Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 10:31
Rue de Seine, nous croisons Michel Déon qui se rendait sous la Coupole...

GEDC6662.JPG


From : Alain Chouffan <achouffan@numericable.fr>
To : David Genzel <david.Genzel@gmail.com>

Date : 2010/3/18

87275_une-veil2.jpg

 

Epoustouflant ! Magnifique ! Le discours de Jean d’Ormesson recevant Simone Veil, hier, à l’Académie Française est un petit chef d’œuvre de gravité et d’humour dans cette cérémonie d’une intensité exceptionnelle. Quel talent d’orateur devant ce parterre de personnalités et de présidents de la République : Jacques Chirac qui lui a remis son épée, Valery Giscard d’Estaing, académicien depuis 2003, et Nicolas Sarkozy, finalement présent après avoir annoncé mercredi qu’il ne se rendrait pas sous la coupole. Quel charmeur ce Jean d’Ormesson ! Plus que de la séduction, c’est une vraie déclaration d’amour que l’auteur de « l’amour est un plaisir » fit à Simone Veil. Mélangeant la gravité du ton au regard charmeur, il évoque son arrivée au camp d’Auschwitz Birkenau, le 15 avril 1944 : « Vous entrez en enfer. Vous avez 16 ans, de longs cheveux noirs, des yeux verts et vous êtes belle ». Puis il l’égratigne au passage, rappelant qu’elle a parait-il un « caractère difficile ». Précisant aussitôt que « Difficile ! Il le pense bien ! », précisant qu’on ne « sort pas de la shoah avec le sourire aux lèvres. Avec votre teint de lys, vos longs cheveux noirs, vos yeux verts qui viraient déjà parfois au noir, vous étiez une jeune fille non seulement très belle, mais très douce et peut-être très rêveuse. Une armée de bourreaux, les crimes du  national-socialisme  et 2.500 survivants sur 76.000 juifs français déportés vous ont contrainte à vous durcir pour essayer de sauver votre mère et votre sœur, pour ne pas périr vous-même ».


Vêtue d’un habit vert Chanel et ceinte de son épée d’académicien sur la lame de laquelle est gravée son numéro de déportée – 78 651 – Simone Veil écoutait religieusement. Pas un signe. Pas un froncement de sourcils. Tout juste une bouche qui remuait de temps à autre. Impassible. Enfermée sur elle-même. A quoi pensait-elle ? Au bonheur de se retrouver dans cette assemblée qui n’avait d’yeux que pour elle ? A son parcours politique incroyable ? A son douloureux passé ? Ou à la confidence qu’elle a faite un jour à Philippe Labro : « Comme tous les anciens déportés, notamment juifs, nous sommes restés « dans le camp ». On vit beaucoup avec le camp. Souvent, je me dis que ce sont les dernières choses je penserai au moment ultime de ma vie »…

 

Sentant l’atmosphère tendue, le plus télégénique des Immortels tente de rassurer Simone Veil en faisant son éloge, lui rappelant qu’elle est « loyale envers ses adversaires comme elle est loyale envers ses amis » et qu’elle est un modèle d’indépendance. « Il y a en vous comme un secret : vous êtes la tradition même et la modernité incarnée. Je vous vois comme une de ces figures de proue en avance sur l’histoire ».  Jean d’Ormesson va amuser la galerie en citant Paul Valery, lui-même membre de la Coupole, et qui disait que l’Académie est « composée des plus habiles des hommes sans talent et des plus naïfs des hommes de talent ». Enfin, il met en garde Simone Veil en lui rappelant l’état d’esprit des académiciens : « nous nous détestons parfois mais nous admirons presque toujours. Nous passons notre temps à nous asperger d’éloges plus ou moins mérités ». L’assistance se lève. Elle lui fait une ovation. Sacré Jean d’Ormesson ! Bravo l’artiste ! Avec un allié pareil, et si amoureux, notre Immortelle est entre de bonnes mains !


Alain Chouffan

 

Message du 18/03/10 à 14h20

De : Jean-Jacques Moscovitz <jjmoscovitz@free.fr>

A :  David Genzel <david.genzel@voila.fr>

SHOAH
France, 1985, 9h, copie neuve

En présence de Claude Lanzmann

Samedi 20 et dimanche 21 mars

13h30 : 1ère époque
 19h00 : 2ème époque

Tarif unique : 3.50 Euros par séance (Printemps du Cinéma).

Préventes à partir du vendredi 19 à 19h.


Cinéma du Panthéon
13 rue Victor Cousin, 75 005 Paris
tél : 01 40 46 01 21 /www.cinemadupantheon.fr

 

FOG sera t-il aussi bientôt immortel ?

 

immortel.jpg

Message du 19/03/10 à 01h17

De : Lucio <lucio.m@free.fr>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Invitation Ricardo Mosner/Amarrage 

MOSNER.jpg


L'association Amarrage

a le plaisir de vous convier
Samedi 20 mars 2010
à partir de 17h et jusqu'à 21h
au vernissage de l'exposition de peintures
  El otro barrio
Ricardo Mosner
Exposition du 20 mars au 25 avril 2010
Ouverture de la Galerie :
samedi, dimanche et lundi de 12h à 19h
Renseignements : 06 45 54 61 14
Galerie Amarrage
88 rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
amarrage@laposte.net
www.amarrage.org

 

Alain Delcayre me corrige !

Céline sourit :

- Tu n'as jamais su écrire les noms juifs...

 

 De : Alain Delcayre <adelcayre@reedbusiness.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeu 18 mars 2010, 11 h 54 min 39 s
Objet : un lecteur assidu

Bonjour cher David Genzel,

Lecteur assidu de votre blog, je regrette que vous-même ne soyez pas plus attentif à notre modeste production. L'annonce du rachat d'Anatome par Eric « Zauberman » (ou Zajdermann, si l'on souhaite être plus exact) remonte à une quinzaine de jours dans nos colonnes. Pour le reste nous nous chargeons évidemment de vérifier...

Bien à vous, en espérant vous rencontrer prochainement

Alain Delcayre

Stratégies

 

Céline a adoré les Techniques de l'amour, de Frédéric Boyer.

 

GEDC6667.JPG

 

Christine Boutin répond au sniper Gérard Carreyrou...

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 mars 2010 17:09
Objet : France soir
 

GEDC6663.JPG

Mon cher David,

 

C'est avec plaisir que j'ai pris connaissance de la belle opération promotionnelle pour relancer France Soir :  Un quotidien qui se maintient et se développe c'est une chance , un espoir et une bonne nouvelle pour la Démocratie et la République. C 'est la raison pour laquelle je l'ai acheté hier et aujourd'hui.

 

J'ai ainsi pu lire l'édito de Gérard Carreyrou intitulé « Le temps des Snipers » où il met en accusation ceux de l'UMP qui ont osé parler ces jours-ci.

 

Sans insister sur le côte désobligeant et totalement gratuit des qualificatifs qu'il donne à ces « snipers », cette analyse est  d'autant plus surprenante qu'elle vient d'un fin observateur politique.

 

La rencontre sur le terrain  de nos concitoyens montre a quel point il y a une attente. Les Français sont inquiets, la crise, les reformes, la mondialisation sont là et ils se demandent quel va être leur avenir et celui de leurs enfants. La question posée est de savoir si dans ce monde qui se transforme et dans lequel ils ont le sentiment de vivre un peu en otage, ceux d'« en haut » les comprennent encore...

 

C'est au nom de cela que j'ai pris la parole, non pas comme une recalée aigrie du gouvernement mais comme servant mon camp l'UMP et le PCD. J'ai toujours eu une parole libre. Ma sympathie et même mon admiration pour le Président de la République sont intactes. Lui qui aime la France de façon sincère et qui se bat pour qu'elle reste dans le camp des Grands.

 

Ce que met en cause Gérard Carreyrou, c'est le tempo !  Est-ce le bon moment ?

 

Eh bien, je reste persuadée que les commentaires que nous avons faits ont prouvé aux hésitants de Droite qu'à l'UMP on entendait leurs  légitimes interrogations .Qu'ils n'étaient pas abandonnés. Cela n'a pu que les rassurer, eux, électeurs de Droite qui demandent si fort l'Union tout en rejetant la pensée unique et le caporalisme.

 

Les Français aiment La Liberté et moi je mets la mienne à leur service pour soutenir mon camp.

La Liberté n'est pas en opposition avec la loyauté et l'efficacité !

Les retours de mes interventions médiatiques récentes m'en donnent la preuve. 

Naturellement on ne peut satisfaire tout le monde et c'est prendre des risques que d'être libre... Mais... c'est le fondement de mon engagement.

 

Je t'embrasse.

 

Christine Boutin

 

De : Jean-Pierre Chebassier <jean-pierre.chebassier@ailleurs-exactement.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 18 mars 2010 23:42
Objet : Une opportunité pour tous les artistes

P1040529.JPGP1060842.JPG
Bonjour David,

Hier soir, le vernissage d’ArtParis était aussi celui du Fonds Canson, créé début 2010, avec la mission de soutenir tous les artistes qui travaille avec le papier. Cette marque a toujours développée depuis 1557 (!!!) une relation étroite avec les artistes, créant des papiers à la demande d’Ingres ou de Maillol, et de quelques autres grandes stars de l’art. Philippe Starck ne se sépare jamais de son fameux papier calque Canson.

L’initiative de Canson vise tous les artistes, très connus ou pas encore. Pour les aider à se faire connaître, la création d’une plate-forme communautaire sur le net permet désormais de se constituer une galerie en quelques clicks, sans limitation de nombre d’œuvres : La Tribu des Artistes http://communaute.lateliercanson.com/web/guest.  En quelques semaines plus de 500 galeries se sont déjà créées sur ce site ouvert à tous les artistes.

Dans le cadre d’un partenariat avec ArtParis, Le Fonds Canson a déjà permis, dès cette première année, de faire découvrir sur son espace-galerie 5 artistes sélectionnés dans La Tribu des Artistes. Le jour du vernissage, ArtParis a attiré 14 000 personnes, de nombreux medias et cette confrontation est une véritable opportunité pour des artistes dont certains sont déjà reconnus (Lagautrière) mais d’autres encore inconnus. Le Fonds Canson a également soutenu 5 galeries accueillies l’espace de  L’appartement des Collectionneurs (Galeries du 6ème arrondissement de Paris).

Le Fonds Canson a également d’autres actions programmées : Le Prix Canson, dont le jury est présidé par Gérard Garouste, récompensera en juin 2010 un artiste dont l’œuvre est étroitement liée au papier, sous toutes ses formes.  D’autres actions de partenariat et de soutien aux artistes sont prévues tout au long de l’année, toutes destinées à créer de a visibilité pour le travail d’artistes avec le papier.

Cette formidable initiative, tremplin rebondissant pour de jeunes talents, mérite vraiment un petit espace sur ton blog, en espérant que certains de tes lecteurs y trouveront aussi un espace pour monter leur talent.


Amitié,

Jean-Pierre Chebassier
http://www.lafindesgrandesdifferences.com/

Christian Delprat :

- Précision importante ! Mon agence se nomme "Je vais le dire à ma mère", pas question de payer des droits à Séguéla pour qu'il s'achète une vraie Rolex !

De : François Blachere <francois.blachere@bddpetfils.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 18 mars 2010 11:56

Objet : Tout ce qu'on ne m'a pas appris à l'école d'Alain Cayzac

Alain, par blog interposé (merci David et Céline), je voudrais essayer de te dire à quel point j’ai aimé ton livre. Je m’attendais à le parcourir en souvenir de bonnes années professionnelles passées ensemble et de ta fidèle amitié et en fait j’ai découvert - en le lisant d’une traite - plein de choses vraies et profondes sur ce qui fait l’intégrité d’un homme au delà de toutes les contradictions de la vie et des affaires. Je conseille ce livre à tous , y compris à ceux qui détestent les livres sur le marketing, la pub, le foot et la politique... et surtout à tous ceux qui détestent les biographies, les mémoires et les exercices d’autosatisfaction. C’est tellement plus et mieux que ça.
Respect Monsieur Cayzac ;-)

Lacan aurait savouré le grand écran des Fontaines Saint Michel, rue Danton...

GEDC6666.JPG

 


David & Céline vont dans le même bateau

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens