Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 17:07


Nicolas Sarkozy a photographié Pascal Rostain. Franck Nouchi raconte dans Le Monde2 :

Nicolas Sarkozy :

-         Tu veux savoir ce que ça fait d’être président ? 

Ni une ni deux, « Pascalou » s’assoit dans le fauteuil présidentiel, Carla se place derrière lui, un bras posé sur l’accoudoir, et clic clac, le président prend la photo. Ariane Chemin, qui a vu le cliché, assure qu’il est l’exact symétrique de la couverture du numéro anniversaire de Match. Sauf que cette fois, c’est Rostain qui « fait président ».

Céline :

-         C’est normal, regarde les initiales de Pascal Rostain, le PR !

Et mon iconographe adorée réussit à refabriquer la photo retouchée de Pascal Rostain qui illustre l’article. Samedi matin au Flore, nous félicitons Pascal pour ce cultissime article. Il nous répond en riant :

-         Il n’y a plus de règles dans le journalisme, je n’avais même pas été prévenu de ce papier ! J’ai adoré le dernier album de Carla, je la connais depuis tant d’années, et elle trouve que la chronique la plus vraie sur elle, c’est « Le Journal de Carla », dans Le Canard Enchainé.

Au verso de cet article, Christophe Donner parle à juste titre de sarkolassitude à propos du dernier livre de Marc Lambron : Eh bien, dansez maintenant (Grasset) :

« L’auteur d’Eh bien, dansez maintenant, avait un peu ouvert la voie avec Mignonne, allons voir… il était arrivé trop tôt sur le marché, comme celui-ci arrive trop tard ».

Paul Wermus participe à notre conversation, convient de cette lassitude livresque et nous confie :

-    Vous pouvez révéler qu’en septembre je sors Je les déteste, aux Editions du Moment, qui font un carton avec Carla et Nicolas, la véritable histoire.


Hier soir, nous devions aller écouter au Réservoir le récital de Gunilla. Mais, le matin même, mon couple adoré, Jacques et Stéphanie Bordelais, nous invitait à dîner. Comme j’avais envie de dialoguer avec Jacques sur notre président et son modèle Georges Mandel, j’ai annulé Gunilla et lui ai proposé un verre au Flore en échange.



----- Message d'origine ----
De : KARLZEN Gunilla <gunillakarlzen@mac.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Samedi, 14 Juin 2008, 14h04mn 52s

Cher David,
Ne vous inquiétez pas pour ce soir !  

C’est avec un plaisir immense que je vous rejoins un de ces jours pour un verre au Flore - je pense que nous aurons des choses à nous dire !
Mon ami LOL  et papa de ma fille Clara Luna - l'ex guitariste de Nulle Part Ailleurs - avec qui je chante - est aussi peintre.
Allez jeter un coup d’œil  à l'occasion sur ses tableaux www.willerhof.com et sur www.myspace.com/lolexpo.
Nous sommes toujours à la recherche, avec beaucoup de soif, d'endroits insolites ou nous pouvons « nous exposer en chantant » !  

Très amicalement
Gunilla

 

----- Message d'origine ----
De : BACHE Henri <henribache@orange.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@voila.fr>
Envoyé le : Dimanche, 15 Juin 2008, 15h14mn 26s

Je lis attentivement ce blog, même si je ne comprends toujours pas tout, je dois être en partie « débranché ». J’ai plaisir grâce à David & Céline à avoir des nouvelles de mes anciens confrères, et je m’aperçois que le talent est intact (ce qui est rassurant à la fois pour eux et pour moi !). J’ai été surpris d’apprendre ce qu’était devenue la belle Gunilla. Il y a environ 25 ans (!!!), j’avais chez Success le budget du Petit grillé Pelletier. L’agence avait conçu un film dont Gunilla, repérée dans un casting, était la star. Et je crois que c’est Jean-Paul Rappeneau qui le réalisa. Réveil de Gunilla dans les bras de « son homme » :

« Tu me fais un petit ? »

dit-elle. Cette phrase devint le keyword du film et obtint un énorme succès. Les post-tests furent excellents et le charme de Gunilla compta pour beaucoup. Je tenais, avec un peu de retard, à l’en remercier. Je suis sur qu’aujourd’hui encore, beaucoup d’entre nous accepteraient sa proposition…

Henri.

 

Dominique de Villepin a récité devant 500 personnes au Printemps des Comédiens à Montpellier plusieurs textes de grands poètes. Aimé Césaire, Fernando Pessoa, Paul Celan, René Char. Céline me demande :

-         Tu crois qu’en tant qu’ancien ministre des Affaires étrangères, il aura été revoir le « con d’Orsay » transféré (coucou Lacan !) au musée Fabre de Montpellier ?!

----- Message d'origine ----
De : ESNOS Cyril <cyril.esnos@neuf.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Samedi, 14 Juin 2008, 15h29mn 11s
Objet : L’origine du monde


Bonjour David,

J’étais à l’inauguration de l’expo Courbet hier à Montpellier. Que te dire ? « L’origine du monde » est relativement petit (environ 50x50 cm), ça  surprend... on s’attend à d'autres dimensions compte tenu la puissance provocatrice et de la portée hautement psychanalytique de ce chef d’œuvre. En fait, on aurait envie de se sentir beaucoup plus petit face à ce sexe surdimensionné.Bizarrement quand je suis arrivé dans la salle où la toile est exposée, aucune des 20 personnes présentes ne l’observaient. Comme si elles avaient honte. Je me suis figé à 2 mètres du tableau, je l’ai  scruté et j’ai attendu de voir ce qui se passait... au bout de 2 minutes (ce qui est long !), personne ne m’avait rejoint. Tout d'un coup, une jeune « gardienne » s’approche de moi. Elle me regarde et  m’indique que le musée va fermer. Je la regarde à mon tour. Elle devient toute rouge et détourne les yeux. C’est comme si en passant rapidement du tableau à son visage, j’avais pris les traits de Courbet et surtout de son talent à voir le ce qu'il y a de plus intime chez chacun d’entre nous.
Cyril

 

Hier matin, Céline est passée devant Les Editeurs où petit-déjeunaient Pierre Moscovici et une femme blonde de son âge. Ce n’était pas Eva Joly.


Nous sortons atterrés de la projection du Sagan à L’Arlequin. Déjà les remerciements de Diane Kurys à Alexandre Arcady relèvent du plus pur pathétique… mais Céline qui avait tant insisté pour voir ce film n’y a retrouvé qu’une suite d’anecdotes sans consistance. Une consolation : la bande annonce des prochains films de L’Arlequin.   



David et Céline vont dans le même bateau.

Repost 0
David Genzel - dans Culte
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 16:24
"Il y a des moments pires dans la vie"

J’adore assister à la remise des
Grands Prix Stratégies en compagnie de Céline et d’Armand Morgensztern : c’est trans-générationnel.

Dans l’oreille gauche, Armand :

-         Qu’est ce que le 360° apporte de plus aux campagnes classiques de communication ?

Dans l’oreille droite, Céline :

-         Le « divin chauve » a oublié Camille Raymond sur ses fiches !


BETC Euro RSCG monte sur scène pour retirer son trophée Canal+ « Le pot de départ de Jacques Chirac ». Céline bat des mains :

-       Mais tu as vu ! Cette fille blonde qui monte sur scène, c’est Justine ! L’héroïne de la sitcom « Premiers Baisers » des années 90’.

-       Tu as raison, je lui réponds, elle a l’air à l’aise sur scène, les autres diplômées semblent des bergères en folie !

Aucune danseuse n’a félicité le « divin chauve » en l’embrassant sur le crâne, pourtant sa prestation fut étincelante. Gabriel Gaultier a joué El Desdichado, l’enfant rebelle, pour une fois qu’il gagnait avec un budget qui incluait le Oui ! Gabriel que je croise souvent à 7h du matin avec son chien et des croissants, place Saint-Sulpice. Et Gabriel, c’est un peu une victoire du Flore aux Folies Bergère.

----- Message d'origine ----
De : KARLZEN Gunilla <gunillakarlzen@mac.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 12 Juin 2008, 16h16mn 40s
Objet : CANCELLED TONIGHT !

 GUNI & LOL UNPLUGGED

ANNULLÉ CE SOIR, 12 JUIN, AU CHALET DES ÎLES À CAUSE DU MAUVAIS TEMPS !

DESOLÉE - RDV À LA PROCHAINE !

EN REVANCHE NOUS SERONS TOUJOURS AU RESERVOIR

SAMEDI 14 JUIN À 21H30

EN PREMIÈRE PARTIE DES FLYINGS PADOVANIS!

XXX

GUNI !

 
Guy Flattot, le monsieur théâtre du Flore, a beaucoup apprécié la performance de Pierre Arditi, mais, Armelle Héliot ne pourra pas en faire un commentaire élogieux : elle vient de faire une mauvaise chute et pourrait être absente six mois du Figaro. A-t-elle été victime du syndrome Christine Fersen ?

 

----- Message d'origine ----
De : CINE REFLET <cine.reflet@wanadoo.fr>
À : Invitations 4 - 7 <cine.reflet@wanadoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 12 Juin 2008, 16h33mn 17s
Objet : Rochelle Fack à Ciné Reflet pour Hitler, un film d'Allemagne

 LIBRAIRIE

CINÉ REFLET

14 rue Monsieur-le-Prince – 75006 Paris

Le jeudi 19 juin à 18 h 30

Rencontre avec Rochelle Fack

autour de son livre

Hitler, un film d’Allemagne de

Hans-Jürgen Syberberg

paru aux éditions Yellow Now /// Côté films

/// 112 pages /// 12,50 euros.

Hitler, un film d'Allemagne, œuvre incontournable, reste cependant difficilement analysable de par sa longueur, sa multitude de formes et de procédés. Sous le titre Show people, cet ouvrage développe un aspect encore jamais exploré : l'implication du personnage de Charlot dans la fiction de Syberberg, et les connivences dans la mise en scène de ce film avec ceux de Chaplin. La tentative de faire un « récit critique du dedans », pistant les métamorphoses que cette œuvre fait subir à son spectateur – au contraire des analyses qui ont toujours rapporté l'expérience d'une projection après-coup –, donne un essai très personnel qui se confronte à la limite d'une écriture entraînée par le cinéma.

 

----- Message d'origine ----
De : Serge Aboukrat <sergeaboukrat@orange.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 11 Juin 2008, 15h05mn 05s
Objet : VERNISSAGE DE L' EXPOSITION DE LES KRIMS

Vernissage de l'exposition du photographe :

LES KRIMS

Aujourd’hui 12 JUIN 2008, à partir de 17 heures

Galerie Serge Aboukrat, 7 place Furstemberg, Paris 6eme

 ____________________

Galerie Serge Aboukrat

7, place Furstemberg

75006 Paris

Tél / Fax : 01 44 07 02 98

sergeaboukrat@orange.fr

 

Pas de journaux ce matin, donc je peux lire au Flore le numéro 45 du gratuit Magazine, été 2008, de la première à la dernière ligne, tout est sublime… forcément sublime. Je le revendique, presque à vous écœurer de payer certains autres magazines.

 

A chaque fête ou anniversaire, ma fille Mélanie m’offre un livre que je lui « commande ». Pour cette fête des pères, Sandro Veronesi : Chaos Calme.

Céline :

-         J’espère qu’il te plaira autant qu'Un sacrifice italien d’Alberto Garlini (couverture de Pontormo) que mes parents t’ont récemment offert !


Dans VSD, quatre pages sur le dernier bouquin de Joe La Pompe : Nouveau ? (éditions Télémaque et CB News). J’en isole ce long passage de Daniel Robert :

« Tous les publicitaires exercent ce métier pour se faire pomper. Etre copié, c’est la base du marketing viral : plus on reprend une idée, plus elle est relayée et devient elle-même un objet publicitaire. Bref, le public augmente mon plan media ». Daniel Robert insinue que « Ensemble tout est possible » ne serait qu’une resucée de son idée « SNCF : c’est possible ! ». Et évoque aussi son « Bison futé », repris par une marque de préservatifs : « Baisons futé ». Et Daniel Robert confesse : « Le seul que j’ai pompé, moi, s’appelle Johnny Walker ! ».

 

Merci le blog. J’ai enfin déjeuné avec Eric Tong-Cuong chez Benoit.   

 

 

David et Céline vont dans le même bateau.


Repost 0
David Genzel - dans Culte
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 15:15
20/20

Message du 11/06/08 à 12h48
De : De BONNEVILLLE Pierre <pierre@debonnevilleorlandini.com>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

En avant première, l’ami Paul Wermus nouveau patron de la promo de France
Soir
! (la photo a été prise il y a dix minutes...). On reconnaît sur ce cliché  toute la polyvalence des talents de la grande signature : il chevauche le triporteur comme un fringant destrier à la conquête de nouveaux lecteurs !


Tous les journaux qui parlent en mal du biopic Sagan, ou qui pire… n’en parlent même pas, Céline me les renvoie :

-         Tes Inrocks, tes Cahiers du cinéma…

Céline a toujours été pro-Sagan. Lacan dirait : « Fort Saganne ! ». Avant même de me retrouver au Flore, pour elle, le Flore, c’était Sagan.


Et elle condescend à me lire la lettre d’amour à Jean-Paul Sartre de François Sagan :

 
Cher Monsieur,

(…)

Seulement, je voulais que vous receviez cette lettre le 21 juin, jour faste pour la France, qui vit naître, à quelques lustres d’intervalle, vous, moi, et plus récemment Platini, trois excellentes personnes, portées en triomphe ou piétinées sauvagement – vous et moi uniquement au figuré, Dieu merci ! – pour des excès d’honneur ou des indignités qu’elles ne s’expliquent pas. Mais les étés sont courts, agités et se fanent. J’ai fini par renoncer à cette ode d’anniversaire, et pourtant il fallait bien que je vous dise ce que je vais vous dire et qui justifie ce titre sentimental.

 


J’éclate de rire : Duras aussi « partageait » Platini !

Michel Platini entre Duras et Sagan


----- Message d'origine ----
De : KARLZEN Gunilla <gunillakarlzen@mac.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 10 Juin 2008, 19h51mn 24s

Cher David ! 
C'est formidable ! - on se verra samedi !
Nous n’avons pas de disque mais nous avons des photos en jpg. de Guni & LoL Unplugged. Nous avons une répertoire de 40 reprises - essentiellement en anglais et samedi nous allons jouer une demi heure ; ce qui correspond à 10-12 titres. Je n’ai pas du tout arrêté Gunilla's Paris !  Je mets tout simplement les bouchées doubles ;)
Très Amicalement

Gunilla



----- Message d'origine ----
De : KARLZEN Gunilla <gunillakarlzen@mac.com>
A : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 11 Juin 2008, 10h14mn 28s
Objet : Guni & LoL Unplugged au Châlet des îles !

Välkomna, Bienvenus, Welcome... !

au Châlet des îles ce jeudi 12 juin à partir de 20h30 !

Guni & LoL Unplugged joue sur la terrasse lac pendant le dîner.

Blues, pop, rock et troubadour ultra glam !

www.myspace.com/gunilolunplugged

Réservation au tél: 01.42.88.04.69

xxx

guni


J’adore Frédéric Wolff, non seulement parce que Céline trouve qu’il ressemble à Hugh Grant, mais surtout parce que c’est un excellent convive au Flore : il sait reconnaître tous les participants de la société du spectacle. Ainsi hier, a-t-il « frimé » Céline en reconnaissant Owen Wilson !



----- Message d'origine ----
De : WOLFF Frédéric <fw@wdwparis.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 10 Juin 2008, 20h07mn 06s
Objet : Myriam, Gunilla... et Gabriella

Cher David,

Bien sûr il y eu Myriam (et un grand merci à Joël Le Berre pour son talent), il y a eu Gunilla (qui nous a fait aimer les petits grillés, et Tom Novembre dans la baignoire de la Salle de Bain) mais qui va nous aider à retrouver Gabriella Dufwa ?
Henry Padovani est un grand guitariste. Henry a été le premier guitariste du groupe The Police en 1977. Débats, conflits, engueulades et brouilles… il a quitté le groupe avant de connaître le succès avec leur formule reggae/rock et leurs tubes imparables. L’été dernier il a rejoints ces anciens copains sur scène au Stade de France pour une séquence souvenir. Joli moment. Allez voir les Flying Padovanis en concert.

Amitiés


Frédéric

 

Yves Simon qui avait signé la pétition anti-GMB/Villa-Médicis, signera-t-il cette pétition pour Pierre Etaix ? L’échec d’Olivier Poivre d’Arvor à la Villa Médicis aura donc été le signe annonciateur du déclin de PPDA. Mais à notre époque bling-bling (mot refusé par Alain Rey pour le Robert 2009), mieux vaut une Ferrari que le moulin à paroles de Fidel Castro !

---------- Message transféré ----------
De : JAILLARD Xavier  <xavier-jaillard@wanadoo.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>
Date : 10 juin 2008 20:17
Objet : Xavier Jaillard pour Pierre Etaix

Chers Amis,

Les 5 films que Pierre Etaix a réalisés lui ont été soustraits par des affairistes douteux. Outre les multiples actions en justice menées pour tenter de faire rentrer ce grand cinéaste dans ses droits d'auteur, une pétition est organisée pour que tous les amoureux du 7è Art revendiquent jusque sur le bureau du Ministre de la Justice le retour au public de ces œuvres toutes majeures (Le Soupirant, Yoyo, etc.). Merci d'ajouter votre voix à cette pétition (11 000 signatures à ce jour) en envoyant un message de soutien au mail suivant :

lesfilmsdetaix@gmail.com

Il suffit d'écrire en « objet » : « soutien à Pierre Etaix », et en texte : « Je demande la restitution au public des films de Pierre Etaix », suivi de votre nom et de votre e-mail.

Xavier Jaillard

 

 

David et Céline vont dans le même bateau.

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 16:12


Hier soir, nous avons assisté à la Salle des bibliothèques, 4 Place Saint-Germain-des-Prés, au débat ouvert, à propos de « Psychanalyse » d’un président de Jean-Jacques Moscovitz et Yann de L’Ecotais (éditons de L’Archipel, « du fils Belfond », comme le précisera l’auteur). Nous étions quatorze et Céline a remarqué que j’étais le seul homme en dehors des deux orateurs. Anne-Marie Houdebine est intervenue avec brio : la perversion sarkozienne proviendrait de sa trop grande proximité avec chacun d’entre nous. Sarkozy et moi. Je peux aujourd’hui m’autoriser de faire comme le président ! Jean-Jacques Moscovitz a essayé d’inclure le père, le fameux : « la version du père, c’est la perversion ». Il a même été jusqu’au grand-père. Et notre voisin Moscovici, qui ne peut se comparer en compagnie d’une Carla, investit son blog de la présence du père. Il raconte son dernier déjeuner avec le beau Serge. Anne-Marie Houdebine a aussi décrié le « casse-toi pauvre con », pourtant reconnu meilleur coup media par l’exploitation vidéo du parisien.fr (Grand Prix CB News, que Tanguy Leclerc se rassure… son hebdo peut être aussi cité ici).


Nous avons retrouvé Gunilla !

----- Message d'origine ----
De : KARLZEN Gunilla <gunillakarlzen@mac.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 9 Juin 2008, 23h26mn 45s

Bonsoir David,

Je suis profondément touché de lire tous ces gentils mots à mon égard. Etiez-vous au théâtre avec moi ?
Pardonnez-moi de ne pas vous remettre tout de suite.
Je chante maintenant et toujours avec mon compagnon guitariste LOL - ancien guitariste de Nulle Part Ailleurs de Canal + et nous faisons des reprises en acoustique et voix avec une répertoire Rock & Blues.

Vous pouvez  nous entendre sur
www.myspace.com/gunilolunplugged et si vous êtes libre samedi soir prochain nous jouons en première partie d’une groupe mythique français - LES FLYING PADOVANIS - au Réservoir à 21h30.

 Le Réservoir
16 rue la Forge-Royale
Paris 11eme

Ca me ferait très plaisir de vous croiser !
Amicalement
Gunilla

----- Message d'origine ----
De : RACCA Emmanuel <e.racca@nouveausens.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mardi, 10 Juin 2008, 11h46mn 03s
Objet : RE: Gunilla est là !

Extra !
Et que de talents avec un brin de Faithfull dans la voix, dommage samedi je ne peux me rendre au Réservoir,
elle aurait donc abandonnée Gunilla’s Paris
Dans tous les cas on a retrouvé Gunilla !
Merci c’est génial ;)
Amitié

Emmanuel

Yves Simon partage les gouts littéraires de Céline !


Message du 09/06/08 à 19h00
De : SIMON Yves <yvesimon@club-internet.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

David,

Moi aussi, comme Céline, j'avais beaucoup aimé La Robe de Robert Alexis.
Je suis pendant une semaine en vacances en Normandie dans un village qui
porte le splendide nom de  « Tilleul dame Agnès », non loin de Conche en Ouche
(Conche, nom déformé de « conque », le coquillage symbole de Saint Jacques de
Compostelle, Conche qui fut dès le XIIIème siècle l'un des relais-itinéraire du fameux pèlerinage).
J’ai reçu aujourd'hui ce beau collage de Chris Marker que je te fais parvenir.

Amitiés.

Yves Simon


Sophie Dulac Editions vient de sortir LE film en dvd : La question humaine.


Tous les jours, je lis avec délectation la chronique de Paul Wermus dans France Soir. Je vais déguster celle de Pierre de Bonneville…

Message du 10/06/08 à 15h42
De : De BONNEVILLE Pierre <pierre@debonnevilleorlandini.com>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

J’ai eu Paul Wermus, qui a trouvé l'interview... renversant...
Au point de s’arroser avec sa tasse de thé !
Il a fallu donc que je lui offre un autre costume Armani
Ce qui est tout de même excessif… Mais enfin !
D’autre part je lui ai affirmé que tu jouais au football dans la fameuse
équipe de France-pub avec Alain Cayzac et Louis Gillet…
(C’est peut être à ce moment-là qu’il a renversé sa tasse de thé
d’ailleurs…).


Chris Marker est tellement culte que son texte identique « pro-Justice » est paru le même jour à la fois dans Libé et dans Les Inrocks ! Et le texte avait déjà été publié sur le site : www.poptronics.fr !


A la terrasse de La Méditerranée, Brigitte Kernel, dont Céline écoute si souvent et tardivement Les Noctiluques sur France Inter. Dimanche soir encore, sur les prix littéraires de la presse féminine.


Posé, devant l’Orangerie du jardin du Luxembourg, « le pot de jambes en bouquet de pieds et de mollet » de Robert Combas.

Du lundim au dimanche !

 


David et Céline vont dans le même bateau.


Repost 0
David Genzel - dans Culte
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 16:25


La salle de bain
, le pain grillé Pelletier, le Petit Théâtre de Levallois, tous ces souvenirs légers de Gunilla me trottaient dans la tête…

----- Message d'origine ----
De : RACCA Emmanuel <e.racca@nouveausens.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 8 Juin 2008, 20h35mn 11s
Objet : Guni est là :)

David,

Gunilla dans ses tout débuts avait jouée dans la collective SOPEXA jus de raisin de l’agence Jep Continental, ou je sévissais comme CR, film tourné par l’excellent Gérard Pires… Plus tard son blond doré ravageur fit craquer les petits déj avec son p’tit grillé de chez Pelletier… J’ai su par une amie qui s’est occupée de la coacher qu’aujourd’hui Gunilla dirige la société  Gunilla’s Paris, une société qui organise des séminaires des séjours à Paris personnalisés pour les suédois et fait découvrir son Paris bien à elle hors piège à touristes, elle fait la même chose dans l’autre sens pour les français …Une suédoise qui n’a rien perdu de sa beauté et qui offre un concept très sympa... ;) http ://www.gunillasparis.com

Amitiés

Emmanuel Racca


Etonné cependant que l’homme de la Swedish connexion, Richard Peyrat (Ikéa, Volvo, H&M), ne m’ait pas fait signe pour Gunilla ! Je pensais aussi à Gunilla hier soir en regardant sur grand écran Sparrow, les lettres d’amour de Johnny To. Kelly Lin à la dérive à Hong-Kong, courant sur talons hauts, avait tout de la fragilité de Gunilla ou de Myriam.


Céline me sidère : je lui lis le bel article de Claire Devarrieux dans Libé, sur Veronica de Mary Gaitskill (éditions de l’Olivier). Elle me répond :

-         Si tu observais la pile de mon chevet… Veronica y trône depuis au moins quatre semaines ! Il n’y a pas que ton Bolano pour le sexe et la cruauté !


Dans Purple Fashion magazine, Pierre Le Tan déclarait apprécier les trafiquants d’armes. Dans ma boite aux lettres ce matin, Gun Runners, 20 ans de transport d’armes en zones de conflit, de Bob Tass, chez Anne Carrière. Ouvrage dédié à Laurette Francfort :

« Pour les larmes et les éclats de rire, pour m’avoir poussé vers l’écriture, pour m’avoir permis de lui faire découvrir la patience et jouir de sa générosité ».


Dans Le Matricule des Anges, trois pages sont consacrées aux éditions José Corti, 11 rue Médicis. Certes l’éditeur de Gracq, mais surtout pour moi du Manuscrit retrouvé à Saragosse, de Potocki, et pour Céline : La Robe, de Robert Alexis. Il faut lire cette interview de Bertrand Fillaudeau et de son épouse Fabienne Raphoz, pour comprendre la beauté du métier d’éditeur.


Des nouvelles de nos voisins :

-         Alice Taglioni vient de rempporter 79 000 euros, en un seul concours de poker. Elle les a offerts à Enfants et Santé, une association qui combat les cancers de l’enfant.

-         Pierre Moscovici bénéficie de « la phrase » de Libé :

« Les Français ont élu Nicolas Sarkozy, pas Carla Bruni. On mélange tout, le public, le privé, et c’est pas comme ça qu’on dirige un grand pays ».
Moscovici tend la main au MoDem de Bayrou. Va-t-il convoler avec Eva Joly ?!


Technikart Mademoiselle : « La célèbre marque de lingerie Huit fête ses 40 ans et réédite à cette occasion son modèle culte Titcha. Conçu en 1970, ce soutien-gorge aux couleurs pétantes et au packaging en forme de pomme annonce le retour du sein libéré.


----- Message d'origine ----
De : MOORS Bernard <bernardmoors@free.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 8 Juin 2008, 23h14mn 13s

Petit résumé : Francis Igelman vient nous voir sur la recommandation de Lemonnier .Son père fabriquait pour les grands magasins, lui veut sa marque. Jacques Warot trouve « Huit » et conçoit la petite boîte ronde. Francis m’explique qu’il ne sera distribué qu’en Monoprix, Prisunic et Nouvelles Galeries. Je recommande un plan média 90% cinéma dans chaque ville où il est présent. Il expose son « plus produit » pas d’armature, un soutien léger. Je cherche une idée de film. Ayant remarqué, en plongée, que les seins des femmes étaient portés par l’eau,  je traduis le concept avec le film « la petite sirène » réalisé par Trinacra, Jim Hodgets et Claude Zidi à la caméra. Palme d’or à Cannes et succès commercial fantastique. L’année d’après nous lancions les maillots de bains.

Toi qui aimes les anecdotes : complétons le tableau de famille et les générations : dans les années 60, j’ai dîné à St Germain en Laye, chez les Todd, lui journaliste encore peu connu à l’Obs, l’argent du ménage provenait surtout de sa femme, talentueuse et belle Anne-Marie Todd qui était rédactrice dans une agence américaine (JWT, je crois).

Amitiés

Bernard

 ---------- Message transféré ----------
Date : 6 juin 2008 10:09
De : MOORS Bernard <bernardmoors@free.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>

C’est trop d’honneur. Son livre est sympa, Pierre de Bonneville est un personnage talentueux et attachant, mais qui ne passe pas partout. Quant aux hommes qui marquent un début de carrière, j’ai eu comme profs à L’ESP Adam, Agostini, Yves Alexandre, et d’autres grands, plus un publicitaire de grande valeur que tout le monde a oublié qui ressemblait à Abraham Lincoln, et qui s’appelait Robert Auclaire.

Amitiés

Bernard


Veuillez noter lieu et horaire différents pour juin :

Au cinéma St Germain des Près dimanche 15 juin

Projection de UN CONTE DE NOEL à 19h

et débat en présence du réalisateur


LE REGARD QUI BAT . . . Le cinéaste et son œuvre

Proposé par Psychanalyse Actuelle, Le Regard Qui Bat,

c’est une fois par mois la projection d’un film

suivie d’un débat entre spectateurs, cinéastes, psychanalystes, philosophes, historiens…

L’œuvre, pas plus que le regard, ne se consomme.

Qu’est-ce qui, dans une œuvre, regarde chaque spectateur, et/ou le captive ?

Le cinéaste fait œuvre à mettre le regard en scène. Le regard est au cœur de l’œuvre, et non pas extérieur à elle.

C’est en l’y déposant que l’artiste, faisant événement, nous donne notre réel à voir.

CINEMA Le Saint-Germain-des-Prés

Place Saint-Germain-des-Prés 75006 Paris

DIMANCHE 15 JUIN 2008

À 19h10 Projection du film

Un conte de Noël

D’Arnaud Desplechin

2008

Projection suivie d’un débat en présence

D’Arnaud Desplechin

débat animé par : 

B.H.Didier, M. Landau, J-J.Moscovitz, M.Aptekier, F.Siksou, A-M.Houdebine,

V.Micheli-Rechtman, C.Erman, F.Moscovitz, N.Farès, L.Koffler, M.Prieur…

 AVANT PROPOS AU DEBAT

…Où haine et amour  inhérents au complexe d’Œdipe en appellent au  biologique pour légitimer dans le présent un passé dans une ambiance de tragédie grecque propre à instaurer un avenir qui vaille…

Visitez le site de   Psychanalyse Actuelle   le Regard Qui Bat

« Il y a en effet un chemin qui permet le retour de l’imagination à la réalité, et c’est l’art » Sigmund Freud


Céline applaudit la chercheuse Claire Demesmay, franc-comtoise comme elle, et qui dans Le Monde 2, vante les qualités de Maître Paul, le restaurant franc-comtois du 12 rue Monsieur Le Prince, qui jouxte les éditions Michalon.

Message du 09/06/08 à 11h39
De : SCHROEDER Henri-Christian <hcschroeder@hotmail.com>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Jazz au cinéma Racine le 17/06 !

La CINEMATHEQUE DE LA DANSE, dépendant de la Cinémathèque du Cinéma, propose une projection cinéma & jazz exceptionnelle « RACINE JAZZ 2 » le Mardi 17 Juin à 20h

au Cinéma LE RACINE ODEON, 6 rue de l’école de Médecine, Paris VI. Tarif : 8 euros :

Programme : projection de documentaires musicaux & interviews sur :

MILLS BLUE RHYTM BAND
LOIS AMSTRONG
LENA HRNE & THE BERRY BROTHERS
THE FIVE ROCKETTEERS & THE THREE WHIPETS
COUNT BASIE
DUKE ELLINGTON
BIG JOE WILLIAMS & JOHN LEE HOOKER
DIZZY GILLEPSIE & LALO SCHIFFRIN

tous des anciens de St-Germain-des-Prés !

Programme présenté par le très érudit Patrick Bensart en présence des enfants de JO MILGRAM, grand collectionneur d'archives cinématographiques du jazz !

www.lacinemathequedeladanse.com

Renseignements : 01 44 75 42 75


Le coup de cœur littéraire d’Ariane Massenet : Le journal d’Hélène Berr.


----- Message transféré ----
De : Christian LORIN <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 8 Juin 2008, 13h04mn 56s
Objet : le livre de Daniel Robert acheté occasion, la semaine derniere par hasard

Cracs de cracks, variations sur les vanités. Ed. Balland : juin 1995. Et en plus, avec couverture de Massin, un voisin de Montparnasse.
Christian Lorin


J’avais adoré le Strip tease de Daniel Robert. Evidemment, me dit Céline, si c’est du Pierre Carles… !   

http://www.lepost.fr/tag/daniel-robert/

----- Message d'origine ----
De : ROBERT Daniel <daniel.robert.one@wanadoo.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 9 Juin 2008, 11h05mn 43s

Peut-être une bonne piste pour commencer « Daniel Robert : combien sont-ils ? »
NB : J'ai eu plaisir à retrouver le portrait que Pierre Carles avait fait de moi pour Strip tease, et où déjà l’idée avait déjà été évoquée avec lui et les producteurs de faire deux ou trois portraits différents à partir des 25 heures de rush dont les vingt minutes finales s’amusent à faire une pure « recréation » de moi par Carles...
Amicalement

DR

 

David et Céline vont dans le même bateau.


Repost 0
David Genzel - dans Culte
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 16:10


Nous nous sommes tous ré-jouis de la miraculeuse aventure d'
Yves Simon avec Myriam. Une précision de Denis Olivennes dans Marianne d’hier nous montre que les miracles sont vraiment très rares.

 

 

 

      « Dans votre numéro du 31 mai dernier, vous publiez les bonnes feuilles du livre Sarkozy et « ses » femmes. Il est écrit que, tel Eric Clapton la présentant à Mick Jagger, celui-ci la lui « volant » en quelque sorte, j’aurais présenté Carla Bruni à Nicolas Sarkozy lors de la remise de mon rapport sur le téléchargement à l’Elysée. Sous-entendu : elle était à l’époque ma petite amie. Cette comparaison pourrait sembler doublement flatteuse, en raison de l’immense talent d’Eric Clapton et du charme infini de Carla Bruni. Mais tout est faux. Mlle Bruni ne m’a pas accompagné à cette remise de rapport à l’Elysée, à laquelle elle n’assistait pas (des centaines de témoins et des dizaines de photos parues à l’époque peuvent en attester). Elle n’aurait d’ailleurs pas eu de titre à m’accompagner puisqu’elle n’était aucunement ma petite amie – par parenthèse, je suis marié. Toute comparaison avec Clapton est donc fortuite, à mon grand regret, car j’adorerais jouer de la guitare comme lui ».

 

 

 

Denis Olivennes n’a pas du voir J’entends plus la guitare de Philippe Garrel !

Au Mk2 Bibliothèque, pour la cultissime soirée Travelling, l’Espace Louis Vuitton.

Thiou était ce vendredi chiraco-sarko-compatible. Aux différentes tables, François Pinault, François Baroin, Frédéric Lefebvre, et toute proche de moi une responsable d’un journal féminin parlait de son prochain sujet : le mobbing. A la soirée Louis Vuitton, étaient présents : Jeanne Balibar, Philippe Katerine, Vincent Perez, Marjane Satrapi, Alexandra Stewart, Andrée Putman, Gonzague Saint-Bris, et la sublime Audrey Marnay (photographiée par Terry Richardson dans le dernier Purple Fashion magazine). A cette soirée Travelling, un bijou de 22 minutes d’Edoardo Winspeare, Il primo anniversario : un film sur le vrai et le faux, directement inspiré du regretté Baudrillard, la stratégie fatale du simulacre… Un bijou que tout publicitaire devrait voir, revoir et savoir. En attendant Christophe chez Thiou, je lisais dans le numéro 103 de L’Infini un étonnant texte de Jean-Jacques Schuhl : Le scenar Mazar, dont l’action se déroule chez l’ineffable Davé. Thiou et Davé. Davé et Thiou. Un itinéraire Patrick Modiano, Paul Morand, Paul Claudel. Jean-Jacques Schuhl que nous retrouvons dans le numéro d’été de Purple Fashion magazine interviewé par Olivier Zahm, avec des passages sur le prochain roman de l’auteur d’Ingrid Caven, et la transcription de sa merveilleuse chanson pour Ingrid : Polaroïd cocaïne. Belle introduction à Ma came, sur l’album à venir de Carla ! Dans ce même numéro, une interview totalement décalée de Pierre Le Tan, par Simon Liberati. Et plusieurs dessins magiques. S’il n’y a qu’un magazine à acheter cet été, c’est bien celui-là.

A propos d’Ingrid Caven à l’Athénée, j’avais souligné que j’avais oublié la femme qui m’y avait accompagné. Josyane, de Djibouti : « Ta mémoire courte m’a bien amusée ». Ô ! Josyane, c’est au spectacle d’Ingrid à la Cité de la musique que tu m’accompagnais : « En musique, Stravinsky a utilisé des éléments de jazz et de folklore au milieu d’airs sacrés : il a fait des collages tout en gardant une ligne musicale. Le concert qu’a donné Ingrid Caven l’an dernier à la Cité de la musique à Paris était de cet ordre là », écrit Jean-Jacques Schuhl.

Hier après-midi, à la terrasse du Horse’s Tavern, nous apercevons Olivier Todd, que je croise souvent près du Théâtre de l’Odéon.


Générationnel : Céline ne connaissait qu’Emmanuel. Plus tôt, Dominique de Villepin déjeunait en famille à la terrasse du Marco Polo. Villepin à la terrasse d’un aventurier…

Grâce au dernier Point de vue, Céline a pu reconnaître Kamel Mennour dans sa galerie, belle aspérité pour pouvoir nous entretenir avec lui ! Nous revenions de chez Cacao et Chocolat, rue de Buci, où nous avions dégusté les nouveaux sorbets du chocolatier né germanopratin il y a dix ans. Puis nous sommes allés place de Fürstenberg à la galerie Serge Aboukrat, pour la fantastique exposition Les Krims, mais malheureusement, elle n’était pas encore commencée.


Nous sommes ensuite passés chez Rieffel acheter pour une énième fois l’édition originale « du livre du vingtième siècle » : Saint-Genet comédien et martyr de Sartre, la préface si langoureusement étirée… Céline remarque chez Rieffel un poche de Serge Moscovici.

Elle dit au libraire :

-         C’est le père de votre voisin !

-         C’est vrai que je le vois souvent passer… !

-     Mosco, qui dans le dernier sondage, est toujours dans le 5 à 7 (5 pour le public, 7 pour les adhérents).

-         Normal, répond Céline, il ne décolle jamais du VI !

Pierre Bergé n’aurait pas invité Christophe Girard aux obsèques d’Yves Saint Laurent. Le créateur de Paris-Plage a assisté à la messe d’enterrement… en clandestin.

Dans Le Figaro de samedi, comme d’habitude, un excellent Croque-notes de François Simon consacré au grand retour de Jean-Jacques Jouteux : 153 rue de Grenelle.

Lors de la soirée Travelling, projection d’un court-métrage de Jean-Philippe Toussaint, tiré d’un chapitre de Fuir. Pendant la projection, j’ai pensé au film de John Lvoff : La salle de bain, du même Toussaint, dans lequel jouait Gunilla Karlzen. Je ne sais pas ce qu’est devenue Gunilla. Peut être qu’Yves Simon va pouvoir me répondre ?! Je sais seulement qu’elle a joué dans un « pain grillé Pelletier ».

Chaque fois que nous allons du 22 Odéon au Luco, nous passons rue de Rotrou, et sommes attirés par la vitrine de la maison d’édition Tallandier : les couvertures du livre d’Hélène Berr, préfacé par Modiano.    

 

David et Céline vont dans le même bateau. 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 17:35



L’histoire ne repasse jamais les plats. Je m’en suis encore aperçu hier soir aux Bouffes du Nord. J’ai vu plusieurs fois en scène Ingrid Caven, en particulier son fameux spectacle à l’Athénée, avec la merveilleuse robe noire Yves Saint-Laurent, coupée sur elle. Je me rappelle du spectacle d’Ingrid, j’ai totalement oublié la fille qui m’accompagnait. Hier, j’étais fou de joie à l’idée de faire découvrir Hanna Schygulla à Céline. « Par Cœur », de Jean-Claude Carrière. Spectacle phénoménal, certes. Mais spectateurs décevants, beaucoup de départs en cours de chant. A la fin du récital, nous nous retrouvons à la table voisine d’Hanna Schygulla, au Café des Bouffes. Jean-Claude Carrière l’y attendait, en tennis presque blanches, et avant même que l’icône de Fassbinder ne se soit assise, il lui lançait : « C’est trop long, c’est trop lent ».


(c) Photo Olivier Roller

Dans Technikart de juin, un excellent papier de Benoît Sabatier : « Les derniers jours de Guy Debord ». J’en extrais cette phrase qui manque totalement d’actualité : « Et même le boss de Publicis, Christophe Lambert, (conseiller amical de Sarkozy), surtout connu comme étant l’auteur pour le Club Med du slogan : « Il y a tant de monde à découvrir », s’y met, puisque son prochain bouquin s’intitulera : La nouvelle société du spectacle ». De Marie-Sara à Luc Besson, une vraie société du spectacle.



Ce matin, une panne d’oreiller m’occasionne une rencontre improbable. Jérôme Bonaldi passe en scooter presque tous les jours chez le même kiosquier que moi, le kiosquier face au Sénat, faisant même un détour pour prendre la presse à cet endroit précis. Mais il passait à 6h30, et moi à 6h50. Or, aujourd’hui, nous nous sommes retrouvés à la même heure, la mienne. Et bien sûr, nous avons juré de nous revoir rapidement. Jérôme est pour moi le rappel de la pub paillettes, quand il y avait une vraie vie de la pub sur tous les media.


J’adore Sieglinde de Plas, non seulement parce qu’elle est l’épouse de Pierre, la fille de Gilbert, et mon ancienne excellente étudiante, mais également, parce qu’avec Dino e Lucia, elle a vraiment créé une superbe marque pour enfant.

Vente ultra-privée Dino e Lucia

protos ancienne collection

prix d’amis

mercredi 11, jeudi 12, vendredi 13 juin

de 11h à 19h

nocturne jeudi jusqu’à 21h

au 39 rue Etienne Marcel, 75001 Paris

1er étage, code : 46A8B


Message du 04/06/08 à 18h08
De : De BONNEVILLE Pierre <pierre@debonnevilleorlandini.com>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : « Superbe ! » ...

Comme tu dirais...
Merci de ton accueil ! J'espère que tu es content d'être avec Georges p. 32, Maurice p.31, 87... Et Pierre de Plas, p. 9 et toi trônant p. 49 ! C’est dingue !


Bruno Chatelin enchérit sur la blague à blog de Xavier Dordor, d’hier :

----- Message d'origine ----
De : CHATELIN Bruno <bruno@m21editions.com>
Cc : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 4 Juin 2008, 18h18mn 18s
Objet : la « bonne » du curé

Bonjour « Xavier san » long time no see (la dernière fois c’était en Guadeloupe ou Martinique ?). Nous avons croisé ta femme dans un dîner chez les Billet …
Et je lis aussi David Genzel. Bravo à lui qui nous permet de nous retrouver après 10 ans.
Bravo à toi pour ta blague japonaise. En voici une catho qui devrait te faire sourire :

Subject: SERMON A UN JEUNE CURÉ

Un jeune curé, très angoissé, est incapable de prononcer un seul mot le jour de son premier sermon. Le lendemain, il va voir l'archevêque et lui demande quelques conseils pour être à la hauteur le dimanche suivant. L'archevêque lui conseille alors de se verser quelques gouttes de vodka dans un grand verre pour se sentir plus détendu. Le dimanche suivant, le jeune prêtre suit son conseil et réussit à parler sans être paralysé et sans avoir le trac. Toutefois, de retour à la sacristie, il trouve une lettre laissée par l'archevêque et ainsi rédigée :

" Mon Fils,
La prochaine fois, mettez seulement quelques gouttes de vodka dans un grand verre d'eau et non quelques gouttes d'eau dans la bouteille de vodka.
D’autre part, et afin que vous amélioriez encore un peu vos prochains prônes, je tiens à vous faire part des quelques observations
suivantes :
1 - Il n'est nul besoin de mettre une rondelle de citron sur le bord du calice.
2 - Évitez de vous appuyer sur la statue de la Sainte Vierge et surtout évitez de l'embrasser en la serrant étroitement dans vos bras.
3 - Il y a 10 commandements et non pas 12.
4 - Les apôtres étaient 12 et non pas 7 et aucun n'était nain.
5 - Nous ne parlons pas de Jésus Christ et ses apôtres comme de "JC & Co".
6 - Nous ne nous référons pas à Judas comme à "ce fils de pute".
7 - Vous ne devez pas parlez du Pape en disant "Le Parrain".
8 - Ben Laden n'a rien à voir avec la mort de Jésus.
9 - Les murailles qui se sont effondrées au septième jour ne se trouvaient pas à Mexico mais à Jéricho.
10- L'eau bénite est faite pour bénir et non pour se rafraîchir la nuque.
11- Ne célébrez jamais la messe assis sur les marches de l'autel.
12- Ponce Pilate a dit « vos histoires, je m'en lave les mains » et non « vos conneries, je m'en bats les couilles ».
13- Les hosties ne sont pas des gâteaux à apéritif à consommer avec le vin de messe.
14- Les pêcheurs iront en enfer et non «se faire enculer chez les Grecs ».
15- L'initiative d'appeler les fidèles à danser était bonne, mais pas celle de faire la chenille dans l'église.
16- L'homme assis près de l'autel et que vous avez qualifié de « vieux pédé » et de « travelo en jupe » c'était moi.

Sincèrement
l'Archevêque.

PS : Jésus n'a pas été fusillé, mais crucifié ».

Cordialement

Bruno Chatelin
COO


De l’homme qui a rêvé New-York, nous recevons cet e-mail :

----- Message d'origine ----
De : SIMON Yves <yvesimon@club-internet.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>
Envoyé du 04/06/08 à 18h41

David,

Je t’envoie cette photo : St Paul, Minnesota, 8 heures avant le meeting d’Obama, des gens attendent déjà sous la pluie.

Amitiés.
Yves


D’après l’éditeur Yves Michalon, ce blog est un blog altruiste...

----- Message d'origine ----
De : DUMOULIN François <fdumoulin@signeascendant.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 4 Juin 2008, 19h41mn 46s

Mon cher David,

Chaque jour, à peu près en même temps que Le Monde est déposé sur mon bureau, s’affiche sur mon écran la livraison de ton blog. Je l’avoue, j’ai longtemps accordé plus d’attention à l’un qu’à l’autre, et puis au fil du temps, pouvoir ajouter au regard sur le monde, le tien tout aussi acéré sur un petit univers de culture et de communication, est devenu une réjouissance presque quotidienne.

Avec Céline, vous détenez là un objet vraiment singulier à qui je souhaite longue vie. Et puis par votre intermédiaire je suis ravi de croiser quelques figures connues, comme aujourd’hui Philippe Calleux qui reste parmi les très bons souvenirs des années que j’ai passées chez FCA !

Amitié,

François Dumoulin


Page 11 de La Croix, rubrique Livres & Idées, ce merveilleux titre : « Au 12, rue de l’Odéon », le petit monde célèbre de l’Odéonie. Laure Murat décrit dans son Passage de l’Odéon la création de la Maison des amis des livres, 7, rue de l’Odéon, devenu le rendez-vous du Tout-Paris littéraire, d’Aragon à André Gide ou Nathalie Sarraute, puis six ans plus tard, celle de Shakespeare and Company, Sylvia Beach et Adrienne Monnier.


Céline persifle :

-         Les rendez-vous littéraires de La Méditerranée… aujourd’hui : André Glucksmann à l’intérieur, et Gilles Cohen-Solal, sur la terrasse, jean cigare…


Jacques Chirac et notre président ont déjeuné hier chez Thiou. A suivre…

 


David et Céline vont dans le même bateau.

Repost 0
David Genzel - dans Culte
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 16:51
(c) Photo Louis Monier

Lundi soir, au Cercle Interallié, Céline a assisté à sa première Légion d’honneur. Nicolas Bazire décorait Dominique-Claire Mallemanche. Moi, j’étais ému parce que c’était la première fois que j’assistais à une réunion avec à la fois Michel Bongrand et Philippe Calleux.

 

(c) Photo Louis Monier


La vitrine Sonia Rykiel est toute Sagan. Céline adore l’affiche du film à sortir, et a beaucoup aimé le texte de Josyane Savigneau dans Le Monde 2 sur le « charmant petit monstre ».  Pierre Palmade (Jacques Chazot) donnait cet après-midi une interview à l'étage du Flore.

 

----- Message d'origine ----
De : Josyane Savigneau <savigneau@lemonde.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 4 Juin 2008, 7h27mn 15s

Mais pourquoi a-t-elle rayé le presque? Moi j'ai évité ça, je n'ai épousé personne et je ne cohabite avec personne, j'ai donné une fois (pas épousé) avec un mec qui n'était pas un con, et, pourtant ça m'a guérie !
Je déteste généralement les blogs, mais le vôtre est très drôle.
Bonne journée.
Jo. S


Les media parlent beaucoup en ce moment du retour de Jean-Paul Baudecroux.


Message du 04/06/08 à 11h35
De : De BONNEVILLE Pierre <pierre@debonnevilleorlandini.com>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

On parle, on cite, on honore David Genzel dans ce bouquin...
agencedbo.canalblog.com

Les cheveux grisonnants, un corps d’athlète... Qui se cache derrière ce futur chef d’œuvre de la littérature Française ? Non ce n’est pas Richard Gere, non ce n’est pas Georges Clooney, mais Pierre de Bonneville « What else ? ». Après des années de réflexions et de notes sur la publicité, Pierre de Bonneville sort L’AbécéDéBéO, le petit dictionnaire indispensable pour briller en société (ou plutôt en agence). À se procurer de toute urgence. (Edition limitée à 100 exemplaires, ce qui veut dire très bonne OPA sur EBAY !!!).


François Bégaudeau a paraît-il pris la grosse tête depuis la Palme d’or. Lire le texte qui suit le ramènera « entre les murs » ! 


----- Message d'origine ----
De : DORDOR Xavier <xd@pressemagazine.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 4 Juin 2008, 15h30mn 50s
Objet : FW: suzuki


Grandiose, mais tu n’es pas obligé de partager.

L'institutrice présente à la classe un nouvel élève : « Suzuki ». Le cours commence.
L’institutrice : - Bon, voyons qui maîtrise l'histoire de la culture franco-américaine.
Qui a dit : DONNEZ MOI LA LIBERTE OU LA MORT ?
Pas un murmure dans la salle.
Suzuki lève la main : - Patrick Henry, 1775, à Philadelphie.
L'institutrice : - Très bien Suzuki !
Et qui a dit : L’ETAT EST LE PEUPLE, LE PEUPLE NE PEUT PAS SOMBRER ?
Suzuki lève la main : - Abraham Lincoln, 1863 à Washington.
L’institutrice : - Excellent, Suzuki ! Maintenant, qui à dit : Je vous ai compris ?
Suzuki lève la main et dit : - Charles DE GAULLE !
L’institutrice regarde les élèves et dit : - Honte à vous ! Suzuki est Japonais et il connaît l’histoire française et américaine mieux que vous !
On entend alors une petite voix au fond de la classe : Allez tous vous faire f..., connards de Japonais !
- Qui a dit ça ? S'insurge l'institutrice.
Suzuki lève la main et sans attendre, dit :
- Général Mc Arthur, 1942, au Canal de Panama, et  Lee Lacocca, en 1982, lors de l’assemblée générale de Général Motors.
Dans la classe plongée dans le silence, on entend un discret : - Y’m’fait vomir...
L’institutrice hurle : - Qui a dit ça ?
Et Suzuki répond : - Georges Bush Senior au premier Ministre Tanaka pendant un dîner officiel à Tokyo en 1991.
Un des élèves se lève alors et crie : - Pomp’moi l'gland !!!
Et Suzuki, sans sourciller : - Bill Clinton à Monica Lewinsky, 1997, dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington.
Un autre élève lui hurle alors : - Suzuki, espèce de merde !
Et Suzuki : Valentino Rossi, lors du Grand Prix de Moto en Afrique du Sud en 2002...
La salle tombe littéralement dans l'hystérie, l'institutrice perd connaissance, la porte s’ouvre et le directeur de l'école apparaît :
- MERDE, je n'ai encore jamais vu un bordel pareil !
Et Suzuki : - Louis Gallois en arrivant à la tête de la SNCF.


Bernard Moors, qui a écrit plein d’ouvrages sur la pub, réagit au livre de Dominique Julien :


----- Message d'origine ----
De : MOORS Moors <bernardmoors@free.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 4 Juin 2008, 13h44mn 15s
Objet : livre entrepreneurs


Bonjour David,

Je viens de terminer le livre co-signé par Dominique Julien. C’est vraisemblablement un ouvrage de commande, à la gloire des fonds d’investissement, (AFIC). Je n’ai rien contre, mon premier livre sur les petits budgets correspondait à une demande de l’AACC (AACP à  l’époque) pour susciter des vocations  de nouveaux annonceurs. Pour : C’est toujours bon, lorsque les médias  se repaissent des usines qui ferment, de voir qu’en France il y a des entrepreneurs qui créent et qui embauchent. Egalement de montrer que, si les banquiers traditionnels sont frileux, les fonds d’investissement prennent des risques pour épauler un bon projet. Les histoires sont courtes et bien racontées. Contre : C’est un peu répétitif, Untel s’ennuyait dans sa grosse société, il a eu une bonne idée, mais il fallait créer son entreprise ou racheter une petite boîte qui perdait de l’argent, le gentil fonds d’investissement l’a aidé et maintenant la boîte a grandi et est très profitable. 37 fois. Je peux te le prêter si tu veux le parcourir.

Amitiés

Bernard


Au Flore, Céline reconnaît Noémie Lvosky à qui Vincent Lindon vient faire la bise.


Dans Charlie Hebdo, une très belle page de Laure Couillaud, sur L’Orestie d’Olivier Py : « Gangs of Athènes », et Pariscope met en valeur Denise René, la grande figure de l’art de la seconde moitié du XXe siècle.


Moscovici a encore fait preuve de machisme : il a pesté contre son ami Cambadélis et contre les fabusiens qui « ont offert des troupes à une nana (Martine Aubry) qui n’en n’avait pas ». « Il y a eu 800 reconstructeurs pendant une journée, et un destructeur pendant une heure ». La sentence visait notre candidat au poste de premier secrétaire du PS.


Et ce soir… aux Bouffes du Nord, Hanna Schygulla !


 



David et Céline vont dans le même bateau.

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 18:13


Déjeuner au Flore. Marie-Hélène me dit :

Agnès Bouquet vient de publier chez Plon : J’ai épousé un con.

J’avais entendu il y a quelques jours Agnès parler de la parution de son bouquin à une table voisine avec le pitch suivant : « c’est l’histoire du père de ma fille, qui est le patron de la troisième agence de publicité française ». Je ne pensais pas que la parution était si proche. Là, je blêmis, car le sujet de cet objet, c’est l’ami Bertrand Suchet, le patron créatif de DDB, le président du Club des AD, en un mot : l’adorable Bertrand dont l’ascension publicitaire fait tellement storytelling


Je fonce acheter l’ouvrage à la Hune, tombe sur le candidat sdf Jean-Marc Restoux (un papier sur lui dans Le Parisien de ce matin, et une caméra braquée l’après-midi), qui me signale que Carla Bruni vient d’entrer à la Hune. La libraire est étonnée de me voir lui réclamer ce genre de bouquin qu’elle ne va même pas me chercher, qu’elle désigne du doigt, relégué en petite pile dans les étagères à même le sol, Céline fulmine de me voir mettre 18,50 euros (-5,5% de la remise), etc. Je sors de la librairie, vais quand même faire signer le livre à Agnès à la terrasse du Flore, elle me le dédicace en regardant Céline :

« A votre fiancée, qui n’a pas eu ma chance… Agnès »

Et elle commente :

Je viens de passer sur RMC aux Grandes Gueules, où j’ai attaqué Sarko. Je vais en prendre une.

Céline, avec sérieux :

J’ai été surpris que tu n’associes pas Ingrid Caven au décès d’Yves Saint-Laurent.

 

Ne sont pas Jonvelle et Myriam qui veulent. Jam Abelanet vient de réaliser une cinquantaine de clichés de femmes dénudées dans l’enceinte du métro. Quand on va sur le site du photographe, on s’aperçoit que l’idylle sans idole ne suscite guère le désir.

 

 

 


David et Céline vont dans le même bateau.

 

 

 

 

 

Repost 0
David Genzel - dans Culte
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 16:25

 


 

Céline dégote aussitôt un portrait d’Yves Saint-Laurent et de Pierre Bergé, par Pierre Le Tan, datant de 1986 (Galerie du Passage), et elle ajoute en souriant :

-       Rappelle-toi où j’avais acheté cet album de Pierre Le Tan… (exposition Musée National de Sofia en 2004)… Chez KL… 7 rue de Lille.

 

 

 

Je profite de cet hommage à Yves Saint-Laurent pour remettre en mémoire celle qui m’a le mieux évoqué du merveilleux couturier : Maïmé Arnodin. Pour moi, Opium restera LE lancement.

 

Le 2 juin 2008 14:45
DE : ARNODIN Antoine <antoine.arnodin@wolkoff-arnodin.com>
A : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>

La collaboration avec Mafia a commencé peu avant Opium pour le prêt-à-porter Yves Saint Laurent Rive Gauche et Mafia a assuré la campagne de lancement d’Opium (Octobre 1977) sur une idée dessinée par Yves Saint Laurent avec Helmut Newton et Jerry Hall.
Nous avons revu Eau Libre, Rive Gauche, Pour Homme, Y et assuré les lancements Yves Saint Laurent Beauté, Kouros, Paris et Yves Saint Laurent Soins.
La décision de BDDP d’absorber la partie publicité de Mafia en Août 1986 a marqué la fin de cette étroite collaboration.

Antoine

 

Restons dans le luxe. Devant les grilles du Luco, je croise Henri-Christian Schroeder en train d’admirer l’expo du Figaro Magazine, expo à laquelle j’avais « convié » Luciano Bosio… Avec HCS, nous rejoignons Céline à la buvette du Luxembourg, attablée avec un manuscrit de 800 pages, qu’elle est en train de lire. L’éditeur est un ami de notre fidèle Axel Brucker. Henri-Christian me parle d’un objet culte de la pub : la Rolls Krug !

Message du 02/06/08 à 14h59
De : MORADPOUR Edouard <e.moradpour@eurorscgmoradpour.ru>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : La Rolls Krug !

Mon Cher David,

Quelle surprise en recevant ton sms ce matin : « Rolls Royce de livraison Krug, retrouvée par Henri-Christian Schroeder a La Solderie La clef des Marques, 124 Bd Raspail 75006 Paris » !
Tous ces bons souvenirs me reviennent immédiatement en mémoire comme si c’était hier. Et pourtant c’était en 1980 chez Dupuy Compton... Nous avions fait cette campagne presse avec Gérard Jean. L’idée était de dire que le champagne Krug avait une telle classe et un tel style qu’il ne pouvait être livré qu’en Rolls Royce. Pour la photo, nous avons fait fabriquer une vraie Rolls Royce, camionnette de livraison... Celle que Henri-Christian a retrouvée, 27 ans plus tard. La photo montrait la Rolls de livraison devant une très belle demeure.
L’accroche disait : « Krug. Légèrement différent ». Que de bons souvenirs ! Les « connaisseurs » s’en souviennent certainement.
Merci Henri-Christian et David, de m’avoir rafraichi la mémoire avec ces quelques bulles très légères.

Avec amitié.

Edouard

http://psychanalyseactuelle.free.fr/

Séminaire mensuel  2ème    lundi du mois

prochaine réunion  LUNDI 9 JUIN 21h15

DEBAT OUVERT

A PROPOS DE «‘’PSYCHANALYSE’’ D’UN PRESIDENT »

aux éditions de l’Archipel
de Jean-Jacques Moscovitz et Yann de L’Ecotais
Le(s) rapport(s) au pouvoir d’un chef d’Etat devant l’étonnement d’un psychanalyste questionné par  un journaliste politique.

LIEU 4 Place St Germain des Prés 75006 Paris (Salle des Bibliothèques)

Débat avec A-M Houdebine, Maria Landau, Muriel Prieur, Catherine Guillaume,  Muriel Aptekier, O.Douville, Nabile Farès, J-J.Moscovitz…

 

Nous dînons avec le « divin chauve » de Stratégies, chez Da Rosa. L’autre soir chez Wadja, à la carte : des produits Da Rosa. Je le signale à Julie, elle me répond dans un grand sourire :

-         Les produits Da Rosa sont aussi chez Hélène Darroze et Joël Robuchon !


 

L’œil sur le net

Au pays des merveilles de Myriam

« Le 2 septembre, j'enlève le haut... ». Personne n’a oublié ce coup de pub phénoménal de CLM au début des années 80 pour l'afficheur Avenir ? Et surtout pas le chanteur et romancier Yves Simon, qui nous donne quelques nouvelles de Myriam sur le blog de David & Céline. Aussi touchant que cette égérie qui fit rêver toute la France. Voir le blog : http://davidetceline.over-blog.com/

 

Message du 02/06/08 à 16h07
De : SIMON Yves <yvesimon@club-internet.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

David,
Suggestion : J'ai vu la « une » de Stratégies...

Pourquoi sur ton propre site tu ne fais pas un « papier » sur les répercussions de cet article sur la belle Myriam pour lequel je n’avais pas imaginé de telles répercussions ? Ni toi non plus. Tu pourrais l'illustrer avec la belle photo de Monier.

Amitiés.
Yves

 

 

David et Céline vont dans le même bateau.

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens