Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 10:37

barbarinbernheim.jpg

 

Le billet de ce jour évoquera les Bernheim : Gilles et Antoine.

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 26 avril 2010 19:30
Objet : La Burqua

Cher David,


Le débat sur la Burqua fait rage et je suis stupéfaite de certaines postures. Dans ce Monde en pleine Globalisation, la France tente plus ou moins adroitement de  réaffirmer ses Valeurs (cf. le lamentable débat sur l'identité nationale) et voici qu'un "petit" fait divers prend les allures de vraies disputes politiques entre "la Gauche" et la "Droite" françaises ! Et pourtant il s'agit bien ici de la mise a mal de notre Droit : une femme porte le niquab (pas encore interdit mais qui choque tous et toutes) , elle vit avec un homme qui partage sa vie avec 3 ou 4 autres femmes (ce que l'on peut assimiler a la  polygamie) et qui de plus toucherait des prestations sociales de façon illégale. Dans ce cas d'espèce, on n'est pas dans la stigmatisation mais dans l'exigence du respect de la Loi et quiconque en France (qu'elle que soit sa religion) serait dans une telle situation relèverait de la Loi. Donc, STOP aux cris effarouchés ! En ce qui concerne la Burqua et la loi qui s'annonce, je pense que , s'il doit y avoir une Loi , elle doit être d'interdiction générale afin d'être applicable. C'est pourquoi je soutiens la proposition du Président de la République. En France pays de Droit écrit( a la différence de nos amis anglo-saxons), nous pensons régler nos problèmes par la Loi. Or dans cette affaire de Burqua il y a bien  un problème ! Et un mega problème ! Pour moi la Burqua est une violence qui touche aux fondements de notre civilisation et met en cause notre cohésion nationale : refus de laisser voir le visage, obstacle a la rencontre, aliénation de la femme, atteinte à l'ordre public. Il faut donc l'interdire. Mais cette provocation de la Burqua doit aussi nous conduire a nous interroger sur le vide des valeurs dans l'espace public que porte  le libéralisme libertaire.


Ce vide n'appelle t il pas a toutes les outrances ? Poser la question, c'est donner la réponse. Nous avons l'occasion avec cette affaire de réaffirmer notre cohésion nationale et notre unité. Ne ratons pas une nouvelle fois ce rendez-vous.


Je t’embrasse.


Christine Boutin

Ancien Ministre


PS : La visite du Grand Rabbin Bernheim à Vichy, outre le symbole que cela représente, marque aussi solidement l'attachement aux Valeurs. Je me réjouis de sa proximité avec le cardinal Barbarin.

 

From : Alain Chouffan <achouffan@numericable.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/4/26
Subject : Tarak Ben Ammar et Vincent Bolloré

 

tarak-ben-ammaradjani.jpg

Mon cher David,

 

Tarak Ben Ammar, tu connais, bien sûr ce producteur de cinéma de renommée internationale !  Je le connais aussi pour avoir suivi sa longue carrière depuis Tunis ou il est né  d’un père tunisien et d’une mère corse, dans une famille tunisoise aristocrate. Depuis des années, sont son nom s’étale partout. Même aujourd’hui, mais dans un  rôle inattendu, selon, LesEchos.fr : celui du comploteur ! Alors que je me marre, chaque jour, en lisant l’incroyable résistance d’Antoine Bernheim pour rester à la tête de Generali - « on me traite comme un vieillard gâteux » - il a fini par abdiquer, samedi. A 85 ans,  il a abandonné la présidence  de Generali à son cadet de dix ans, l’Italien Cesare Geronzi, patron de Mediobanca,  pour celle de président honorifique, ce qui est pour lui « assez scandaleux après tout ce que j’ai fait ».  Comme la vie est ingrate  pour cet ancien pilier de Lazard, lui qui avait fait la fortune de Bolloré, Arnault ou Pinault. Mais ce qui encore plus terriblement  ingrat pour lui c’est d’apprendre, en lisant LesEchos.fr, que  c’est son grand ami le producteur franco-tunisien Tarak Ben Ammar qui a tout fait « en coulisses » pour le virer et « imposer » Cesare Gerondi chez Generali ! Une trahison de plus – et insupportable !-  pour l’octogénaire. La goutte qui fait déborder le vase, entraînant dans son débordement l’inoxydable Antoine Bernheim.

 

C’est que Tarak Ben Ammar est un homme d’affaires hors du commun. Un producteur tunisien atypique et boulimique. Il connaît tous les grands patrons du cinéma mondial. Il tutoie Bolloré, Johnny ou Berlusconi. C’est à lui que Johnny Hallyday a fait appel pour démêler la question épineuse de ses droits d’auteur avec Vivendi Universal. C’est encore lui qui fut le manager de Mickael Jackson (de 96 à 98)  et le producteur de sa tournée mondiale (52 concerts). Parallèlement il crée sa propre société de production, Carthago Films, ce qui lui ^permet d’occuper une place stratégique en prenant part à de gros tournages se déroulant en Tunisie. C’est ainsi qu’il a produit plus de 50 films parmi lesquels le Messie de Roberto Rossellini, les Aventuriers de l’Arche perdue de Steven Spielberg, Jesus de Nazareth de Franco Zeffirelli, Deux heures moins le quart avant Jesus-Christ (Jean Yanne), Pirates (Roman Polanski) ou Mayrig (Henri Verneuil). La liste est trop longue pour tous les citer.


De producteur, il passe à distributeur en Europe de La Passion du Christ, à travers sa société Quita Communications Group dont il est l’actionnaire majoritaire. Cette société regroupe une grande partie des industries techniques du cinéma français tels que le laboratoire LTC, spécialisé dans le domaine de l’image, Duran Duboi, spécialisé dans la post-production et les effets spéciaux. Le groupe devient en Février 2007, actionnaire de 43 % du groupe Eclair. Il possède également 14 % du capital de la chaîne de télévision bretonne TV Breizh. Il est aussi administrateur et membre du Conseil d’Administration de Médiaset, la société qui regroupe les chaînes italiennes et espagnoles de Sylvio Berlusconi dont il est très proche. Ensemble, en 2008, ils ont pris 50% dans le capital de Nessma TV qui ambitionne de devenir la chaîne du « Grand Maghreb tolérant ». Basée à Tunis, Nessma TV est diffusée sur plusieurs satellites depuis le printemps 2007.

 

A Paris, depuis plus de dix ans, Tarak Ben Ammar habite Villa Montmorency, un pan du 16e arrondissement, un cocon douillet pour PDG de haut vol et stars du show-biz. C’est là qu’il a connu Vincent Bolloré, son voisin. Et il est devenu ensuite son conseiller. Ensemble, ils ont forcé la porte du conseil d’administration de Mediobanca, la banque de la finance italienne. Bolloré a ainsi trouvé, dans son voisinage immédiat une des clés du capitalisme transalpin car il n’ignorait pas que Tarak Ben Ammar est aussi le conseiller de Silvio Berlusconi. Antoine Bernheim aurait du s’en souvenir ! Ou le savoir ! On ne se méfie jamais assez de ses amis !


Bref,  homme d’affaires multifacette, producteur ciné et télé, patron de chaînes, prestataire de services, banquier d’affaires, cela aurait pu combler Tarak Ben Ammar. Non !  Il se trouve qu’il a un lien de parenté avec Yasmina Tordjman - l’arrière petite fille de Wassila Bourguiba, la sœur de son père, donc sa tante. Et qui est Yasmina Tordjman ? Une toute jeune - et très belle - étudiante  tunisienne de 22 ans, et qui partage la vie, depuis plusieurs mois d’Eric Besson, ministre de l’Immigration. Tarak Ben Ammar en serait, dit-on, à l’origine de cette idylle.  Besson a même passé ses dernières vacances dans la somptueuse villa du quartier Marsacube, à La Marsa, que possède le producteur. Je t’avais bien dit, Tarak Ben Ammar est partout ! Cet homme est incroyable. A ne pas perdre de vue !

 

Alain Chouffan

 

Hier soir, à L'Arlequin, intense émotion à la projection de Lenny & the Kids des frères Safdie, Josh et Benny.

 

GEDC6910.JPG

GEDC6912.JPG

 

La caméra sur l'épaule a même donné le mal de mèr(e) à Céline... Sophie Dulac et Michel Zana ont, comme à leur habitude, présenté le film avec majesté.

 

GEDC6908.JPG

 

Superbe dossier sur les frères Safdie dans Les Cahiers.

 

GEDC6905.JPG

 

A Lausanne, au musée de L'Elysée, ses enfants, par la photographe Sally Mann...

 

sally_mann.jpg(c) Photo Sally Mann

 

Ce matin, petit déjeuner au Flore avec Laurent Balandras et Francis Szpiner. Francis parle de Jean Guidoni. Laurent nous invite à venir le 1er mai à Deauville à la soirée du Salon livres & musiques avec Jean Guidoni, Clarika et Marie Nimier.

 

GEDC6914.JPGnewsloebmai2bis.jpg

 

De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>
À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 26 avril 2010, 22 h 42 min 52 s
Objet : Françoise de Bonneville un lundi soir sur deux

 

photo.jpg


Françoise de Bonneville vient dîner après le match de France-Pub qui a lieu un lundi sur deux depuis le siècle dernier sous l'égide de son capitaine, l'ex associé de l'homme à la Rolex, on a reconnu Alain Cayzac. Au cours de cette troisième mi-temps, les commentaires vont bon train sur les choix de l'arbitrage mais restent d'une correction parfaite tandis que les sujets politiques sont soigneusement mis sur la touche.

 

Message du 27/04/10 à 07h58

De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet :  Nomale Sup'&Collège de France

 

Où il est question de philosophie, d'ethnologie et de style...

 

Download.html.gif

Promotion de printemps 2010

Voici 2 livres consacrés à deux monuments de la pensée, Derrida et Lévi-Strauss, deux éminents représentants du style français - qui est en train de se perdre après avoir tant irrité ; deux livres qui essayent de rendre justice à ce philosophe séduisant et controversé, à cet ethnologue hautain, héraut du structuralisme ; deux livres que je suis fier et triste d’avoir publiés dans Figures du Savoir, parce que cela signifie d’abord que ces deux auteurs ne sont plus.


1) Derrida par Jean-Michel Salanskis, Figures du Savoir n° 47, Les Belles Lettres, 2010, monographie consacrée au grand professeur de philosophie que l’université française n’a jamais reconnu, au penseur de l’archi-écriture, de la différance et de la déconstruction.

 

Pour lire la suite, aller à l'adresse suivante :

http://www.richardzrehen.blogspot.com/

 

Le 4 mai à 19h, au Centre Wallonie-Bruxelles, projection de L'oeuvre au noir, d'André Delvaux, en présence de Marie-Christine Barrault.

 

GEDC6907.JPGMARGUERITE-YOURCENAR-ZOUyOU033.jpg(c) Photo Louis Monier

 

Hier, à déjeuner au Flore, Louis Monier m'avait évoqué son portrait de Philippe Beaussant. Philippe est le père de mon ancien étudiant Antoine


philippe-beaussant-2010zestini317.jpg(c) Photo Louis Monier

 

Paul Ariès et Florence Leray viennent de publier Cohn-Bendit, l'imposture. Cohn-Bendit est accusé d'être une sorte de clone de Nicolas Sarkozy employant comme lui "fausses colères, appel au pathos, adresse aux tripes plutôt qu'à la tête". Sur la couverture, nous reconnaissons la signature Roller...

 

cohnbendit.gif

 

Toujours dans la dérision, Thomas Clerc...

 

thomasclerc.jpg

 

De : Cyril Esnos <cyril.esnos@neuf.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 26 avril 2010, 12 h 48 min 56 s
Objet : Des nouvelles de ton ancien élève

Bonjour David,

j'imagine qu'en tant qu'ambassadeur officiel de Saint-Germain, tu n'as pas envie de changer de quartier... si malgré tout l'envie t'en venait, tu peux faire un tour sur www.changerdeville.fr...

Pour voir le communiqué de presse : www.changerdeville.fr/page/dossier-de-presse

Cyril Esnos

 

Un nain de jardin orne les toits de Luxeuil Les Bains. Le retour d'Amélie Poulain !

 

nain-perche.JPG

(c) Photo Michèle Navarre

 

Demain, par Jean-Jacques Moscovitz :

 

"Michel Onfray,

un shérif de l'esprit ou version 2010 de Portnoy et son complexe"



 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens