Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 10:49
demeure.jpg
Carla, puisque vous avez tant d'influence sur l'homme qui peut appuyer sur le bouton nucléaire, exhortez-le à sauvegarder La Demeure du Chaos à Saint-Romain-au-Mont-d'Or.

Ph-Grollier.jpg(c) Photo Philippe Grollier

Avis de recherche ! Appel à témoins : mais qui donc est Patrick Dray, le gourou conseiller en communication de Valérie Pécresse ?

Jospin.jpg

Hier après-midi, boulevard Saint-Michel, Lionel Jospin et Sylviane se rendaient-ils chez Boulinier vérifier si le dernier opus de l'ancien Premier ministre était déjà vendu au rabais à l'étal ?

Samedi, nous avons enfin pu voir Le père de mes enfants de Mia Hansen-Love.
 
GEDC6290-copie-1.JPG
Eric Elmosnino
y joue déjà un Serge. Et Valérie Lang un personnage clé.


63309.jpg

De : Valérie Lang <val.lang@free.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 17 janvier 2010 10:01

 

J'avais vu le premier film de Mia Tout est pardonné j'ai été impressionnée par la maîtrise de cette jeune cinéaste par sa façon de filmer les mouvements de l'âme, je dis filmer car ce ne sont pas les mots qui importent mais ce qu'elle raconté avec la caméra, ce qu'elle s'autorise.


je n'aime pas beaucoup les histoires de couple au cinéma, mais avec elle il s'agit d'histoire d’homme, de l'homme le père, et de fille. Elle montre ce qu'est un homme-père aujourd'hui, pas dans la convention petite bourgeoise du couple. Elle montre la fragilité des hommes, l'écoute des femmes... nos solitudes absolues, nos malentendus définitifs... et pourtant il y a tant d’amour.

 

J'ai insisté pour la rencontrer car la personne qui s'occupait du casting voulait une vidéo de moi et j'ai refusé, je voulais la voir car j'aimais son travail et j'avais envie de parler avec elle.

 

Je fais une toute petite chose dans le film mais je suis fière d'en être. C'est une cinéaste qui dirige avec beaucoup d'exigence et de précision.

Quand on la rencontre on dirait une jeune fille sortie d'un tableau de Botticelli, que de douceur, et derrière cette image, il y a une volonté incroyable, une maîtrise, une force, de la braise...

 

Message du 18/01/10 à 8h41

De Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Etudier plus pour...


Cher David,

 

Ce soir à 20h45 sur Canal+ première diffusion du téléfilm d’Emmanuelle Bercot Mes chères études, avec Déborah François dans le rôle de l’héroïne Laura, Alain Cauchi, Mathieu Demy et Benjamin Siksou dans le rôle de son petit ami Manu.

 

Mes-ch-res--tudes-Benjamin-Siksou.jpg

C’est une adaptation très réaliste du roman autobiographique de Laura D. qui s’était prostituée pendant un an pour financer ses études.

 

Les-ch-res--tudes-Laura-D.jpg


Je suis très curieux de découvrir cette fiction qui raconte un fait de société assez effroyable et Benjamin interprétant Manu un garçon « friqué », monstre d’égoïsme absolument antipathique qui ne fait rien pour aider Laura dans sa détresse matérielle et morale…


A mardi pour les commentaires…


L’express.fr dit qu’il est étonnant…

http://www.lexpress.fr/culture/tele/mes-cheres-etudes-une-distribution-formidable-canal-plus_842026.html


Amitiés,

Fred


PS : en mars 68 la grève sur le campus de Nanterre c’était pour que les étudiantes puissent monter dans les chambres de leurs petits copains…

 

Message du 17/01/10 à 00h58

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Serge Gainsbourg, les poupées et moi !

 

Ça y'est ! Le film sur notre Gainsbourg national va enfin sortir ! Et nous, les enfants de Gainsbourg, on a hâte de se reprendre un petit shoot de notre Maître. Gainsbourg magique, génial, paradoxal, émouvant, subversif, fascinant. On a tous en nous quelque chose de Serge Gainsbourg.


C'est donc pour moi l'occasion de partager avec vous un souvenir personnel avec le beau Serge. La beauté des laids, des laids des laids, se voir sans délai délai…


Au tout début des années 80, autant dire dans une vie antérieure, j'ai été styliste photo. J'ai même eu la chance de travailler quelque temps avec Mondino. Episode qui m'a marqué et m'a servi des années plus tard quand je me suis découverte avec bonheur menteuse en scène. Gainsbourg préparant son livre « Bambou et les poupées » fait appel à moi. L'émotion en arrivant rue de Verneuil. L'atmosphère incroyable de l'appartement noir avec le tirages géant de la photo de Bardot, le buste moulé de Jane B, la partition de la marseillaise sur un pupitre, un écorché grandeur nature… Et lui. Adorable. Un peu timide. Un écorché, lui aussi. Charme fou. Me proposant un bull shot à dix heures du mat' ! La mission ? Lui trouver un petit lit en fer forgé et des poupées, ni de cire ni de son. Gonflables. Pour un livre de photos qu'il préparait avec Bambou.


Pas de problème. Le lit en fer forgé, c'était du gâteau. Quand aux poupées gonflables…. J'avais bien fait venir un costume de King Kong de Londres pour Mondino ! Ça ne devrait pas être bien sorcier…


Me voilà donc partie pour la rue Saint Denis avec mon appareil Polaroïd pour faire mon casting de poupées en plastoc. La tête des vendeurs des sex shops quand je leur demandais si je pouvais faire un pola ! En insistant un peu, ils étaient d'accord. Le hic, c'est que les fameuses poupées gonflables, elles n'étaient pas gonflées. Elles étaient sagement pliées dans leur boite, avec juste la tête apparente. Et il y a peu de choses aussi déprimantes qu'une tête de poupée gonflable! Elle a des grands yeux en plastique, forcément, avec un gros trait d'eye-liner, et la bouche ouverte. Ben oui. Des trois que les Dieux t'ont donné, Je décide dans le moins lisse de m'abandonner. (love on the beat)… Ceux qui achètent ce genre d'objet aussi, à mon avis, c'est cet orifice là qu'ils choisissent.


Ils ont du mérite. Plus débandant qu'une poupée gonflable, je ne vois pas. Le plastique est cheap, le plastique, c'est pas fantastique, le corps est sommaire, la tête est immonde… Et surtout l'idée est navrante. Enfin… Si ils arrivent à prendre leur pied comme ça… C'est toujours moins pire que d'aller se faire une gamine de l'Est de 16 ans complètement défoncée sur les boulevards extérieurs !

Mais je m'égare…


Me voilà donc en train de faire des polas de ces têtes bouche ouverte - yeux vides coincées dans leur boite pour les montrer à Gainsbarre, avec à côté le vendeur qui se dit qu'il a déjà vu des pervers, mais que là, c'est le pompon !


Inutile de vous dire que c'est Gainsbourg qui en a fait une drôle, de tête, en voyant le niveau de la laideur de l'objet. Consterné, qu'il était. Autant dire que ça n'allait pas. Il allait falloir que je me décarcasse pour lui trouver un peu mieux que ça !


Me voilà donc repartie direction rue Saint Denis. Dans les années 80, pas d'internet. Fallait y aller, marcher, se rancarder. Enfin, un vrai boulot, quoi ! Le mien, à l'époque.


A force de chercher, je la trouve, la perle rare. Une poupée non pas gonflable, mais déjà gonflée, moulée même, et dans une matière un peu moins atroce que ses consœurs du plastique. Pas besoin de souffler dedans pour qu'elle se déplie. Ils l'avaient même affublée d'un prénom, genre Simone, avec une mini biographie.


Je décris la donzelle à Gainsbourg. Rendez vous est pris pour aller la voir chez le marchand et en passer commande, si elle tient ses promesses en vrai, la Simone.


9 heures du mat' j'ai des frissons… on se choppe un taxi rue de Verneuil pour monter jusqu'à Pigalle, la mecque du cul.


Banco. C'est le coup de foudre. Il en commande une demi douzaine.

Le jour J, studio photo, le lit en fer, les poupées, Bambou… tout est prêt pour le shooting. Il me met gentiment dehors. Il n'a plus besoin de moi. Les photos et le livre sont très beaux. Il omet de me citer. Pas grave.

gainsbourg-et-les-poup-es-Bambou.jpg

Il y a quelques années, Laurent Balandras avec lequel je travaille, a publié Les manuscrits de Gainsbourg* annotés et commentés. En dépouillant les archives de Serge, il est tombé sur la page du carnet Hermès sur lequel celui ci avait griffonné mon nom et mon numéro de téléphone pour le stylisme de « Bambou et les poupées ». C'était émouvant de voir ça.

Je finirais cette évocation avec une phrase magnifique, qui clôt le livre des Manuscrits :


« Dans la vie, on est tous des bleus »

 


C'est beau, non ?

 

* Les manuscrits de Gainsbourg commentés et annotés par Laurent Balandras aux éditions Textuelle 2006

Gainsbourg80 Terrasson-1


Gainsbarre 80

Photographies de Pierre Terrasson

VERNISSAGE le 21 janvier de 18h à 22h

Galerie Hautefeuille - Francisco Salazar

3 rue Hautefeuille, 75006 Paris

 

Fin d'après-midi hier au Trois Luxembourg Persécution de Patrice Chereau. La fin ne justifie pas les moyens...

 

persecution1.jpg


De : Marceline Loridan-Ivens <marcelineloridanivens@orange.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 15 janvier 2010 12:50

 

Bonjour David,

Je pense souvent à vous deux, merci d’être, ci-joint un film qui nous vient d’Argentine, que j’aurais voulu faire et que je vais envoyer à Christine Boutin aussi.

http://www.dailymotion.com/video/xbf4en_ja-presented-by-sfjff_news

http://www.dailymotion.com/video/xbf4en_ja-presented-by-sfjff_news

Je vous aime,

Marceline

 

De : Louis Dumoulin <louis@booksmag.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 15 janvier 2010 15:21

Objet : Le vrai père de Solal...


... croqué dans la nouvelle rubrique « cartoons » de Books sur www.booksmag.fr

Nous sommes en quête de contributeurs pour nous alimenter en dessins !

Avis aux lecteurs inspirés de ton blog,

Et amitié à Céline et à toi,

Louis

 

Books

L’actualité par les livres du monde

 

Devant le plus petit restaurant du Ve arrondissment, Chez Maï, rue Galande, je suis en pull rouge offert par Gérard Gros la veille à la Bastide Odéon.

 

GEDC6296.JPG

 

Yves Bomati est cher à nos coeurs. Il a été le premier maître de stage de Céline à la Documentation Française en 2000... Et mon responsable pédagogique à l'ISERP.

 

De : Yves Bomati <yves.bomati@dila.gouv.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Ven 15 Janvier 2010, 18 h 23 min 04 s

Objet : Création de la DILA

 

Mon cher David,

 

Comme je te le disais, nous avons réussi notre fusion. A présent, on peut avancer cette formule mathématique :

JO + DF = DILA, c’est-à-dire en langage plus administratif, les directions des Journaux officiels et de La Documentation française ont fusionné pour devenir la Direction de l’information légale et administrative. Une lourde mutation dont tu pourras voir les conséquences et les contenus sur notre nouveau site corporate www.dila.premier-ministre.gouv.fr

Cette fusion a été conduite dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) au sein des services du Premier ministre. A présent, tout citoyen, lecteur, internaute, quel que soit son métier, peut trouver tout ce qui concerne sa vie dans la cité grâce à notre gigantesque boîte à outils car nos missions sont quadruples :

· diffusion des données dont la publication est obligatoire,

· services d’information en ligne ou par téléphone, relatifs aux droits et démarches de chacun,

· accès des citoyens à la vie et au débat public,

· préparation de la politique interministérielle en matière de diffusion légale, d'information administrative et d’édition publique.

En résumé, la DILA, c’est entre autres plus de 100 millions de visites sur ses 11 sites Internet, 300 000 articles de lois en vigueur et en consultation, 2,5 millions d’annonces publiées, 1,5 million d’appels téléphonique, 400 nouveaux titres édités par an, etc.

Autant dire, que c’est un espace incontournable dont j’ai le plaisir et la charge de diriger la communication.

Nul doute que tes conseils sauront encore enrichir le quotidien. Merci d’avance.

 

Yves

 

Yves Bomati

Directeur de la communication

29-31, quai Voltaire - 75344 Paris cedex 07

Tél. 01 40 15 69 99 - Fax 01 40 15 67 85

yves.bomati@dila.gouv.fr

 

Desormais à Strasbourg et bientôt partout en France, Jean-Quentin Châtelain illumine un sublime Pessoa mis en scène par Claude Régy.

 

Vidy-Ode_m-.jpg






David & Céline vont dans le même bateau

 

 




Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens