Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 10:54
Marquai.jpg


Carla, Votre Mari est interviewé par Jean-Pierre Pernaut la France profonde lundi 25 janvier. Vous allez sûrement devoir l'accompagner à la première de Un couple parfait... enfin presque

Message du 19/01/10 à 03h47

De : Fred Siksou <fred.siksou@free.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : Comment taire ?


Cher David,


Comme prévu j’ai regardé Canal + hier soir chez des amis, un commentaire :


Mes chères études
fait penser à La dérobade recyclée 30 ans après par la société du Web2, aussi par l’intensité de l’interprétation de Déborah François à qui Miou-Miou aurait passé le témoin.


La-derobade-Jeanne-Cordelier.jpg

Laura D., en revanche, reste aujourd’hui anonyme - comme son avatar l’était sur le web - ce qui ne fut pas le cas de Jeanne Cordelier.


Elena étudiante en deuxième année de droit et Candice étudiante en première année de commerce qui regardaient le film avec nous ont décroché à mi-parcours, tant elles ont ressenti un malaise et eu de la pudeur à assister à la représentation de cette violence dans la lumière du salon de leurs parents.


En ce qui concerne le rôle de Manu incarné par Benjamin il est effectivement assez étonnant dans son interprétation du petit copain très minable de l’héroïne - mais ouf ! Il n’en sortira pas « marqué » comme le fut Daniel Duval après son film -

Siksou.jpg

Ce qui n’a pas changé depuis La dérobade, c’est toujours l’ambiguïté d’une dépendance entretenue, dans la prostitution, à une figure de père / pervers et dans cette histoire ce n’est pas vis-à-vis d’un maquereau mais d’un client Joe - elle arrête la prostitution mais lui annonce par téléphone sa réussite aux examens - c’est là que le film aussi n’en dit pas trop, dommage…


Amitiés,

Fred


PS1 : La dérobade a été rééditée chez Phébus en 2007 avec une très belle préface de Benoîte Groult.


PS2 : Au lendemain de la diffusion de ce téléfilm Valérie Pécresse sera peut-être questionnée cette après midi au parlement…

N'est pas Philip Roth qui veut... Franz-Olivier Giesbert "le prostatué"...

grand-amour.jpg

Hier soir au Grand Journal, Christian Boltanski aurait pu tendre à Michel Denisot le portrait de son double : Steven Cohen.

GEDC6301.JPG

cohen-1.jpg

Golgotha


Erratum... !

Message du 18/01/10 à 20h24

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Cher David,

un ami qui m'a lue, et bien lue, a détecté une drôle de coquille dans mon texte. On y lit « menteuse en scène » au lieu de « metteuse en scène ». C'est mon nouvel ordinateur qui fait des siennes, qui finit, et transforme les mots que j'écris ! Si « je suis un mensonge qui dit la vérité », comme le disait l'éclectique Cocteau, la mise en scène, comme toutes les expressions artistiques dignes de ce nom, est là pour donner une vérité à voir et à entendre. La sienne, et éventuellement, dans la rencontre avec le public, celle d'un plus grand nombre. La mise en scène propose justement une vision du monde, un rapport aux autres. Je m'applique toujours, dans ce travail précis, à chercher l'émotion la plus juste et à mettre en valeur avec désir et exigence ceux que je mets en scène. Ce lapsus de l'ordinateur m'a donc contrariée. Merci à toi, et à tes lecteurs de remettre les pendules à l'heure, et le mensonge à sa place. Celle de la technologie qui, parfois, transforme une vérité en... mensonge !

Amitiés

Caroline


Hier après-midi, Charles Ficat apprend à Céline la réédition (revue et argumentée) de l'intégrale de plus de 650 textes de Serge Gainsbourg (1950-1991).

9782841004614.jpg


Rue de l'Ancienne Comédie, Céline croise Alice Taglioni, naturelle en veste de cuir noir. Elle n'appelle pas son chien Motus, elle le siffle. Le labrador clair se met dans ses jambes.


Nancy célèbre Marguerite Duras du 21 au 31 janvier.

http://lesyeuxverts.over-blog.fr


Henri Baché remonte sur le cheval.


Message du 18/01/10 à 18h41

De : Henri Baché <henribache@orange.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


Je voudrais vous faire part de ma jubilation à revenir dans la communication.

A travers Stratégies et Le Figaro, grâce à François Kermoal et Philippe Laroque, je suis passé de la « fin » au « début ». J’ai les mêmes sentiments aujourd’hui que lorsque j’ai créé avec Thierry Ardisson, Business, ma première agence de publicité. C’était en 1978 ! Il y a 32 ans… J’ai 32 ans. Hormis le plaisir d’avoir reçu des appels, des textos et des mails d’amis de 30 ans qui m’avaient un peu oublié, je voudrais dire à tous mes camarades de promotion des années 70/80, qui, soit, ont arrêté ou qui voudraient arrêter : ne raccrochez pas ! Nous sommes une génération bénie, élevée par des maîtres. Une expérience unique des années où la publicité alliait créativité et efficacité. Une rapidité de réaction, une vision immédiate, un désir d’action. Si vous avez arrêté, recommencez ! Si vous voulez arrêter, résistez !

« Seniors » ça ne veut pas dire « vieux », ça veut dire professionnels !

Dites vous une chose, nos neurones ont 40 ans de moins que nous. Ils ont fait beaucoup de jogging !

Henri Baché


De : Pierre de Bonneville <pdebonneville@gmail.com>

À : Genzel David <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Lun 18 Janvier 2010, 19 h 00 min 28 s
Objet : Francoise de Bonneville descend ses pistes favorites dans les Alpes françaises


photoFDB.jpg

Profitant d'un soleil réparateur et d'une neige facile, Françoise de Bonneville est venue passer quelques jours à la montagne se dégourdir les muscles quelque peu rouillés par les frimas parisiens et les remugles H1N1.


Très beau texte de Bruce Benderson dans Têtu sur les photos de Jeremy Kost.

by-Jeremy-Kost.jpg





David & Céline vont dans le même bateau

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens