ? Les cheveux ? Petites les oreilles... Hum. Et puis bon, maintenant c'est comme s'il était là depuis toujours...Un bébé... mais en un peu moins encombrant... (qui ne se réveille pas la nuit ;-).


Puis je suis passée au Publicis Drugstore et ai acheté Stratégies (un certain DG m'avait susurré qu'il y avait un télex sur moi la responsable des pages création du journal et mon nourrisson...).


Me revoilà toute retournée, la larme à l’œil...

Vous devez vous dire, quelle pleureuse celle-là.

Pas que.


Je suis aussi une pubarde dans l'âme... Une ancienne de Strat... Une agitée du bocal. Alors au lieu de vous envoyer la couv telle quelle, j'ai soudoyé Kazan le fiston : "Kaz pour 10 euros, tu pourrais faire semblant de lire mon livre, vautré là sur le canapé ? Le garçon acquiesce... Moi : "et pour cinq de plus tu peux rire, s'il te plait ? Mon fils est bien mon fils et ne s'est pas fait prier... Voici donc en exclu pour vous David@Co, une pub tout à fait mensongère pour Alice au pays des trop vieilles...

 

Photo-CUltes-30-2325.jpeg

Hier matin au MK2 Hautefeuille, le superbe Tatarak d'Andrzej Wajda. Nicolas Azalbert fait un parallèle étonnant dans Les Cahiers du cinéma entre Tatarak et L'entrée des fantômes de Jean-Jacques Schuhl.

 

tatarak.jpg

From : Air de Paris <fan@airdeparis.com>

To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/2/19

Subject : [AIR DE PARIS]

 

AIR DE PARIS

image.jpg

BRICE DELLSPERGER

More Body Doubles

 

AIR DE PARIS

32 rue Louise Weiss 75013 Paris

 

Message du 20/02/10 à 10h43

De : Victoria Man-Estier <victoria.man-estier@orange.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : le 8 mars

 

A l'occasion de la Journée internationale des femmes, Sybil Canac et moi-même, initiatrices de cette manifestation, serions très heureuses de vous accueillir à la Mairie du 18ème, place Jules-Joffrin, au vernissage de l'exposition à 18h30 et / ou à la table-ronde qui suivra.

Victoria

 

A paraître ce jeudi...

 

Strategies-dans-JDD.jpgJDD de samedi

 

Le 2 mars à 20h30 au Saint-Germain-des-Prés, l'avant-première de L'arbre et la forêt avec l'équipe du film... Pierre Le Tan sera t-il présent ?

 

GEDC6517.JPG

Dans Management, une interview inouïe de Michel Vinaver...

 

GEDC6518.JPG


Roger Vachon m'offre le livre de son maire. Je lis les pages électorales : Levallois et l'Elysée, et je suis surpris par la qualité de relation des événements.

 

GEDC6503.JPG

Le PSG a battu Toulouse. Il reste à gagner le classico dimanche prochain...

 

GEDC6501.JPG

Le 4 mars à New York, Cécilia Attias organise une grande soirée avec 250 personnes pour le lancement officiel de sa Fondation pour la défense des femmes.

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 21 février 2010 19:37

Objet : Chaîne du mont blanc

 

Cher David,

Je pars une semaine pour une pause nécessaire dans le silence et que d'événements, décès, rumeurs !!! Pendant ces quelques jours, pas de ski pour moi mais un bonheur absolu devant la beauté de la création. Je ne pouvais pas ne pas t 'en faire profiter ainsi que tous tes amis. A la joie de te revoir cette semaine ! Biz

Christine Boutin

 

chaine-du-mont-blanc.jpg

 A Sète, au Musée International des Arts Modestes en ce moment...

 

sur-le-fil.gif

 




David & Céline vont dans le même bateau

 



Repost 0
David Genzel - dans Culte
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 10:29
Je prends mon petit déjeuner au Flore avec Olivier Roller, un exemplaire de Libé sur la table avec son portrait de Bérengère Lefranc. Nous parlons surtout de sa photo choc de BHL et je lui affirme qu'il y aura pour lui un avant et un après BHL.

GEDC6495.JPG
Dans ce même numéro de Libé, Pierre Marcelle conseille à BHL de lire ou relire Les derniers jours d'Emmanuel Kant.

Kant.jpg
Pour Lindsey Vonn, il y aura aussi un avant et un après Vancouver...

lindsay-vonn-bikini.jpg
Marianne...

De : Emmanuel Racca <e.racca@nouveausens.com>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Jeu 18 Février 2010, 15 h 12 min 38 s

Objet : Marianne....De Savignac :)

 

emprunt67.jpg


Cher David,

« Ah ! Que Marianne était jolie quand elle s’affichait dans les rues de Paris…. » … Sous le pinceau de SAVIGNAC. Du reste à l’époque j’ignore si il y a eu une polémique pour une Marianne ayant sa main gauche cachée dans son dos…

Amitiés

Emmanuel

 

De : Edith Lecoq <Edith.Lecoq@paris.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Jeu 18 Février 2010, 11 h 18 min 39 s


DSC00571.JPG 

Bonjour David,

La fête du Mardi gras est finie à la Mairie du 6e ! Le mystérieux arlequin est triste… Mais notez sur vos agendas le lundi 8 mars, SIX FEMMES + UNE qui fait la pluie et le beau temps vous invitent à les découvrir.

Edith

 

Je dédie cet Oeil de Willem au "divin chauve" de Stratégies pour qui la campagne Apple des années 80' est la plus sublime de tous les temps.

 

GEDC6491.JPG

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Jeu 18 Février 2010, 23 h 32 min 49 s

Objet : Françoise de Bonneville sourit à la nuit d'été

 

photo-copie-2.jpg

Françoise de Bonneville était à la création en France hier au théâtre du Châtelet de A little night music la comédie musicale de Stephen Sondheim, d'apres le film de Bergman et la pièce de Shakespeare, avec Leslie Caron dans toute la plénitude de sa jeunesse de quatre fois vingt ans comme dirait Marcel Bleustein qui s’y connaissait en jeunesse et en cinéma... et en talent ajoute cette chère Françoise !

 

Le 1er avril, Antoinde de Baecque, qui vient de perdre son père André, dédicace à la librairie Compagnie son très attendu Jean-Luc Godard (Grasset).

 

godard.jpg

Un flyer diffusé au Flore... Y a t-il un milliardaire dans la salle ?

 

GEDC6493.JPG

1789

 

Message du 18/02/10 à 12h53

De : Michel Marie <marie.team@wanadoo.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Mise au point sur "Dix-Sept-Cent-Quatre-Vingt-Neuf / Paradoxal Branding" !


PETITE MISE AU POINT SUR LE PROJET

« Mille-Sept-Cent-Quatre-Vingt-Neuf / Digital Branding » !


Suite aux informations parues hier mercredi 17 Février dans le BLOG DAVID&CELINE, STRATEGIES NEWSLETTER et DOC NEWS ainsi qu’aux coups de fils reçus depuis, je suis autorisé par nos clients à te confirmer que contrairement aux rumeurs instantes circulant « de ci, de la » dans les rédactions, notamment celles d’ADVERTISING AGE et de l’INTERNATIONAL HERALD TRIBUNE, et commentées par LE MONDE et LES ECHOS, ainsi qu’à certains « derniers étages » de groupes de communication, les 3 précisions suivantes :


1) L’enseigne définitive de « Dix-Sept-Cent-Quatre-Vingt-Neuf / Paradoxal Branding » ne devrait pas être « B.B.E.S.S. »


2) Ni Nicolas Bordas, ni Hervé Brossard, ni Mercedes Erra, ni Arthur Sadoun, ni Bertrand Suchet n’en sont parties prenantes.


3) Les budgets d’automobile, de banque, d’opérateur téléphonique et de compagnie aérienne mentionnés par certains commentateurs ne correspondent à ma connaissance à aucun contrat signé aujourd’hui...


Espérant avoir répondu à la curiosité de ceux qui t’on contacté, nous ne manquerons pas de te tenir informé du lacement de cette nouvelle enseigne, étant aujourd’hui prévu J + 45 au plus tôt.


Michel Marie


Site : www.marie-team.com

 

Message du 18/02/10 à 13h29

De : Luc Laurentin <ll@limelight-consulting.com>

A : Michel Marie <marie.team@wanadoo.fr>, David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

 

laurentin.jpg

Joli buzz Messieurs, au-delà d’une démarche et d’un projet très séduisants.

 

Le Parisien nous apprend que notre président a convié à déjeuner Denis Olivennes à l'avant de son Airbus A-319 en partance pour Haïti.


La BNF vient d'acquerir pour 7 millions d'euros les manuscrits de Casanova... Ô Sollers mio !

 

photo_1266487956559-1-0.jpg

Quand Céline se prend pour Irène d'Alain Cavalier...

 

GEDC6490.JPG

Au jardin des plantes hier après-midi...

 

GEDC6479.JPG(c) Céline




David & Céline vont dans le même bateau


 

 

 

 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens