Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 10:28
Point de vue, c'est être aveugle
Jacques Derrida

article_gadetmarie.jpeg
Quand elle partageait la vie de Matthieu Pigasse, avant la rupture de leur mariage, Marie Drucker participait de l'ours des Inrocks. Le jour où la presse people officialise son couple avec Gad Elmaleh, Marie Drucker assure brillamment la promotion de La Rafle sur France 2... Mais Marie n'a pas insisté sur le nom lacanien de la réalisatrice du film, Rose Bosch.

Hier soir à la Hune, en présence de son éditeur Olivier Cohen, Florence Aubenas dédicace son Quai de Ouistreham tout sourire. Eric Elmosnino n'est pas loin.

 

GEDC6622

Message du 10/03/10 à 08h29

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Une soirée germanopratine


Une soirée germanopratine

 

Hier soir, je suis invitée à découvrir des films choisis par Bertrand Burgalat au cinéma Saint-Germain-des-Prés, dans un de ces rendez vous que donne Elizabeth Quin tous les premiers mardis du mois. A deux pas du Flore. Difficile de ne pas appeler David et Céline pour savoir si ça leur dit de venir avec moi.


Ils ont prévu d'aller à la Hune, la librairie la plus chic de Paname, où Florence Aubenas va dédicacer son beau Le quai de Ouistreham. L'occasion pour moi de lui redire mon admiration, et mon émotion encore intactes pour son livre. Elle est, comme toujours, lumineuse et généreuse. Le temps de faire une photo avec elle, de papoter sur le portable de David avec Alain Chouffan, que Florence Aubenas appelle "Chouchou" avec malice, et je quitte la Hune pour ma séance de cinoche surprise.


Que va donc nous faire découvrir Burgalat ? Deux films italiens. D'abord un moyen métrage, Vida di Giaccomo, très beau, réalisé par deux frangins italiens, les Governatori. Des séminaristes, l'Italie sublime comme toujours, des enfants qui jouent au foot… et Dieu, dans tout ça. Puis Mon frère est fils unique, un long métrage réalisé par Daniele Luchetti, une autre histoire de frères. Toujours l'Italie. Dans les années 60. L'un est communiste, l'autre pas. Il est fasciste. Avec ces deux frères, un moment de l'histoire de l'Italie déchirée entre ces deux idéologies. L'Italie fratricide. Mais aussi l'Italie et sa joie de vivre et son humour. Ça dure 1h40, et c'est splendide. Les acteurs, magnifiques, souvent filmés en gros plans, l'énergie du film, la beauté des rapports humains. C'est ça. Une belle humanité. Juste, complexe, profonde. Un grand film. Drôle et émouvant.


Deux heures italiennes à Saint-Germain-des-Prés. Le rêve.


En plus, je repars avec la perspective d'organiser prochainement ma soirée Ciné Quin ! Je sais déjà ce que j'ai envie d'y montrer... Mais ça sera une surprise ! Avec une de mes actrices préférées du cinéma américain : la grande Judy Holliday.


Caroline Loeb

 

Au Centre Wallonie Bruxelles, du 23 au 27 mars...

 

monologues voilés

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2010/3/9


Journée de la Femme

 

J’avoue que je n’ai jamais été très partisan des « journées de », sortes de piqûres de rappel pour tous ceux qui se « foutent de » le reste de l’année.

 

Je n’aimais déjà pas beaucoup la fête des Mères, comme si une journée particulière, une seule fois par an, devait célébrer « la » femme de notre vie. C’est vous dire combien une journée particulière de la femme en général, et sans aucune contrepartie pour les hommes, me laisse pantois.

 

Une moitié de l’humanité devrait, ce jour là, penser particulièrement à l’autre moitié, au prétexte que cette moitié-là souffre de la bêtise, de la violence et de l’égoïsme de la première moitié. Les hommes, eux, salauds et égoïstes, ne souffrant pas, les veinards, de la bêtise, de la violence et de l’égoïsme des hommes. Des hommes et des femmes, devrais-je dire, à la manière d’un film de Lelouch.

 

Bien sûr, on pourrait m’opposer qu’il s’agit, en fait, d’une journée particulière (Ettore Scola, cette fois) permettant à tous les hommes de réfléchir et de se souvenir de toutes les souffrances que les femmes nous ont fait endurer. Les hommes qui aiment le plus les femmes étant paradoxalement ceux qui en ont le plus souffert.

 

On pourrait même imaginer une journée… consacrée (Genzel… ?)  à ce que les femmes soient exceptionnellement gentilles avec les hommes et qu’elles leur (nous) pardonnent alors notre bêtise, notre égoïsme et même, souvent, la passion, la folie qu’elles nous inspirent !

 

J’imagine même une campagne d’affichage virulente, choquante, blessante avec, par exemple, la photo d’un pauvre homme, tout nu, dans un Caddie©… 

 

Pire… une journée de l’Homme !

 

A.B.


Christine Boutin et Anne Hidalgo cohabitent dans le Figaro...

GEDC6626.JPG
Hier, je déjeune au Flore avec Jean-Pierre Chebassier qui va exposer trois de ses toiles à ArtParis sur le Fonds Canson. J'explose de rire quand Jean-Pierre m'annonce que le 16 mars il y a un dîner d'ouverture présidé par... Carla Bruni. A la table voisine : Jean-Paul Enthoven...

GEDC6621.JPG

De : Jean-Pierre Chebassier <jean-pierre.chebassier@ailleurs-exactement.com>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 9 mars 2010 23:29
Objet : Le portrait du jour

 

Bonsoir David,

Tout d'abord merci pour ce déjeuner qui est avant tout un plaisir d'échange.

Je n'ai pas de nouvelles de ma proposition d'exposition de cent portraits dans le métro, qui avait suscité l’enthousiasme de la RATP pour ce que l’on m’en a rapporté, de Pierre Mongin, Philippe Martin ou Yo KaminagaÎ et son équipe... Sur le thème d’un éloge fulgurant à la diversité, bien au delà de portraits d’une diversité quotidienne déjà en phase d’intégration. diversité richesse, différences trésors de notre humanité. Merci aussi au soutien de Jean-Marc Retho, de Gerard Unger de Mediatransport, à celui de Maurice Levy et à son élégance, à celui, très cher, de Claude Lévy-Strauss, enfin au tien. Persévérance.

Pour le moment, j’aurai trois de ces portraits exposés en grand format à ArtParis. Le seul mobile de cet affichage reste bien sur le déclenchement de ce projet : voir un jour les cent d’un coup sur les murs de la ville, gouffre pour les grandes différences et tremplin formidable d’un lissage progressif.

Si tu le veux bien, un peu comme une rubrique en galerie, je te propose un portrait par jour, une affiche de blog sans mot aucun mais pourtant si parlante sur ce que nous perdons dans la fusion de nos différences. Une manière d’humilité sur ce que nous avons tous tant de mal à accepter des différences qui nous séparent des autres. Bien au delà de l’apparence.

UN PORTRAIT. ARDO. TRIBU WODAABEE. NIGER
Wodaabe. Niger.

image.jpgJean-Pierre Chebassier


Dans Le Parisien page 21, Alain Cayzac propose les Etats Généraux du PSG, mais il ne dit rien de la reprise de la dette d'Annie Leibovitz par Colony Capital...

 

annie liebovitz

 

Le "divin chauve" de Stratégies quitte la direction de la rédaction de l'hebdo des professionnels de la communication. Je sais qu'il n'ira pas remplacer Joseph Besnaïnou à l'ARPP, mais je souhaiterais vivement qu'il rejoigne Henri J. Nijdam au Nouvel Economiste ! François Kermoal est resté 13 ans chez Stratégies, a fait 600 numéros, et il part sur la remarquable opération LOL.


Kermoal David Ken(c) Photo David Ken


De : Cristina Alonso <cr.alonso@orange.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 9 mars 2010 12:11
Objet : CRISTINA ALIAS ALICE AU PAYS DES TROP VIEILLES AU PUBLICIS DRUGSTORE


JE SERAIS SUPER HEUREUSE DE VOUS VOIR LE 17 MARS AU PUBLICIS DRUGSTORE POUR PARTAGER AVEC VOUS LES AVENTURES D'ALICE ALIAS CRISTINA AU PAYS DES TROP VIEILLES.

 

C.gif

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 9 Mars 2010, 22 h 24 min 22 s
Objet : Françoise de Bonneville à la Casa

 

photo.jpg


Après avoir assisté a la projection du très émouvant film de Benjamin Rassat sur Alain Mimoun la légende, au cinéma Grand Action, Françoise de Bonneville choisit son menu chez Casa bini : roquette bresaola parmesan et pappardelle aux artichauts et courgettes, arrosé d'un cannanau Di sardegna.


Message du 09/03/10 à 15h22

De : Daniel Sibony <contact@danielsibony.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : de Daniel Sibony

 

Les  Conférences  de

Daniel Sibony

se poursuivent sous le titre :

 

Symboles, jouissances, pouvoirs

Histoires de corps (suite)

 

Quatrième conférence :

mercredi 10 mars 2010 à 20h

CORPS, ART et POUVOIR

 

Les conférences suivantes auront lieu les :

7 avril ; 26 mai ; 23 juin

 

Les séances ont lieu à L'Hôtel de l'Industrie,

4 place Saint-Germain des Prés

Paris VIe

 

            Chaque séance sera suivie d'un débat d'une demi-heure sur le thème:

L'ACTUALITÉ et ses NON-DITS

 

Entrée : 15 euros, étudiants : 5 euros

Information : 01 45 44 49 43 - contact@danielsibony.com

site: www.danielsibony.com

www.youtube.com/user/danielsibony

 

Le secret est dans la sauce de L'Entrecote... !

GEDC6625



David & Céline vont dans le même bateau

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens