Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:42
GEDC6610.JPG
La photo de Jean-Baptiste Mondino, parue dans Libération d'aujourd'hui, dont m'informe Daniel Vignat, (mise instantanément sur sa page Facebook par Christina Alonso), a été refusée par les afficheurs...
- Caddie va demander un copyright...
J'apprends ainsi dans Le Parisien de samedi que Joseph Besnaïnou est devenu président de l'ARPP... !

En ce 8 mars, Céline décerne son Prix à Sylvia de Leonard Michaels...

GEDC6602
Je prends Céline par la main...

GEDC6594
Une Diva à Sarcelles (Anne Sinclair ?)...

GEDC6606
L'Unef fait sa promo de la Femme...

GEDC6604

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 5 mars 2010 17:22
Objet : Régionales IDF


Ce matin j'ai accompagne Valérie Pecresse dans sa campagne régionale des Yvelines. Tôt le matin et dans le froid avec un certain nombre de militants elle était sur les quais de gare pour distribuer les tracts. L'ambiance était plus chaude dans la crèche ou le Maire de Montigny le Bretonneux, Michel Laugier et ses adjoints l'attendait. Le Sénateur About était la aussi. Ce fut une belle rencontre avec les jeunes enfants et le personnel et je peux affirmer que Valérie a toujours la niaque ! Mais ce que je veux saluer particulièrement c'est le désintéressement de certains : ceux qui ont organise le déplacement espéraient être sur la liste et... N'ont pas été retenus ! Et l'on dit que la politique est un repaire d'assoiffés de pouvoir.

Biz

CB

Photos-Cultes-31-2484.JPGVisite de la crèche avec Valérie Pecresse


Samedi, nous sommes allés prendre un thé au cloître des Bernardins. Marie-Christine Barrault, sortie de sa Nuit chez Maud...

GEDC6599.JPG
Dans la salle capitulaire, un sublime Christ en majesté aux yeux bleus.

GEDC6596.JPG

De : Talila Guteville <talila.guteville@orange.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 7 mars 2010 21:18


De la part de Cyrille Fleischman,

Bien à vous.

 

Talila-au-Cafe-de-la-Danse.jpg

Pierre Bergé ignore t-il la crise économique en Grèce ?!

GEDC6589.JPG

Dimanche matin, à l'UGC Danton, un sublime Ghost Writer de Roman Polanski. Déjà, les bandes-annonces sont inouïes ! D'abord, celle du prochain film de Luc Besson, puis Chicas avec Emmanuelle Seigner de Yasmina Reza qui a écrit sur Nicolas Sarkozy. Ce film sur Cherie et Tony Blair est la conclusion du tryptique : Love actually et The Queen.

hugh-grant-.jpg
Helen-McCrory.jpg

Message du 06/03/10 à 13h37

De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : « Le livre m'a tué »

 

Download.html.jpg


Cher David,

The Ghost writer vu hier soir à la Pagode. Un grand Polanski, quel casting ! Comme un formidable polar-docu-fiction tourné en « caméra cachée », dans les coulisses des maîtres du G20… Je crois que c’est JJM qui peut au mieux nous en livrer quelques clés.

Amitié,

Fred


Message du 07/03/10 à 23h45

De : Jean-Jacques Moscovitz <jjmoscovitz@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

The Ghost-Writer de Roman Polanski

Ruth.jpg

Tel ce personnage biblique dont le nom signifie « compassion » et qui est aussi ascendante du Roi David, un grand de ce monde, Ruth dans le film  apparaît reine du texte qui s’écrit devant nous. C‘est quand elle décide de séduire le héros, que l‘on sait qu’elle a la vérité, qu’elle sait. Elle est bien au centre du manuscrit, l’enjeu du film, biographie de son premier ministre de mari, un  autre grand de ce monde. Manuscrit qu’un rewriter prend en main au péril de sa vie. La vérité se déplace et gare à qui veut la prendre sans en avoir la légitimité. C‘est bien dans la tradition du cinéma de Polanski.


Un autre grand de ce monde, chef de la CIA, tout aussi  anglais que tous les autres,  Emmeth  (« vérité » en hébreu biblique) a justement la Vérité,  Ruth sait qu’il l’a. Nous les spectateurs l’apprendrons en fin du récit. Donc  Vérité, mais sur quoi ?  Les Forts et les Faibles en jeu ?  La CIA qui noyaute le prime minister du 10 Downing street ? Pas tant mais plutôt sur qui la porte,  soit notre Ruth, qui, passerelle entre les grands de ce monde, convoque les scribes du texte, texte qui est de fait le scénario du film lui-même.


Scénario mis en images devant nous, lecteurs du texte au moment où, semble-t-il, Polanski le tourne. Texte obéissant à la structure discursive de la parole  où a lieu effacement  et construction du savoir au fur et à mesure  de la lecture du texte qui laisse précisément entrevoir la vérité et ses trous de savoir, et ainsi appelle à poursuivre la construction de la vérité qui se révèle à nous.


Voilà  le phallus au sens de Freud, soit ce qui indique qui a ou pas la jouissance du pouvoir… Toute la sexualité est ici pouvoir et que pouvoir, rien de sexuel dans le film sinon ce moment où le sexuel revient, où il n’est alors plus pouvoir mais  redevient nécessaire et décisif. C’est lorsque Ruth se trouve dans le lit de notre héros, cet écrivain en 2e, car, ayant capté le savoir du 1er il devient alors trop dangereux, pas question de partager la vérité des grands de ce monde avec ce scribouillard.  Déjà avant lui  le 1er  en est mort, « le livre l’a tué »… il en savait trop…


1er  déjà mort, et notre héros  va l’être  car tous deux ont rétabli qui garde la vérité… soit le féminin  qui ici jouit/joue  sa partie par la présence de Ruth,  index des places de la vérité, elle qui dans le texte n’est que nommée. Pas plus. C’est sa fonction, celle d’exister sans attributs autres que ceux de son sexe, d’un sexe qui pense, parle, sait…. Elle sait qui  garde la vérité dont elle est index,  index de  l’existence du pouvoir, du pouvoir de la vérité. C’est là où on s’aperçoit  combien texte et sexe se font mutuellement de la place, à l’instar de la tragédie grecque, Polanski écrit son scénario en le tournant en notre présence, et  dont les passeurs/écrivains/rewriters de la very high society, font les frais, simples porte-plumes, qui disparaissent dés que l’encre est épuisée, jouets du montage d’écriture du récit. Qui met le spectateur quasi passeur/scribouillard tout autant… Exemple de génie du cinéma…


J-J. Moscovitz


De : Frédéric Wolff <white.box@hotmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 7 mars 2010 07:29
Objet : La dame en lego de la rue Ferdinand Buisson

 

HDroit.JPG


David bonjour,

Nous venons de changer de dimension. Novembre est passé de la petite maison du Bd Saint Jaques à la Factory de la rue Ferdinand Buisson à Clichy. Plus d'espace, mais surtout une énorme envie de mutation. Nouvelle dynamique, nouvelles têtes, nouveaux espaces, un studio d'enregistrement pour les répètes de rock, de l'énergie partout et un lieu avec une âme. Marco et Frank, les T-boys sont remontés à bloc, bourré d'idées et résolument tournés vers demain. Equipes courtes, multiculturelles, rapides, efficaces et créatives... un modèle à ré-inventer. Je dois juste arrêter de dire bonjour à la dame en lego de l'accueil, sinon quel bonheur.

A bientôt.

Frédéric Wolff

De : Louis Dumoulin <louis@booksmag.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 5 mars 2010 22:19
Objet : Débat Books à Sciences Po le 16 mars « Internet contre la démocratie ? »

Cher David,

Un petit mot pour t’en dire plus sur le débat que nous organisons à Sciences Po le 16 mars. La question posée en couverture de Books, “Internet contre la démocratie ?” fait déjà débat. Pierre Haski, le rédac chef de Rue 89, répond à Olivier Postel-Vinay http://bit.ly/cDFq8k Il sera présent le 16 mars à Sciences Po, aux côtés du blogueur Pierre Assouline grand pourfendeur de Wikipédia, de l’économiste spécialiste du numérique Olivier Bomsel, et de la chercheuse iranienne Fariba Adelkhah, qui nous en dira plus sur le rôle joué par les réseaux sociaux dans les manifestations anti-Ahmadinejad.  Le débat, ouvert à tous, commencera à 19h dans l’amphithéâtre Jacques Chapsal.
En espérant que tu puisses venir y assister et y croiser certains des fidèles de ton blog,
Amitié,
Louis

 

Message du 07/03/10 à 16h51

De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : JE NE VOUS OUBLIERAI JAMAIS de Pascal Kané - En avant première à La Pagode, dimanche 21 mars à 11h


LE REGARD QUI BAT…

Le cinéaste et son œuvre


CINEMA LA PAGODE

57 bis rue de Babylone - 75007 PARIS


Dimanche 21 mars 2010 à 11h00

PROJECTION EN AVANT PREMIERE DU FILM

JE NE VOUS OUBLIERAI JAMAIS

De Pascal Kané

 

Je-ne-vous-oublierai-jamais-W.jpg


Projection suivie d'un débat avec Pascal Kané et animé par :

J- J. Moscovitz, F. Siksou, M. Landau, A-M. Houdebine, C-N. Pickmann...


LE SYNOPSYS :

Marseille 1941 : le jeune Levilé espère encore, malgré la guerre, faire venir sa mère et ses sœurs de Pologne et organiser leur embarquement pour l’Argentine. Pris dans les affres de la culpabilité, il mêle les fantômes de sa mauvaise conscience à la vie réelle. Rosa, une chanteuse éprise de lui, s’efforce de sauver Levilé des menaces de la police de Vichy et des illusions mortelles qui l’habitent. 


AVANT PROPOS AU DEBAT :

« …des visages dans le présent , ceux que vous voyez au moment de vous endormir, leurs bouches, leurs robes, leurs baisers,  ils vous donnent de la  joie, celle de dormir pour rêver, rêver encore qu'ils sont là ces êtres qui vous tiennent éveillés. Ils vous parlent en vous... Pour malgré tout désirer leur retour toujours, car on ne meurt pas comme cela, en masse ensemble. Ces gens n'ont pas eu comme tout le monde le droit ni de vivre ni de mourir, mais seulement d'être tués. Alors on les rêve...on les rêve,  de ce genre de rêves qui vous réveillent, comme au ciné quand le film est fini... »   J-J. M.


De : Christine Boutin <cboutin@yvelines.fr>
À : Axel Brücker <trailersmuseum@wanadoo.fr>

Envoyé : dimanche 7 mars 2010 19:31
Objet : Votre livre

 

LAPROM-1.JPG


Cher Axel,

Vraiment un grand merci pour votre roman. J'ai passe un moment merveilleux a sa lecture, des souvenirs et réminiscences familiales me sont remontés a la mémoire et !que dire du Pays Basque que vous me faites aimer avant que je ne le connaisse et... qu'elle belle personnalité que celle de votre sœur ! Vraiment un grand Merci. Je vous embrasse.

Christine Boutin

 


Samedi soir, nous dînons au Pré Verre où tout est parfait !

GEDC6601.JPG
Ce matin, je prends mon petit déjeuner au Flore avec Thierry Mestayer de La Lettre de l'Expansion.

GEDC6611.JPG
Et hier, partout dans Saint-Germain... Citizen K !

GEDC6609.JPG
La Femme célébrité, Céline est ravie d'annoncer un Prix Françoise Sagan crée par son fils, qui récompensera le plus beau livre du printemps, et si possible, un ouvrage d'un jeune écrivain qui n'aurait pas encore été primé.

celebre_Sagan14.jpg



David & Céline vont dans le même bateau


Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens