Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 10:32

GEDC7195.JPG

Collection habillée par Nathalie Rykiel, publicité Frank Tapiro

 

Les salariés du Monde aimeraient bien savoir à ce jour qui va leur apporter les bijoux indiscrets pour recapitaliser leur journal... Nous leur conseillons de lire dans Les Cahiers du cinéma (ancien titre du groupe) ces merveilleuses lignes d'Elfriede Jelinek à propos de Werner Schroeter... :


"Nous allons dans un peit bois, il sort sa queue et pisse puissamment devant lui, sans la tenir ni diriger le jet, qui s'enfonce directement dans le sol. Werner dit qu'un jour il regardait un de mes collègues pendant qu'il pissait, des gougouttes, longtemps mais très finement, juste un filet, et il lui avait dit : Ca ne pisse pas comme ça un homme. Voilà comment on fait : ça doit couler puissamment, sans retenue, pour qu'on ne doute plus qu'on est celui qu'on est, et pas un autre, pas un plus faible"

 

elfriede-jelinek.jpg

Michel Guerrin signale dans Le Monde que Christian Manable, président socialiste du conseil général de la Somme, vient de censurer une exposition de dessins erotiques, un des deux dessins qui a choqué, ce '"Petit train de ceinture", d'Alain Gauthier.


alain-gauthier.jpg

 

La question reste... MAIS QUI DONC A LANCE LA TARTE A LA CREME ?!

 

seguela.jpg

 

Charles Monteverdi

3 juin 2010, à 18:01

Objet : Best of cream

 

Bonjour,
Olivier Roller & moi avons entarté Jacques Séguela pour le concours d'affiche du festival de Crans Montana qui fête ses dix ans. Nous voulions réaliser un visuel décalé. Pour des raisons diplomatiques, elle n'a pas été retenue, Nous voulons en faire l'affiche OFF du festival. Car groupes de com', annonceurs ou pas, on est là pour se marrer.

 

Hier soir, signature de Sylvie Matton à la Hune...

 

GEDC7189.JPG

(c) David

 

De : Daniel Vignat <danielvignat@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 3 juin 2010, 18h 46min 55s

 

Cher David,

un mot sur Charles Matton à la Hune aujourd’hui.
C’est un souvenir intense.  Nous nous sommes croisés
amicalement dès les années 60. Un dandy talentueux.
Il s’est installé dans mes yeux comme l’un des grands
illustrateurs que j’aimais. J’en ai rencontré vraiment
beaucoup et j’en ai sélectionné quelques-uns comme
des bijoux.
Au début, il y a eu Jean-Paul Goude (ami depuis les années 50).
Et ensuite, justement, ce Pasqualini et ses superbes
illustrations dans LUI, c’était Charles. Et puis, Pierre Le Tan,
Patrick Arlet (cher disparu), Alberto Bali, Hélène Tran,
 Philippe Caron, ce fou d’Esspé, Rodica Prato (la Fée)
et quelques autres...

Un mot sur Alexandre Romanès, à la Une du
Monde aujourd’hui.
L’article de Francis Marmande est bien agréable à lire. Il parle
poétiquement d’un poète. Le titre est juste :
“la grâce canaille d’Alexandre Romanès, poète et directeur de cirque”.
Il cite aussi Délia, la femme d’Alexandre. Heureusement, elle
chante si merveilleusement bien !
A la fin, Il s’étonne qu’Alexandre ne connaisse pas trop le flamenco.
Pas autant qu’on le souhaiterait si on en est amoureux.
C’est qu’Alexandre cultive son propre champ, un tout petit champ euh...
quand même universel !

David, un jour je te raconterai la générosité de mon ami  Alexandre.

                    Bien à vous deux
                                                    Daniel

 

De : Philippe Calleux <ph.calleux@calyptus.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 4 juin 2010 10:17
Objet : Charles Matton
 
J'ai connu Charles sous le pseudonyme très improbable de Pascalini alors qu'il intervenait en tant qu'illustrateur surdoué auprès de FCA! A la différence de beaucoup d'artistes il aimait la Pub; c'était une des manifestations de sa générosité et de son esprit toujours en éveil. Nous autorisant de ses belles moustaches nous avions même, Jean Feldman et moi, réussi à le convaincre de poser en qualité de major anglais pour une annonce pleine page Prenatal.

En fait anglais avant d'être hollandais ! Amitiés à Sylvie

Philippe Calleux

 

Un limonaire avec un vieil air du tonnerre... saluait l'entrée d'Edith et Jean-Pierre Lecoq à l'expo Anya Zholub à la boutique Dior rue de l'Abbaye.

 

GEDC7191.JPG

(c) David

 

Les ex RSCG et MGTB, Edouard Moradpour et Gérard Boyer déjeunaient au Flore devant une oeuvre de Rhona Bitner.

 

GEDC7186.JPG

(c) David

 

Voyage en Italie chez Taschen...

 

GEDC7192.JPG

 

Et nous retournons dîner au Pagodon chez M. Li, rue des Grands Augustins...

 

GEDC7194.JPG

 

Je réceptionne le splendide Lina's Studio des Ateliers Devarrieux.

 

GEDC7187.JPGGEDC7188.JPG

 

Une lectrice nous demande des précisions sur FCA...

Réponses !

 

De : Philippe Calleux <ph.calleux@calyptus.net>
Cc : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 juin 2010 12:08
Objet : FCA !
 
Bonjour,

FCA est l'acronyme de Feldman Calleux Associés, agence qui a existé de 1966 à 1996 et qui a eu son heure de gloire. Elle a créé plusieurs campagnes qui restent dans la mémoire : Nestlé c'est fort en chocolat, Air Wick une petite claque aux mauvaises odeurs, Pacific de Ricard etc.

Merci de votre intérêt pour nous

Philippe Calleux

 

De : Pierre de Plas <pdeplas@gmail.com>
À : Philippe Calleux <ph.calleux@calyptus.net>
Cc : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 juin 2010 18:53

Comment as-tu pu oublier de citer la Woolmark, Vittel et toutes les campagnes FCA. Ton agence fut longtemps considérée comme l’agence française la plus créative avec une qualité d’ exécution exceptionnelle. Bravo.

Pierre de Plas

 

Et lundi, nous rejoindrons Jean Feldman dans son atelier...

 

Dans le Figaro Littéraire, Mohammed Aïssaoui nous fait découvrir l'errance sentimentale de Fanny Salmeron (Stéphane Million Editeur).

 

salmeron.jpg

 

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 3 juin 2010, 20h 06min 16s
Objet : Françoise de Bonneville est ce soir à l'Odéon

 

photo.jpg 

Françoise de Bonneville fait la "Ronde du carré", la pièce de Dimitris Dimitriadis mise en scène par Giorgio Barberio Corsetti. Une création saluée par la critique : onze personnages en quête de hauteurs, placés dans quatre situations au carré... dans une ronde infernale !

 

De : Ken lister <kenneth.lister@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 3 juin 2010, 15h 38min 12s

 

Davidetceline bonjour,
David je suis triste, pendant 20 jours je ne vais pas pouvoir lire ton blog (il faut dire que c'est ma première lecture du matin avec L'Equipe). En effet à partir du 10 juin je poursuis mon Chemin de Compostelle en faisant la route de Cahors à Saint Jean Pied de Port. Je vais laisser mon enveloppe charnelle au vestiaire pour endosser celle philosophique et zen du marcheur (je suis tout le temps Zen en fait). Je vais remettre mes neurones dans le bon sens. L'année dernière j'ai marché de Clermont Fd au Puy et du Puy à Cahors.


Ce chemin permet des rencontres fantastiques et atypiques, c'est un bonheur, au départ je me suis plié à une promesse faite à ma femme il y a 10 ans et avec les Kms cela s'est transformé en une véritable épreuve ente moi et moi à savoir celui qui est foncièrement non croyant et la révélation du chemin par la marche et le vide.
Tu te rends compte un juif errant sur les chemins de Saint Jacques... cela est un peu bizarre, surtout que je ne suis chassé de nul part (trop facile).


David... à mon retour je te ferai un papier sur les conversos du Portugal car une partie de la famille de ma mère a vécue le départ d'Espagne soit vers l'Afrique du nord soit vers le Portugal. Une petite anecdote quand même .J'ai retrouvé au Canada une famille Chrétienne qui systématiquement allumé une bougie le vendredi  sans savoir pourquoi, tout simplement par habitude familiale. Au cours d'une longue conversation nous nous sommes finalement rendu à l'évidence, la famille venait du Portugal et après des recherches les origines étaient juives et la suite...


Je vous souhaite un week-end Zen  et calme
Amitiés
Ken

 

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 4 juin 2010 00:16
Objet : Le politique en forme

 

photo-1.jpg
Benoist Apparu, secrétaire d'état au logement et à l'urbanisme est le remplaçant de Christine Boutin. Xynthia n'est pas son prénom préféré et il échange volontiers le noir avec la solidarité, histoire de zone. Dynamique, volontaire et ambitieux, il a opté pour un rapprochement avec son ministre de tutelle Jean-Louis Borloo. Ce Benoist là, il est terrible.

 

De : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 4 juin 2010 09:38
Objet : Exodus

 

EXODUS


EXODUS-1.JPG

Magnifique émotion partagée, sur ton blog, avec le texte d’Anna-Patricia Kahn. Ces images bouleversantes qui nous viennent de Palestine me rappellent des documents d’actualités en noir & blanc que j’avais retrouvés dans mes stocks de vieux films et dans les caves du Cinéma Mac-Mahon. Il y avait, entre autre, un film sur les premiers colons juifs s’installant en Palestine et… un reportage bouleversant avec les vraies images du bateau Exodus. On y voit des familles entières, cachées sous des bâches pour éviter d’être repérées par l’aviation anglaise qui n’hésite pas à tirer sur ces bateaux remplis de colons pour les forcer à faire demi-tour. On y voit, en vrai, la Marine Britannique, avec toute sa puissance, arraisonner le bateau Exodus rempli de femmes et d’enfants, de familles entières qui se dirigeaient vers la Terre Promise. Une Terre Promise… tant méritée. Nous avions tous vu le film Exodus de Preminger, mais là, c’étaient les vraies images, pour l’Histoire.  Je ne pouvais pas garder ça pour moi… et je fis le don de tous ces documents à la Cinémathèque Israélienne de Tel-Aviv et j’en fus remercié par l’Ambassadeur de l’époque, Ovadia Soffer.

 

122-22-2.JPG

 

Je me dis aujourd’hui, avec émotion et une petite fierté, que, peut-être, ces « images d’actualités » sont encore montrées à de jeunes Israéliens. Ces images sont en noir & blanc, bien sûr… aujourd’hui, elles seraient en couleurs.

A.B.

 

De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 3 juin 2010, 16h 47min 56s
Objet : La Région centrale de Michael Snow par Stéfani de Loppinot

 

La librairie Ciné Reflet et les éditions Yellow Now vous invitent à rencontrer

Le jeudi 10 juin à 18h45

Stéfani de Loppinot

autour de son livre
LA RÉGION CENTRALE
de Michael Snow
Éditions Yellow Now /// Côté films #16

 

La Région centrale dure un peu plus de trois heures, alors que son sujet est on ne peut plus minimal : un paysage, plutôt aride,un désert en fait, toujours filmé depuis le même endroit, «central ». On y voit surtout de la rocaille,des petits cailloux mais aussi de gros rochers, quelques brins d’herbe et, au loin,des montagnes et un lac. Le tout dans des dégradés très subtils de brun, de vert éteint et de gris, contrebalancés par le bleu du ciel et l’éclat du soleil. Et c’est tout ? Oui c’est tout.[…] Unité de lieu,unité d’action et unité de temps :
le film commence un jour et s’achève aux aurores du lendemain.

Stéfani de Loppinot
est cinéaste et historienne du cinéma. Elle a réalisé plusieurs courts métrages (notamment Prismeen 1999 et Calamity gèneen 2002), des spectacles de lanternes magiques, et signé de nombreux articles dans les revues Explodinget Cinéma. Elle n’enferme pas le cinéma dit expérimental dans une catégorie à part, et ne voit pas d’obstacle à conjuguer sa passion pour les films de Michael Snow avec celle qu’elle nourrit pour les œuvres de Jean Vigo, King Vidor ou Busby Berkeley.


Librairie Ciné Reflet
  14 rue Monsieur le Prince 75006 Paris
tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h,
http://www.myspace.com/cinereflet

 

Embouteillage à l'Odéon !

 

GEDC7196.JPG



 

 

David & Céline vont dans le même bateau


Repost 0
David Genzel - dans Culte
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 10:41

GEDC7175-copie-1.JPG

 

Message du 02/06/10 à 11h24

De : Eric Marty <eric.marty12@wanadoo.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

Cher David,

Quelle magnifique image que celle du Tsahal de Claude Lanzmann en ce mercredi 2 juin sur ton blog !

Cela vivifie le regard pour tout le jour...

Amitiés,

Eric

 

Message du 02/06/10 à 16h08

De : Anna-Patricia Kahn <apkahn@mac.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr> Céline Navarre <celine-navarre@voila.fr>

Objet : Facebook et la flotille de la paix

 

Foto-104.jpg

Je vous écris de Berlin,  pour vous raconter une histoire qui se passe en meme temps dans l’univers virtuel de Facebook et dans celui si violent et bien réel du Moyen-Orient.


 J’avais, jusqu’à hier, un ami, qui n’était pas vraiment un ami, mais m’avait „retrouvée“ sur Facebook et décidé de faire de moi son amie. Bien que je déteste que l’on fasse de moi quoi que ce soit,- un de nos amis communs, cher David, pourra confirmer-, j’ai acquiescé à sa demande conviviale et suis aussi devenue son « face book  friend ».


Cette amitié ne portait pas à conséquences puisque nous n’échangeons, cette personne et moi quasi aucune vraie parole,  nous n’habitons pas la même ville et n’avons aucuns amis en commun.


Cette histoire d’amitié  légère et si symptomatique de l’année 2010  aurait du rejoindre l’Himalaya d’infos sans importances  si il n’y avait eu l’affaire de la flottille. C’est  ainsi que les médias israéliens nomment cette catastrophe au large des cotes israéliennes et palestiniennes.


Avant-hier tout en lisant avidement les infos que je pouvais glaner sur le net, j’ai remarqué que mon FB-ami avait changé la photo de son profil. Jusque là il donnait de lui une image très hype, d’un jeune homme en costume fin et d’un glacé sombre, la chemise blanche ouverte sur une poitrine imberbe mais bronzée juste ce qu’il faut, le sourire poli et averti... (déjà à son age, ai-je pensé !) et tout ce qu’il faut pour plaire aux jeunes filles un peu mais pas trop « art in the city. » 


Avant hier  soudain tout a changé. Mon presque ami allemand  a jeté, je ne sais  dans quelle poubelle mac -pro-xs sa photo de jeune premier et a planté  en lieu et place de son faciès souriant un drapeau palestinien. J’étais si horrifiée des événements qui se déroulaient en haute mer que j’ai décidé de répondre indirectement en écrivant sous ma photo (évidemment réjouissante narcissiquement parlant) que je détestais  tous les assauts fiévreux de nationalismes de tous bords, les drapeaux  et autres  excès… Le lendemain la crise a éclaté : imaginez ma surprise tristement amusée lorsque j’ai remarqué que mon ex-ami m’avait soudainement divorcée de son petit monde.


Cette histoire serait restée ce qu’elle est, insignifiante, face aux drames humains qui se passent au Moyen-Orient  mais j’en ai néanmoins tiré  une leçon qui me paraît assez importante pour vous la livrer :


Il ne faut pas être Cassandre pour savoir que l’Histoire  va retenir contre Israël ce fiasco qui a coûté la mort de neuf personnes. Je me fous bien de savoir si ces gens-là étaient des militants pro palestiniens ou pas , ces gens-là  ne devaient pas être la cible d’une élite armée jusqu’aux dents. La question de la responsabilité que porte le gouvernement israélien dans cette affaire est d’importance vitale pour le peuple d’Israël. C’est à ceux, décisionnaires du gouvernement qu’il faut demander des comptes. Et j’invite mes amis et ennemis à  le faire. Comme j’invite ceux qui blâment  Israël  en général (What’s that ?) et les juifs en particulier à se poser la question de ce que veut  dire  l’activisme pacifiste. Il se peut  évidemment que nous comprenions le pacifisme différemment. Pour moi, un pacifiste combat sans violences verbales et autres pour arriver à ses fins. 


Nous connaissons l’histoire de ces femmes et hommes que j’admire et que je respecte même si je ne partage pas toujours tous leurs points de vue. Ils sont, ces femmes et hommes de paix, les phares de cette humanité qui bien souvent est amnésique quant à ses propres lois et à leur mise en pratique.


Mais revenons à mon ex ami sur face book : Juste au moment , celui crucial et douloureux où nous devons rester en contact, et ne pas  abandonner le dialogue mais le renforcer, mon bel ami  a décidé de me snober et de se faire la malle.


 J'ai donc consulté ma liste d’amis, fiévreuse de savoir si mes amis arabes palestiniens et ceux de la droite communautariste sans oublier les anciens gauchistes qui n’ont pas virer leur cuti et continuent à trouver le combat armé super craquant ont décidé de « m’effacer » comme on dit en langue Facebook (quelle horreur !) et… pour le moment  j’ai encore quelques amis  dans cette droite juive qui ne me représente pas ni aujourd’hui ni demain et dans cette gauche qui mélange stupidement politique et bons sentiments surtout au Moyen -Orient.  Je leur demande ainsi qu’à mes amis palestiniens et arabes de ne surtout pas couper les ponts et de continuer, bien plus sérieusement qu’avant le dialogue.


Je suis triste et partage le deuil des familles des victimes ainsi que  la douleur  de ces soldats israéliens et de leurs familles d’avoir à faire ce sale job.  Je garde envers et contre tout ce rêve d’une marche commune  et victorieuse de juifs et d’arabes de palestiniens et israéliens, de femmes et d’hommes de bonne volonté prêts à combattre pacifiquement avec la raison ET le cœur pour un futur meilleur.


Et que les cyniques aillent se saouler ailleurs !!!


Je vous embrasse bien fort et vous remercie d’avoir eu hier ce geste troublant  et irritant de montrer la photo de Tsahal de Lanzmann sur votre blog.

 

Amicalement votre,

Anna-Patricia Kahn,

www.clair.me

 

Vendredi soir à Ulm...

 

Affiche-Nuit-Philo-v7.png

 

Yves Michaud sans Nietzsche...

 

michaux.jpg

 

Ce soir à la Hune...

 

carton-3juin2010.jpg

 

De : SylvieMatton <sylviematton@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 2 juin 2010, 21h 32min 28s

Merci, amis,

 

et bienvenue dans l'intimité de cette création, notamment toutes ces notes et textes, "perles" de Charles que, j'espère, vous prendrez le temps de lire...


Grâce à vous j'ai pu partager cette autre intimité, de l'autre côté du miroir, et j'ai reçu en retour des mails bien sympathiques, encore merci.

 

Pensez-vous utile de faire une petite "piqûre de rappel" pour la signature à la Hune ? Pour ceux qui ne l'ont peut-être pas noté, qui pensaient venir mais risquent d'oublier.


Et puis, je voulais aussi vous faire part de la création de l'association : le Cercle des Amis de Charles Matton. Le site est en construction, c'est tout récent : http://amisdecharlesmatton.com


En pièces jointes je vous envoie la liste des membres fondateurs et le très beau texte de la Présidente, Cécile Guilbert. Ainsi que le bulletin d'adhésion.


Je suis heureuse aujourd'hui, après le travail accompli cette année, de pouvoir compter sur un tel soutien. Et les projets sont très nombreux. Charles n'est plus, mais son oeuvre vit.


Je vous embrasse fort.
Sylvie

 

GEDC7177.JPG

 

Message du 02/06/10 à 13h50

De : Emmanuel Adely <e.adely@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : no more reality - mai 2010

 

nmr-1.jpg

no more reality est une revue de presse travaillée quotidiennement à partir des principaux journaux nationaux, et publiée chaque mois.
le mois de mai est aujourd'hui en ligne :
emmanueladely.free.fr/spip/spip.php?rubrique23 
vous en souhaitant bonne lecture, amicalement.

ea
emmanuel adely

http://emmanueladely.free.fr 

 

Matilda, le robot Care de Martine Aubry...

 

matilda.jpg

 

Nous croisons Régine Deforges au café Néo...

 

GEDC7172-copie-1.JPG

 

Dissonance cognitive, nous ne rencontrons ensuite que... des bicyclettes...


GEDC7173.JPGGEDC7174-copie-1.JPG

 

Homer S., élu star mondiale des internautes...

 

homer-simpson-superman.jpg

 

Christine Bravo boit une bière au Vavin...

 

GEDC7176.JPG

Et nous, nous dînons à l'Académie belge de la bière, boulevard Port Royal...

 

GEDC7185.JPG

 

Message du 02/06/10 à 21h05

De : Jean-François Minne <jfminne@club-internet.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Neuilly

 

Bonjour David&Céline,
Dîner sympathique organisé par "Toque et Plume" lundi dernier.
Grand plaisir de retrouver Frank Tapiro avec lequel les sujets communs ne manquent pas : l'écriture (il faut lire son bouquin Pourquoi la vache qui rit ne pleure jamais), TBWA, et aussi, bien sûr, notre petite commune gauloise de Neuilly-sur-Seine, ou notre bon roi Henri, quatrième du nom, a failli se noyer avec la belle Marie de Médicis pendant l'été 1606.
Amicalement,
Jean-François

 

DSCN2516.jpg

Message du 02/06/10 à 23h41

De : Frank Tapiro <frank.tapiro@hemispheredroit.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

 

Hello David&Celine,

Très agréable soirée « Toque et plume » powered by Fred Maillard.

Quelle joie de retrouver Jean-François Minne !

Je me suis plongé dans son Hold up à la Mairie de Neuilly pour y revivre certains moments croustillants et hystériques qui ont secoué Sarkoland et son univers impitoyable.

Une minne d'or pour les communicants.

Amitiés.

Frank

 

Le lion au balcon de la place de Jaude !

 

De : François Grosliere <francois.grosliere@publicisactiv-clermont-ferrand.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 2 juin 2010, 11h 11min 35s
Objet : RRoooooaaaaaaaaRRRRRRrrrrrrrr !

 

Salut David !
Mon bureau chez PublicisActiv à Clermont et sur la photo... tout a fait à droite de la photo (de la bâche)... tu vois la porte est ouverte... tu viens quand tu veux !
A bientôt,
François

 

facade-2.jpgRRRRrrrr--jpg

De : Alexandre Aré <ar.e@club-internet.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 3 juin 2010 01:08
Objet : Raymond et les Bleus à la Ré union...
 

raymond-a-la-reunion.jpg

Est ce que nos p'tits bleus vont relever la tête face aux Chinois vendredi soir à la réunion ???
Encore faut-il avoir une bonne préparation... N'est-ce pas Raymond !
Amicalement,
Alexandre
Aré
FOOTGOAL

 

De : Emmanuel Racca <e.racca@nouveausens.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 3 juin 2010, 0h 58min 35s
Objet : Le journal du net

Cher David,
Un petit mot tardif, pour te faire partager une vision...

Comment les patrons du Net voient Internet en 2012 ?

Réponses issues du livre blanc édité par l'Internet manager club dont je fais partie... 30 visions de managers...

En voici déjà 9 à la une de l'édition de ce jour du JDN :
http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/internet-2012/
J’essaye de te procurer ce livre blanc a la fin du mois début juillet date de sa sortie.

Bien a toi.
Bises à Céline ;-)
Emmanuel


Résolument kitsch !

 

postcard.jpghttp://bad-postcards.tumblr.com/

 

 

 


David & Céline et la première gorgée de bière

Repost 0
David Genzel - dans Culte
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 10:30

Tsahal-lanzmann.jpg

 

Il faut absolument lire le dernier ouvrage d'Emmanuel Moses...

 

emmanuel-moses.jpg


Où en est l'état du monde ?

GEDC7171.JPG

 

Il reste le commerce religieux...

 

GEDC7169.JPG

GEDC7170.JPG

GEDC7172.JPG

 

Christophe Malavoy jogge au Luxembourg...

 

GEDC7175.JPG

 

Alain Cayzac a 69 ans aujourd'hui...

 

De : Alexandre Aré <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2 juin 2010 09:49
Objet : Anniversaire Môsieur Alain Cayzac

 

Cayzac.jpg

 
Joyeux anniversaire Monsieur Cayzac.
Amicalement
Alexandre Aré
FOOTGOAL

 

Nous lui dédions les aquarelles érotiques de Martin Eder au Centre culturel suisse...

 

martin-eder.jpg

 

Nous félicitons le responsable du théâtre de l'Ile-Saint-Louis, jamais vu un affichage aussi conséquent...

 

GEDC7174.JPG

 

De : François Grosliere <francoispatricia@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mer 2 juin 2010, 6h 40min 57s
Objet : OPERA rime avec AUVERGNAT... et si !

 

Un jour il faudra que je te parle de Monsieur Jean-Pierre Caillard
- “et puis tiens je t’en parle” -

OPERA rime avec AUVERGNAT... et si !

A l'heure où la ville de Clermont-ferrand rénove notre superbe opéra (dans les règles de l'Art), Jean-Pierre Caillard, PDG entre autre du Journal et du groupe “Centre France La Montagne”, a depuis 3 mois racheté Magazine Opéra. Jean-pierre Caillard est un grand Monsieur dans tous les sens du terme. Cet homme racé et assurément un sacré homme d’affaire et de communication - a non seulement du goût, mais est un passionné, corrida, peinture... et l’Opéra...

Opera magazine pour passionnés d'opéra, le magazine est sublime et l'air de la home page du site internet est sublime. Il fait s'envoler et  fend le cœur à la fois (dommage que la page soit grise).
www.opera-magazine.com

Il m’a fait le plaisir de m’acheter une de mes toiles et de venir à quelques-un de mes vernissages (dont le dernier au Princesse Flore” à Royat), ... quel Honneur !...

 

De : Edith Lecoq, <Edith.Lecoq@paris.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 1 juin 2010, 19h 05min 47s
Objet : Un Livre, Un Café : dimanche 6 juin de 16h à 18h30


Bonsoir David,


Grâce à Christine Boutin qui dédicacera son livre Qu'est-ce que le PCD ? au café Le Mabillon, la représentation des différentes tendances politiques est assurée lors des dédicaces d'Auteurs politiques le dimanche 6 juin de 16h30 à 18h30 dans les Cafés du Boulevard Saint-Germain, du métro Saint-Germain-des-Prés au métro Odéon.


A ses côtés, Jacques Chirac, Lionel Jospin, Jean Lassalle, François d'Aubert


Vous êtes tous invités à 16h, Place du Québec, à l'inauguration d’Un Livre, Un Café événement parrainé par Pierre Arditi, René Guitton, Gonzague Saint Bris… qui font vivre Saint-Germain-des-Prés.

 

Bien à vous.

Edith Lecoq

 

Le roman-photo de Frédéric Pajak et Lea Lund...

 

pajak.jpg

 

Céline écoutait André Degaine au Masque & la Plume. Elle découvre son décès dans le carnet du Monde d'hier...Dans le même carnet, Henry Bauchau annonçait le décès de son fils Baudoin, 69 ans.

 

De : Nathalie Dubost Verlière <toqueetplume@gmail.com>
À : david.genzel@yahoo.fr
Envoyé le : Mar 1 juin 2010, 14h 36min 13s
Objet : Les rencontres de l'Ecriture et de la Communication

 

Cher David,

 

Hier soir a eu lieu la seconde édition des Rencontres de l'Edition et de la Communication,  manifestation dédiée aux annonceurs et publicitaires ayant au moins un livre à leur actif (roman, essai, ouvrage professionnel,...).


Des professionnels tels que Frank Tapiro, Jean-François Minne, Patrick Lecercle, Frédéric Maillard, Yann Suty, Alain Murcia,... ont pu échanger au cours du dîner, qui s'est tenu au Marcab, rue de Vaugirard dans le 15ème, sur leurs approches respectives de l'écriture et de la communication.

 

Devant l'enthousiasme manifesté par les uns et les autres, nous renouvellerons bien sûr l'opération l'année prochaine !

 

Bien amicalement,

 

Nathalie Dubost Verlière

Toque et Plume

 

A propos de Toque & Plume :

Toque & Plume organise des déjeuners et des dîners qui marient gastronomie et littérature. Chaque événement est créé autour d’un ou plusieurs auteurs connus, qu’ils soient romanciers, historiens, économistes, sociologues, essayistes, publicitaires… 10, 20, 30, 60 personnes, chaque rencontre diffère selon le nombre et l'origine des convives (grand public, clubs de lecture, associations, entreprises, dîners caritatifs). Ces rencontres sont organisées dans des salons privés de restaurants ou encore des appartements ou hôtels particuliers privés.

 

Prendre une affiche en photo dont nous n'irons pas voir le spectacle...


GEDC7167.JPG

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 10:43

De : Sylvie Matton <sylviematton@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 1 juin 2010, 2h 47min 20s
Objet : De l'autre côté du miroir


David et Céline, bonjour,


Ce ne fut pas simple, durant nos 32 années de vie commune, Charles a toujours été celui qui sait la beauté des choses. Mais il ne s'est pas préoccupé de sa sépulture. Elle est enfin en place, depuis peu.


J'ai tout d'abord pensé verdure et sculpture, puis l'idée est venue, inattendue, telle une évidence. Charles Matton et les miroirs, si importants dans ses boîtes et dans ses films. Ainsi, dans La Lumière des étoiles mortes (1994), scrutant le miroir, l'enfant incarné par notre fils Léonard (l'alter ego de Charles dans le film), demande à l'adulte : "Pourquoi j'aime ça" ? Réponse : " Ca te donne l'illusion que, dans ce monde où il n'y a pas de temps, rien ne peut mourir".


Bonne journée,

Amitié.
Sylvie

 

La-pose-du-miroir.JPGPhotos-Cultes-34-0107--Resolution-de-l-ecran-.jpgPatine.JPGPhotos-Cultes-34-0098--Resolution-de-l-ecran-.jpg

 

"Fabuleux cercueils" à la Citadelle de Besançon, jusqu'au 31 août...

 

image-copie-1

 

25 7Fabriqué par une mère de 30 ans pour son fils de 15 ans.

Sur l’écran, son dernier SMS :

«Grandy… peux-tu prendre quelque chose pour moi SVP?… je t’aime Dan XXX.»

 

De : Christian Lorin<cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 1 juin 2010, 1h 37min 18s
Objet : Ca baigne à Sète...


Dans la culture artistique avec ses auteurs célèbres : Paul Valery, Georges Brassens, ses peintres comme Combas et Di Rosa, ses nombreux festivals de musique et de photos singulières. Mais aussi dans le sport avec un des plus grands nageurs français des années 30/40 : Alfred Nakache, surnommé Artem le Poisson, vu ses performances. Mais aussi le nageur d'Auschwitz car si il a participé brillamment  aux Jeux de Berlin en 1936, les Allemands l'ont envoyé quelques années plus tard dans ce "célèbre" camp dont il arriva à s'échapper, en partie à la nage. Une expo lui rend hommage à l'Hôtel de Ville de Sète. Je t'adresse l'affichette qui reflète l'esprit de l'expo. Si Brassens a chanté la chasse aux papillons, Nakache a triomphé, dans la nage papillons...
Christian Lorin

 

Guillaume Bachelay a soufflé "Madoff made in France" à Martine Aubry...

 

From : Alain Chouffan <achouffan@numericable.fr>
To : David Genzel <david.Genzel@gmail.com>

Date : 2010/5/31


Mon cher David,

L’affaire « Aubry Madoff Sarkozy » continue de faire couler beaucoup d’encre.  Tout le ponde lui tombe dessus.  Comment ! Oser comparer Nicolas Sarkozy à un escroc ? Un peu fort, non ! Alors tout le monde s’interroge : quelle mouche Tsé Tsé a donc piqué la première secrétaire du P.S. ? Martine Aubry s’est-elle excusée pour ses propos ? Non, elle s’est contentée de les atténuer. Alors, simple dérapage ?  Martine Aubry a l’habitude de bien maîtriser ses discours. Alors tactique bien assumée ?  Y a-t-il derrière cette sortie un calcul plus profond  qui pourrait bien  structurer la prochaine  bataille présidentielle. Argumentons  cette hypothèse.  Et posons cette simple question : qui à gauche peut frontalement attaquer Sarkozy. DSK ? De l’Olympe FMI, il ne le peut pas. Hollande ? Il semble disqualifié dans la course aux primaires. Ségolène Royal ? Trop en retrait, elle a perdu du terrain. Ce fut un temps ou elle était la seule opposante au Président. Qui reste-t-il ? Martine Aubry ! Elle a toujours souhaité une opposition franche sinon radicale. Et pour cela il faut taper fort. C’est ce qu’elle a fait. Un dérapage calculé et assumé. Bravo l’artiste ! La droite, elle, jubile. De Fillon à Juppé, tout en s’insurgeant contre les propos de Martine Aubry , elle fait monter la mayonnaise en valorisant l’importance des propos pour faire de Martine Aubry  la  prochaine candidate de la gauche à l’élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy.  Et pourquoi me diriez-vous ? Parce que Martine Aubry est la candidate préférée de Nicolas Sarkozy. Et alors ? Parce qu’il est sûr de la battre !... Qui a dit que la politique était triste !

Alain Chouffan

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/6/1

Madoff ou bling-bling ?

 

 J’avoue que, si je n’apprécie pas du tout le discours de Martine Aubry ni l’aveuglement ou la mauvaise foi d’une grande partie de la gauche dans la nécessaire réforme des retraites, la réaction de la droite effarouchée, la « une » et même l’édito du Figaro : « Aubry : une occasion de se taire ! » me stupéfient et présagent de bien mauvais jours à venir.

  

Que Martine Aubry dénonce publiquement la « vulgarité » du Président, son « inélégance » et son « inefficacité » ne choque pas trop Le Figaro… mais cette allusion à Bernard Madoff, (le pire ennemi du Figaro ?) ça c’est insupportable !

 

Comme si Le Figaro… sans la liberté de blâmer… comprenait que l’on critique la vulgarité de Nicolas Sarkozy ou reconnaissait  une certaine inélégance de la part d’un Président de la République à rendre publiquement François Mitterrand responsable de nos malheurs. Inélégance nouvelle dans la fonction, en effet. Imaginons, un instant, le Président Obama critiquant la politique désastreuse de Bush…

 

Mais cette allusion à Madoff est insupportable au Figaro qui nous rappelle, en page 3, et également dans son édito, qui était cet affreux bonhomme, dont certains lecteurs très âgés ont déjà oublié les méfaits.

 

À l’approche du grand débat sur le financement des retraites… ça promet !… Comme Madoff.

 marianne.jpg


PS : À propos de « une », la couverture de Marianne montre que JFK a complètement quitté la direction du journal et, là, en effet, quelle vulgarité… quelle inélégance ! Et qu’on nous épargne d’avoir incrusté dans le nom du journal une esquisse de la « Liberté guidant le peuple » de Delacroix avec les couleurs de la République et titrer sur toute la couverture : « Kouchner casse-toi, et vite ! »

 

Ça me donne envie d’être vulgaire, moi aussi : Szafran, casse-toi et vite !

 

A. B.

 

Robert Zarader va devoir exercer tout son talent pour faire recoller François Hollande au trio de tête du PS.

 

francois-hollande.jpg(c) Photo Pascal Savani

 

Message du 31/05/10 à 11h25

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : François, Fredo et Moi !

 

GENERATION-MITTERAND.jpg

Gainsbourg avait beau dire, sans doute par dandysme allié à un regret éternel d'être passé à côté de la peinture, que la chanson était un art mineur, c'est tout de même la forme artistique qui traverse le plus de couches sociales, d'âges, voire de pays, et qui dissout gaiement la barrière des langues. Ça n'est pas rien. Etant une artiste qui a commis un tube (non? si.), quasi planétaire par dessus le marché, j'ai donc été invitée à l'Elysée avec quelques collègues, pousseurs de chansonnette. C'était le règne de Mitterrand, François. Et si j'étais là, à l'Elysée, il n'y était pas étranger. Comme chacun sait, c'est pendant son premier mandat, à F M (comme la bande!) que les radios libres ont vu le jour. Certes, la période n'a pas duré longtemps, mais elle a eu le mérite de balancer ce qui fait la joie et le fonds de commerce de nombreuses radios encore aujourd'hui. Les disques d'or d'hier étant les "gold" d'aujourd'hui.

 

Un Mitterrand, j'en avais déjà connu un, quelques quinze ans plus tôt. Frédéric, qu'il s'appelait. Le neveu de celui que la France entière allait appeler Tonton. Il était prof à l'Ecole Active Bilingue, là où j'ai atterri au retour de mon enfance new-yorkaise. Là où j'allais à l'école quand mai 68 a lancé ses pavés dans la marre. Il était prof de politique pour les 4èmes et d'économie pour les 3èmes. J'étais en 4ème. Je l'adorais. C'était réciproque. J'étais sa chouchoutte, ma mère était au PSU, je lisais le Monde tous les jours, j'étais politisée… Those were the days… Ses cours étaient passionnants. "La presse", "La dictature"… Des grands sujets traités avec enthousiasme et talent. Juste, fallait pas l'énerver, le Fredo. Sans quoi il vidait sa boite de craies contre le mur du fond, et fallait qu'on plonge sous la table pour ne pas s'en prendre une, de craie, dans la tronche.

 

Donc, me voilà invitée à l'Elysée, chez son oncle ! Ma chanson cartonne. Après avoir été imposée par Pierre Lattés sur Fun, une radio libre, elle passe maintenant partout, et il m'arrive de me retrouver sur les trois chaînes en même temps. Les trois chaînes !!! Dingue, non ? L'impression que c'était hier, et ces trois mots, "les trois chaînes" donnent l'idée du gouffre qui nous sépare de cette époque pas si lointaine. Je suis donc sur un petit nuage cotonneux. invincible, euphorique, joyeuse, que je suis. Et gonflée aussi. Il faut dire que je n'ai jamais eu ma langue dans ma poche, et le sens de la provocation a toujours été mon luxe et mon péché mignon.


C'est donc pétée (de rire) et chantant "c'est la ouate" à tue tête que je pénètre dans l'Elysée, mon maxi à la main. On me convoque pour savoir si je veux bien soutenir Tonton pour sa campagne de 1988. Histoire qu'il remette le couvert. Evidemment, je suis partante ! Je laisse mon disque dédicacé "de toutes les manières, c'est Tonton que j'préfère !" et me dis que ça, c'est une bonne accroche pour sa campagne! Presque aussi bien que "la force tranquille" de son gars, là !


Et v'la t y pas que je chante dans un meeting, et qu'il dit chez Mourousi (qui a du faire partie de ceux qui croyaient que le refrain était une ode à la blanche, lui qui ne crachait pas dessus) qu'une de ses chansons préférées c'est "la ouate"…

 

Et que le tonton de Fredo, il re-gagne et que pour fêter ça, je me retrouve invitée à manger à l'Elysée. Ça, c'est de la promotion! Ça change de la promo. Qui non seulement, lave plus blanc, mais rince !

 

Donc, l'Elysée. En bas des Champs, le Palais. Des messieurs compassés nous font passer, puis patienter dans les petits salons tout couverts de stuc et d'or.


On poireaute, un peu fébriles. Le soleil tape sur les dorures et l'attente sur nos nerfs. Va falloir être brillant, et la barre est haute. C'est pas gagné. On a fait TV6. On n'a pas fait l'ENA, nous. Enfin, on nous invite à passer à table. Attali accompagne le Président. Mes collègues sont au Top ! France Gall, Berger, Marc Lavoine, Jane Birkin, qui a du emprunter une veste à la boutique Saint Laurent en face afin de pouvoir entrer au Palais (plus chic, tu meurs).


Je fais l'andouille. "Comment on s'assoit ? Un garçon, une fille, un garçon une fille ?"

Je me retrouve à gauche de Mon Oncle et à droite de Jacques Attali dans cette salle à manger en plexi seventies qui date de Pompidou. Il y a peu de choses qui vieillissent aussi mal que le plastique. Après les ors de la République, le plexiglass fait grise mine. C'est moche.

 

Presque autant que ce qu'on nous sert à manger. Du blanc de poulet sur lequel a été posé un escargot cuit. Sans sauce. A sec. Vous avez déjà vu un escargot cuit tout nu ? Il y a peu de choses qui ressemblent autant à une crotte de caniche. On dirait un mini étron. On est bien loin des créations culinaires qui allient le goût aux couleurs et aux formes avec épices savamment saupoudrées sur l'assiette ou coulis au tracé inspiré qui font de votre assiette un Pollock coloré et délicieux. C'est moche. C'est sec. Et c'est pas délicieux. N'est pas Divine qui veut.


Alors que, consternée, je regarde mon assiette, celle de Tonton arrive sur la table. Lui, il a une jolie préparation avec du vert, du rouge, des herbes… Enfin, c'est appétissant, quoi! Comme je ne doute de rien, j'ose: "Pourquoi il mange pas comme nous, le monsieur?" A quoi on me répond d'un air pénétré "Il a un régime spécial". Ah, d'accord! Ben il en a de la chance. Je changerais bien ma gueule de bois contre son cholestérol et mon assiette contre la sienne. C'est mieux d'être Président que d'être vedette du Top 50. Ne serais ce qu'au niveau culinaire….

 

Y'a pas à dire, il dégage, Tonton. La fonction auréole d'une aura certaine. On est un peu intimidés, c'est notre Président tout de même, le monsieur qui mange des plus jolies choses que nous. Ça papote gentiment. Tout le monde essaye d'avoir l'air intelligent et de dire des choses intéressantes. Pas évident. Certains sont ostensiblement lèche culs. Rien de nouveau sous le soleil, ni sous les plafonds dorés de l'Elysée. Tonton et Jacques Attali ont l'air de trouver ça sympa, ce dej'. Ils se lancent des regards complices en évoquant "Etienne" de Guesh Patti. A les voir, on dirait qu'ils ont bien percuté aux sous entendus érotiques de la chanson, et même que ça les émoustille, ces vieux cochons. Faut dire que les empereurs, les rois, les présidents, ça a toujours bien aimé les chanteuses….

 

On prend le café dehors, sur la terrasse. IL met son chapeau. C'est Motsch ? A nos pieds, le parc. Il fait beau. Des fleurs, des arbres. J'adore les fleurs. Leurs couleurs lumineuses et infiniment variées, leur fragilité, leur beauté éphémère. Tonton, lui, est plutôt branché arbres. C'est qu'un arbre ça se fait sur des centaines d'années. Un arbre, c'est pas un truc de gonzesse. Encore moins un truc de tante. Un arbre c'est fort, c'est grand. C'est ça qu'est beau. Comme l'antique. Ça dure. Ça perdure. Par delà la vie des hommes. Il y a des arbres qui ont connu Victor Hugo, madame… Le Temps, avec un grand T. L'Histoire, avec un grand H. IL s'identifie. Tu seras un Arbre, mon grand…

 

Allez, je vous dis tout. A l'époque, j'étais plus branchée herbe, ou alors H, oui, mais sans le côté historique. Pétard avec un grand philtre. Le carton d'invitation de l'Elysée, trop classe, me fera d'admirables filtres à pétards! On est chic ou on ne l'est pas, darling !

 

Caroline Loeb

 

Olivier Dassault a 59 ans aujourd'hui.


lucie-741.jpg(c) Photo Louis Monier

 

Charles Ficat vient d'offrir à Céline ces deux récentes parutions de chez Bartillat.

 

GEDC7163.JPG

 

De : Laurent Balandras <laurent@labelenchanteur.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 1 juin 2010 02:58
Objet : Mythique

 

Photos-Cultes-34-0316.jpg

 
Rendre hommage à Jean-Claude Brialy. Il manque à tous ceux qui l'ont aimé. A l'initiative de son compagnon, Bruno Finck, quelques invités triés sur le volet ont pu (re)voir hier soir "Anna", la comédie musicale de Pierre Koralnik, produite pour la télévision par l'audacieuse Michèle Arnaud qui confia cette improbable mission à Serge Gainsbourg, son ancien guitariste. Anna Karina tient le rôle-titre aux côtés de Jean-Claude Brialy. On y croise Marianne Faithfull, Eddy Mitchell, Gainsbourg himself et Henri Virlojeux. Le tube "Sous le soleil exactement" est resté en mémoire. Le réalisateur, trimballant son visage poupon avec le sourire de ceux qui ont fait une bêtise et s'en amuse, virevoltait en compagnie d'Anna Karina, son interprète.

Fort peu nombreuse, l'assemblée réunie aux Bouffes-Parisiens, outre les deux protagonistes sus-cités, était de premier ordre : Alain Delon, Micheline Presles, Françoise Arnould, Brigitte Fossey, Marie-José Nat, Serge Rezvani (photo,
et désolé pour la qualité, je ne suis pas Bettina Rheims), Line Renaud, Muriel Robin, Stanislas Mehrar, Delphine Volange, Dominique Besnéhard, Fiona Gélin, Nana Mouskouri, Dennis Berry, Francis Huster, Anthony Delon... Les fidèles de Brialy se sont retrouvés, émus. Ne manquaient qu'Isabelle Adjani, Danielle Darrieux, Mireille Darc et Jeanne Moreau...

 

Ailleurs Exactement fête ses 10 ans le 10 juin !

 

GEDC7161.JPG

 

Alexandre Aré sort Foot Goal (tome 2) aux éditions Vents d'Ouest !

 

GEDC7160.JPGGEDC7159.JPG

 

La divine Julie-Marie Parmentier entre à la Comédie Française...

 

julie-marie-parmentier.jpg

 

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 31 mai 2010, 22h 08min 20s
Objet : Françoise de Bonneville est le média

 

photo-copie-5.jpg


Françoise de Bonneville est ce soir a la première du film de Benjamin Rassat i'amthemedia... "un sujet passionnant, l'Internet, et l'univers d' Hannecke"...  Produit par Arte et maintenant sur le site Iamthemedia.tv... Vous qui êtes dans les médias, vous êtes obligés de passer par là, par cette schizo universelle...

 

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 31 mai 2010, 22h 19min 34s
Objet : Françoise de Bonneville ensuite est a sa cantine, Casa Bini

 

photo-1-copie-1.jpg


Après le film Iamthemedia, Françoise de Bonneville est en train de choisir avec soin ses plats en attendant que nos amis Taboulay et Carenso nous rejoignent...

 

Parution du Fils de son père de Marie-Christine d'Welles, la compagne de Louis Monier.

 

GEDC7162.JPG

 

Carla et Nicolas affectionnent au petit déjeuner la confiture de framboises, façon crumble, de Marie Maryns...

 

Ses-p-tits-pot.jpg

Le couple présidentiel a t-il gouté les confitures "Carla", de l'épicerie du Bon Marché ?

 

GEDC2960.jpg

 

 

 

 

 

David & Céline les doigts dans la confiture

 


Repost 0
David Genzel - dans Culte
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 10:41

la-disparition-de-george-perec.gif

 

De : Nicolas Raynal <nraynal@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 28 mai 2010 22:02
Objet : Pasqua l'insaisissable...
 
Salut David,

Super cool que tu viennes avec Francis Lalanne !

Le titre du film : Pasqua l'insaisissable, diffusé mercredi 2 juin 2010 à 22h40 sur France 4 (juste après Taratata... sur Joey Starr...).

Je suis vert : ils ont fait une erreur sur mon nom... ils ont écrit Reynal au lieu de Raynal (et l'erreur est du coup partout sur la toile !).

Le titre du film de mon père est Ben Rock. Maintenant il fait de la peinture en Auvergne.

 

Mon adresse :

2 passage Josset

75011 Paris

3ème étage porte face

 

À mardi !

Nicolas

www.icitoutvabien.com

 

La lettre volée...

 

GEDC7143.JPG(c) Céline

 

De : Frédéric Wolff <white.box@hotmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 30 mai 2010 20:31
Objet : Un artiste complet s'en est allé

 

DH-Portrait.jpg


Cher David,

Dennis Hopper est mort.

Dans mon panthéon personnel, l'homme occupait les premières places.

Beau gosse, immense gueule, acteur, réalisateur, photographe, fantôme cramé, artiste à plein temps, collectionneur d'art moderne, une maison sublime à Venice sur Indiana Avenue, une rétrospective parfaite en 2009 à la Cinémathèque et un homme en larmes lorsqu'il est fait Commandeur de la Légion d'Honneur.

Tricard à Hollywood à la fin des années 50, Dennis Hopper avait repris son appareil photo. James Dean lui avait conseillé de toujours bien cadrer ses photos, parce que, le jour où il se mettrait à la réalisation, il ne pourrait pas rogner les bords de l'écran. 

Belle définition de la vie d'homme.

A bientôt
Frédéric Wolff

 

Une letrice de Elle...

 

GEDC7129-copie-1.JPG

 

Boulevard Saint-Michel...

 

GEDC7128-copie-1.JPG(c) Céline

 

L'amour fou...

 

GEDC7147.JPG

 

Histoires de crabe...

 

marie-dominique-arrighi.jpg

 

Sempé fumait à la terrasse du Dôme... Je lui ai tenu la porte pour qu'il entre au restaurant.
- Merci mon cher, m'a t-il répondu.
Je n'ai pas osé lui demander s'il venait à la soirée Charles Matton à La Hune, ce jeudi...

 

GEDC7158.JPG

De : SylvieMatton <sylviematton@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Sam 29 mai 2010, 16h 42min 56s
Objet : Librairie La Hune

 

La-Hune-vitrine.jpg

David et Céline, bonjour,

A vous les chineurs en culture les mieux informés du quartier, je ne voudrais pas faire l'affront de croire que vous n'avez pas encore vu la vitrine de La Hune, dédiée depuis vendredi 28 mai au beau-livre sur Charles Matton (éditions Flammarion).

Mais comme elle n'est pas simple à photographier - soleil, réflexion de lumières électriques, passants etc - je me fais un plaisir de vous envoyer ces quatre photos prises par Yann Matton, le fils aîné de Charles. Ainsi que le carton d'invitation pour la signature du livre, qui aura lieu jeudi prochain, 3 octobre à partir de 18h30, lors du vernissage du Parcours Saint Germain des Prés.

Bientôt je vous donnerai d'autres nouvelles concernant la création du Cercle des Amis de Charles Matton, et "l'homme au miroir".

A très vite les amis,

je vous embrasse.

Sylvie Matton

 

Message du 28/05/10 à 20h55

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Une bonne petite claque aux mauvaises odeurs !

 

Et hop !

Des bises

Caroline

 

chien-andalou.jpg

C'est fascinant à quel point le regard porté sur soi vous transforme. On connaît tous ce sentiment à a fois subtil et précis d'être soit porté par un regard valorisant, soit abîmé par un regard médiocre, voire malveillant. Celui qui porte les yeux sur vous projette, consciemment ou pas, son point de vue. C'est tout l'art de la mise en scène et de l'art en général. Porter sur les choses et les gens un regard qui transforme celui des autres. Et on sait qu'après Cézanne, plus personne n'a jamais regardé les pommes de la même manière. Et pourtant une pomme est une pomme est une pomme, pour faire du Gertrude Stein de base.


C'est la mienne, de pomme, qui vient de vivre à nouveau, et pas plus tard qu'hier, un grand moment.

 

Invitée à RTL, je suis conviée à parler des années radios libres. Très bien. Formidable. C'est en effet une époque très particulière, passionnante et à laquelle je suis liée puisque c'est grâce à ce moment d'oxygène radiophonique aussi court qu'intense que je me suis retrouvée propulsée sur les ondes et du même coup vedette du top 50. Une époque dont j'ai connu, bien avant les années 80 les protagonistes phares. Les Jean-François Bizot, Jean Rouzeau, Mondino et autres Gaultier… Une époque qui, pour moi, ne se réduit donc pas un trou avec du vinyle autour !

 

L'émission est animée par Julien Courbet. Il y a pire. Il y a surtout mieux.

Julien Courbet, j'avais rien contre. Je gardais un excellent souvenir d'une émission avec lui il y a une dizaine d'années. Et puis un garçon dont le nom de famille évoque l'origine du monde ne peut pas être complètement mauvais.


Mauvais, non. Médiocre, si.

 

On me dira, c'est pas de sa faute. Il fait ce qu'il peut avec que qu'il a. On lui a collé un ramassis d'anciennes gloires d'il y a 20 ans plus ou moins tapées qui s'accrochent à des carrières flinguées et lui, il faut qu'il fasse une émission "fun". Chacun sa merde. OK. On est là pour faire une bonne émission. On n'est pas là pour dire la vérité. D'abord, faut dire que la vérité, tout le monde s'en branle. Même pas. C'est dire à quel point c'est hors sujet. Ensuite, la vérité, elle est trop trash. Qui veut savoir ce que c'est qu'être cramé avec un titre, puis humilié pendant 20 ans d'abord par le métier puis par les médias indifférents? Qui veut savoir que leur nouvel album, à ceux qui sont derrière les micros de RTL, quelle qu'en soit la qualité, celle de leur agent et/ou de leur attaché de presse, ne sera jamais écouté par ceux qui passent leur tube ad nauseam. Qui veut savoir que ceux ci ne prendront même pas la peine d'enlever la cellophane, encore moins de l'écouter, et qu'il y de fortes chances pour qu'il se retrouve sur un trottoir de vide grenier ou chez un soldeur. Les "journalistes" à peine capables de copier un dossier de presse sans faire de fautes d'orthographe et n'ayant de la fonction que les avantages, la carte de presse, sans les exigences, un brin de curiosité, l'ayant reçu pour le chroniquer préfèrent essayer de racler quelques euros, plutôt que le foutre directement à la poubelle. Qui veut entendre des artistes raconter la souffrance quotidienne que c'est d'être pour toujours, et quoi qu'ils fassent liés à UNE chanson, quand ils continuent à créer ? Qui veut savoir que les seules émissions auxquelles ils sont acculés sont les sempiternels "Que sont-ils devenus?" dans lesquels ils feignent de ne pas voir à quel point ils sont la risée du PAF, ultimes clous du cercueil? Personne. Et sûrement pas Julien Courbet.


Le plateau? Une flopée d'ex collègues du Top 50. Le tiroir mortifère des "one shots des années 80". J'ai beau être enrhumée, ça pue la naphtaline à plein nez. Ça, c'est sur, il n'y a ni Daho, ni Ringer, ni Farmer. Eux, on ne leur prend pas la tête avec le Top 50. Avec eux on cause artistique, nouveautés, projets. Eventuellement.


Avec nous autres les gueules cassées des années tubes, ce ne sont que des "c'était comment?" jusqu'au mortel "alors? c'est pas trop dur quand on a fait un énorme tube comme ça de ne plus passer nulle part?" (Et pas plus sur RTL qu'ailleurs, soit dit en passant). Non chéri. C'est pas trop dur! C'est trop cool. Une partie de plaisir. On s'éclate.


Au Sénégal peut être. Ici, moins.

 

Le déni. En barre. Tout va très bien madame la marquise. Tout va très bien, tout va très bien. Chacun et chacune est très heureux de sa carrière, prend trop de plaisir sur scène, a fait un break pour s'occuper de ses enfants, a décidé de prendre du recul avec la profession. Machine fait une grande tournée. Machin va bientôt être sur scène dans un spectacle "très important". Don't make me laugh! Personne n'y croit. A part eux. Peut être. Pas sûr. La grande scène du "has been en promo" se déroule en live sous mes yeux ébaubis. C'est pathétique. Non, c'est pas à la radio et encore moins sur RTL qu'ils vont aller raconter que leur vie est un cauchemar. Que les gens ne leur parlent que de leur tube. Que le métier les a enterrés. Que c'est mort. Fini. Circulez y'a rien à voir. "A fait un tube dans les années 80" pour épitaphe.


Et mon Julien Courbet qui botte des vannes, fait mine de s'intéresser. J'ai l'insigne honneur d'être assise à côté de lui. Quand il se tourne vers moi je suis fascinée de lire à ce point dans ses yeux le mépris, l'indifférence. Presque de l'hostilité. Ses yeux brillent quand il trouve une astuce, puis son regard devient opaque dés qu'il me regarde. Je connais par cœur ce regard condescendant.

 

C'est sidérant. Je suis médusée. Dans le sens strict. J'en reste coite. C'est la coite !? C'est sur, ça n'engage pas tellement à être marrante tout ça. Il n'est pas content, le Courbet. Je ne suis pas assez rigolote. Faut rigoler… Faut rigoler…Ben non. Ils attendaient mon humour ravageur. Ont droit à mon humour ravagé. Pas envie. Pas marrante, la Loeb! Envie de prendre mes cliques et mes claques et me casser. Je reste. Bonne poire. Elle est loin l'époque des "Messieurs les censeurs, bonsoir!" Faut dire que c'étaient des émissions en direct. On pouvait faire des hold up. En différé, tu sais déjà qu'ils ne garderont que ce qui les sert. Alors, on l'ouvre et on la ferme. On la boucle, sa grande gueule. On file doux. On ne va pas en plus se griller avec RTL! Déjà qu'on passe pas bien souvent à la radio…


Pour terminer cette émission passionnante, un petit tour de table promo. Tous la même phrase: "J'ai sorti un nouvel album et je suis sur scène". Untel fait des galas, unetelle fait partie de RFM Party. Je suis la dernière du tour de table. Au bout du rouleau. Envie de me pendre. Et comme les autres, j'y vais de mon "j'ai un nouvel album et mon spectacle etc." J'ai honte. C'est horrible. Le désintérêt de l'animateur pour mon travail, comme pour celui des autres, est palpable. A voir les autres, à observer la façon dont Courbet les interroge, je vois bien à quel point leur discours est décrédibilisé d'emblée. Etre là est l'erreur.


A l'époque du chef d’œuvre de Bob Wilson, au début des années 70, un critique inspiré et malicieux avait écrit "Le regard du sourd n'est pas tombé dans l'oreille d'un aveugle".


L'autre jour si. On était chez les malentendants et les malvoyants. On était surtout chez les non comprenants.

 

Ça me rappelle un jour où j'ai visité Orsay avec une amie, ma fille et quelques copines de son âge. Soudain, elle tombe en arrêt devant "L'origine du monde" de Gustave Courbet, et part offusquée en se tenant le nez avec les autres pré pubères qui l'accompagnaient, genre "ça sent la morue!". Avec mon amie, on étaient pétées de rire! C'était incroyable, cette réaction. La chair du tableau était donc si présente. Si sensuelle que ça…


Autant le tableau de Gustave Courbet est totalement inodore, autant là, oui. Ça ne sentait pas la rose l'autre jour à la radio. Ça crognotait même velu si vous voulez mon avis.

 

* à lire : mon roman caustique sur cette formidable expérience du tube et post tube : "Has been" chez Flammarion

 

Caroline Loeb

 

Samedi après-midi, le sublissime Hahaha de Hong Sang-soo, au Reflet Médicis... Grand Prix de Un certain regard.

 

ha-ha-ha-de-hong-sangsoo.jpg

 

Puis, nous allons saluer Sieglinde de Plas chez Dino e Lucia, rue du Vieux Colombier. 

 

GEDC7145.JPG

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dim 30 mai 2010, 16h 46min 07s
Objet : Françoise de Bonneville galvanisée...

 

photo-copie-4.jpg


Pendant que d'autres s'intéressaient a la victoire de Michelin, Françoise de Bonneville était à Créteil au MAC pour voir l'intelligent spectacle d'Israël Galvan, extraordinaire corps dansant que certains avaient pu découvrir cet hiver sur Arte, avec une façon de jouer avec la sonorité du bois des cercueils (fin du spectacle) et de sortir du bac à sable (c'est le début ) qui sont des trucs d'anthologie.

 

Francis Szpiner avait vu juste !

 

GEDC7149.JPG

 

De : Alain, Maître barbier <alain_maitrebarbier@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 29 mai 2010 17:58

Titre du prochain article du Parisien :
        --  LE BARBIER DE DAVID ET DE JOHNNY  --
Bon W.E.
Alain


          Alain

   Maître Barbier

    Salon Musée

8,rue Saint Claude

   75003 PARIS

Tel/Fax: 0142775580

www.maitrebarbier.com

 

Nombreux commentaires sur Le coup de gueule salutaire de Maurice Lévy :

 

De : Xavier Dordor <xd@pressemagazine.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Ven 28 mai 2010, 13h 27min 50s
 
Au moment du tournoi de RG, et par opposition au jeu un peu terne de certains de nos représentants, je trouve les échanges de balles sur le terrain de DG de très bonne tenue. Il faut dire que Maurice Lévy n’est pas N°2 mondial pour rien. Merci Monsieur. L’utopie est au politique ce que l’ambition est au jeu: un dépassement.

XD

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2010/5/28


Maurice had a dream…

 

Excellente tribune de Maurice Lévy, en effet, dans Le Monde et belle leçon d’optimisme, encore et toujours, de ce fils de Bleustein… de Lui… encore Lui, aurait dit Hugo s’il avait connu la pub.

 

Quant à la génération que nous représentons, Maurice & moi (prétentieux non ?) et quelques autres… je ne nous pardonne pas notre construction chaotique et individualiste de l’Europe.

 

Une Europe qui ne rassemble que des nationalismes et des égoïsmes, gaspillant l’héritage et le sacrifice des nos parents. Au lieu de construire une Europe solidaire, un grand espace de santé, de prospérité et de solidarité, au lieu même d’éclairer le Monde comme le rêvaient nos ancêtres de la Révolution Française, nous constatons un champ de bataille d’injustices, des inégalités effarantes et des fiscalités révoltantes à quelques kilomètres les unes de autres !

 

Et Maurice Lévy, grand communiquant et publicitaire, ne me contredira pas si je pense que le lancement de l’euro, d’une monnaie unique pour l’Europe, dont avait rêvée, déjà, Charlemagne  ou Bonaparte, est un grand ratage, un des grands rendez-vous manqués avec l’Histoire.

 

Il m’arrive de payer ma baguette de pain avec une pièce (jaune) à l’effigie du roi des Belges… pourquoi ?

 

Peut-être parce qu’il est le roi d’un paradis fiscal situé à deux heures de Paris… alors les pièces jaunes débordent. L’Euro n’est même pas beau…

 

Ce que j’aime chez Maurice, c’est sa foi dans la jeunesse qui va nous remplacer aux affaires.

 

Ils ne nous feront pas de cadeaux ! Et ils auront raison… ils auront étés à bonne école.

 

Lévy termine par une espérance vers plus de générosité dans le capitalisme… à force de faire rêver les consommateurs, le patron de Publicis se met à rêver, lui aussi… Bleusteinien, vous dis-je, Bleusteinien encore.

 

Axel Brücker

 

Message du 29/05/10 à 12h22

De : Hugues Andrade <hugues.andrade@orange.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

 

Hello David,

de toute évidence, l'article de Maurice Lévy dans
Le Monde a fort logiquement suscité de nombreuses réactions. La hauteur de vue dudit article est indéniable. Mais qu'en est-il de facto, au quotidien tout particulièrement ? Quel est le degré de réalisme, d'applicabilité, concrètement dans le business ? Velléité ou volontarisme ? Ce qui est patent, c'est que tout a déjà été dit plus ou moins clairement, sur la crise due à la mondialisation financière outrancière, la perte de repères, le manque de visibilité et de lisibilité, la mutation due à l'avènement de "l'ère des communications ", considérablement accélérée par le digital. Si les solutions, à commencer par celles concernant notre pays, si difficile à diriger, et ce depuis toujours, étaient si aisées à trouver, ce serait déjà chose faite depuis longtemps. Mais, nous le  
savons bien," les conseilleurs ne sont pas les payeurs". CIVISME, GENEROSITE, RESPONSABILITE, SOLIDARITE, mais surtout obligation de TRANSMISSION à l'adresse des générations montantes ! Vaste programme, pourtant si nécessaire.
Le chemin est long... mais enthousiasmant.
Amitiés.
Hugues

 

La petite mort...

 

gerard-pommier.jpg

Hier, nous déjeunons à La Rotonde avec Gérard Gros. Derrière nous, fumant sur la terrasse, Raphaël Enthoven.

 

GEDC7153.JPG

De : Frédéric Wolff <white.box@hotmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 30 mai 2010 20:59
Objet : A pic !

 

TaigKris.JPG

Cher David,

Encore un truc que nous ne pourrons pas faire... malheureusement

Samedi, en sautant du premier étage de la Tour Eiffel, Taïg Khris à battu le record du monde de saut à roller.

Un saut à pic, face au sol, les roller roulent sur la pente, puis une glissade à près de 100 km/h pour finir dans un air bag géant

Nous étions juste derrière lui, sur la plate forme, avec Thomas Deloubrière, Directeur associé de Double2 et producteur de l'événement, et franchement le gaillard est sévèrement burné. 

Bourré de charme, un peu fondu et sévèrement burné.

A bientôt.
Frédéric Wolff

 

Au jardin du Luxembourg...

 

GEDC7139.JPG(c) Céline

 

 



David & Céline vont dans le même bateau

 

 


 


 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 10:31

De : Thierry Arditti <th.arditti@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Ven 28 mai 2010, 2h 08min 05s

Chers David & Céline

 

Le regard de Maurice Lévy

 

download
(c) Photo Thierry Arditti

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 27 mai 2010 22:02
Objet : Article de Maurice Lévy
 
Cher David,
Oui, la jeunesse est formidable et Maurice Lévy a raison de le dire.
Oui, la jeunesse mord  a pleines dents ce 21siecle et nous bouscule !
Oui, si nous voulons survivre, il nous faudra mettre de l'éthique dans le capitalisme et dans l'organisation de ce nouveau monde qui s'annonce.
Alors, l'observatrice que je suis et qui réclame ce minimum éthique depuis tant d'années se réjouit qu'un immense communiquant comme Maurice Lévy nous le dise dans Le Monde de ce soir.
Bien a toi,
Christine Boutin

 

From : Alain Chouffan <achouffan@numericable.fr>
To : David Genzel <david.Genzel@gmail.com>

Date : 2010/5/27
Subject : Maurice Levy (tribune Le Monde 28 mai 10)

Cher David,

 

Faut lire d’urgence l’excellent article de Maurice Levy dans Le Monde d’hier. Difficile de ne pas être d’accord avec lui tant son analyse, fine et intelligente, nous incite à réfléchir.  En gros, il affirme que les différentes crises que nous traversons depuis 2007, est du à la perte non seulement des valeurs en général, mais aussi des nôtres.  Mais surtout, et c’est presque un plaidoyer pour les jeunes de 20 ans aujourd’hui qui ne se laisseront pas faire car ils ont une autre vision du monde, une autre éthique, et qu’ils veulent la moralisation des marchés.

 

Il énumère d’abord les crises de ces dernières années. La crise des subprimes qui a failli nous précipiter dans des « abysses de dépression ». Puis celle les banquiers, puis des agences de notation, puis des traders avides de bonus, puis les régulateurs coupables de négligence. Puis les Etats, leurs dettes, leurs mensonges.  « J’ai l’impression, que depuis une vingtaine d’années, le monde a perdu ses repères et a joué avec la morale. » Ainsi, de nouvelles règles de jeu se sont insidieusement installées ou la morale a laissé place au cynisme en économie, en finance comme en politique. « Que dire, s’interroge-t-il, des mensonges politiques, que ce soit pour entraîner de grands pays dans une guerre  inutile, coûteuse en vies, en destruction. Ou encore pour trafiquer les comptes publics, comme de vulgaires escrocs à la petite semaine ? » On pensait avoir fini avec les grandes escroqueries, comme Enron ou World.com, et voici que surgit l’affaire Madoff , la plus grande escroquerie de tous les temps, sous l’œil complaisant de la SEC, le gendarme de la Bourse. Pour tous ces mensonges, la note à payer est très élevée. Elle se chiffre d’abord en millions d’emplois détruits, en richesse volatilisée, en aggravation de la fragilité de nos entreprises, mettant des millions de  familles dans la rue.  Elle se paye aussi en crise de confiance, une crise qui affecte aujourd’hui la société toute entière, les citoyens, les consommateurs, les salariés, les actionnaires. Et il s’écrie : « Qui a encore confiance ? En quoi ? Et en qui ? » Et là, il s’inquiète des enfants qui fêteront leurs 20 ans cette année. « 20 ans dit-il, c’est l’âge de l’insouciance de l’amour, de l’espoir. Pour ceux qui ont 20 ans aujourd’hui, la décennie écoulée n’aura pas été un fleuve tranquille. » Cette génération montante vit la mondialisation, la diversité, elle est étrangère au racisme et connaît l’explosion de la communication de l’ère numérique. Comment ces jeunes de 20 ans, raisonnent-ils dans un tel contexte ? Quelles sont les représentations dominantes, les systèmes de valeurs, les repères-clés de « l’imagination collectif » ? « Quand on a 20 ans, on est habité par l’idée que le monde est un petit village et que les ressources de la planète sont limitées, et déjà bien entamées. Cette double conscience de la globalité de notre monde et de sa fragilité devient l’étalon absolu. A cet égard, la crise actuelle ne fait qu’exacerber la prise de conscience et l’urgence d’un changement de cap. » écrit-il

 

Et c’est là que Maurice Lévy définit le rôle de cette génération montante. Pour lui, elle est plus connectée, informée, alertée, concernée que celle qui l’a précédée. Cette génération est révolutionnaire à sa manière. Car il s’agit moins pour elle de protester ou de contester, et encore moins de faire exploser des avions, que de repenser sa relation au monde et d’en refonder les principes de base. Pour lui encore, ces jeunes de 20 ans, qu’il appelle « nos enfants », nous enseignent une nouvelle éthique de vie, pas le contraire.  C’est à partir de leur vision, de leur approche, de leurs valeurs, qu’ils changent la donne. Sans états  d’âme et sans complexes, avec la puissance de feu que leur confère « le clic d’un doigt sur leur clavier et la maîtrise des SMS. » Le Président du directoire de Publicis Groupe donne en exemples tous ces jeunes qui d’un clic, ont permis à Obama de devenir président des Etats-Unis d’Amérique. « Ils ont cru en sa fraîcheur, son honnêteté et sa volonté de changer le monde. Ce sont eux encore qui ont forcé Facebook ou Google à respecter la vie privée et à ne pas leur imposer de règles de l’extérieur ». Maurice Lévy manifeste avec conviction son credo pour les jeunes. « Grâce à eux ou à cause d’eux, de leur vigilance, nous savons que les entreprises au XXI siècle seront éthiques ou ne le seront pas. Et qu’ils seront eux, les gardiens attentifs d’une nouvelle forme d’orthodoxie. A cet égard, la démocratie digitale vaut bien des autorités de régulation. Et ce qui est vrai pour les entreprises et les institutions ne l’est pas moins pour les marques ». Bien sûr, Maurice Lévy estime que beaucoup de problèmes seront résolus qu’en bénéficiant d’une croissance forte, et de profits solides. « C’est, dit-il, la double condition sine qua non de la création des richesses dont notre monde a besoin pour continuer à se développer. » Mais au moins cette croissance et ces profits ne devront rien au cynisme, et ainsi « naîtront de comportement sains, éthiques, prenant en compte les devoirs de l’entreprise vis-à-vis de ses salariés, de ses fournisseurs, de ses clients et de ses actionnaires mais aussi vis-à-vis de la cité. » Enfin Maurice Lévy estime que nous devons apprendre à renouer avec ce qui a fait la force du capitalisme : la réussite individuelle  pour le bien collectif. Cela parait bien difficile. Car le capitalisme est avant tout l’enrichissement et la réussite de soi-même. Tout pour l’individu, rien que pour lui, sans partage. S’il faut partager, c’est alors du communisme aujourd’hui défunt, et remplacé par le socialisme. Entre le capitalisme et le socialisme, y aura-t-il une  « troisième voie ». ? Celle que propose Maurice Lévy ? Pourquoi pas ? Il faudrait, en tout cas, l’essayer. Avec précise-t-il pour conclure un zeste de « générosité qui aidera sans doute à faire encore plus pour la croissance ». C’est un vaste débat. Mais retenons surtout ce formidable appel aux jeunes de 20 ans pour créer une nouvelle éthique du capitalisme. Bonne initiative. Cet article est à distribuer aux classes de terminale pour faire prendre conscience à cette génération montante du rôle qu’elle peut jouer dés aujourd’hui…. Pour un monde plus propre demain !

 

Alain Chouffan 

 

Message du 27/05/10 à 19h24

De : Henri-Christian Schroeder <hcschroeder@hotmail.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Monsieur M. strikes again ! ...

 

L'article de Maurice Lévy sur le capitalisme éthique est d'autant plus instructif et donnant à réfléchir qu'il vient de l'un des tous premiers dirigeants de la communication mondiale ...

ETHIQUE, DEONTOLOGIE, MORALE, GOUVERNANCE, TRANSPARENCE...

Autant de notions qui en fait étaient devenues démodées et que l'on avait cru acquises au sein d'une société évoluée "protestantisée" sous l'influence des pays anglo-saxons qui aimèrent tant donner des leçons de morale à notre vielle Europe... Or c'est bien de ces pays anglo-saxons d'où viennent en fait les plus grands scandales !...

Ne devrait-on pas plutôt regarder du coté des pays nordiques dont les valeurs éthiques partagées reflètent certains choix radicaux en amont de la vie politique, économique et sociale ?

11 principes se dégagent de ces vieux pays résistant au chaos moral de la mondialisation :

1) Une politique d'éducation scolaire et universitaire privilégiant un apprentissage civique intense dés le plus jeune âge de ce qui est bien et ce qui ne l'est pas !

2) Une politique familiale privilégiant la responsabilité parentale sur la permissivité enfantine !

3) Une politique culturelle privilégiant l'altruisme et le bien commun !

4) Une vie politique fonctionnant souvent selon le principe de subsidiarité : ne pas faire faire à l'échelon supérieur ce que l'échelon du dessous sait faire !

5) Une politique sociale privilégiant une solidarité fondée sur le "mieux vivre ensemble" plutôt que sur "le vivre mieux que les autres" !

6) Une politique économique favorisant l'économie de production de biens et de services par rapport à une économie financière outrancière !

7) Un environnement médiatique qui flatte moins le narcissisme individualiste que la discrétion et le partage de la prospérité !

8) Une politique urbaine valorisant un habitant à taille humaine, respectueux de l'environnement et cultivant des liens de proximité !

9) La reconnaissance du sens de l'effort et du travail bien fait versus la recherche effrénée du plaisir et de la facilité !

10) Une justice fondée sur une responsabilisation croissante des individus en fonction de leur niveau d'autorité dans leur vie quotidienne et professionnelle: le pouvoir mal utilisé est plus durement puni, à l'inverse de nos sociétés latines où les complicités sociales entre privilégiés protègent les castes ossifiées !

11) Une intégration de la vie religieuse au sein de la société qui limite son exercice ou son influence à la sphère privée,  récusant tout fantasme démagogique de soi-disante liberté religieuse qui ne fait que structurer un multi-communautarisme implosif !

HCS

 

De : François Kermoal <fkermoal@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 27 mai 2010 21:00
Objet : Maurice Lévy dans Le Monde

Hello David,

Lu dans Le Monde d’aujourdhui, “Le capitalisme d'après la crise sera éthique ou ne sera pas”. J’ai été surpris par le nom du signataire, Maurice Lévy, que l’on n’attendait pas forcément sur ce terrain mais pourquoi pas, après tout ? On aimerait tellement le croire! Alors que le sentiment dominant, depuis quelques mois, est plutôt “business as usual”. Les banquiers ont reconstitué leur pelote et c’est reparti comme avant. Avec les mêmes dérives, la même violence, le même cynisme...


Je suis aussi moins optimiste que Maurice Lévy sur les jeunes – comme sur les vieux, d’ailleurs ! Est-ce que c’est “grâce à nos jeunes”, comme il l’affirme, que le capitalisme sera plus éthique ? Pourquoi pas mais j’en doute. Je ne suis pas certain que ce soit un enjeu générationnel. Pour l’instant, le problème des jeunes semble plutôt de trouver un travail et de le garder. Remarque, pas seulement les jeunes ;-) De plus, je trouve que c’est une manière de botter en touche, de reporter la responsabilité de certaines dérives sur d’autres, en l’occurrence la nouvelle génération. Merci pour le paquet cadeau !


Pour changer la société, il faut avoir le pouvoir, être aux commandes. Et ce pouvoir est aujourd’hui dans les mains des anciens. Logique... Pourquoi ne changent-t-ils pas eux-mêmes les règles, alors ? S’il y a tant d’urgence, pas besoin d’attendre que d’autres générations le fassent pour eux.


Pour en finir avec les jeunes, je ne suis pas certain que ceux d’il y a trente ou quarante ans avaient moins de valeurs que ceux d’aujourd’hui. On disait déjà “consommer mieux” en mai 1968, non ? (Je ne sais pas, j’étais à peine né !). L’éthique avait aussi un sens dans les années 70, non ? Et pourtant, on a vu le résultat. L’avidité est sans limite.


Remarque, c’est peut-être pour cela que Maurice Lévy a eu envie d’écrire son texte. Oublions la dimension incantatoire de ce genre de tribune, surtout dans Le Monde. Soyons positifs. Si c’est lui qui tire la sonnette d’alarme, c’est un bon début, ça a forcément du poids.  Et vivement la suite, les propositions concrètes, des jeunes, des vieux, des chefs d’entreprise, des Maurice Lévy... Encore des Etats Généraux en perspective ? Je veux bien les organiser ! Euh, pas certain, finalement...


Amitiés


François

 

Hier, les manifestants n'avaient pas lu Henry Miller...

 

GEDC7125-copie-1.JPG

 

Alain Beuve-Méry rappelle dans Le Monde des Livres que :

 

"Bernard Pivot a souffert le martyre avec Marguerite Duras

pendant les cinq premières minutes d'Apostrophes :

la romancière laissait planer d'interminables silences.

Puis, l'intervieweur a trouvé le "truc" :

il a réalisé que "ses silences faisaient partie de sa conversation.

Ils étaient beaux et significatifs".

 

MARGUERITE-DURAS-bERNARD-PIVOT.jpg

(c) Photo Louis Monier

 

Hemingway apercevait-il le 7e ciel à l'hôtel Beauvoir ?

GEDC7126.JPG

 

Venise avec Corto Maltese...

 

corto-maltese.jpg

 

Hervé Témime sera t-il client d'Alain maître barbier ?

 

GEDC7128.JPG

 

Ce matin à La Rotonde...


GEDC7105.JPG

 

Je découvre l'hommage à Jean Genet à Saulieu.

 

genet.jpg

 

Les glaces au yaourt rue de L'Ancienne Comédie...

 

GEDC7124-copie-3.JPG

 

De : Lydie Sarramagna <lydiemoscou@hotmail.fr>
À : david.genzel@gmail.com
Date : 27 mai 2010 10:52


Adiw,
(bonjour en patois gascon ; Céline connaît peut-être)

 
Merci encore ! Retour ce jour... toujours vers des eaux mais cette fois-ci vers les eaux plus troubles de la Seine...! Il me faudra attendre le mois d'août pour retrouver la Belle Atlantique !
A très bientôt au bord de "l'eau rezza"!
Lydie

 

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 27 mai 2010 22:43

 

photo-copie-3.jpg

 
Président de l'assemblée Nationale, Député de Haute-Savoie, Bernard Accoyer est un adepte de l'altitude. Super sympa, ouvert il est d'un abord très facile. Mais Méfions nous quand même de la montagne, une tempête est vite arrivée.

 

Et dans Elle et dans Marianne, cette même photo émouvante de Bernard Frank par Louis Monier...

 

GEDC7129.JPG


 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 10:44

GEDC7114-copie-1.JPG

 

Article hilarant d'Anne-Sophie Mercier dans Charlie Hebdo sur le "care" de Martine Aubry, avec le rappel de cette blague qui fait beaucoup rire à l'UMP :


"Martine Aubry est devenue la Rose pourpre du Caire... "


Carla Bruni peut s'inspirer de cette sollicitude avant de tourner le prochain Woody Allen...

 

Naomi Watts incarnera Marilyn Monroe dans un biopic adapté de Blonde, de Joyce Carol Oates...

 

Blonde.jpg

 

Le 31 mai au Dejazet, soirée Happy birthday Marilyn, par Nadia Bruel.

 

Je me suis replongé dans Hélène Cixous...

 

GEDC7125.JPG

Les filles Obama s'habillent en Dino e Lucia...

 

De : Pierre de Plas <pdeplas@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 26 mai 2010 16:50
 
Merci mon David de parler de cette invitation.

Bises.

Pierre

 

image004.jpg 

Youpee !!!

Une vente privée Dino e Lucia !!!

Du 25 au 30 mai 2010


De -30% à -50% sur la collection ETE 2010

 29-30 mai


Protos 8 ans et fins de séries d’anciennes collections à prix fous !!!


 Boutique DINO e LUCIA

10 rue du Vieux Colombier 75006 PARIS

01 42 22 43 08 - boutique.paris@dinoelucia.fr

 Ma-sa : 11-19h, samedi fermeture à 21h


Ouverture exceptionnelle dimanche 30 mai de 14 à 18h

 PREVENEZ VOS COPINES !!!

 

Rue du Vieux Colombier, Patrick Modiano...

 

GEDC7110.JPG

 

Barrettes de chez Soeur, rue Bonaparte.

 

GEDC7112.JPG

 

Le 7 juin prochain à Trappes, 70 prêtres venus de 19 diocèses vont participer à la Padre Cup, compétition de kart, Jésus inside !

 

padre-cup.jpg

 

Nous attendons le compte-rendu du vernissage, de Christian Delprat !

 

Message du 27/05/10 à 03h15

De : Ricardo Mosner <mosner.ricardo@free.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : expositions collectives/ Mosner


TROISIÈME OPUS
Vernissage jeudi 3 juin | 18 h - 21 h

Exposition Collective
3 juin | 3 juillet 2010

 

carton1.jpg

 

BARGONI | BRUNET | CANTE PACOS | CHABAUD | COMTE | DESTARAC | JOUSSEAUME | KLEINMANN | LINDSTROM 
MARS-TOUSSAINT | MOSNER | ORIACH | PASQUIER | REIMPRE | ROUSSEAU | SEGUIN | VAGO | WANG | YANKEL


Galerie des Tuiliers
33, rue des Tuiliers 
69008 LYON

 

Ricardo Mosner
www.ricardo-mosner.com
www.dhalgren.net/fr/Ricardo.Mosner.shtml

 

Je ne connaissais que Le pied de cochon aux Halles...

 

GEDC7123.JPG

 

Message du 26/05/10 à 11h31

De : Hugues Andrade <hugues.andrade@orange.fr>

A : Richard Zrehen <r.zrehen@g.mail.com>

Copie à : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Expulsion des Juifs d'Espagne

 

Bonjour,

Superbement documentée votre intervention ! Bravo, et... merci. En effet, les recherches effectuées dans ma famille prouvent à l'évidence que nos ancêtres étaient bel et bien les Andrade qui furent implantés au XVème siècle dans la région de Galice (château de Puente
Deume), près de Vigo. Chassés par Isabelle la Catholique, ils sont partis effectivement au Portugal, puis, au fil des ans, les plus "courageux" d'entre eux ont bravé l'Atlantique pour aller au Brésil, au Paraguay et en Uruguay. Ayant eu moi-même la très grande chance de vivre pendant 10 ans en Espagne une vie professionnelle intense, dans une période de fantastique "take-off" (fin du franquisme et avènement de Juan Carlos) avant de rejoindre le groupe Havas et de passer 21 ans inoubliables, avec pour "patrons" Alain de Pouzilhac, Bernard Brochand et Pierre Dauzier, j'ai eu le grand privilège de bien connaître et d'apprécier les différentes composantes du peuple espagnol. C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai visité, bien sûr, le château des Andrade  (ce qu'il en reste). Merci encore de la précision historique que vous avez si bien apportée sur les Juifs d'Espagne.
Bien cordialement.
Hugues Andrade

 

Message du 27/05/10 à 09h45

De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Juifs d'Espagne, Inquisition, Exil, etc.

 

David,

 

J'avais l'idée de te montrer Cannes après le Festival du cinéma :

on démonte, on emballe, l'"action" se déplace vers Roland-Garros, j'imagine.

 

D-montage-1.jpg

 

Restent en place les sculptures monumentales commanditées par la Mairie...

 

Statue-1.jpg 

Et puis, en  en parcourant David-et-Céline - moment parisien de ma matinée provinciale - je tombe en arrêt sur une phrase du message qu'Axel Brücker t'a adressé, ou il assoce librement sur "mes" "pirates juifs" : 

 

"Amusante liaison sur ton blog, passant de l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492... aux chocolats de Mikaël Azouz !


Liaison qui nous paraît évidente en Pays basque, puisque le célèbre chocolat de Bayonne ou le non-moins délicieux touron basque, comme les extraordinaires macarons... humm... remontent, justement, à l'accueil des Juifs par les Basques, de ce côté des Pyrénées.

Le Musée Basque consacre une salle entière à la vie des Juifs  en Pays basque, dont beaucoup finirent par adopter la religion catholique tout en gardant leurs traditions et leurs métiers..."

 

Que le Pays basque ait été accueillant quand le voisin du Sud montrait un hideux visage, cela réchauffe le cœur et doit être rappelé.

Que certaines de ces douceurs qui rendent la vie aimable remontent à cette époque et à cette circonstance, cela donne une noblesse inattendue à la gourmandise. Mais que des descendants de Juifs persécutés-expulsés pour avoir refusé le baptême aient fini par adopter la religion catholique, cela me laisse perplexe.

Faisant la part de ceux qui ont authentiquement rencontré la foi, quid des autres ? Une dette symbolique peut-elle s'annuler d'"elle-même"? Peut-on espérer qu'elle s'exténuera sans reste ?

 

Question lancée à la can-tonnade, comme disait le sage de la rue de Lille...

 

Salut et civilité,

 

Richard

Je trouve que ton barbier a bien travaillé.

Bises à Céline.

 

De : Alain maître barbier <alain_maitrebarbier@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 26 mai 2010 12:58


Bonjour à vous deux
Merci pour votre blog.
Pourriez-vous me faire parvenir la photo ?
Bien cordialement

Alain


Maître Barbier

Salon Musée

8 rue Saint Claude

75003 Paris

Tel/Fax: 0142775580

www.maitrebarbier.com

 

Le président du PSG dans Les Inrocks...

 

GEDC7115.JPG

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 27 mai 2010 01:22
Objet : Merci le lutin !
 

France-costa-Rica.jpg

La France a réussi son premier match test face au Costa Rica...
On a vu de belles choses et de l'envie !
Mais surtout, chapeau bas au nouveau petit lutin de l'équipe de France !
ARÉ
FOOTGOAL

 

socrate-en-crampons.jpg

 

Patrice Leconte déjeunait au restaurant Le Val de Grâce, nous le recroisons boulevard du Montparnasse...

 

GEDC7111.JPG

 

From : Laurent Balandras <laurent@labelenchanteur.com>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/5/27
Subject : CAROLINE LOEB SUR RTL, C'EST DEMAIN

 

newsrtl.jpg


De : L'OISELEUR des LONGCHAMPS <lodlo@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 26 mai 2010 13:00
Objet : L'oiseleur chante chez Arièle Butaux sur FRANCE MUSIQUE dimanche 30 mai

 

endormie.jpg


L'oiseleur des Longchamps, baryton
Juliette Regnaud, pianiste

font partie des heureux

"INVITES D'ARIELE"
de 13h à 14h30 dimanche 30 mai sur FRANCE MUSIQUE
ils joueront :
2 mélodies de Charles Marie Widor : "Albaÿdée" et "Sois heureuse"
2 mélodies de Jacques de La Presle, extraites du cycle "Impressions"


Message du 26/05/10 à 11h18

De : Amy Drillsma-Milgrom <adrillsma-milgrom@brunswickgroup.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Petite maison à louer dans le Gers !


Bonjour,

Je suis très heureuse de vous présenter ma jolie petite maison située dans le Gers, que nous proposons à la location toute l'année.

 

amy1.jpg

amy2.jpg

Tous les détails sur cette maison de rêve en français sur www.lapetitemaisondugers.fr, et en anglais sur www.lapetitemaisondugers.com

Amy lapetitemaisondugers@gmail.com 06 34 02 44 82

 

Pour Rachida Dati...

 

zorah.jpg

 

Que pense Claude Lanzmann de cette affiche... ?

 

GEDC7124-copie-2.JPG

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 10:38

Au Bon Marché, le jeu des foulards de Charlotte Sparre...

 

GEDC7094.JPG

GEDC7093.JPG

 

Jadis & Gourmande rejette l'art ménager...

 

GEDC7092.JPG

 

L'Edénia, chez Art Macarons...

 

GEDC7090.JPG

 

Christine Boutin et la famille dans le Figaro de ce jour...

 

GEDC7103.JPG

Dessin Dobritz

 

Christine Boutin vient de confirmer à Edith Lecoq sa présence au Flore le dimanche 6 juin pour dédicacer son dernier ouvrage dans le cadre de Un café, un livre.

 

Avec son rejet du cumul, Martine Aubry veut vraiment faire la fête des maires...

 

DSK et Eric Besson savent désormais où ils peuvent aller acheter leurs fleurs : boulevard Raspail.

 

GEDC7091.JPG

 

Frank Tapiro nous annonce l'enterrement de Georges Chetochine vendredi matin à 10h45 à Saint-Nom-la-Bretèche.

 

De : Frédéric Wolff <white.box@hotmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 25 mai 2010 18:53
Objet : Je suis dévasté

chetochine.jpgDavid
J'ai appris à l'instant que Georges Chetochine nous avait quitté ce matin.
Je suis dévasté parce que Georges était immense, curieux, malin, intelligent et droit, parce que, face à la douleur d'Orso, il ne nous est plus resté que la présence, le silence et la prière pour soutenir un ami qui perd son père.
Frédéric

 

Pause pipi...

 

GEDC7077.JPG

(c) Céline

 

De : Axel Brücker <abrucker@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 25 mai 2010 13:45
Objet : 1492 et les chocolats...


Amusante liaison sur ton blog, passant de l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492... aux chocolats de Mikaël Azouz !


Liaison qui nous paraît évidente en Pays basque, puisque le célèbre chocolat de Bayonne ou le non-moins délicieux touron basque, comme les extraordinaires macarons... humm... remontent, justement, à l'accueil des Juifs par les Basques, de ce côté des Pyrénées. Le Musée Basque consacre une salle entière à la vie des Juifs en Pays basque, dont beaucoup finirent par adopter la religion catholique tout en gardant leurs traditions et leurs métiers.


Tu te souviens du génial Michel Frois, dit le « Colonel de Pierre 1er » qui fut le patron de la com' du CNPF pendant tant d'années et transforma complètement l'image du patronat. Ancien colonel de Cavalerie, il était né à Bayonne dans une famille de banquiers arrivée en Pays basque à la suite de l'expulsion des Juifs d'Espagne.


C'était un homme extraordinaire et nous sommes nombreux à avoir beaucoup appris auprès de lui.

 

A.B.

Message du 26/05/10 à 07h25

De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Galions espagnols et pirates juifs (suite et fin)

 

Où il est question de Marranes, de conversos, de pirates et de beaux récits...

 

Galions espagnols et pirates juifs II...

 

rz1.jpg Peter Schlemihl ? (c) Photo Alain Zimeray

 

D'autres sont allés encore plus loin, du côté Pacifique, et avec la distance la légende s'est amplifiée.

 

A Coquimbo, ville chilienne fondée, au XIXe siècle, sur un cap pour embarquer le cuivre extrait dans la région, on peut encore entendre, à condition de comprendre l'espagnol rocailleux et altéré des marins, et de ne pas craindre de boire avec eux (!), de fabuleux récits à propos de Guayacan, le petit port situé à quelques kilomètres au nord de la ville, découvert en 1578 par Sir Francis Drake (1540-1596), le fameux corsaire de sa majesté très britannique - surnommé Le Dragon par les Espagnols.

 

On dit ainsi, qu'un beau jour de 1600 - un peu avant, un peu après, on n'est pas vraiment sûr - deux superbes corvettes firent escale à Guayacan

 

Pour lire la suite, aller à l'adresse suivante :

http://www.richardzrehen.blogspot.com/

 

Alain, maître Barbier, corrige ma pilosité faciale...

 

GEDC7098.JPGGEDC7096.JPG

 

Botul-Carla B réplique dans Le canard enchaîné à Isabelle Adjani...

 

GEDC7102.JPG

GEDC7101.JPG

 

Daniel Robert va t-il proposer au SIG une campagne sur les retraites ?

 

GEDC7104.JPG

 

De : Daniel Robert <daniel.robert.one@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dim 23 mai 2010, 10h 54min 30s
 

photo-copie-2.jpg


Merci de faire passer a tous les journalistes: l'enjeu est considérable.
Amicalement.
DR

 

Clin d'oeil à Benoît Meyer...

 

GEDC7085.JPG

 

De : Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 25 mai 2010 23:46
Objet : Raymond et le Costa Rica !

 

Costa-Rica-copie-1.jpg

 
Premier tour de chauffe pour Raymond et ses bleus face au Costa Rica ce soir à Lens !!!
Que nous réserve encore Raymond la Science ???
Rendez-vous demain matin, amis footeux...
Amicalement
Alexandre
FOOTGOAL

 

De : Ken Lister <kenneth.lister@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Ven 21 mai 2010, 15h 42min 15s
Objet : Finale Rugby

David bonjour,
Il règne dans la ville une sorte d'ivresse collective autour de la finale de rugby ASM-PERPIGNAN de la semaine prochaine, les soirées à droite et à gauche (non politique) s'organisent avec des invitations que fusent de toutes parts, les Clermontois cherchent encore des places pour le Stade de France (presque une impossibilité), le magasin de l'ASM est dévalisé. La ville va certainement installer un écran géant pour la masse des clermontois qui auront envies de suivre le match  dans  une communion globale... pas besoin de Facebook pour réunir 5000 personnes juste des jeux comme au temps de  la Rome antique.
Bon week end David and Céline By
Amitiés.
Ken

 

De : François Grosliere <francois.grosliere@publicisactiv-clermont-ferrand.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Ven 21 mai 2010, 17h 59min 28s
Objet : La preuve !

 

Bougnat-victoire.jpg

 

Salut David !
Pour te prouver que le bouclier de Brennus est historiquement pour nous !!!!
rendre à César ce qui est à César, et à Vercingectorix ce qui est à Vercingectorix...
La Bougnattitude !
François

De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 25 mai 2010, 9h 01min 47s
Objet : Il est toujours parmi nous

 

Gevaudan.jpg


Allo David, allo David....ceci n’est pas un exercice...
je reviens de Saint-Flour, c’était une fausse alerte : pas d’islamistes, pas de Burqua, tout est calme (comme d’habitude). Je n’ai même pas croisé Françoise de Bonneville ! Mais la vérité est ailleurs. Dans la librairie de la rue du Collège. Un piège attend les futurs touristes. OK, c’est un piège qu’on utilise depuis longtemps dans le Pays pour attirer les badauds et faire peur aux enfants, on en a fait des tonnes : de bouquins, de pellicule et de paroles. Je parle bien sûr de la Bête du Gévaudan. Mais voilà, il y quelque chose, ou plutôt quelqu’un qui change tout. Un Homme s’est emparé de La Légende. Un Homme qui a vu les hommes par la lucarne (de leur téléviseur), puis par le hublot (de leur soucoupe). Tremblez pauvres mortels : Jean-Claude Bourret raconte...

Christian Delprat

 

La douleur du dollar...

 

levangiledubilletvert.jpg

 

Sabine Pigalle expose à la galerie Bailly...

 

sabine_pigalle_01.jpg

 

Frida Kahlo est au mur de l'Hacienda del Sol...

 

GEDC7061-copie-1.JPG

 

Message du 24/05/10 à 20h15

De : Jean-Jacques Moscowitz <psychanalyseactuelle@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : DIMANCHE 30 MAI 2010 A 10H30 - PROJECTION SUIVIE D'UN DEBAT DU FILM TETRO

 

Proposé par Psychanalyse Actuelle

Le Regard Qui Bat, c’est une fois par mois la projection d’un film suivie d’un débat entre spectateurs, cinéastes, psychanalystes, philosophes, historiens…

 

CINEMA LA PAGODE

57, rue de Babylone 75007 PARIS

 

DIMANCHE 30 MAI 2010 A 10H30

 

PROJECTION DU FILM

TETRO

De Francis Ford Coppola

USA 2010

 

tetro.jpg


Projection suivie d’un débat animé par :

J-J. Moscovitz, F.Siksou,  A-M. Houdebine, N. Farès,

D. Friedman, M. Landau, Vannina Micheli-Rechtman…

  

LE SYNOPSIS :

Tetro est un homme sans passé. Il y a dix ans, il a rompu tout lien avec sa famille pour s'exiler en Argentine. A l'aube de ses 18 ans, Bennie, son frère cadet, part le retrouver à Buenos Aires. Entre les deux frères, l'ombre d'un père despotique, illustre chef d'orchestre, continue de planer et de les opposer. Mais, Bennie veut comprendre. A tout prix. Quitte à rouvrir certaines blessures et à faire remonter à la surface des secrets de famille jusqu'ici bien enfouis.

 

AVANT PROPOS AU DEBAT :

… la logique trans-générationnelle est implacable, au point qu’ici c’est  le meurtre qui risque de faire loi dans un entre deux frères  en noir et blanc, mais pas seulement car l’amour aussi y est roi : la femme civilise un père pas vraiment à sa place, qui ne sait ou ne peut l’occuper. « Qu’est-ce qu’un père ? », voilà ce qu’un  F.F.Coppola new look met en scène, au point que la résolution du complexe d’Œdipe, quoique on en dise, se laisse de plus en plus reconnaître pour, semble-t-il, humaniser quelque peu notre siècle débutant…

 

Le plus beau film de Cannes Hahaha de Hong Sang-soo va exceptionnellement être projeté trois fois cette semaine au Reflet Médicis...

 

hahaha.jpg

 

Sous le palmier, exactement...

 

GEDC7108.JPG

(c) Céline

 

 


 

David & Céline vont dans le même bateau, hahaha

Repost 0
David Genzel - dans Culte
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 10:42

Dimanche matin, nous allons prendre notre petit déjeuner au Fouquet's avant de descendre les Champs... Un homme m'interpelle :

- Vous ne me connaissez pas ! Mais moi je vous connais ! Je suis un lecteur fidèle de votre blog et je m'appelle Brice Lefranc.

Et Brice nous parle longuement de Gonzague Saint Bris, de son oncle chanoine, de Jacques Birol...

 

GEDC7070.JPG

 

De : Brice Lefranc <brice.lefranc@francilbois.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 23 mai 2010 16:20
Objet : Contact

 
J’ai été très heureux de faire votre connaissance ce matin sur les Champs, ainsi que celle de Céline.

Lecteur attentif et toujours amusé de votre blog, je deviens fébrile – en fin de matinée – quand la livraison quotidienne tarde à s’afficher.
Bien à vous

Brice Lefranc

Délégué général de Francîlbois (fédère les 50 000 emplois de la filière bois en Ile de France).

 

Nous avions "balisé" la visite de notre président et de son épouse aux Champs !

 

GEDC7076.JPG

 

Nicolas Sarkozy s'est-il arrêté devant les cyprès de Lambert ?!

 

GEDC7072.JPG

 

 

 

Carla-et-Nicolas-copie-1.JPG

 

Samedi matin, nous avions adoré Copie conforme, le film "Baudrillard modèle et série" avec Juliette Binoche... à Arezzo. Juliette Binoche insiste : film vu au MK2 Odéon.

 

juliette-binoche.jpg

 

Après Arezzo, Orezza chez Art Macaron...

 

GEDC7063-copie-1.JPG

 

Boulevard Montparnasse...

 

GEDC7065-copie-1.JPG

(c) Céline

Copie (presque) conforme !

 

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 23 mai 2010 09:16

 

photo-1.jpg

 

Enfin l'un à côté de l'autre. Malgré les apparences il n'y a pas photo. Nos parents n'ont pas commis l'irréparable. Quoique, il y a un petit quelque chose !
C'est moi ! Céline voulait une photo de l'original et du presque double. C'est fait !

Biz à nous deux.

 

Dimanche après-midi, le splendide film roumain : Policier, adjectif. Des scènes de pure anthologie...

 

policier-adjectif.jpg

 

De : Carole Julliard <carole.julliard@theatre-odeon.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Ven 21 mai 2010, 17h 36min 31s

 
Bonjour David,

Voici quelques informations sur la prochaine création d'Olivier Py,
Adagio [Mitterrand, le secret et la mort] :

olivier-py.jpg(c) Photo Muriel Vega


En 1995, au fond d’une bibliothèque onirique, un homme au soir de sa vie suscite une dernière fois la fascination de ceux qui l’ont accompagné pendant tant d’années. Cet homme – François Mitterrand, dans le portrait qu’en dresse Olivier Py – a voulu le pouvoir, et pour l’atteindre, a consenti à recourir à certains moyens : ne pas s’habiller trop élégamment, atténuer la pointe de ses canines, placer des silhouettes d’église à l’horizon campagnard de ses affiches électorales. Et cela a marché. Ce pouvoir que la magie du verbe, la noblesse des idées, la constance de la bataille politique n’avaient pas suffi à conquérir, les conseils d’une agence publicitaire lui en ouvrirent enfin la voie.

Dès lors, il resta au sommet de la Vème République, plus longtemps qu’aucun autre… En 1995, il y a quinze ans à peine – presque une éternité, le temps d’une adolescence, François Mitterrand venait de quitter la haute fonction qu’il avait remplie pendant deux septennats. Et il savait qu’il n’avait plus que quelques mois à vivre. Mais cette mort, nous-mêmes le savons aujourd’hui, il en éprouvait l’ombre depuis 1981 ; il l’avait sentie se poser sur lui en même temps ou à peu près qu’il assumait la présidence. Elle fut pour lui comme une interlocutrice familière, qui le poussa, dès qu’elle fut de ses intimes, à « sculpter sa propre statue ».

Elle fut aussi l’un de ses secrets – l’objet d’un long silence (sa maladie ne sera reconnue publiquement qu’en 1992) et d’une interrogation qui ne cessa de le hanter. Au cours de ses derniers mois – alors que Jacques Chirac entre en fonctions – Mitterrand quittant le pouvoir entre dans la mort, pas à pas, attentif à réussir sa fin. L’agonie, dans son acception grecque, est d’abord un combat ; Mitterrand le mène de façon à fasciner encore et toujours, confiant par exemple à Jack Lang « Je sais – j’ai résolu la question philosophique », et attentif à rester conscient jusqu’au bout…

Un tel personnage – car c’en est un, et de première grandeur – est fait pour inspirer les artistes. Olivier Py avait trente ans, en 1995, l’année des 24 heures de La Servante, l’année aussi où il entama une grève de la faim pour dénoncer la passivité française devant l’horreur de la guerre en Serbie (qui devait lui inspirer son Requiem pour Srebrenica). Cela faisait déjà quelque temps qu’il épiait le masque que Mitterrand s’était composé, étudiant sur ses traits les marques du temps, du pouvoir, de la vie publique. Py n’avait pas encore écrit des œuvres telles que Faust nocturne ou Les Enfants de Saturne, où figurent déjà des personnages en agonie. Mais depuis 1995, on sait à quel point la mort – ou plutôt la Mort – est à l’œuvre dans l’imaginaire théâtral d’Olivier Py. N’est-ce pas à la Mort même qu’il fait dire, dans ses Illusions comiques : « Le théâtre est une mort où l’on est deux » ?

Pour cette méditation autour du dernier Mitterrand, où l’on reconnaîtra quelques détails très librement empruntés aux biographies du président, Py rêve d’une demi-douzaine d’acteurs jouant une trentaine de rôles et visitant en procession, comme en une mystérieuse tentation de Saint Antoine, celui qui mérita d’être surnommé le Sphinx.


Bonne fin de journée,
Carole

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 23 mai 2010 19:34


Cher David,
Cette belle présentation de Carole Julliard de la dernière oeuvre d'Olivier Py donne l'eau a la bouche. En effet qu'y a t il de plus essentiel et de plus réel que notre finitude ? La question de la Mort met chacun d'entre nous face a l'essentiel, sans fard, au plus intime de chacun. Tous les théâtres de nos vies sont des carnavals de Venise. Les plus beaux masques n'effacent rien de cette aveuglante question : quel est le sens de nos vies ? Alors quand s'entremêlent Pouvoir et Mort on est au paroxysme de la danse de la vie. Chez Mitterrand c'est hallucinant !
Je t’embrasse
Christine Boutin

 

Michaël Lonsdale était déjà en moine dans Le nom de la Rose...

 

lonsdale.jpg

 

Alain Ollivier vient de décéder. J'aurais tant aimé que Céline voit ses mises en scène à la lumière naturelle au Studio théâtre de Vitry...

 

ollivier-alain.jpg

 

Message du 25/05/10 à 08h20

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : ZE SHOW MUST GO ON !

 

Cher David,

 

Dimanche, c'était la dernière de mon show au Montmartre Galabru. Ouf ! Mixed feelings comme disent les Américains. Je me sens à la fois libérée et un peu triste. Une page de tournée. C'était une belle dernière. Joyeuse, pleine d'énergie. La salle était bondée (merci les fans), et Gérald Elliott, mon merveilleux accordéoniste, et moi on s'est amusés comme des petits fous.

 

Et maintenant ? Tournée, mises en scène, chroniques sur Nova, écriture toujours, nouvelles chansons… Le boulot ne manque pas !

 

Sans doute à la rentrée quelques dates de mon « Mistinguett… » dans un des lieux les plus poétiques de Paris…

 

Et puis, ailleurs que sur les planches, la beauté.

 

« Qu'est ce qui fait que je continue à voir la beauté partout ? » écrivait Shirley Goldfarb.

 

Je te livre donc un petit texte que j'ai écrit sur les iris du jardin des Plantes et t'embrasse...

 

IRIS-NOIR.jpg

"Superstition". "Ruffled shirts". "Midnight hour". "Arpège". "Rival". "Cherub's smile". "Lovely senorita". "Lemon brocade". "Hocus Pocus". "Bord de mer". "Eau piquante". "Leda's lover". "Petit nuage". "Euphorie"…

 

Les délires de jaunes, oranges, caramel, violet foncé, mauve, bleu nuit, bleu lavande, chocolat, caramel, bordeaux, ivoire, blanc nacré, bleu roi.

 

Et puis le parfum. Des effluves poudrées, entêtantes, envoûtantes. Ça sent le gâteau, la vanille, la frangipane, le pamplemousse. Ça évoque des parfums plus troubles, plus sensuels…

 

L'iris.

 

La fleur royale par excellence. Celle qui a inspiré la fleur de lys des rois de France, celle que l'on trouve dans les fresques du Palais de Cnossos en Crète depuis la plus haute antiquité existe en plus de 950 espèces toutes plus inouïes les unes que les autres.

 

Il y a à Paris un endroit où on peut aller les regarder, les admirer, les respirer. C'est au Jardin des Plantes, créé par Buffon, le passionné des espèces végétales et animales, que se trouve ce petit coin délicieux et unique. Juste derrière un de plus jolis manèges de la capitale, avec ses animaux fantastiques. Parmi eux, un dodo, ce gros oiseau comique, espèce disparue que l'on croise dans "Alice au Pays des merveilles" et dans "l'Age de glace" et dont un spécimen en plâtre est exposé à quelques pas de là, dans le très beau Musée d'Histoire Naturelle.

 

Derrière ce joli manège poétique aux animaux imaginaires ou disparus qui tournent en rond, chevauchés par des enfants heureux, il y a donc un petit coin de jardin paradisiaque où des merveilles de couleurs et d'odeurs vénéneuses s'épanouissent. 

 

Le jardin d'iris du Jardin des Plantes. 

 

Qui ouvre à nouveau sa petite porte en fer aux visiteurs. A mon grand désespoir, pendant quelques années, il était fermé, traumatisé par quelques vandales qui l'avaient violé, abîmé. Il est à nouveau ouvert et c'est LE moment d' y aller.

 

Des iris en veux tu en voilà! Sur leurs grandes tiges rigides, ces grosses fleurs aux pétales charnus, aux couleurs criardes ou subtiles, aux parfums tellement particuliers s'offrent au visiteur. Sensuelles, délirantes, extravagantes, baroques, Tim Burtonniennes.

 

L'iris dont le nom vient du grec iridos et qui a longtemps signifié arc en ciel, à cause de ses teintes irisées.

Des siècles après Catherine de Médicis qui la première s'en serait servie pour se parfumer, Serge Lutens, le plus grand artiste parfumeur, a créé un jus extraordinaire autour de la fleur, "Iris silver mist", Prada sort son "Infusion d'iris" et Arthur H dans sa chanson "L'amoureux" avoue aimer, entre autres, les iris.

 

Et ce n'est pas pour rien que Van Gogh les a peints avec passion, tortueux et indomptables, ni que Monet les a plantés à profusion à Giverny.

 

Les plus grands philosophes, les plus grands poètes ont consacré des années de leur vie à planter, biner, tailler, arroser, désherber, bouturer. L'horticulture est une passion qui traverse toutes les couches sociales. Du prolo avec son pot de géraniums au balcon, à l'esthète qui bichonne ses plantes rares à Tanger, tous n'aiment rien tant qu'observer, entretenir ces trésors de grâce et de poésie pure que sont les fleurs.

Là, les mains dans la terre, loin de l'humanité décevante, à l'abri des trahisons et de intérêts médiocres qui nous abîment, le misanthrope se fait du bien à l'âme.

Il faut vite aller au Jardin des Plantes. La grâce et la beauté des iris est comme l'existence, sublime, éphémère et fragile.

 

Caroline Loeb

 

Message du 23/05/10 à 18h27

De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Galions espagnols et pirates juifs

 

Où il est question de l'expulsion des Juifs d'Espagne et d'une de ses curieuses suites...

 rz.jpg

Buenos Ayres (c) Photo Alain Zimeray

 

Galions espagnols et pirates juifs I...

 

Le 31 mars 1492, dans l’après-coup de la chute de Grenade, leur grande victoire contre les Maures qui met un terme à la Reconquista, les rois trèscatholiques[1] d’Espagne, Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille, signent le décret de l'Alhambra (resté en vigueur officiellement jusqu'en 1967) ordonnant aux Juifs de Castille et d'Aragon de choisir entre conversion au christianisme et exil.

 

Le 31 juillet 1492, date-butoir, les Juifs quittent le pays par centaines de milliers, quelques dizaines de milliers sont persécutés et mis à mort par l’Inquisition, quelques dizaines de milliers choisissent le baptême – ce qui ne suffira pas toujours à assurer leur salut…

*

Que dire de l’horreur, du traumatisme, de ce débordement du psychismes’farad submergé par une déferlante à quoi rien ne prépare ? Les repères balayés, les princes de la nation juive, si bien en cour la veille, soudainement destitués, les docteurs de la Loi qui doutent quand ils ne choisissent pas la conversion et le camp de la persécution...

 

Pour lire la suite, aller à l'adresse suivante :

http://www.richardzrehen.blogspot.com/

 

Notre champion du monde du chocolat !

 

GEDC7060-copie-1.JPG

 

Des adresses qui ont échappé à François Simon :

 

- Kern house, boulevard Saint-Michel...

 

GEDC7067.JPG

 

- David Lunch, rue de Miromesnil...

 

GEDC7084.JPG

 

Dans le premier numéro de BRAND'S, une interview décapante de Luc Ferry par Philippe Gildas...

 

GEDC7087.JPG

 

Décès de Robert Laffont...

 

ROBERT-LAFFONT-ISABELLE-ANNE-LAURENT-zestini447.jpg

(c) Photo Louis Monier

 

La Brabus, le nouveau jouet de Gérard Gros !

 

lucie-609.jpg(c) Photo Louis Monier

 

Hier, Pierrot le Fou au MK2 Hautefeuille...

 

GEDC7086.JPG

 

Comme dirait Ferdinand :

- Allons-y, Alonso !

 

De : Cristina Alonso <cr.alonso@orange.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 23 mai 2010 16:20
Objet : AUSTRALIE, PEINTURE et SANGRIA, OLE !

 

Vernissage-3-juin.jpg

Cher David, 

 

Un bon ami à moi m'a confié d'un air entendu alors que je lui parlais de la peinture qui m'obsède depuis bientôt un an et demi que j'étais victime d'une "abréaction". Hum.  Evidemment super inquiète, (encore une maladie orpheline),  j'ai sauté sur le dictionnaire et voilà ce que j'ai trouvé :

 

abréaction : décharge émotionnelle par laquelle un sujet se libère d'un événement oublié qui l'avait traumatisé. 

 

L'événement traumatisant, j'imagine que c'est un dessin fait en CP dont mon père, artiste peintre a dû me dire "ohlala il est moche ton dessin"... qui m'a fâchée... Et comme je suis rancunière, j'ai, je suppose, lâché l'affaire pendant quarante ans...

 

Bref, il n'est jamais trop tard. 

 

Vincent Leclabart, lui a bien aimé mes peintures et quand je lui ai demandé : "une petite expo dans ton agence, tu en penses quoi ? Il m'a aussitôt répondu : "très bonne idée !"

 

C'était il y a six mois et voilà le travail. 

 

J'espère que vous serez là le 3 juin, vous David, Céline (que je ne connais toujours pas) et ceux que je n'ai pas vus depuis longtemps autour de la sangria confectionnée par Blandine. 

 

Vous me reconnaîtrez facilement : 

- Je serai rouge de honte, 

- Verte de peur,

- Je rirai sûrement un peu jaune, mais je serai aussi grisée par ce beau moment que m'offre Vincent et la Sangria de la belle Blandine... 

 

Vendredi soir, j'ai écouté la nouvelle de Céline lue par Sophie Loubière, sur France Inter... :

 

http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/parkingdenuit/index.php?id=91472

 

GEDC7062-copie-1.JPG

Au Carré Marigny...

 

GEDC7079.JPG

(c) Céline

 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Repost 0
David Genzel - dans Culte
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 10:29

"Dès le départ, c'était foutu :

ma vie ne serait pas carlabruniesque"


Isabelle Adjani, Figaro Madame de ce 21 mai

 

mathias-durand-reynaldo.jpg

Mathias Durand-Reynaldo - Un couple présidentiel


Ce week-end à Berlin...

 

kahlo.jpg

 

Double et Pierre Le Tan...

 

GEDC7061.JPG

GEDC7060.JPG

 

Identité nationale...

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 20 mai 2010 22:44

 

photo-copie-1.jpg

 
Dire quelques mots à un ministre de la République a un coté magique. L'impression d'être écouté a un coté thérapeutique que même Onfray ne pourra démentir. Pourra t-il échanger un ministère trop décrié pour un autre plus emblématique de ce qu'il est ? Eric Besson est un super bonhomme.

 

A la Hune, les Emboîtements de Charles Matton...

 

GEDC7058.JPG

 

De : Dominique Cara - La Hune <dcara.lahune@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 20 mai 2010, 16h 45min 31s
Objet : Invitation Zana

 

invitation-ZANA-MURAT.jpg

Cher David
Notre prochaine dédicace-dégustation en compagnie d'Andrée Zana Murat.
Bien amicalement.
Dominique Cara

 

Le Conseil constitutionnel a annulé l'élection de Jean-Frédéric Poisson dans la Xe circonscription des Yvelines. Christine Boutin, pas une femme de Droite, mais une femme droite, va entrer en campagne : le parle-vrai va revenir au Parlement !

 

De : Bruno Chatelin <bruno@m21entertainment.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 20 mai 2010, 18h 51min 15s
Objet : Brèves de comptoir sur les marches

 

malo-bernard-brochand.jpg

 

Hello David,


Y’a pas que le cinéma à Cannes : Sur la croisette je croise Jeremy Thomas (producteur du Dernier Empereur et de Crash) qui me donne les résultats du grand prix de F1 de Monaco.


Un peu de foot en haut des marches… avec Thierry Frémaux qui suivait les résultats de L1 sur son portable, avec Bernard Brochand en haut des marches ici avec mon associé (à gauche) Malo Girod de l’Ain.


Petit incident aplani en fin d’après midi avec le directeur du marché furieux que notre application iPhone dédiée au marché du film et au festival soit sortie avant la sienne et offre des fonctionnalités que la sienne n’a pas et SURTOUT donne tous les détails de l’ensemble des 900 projections … 


La vie continue le marché se vide, les stands se démontent vendredi et dimanche le volcan laissera repartir les festivaliers après un festival assez actif mais sans fioritures. Environ 1 milliard d’échange de droits audiovisuels s’y seront échangés comme tous les ans. En réalité l’impact du marché est presque toujours plus important que celui du festival.


Back home, mon 23ème est un bon cru.


Amitiés.

Bruno Chatelin

 

De : Christina Alonso <cr.alonso@orange.fr>

A : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 mai 2010 09:32
Objet : EXPOSITION PEINTURES CRISTINA ALONSO CHEZ AUSTRALIE LE 3 JUIN

 

Photos-Cultes-34-2581.jpeg

 
EN ATTENDANT L'INVITATION DÉFINITIVE SAVE THE DATE !
LE 3 JUIN, A 19 HEURES JE VOUS ATTENDS CHEZ AUSTRALIE, 14 RUE ARISTIDE BRIAND, À LEVALLOIS PERRET.

AU PROGRAMME L'EXPOSITION DE MES TOILES, UN VERRE DE SANGRIA (OU DEUX) ET L'OCCASION DE SE VOIR... DEPUIS LE TEMPS. JE COMPTE SUR VOUS, ET VOUS ENVOIE DÈS QUE POSSIBLE LE "FLYER" EN BONNE ET DUE FORME !!!

 

Les Essentiels de GQ...

 

GEDC7066.JPG

De :Alexandre <ar.e@club-internet.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 20 mai 2010 19:43
Objet : PSG

 

PSG.jpg


Coucou David,
Voici un petit dessin qui montre les vraies valeurs du PSG...
Je te laisse apprécier !
Amicalement
Alexandre
FOOTGOAL

 

Message du 20/05/10 à 15h42

De : Frank Tapiro <frank.tapiro@hemispheredroit.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : PSG

 

Hello David
J’ai reçu Marc Alvarez la semaine dernière pour une interview sur les états généraux du PSG, sur son site canalsuporters.com.
Il est temps pour le PSG de lancer sa révolution anti violence et d’exclure du stade ceux qui n’ont rien à y faire.
Faire du PSG un club populaire où on vient au parc des Princes en famille est dans son ADN.
Les pouvoirs publics doivent aider le PSG à faire respecter les lois qui existent déjà et mettre en place un système de convocations au commissariat des hooligans pendant les heures de match.
D’autres pays l’ont fait. Pour ce genre de problèmes, il ne faut pas faire dans la demi mesure quitte à choquer ou créer un certain sentiment d’injustice chez ceux qui estiment que le PSG leur appartient.
Le PSG ne doit pas appartenir aux sous-porters qui détruisent l’image positive du sport auprès des jeunes.
La passion impossible de mon ami Alain Cayzac doit redevenir une mission possible.
Tout le monde attend un sursaut du PSG qui est devenue l’une des plus grandes marques du foot français dans le monde avec Marseille et St Etienne.
J’ai été ravi d’apprendre cette semaine la création d’une union sacrée autour de Daniel Hechter, Guérin, Ginola et d’autres anciens qui se mobilisent avec de Robin Leproux pour tenter de résoudre ce problème crucial et réinitialiser les valeurs fondamentales de ce club de légende.
Et faire ainsi renaître le club des vrais supporters du PSG.
Allez Paris !
Frank Tapiro

 

Les Echos mettent en valeur notre escale mexicaine du boulevard Montparnasse...

 

GEDC7065.JPG

De : Henri Baché <henri.bache@trademag.fr>
À : david.genzel@yahoo.FR
Envoyé le : Jeu 20 mai 2010, 14h 28min 26s
Objet : TROC
 


Echangerai histoires juives d’occasion contre histoires juives toutes neuves !

Annonce sérieuse.

Henri Baché

 

Message du 20/05/10 à 16h34

De : Daniel Sibony <contact@danielsibony.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Le séminaire de Daniel Sibony

 

Les  Conférences de

Daniel Sibony

La prochaine conférence aura lieu 5 rue de l’Abbaye

 

Dans le cadre du thème

Symboles, jouissances, pouvoirs

Histoires de corps (suite)

 

La sixième conférence à lieu le:

Vendredi 28 mai 2010 à 18h

sous le tire :

Corps collectifs et appartenances

Quid du peuple juif et d’autres intégrations ?

 

            Chaque séance sera suivie d'un débat d'une demi-heure sur le thème :

L'ACTUALITÉ et ses NON-DITS

 

Information: 01 45 44 49 43 - contact@danielsibony.com

site : www.danielsibony.com - www.youtube.com/danielsibony

 

Chaud devant !

 

GEDC7059.JPG

 

L'Entrecôte...

 

GEDC7062.JPG

 

Claude Brasseur au Flore, en 1987...

 

GEDC7063.JPG

Arty Dandy...

 

GEDC7057.JPG



David & Céline vont dans le même bateau


 


Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens