Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 10:28

estrosi-morizet.jpg

 

Ariane Lecointre visite pour Libé le logement de fonction de Christian Estrosi :


"Sur la table de chevet trônent deux livres :

Tu viens ? de Nathalie Kosciusko-Morizet

et Les lois du monde, de Guillaume Barrera"

 

Je suis hier avec Christine Boutin. Olivier, le garçon du Flore, nous dit :

- Vanessa Paradis va touner Café de Flore ! Tu crois que je pourrais avoir un rôle ?!

Je lui réponds en riant :

- Avec Christine, moi, je suis tous les jours au Paradis !

 

GEDC7041-copie-1.JPG

 

Derrière nous, Jean de Yturbe. Face à nous, Charles Berling que Maria de Medeiros vient embrasser.

 

Message du 19/05/10 à 11h50

De : Catherine Barassi <barassi@coronebarassi.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

 

Le train est en marche, y compris pour les libéraux (et oui nous pouvons aussi avoir des enfants et en pâtir professionnellement).

Sauf erreur de ma part, la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour
2010 a mis en place un dispositif d'attribution de majoration de durée d'assurance aux professionnels libéraux ayant mis au monde et éduqué des enfants (4+4 trimestres). Bien évidement quid des décrets d'application...

Christine Boutin a raison, la démographie fonde le système par répartition. Mais je
ne suis pas certaine qu'une majoration de durée d'assurance ou même des aides plus "directes" telle des réductions d'impôt ou les déductions des frais de garde (dont il aurait d'ailleurs été un temps envisagé une suppression... oups - là je descends dans la rue !) favorisent suffisamment la démographie pour ne pas s'interroger sur une remise en cause, au moins partielle, du système par répartition ... Vaste débat politiquement très
incorrect.

 

Du sublime Régine Detambel 50 histoires fraîches, j'isole cet extrait pour Céline :

 

"Depuis, la fille a écrit des livres.

Et la mère de le supporte pas : son regard sur nous est insupportable...

Les livres de ma fille font de nous, en vérité, des moyens, des objets"

 

detambel.jpg

 

Je lis Jacob Stein à la crêperie de la rue Bréa...

 

GEDC7055.JPG

 

Petite crêpe à l'orange amère...

 

GEDC7054.JPG

GEDC7050(c) Céline
 

Grâce à l'excellent Alain Chouffan, le photographe protestant Olivier Roller se retrouve en majesté dans Le Nouvel Obs... Nicolas Sarkozy se définissant aujourd'hui comme luthérien par rapport à DSK, Olivier va enfin pouvoir le prendre en photo...

 

GEDC7056.JPG

 

Bernard Brochand au Grand Journal hier soir. Nicolas Sarkozy à vélo trône dans le bureau du Maire de Cannes... 

 

GEDC7045.JPG

 

Message du 19/05/10 à 15h52

De : Edouard Moradpour <edouard_moradpour@yahoo.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Link welcome to the crystal ball

 

Mon Cher David
J’ai ramené d’Ibiza à Moscou ce clip superbe qui commence à cartonner sur Internet :

Welcome to the crystal ball.
Je t’envoie le lien Youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=36m-t4zV0A4
J’espère qu il te plaira. Moi, j’adore !
Avec amitié.
Edouard

 

De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 19 mai 2010, 13h 38min 55s
Objet : Rencontre sur Kieslowski avec Alain Martin

 

couv-K.Kieslowski.jpg

 

La librairie Ciné Reflet
vous propose de rencontrer  

 

Alain Martin

 

Mercredi 26 mai à 18h30
autour de son livre : 

Krzysztof Kieślowski l’autre regard
éditions c/o Irenka

Kieślowski, de retour de Cannes !


1988
: le public de Cannes est sous le choc après la projection de  « Tu ne tueras point »  !

L'Ouest vient de découvrir – tardivement – Krzysztof Kieslowśki, déjà consacré en Pologne, avec cette version cinéma d'un des épisodes du Décalogue. Le film fait oublier la présentation discrète du Hasard l'année précédente dans la sélection Un certain regard.


1989 : Kieślowski est membre du jury (présidé par Wim Wenders). L'année suivante, la Pologne est à l'honneur à Cannes, et l'Interrogatoire de Bugajski est en compétition, où joue Krystyna Janda, nommée meilleure actrice.


1991
: Irène Jacob reçoit le même prix pour sa double interprétation dans La Double vie de Véronique. Pourtant, le réalisateur n'est pas à l'aise à Cannes et, en retour, le Festival boude Kieślowski en 1994 quand Rouge, parti parmi les favoris, cède la place à Pulp Fiction.

Mai 2010 :
 toujours sur la Croisette, un prix Kieślowski du meilleur scénario est décerné, pour la quatrième année consécutive à de jeunes participants européens.

Quelques jours après la 63e édition du Festival
, retour sur Kieślowski, toujours source d'inspiration pour les réalisateurs et les spectateurs toutes générations et pays confondus, à l'occasion de la parution récente du livre Kieślowski, l'autre regard, une grande mise au point dans laquelle plus de cinquante témoins polonais et français évoquent l'homme et son œuvre.

Alain Martin
, vit et travaille à Paris. Journaliste et enthousiaste de longue date de Kieślowski, il a suivi et est intervenu dans plusieurs festivals consacrés au metteur en scène en France et à l’étranger. Il a publié en 2001 La Double vie de Véronique, au cœur du film de Kieślowski 2006.

Plus d’informations sur :
www.kieslowski.eu


Librairie Ciné Reflet 
14 rue Monsieur le Prince 75006 Paris
tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h
http://www.myspace.com/cinereflet

 

De : Marc Alvarez <ma@richestmedia.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 19 mai 2010 16:56
Objet : Canal Supporters
 
Bonjour David,

 

Tout d'abord, merci pour votre aide ô combien constructive. Constructive parce que votre participation avec celles de Serge Uzzan, Norbert Saada, Noel Tosi, et Frank Tapiro nous permettent d'avoir une ligne éditoriale riche. Constructive parce que le PSG, Robin Leproux en tête, regarde les Etats Généraux. Et cela, nous vous le devons.


Notre démarche, vous le savez, est positive et nous agissons pour ce club que nous aimons.


Avec canalsupporters.com, nous essayons avec nos moyens, vous le savez limités, d'être un peu les « gardiens du temple ». Les audiences grimpent continuellement, les retours sont positifs et cela nous conforte dans notre démarche.


Le club prend aujourd'hui un nouveau virage (le jeu de mots est d'ailleurs osé) et tout n'est pas simple puisque nous nous retrouvons entre le club, les ultras et les amoureux du PSG.


Nous avons d'ailleurs quelques idées que nous aimerions partager avec vous, en aparté.


Vous le savez, nous aimerions pouvoir interviewer votre ami Alain Cayzac, que ce soit sur le Paris Football Gay, sur son livre et le PSG. Je m'en remets à vous, encore une fois...


Cordialement,

Marc et Patrick

 

De : Ken Lister <kenneth.lister@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 19 mai 2010, 18h 33min 48s


David bonsoir,
Si ton ami Paul Rechter a des histoires Juives en stock je suis preneur, donne lui mon mail je les accepte volontiers.
Amicales pensées
Ken

 

Louise Bourgeois à la Tate Modern...

 

louise-bourgeois

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 10:33

Merci David de ton papier amical.
J'ai un stock de nouvelles histoire juives a ta disposition.
Paul Rechter

 

Si Paul lit le dernier Raczymow, je pense qu'il le trouvera, comme moi, sublime...

 

eretz.jpg

 

Fascinant déjeuner, hier, chez Benoît, avec Pierre Belfond. Des noms circulent. Queffelec, Lanzmann, Bialot, Ladreit de Lacharriere, Homsy, Bernheim, Dauzier...

 

GEDC7032.JPG

 

Boulevard du Montparasse, Sempé et son coach santé, passent...

 

GEDC7037-copie-1.JPG

 

Rue des Ecoles, Pimkie et le bondage !

 

GEDC7035-copie-1.JPG

(c) Céline

 

Tout comme son metteur en scène, Jean-Luc Godard, Alain Badiou n'était pas à Cannes hier...

 

GEDC7034-copie-1.JPG

 

De : Bruno Chatelin <brunochatelin@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 18 mai 2010, 19h 35min 33s

 

Salut David,

En attendant le démarrage de la projection du film de Xavier Beauvois, petit buzz de Cannes.

PS : Ils applaudissent pendant 5 minutes AVANT le film. Ça promet ! 

 

News du Flore !

Vanessa Paradis entre Montréal et Paris

Vanessa Paradis a donné son accord pour Café de Flore, le nouveau film que Jean-Marc Vallée s’apprête à tourner cet été au Québec et en France. 

Amitiés. 

PS : trouve un co pro allemand pour un de mes films au breakfast !

Bruno Chatelin

 

Boulevard Saint-Michel, Philippe Katerine en pantalon bleu presque électrique...

 

GEDC7036-copie-1.JPG

 

J'imagine Jeanne Balibar en ce "Rêve claustral" de Clovis Trouille... en réplique à la Tournée de Mathieu Amalric.

 

reveclaustral.jpg

 

Roman Polanski récupéré par la pub...

 

GEDC7047.JPG

Le Monoprix de la rue du Bac ouvre le 27 mai, Henri Baché fera distribuer Brand's le jour de l'inauguration.

 

GEDC7040.JPG

 

De : Daniel Vignat <danielvignat@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 mai 2010 23:16
Objet : Retour sur la soirée Sadhana-Haïti


Bonjour David,

tu m’as demandé un compte-rendu de la soirée Sadhana-Haïti pour Aviram au cirque Romanès. Il suffit d’aller sur le blog ci-dessous :


http://lesieclebleu.blogspot.com/2010/05/lenchanteur-de-sadhana-forest-haiti.html

L’intérêt du compte-rendu sur ce blog est qu’il est bien plus complet que ce je m’apprêtais à faire et il resitue, notamment, l’action remarquable d’Aviram, avec précision.


De plus, Jean-Pierre Goux qui a écrit cet article, est par ailleurs, l’auteur d’un livre “siècle bleu”. Je l’ai entendu ce matin, interviewé sur radio Aligre, l’homme est passionnant et on a envie de se jeter sur son livre.

avec une charmante photo de la soirée : Rose-Reine Romanès, 9 ans

 

image.jpg

(c) Photo Marionelka
 

                            Amicalement à vous deux
                                    Daniel

 

Message du 18/05/10 à 15h50

De : Patrick Jelin <pjelin@axialys.com>

A : David Genzel  <david.genzel@voila.fr>

Objet : un arbre nu

 

Juste Une Photo

 

un-arbre-s-envole-1.jpg

 

Un arbre s'envole,
Dimanche dernier je me suis installé dans le jardin, j'ai regardé le ciel, et j'ai fait volé un arbre nu.
Patrick Jelin

 

J'ai été ravi, hier, que Pierre Belfond apprécie les e-mails de Christine Boutin.

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 19 mai 2010 00:23
Objet : Retraites
 
Cher David,
Le débat est vigoureux au sujet de la reforme des retraites. Chacun y va de son couplet et je suis stupéfaite de constater que si tous ou a peu prés, s'accordent a maintenir le principe de la répartition, personne n'en rappelle le principe fondateur pour que le système soit équilibré : à savoir la nécessité d'une démographie dynamique pour assurer le financement. Je me bats donc pour que le temps de la maternité soit comptabilisé dans le calcul, qu'un bonus soit accorde aux femmes qui ont eu plusieurs enfants par exemple. Serai je entendue ? Nous le verrons bien mais si l'on veut faire accepter une reforme si lourde et la rendre efficace, il faut qu'elle soit juste et que  les principes fondateurs ne soient pas oubliés.
Je t’embrasse.
Christine Boutin


Mon Aurillac à Orsay !

 

GEDC7041.JPG

 

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 18 mai 2010, 18h 09min 36s
Objet : Quand Allah-nous dans le Cantal ?

Quatorze islamistes présumés, soupçonnés d'avoir planifié l'évasion de Smain Aït Ali Belkacem, l'un des auteurs des attentats de 1995 en France , ont été interpellés en région parisienne et dans le Cantal. Je vais à St Flour ce week-end, j’espère ne pas croiser une Burqa rue des Lacs : je ne sais même plus où en cette foutue loi. À moins que je ne croise la nouvelle star de Canal+, Carlos... mais non, c’est David Genzel ! A tous les coups tu gagnes 50 places au classement des Blogs.
Christian Delprat

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 mai 2010 23:46
Objet : Raymond à Tignes !

 

Raymond-a-tignes.jpg

 

Bonjour David,
Voici un petit dessin de Raymond la science et de la préparation à Tignes.
C'est pas gagné, en tout cas !
Bonne réception et à bientôt pour de nouvelles aventures !
Amicalement
Alexandre
FOOTGOAL

 

Sublime réédition chez Allia...

 

ramper.jpg



 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 10:27

Rester-normal.jpg

 

Décédé à 61 ans, Philippe Bertrand sera inhumé ce jeudi au cimetière du Montparnasse...

 

philippe-bertrand.jpg

 

En quête de public, Dominique de Villepin, héraut de bande dessinée, ira t-il à l'enterrement ?

 

blain.jpg

 

De : François Grosliere <francois.grosliere@publicisactiv-clermont-ferrand.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 17 mai 2010, 11h 34min 19s
Objet : Money never sleeps

 

Nomade-2.jpg

 

“L’argent ne dort jamais”, surtout pas sur la Côte d’Azur ! A l’instar du film de Oliver Stone Wall street l’argent ne dort jamais ! ... Frédéric Mitterrand  a un emploi du temps de (1er) ministre sur la Côte d’Azur ces derniers jours, de festivals en inaugurations. Ici le samedi 15 mai, notre Ministre de la Communication et de la Culture inaugure sur les remparts de Vauban à Antibes, une superbe sculpture monumentale de 8 mètres de haut de l’artiste espagnole « Jaume Plensa ».

 

F-Miterrand-.jpg

 

Oeuvre que la ville d’Antibes s’est offerte avec l’aide de l’état, des amis du Musées Picasso de la Société Anonyme d’Économie Mixte du Port Vauban et de l’International Yacht Club d’Antibes... Le Nomade” aérien et magique - un homme les genoux ramassés entre ses bras, est composé de lettres évidées est aérien - Il veille sur Antibes... et sur le Quai des Milliardaires juste derrière. Quai de toutes les démesures nautiques, réalisé par un émir Saoudien pour accueillir les plus gros yachts qui ne pouvez (les pauvres) rentrer dans les autres ports de la Côte. Le “Phocéa” entre deux mastodontes y et sublime ! ... En attendant le soleil en Auvergne et le Brennus, (parce que 10 Brennus manqués le 11ème est offert )... David amitiés et au plaisir !

 

Le cultissime Paul Rechter, que j'ai bien connu au cabinet de Christine Chauvet, n'assistera plus à ce genre d'inauguration... Paul vient de rejoindre le Groupe Publicis. Paul est pour moi du même acabit que Lionel Rochman. Ses histoires juives me font hurler de rire... !

 

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 17 mai 2010 23:26
 
Georges-Marc Benamou ne se présente plus. Nos affinités niçoises nous ont réunis autour d'une table élyséenne. Tel un navire riche de biens précieux, il est abordable avec une étonnante facilité par le pirate que je suis. La mer est calme, la méditerranée reconnaît les siens. Je vais le quitter plus riche et serein à la fois.

 

benamou.jpg


Jean-Luc Melanchon entre un colonel de gendarmerie et deux responsables du syndicat Alliance de la police nationale doivent parler papier ou petits papiers. Être bien avec les forces de l'ordre est un bon début avant d'être bien avec le peuple votant.

 

melanchon.jpg

 

Clin d'oeil à Philippe et Carole Gimond : cette expo d'Emma Barthere, à la galerie Images de fer, rue de Seine. 

 

barthere.jpg

 

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 17 mai 2010, 17h 15min 16s
Objet : Françoise de Bonneville chez Jules Cesar

 

photo.jpg


Françoise de Bonneville en visite à Arles au musée des Antiques où l'Europe se presse pour admirer le buste de Jules César repêché dans le Rhône, impériale opération marketing...

 

Ne pas oublier de lire le posthume de Roberto Bolano...

 

bolano.jpg

 

Les taupes au top !

 

confessiondunetaupe.jpg

Après le Festival, Jacques Olivar expose au 8e Festival international de la photo de mode, à Cannes.

 

jacques-olivar1.jpg

 

Avant d'aborder la Butte aux cailles, je me repose place d'Italie...

 

GEDC7012.JPG

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 10:38

GEDC7033.JPG

 

Aujourd'hui, journée mondiale contre l'homophobie.

 

GEDC7027.JPG

 

Carla Bruni va interprêter une conservatrice de musée, dans le prochain film de Woody Allen, Midnight in Paris. On sait Woody Allen assez pervers pour aller demander des conseils à la célèbre conservatrice Anne Pingeot... !

 

carlabruni.jpg

(c) Photo Renaud Monfourny


Céline sourit :

- Va t-il filmer le con d'Orsay à la Hong Sangsoo ?!

 

Night-and-Day.jpg

Martine Aubry aurait dû jouer dans Les femmes du Caire...

 

Femmes_du_Caire.jpg

GEDC7034.JPG

 

Oliver Stone aurait pu repèrer l'agence immobilère de la rue du Val de Grâce !

 

GEDC7022.JPG


Samedi après-midi, nous assistons à la projection du splendide L'enfance du mal, d'Olivier Coussemacq. Ceux qui parlent trop tôt des affaires Polanski ou Ribéry devraient vite aller voir ce film...

 

lenfancedumal.jpg

 

La présumée innocente de 15 ans s'appelle Céline et le film se passe à Besançon...

 

lenfancedumal2.jpg

Après L'avocat à abattre de Karim Achoui, Une juge à abattre, d'Isabelle Prévost-Desprez...

 

prevost-desprez.jpg

 

François Truffaut chez Tschann !

 

GEDC7019.JPG

 

Isabelle Adjani ne montera pas vendredi les marches à Cannes avec l'équipe de Mammuth, mais dans la nouvelle de Céline qui sera lue vendredi par Sophie Loubière, si !

 

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/parkingdenuit/avenir.php

 

21/05/2010 > Une heure de stationnement en cannorama


Ce soir, le gardien du parking a sorti le smoking. Le plus difficile aura été de boutonner le col de chemise. On s’y est mis à plusieurs. Mais je vous parie que Vincent va faire tomber le nœud papillon avant la fin de l’heure de stationnement qui nous est impartie. Ce soir, toute l’équipe du parking est sur son 31. Parce que nous aussi, on se fait du cinéma. Chaque année, on aime donner à nos lectures ce petit goût de faste et de strass, nostalgiques de ces grandes années du Festival de Cannes où les façades des palaces ne s’étaient pas encore transformées en panneaux publicitaires, où les starlettes qui grimpaient les marches n’étaient pas des mannequins russes à peine majeures ventant les mérites d’un nouveau fond de teint matifiant ultra léger. C’était une autre époque, celle de la beauté de femmes plantureuses ou garçonnes, toutes tellement différentes. Des stars de cinéma qui n’étaient pas encore défigurées par des chirurgiens ayant ce sens de l’esthétique tellement global et terrifiant. Même Alain Chabat ne se ressemble plus avec ses yeux de chats. Est-ce la faute à la maquilleuse ? Tout fout le camp. Heureusement, le gardien et moi, on est beaux naturellement. C’est un des nombreux avantages de travailler dans un programme radiophonique. Nous avons l’image idéale que vous nous donnez. Lui, fier comme Sean Connery et moi, en robe du soir, accrochée à son bras, juchée sur des talons aiguilles. Dans un instant, nous découvrirons quelques unes des belles pages extraites du livre paru chez Stéphane Million éditeur « Le grand bordel de Cannes ! », un recueil de nouvelles écrites par un florilège d’auteurs absolument infréquentables autour de la thématique du cinéma. Nous lirons donc des nouvelles signées Arnaud Le Guilcher, Renaud Santa Maria, Louis Lanher et Céline Navarre, nous jouerons à un petit jeu convenable pour s’inviter dans une after sur la croisette, nous siroterons un cocktail « paparazzi » et Pierre Lescure nous attendra au Drive-in sur la terrasse du parking pour nous conter ses meilleurs souvenirs cannois. Nous prions les auditeurs accrédités de bien vouloir présenter leurs badges au gardien du parking et vous souhaitons un agréable stationnement en cannorama. Sophie Loubière

 

Dans Elle, l'émotion d'Arielle Dombasle qui évoque le décès de François Baudot...

 

GEDC7036.JPG

 

Serge Moati par Alain Chouffan...

 

From : Alain Chouffan <achouffan@numericable.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date: 2010/5/15

 

moati.jpg

(c) Photo Eric Garault

 

Mon cher David,

 

Sur Arte, vendredi,  Villa Jasmin, un  très beau film du réalisateur tunisien Farid Boughdir. En fait, une adaptation du livre de Serge Moati, et qui connut à sa sortie, il y a trois ans, un énorme succès. Nul mieux que ce réalisateur  talentueux qui se bat pour rester libre,  ne pouvait faire un film aussi beau, aussi coloré, aussi riche. Farid Boughdir, c’est un personnage ! Taille moyenne, petites lunettes d’intellectuel,  grosse moustache, toujours souriant, c’est Groucho Marx en vrai !  Féru de cinéma, il ne rate jamais un Festival de Cannes ou je l’ai souvent rencontré. Sûr qu’en ce moment, il doit se balader sur la Croisette, serrant les mains de tous ses admirateurs. Son premier long métrage Halfaouine, l’enfant des terrasses reste le film tunisien le plus connu dans le monde. Bref, Farid Boughdir connaît le moindre recoin de Tunis, il est l’ami des stars, comme Claudia Cardinale ou Michel Boujenah avec qui il a déjà tourné,  et surtout de nombreux juifs tunisiens,  les « Tunes » qui l’adore. Lui seul donc pouvait traduire en images le destin des parents de Serge Moati, dans les lieux mêmes du roman autobiographique de Serge Moati.

 

On connaît l’histoire. Après vingt ans d’absence, un homme revient dans son pays qu’il a dû quitter à l’âge de 11 ans, à la mort de ses parents, tout juste avant l’indépendance de la Tunisie, pour laquelle son père s’était battu.

 

Histoire banale sans doute, mais qui prend chez Serge Moati, une dimension incroyable. Car il y a chez lui, une quête authentique de toucher à tout. Producteur, acteur, réalisateur, animateur, depuis septembre 2009, d’un magazine sur le cinéma (France 5), éditorialiste à Europe 1, chroniqueur dans le Journal du Dimanche, et j’en oublie sans doute, bref, Serge Moati sait tout faire. Mais il ne sait que raconter toujours la même histoire : la sienne.  Il n’arrive pas à exorciser la mort de ses parents, à trois mois d’intervalle. Il avait 11 ans. Cette absence de parents n’a cessé de la hanter. Ses souvenirs l’envahissent. Et pour s’en libérer, il fait des films pour la télévision ou il raconte toujours son histoire. Déjà dans Le Sagouin (1972), il racontait la vie d’un enfant mal aimé, privé de l’affection de ses parents. Dans les Jasmins de la Véranda (1979), un film ou il est le principal personnage de son propre retour dans la Tunisie de son enfance. Une expérience bien rare à la télévision au point d’être accusé d’exhibitionniste. Il s’étonnait qu’on ne puisse pas parler de soi. « Quand on est Fellini, on fait Amarcord, avait-il répondu. Quand on est disons plus modeste, on fait les Jasmins de la Véranda ». Trois ans plus tard, il adapte le livre de sa sœur Nine, « Mon enfant, ma mère » dans lequel in relate le dernier été de bonheur d’une famille de Français dans la Tunisie coloniale des années 50. En 1989, Serge Moati nous amène encore une fois au sein de sa famille disparue avec l’été de tous les chagrins où le petit François pressent la mort accidentelle de ses parents. Enfin, dans un documentaire Paroles d’orphelins (1998), il recueille des histoires similaires à la sienne avec une question lancinante : quel sens donner à la vie quand on a enterré ses parents ? Une question qu’il se pose encore dans son livre Villa Jasmin. J’ai adoré ce livre. Ecrit d’une main aleste, remplis de souvenirs incroyables sur la Tunisie avant le protectorat, sous l’occupation allemande - et que Farid Boughdir a très bien montré -  ou sur les mœurs de la vie quotidienne dans le Tunis des années 50 - comme  « les siestes lourdes troublées par les vendeurs de glace qui crient « Frigolo ! Frigolo !, les effluves de jasmin, le chameau du Saf-Saf »  que seuls peuvent comprendre les juifs tunisiens, les « Tunes ». Serge Moati fait revivre à ses parents les jours heureux d’avant sa naissance et surtout à ce père qui a eu « l’indélicatesse de mourir la veille de son anniversaire ». C’est le geste d’un orphelin qui a reconstruit sa propre histoire et qui s’est laissé aller dans un roman de réalité fiction. Par moments, comme on le voit dans le film, il va jusqu’à entrer en transe en dialoguant avec ses parents. Pour Serge Moati, la perte  des racines est un thème fondateur.  Avec Villa Jasmin a-t-il voulu en finir avec la nostalgie du deuil ? Sans aucun doute. Car, on sent chez lui une volonté d’aborder une nouvelle étape. De couper avec son passé. Villa Jasmin, le film comme le livre, est l’histoire d’un homme heureux. D’un homme qui célèbre la « naissance de ses parents ». Comme s’il les « invitait à la table des vivants ».  Bravo à Farid Boughdir d’avoir respecté dans son film toutes ces nuances bien décrites dans le livre. Question : ce film a-t-il enfin libéré Serge Moati de ses fantômes ?

 

Alain Chouffan

 

Karl Marx s'impose à la brocante Edgar Quinet...

 

GEDC7018.JPG

Rue Victor Schoelcher, en face de chez Simone de Beauvoir, cette boite à chapeau MotschRaphaëlle Bacqué aurait pu trouver les secrets de François de Grossouvre...

 

GEDC7038.JPG

GEDC7039.JPG

 

Raphaëlle Bacqué me confie :

- C'est un succès totalement inattendu ! Et moi qui pensais que cette formidable histoire n'interesserait plus que moi...

 

GEDC7035.JPG(c) Photo Annie Assouline

 

Message du 15/05/10 à 20h01

De : Patrick Jelin <webscopie@jelin.net>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Jeantet expose à Paris

 

Philippe Jeantet expose à Paris

Jusqu'au 26 Mai

Absoluty galerie – 3 rue Eugène Varlin -75010 – Paris

Mardi-Samedi : 13h-20h Dimanche : 15h-19h

Voir l'article :

http://fidelimel.axialys.fr/routeur/index.php/desa/158/14317394/605377/

 

 Un choc avec le titre de la page hippique du Parisien dimanche...

 

GEDC7031.JPG

 

Je prèfère le petit éléphant du Luxembourg...

 

GEDC7021.JPG

(c) Céline

 

Samedi soir, nuit au musée Zadkine...

 

GEDC7028.JPG

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 14 mai 2010 23:23
Objet : Raymond la science

 

Raymond-23-sur-30.jpg

Salut David,

Voici la réponse à toutes les questions que les amoureux du ballon se posent...
Mais comment Raymond Domenech va-t-il choisir ses 23 joueurs dans les 30 ?
Réponse en image dessiné !
Amitiés
Alexandre

Tiens regardez ça, c’est passé sur Télématin jeudi...

Sans commentaire tellement c’est énooooorme !

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-video=rhozet_revuedepresse_20100513_13052010085810_F2&timecode=119&endtimecode=224

 

De : Remi Gross <remi.gross@pimentddb.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 14 mai 2010 13:28
Objet : Génial

 

Photos-Cultes-34-0794.JPGPhotos-Cultes-34-0780.JPGnike_molitor.jpg

David,

Eric Bouscasse et Marc vila - mes pires potes - directeurs associés de Genieinteractif, en charge de l’animation de la piscine Molitor depuis 15 mois, viennent de frapper un grand coup droit. Juste avant Roland Garros. Ils ouvrent les portes de Molitor à Nike Sportswear qui va transformer la piscine en Club de tennis le temps du tournoi. Federer et Nadal sont annoncés dans le bassin d’hiver. Prépare ta raquette.

Just do it.

Rémi

 

Céline m'offre cette petite boite...

 

GEDC7037.JPG

 

Message du 17/05/10 à 00h21

De : Hugues Andrade <hugues.andrade@orange.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Droits dans les yeux

 

Bonsoir, cher David,

J'espère que tu as parfaitement récupéré.

Ravi de partager à fond ton opinion sur Dans ses yeux, Oscar bien mérité pour ce superbe film argentin dont les sonorités bien particulières de cette langue m'ont rappelé mon séjour à Buenos Aires... quand je dirigeais Bernard Julhiet !

Bien amicalement,

Hugues

 

De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>
A : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Ven 14 mai 2010, 13h 30min 06s
Objet : Cinéma & par Dominique Noguez

 

La librairie
Ciné Reflet

vous propose de rencontrer
Dominique Noguez

Vendredi 21 mai à 18h30
pour la parution de son livre


Cinéma &
aux éditions PARIS EXPÉRIMENTAL

Collection Sine qua non, 216 PAGES, 20€.


“Sont abordés ici les rapports du cinéma avec les arts, disciplines, contenus, etc. dont il est fait, qu'il inspire ou qu'il côtoie.

Mais le « et » du titre devient un « & », ce signe typographique qu'on appelle une esperluette. Il a la même signification, avec, en plus, une grâce esthétique, toute en courbes et volutes (comme une baigneuse d'Ingres, comme un chien assis se grattant le museau), qui lui donne une sorte de plénitude.
 
Du coup, le sens du titre change. Il ne s'agit pas — ou pas seulement — d'une de ces confrontations entre deux réalités d'égale importance dont les essayistes sont friands (« philosophie et religion », « Napoléon et Wellington »,
« colonialisme et décolonisation », etc.). Il s'agit plutôt d'une comparution, l'un des termes ayant priorité — et primauté — sur l'autre ou les autres, comme un astre l'emporte sur ses satellites.

Dans ce livre, le cinéma est l'astre, parce qu'il es
t par nature central et satellisant. Il a l'esperluette chevillée au corps. Il est, plus qu'aucun autre art, attrape-tout, gourmand de rapprochements, de flirts, de coordinations, de fusions — un intermédiaire, un acoquineur, un rassembleur.

Il est aussi capable du mouvement inverse. Faisant le vide autour de lui, il peut se tourner vers lui-même, à la recherche de son essence. C'est le thème du dernier  : après le ciném
a avec, le cinéma sans.”  D. Noguez

 
Librairie Ciné Reflet   - 14 rue Monsieur le Prince 75006 Paris

 

Miaou !

 

GEDC7024.JPG

(c) Céline



 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 


Repost 0
David Genzel - dans Culte
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 10:40

binochelacombe.jpg

(c) Photo Brigitte Lacombe


"Sur l'affiche officielle il y a Juliette Binoche.
Elle tient un pinceau de lumière.
On dirait une publicité pour EDF"

- Eric Neuhoff -

 

Hier, je suis retourné sur la tombe de Marguerite Duras au cimetière Montparnasse. J'ai été frappé par la sépulture voisine... : Georges Cravenne, créateur des César...

 

GEDC7016-copie-1.JPG

 

Hier matin, nous sommes allés voir l'Oscar surprise : Dans ses yeux. Des scènes inoubliables, la poursuite dans un stade de foot argentin et un interrogatoire qui met aux oubliettes Garde à vue de Claude Miller...

 

danssesyeux.jpg

 

Le comité Quartier Latin organise le parcours photographique de Bruno de Monès jusqu'au 26 juin. Un sublime Klaus Kinski sous les arcades de l'Odéon...

 

GEDC7023.JPG

 

Toutes les photos sont à vendre à la toute nouvelle librairie-galerie Le Flâneur des deux rives, 60 rue Monsieur Le Prince...

 

GEDC7018.JPG


Message du 13/05/10 à 10h28

De : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Les Echos font des économies

 

Bonjour David,
Les Echos ont trouvé la solution pour sauver la presse : voler les photos.
Je te montre l'exemple paru dans leur édition du 10 Mai page 26.
Des bises et des sourires,
Olivier

 

clamaregan-lesechos.jpgclamageran.jpg

 

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 12 mai 2010 22:38

 

photo-copie-2.jpg

 
Le vert c'est sérieux. La planète doit être défendue. Super Cécile avec Super Dany sont dans l'action. C'est grand de vouloir sauver 100% de la planète avec un beau 16% en France. Nos enfants jugeront. En attendant je tombe amoureux…

 

Nous passons vendredi après-midi devant la Santé. Juste après, je montre à Céline l'Ethiopien de Paris : Entoto !

 

GEDC7014-copie-1.JPG

 

Hier soir, nous dînons au Zarma des Prés, 6 rue Mabillon. Nouvelle carte sublime.

 

GEDC7020.JPG

Personnel charmant. Ici, Rachid et les petits pains maison aux accents de fleur d'oranger...

 

GEDC7019.JPG

Table voisine, la directrice de casting de Luc Besson, mais Samy Naceri n'était pas là.

 

GEDC7021.JPG

Poulet jaune fondant, coeur d'artichauts et ses petits pois frais

 

L'ASM sera t-elle enfin championne de France ?

 

De : François Grosliere <francois.grosliere@publicisactiv-clermont-ferrand.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 12 mai 2010, 14h 14min 09s
Objet : Sur une idées de Ken Lister

 

Ken-et-Francois-ASM.jpg


Salut David !
Une petite mise en scène avec notre ami commun Ken Lister (c'est de sa faute si je te connais ;-) pour te montrer que nous sommes prêt pour le choc de samedi "ASM /TOULON" qui se déroule à Saint-Etienne !!! Allez nous !!!
Ton serviteur,
François Grosliere

 

Titre des Inrocks pour Cannes :

"C'est la Watts !"

 

carolineloeb.jpg

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 10:36

nancyhuston.jpg

 

Féodor fédère !

 

Message du 11/05/10 à 15h02

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

Cher David,


Moi aussi ça m'a fait plaisir de voir la tête de Féodor Atkine sur ton blog ! 


Figure toi que j'ai joué avec lui au théâtre dans un spectacle qui s'appelait « SUCCES » écrit par les écrivains du groupe TSE (Raphaël Lopez-Sanchez et Javier Arroyuelo, dans des costumes et des décors de Paloma Picasso)...


Je sais, plus chic tu meurs :-)


On y avait chacun une demi douzaine de rôles, et c'était ma première expérience des planches.

Il y avait dans ce spectacle une chanson dont le refrain était « rien ne réussit mieux que la réussite » !

 

A méditer....


Amitiés, à toi, à Axel et à Féodor...


Caroline


PALACE-1980.jpg 

On voit Raphaël L-S sur la photo prise dans l'escalier du Palace au début des années 80 (c'est lui avec le chapeau, à côté du beau Martial Berro, qui jouait aussi dans « Succès » et Maria Schneider. Au premier rang, feu Maud Molyneux, et Samia...


Those were the days...

 

Next est toujours en kiosque...Anna Karina le dédicace à Céline...

 

GEDC7003.JPG

 

Ouverture du Festival de Cannes...

 

De : Richard Peyrat <r.peyrat@noos.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 mai 2010 18:27
Objet : Officiel

 

pascalthomas.jpg

 

Faut pas plaisanter avec les ministères par les temps qui courent.
Le J.O c'est béton, donc quelques lignes sur l'événement.

Puisque David vient de le dévoiler, autant en parler.

Depuis 2003 ans existe à Cannes le Prix de l’éducation nationale.

Initié par Christine Juppé-Leblond, Directrice de la FEMIS et Inspectrice Générale de cinéma audiovisuel. Ce prix peu connu du grand public réunit chaque année un jury présidé par un professionnel ainsi que des enseignants et élèves préparant un bac cinéma.

Le prix est décerné la veille de la remise de la palme d’or et le choix est, ou pourrait être une palme, signe de la qualité de ce jury.

2003 : Présidente Christine Juppé-Leblond. Prix : Eléphant (également palme d’or)

2004 : Président Claude Miller. Prix : La vie est un miracle. ( E. Kusturica)

2006 : Président Frédéric Mitterrand Prix : Marie Antoinette (Sofia Coppola)

2007 : Présidente Bernadette Laffont (vice-président Marcel Bozonnet)

Prix : 4 mois,3 semaines, 2 jours (C. Mongiu) également Palme d’or

2009 : Présidente Anne Alvaro. Prix : Le Ruban blanc (M.Haneke) également Palme d’or

2010 : Les habitués du Flore et du blog de David vont frémir. Après de longues tractations et sous la tutelle de M.C Brun-Bach, secrétaire générale du prix de l’éducation nationale, jamais mon amitié n’aurait suffi pour que Pascal THOMAS accepte le poste de président cette année.

C’est fait ! Le ministre a dit oui, le J.O. l’a imprimé.

Il ne reste plus que David demande ces impressions à Pascal (Toujours la table à côté) pour avoir vu presque 40 films (sélection officielle) en 15 Jours. 

 

Amitiés
Richard Peyrat

 

Ellen Von Unwerth à Port Royal...

 

GEDC7008.JPG(c) Céline

 

Je déjeune avec Philippe Calleux au Café Moderne rue Notre Dame des Victoires. Je me permets de lui dire que je préfère ce Café Moderne à notre coutumier Mori...

 

GEDC7010.JPG

Au déssert, Philippe prend un macaron, moi une dacquoise... Je lui dis :

- Je ne prends mes macarons que chez Art Macaron...

 

macarons.JPG(c) Céline

 

François Baudot ne s'est pas suicidé à l'Elysée... Ma fille Mélanie m'avait offert son dernier ouvrage pour mon anniversaire...

 

francois-baudot.jpg

 

« Moi, mon remords,

ce fut la victime raisonnable au regard d'enfant perdu,

celle qui ressemble aux morts qui sont morts pour être aimés »

 

GEDC7013.JPG

Olivier Py crée le 16 mars 2011 à l'Odéon : Mitterrand, le secret et la mort.

 

GEDC7016.JPG

 

Alain Chouffan et Valérie Subra...

 

From : Alain Chouffan <achouffan@numericable.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date: 2010/5/11

 

Lappatsportes.jpg


Mon cher David,

 

Hier soir, avec « Faites entrer l’accusé » de Christophe Hondelate, France 2 a mis le paquet. Une soirée spéciale non stop consacrée à la sanglante épopée, en décembre 1984, de trois jeunes âgés de 18 à  21 ans, plus connue sous le nom de l’affaire Valérie Subra. Pas moins de quatre d’heures d’émission ! 20 heures 35 : Christophe Hondelate relate, avec son talent habituel ce fait-divers retentissant qui fit trembler la France, il y a vingt-six ans. 22 heures 05 : un débat sur le thème « La prison peut-elle changer un homme » avec une foule d’intervenants, et pour la première fois, sur un plateau de télévision, Jean-Rémi Sarraud, l’un des membres de ce que l’on a surnommé le « trio diabolique ». Agé aujourd’hui de 47 ans – il avait été arrêté en 1984 à 21 ans ! – pour les meurtres d’un avocat et d’un riche commerçant parisiens, avec ses deux complices parmi lesquels Laurent Hattab et Valérie Subra, une jeune fille de 18 ans qui avait servi d’appât afin de piéger les victimes. Ce fait divers, se soldant par des condamnations à perpétuité assorties de peines de sûreté, a inspiré le cinéaste Bertrand Tavernier a faire une film L’appât, en 1995, ou il racontait la dérive sanglante de ces trois jeunes gens. 23 heures 05 : projection de ce film.  Ouf ! A une 1 heure 10 du matin, j’étais groggy. Anéanti. Et les « 23 » bleus du mondial annoncés par Domenech à 20 heures s’étaient éparpillés dans ma tête !       

 

Si cette époustouflante émission m’a intéressée c’est que j’avais suivie, à l’époque, cette affaire au jour le jour, jusqu’au procès ouvert, au Palais de justice de Paris, le 8 janvier 1988. Et bien longtemps après. On le verra.  Flash back…

 

Le 8 décembre 1984, la police découvrait le cadavre de Gérard Lelaidier, avocat au barreau de Paris. Neuf jours plus tard, celui de Laurent Zarade, responsable d’une société de confection assassiné dans son appartement. Interpellée trois jours plus tard sur son lieu de travail, au magasin « Jeep » à Paris, Valérie Subra, 18 ans et demi, passe aux aveux et reconnaît sa participation aux deux crimes en compagnie de son ami, Laurent Hattab, 19 ans, un fils à papa « cousu d’or » et d’un ami de ce dernier, Jean-Rémy Sarraud, 21 ans, sans emploi et une enfance « noire comme du charbon » (1). Valérie Subra jouait le rôle de « l’appât ». Rien de plus. Pendant ce temps, ces deux copains assassinaient froidement les deux victimes. Quatre ans plus tard s’ouvre le procès. La foule des grands jours. On voulait voir ce trio diabolique et surtout la « beauté du diable ». Car Valérie était belle. « Paris-Match » venait de faire sa « une » sur elle, un T-shirt mouillé sur des « seins ô combien généreux ! ». La bête à abattre c’était elle ! Elle, la responsable, sans qui ces deux crimes n’auraient pas eu lieu.  Face à face, deux grands ténors du barreau : Me Francis Szpiner, avocat de la famille Zarade, et Me Jean-Louis Pelletier, avocat de Valérie Subra. Je m’en souviens encore :

 

GEDC7015.JPG

Me Szpiner : « On va me dire qu’elle n’a pas de sang dans les mains. Ok ! Mais croyez-moi, sur un plan humain, elle est la plus coupable ! Elle connaît les victimes, elle partage leur repas, leurs joies. C’est elle qui fait la sélection. Son regard sur un homme, et c’est la mort ! Ce sont ses amis qui exécutent ses condamnations ». L’avocat se tourne vers Valérie. Il sort de sa sacoche « Paris Match » ou on la voit la « une ». « Regardez bien, mesdames et messieurs, Subra, c’est l’appât. Elle n’a pas de sang sur les mains mais elle en a sur la conscience. Oui ! Valérie, vous êtes l’élément clé du trio ! Sans vous, vos complices ne peuvent ni commencer ni terminer les crimes. Vous avez le goût de l’effort et de la persévérance dans l’assassinat. Et puis surtout, avant toute chose vous êtes totalement indifférente à la souffrance d’autrui ». Puis il s’adresse aux jurés : « Les parents de Laurent Zarade vivent reclus. C’est moi, demain, qui devrait leur annoncer votre décision. Eux-mêmes sont en prison et c’est leur malheur qui constitue les murs de cette prison. Vous, Valérie, vous Hattab, vous, Sarraud, en tuant un fils, vous avez condamné ses parents au chagrin à perpétuité. Mesdames et messieurs les jurés, qui viendra apaiser leur tourment si vous votez les circonstances atténuantes ? Les accusés sont jeunes, il est vrai, mais, à dix-huit ans, on sait ce que signifie tuer. Ne dites pas, à l’heure du verdict, que le prix de deux vies est dérisoire. Unis tous les trois dans la préparation, unis dans l’exécution, unis dans le partage, il serait choquant qu’ils ne soient pas unis dans la condamnation. »

 

On attendait avec impatience la plaidoirie de Me Jean-Louis Pelletier. Le président Versini, qui connaît bien l’avocat pour l’avoir maintes fois entendu, s’attend à une belle bagarre. Il avait raison.

 

- Me Jean-Louis Pelletier : « Mesdames et messieurs les jurés, vous allez faire l’effort de sortir cette gamine de la fosse ou elle a été enterrée. Vous allez redistribuer les responsabilités. C’est vrai que les faits sont atroces, mais Valérie Subra n’a rien décidé. Elle a seulement désigné. Mais qu’importe sa responsabilité réelle, ON LA VEUT ! Cette gosse est devenue le seul enjeu du procès. Si tout le monde tape sur elle, c’est parce les autres, on les tient. C’est elle qui paie. ON LA VEUT ! Voyez la curée scandaleuse des photographes, cette ambiance de lynchage. A sept mois près, Valérie Subra comparaissait devant une cour d’assises des mineurs. »  Il se reprend son souffle, satisfait de  l’attention des jurés. « C’est toujours par la femme que le scandale arrive. Valérie Subra, c’est le péché originel, la sorcière, le monstre. C’est Eve et le serpent, la tentatrice. Alors, on s’acharne sur cette gamine. Le peuple veut brûler la sorcière et exorciser les démons. Le peuple est friand de la moue boudeuse de Valérie ! » Il évoque la place de Valérie Subra dans le trio. A aucun moment elle n’a pas participé ni de près ni de loin aux crimes qui se sont déroulés à son insu dans une chambre voisine. Elle a été manipulée par son petit ami, Laurent Hattab. Il s’interroge ensuite sur son enfance, sur ce père qui lui avait tan manqué. Il se bat pour impliquer les jurés en leur suggérant qu’ils pourraient être les parents de Valérie.  Il précise que Valérie avait pris conscience de l’atrocité  des crimes, du rôle ignoble que lui réservaient ses complices. Elle voulait échapper à Hattab, fuir loin de ce cauchemar.  La preuve ? « C’est ce billet d’avion que les policiers ont retrouvé sur la table de nuit de Valérie. Le 22 décembre 84, elle partait pour Marseille. Valérie voulait se réfugier dans les bras de son père. » Les jurés sont touchés. Il poursuit : « Ne précipitez pas cette gosse dans un trou sans fond. Je ne viens vous demander de lui faire des cadeaux. Vingt ans de prison, ce n’est pas lui accorder une faveur. Mais parce qu’elle n’a pas de sang dans les mains, parce qu’elle n’a rien voulu, qu’elle a juste désigné, elle a droit aux circonstances atténuantes. Et si vous hésitez encore, savez-vous pourquoi vous allez les lui accorder ? Valérie Subra est peut-être une cocotte, elle est peut-être une pute, mais elle n’est pas un ASSASSIN ! »

 

Me  Jean-Louis Pelletier s’est battu comme un lion pendant deux heures. Le verdict tombe : Laurent Hattab et Jean-Rémy à la réclusion criminelle, assortie d’une peine de sûreté incompressible de dix-huit ans. Valérie Subra à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté incompressible de seize ans.

 

Sensible aux arguments de Me Jean-Louis Pelletier,  et convaincu comme lui qu’il fallait aider cette « petite » qui n’avait pas de sang dans les mains, j’entre donc, par son intermédiaire, en contact avec Valérie Subra. Depuis  la fin du procès, en janvier 1988,  jusqu’à sa libération le 13 juillet 2001, on s’est écrit des centaines de lettres, je suis allé la voir des dizaines de fois à la prison de femmes de Rennes, ou à Bapaume. Je l’ai encouragé à reprendre ses études, et chaque année, je lui envoyais tous les livres dont elle avait besoin. Elle, qui avait quitté l’école en classe de quatrième, a réussi à son baccalauréat, puis a obtenu un BTS de communication des entreprises, elle s’est inscrite à la faculté pour préparer un Deug d’anglais. En prison, Valérie Subra n’a pas chômé. Outre ses études qui l’ont occupées, elle a beaucoup lu. La prison l’a complètement métamorphosée. Valérie s’est intéressée à tout.  Elle lit tout ce qui lui passe par la main. Elle a acquit une espèce de raisonnement logique qui fait qu’elle est capable de tenir n’importe quelle conversation. « Son évolution a été prodigieux sur le plan moral et psychologique » confirme Me Jean-Louis Pelletier qui était toujours là pour la soutenir.  Quand elle était en prison, elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi elle a été condamnée. « Mais enfin Valérie, il y a eu deux crimes ! » lui disais-je. « C’est vrai c’est atroce, mais ce n’est pas qui les ai tués ». Elle n’arrivait pas à comprendre la signification du mot « complicité ». Nous en avons longuement discuté, argumenté. Et petit à petit, elle a fini par comprendre. « Oui, me dit-elle un jour, c’est atroce ce que j’ai fait. »Et depuis ce jour, elle n’a pas cessé de culpabiliser.  Elle a pris conscience des faits pour lesquels elle a été condamnée, tout en mesurant l’ampleur de leur gravité. A l’époque des faits, elle était naïve, immature et inconsciente, dépourvue de tous repères, sans réelle distinction entre le bien et le mal. Elle n’a jamais été l’instigatrice ni le cerveau de cette odieuse affaire machiavélique, mais un maillon important dont elle ne minimise ni sa participation, ni son rôle, sans lesquels certainement ces meurtres ne se seraient pas produits. Elle a agi par amour sans savoir ou ces scénarios allaient les mener. Elle a été prise dans un engrenage, une spirale infernale d’où elle n’est pas parvenu à s’extraire.  « Je ne  suis plus la petite gourde que tu as connue. J’ai fait des études » me disait-elle souvent quand je m’étonnais de ses réponses. Souvent, elle s’en prenait aux médias qui revenaient chaque fois sur cette histoire alors qu’elle avait passé 16 ans en prison. « J’en ai marre des médias. Ils ne me lâchent pas. Chaque jour qui passe, je souffre d’être en prison. On ne rate jamais une  occasion pour évoquer cette affaire. Il y a eu ce procès médiatique, puis un livre, puis un autre, puis le film de Bertrand Tavernier « L’Appât »qui ne cesse de repasser à la télévision ». Comme ce soir, elle est en rogne, furieuse qu’on consacre tant de temps à cette histoire que « tout le monde connaît ». Je l’ai payé très cher. Je veux vivre en paix aujourd’hui. 16 ans de prison, ça marque, ça ne s’oublie pas. J’ai payé. J’aspire à la paix ». Aujourd’hui Valérie Subra vit à l’étranger. Elle s’est mariée, et mère d’une petite  une fille. Elle ne se pardonnera jamais d’avoir été si naïve de croire en Laurent Hattab.

 

C’est ce qu’a dit, hier soir, Jean-Rémi Sarraud, bien vieilli, petite lunette blanches, queue de cheval, s’exprimant faiblement. « J’ai payé ma dette. Je ne suis plus le même homme ». Il s’est marié en prison avec une jeune fille qui venait le visiter. Il a eu un enfant mais les murs de sa cellule viennent encore le hanter. Grâce aux formations qu’il a suivies en prison, il travaille maintenant dans l’informatique. Il lui a fallu se reconstruire psychologiquement après les deux meurtres auxquels il a participé. Un ami aumônier l’y a aidé en prison.   

                      

Et Laurent Hattab ? Sorti de prison, on ignore où il est.

 

Vous savez tout !

Je vais pouvoir enfin dormir !


Alain Chouffan

 

(1) Isabelle Pelletier. Rendez-vous d’enfer (Coll. J’ai lu).

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
A : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 12 mai 2010 00:36
Objet : Sortie de Footgoal tome 2


Salut David,

 

Après la fabuleuse liste de Raymond hier soir lors du jt de Laurence Ferrari, je me suis dit que si Môsieur l’entraîneur de l’équipe de France avait lu ma Bd (qui sort ce jour partout dans les bacs), il aurait peut être pensé différemment... Enfin, bon, il lui reste à peine un mois pour prendre des astuces rigolotes dedans pour emmener nos p’tits bleus jusqu’à la victoire ! Allez à bientôt pour les nouvelles aventures de Raymond La Science !!!

 

Sortie-footgoal-Tome-2.jpg

Aujourd'hui 12 mai 2010 est un grand jour pour le monde du foot... Et de la BD ! FOOTGOAL tome 2 (Vents d'ouest) sort aujourd'hui dans les bacs partout en France ! Retrouver les nouvelles aventures de Coach Caïd et de son centre de formation en route pour le mondial 2010 ! Que du bonheur pour les passionnés et amoureux du ballon rond ainsi que pour les non-initiés !

 

Cv-Foot-goal-T2.jpg

 

Vive le foot !!!
Footballistiquement
Alexandre

http://journauxinfo.free.fr/raymond.html

 

Baptiste, le neveu de Céline, est estampillé !

 

GEDC7011.JPG

 

Message du 12/05/10 à 01h26

De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

Marceline Loridan-Ivens, JJM, Sophie Chauveau et quelques autres... sur l'album photo du vernissage de Kliclo :

 

http://sites.google.com/site/klicloart/l-apostrophe-t-h-e-a-t-r-e-des-louvrais-pontoise

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>Mon cher David
Date : 11 mai 2010 16:24
Objet : Mon cher David

 

GEDC7014.JPG

Libé publie aujourd’hui un article sur la lutte interne pour prendre la présidence au FN ! Je ne sais pas qui l'emportera. Une chose est sure chez la Dame on n'a rien compris !

1) Je n'ai rien a voir avec leur idéologie !
2) On peut en politique être allié et rester libre ! La meilleure preuve en ont été mes déclarations alors que j'étais ministre (excusez moi du peu !) face aux souhaits du ministre de la Famille sur le statut du beau- parent !!! Et qui a stoppé toutes velléités sur le sujet !
Ils sont vraiment très simplistes dans ce parti ! Et je regrette qu'ils remplissent actuellement les colonnes des gazettes...
Biz
Christine Boutin

Post Scriptum : La pub de Sixt me choque profondément.

 

De : Librairie Mazarine <librairie@lamazarine.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 11 mai 2010 11:39

Signature Mara Goldberg : "Optic nerve and Ruffini ending", le 19 mai

 

mara-goldberg-invite2.jpg

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 10:49

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 mai 2010 00:49
Objet : Alexandre Footgoal
 

la-liste-de-Raymond.jpg

 

Salut David,
Voici en avant-première la liste des joueurs que Raymond Domenech emmènera avec lui à la coupe du Monde ! Bonne réception et à demain pour la sortie de ma 2ème BD Footgoal que Raymond se fera un plaisir de vous faire découvrir !

Amicalement,

Alexandre

 

Sans commentaire...

 

GEDC7005.JPGzidane_pele_maradona_leibowtiz.jpg

(c) Photo Annie Leibovitz

 

Un ouvrage dédié à Alain Finkielkraut...

 

claireraynaud.jpg

 

Pierre de Bonneville :

- Dommenech à l'index !

 

olivierpourriol.jpg

Tournoi de sixte...

 

GEDC7004.JPG

 

Au jeu de tête, Patrick Modiano gagne largement...

 

GEDC7000.JPG

 

Céline est émue. Son éditeur Stéphane Million vient de lui apprendre que sa nouvelle "Isabelle Adjani dans la pénombre" sera lue vendredi 21 mai sur France Inter par Sophie Loubière, dans le cadre d'une émission spéciale "Le grand BORDEL de Cannes", (Parking de nuit). 

 

Stéphane Million a reçu cet mms de Nikos Aliagas hier matin...

 

nikos-legrandbordel.jpg

 

Et dans le Figaro d'hier...

 

GEDC7002.JPG

 

Aujourd'hui, vernissage de l'exposition Louis Monier à la bibliothèque municipale de Sotteville-Lès-Rouen : "Visages de la littérature".


francoise-sagan1984.jpg(c) Photo Louis Monier

 

From : Katia Pallu <kpallu@lesfraises.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/5/10
Subject : 1H14

 

stephanie-bataille

 

Message du 10/05/10 à 13h27

De : Jean-Jacques Moscovitz <jjmoscovitz@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Sur le livre d'Onfray par JJ Moscovitz

 

Face---la-psychanalyse--8.jpg(c) Photo Fred Siksou
 

LE SACCAGE  DE FREUD,

A PROPOS DU « CREPUSCULE D’UNE IDOLE »

DE M.ONFRAY (Grasset 2010)

 « Il posa un jour à sa mère cette question,

« HANS. ‑ Maman as‑tu aussi un fait‑pipi ?

« MAMAN. ‑ Bien entendu, pourquoi ?

«. HANS. ‑ J'ai seulement pensé...

<, Au même âge, il entre un jour dans une étable et voit traire une vache : « Regarde du fais‑pipi il sort du lait, dit‑il. » ».

(in « l’observation d’une phobie d’un enfant de 5 ans », in Les cinq psychanalyses de S.Freud p 95)

 

Le saccage de ce texte sur le Petit  Hans que M. Onfray effectue  devant 4 millions de téléspectateurs de l’émission de France 2  On est pas couché ce samedi 8 mai, mérite  précisions. Ce bateleur en surbrillance jubile que la chute d’un cheval devant un enfant de 5 ans motive sa phobie. Rien à voir avec « le zizi à couper, le désir de coucher avec maman  tant prônés soi-disant sur les divans ».


Des précisions pour inviter à aller dans le texte de Freud lui-même.


- c’est Mr Graefe, le père de Hans, qui à la société de Vienne, devant la souffrance de son fils en rend compte aux présents.


- Freud, sur la demande du père, recevra Hans. Dans cet échange, sa perspicacité sur sa souffrance intime se montre à l’égal de qui reçoit sa parole, qui a désormais une adresse pour être entendue : si mon père parle avec toi, dit-il en substance, et si  moi je parle avec lui, toi tu parles avec qui ? avec Dieu ? C’est bien  envoyé, ô combien,  pour nous placer face à nos croyances en une parole enfin reçue 5/5, chose bien sur impossible. Voilà la « castration » tant refusée alors qu’elle est là. Hans le transmet, et il a fallu Freud  pour la nommer dans le quotidien de notre vie. Que ce soit imagé par du « couper zizi »se comprend par le  changement du registre de l’imagination à la symbolisation de ce qui manque, oui le manque est ce qui meut notre désir de savoir ce que « j’ai dans ma tête, dans ma pensée inconsciente ». Pour cela il faut une autre personne à qui le dire. 


- notre bateleur propage la lecture de Montaigne, pour un enfant de cinq ans ou pour un adulte, pour remplacer la rencontre incarnée entre deux personnes !


- la chute réelle du cheval n’explique ni le symptôme, ni sa sédation.  il faut qu’il l’ait dite, cette chute. De fait il a le fantasme très actif d’être « abandonné sur place » dans une voiture, et ne plus retrouver ses parents.  Et que ce soit entendu par un interlocuteur identifié à lui fait retrouver l’énergie que ce trauma s’est accaparée pour que le calme revienne. 

 

Ce livre indécent est un saccage fait par un auteur indigne de la philosophie, comme on a pu le voir dans cette émission tout aussi indécente dés que de la pensée a à dire ce qu'elle est. Le déficit de pensée est ici  affligeant tant est destructrice la torsion intellectuelle de l’auteur pour nous y entraîner avec lui.
Ainsi invité à ce  plateau, le peintre Garouste, d'une famille "antisémite pronazie" (dit par lui dans l'émission), sembla vaciller à plusieurs reprises, et  avec une grande délicatesse, enfin !, il dit combien son  analyse l'a aidé à ne pas mourir.


Je dis cela non pas à M. Onfray, mais à ceux qui sensibles à l’intelligence de Freud ne tombent pas dans un refus immense d’être séduit comme le manifeste notre bateleur qui, ayant enseigné Freud pendant vingt ans, vire de bord à 180° comme il dit à l’émission le faire en politique, là où somme toute c’est la règle.


Ce saccage est d’ordre politique, mais  en sommes nous si dupes?  non,  et pourtant il faut riposter non seulement pour les analysants à venir, (ceux qui le sont déjà savent de quoi il s'agit) mais bien pour dire combien  notre société permet un tel propos, qui, encore individuel, devient de plus en plus totalitaire. Non encore acquis au régime du collectif, le déficit de pensée qui s’y produit laisse présager le pire.


Le projet effarant d’Onfray est de nous forcer d’admettre que ce qui se passe dans la tête de Freud ne passe pas au dehors pour nous donner le moyen d’une approche singulière de notre intime.  L’œuvre de Freud est de l’ordre de la science, Ricoeur, Wittgenstein et d’autres le démontrent.

 

De : Olivier Georgeon <og@georgeonetassocies.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 10 mai 2010, 13h 48min 28s
 

PICT0020.jpg

promenade-PICT0121.jpg

Hello David,
Mes respects du lundi.  Pour info, j’ai été un peu débordé (ce n’est pas si courant !) et en plus je prépare une expo photo où j’ai été retenu avec ma sœur, elle en tant que peintre, en l’occurrence pour le marché d’Art de la Perrière les 23 et 24 mai prochain. Et comme tu vas me demander quel genre de photos, une image valant plus que de beaux discours (dans la bouche d’un rédacteur, quelle félonie !), voici quelques exemples.
Amicalement,

Olivier

 

Message du 10/05/10 à 11h03

De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Adriana Lestido bei °Clair

 

we welcome Adriana Lestido in Clair’s world
http://www.clair.me/lestido.html#en


A retrospective of her work is being shown at the Photo España in Madrid (June 9th-July 25th 2010,
http://www.phe.es/festival/). Her work will also be presented at a collective Argentina show on September 21st at Clair gallery in Munich and in November in Berlin. Adriana Lestido is represented by Clair.
Best regards

Anna-Patricia Kahn

 

Message du 10/05/10 à 20h26

De : Edouard Moradpour <edouard_moradpour@yahoo.com>

A : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>

Copie à : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Ami d’enfance

 

Cher Axel,

En lisant le Blog de David de ce 10 Mai, je découvre que nous avons le même ami d’enfance en commun : le magnifique Feodor Atkine ! J’en suis tout à fait ravi.

A très bientôt, pour continuer a avancer sur notre projet 2012 en Russie.

Avec amitié.

Edouard

 

GEDC7006.JPG

De : Benoît Meyer <meyersports@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 10 mai 2010, 19h 05min 51s
Objet : La Loubi... vitch
 


David,

Comment ne pas résister à l'appel de La Boule Rouge ! Bien que de culture judéo-alsacien (le must selon les dires de la famille), ce restaurant, mieux cette maison à toujours été pour moi la référence en matière de cuisine Tune (Alain Chouffan). Passer la porte, c'est se retrouver ailleurs et en même temps dans un cadre familiale ou tout le personnel te connait et bien entendu Raymond Haddad INCONTOURNABLE... tel le Ca va mon fils. L'ambiance unique, véritable accueil à l'ancienne, la kémia royale, le couscous boulette, le rouget, le complet poisson. La Boule Rouge ne serait pas La Boule Rouge sans ses inconditionnels, la télé allumée avec le football et ses combats de boxe. J'avoue que la loubia... vitch est kocher comme le vin de la maison, dit Le Baron David. Pour la petite Schmuss (comprenez petite histoire en Jéddischdaitsch ), j'ai appelé il y a quelques mois Raymond pour voir le combat de boxe de Jean Paul Mendy. Ma table fut installée devant la TV et programmé le combat sur Canal +... tel un pacha. On peut ainsi résumé La Boule Rouge.

Harissament Votre,

Benoît Meyer

 

Clin d'oeil de l'AFP : Louis Dreyfus vient d'être nommé directeur général des Inrocks.


Pour Michel Cacouault, la radio est en danger...

 

De : Michel Cacouault <cacouault.michel@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 mai 2010 10:36
Objet : La radio en danger

 

GEDC2334-copie.jpg

 
Après avoir perdu le secteur de la  téléphonie, avoir des messages automobiles inaudibles à cause des mentions légales et obligatoires, la radio va perdre son premier client la FDJ et le PMU avec de nouvelles mentions insensées qu'ils n'avaient pas précédemment et l' interdiction de pub sur les radios entre 17h00 et 24h00. Ils sont fous, le Bureau de la radio continue le combat.
MC

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 10 mai 2010 22:50
Objet : Dîner

Cher David,

Ce soir s'est réunie la commission exécutive de ma Fondation sur la Dignité Humaine à la questure de l'Assemblée Nationale : C'EST PARTI !

Les projets et les actions ont été décidés : lancement à l'automne.

 

szpinerboutin.jpg

Sur la photo, Francis Szpiner et Jeremy Come

 

Belles discussions autour de la table.
Biz
Christine Boutin

 

Lons-Le-Saunier fête les 250 ans de la naissance de Rouget de Lisle !

 

rougetdelisle.jpgSculpture de Bartholdi

 

 

 


David & Céline vont dans le même bateau

 

 



Repost 0
David Genzel - dans Culte
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 10:57

la-petite-sirene

 

Hier, déjeuner chez Da Rosa avec Anna Karina, Richard Peyrat et Laurent Balandras. Nous parlons d'Andersen, de Rezvani, et du supplément Next de Libé. Anna boit du rosé de Porquerolles en hommage à Pierrot le fou. Richard nous parle du jury de Cannes du grand prix de l'Education nationale, présidé cette année par Pascal Thomas.

 

GEDC6998.JPG

(c) Photo Laurent Balandras

 

De : Laurent Balandras <laurent@labelenchanteur.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 10 mai 2010 01:01
Objet : Flou artistique
 
David,

je n'aime pas trop évoquer les projets en cours tant qu'ils ne sont pas achevés. Pour ne pas te laisser sur ta faim (après notre sympathique déjeuner du jour), sache donc qu'Anna prépare actuellement des adaptations de contes d'Andersen, son compatriote, ainsi qu'un concert aux côtés de Rezvani (alias Bassiak) dont elle créa "La ligne de chance et "Jamais je ne t'ai dit que je t'aimerai toujours" dans Pierrot le fou. Voilà pour l'heure. Tu en sauras davantage en temps et en heure.

Bien à toi,

Laurent


Message du 07/05/10 à 12h42

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

Quelle belle page !

J'ai adoré le texte de Laurent sur Anna K !

J'étais carrément jalouse :-)

Tu ne veux pas lui demander de t'expliquer pourquoi il bosse avec moi ?

Je vous embrasse.

Caroline

 

L'ex miss Danemark, Helena Christensen pose à 41 ans pour la EasyTone de Reebok.

 

christiensen.jpg

 

Rezvani par Alain Rémond dans le dernier numéro de Marianne...

 

GEDC6990.JPG

 

Axel Brücker dévoile la troisième version théâtrale de cette année de La maison de poupée...

 

De : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 9 mai 2010 10:39
Objet : Une Maison de Poupées

 

FEODOR.JPG


Anniversaire de mariage

 

L’analyse continue, avec ou sans Freud, maintenant que j’ai découvert, grâce à Onfray, qu’il n’y a pas que dans la pub qu’il y a des imposteurs !

 

Alors, pour faire le point sur notre mariage, je propose à Anne (celle avec qui je suis marié depuis plus longtemps que 74,26% des cadres CSP+ région parisienne) d’aller voir Une Maison de Poupées… laquelle ?  me direz-vous, vu que les théâtres parisiens sont  remplis de Maisons de Poupées, avec Audrey Tautou dans l’une, Marina Foïs dans une autre et moi (et ma femme) dans la troisième, puisque nous allons à l’Athénée-Louis-Jouvet (bizarre, bizarre, comme c’est bizarre) dans la nouvelle version qui débute avec mon ami d’enfance  Féodor Atkine et Olivia Brunaux.

 

Un couple qui résiste à 2h05 de La Maison de Poupées est un couple indestructible.

 

Pendant toute la pièce, j’écoute cette voix grave et profonde de Féodor qui n’a jamais manqué de me souhaiter au téléphone un bon anniversaire ou de bonnes vacances. Cette voix et ces intonations que l’on retrouve dans la voix française du génial Dr House et dans laquelle tout le sarcasme de la série est sublimé.

 

À la fin de la pièce, le mari comprend qu’il aurait dû mieux écouter sa femme, être plus attentionné et lui demande pardon… mais il est trop tard.

 

Moi, en sortant du théâtre, je ne cherche pas trop à comprendre, je n’écoute pas trop, je comprends même qu’il vaut mieux que je ne change rien et que je ne demande pardon pour rien du tout comme dans la publicité du film Love Story… « Love means never having to say you’re sorry » sur une musique de Francis Lai…

 

A.B.

 

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Sam 8 mai 2010, 16h 38min 28s
Objet : Françoise de Bonneville est restée chez elle !

 

photo-1-copie-1.jpg


Ce samedi et dimanche, pour les journées "Tous à L'Opéra"... il fallait rester chez soi ! Car c'est sur Arte et France 3 que ça se passait : la Traviata tournée dans la gare de Zurich à 10h du matin, puis Don Giovanni l'après-midi, Don Quichotte en soirée pour finir par Cavalleria Rusticana à une heure du matin puis Tannahauser dimanche matin ! Françoise de Bonneville rivée à son écran !

 

Message du 10/05/10 à 08h55

De : Marie France <mariefranceweb@wanadoo.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : LA NUIT DES MUSEES RECITAL MARIE FRANCE SAMEDI 15 MAI 

 

en-frac-1.jpg

Invitation


Le MAC/VAL musée d'art contemporain de Vitry-sur-Seine 


présente dans le cadre de La nuit des musées 2010 une programmation musicale, sentimentale et décalée, placée sous le signe de L'AMOUR.


A cette occasion vous êtes invités au concert « PAR AMOUR » de MARIE FRANCE qui aura lieu samedi 15 mai à 20h30 précises. L'entrée est gratuite.


MARIE FRANCE offrira un florilège de chansons d'amour "à facettes" choisies parmi les répertoires de ses auteurs de prédilection (Jacques Duvall, André Téchiné, Frédéric Botton, Daniel Darc, mêlés à d'autres auteurs comme Nicole Louvier, Boris Vian, Gainsbourg, Vincent Scotto ou Jean Tranchant). Un récital où la tendresse, l'humour, l'érotisme, le glamour, le cynisme, la cruauté, la tristesse et la joie se rejoignent  au seul nom de L'AMOUR. Ce musée met en place des navettes gratuites au départ de la place du Châtelet (Paris) à 18h et 19h.

 

Si tu ne vas pas à Lagardère, Elisabeth Roudinesco ira à Caen !

 

roudinescocaen

Message du 09/05/10 à 16h15

De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Couverture de La psy face a ses détracteurs

 

la-psy-face-a-ses-detrateurs.jpg

Cher David,

A la demande de JJM, voici la couverture de l'ouvrage de Vannina.

Bon dimanche,

Fred


Message du 10/05/10 à 10h10

De : Patrick Jelin <pjelin@axialys.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Où va le monde


Cher David,

Désolé d'avoir disparu de ton blog pendant un certain temps. Je n'avais plus le courage de l'exercice régulier d'écriture liée à l'image.


Le spectacle désolant du monde qui petit à petit se dégrade, la pression des crises financières à répétition, le malheur qui partout s'étend  et que l'on croise au coin de la rue, la dose quotidienne d'informations négatives qui me parviennent sur toutes sortes d'écrans, contribuent à m'enfoncer dans une déprime paralysante.


Franchement je n'arrive plus à croire qu'une modeste contribution d'artiste puisse participer à inverser le mouvement, je n'arrive plus à me persuader que mes petits messages pourraient contribuer à des petits bonheurs et que cela serait déjà suffisant.

Il m'est impossible d'ajouter plus de quelques mots à mes images.
Progressivement je me suis centré sur un travail dont j'ai le plus grand mal à comprendre comment et pourquoi elles fonctionnent. Quelques grands hommes de mon temps ont évoqué « les machines désirantes »,  comme mode de fonctionnement, c'est peut être bien quelque chose comme cela qui « moteurise » ou «autorise » mon petit boulot.

J'ai abandonné le bruit de la ville pour me livrer à des installations dans des lieux encore préservés.

Ce sont des photos que j'ai réalisé à partir de dessins, de "tehcnochromes" et de photographies, des constructions posées comme les traces d'une présence.

Ces installations me permettent d'établir un lien par le titre à une réalité que j'essaie de traduire avec ces faibles moyens.


Voici un petit exemple, a toi de voir si cela vaut publication.


Avec les beaux jours je vais essayer de venir te voir au café de Flore, La barbe te va vraiment très bien.

 

ou-va-le-monde.jpg

Titre : "Où va le monde ?"

 

Patrick Jelin
Amitiés.

Patrick Jelin

Twitter:http://twitter.com/webscopie

 

Nos envoyés spéciaux à L'Alhambra !

 

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 8 mai 2010 08:21

 

photo-2.jpg

(c) Photo Michel Davin


Ce vendredi dernier nous avons été invités par David et Céline au concert D'ABBA Génération. Quel délice. Magali Lacombe, mon illustratrice préférée a dansé sur ces tempos seventies, Jean Pierre Hadida, mon ami de bientôt, donnait un beau 15/20 pour la qualité et l'engagement. Et moi, à la manière de Muriel, je pleurais la fin brutale de ma semaine de travail. Que des tubes, du rythme, de l'innovation bref, de la bonne grosse émotion qui ravit. Mille mercis à nos invitants.

 

Message du 08/05/10 à 11h46

De : Jean-Pierre Hadida <jphadida@yahoo.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Abba le retour !

 

AbbaHadida-copie-1.jpg(c) Photo Jean-Pierre Hadida


Incroyable ! Le plus grand groupe du monde (après les Beatles of course) était à Paris hier soir pour quelques représentations exceptionnelles ! Les légendaires Suédois Abba, le quatuor aux 400 millions d'albums vendus, là devant moi en chair et en os. Surprenant : ils n'ont pas vieilli ! Björn et Benny les 2 compositeurs et leurs épouses Anita et Frida, la blonde et la brune, belles à mourir enchaînant tubes sur tubes, de Waterloo à Dancing Queen, Money money, Give me give me, Fernando et j'en passe... Du bonheur pour ce parterre de fan de 7 à 177 ans. Des bâtons fluorescents nous sont offerts à l'entrée et au bout de 2mn nous voilà debout avec ton ami Michel Davin balançant nos bras dans la foule en délire, normal Abba ne s'était pas produit sur scène depuis 1982 ! Plateformes boots, mini-jupes, boule à facettes, rien ne manque. Concert historique. Bizarrement on n' en a moins parlé que du retour de Michael Jackson... Quant à la sortie, les 4 idoles me signent un autographe « Pour David et Céline » je suis sur un nuage ! Il vaut déjà des millions ! C'est fou ! C'est unique !
Jean-Pierre  
PS : En relisant l'autographe je m'aperçois qu'il est signé Katy, Lucy Jon et Peter... bon sang ! C'était des Look alike. Dingue non ?
 

 

De : Bruno Chatelin <bruno@m21entertainment.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Cc : Daniel Robert <daniel.robert.one@wanadoo.fr>
Envoyé le : Ven 7 mai 2010, 14h 31min 00s
Objet : Portugaises ensablées

 

download.jpg

Souvenir du festival du film fantastique à Porto où j étais membre du jury. Et j’avais trouvé ça très fantastique. Ils expliquent qu’il  faut les arroser régulièrement ? Je n’ai pas votre talent cher Daniel mais sortez couverts, ou alors…

 

Samedi après-midi, Céline me fait découvrir mon nouveau lieu d'aisance, boulevard Beaumarchais.

 

GEDC6991.JPG

 

Un week-end sportif !


Benoît Meyer et Noël Tosi au Red Star ! Le club mythique de Didier Daenincks.

 

De : Benoît Meyer <meyersports@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Sam 8 mai 2010, 20h 57min 42s
Objet : L'étoile... Noël Tosi au Red Star FC 93...

 

GetAttachment.jpg


Cher David,

Le PSG est important, certes... mais le Red Star FC 93 (en CFA) est bel est bien la avec un public toujours aussi fidèle. Ce soir le club recevait Montluçon avec la présence de Noël Tosi. Le score fut de 1/1 avec une très belle seconde mi-temps, pleine de suspense, d'ambiance et de Alllleeeez et Ouuuuf. Petit clin d’œil de Saturn.fr qui parie sur la défaite des Bleus. Je leur propose de sponsoriser le Red Star !

A bientôt,

Benoît Meyer

 

Aré et les 40 ans du PSG !

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 10 mai 2010 01:05
Objet : Alexandre FOOTGOAL

 

Coupe-de-france.jpg


Coucou David,
Juste un petit clin d’œil pour Fêter les 40 ans du Paris St Germain...
Rien de plus beau comme cadeau qu'une Coupe de France !
Amitiés !
Alexandre Footgoal

 

Ken Lister et l'ASM...

 

De : Ken Lister <kenneth.lister@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 10 mai 2010, 8h 44min 52s
Objet : ASM, ASM

Bonjour David,
ASM... ASM... ASM... la ville a poussée un ouf de soulagement vendredi soir après la laborieuse victoire des Clermontois. Toute la semaine la boutique de centre ville du club a fait le plein, vente de maillots, de casquette, de tee-shirts et de drapeaux alors il n'était pas imaginable que l'on puisse perdre. Toute la semaine les conversations du café du matin tournaient autour de L'équipe de Cotter, James ou pas James, Parra pour les coups de pieds ou ??? Et finalement Vendredi soir THE BIG DAY, tous les bars bourrés d'une foule pro Clermontoise (of course) et de chants de victoire avant le match... et puis grand silence même dans le stade, le Metro Racing était là avec un Chabal des grands jours et un James hors de forme... les visages livides des Clermontois dans les bars... ce n'est pas possible, inconcevable les Clermontois en petite forme et tous à remettre en cause les choix de l'entraîneur.... mais nous en avons l'habitude en France. Et enfin la deuxième mi temps, l'ASM porté par son public en jaune et bleu, une véritable marée de supporter (là on est les meilleurs) et au bout de le bote du petit PARRA... la victoire, la joie des supporters. La bière qui coule à flots, les gens heureux, les visages souriant... détendus, la soirée sera extraordinaire dans la ville...  klaxon, cris, course de voiture et commence la chasse aux billets pour St Etienne. Samedi matin au café Le Royan (mon fief)... les tournées se suivent et on organise le déplacement de la semaine prochaine avec bien sur un bon resto. Toute la semaine sera dure pour les Clermontois et St Etienne sera sans nul doute envahie par les jaunes et bleus pour une victoire qui ne fait pas de doute. L'ASM a gagné et nous allons cette année ramener le bouclier de BRENNUS en Auvergne. Il ne faut pas oublier que le Clermont Foot est à la porte de la D1 (j'en doute)... imagine un instant David le match PSG-CLERMONT FOOT de la saison prochaine... un rêve de hooligans (mon humour).
Amicales pensées,
Ken

 

Alain Duhamel achète L'Equipe en face de La Rotonde...

 

GEDC6993.JPG

 

Suivi d'Imogène...

 

GEDC6992.JPG

 

Raphaëlle Bacqué chez Laurent Ruquier...

 

photo-3.jpg

 

Vendredi, Axel Brücker déjeunait avec le Baron David à La Boule Rouge...

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/5/7
Subject : Baron David

 

GEDC6985.JPG


Baron David

 

Aujourd’hui, je propose à David un déjeuner dans l’un des hauts lieux du pouvoir, le seul rival sérieux de la cantine du Sénat, le restaurant à côté duquel la clientèle du Fouquet’s ressemble à un pot de départ organisé par la CGT. Je l’emmène à La Boule Rouge !

 

BOULER.JPG

Les murs sont tapissés de photos du patron avec le Président, avec Fillon, Dati, Enrico Macias… on se croirait place de la Concorde ! Il ne manque plus que Mireille Mathieu…

 

En attendant le David, le serveur me propose la cuvée du patron, une bouteille de Baron David (décidément, il est partout) et, comme la table est remplie de petites assiettes d’apéritifs, je ne résiste pas à entamer sérieusement la bouteille…

 

BARON.JPG

Soudain, je suis pris d’une profonde mélancolie, une tristesse même, en pensant à ma Maman qui n’est plus là pour me dire de ne pas prendre froid et de bien travailler à l’école, puis à Publicis, et à qui je n’ai jamais assez dit combien je l’aimais… ma p’tite Maman.

 

Le patron, bouleversé par les larmes qui coulent sur mon visage, me fait remarquer que c’est parce que je ne suis pas habitué à boire du vin cachère… Du vin cachère ? « Mais c’est un peu de la faute de votre mère », ajoute t’il. Allez comprendre ?

 

Mais voilà le Genzel ! Il ne manquait plus que lui… sur les murs… et je propose à David une photo avec le patron, de prendre, en quelque sorte, la place de Sarkozy à côté du patron et de rejoindre ainsi la galerie des grands hommes de la Boule Rouge

 

Nous commandons « comme Lui » le couscous maison, le couscous à l’agneau… celui du Président…

 

Pendant que Genzel me glisse quelques confidences-à-ne-répéter-à-personne, je repense à ma Maman, quand j’étais malade et qu’elle me permettait de dormir dans son grand lit… la bouteille cachère est presque vide… et je me demande si je n’ai pas raté ma vie dans le cinéma et pourquoi le Pays Basque plutôt que Deauville et pourquoi une montre Hermès plutôt qu’une Rolex… je suis en miettes.

 

Je fonds en larme en recevant l’addition… et David me propose de partager. Mais non, mais non, David, ce n’est rien, 96€ à deux… ce n’est même pas le prix d’une petite demi-heure d’analyse et je vais déjà beaucoup mieux !

 

A.B.

 

La Boule Rouge, territoire d'Alain Chouffan... !

 

From : Alain Chouffan <achouffan@numericable.fr>
To: David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/5/9
Subject : La Boule Rouge

 

Mon cher David,

 

Bravo les deux compères ! Quelle idée géniale d’aller déjeuner à La Boule Rouge ! Cette cantine des juifs tunisiens - des « tunes » - qui est aussi la mienne,  c’est bien plus qu’un restaurant de spécialités judeo tunisiennes, c’est aussi la chaleur du lieu,  l’ambiance,  la clientèle hétérogène qui parle avec cet accent chantant,  l’endroit ou l’on passe du bon temps en évoquant les souvenirs de Tunis, le jasmin et le thé à la menthe, ou l’on est reçu comme un roi par le patron, le jovial et médiatique Raymond Haddad qui règne en maître depuis plus de trente ans, et enfin ou l’on mange comme un seigneur, tant la valse des plats et des couleurs est une véritable fête. A commencer par un kémia  diabolique, 7 à 8 assiettes gratos qui surgissent sur votre table alors que vous n’avez rien commandé , entre autres la  menina (soufflet de poulet aux œufs), une purée de courgettes et d’aubergines, des boulettes légères, ou la brick au thon. Puis il vous restera à choisir entre la Dorade royale, le couscous au mérou absolument incroyable, la belle sole, le rouget en friture ou le mulet grillé, et d’autres  spécialités tunes comme la Blaila (épinards et haricots). Bref, le tout casher. Et pas cher ! Et le bonheur en plus…

 

GEDC6989.JPG

Quelle pub pour La Boule Rouge ! En lisant cette critique dithyrambique sur ce restaurant je suis sûr que tu ironisera  sur l’objectivité des journalistes et surtout sur ma solidarité avec les juifs tunes. « Il n’en rate pas une ce Chouffan ! » « toi Paris tu m’as pris dans tes bras » ou encore « Ah qu’elles sont jolies les filles » de Sarkozy «  laïlaïlaï ». Nicolas Sarkozy qui a toujours aimé chanter, était aux anges. Ce soir-là, il avait fait oublier Chirac, vainqueur de la Coupe du monde de foot de 1998. Au moment de régler l’addition, Raymond Haddad refusa. « Ce fut un plaisir pour moi de vivre ce grand moment » leur dit-il. C’est ça, les « tunes » : la générosité du cœur !  Faut bien leur faire un peu de pub, non ! Grand absent de cette soirée : le Premier ministre. Pour être dans le coup, Fillon y est allé déjeuner le lendemain ! Il s’est lui aussi régalé ! dois-tu penser ? Pas du tout ! La réputation de ce restaurant, devenu une institution, n’est plus à faire. Ni sa pub d’ailleurs ! Car le problème avec La Boule Rouge ce n’est  pas de savoir qui y est allé mais qui n’y est pas allé ! Il suffit de voir les murs couverts d’innombrables personnalités, et il me faudrait des pages et des pages pour toutes les citer.  Juste une anecdote qui me vient à l’esprit. Le soir de l’incroyable victoire du XV de France sur les All Blacks, l’équivalent d’un France-Brésil au foot, autant dire David contre Goliath, le 7 octobre 2007, à Cardiff, Nicolas Sarkozy et tous ses amis avaient atterri à 1 heure du matin à Paris. Enrico Macias qui était parmi eux leur avait suggéré d’aller dîner à la Boule Rouge.  De l’avion présidentiel, il téléphone à  Raymond Haddad pour le prévenir. En une heure,  comme un magicien, Raymond fit revenir tout son personnel, cuisinier compris !  Jusqu’à 5 heures du matin, ces illustres invités célébrèrent la victoire de la France. Une « teuf » à tout casser. Il y avait là  Christian Clavier, Rachida Dati, ministre de la Justice et Roselyne Bachelot celle de la Santé et des Sports, le boxeur français d’origine iranienne Mahyar Monshipour, David Douillet, Denis Tillinac ainsi que les chanteurs Sylvie Vartan et bien sûr Enrico Macias. Tout le monde a repris en chœur la Maritza, « toi Paris tu m’as pris dans tes bras » ou encore « Ah qu’elles sont jolies les filles » de Sarkozy «  laïlaïlaï ». Nicolas Sarkozy qui a toujours aimé chanter, était aux anges. Ce soir-là, il avait fait oublier Chirac, vainqueur de la Coupe du monde de foot de 1998. Au moment de régler l’addition, Raymond Haddad refusa. « Ce fut un plaisir pour moi de vivre ce grand moment » leur dit-il. C’est ça, les « tunes » : la générosité du cœur !  Faut bien leur faire un peu de pub, non ! Grand absent de cette soirée : le Premier ministre. Pour être dans le coup, Fillon y est allé déjeuner le lendemain ! Il s’est lui aussi régalé !

 

Alain Chouffan

 

Message du 07/05/10 à 14h30

De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Soloexhibition DANIEL MOHR  18.5.2010 at °Clair galery Munich

 

Chers amis,
Nous sommes heureux de vous présenter le 18 Mai prochain les travaux de l’artiste berlinois : Daniel Mohr.

 

annapatricia.jpg

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 10 mai 2010 10:35
Objet : Déclaration de R. Schuman

 

shuman.jpg

 
Cher David,


Ce week-end fut fort charge ! Au-delà de la commémoration de la victoire de 1945 a Rambouillet il s'agissait pour moi de célébrer le 60eme anniversaire de la déclaration de R Schuman qui proposa la réconciliation entre la France et l'Allemagne. Invitée par l'association "le 9 de l'Europe" je me suis rendue à Metz et à Scy-Chazelles. Que te dire sinon que je fut bouleversée par l'humilité de la maison de Schuman ! Lui qui fut président du Conseil, Ministre des affaires étrangères et fondateur de la Paix en Europe avec K. Adenauer vivait dans une maison remplie de livres (8000) qui s'ouvrait sur la campagne mosellane. Quelle contraste entre cette simplicité et la grandeur de son oeuvre !


A un moment ou l'Europe connaît de si grandes turbulences il est pour moi symbolique qu'au même moment soit fêté le soixantième anniversaire de cette déclaration fondatrice. Et je dénonce que si peu de médias en aient  parle ! Peut être que cette coïncidence est la pour nous rappeler que les constructions humaines n'ont de valeurs que si elles s'appuient sur des valeurs humaines et non sur des folies ou des virtualités. ? C'est la raison pour laquelle j'ai annonce le lancement d'une année Robert Schuman pour le Parti Chrétien-Democrate lors de ma conférence de presse de jeudi pour la sortie du livre Qu'est-ce que le PCD.


Robert Schuman était un grand humaniste chrétien qui a vécu dans sa chair la folie des hommes. Il est un exemple à rappeler.


Je t'embrasse.
Christine Boutin

 

Libé remplace les frigos par le tropique du cancer... Dennis Hopper et Bernard Giraudeau en font les frais... 


Samedi, sublime film...

 

affiche-les-femmes-de-mes-amis.jpg

 

 

 

 


David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 10:59

Le-diable-au-corps.jpg

 

"S'il devait demain être appelé à diriger le pays,

on suggérerait à "DSK" de promouvoir la candidature de Sarkozy

à la direction du FMI.

Ce ne serait, si l'on ose dire,

qu'un prêté pour un rendu" 

 

Pierre Marcelle, Libération

 

Joël-Peter Witkin expose The Graces chez Baudoin Lebon, dans le IVe arrondissement.

 

BL07687.JPG

 

Avec la série Barbitch, Carmen Gomez entend rendre leur potentiel sexuel aux blondinettes de plastique !

 

barbitch.jpg

 

La rencontre amoureuse entre Romy Schneider et Philippe Noiret, dans Le vieux fusil, à La Closerie des Lilas...

 

vieux-fusil.jpg

 

De : Laurent Balandras <laurent@labelenchanteur.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 6 mai 2010 18:47
Objet : Doux
 
David,

 

Tu me demandes d'expliquer les rapports qui nous unissent, Anna Karina et moi. J'ai envie de dire à la fois simples, complexes et passionnels comme avec tous les artistes pour lesquels je travaille. J'ai osé rencontré cette icône de la nouvelle vague voici quinze ans, à peine venais-je d'arriver à Paris. Les circonstances nous ont permis de travailler ensemble lors de mes années Universal où j'ai officié en tant qu'éditeur musical de la belle Anna qui publiait alors un album avec Katerine, l'inclassable. Puis, avec Stéphane Lerouge et Jean-Yves Billet, nous avons commis une sublime compilation intitulée "Chansons de films", permis la réédition de plusieurs titres chantés par cette voix incroyable dans divers autres disques, jusqu'au magnifique coffret CD + DVD de la comédie musicale que Gainsbourg lui a consacré, rééditée pour la première fois voici peu.

 

karina_anna.jpg

Nous continuons nos projets, ceux qui amusent Anna.

 

Anna_DVD.jpg

 

Nous aimons rire aux terrasses des cafés en fumant des cigarettes.
Nous aimons chanter dans la rue des chansons oubliées.

Nous parlons de Gainsbourg, Fassbinder, Godard, Signoret, Jean Yanne et Brialy.
Nous partons en voyage au bout de la rue de Seine, à La Rochelle ou à Florence.

Nous nous bâfrons de bonne chair avec son mari Dennis Berry.
Nous écoutons des disques en regardant Paris du haut de son immeuble.
Nous rencontrons ses copines du quartier Saint-Germain.
Nous parlons aux animaux du boulevard tous baptisés par Anna, y compris les pigeons.

Nous buvons du vin blanc en racontant des conneries qui ne font rire que nous.
Nous reparlons de Gainsbourg, puis évoquons Régine, Chazot, Florian Zeller, Adjani, Garance Clavel, Rivette, Rezvani, Philippe Eveno, Besnéhard, Deneuve, Truffaut, Jonathan Demme, Bertolucci, Bardot, sa petite Lola et sa cousine adorée restée au Danemark...
Anna s'enflamme sur le foot, le rugby, le basket, le handball, les J.O. dont elle sait tout par cœur et auxquels je n'entends rien.
Anna me parle des chanteurs avec qui elle a joué dans des films, Ferrat, Brel, Katerine, Gainsbourg toujours, Marianne Faithfull, Eddy Mitchell, d'autres sans doute.
Anna m'apprend Coco Chanel, Hélène Lazareff, Jean-Pierre Rassam, John Berry, Christian Marquant, Marlon Brando, me décrit Los Angeles, Copenhague ou Sidney.

Quels sont nos rapports ? Me voici bien en peine de te résumer cela. Je te livre donc tout en vrac. Tu sauras très bien t'en débrouiller ;-)

Amitiés

Laurent

 

Shipton & Heneage, boulevard Raspail.

 

GEDC6982-copie-1.JPG(c) Céline

 

De : Pierre Haski <phaski@rue89.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 6 mai 2010, 18 h 53 min 16 s

 

haski.jpg

Bonjour David,

Voici quelques informations qui devraient intéresser les aficionados de David & Céline...


Rue89 sera donc en kiosque dès le mois prochain, le 16 juin, avec Revue89, un mensuel d'une centaine de pages petit format, au prix de 3,90€.


Passer du Net au papier ? J'entends déjà les revanchards du papier triompher : "On vous l'avait bien dit, ils y reviennent tous"... La question n'est pas là. Nous sommes des agnostiques du support (la phrase n'est pas de moi, elle est d'Arthur Sulzberger, le patron du New York Times !) : ni producteurs de papier, ni fabricants d'écrans plats... Notre métier, c'est l'information, et l'important est de toucher les lecteurs et de leur offrir des expériences de lecture différentes selon les supports et les moments.


L'enjeu pour nous est triple :


- Acquérir une nouvelle visibilité en kiosque auprès du public, celui du web comme celui qui ne fréquente pas (encore) la toile. Rue89 a célébré le 6 mai son troisième anniversaire (oui, nous sommes nés le 6 mai 2007, comme qui vous savez...), et, même si nous avons réussi à faire émerger notre "marque", nous avons encore du chemin à faire en matière de notoriété;


- Donner une nouvelle vie à nos articles puisque l'essentiel du magazine sera repris du site, en offrant un autre rythme de lecture des articles qui le justifient, c'est-à-dire ceux qui se détachent de l'écume de l'actu et tentent d'aller vers l'approfondissement, tout en bénéficiant des atouts du papier en terme de "mise en scène". La photographie y occupera évidemment une place de choix, avec la qualité d'impression du magazine.


- Créer une nouvelle source de revenus, à travers les ventes et la publicité, évidemment.


C'est un prolongement naturel pour Rue89, le site restant le navire amiral d'une aventure qui, en trois ans, a fait émerger une nouvelle culture journalistique participative, et commencé à construire un modèle économique qui approche de l'équilibre. Revue89 constitue une étape de plus dans la construction de notre rue...


Rendez-vous donc le 16 juin dans tous les kiosques !


Amitiés


Pierre Haski

www.rue89.com
twitter.com/pierrehaski

 

Pierre-Haski.jpg

 

De : Bruno Chatelin <bruno@m21entertainment.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 6 mai 2010, 11h 46min 20s

 

328-ABBA_FEVER.jpg

Hier  soir avec un gros carré d’amis :  un joli moment de ferveur retro à L’Alhambra avec le groupe ABBA GENERATION. Les 7 à 77 ans tous debout avec ou sans pattes d’eph, perruques disco pour les plus téméraires, dansant et chantant (avec les sous titres) aux rythmes des mélodies intemporelles du groupe aux 370 million d albums vendus et quelques milliards téléchargés.

 

Photos-Cultes-33-0005.JPG

Une petite salle chaleureuse, bel écrin d’une soirée de fête aux accents de nostalgie (du 5 au 8 mai).

 

Chanteuses impeccables : tout le répertoire défile en un charme. Gimme Gimme, Dancing Queen, Money Money, Waterloo, Fernando


http://www.abbageneration.com

 

Amitiés
Bruno Chatelin

 

De : Guillaume Zeller <g.zeller@direct8.net>
À : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
Envoyé : jeudi 6 mai 2010 17:28
Objet : Napoléon


Cher Axel,

Je tombe sur ton récit de la messe anniversaire pour Napoléon sur le blog de Genzel...

Tu m'as fait VIBRER !

J'espère avoir le plaisir de te revoir un jour prochain et d'avoir de tes nouvelles.

Bien amicalement,

 

Guillaume Zeller

Rédacteur en chef adjoint
Direct Soir

 

Suite à la perte des budgets Kellog's et ING Direct, JWT se sépare de 33 personnes... Parmi elles, le sublime créatif Eric Biard qu'il faut absolument récupérer. 


Lola...

 

GEDC6972.JPG


Et Lola...

 

lola-brillante-mendoza.jpeg

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Ven 7 mai 2010, 8h 28min 54s
Objet : L'arroseuse arrosée

 

Gavalda.jpg

 

Cher David
Ne t’inquiètes pas : Anna Gavalda n’est pas retenue en otage. Elle dédicacera, demain, à la Fnac Bellecour son roman L'échappée Belle. Plus que Lacanien... C’est Houdinien !
Christian Delprat

 

De : Gonzague Saint-Bris <gonzaguesaintbris@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 6 mai 2010, 19h 35min 14s
Objet : Michael Jackson

 

MJ-et-GSB-carnet.jpg

 

Cher David,

 

J’ai été si heureux de te voir l’autre jour lors de la signature-dédicace de la LICRA contre le racisme et pour la diversité.

 

A propos de racisme, je suis surpris que certaines personnes aient du mal à accepter la révélation de la grande culture qui était celle de Michael Jackson. Pour elles, certaines choses sont à la fois incroyables et inacceptables.

 

gonzaguejackson.jpg

Par exemple, qu’un afro-américain connaisse Fénelon !

 

Afin qu’ils guérissent de leurs préjugés, je propose cette fable qui nous a été contée à Michael et à moi sur le fleuve Ogooué lors de notre périple en Afrique dans la forêt gabonaise.

 

Elle avait beaucoup plu à Michael et vous la retrouverez à la page 95 de mon livre Au paradis avec Michael Jackson (Presses de la Cité) :

 

« Cher Frère Blanc,

Quand je suis né, j’étais noir – Quand j’ai grandi, j’étais noir – Quand je suis au soleil, je suis noir – Quand je mourrai, je serai noir – Tandis que toi, l’homme blanc – Quand tu es né, tu étais rose – Quand tu as grandi, tu étais blanc – Quand tu as froid, tu es bleu – Quand tu as peur, tu es vert – Quand tu es malade, tu es jaune – Quand tu mourras, tu seras gris. Alors de nous deux – Qui est l’homme de couleur ? »

 

Ton ami

Gonzague

PS : Gonzague passera dans l'émission "Thé ou Café" sur France 2 dimanche 9 mai à 7h00 du matin.

 

Chez Tschann, j'offre à Céline le dernier ouvrage de Stewart O'Nan...

 

GEDC6984

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 10:38

Attendu mardi à Lisbonne, Benoît XVI recevra deux maillots de foot à son nom portant le numéro 16.


Hier, je pouvais photographier Lilian Thuram au Flore, j'ai préféré le prendre au Parc... avec Peguy Luyindula.

 

GEDC6981.JPG


La coupe était toute proche...

 

GEDC6977.JPG


L'après-midi au Flore, avec Francis Lalanne, Caroline Loeb et Laurent Balandras. BHL et Hervé Temime en long conciliabule près de la vitrine des desserts, s'entretenaient de Roman Polanski.

 

GEDC6973.JPG

 

J'ai pris en photo Francis avec Michou, mais j'aurais pu aussi prendre Michou avec BHL...

 

GEDC6976.JPG

 

L'album "Un crime parfait" de Caroline Loeb sort aujourd'hui dans tous les bacs !

 

GEDC6982.JPG

 

Caroline :

- Les gros titres avec "Loeb" me font beaucoup rire !

 

Puis, Laurent Balandras a réuni ce couple culte et improbable : Anna Karina et Francis Lalanne...

 

De : Laurent Balandras <laurent@labelenchanteur.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 5 mai 2010 23:46
Objet : Légendes

 

A---F-1.jpg

A---F-2.jpg
David,

voici le témoignage d'un beau début de soirée en compagnie de Francis Lalanne et d'Anna Karina.
Amitiés,

Laurent

 

Pendant ce temps-là, Axel Brücker entre aux Invalides...

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/5/6
Subject : Ici point de regrets

Ici, point de débat ni de regrets sur la grandeur de la France…

 

Comme chaque année, à la date anniversaire de la mort de Napoléon, une messe solennelle est célébrée en l’Eglise Saint Louis des Invalides.


Ici, point de débat ni de regrets sur la grandeur de la France, point de mélancolie ni de Zemmour.


Mais le cadre est grandiose, les grandes orgues se mêlent aux roulements des tambours, les chœurs des armées reprennent le Sanctus et l’Agnus Dei de Mozart  tels qu’ils furent interprétés lors de la messe du couronnement.


L’évêque aux armées, Luc Ravel (un polytechnicien !), le Général commandant la place de Paris et le Gouverneur des Invalides accueillent en grandes pompes le jeune Prince Napoléon, Jean-Christophe Bonaparte, 24 ans, chef de la maison Bonaparte.


Dans les veines de ce beau jeune-homme, timide et réservé, coule le sang des Bonaparte autant que celui des Bourbon puisque sa mère, de la famille Bourbon-Deux Sicile, est une descendante de Louis XIV et de Saint Louis.


Autour de l’autel, les drapeaux républicains se mélangent aux aigles et aux fleurs de Lys ; il n’y a qu’une histoire de France.


A.B.

 

EVEQUE-1.JPG  Photo Mgr Luc Ravel évêque aux Armées

 

GOUVER-1.JPG

Général Dary, gouverneur de la place de Paris

 

AB-PRI-1.JPG

A.B., représentant le blog David & Céline

et le Prince Napoléon 

(et derrière le Gouverneur de Paris)


023.JPG

Aré sacre l'OM !

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 5 mai 2010 23:10

 

Om-Champion.jpg


Après la fabuleuse victoire du PSG en coupe de France, c’est au tour de l’OM cette semaine de marquer la saison 2009-2010 !
Ça doit faire réfléchir sérieusement Raymond...

Amicalement
Alexandre

 

Jean-Pierre Rives expose 18 sculptures monumentales à Toulouse, dans le jardin du Grand-Rond.

 

jean_pierre_rives.jpg

De : François Grosliere <francois.grosliere@publicisactiv-clermont-ferrand.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 5 mai 2010, 18 h 01 min 21 s

 

P1030281.JPG


Je ne peux m'empêcher de t'envoyer quelques photos David, du salon D'art Contemporain à Bastille, du passage de la chanteuse Fabienne Thibault qui me fait ses amitiés de venir quand j'expose à la Capitale, riche et simple comme j'aime les gens.
;-) merci David et Céline

 

Frank Tapiro va t-il nous faire visiter La maison de La Vache qui rit à Lons-le-Saunier ?

 

vqr.jpg

 

Message du 06/05/10 à 07h40

De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : « Tu ne tueras pas »

 

Où il est question de psychanalyse, de Torah, d'enfants menacés et de Kafka...

 

Donner la trace de la mort ou donner la mort (2)

 

Dans le cadre des Champs de la réflexion, Champs Libres, en partenariat avec la Société Bretonne de Philosophie a organisé à Rennes, fin janvier 2010, un cycle de conférences autour du thème : « Tu ne tueras pas ». Philippe Réfabert, psychanalyste est intervenu le 30 janvier. Voici la deuxième et dernière partie de son exposé. RZ.

*

J’en viens au meurtre d’âme. La réduction du paradoxe fondamental est une définition possible du meurtre d’âme. Elle est celle que je proposerai aujourd’hui. Réduction donc, soit que le parent le formule au lieu de le soutenir, soit qu’il signifie à l’enfant par ses actes et ses paroles – il est des paroles qui sont des actes, on le sait bien[1] – qu’il lui conteste la possibilité d’être comme lui ou au contraire de ne pas être comme lui ; dans ce cas il lui conteste toute duplicité : il le veut et le dénonce « innocent ».


Le texte de Kafka intitulé « Le Verdict », Das Urteil, met en scène, au contraire du récit de la Genèse et de façon magistrale, la réduction du paradoxe que j’appelle le « paradoxe de Freud » où, cette fois, le Père –celui du récit – conteste à son fils la possibilité d’être comme lui. Un père qui dénonce, radicalement, la première proposition du paradoxe : « Sois comme moi ». En d’autres termes, ce Père est la figure antithétique d’Abraham...

 

Pour lire la suite, aller à l'adresse suivante :

http://www.richardzrehen.blogspot.com/

 

De : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 5 mai 2010 15:06
Objet : Au Paradis avec Michael Jackson

 

MJACKS-1.JPG

PARADI-1.JPG
Qui aurait pu imaginer un livre de Gonzague Saint Bris sur... Michael Jackson ? Et pourtant, et pourtant... Gonzague, qui connaissait bien le « Roi de la Pop » (je peux en témoigner) nous révèle un Michael Jackson passionné d'histoire, des arts, de la littérature, de la musique classique et des châteaux en France. L'incroyable tableau, qui illustre la couverture, témoigne des goûts et des rêves de la star. « Ne jugez pas un homme tant que vous n'avez pas marché deux lunes d'affilée dans ses mocassins. » Ainsi parlait Michael Jackson... pensait-il à Gonzague ? Incroyable Gonzague !
Axel B.

 

La dépêche AFP va tomber ! Francis Szpiner adhère au Nouveau Centre d'Hervé Morin.

 

 


 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens