Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 10:46

DreamInBlue.jpg

...

Dream in blue
Je rêve en bleu
I dream in blue
Lorsque je pense à vous
C'est entre bleu et blue
Dream in blue
Je dream en bleue
Je rêve en blue
Tout est bleu
All is blue, blue
Oh Dream in blue
Oh oh dream in blue

Oh I dream in blue

...

 

Pierre Bergé est en lice pour être le maître du Monde... Il propose même sa solution pour l'équipe de France. Anne Fulda a raison : si Ségolène avait gagné en 2007, c'est elle qui aurait appelé Eric Fottorino pour privilégier la solution Bergé !

 

bergé gourcuff

Message du 22/06/10 à 09h36

De : Frank Tapiro <frank.tapiro@hemispheredroit.com>

A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>

Objet : FFF

 

Devant ce marasme et avant de designer les coupables et responsables de ce drame prévisible, on peut dores et déjà lancer une idée : faire en sorte que la FFF ne s occupe plus de l’EQUIPE de France.
La ligue doit récupérer la gestion des bleus.
Les pros avec les pros.
Les amateurs avec les amateurs.
Ce n est pas qu une question d hommes. C est tout le système de la FFF qu’il faut reformer.
La mission de la FFF est de retrouver l ADN du foot français sur tous les terrains de L’hexagone. Elle ne peut donc être dépendante des fluctuations des bleus.
L’exemplarité doit changer de camp et doit être incarnée par le foot amateur.
La mutation que les pros doivent opérer prendra des années et nécessitera une politique radicale et une rupture nette avec toute une génération issue de notre médiocratie nationale qui a verrouillé l’évolution de ce sport. Que dire de Michel Platini qui bloque l’évolution du jeu, des règles et de l’arbitrage avec des arguments ridicules et archaïques qui masquent son blocage psychologique né un soir d' été 82, à Séville, ou il certes subi une faute d' arbitrage qui a failli coûter la vie a son ami Battiston. Est-ce une raison pour empêcher le monde du foot de ne pas pouvoir bénéficier d'un arbitrage au niveau des évolutions technologiques qui font de chacun de nous des arbitres frustrés et de l'arbitre un coupable idéal ?
Supprimer la passe en retrait au gardien et le hors-jeu sur la même ligne sont les deux seules grandes décisions de la FIFA ces 25 dernières années.
Le deuxième arbitre de champ, la vidéo pour les buts et actions litigieuses, le recul a 10 mètres pour les contestations d' arbitrage (sanction collective qui fait du rugby le sport ou l’arbitre est le plus respecté) et d' autres mesures que les amoureux du foot attendent sont toujours bloquées par ceux qui pensent que le foot doit rester "humain" ???
Mais qu y a t il d' humain dans ce foot d' aujourd'hui ? Les salaires exorbitants ? L’attitude scandaleuse des joueurs et des dirigeants ? Le non respect du maillot et des valeurs ? Le modèle exemplaire donné aux jeunes générations ?
Rappelons nous que le foot doit rester un jeu et qu un jeu doit avoir des règles qui correspondent a son temps, son usage et a ses joueurs.
Je milite pour un Grenelle du foot, ou pourront participer tous ceux qui aiment ce jeu et qui souhaitent réinitialiser son ADN pour lui permettre d' évoluer, voire de muter dans les meilleures conditions. J’attends vos retours pour lancer l idée dans les médias et auprès des responsables politiques.
Et Allez les bleus, on n'est jamais à l’abri d' un succès.
Frank Tapiro

 

From : Alexandre Aré <ar.e@club-internet.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/6/22
Subject : Rendez-vous pour le prime de 16h

 

le-prime-a-16h.jpg

Footballistiquement
Alexandre
ARÉ
FOOTGOAL

 

From : Axel Brücker <trailersmuseum@orange.fr>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2010/6/21
Subject : Paroles de cinéphile

Paroles de cinéphile

 

bachelot.JPG


C’est drôle comme les cinéphiles sont soudain attirés par le foot.

Il faut dire qu’à l’instar du dernier festival de Cannes, peu de films nous offrent de l’action, du suspens, du sexe, des dialogues aussi extraordinaires et des comédiens pareils.

Personnellement, j’adore Roselyne Bachelot, c’est ma préférée.

Comme tous les cinéphiles, je l’avais découverte comme ministre de la Santé dans un excellent film de science-fiction  sur une épidémie incroyable qui devait envahir la terre. Elle y était géniale. Le film avait coûté très cher, mais ce fut un triomphe !

Avec un casting de rêve, Roselyne joue actuellement dans une série inouïe, tournée en Afrique du Sud sur une histoire de foot, ou quelque chose comme ça. Une très grosse production, dont on attend plusieurs suites, avec « Le Retour » prévu pour cet été.

Tous les soirs, et sur toutes les chaînes, Roselyne assure  la bande-annonce de l’épisode avec son casque et son micro et toujours un bon mot sur le nouveau pitch.

Hier, elle allait même jusqu’à nous dire que Nicolas Sarkozy était outré par « les mots qu’un joueur en colère… aurait tenu dans les vestiaires contre son entraîneur »… alors qu’un simple « casse-toi, pauvre con » était suffisant !

Au début, j’aimais bien la petite Rama, très jolie, certes, mais bien moins drôle et son remplacement par Roselyne est une idée géniale de la production.

Vous avez aimé, Les 7 Mercenaires,  Les 10 Commandements ou Les Fraises Sauvages ?

Vous aviez applaudi à La Grande Illusion ?

Vous avez pleuré en regardant Out of Africa ?

Vous adorerez… « Allez les Bleus »… coming soon !

A.B.

 

La phrase du jour :
Roselyne, racontant son coup de gueule avec les joueurs qui ont « terni l'image de la France » :
« Ils m'ont applaudie et ils ont pleuré ».
J'adore !!!!!!!!!!!!
A.B.

 

De : Vincent Crouzet <vincent.nirvana@free.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 21 juin 2010 18:09
Objet : Pour la première fois

 

VincentCrouzet.jpg(c) Photo Arnaud Février


Pour la première fois de ma vie de supporter, je vais souhaiter cet après-midi la défaite de mon équipe nationale. Pour évidemment toutes les raisons lues et entendues depuis quelques jours mais surtout par respect de trois couleurs, et des principes portés par ces couleurs, salies par vingt-deux imbéciles. J’aurais aimé que quelques uns de ce groupe se rebellent contre ce clanisme (“le vestiaire” qui compte plus que l’intérêt national. C’est quoi cette connerie de “vestiaire” ?), mais apparemment les imposteurs ont opté pour le suicide collectif. Personne n’est donc à sauver, même ceux victimes de leur couardise. Finkielkraut (dont je ne suis pas un fervent admirateur, loin s’en faut) se fait bien rectifier pour ses opinions depuis quelques heures, mais il faudrait bien être aveugle pour ne pas constater que l’état d’esprit dans nos cités ne participe plus depuis longtemps au premier des civismes. Comment attendre de gamins, qui ont grandi dans la détestation des signes visibles de l’État, d’honorer un drapeau voire un hymne ? Quand à dix ans on caillasse des pompiers venus porter secours à des voisins ou à des proches dans sa cité, il ne faut pas attendre grand chose de plus, dix ans ou vingt ans plus tard de ces mêmes petits caïds. Il est pourtant des générations d’éducateurs dans les cités pour remettre ces gamins sur des rails. Malheureusement, ceux qui ont eu la chance de “réussir” par leur talent dans le foot, ceux qui ont touché au fric facile en pleine adolescence, qui se payent une X7 à dix-huit balais, portent désormais le maillot de l’équipe de France où ils font la loi comme dans leurs quartiers. 1998 c’était BBB utopique mais beau puisque nous avions gagné. Et voilà l’envers de la médaille, conjugué aux années bling-bling où le pognon (“Ce n’est pas cher, Madame B., juste 7500 euros” – voir site Mediapart) et la déliquescence des institutions minées par ceux qui les portent, vérolent ce qui nous rendait parfois, un peu fier, d’être français. Où sont les femmes, les hommes porteurs d’exemple ? Oui, on ne donne plus aucun repère à ces gamins, sinon la Rolex à cinquante ans, mais rien n’excuse leur connerie. Pourquoi ne pas dire les choses simplement ou les écrire ? J’ai mal pour ces éducateurs, ou ces grands frères qui contribuent à tenter de restaurer les valeurs collectives, celles de la République, celles du respect, et dont le boulot est massacré par le contre-exemple de cette jeunesse crapuleusement dorée (comme par hasard, la menace du retrait des sponsors a ramené les 22 salopards à l’entraînement hier, c’est beau le désintéressement). Que savent, que disent Ribéry, Anelka et leur bande d’ignorants de la Liberté, l’Égalité et la Fraternité ? Heureusement, il n’y a pas que ces crétins pour représenter le drapeau, et que, comme le rappelle Jean-Dominique Merchet dans son excellent blog (Secret Défense) du premier jour de l’été, d’autres gamins portant treillis sans sponsors, peuvent légitimement sous leurs épaulettes, en Côte d’Ivoire, au large de la Somalie ou sous les sommets afghans, exhiber trois couleurs.

(Merci aussi aux journalistes de
L’Équipe, le seul quotidien vraiment écrit de France, de dire enfin la vérité, avec un vocabulaire de vérité, dans un esprit civique)

 

Michel Davin au sommet de l'Etat !

 

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juin 2010 15:40
Objet : L'homme du Président

 

photo-copie-1.jpg


Henri Guaino est un homme de performance. Doté d'un capital génétique méridional, comprenez sanguin, il a su dompter la bête pour la rendre excellente à l'écrit comme à l'oral, option calme et sérénité. Homme des discours Chiraquiens, débarqué par Jospin, il renaît avec Nicolas Sarkozy. Le tandem fera les étincelles que l'on connaît. Ni de droite, ni de gauche, il se veut Républicain de fond et Gaulliste de forme si ce n'est l'inverse. Parlez lui de légitimité quant à l'éventuel pouvoir qu'on lui prête, il vous répond dans les yeux qu'il est Conseiller Spécial du Président de la République et rien de plus. En le quittant au bout d'une toute petite heure, vous avez la sensation de laisser un ami car contrairement à un frère, Henri Guaino est choisi.

 

De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 22 juin 2010 07:52
Objet : Georges-Marc Benamou en prêtrise à Vaudoo ?

 

photo-1.jpg

 
Quand Georges-Marc Benamou vient rue Milton c'est pour s'exercer au Vaudoo. Spécialisé en marketing symbolique et stratégique, marketing éditorial et, toujours d'actualité, marketing de crise, GMB voulait connaître cette agence qui monte (avant nous étions au 3 de la rue). 1h30 de discussion et l'envie de se revoir concluront cette première visite.

 

Buzzman a gagné le Grand Prix Stratégies Media avec Benzema, Benarfa, et en a profité pour faire une page de pub dans Stratégies...

 

GEDC7370.JPG

De : Serge Uzzan <serge.uzzan@famous.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juin 2010 17:06
Objet : Erratum

sergio.jpg

 

Mon cher David,
Je pense qu'il y a une erreur dans l'annonce que tu m'as mentionnée
Il y a un B et un M en trop
Il fallait lire :
"Denise sortez moi le dossier UZZAN s'il vous plait"
Maurice Levy
Bien amicalement
Serge

 

De : Jean-Pierre Chebassier <jean-pierre.chebassier@ailleurs-exactement.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juin 2010 18:52
Objet : Buzzman pub


Bonjour David,
Tu me demandes ce que je penses de cette page 29 de Stratégies que je n'avais pas vu. Mais que j’ai regardé attentivement pour te répondre en pensant à tous ceux qui allait lire ce que je pouvais écrire là dessus. Ton blog n’est pas innocent et cela mérite de tourner 7 fois sa plume dans sa bouche. D’abord je ne connaissais pas cette agence qui paraît-il monte. Je n’étais pas au Grand Prix Stratégies pour raison d’autres fêtes. J’avais trouvé la campagne Transcash visible mais mal attribuée, mais je suis souvent dans la lune et le client a l’air content des résultats donc cela confirme que j’étais bien dans la lune. Pour l’annonce elle-même, je ne peux que louer la sobriété de cette page blanche qui n’a peut être pas demandé à Maurice ou à Marc l’autorisation de lui faire de la pub. Si c’est le premier dont on parle, on imagine assez vite qu’ils ont envie de se faire racheter. C’est dommage, la liberté c’est plutôt bien et ça ne se vend pas si vite dès qu’on peut en profiter pour être impertinent.
Amitié,
Jean-Pierre Chebassier

 

Dans une autre vie, j'ai bien connu Michel Haski, Dorset développement, Jean-Piere Piotet. Et Pierre m'apprend qu'il est son frère...

 

De : Pierre Haski <phaski@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 21 juin 2010, 12h 09min 49s


Bonjour David,

Merci !

Michel est mon frère ! D'où le connaissez-vous, j'ai du mal à imaginer des passerelles entre vous... Michel est aujourd'hui à Zurich, patron de Allianz asset management pour l'Europe. Ne me demandez pas ce que c'est, je n'ai toujours pas compris...

Cordialement.

Pierre

 

Laurent Malraux au théâtre du Temple !

RESTONS ZEN, CHERIE !!!

... débarque à Paris !

affiche-zen-temple.jpg

Restons Zen... facile à dire !
Surtout quand votre ex, fraîchement divorcée vous appelle un soir pour se remémorer à quel point vous étiez « câlinou », que vous n’êtes pas seul dans votre salon et que le téléphone est sur « haut-parleur »… Les choses se gâtent un tout petit peu ? Prévisible. Votre femme, que vous aimez pourtant plus que vous-même aura peut-être une étrange tendance à vous rappeler fermement qu’un foyer à trois est synonyme d’enfant et pas de polygamie ! Mais si c’était tout… Dans la valse de la jalousie, il y a un peu de tous les hommes en Patrick, un peu de toutes les femmes en Sabrina, et assurément beaucoup de vous dans leur couple.
Alors finalement, la vie à deux, c’est l'un contre l'autre ? Ou plutôt... tout contre l'autre ?

 

Représentations :

A PARTIR DU 17 JUIN
DU JEUDI AU SAMEDI A 21H15
DIMANCHE A 18H30

« Un spectacle éblouissant de finesse et de drôlerie… Remarquablement écrit, très bien joué, sans jamais tomber dans la trivialité ou la vulgarité… » (L’écho républicain)
« Le texte est confondant de vérité… et fait mouche auprès du public… » (La République du centre)
« …Salutaire et régénérant ! Sans limite d’âge » (Le Dauphiné libéré)
« La mise en scène est originale : mêlant quiproquos, comique de situation et rebondissement ce spectacle est léger, divertissant et drôle… » (La Provence)
« Le spectacle dessine la parfaite radiographie du couple. Répliques acides, humour décapant et éclats de rire garantis ! » (Dernières nouvelles d’Alsace – mai 2006)

 

Les bonnes notes du 21 juin...

 

Message du 22/06/10 à 08h06

De : Caroline Loeb <c.loeb@noos.fr>

A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>

Objet : FETE DU BRUIT

 

CHARIVARI.jpg

Cher David,

Tu me demandes un papier sur la fête de la musique. J'aurais adoré pouvoir répondre à ta demande… Malheureusement, je suis clouée au lit, j'ai de la fièvre et une bouillotte sur le ventre et je jouis du silence apaisant de mon ordinateur. Enfin, malheureusement… La vérité, c'est que ça m'arrange ! J'ai horreur de la fête de la musique. J'aime la fête, oui. J'aime la musique, certes. Je l'ai prouvé à maintes reprises. Mais là, à mon humble avis, c'est ni l'un, ni l'autre. Tu sais, dans les concerts maintenant les d’jeunes disent "faites du bruit pour…". Ben voilà. C'est ça l'effet que ça me fait. Plus la fête du bruit, que celle de la musique. A tous les coins de rue ça djam, ça fait des boeufs… Les basses se mélangent aux guitares saturées qui sont elles mêmes couvertes par des batteurs qui tapent comme des sourds. D'un coin de rue à l'autre les ambiances se superposent en bouillie infâme. C'est bruyant. C'est approximatif… C'est saoulant. C'est le mot. Qui plus est, plus on avance dans la soirée, plus on a droit à des foules bourrées, elles mêmes de plus en plus bruyantes. C'est comme pour les mariages ou les matchs de foot. Tous les prétextes sont bons pour appuyer sur le klaxon et hurler sa joie toutes vitres descendues. Et ce charivari baigne dans une complaisance aussi répandue que consternante. Franchement, c'est pas très sexy. C'est pas très musical. Et le pire, c'est que ça va bientôt recommencer, version pétards. Le 14 juillet. Tous aux abris ! Ça fait un peu vieille conne ? Ben oui. Et pendant ce temps là, ma fille, 14ans,  s'est amusée comme une folle. Elle  trouve ça "trop stylé", la fête de la musique ! C'est moche.

Caroline Loeb

 

De : François Groslière <francoispatricia@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lun 21 juin 2010, 22h 49min 02s
Objet : fêtes de la musique !

 

Jesus.jpgLes-zapotres.jpg

Salut mon David,
Et bonne fête des Pères avec un peu de retard, maintenant que j'ai vu ta fille, je sais que tu es vraiment père... Ce soir fête de la musique à Clermont-Ferrand comme partout, par contre j'ai vu Jésus et une belle bande d'apôtres... pas très loin de là où il crèche (la cathédrale).
Bises.
François

 

De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 21 juin 2010 18:23
Objet : La fête de la musique
 
Cher David,
Ce soir c'est la fête de la musique en France et dans le Monde.

Le soleil sera-t-il au rendez vous? Non puisqu'il sera couche.
Mais sera-t-il dans nos cœurs ?
Rien n'est moins sur ! Même si les musiciens jouent de bon cœur :

Comment, après l'anniversaire du 18 juin, commémoré par Nicolas et Carla Sarkozy à Londres, vivre ce 19 juin rendu honteux pour la France par cette équipe de footballeurs,  en tout point, pitoyable ?

Un goût de nausée monte dans nos âmes de Français ...

Quelle image de notre Pays ont-ils donné au Monde  : jalousie,  délation, ego surdimensionné, inconséquence, irresponsabilité...

Quel est le but poursuivi par la presse assoiffée de scoops au mépris de la plus élémentaire réserve ?

Comme Alain Finkielkraut, je pense que cette équipe révèle l'état d'esprit qui règne dans notre Pays.

Il est grand temps, très grand temps, de rappeler les Valeurs qui fondent notre pacte social : respect envers tous et de l'état de Droit en particulier, autorité, responsabilité, solidarité, sens de l'honneur et de la France.

Je t'embrasse.

Christine Boutin

 

De : Christian Lorin <cl.comvoce@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mar 22 juin 2010, 2h 39min 20s
Objet : Retour de la Fete de la Musique
 

 

photo-2.jpg

Pour commencer, un petit tour au Luxembourg où l'on célébrait aussi la Libération de l'Amérique Latine et des Caraïbes, ce que nous a dit le Président du Sénat : Gérard Larcher venu saluer à la fois le public et les artistes comme la célèbre brésilienne Mariana de Moraes venue chanter entre autre du Vinicius de Moraes, famille oblige (nb elle fera un concert ce mardi soir au Satellit Café ) Puis direction le Louvre car sous sa Pyramide , l'Orchestre de Paris a rendu le public "babaclassic" : en effet tout le monde était assis en tailleur, par terre pour écouter du Bernstein, du Gerschwin ; on se serait cru au Woodstock de la Musique Classique ! Puis traversée de la rue de Rivoli pour rejoindre les jardins du Palais Royal où la soirée s'est terminée sous la voix magique, étonnante, originale, inqualifiable de Buika, une chanteuse black de flamenco. Ce qui est sur, dès qu'elle passe sur une salle parisienne, il faudra y aller car debout et avec un public très important, difficile de ressentir et de voir tout son charme artistico-sensuel. Puis retour au bercail grâce au ticket collector de la RATP spécial Fête de la Musique, à Montparnasse en passant au Sélect, qui de café littéraire s'était transformé en Golf Drouot Rive Gauche, avec une soirée "Vinyle" animée par le DJ Alain. Et pour rester dans le trip  je vais aller me coucher avec la musique de Bonne Nuit les Petits et Nicolas et Pimprenelle... Bonne nuit David et Céline !

 

De : Laurent Balandras <laurent@labelenchanteur.com>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 22 juin 2010 02:28
Objet : La fête et l'opérette
 
Cher David,

 

voici bien mille ans que je n'avais entendu prononcer les noms de Marcel Merkès et Paulette Merval. Lorsque j'étais plus jeune, la télévision regorgeait d'émissions où ce couple kitsch et propre sur lui envoyait la sauce sur des textes aussi habités que "J't'aime mieux que mes dindons, j't'aime mieux qu'mes moutons" et autre "de-ci delà, cahin cahat, va trottine, va chemine, va petit âne, va de-ci delà, le picotin te récompensera", laissant perplexe mes frères et sœur et provoquant la plus grande joie de ma mère, et la mienne par la même occasion. Que de niaiseries sans nom ai-je ainsi fredonnées devant mes camarades de classe interloqués, préférant nettement Bowie, Kate Bush ou à la rigueur Téléphone.

Et bien ce que je retiendrais de cette fête de la musique cuvée 2010, c'est ce documentaire consacré au couple cultissime de l'opérette diffusé à l'instant et sur lequel je tombe inopinément en remplissant ma déclaration de revenus par Internet... Laisse-moi te dire que c'est un horaire bien curieux (1 heure du mat') si l'on imagine un instant le public attiré par ce type de diffusion. Mais si ce documentaire avait été programmé entre la météo et "les chiffres et les lettres", je n'aurais probablement jamais eu l'intense plaisir de réécouter quelques extraits du "Pays du sourire" le bien nommé (ah ! "Mon amour et ton amour sont nés le même jour", quel kiff !), ou ces increvables "heures exquises qui nous grisent".


Bref, l'Opérette agit sur moi comme des Madeleines sur un peloton de Proust et vive cette fête qui permet aux chaînes de télé d'exhumer des repoussoirs à annonceurs publicitaires. Encore que je veux bien que tu tâtes le terrain auprès de tes amis de la pub. Si ils sont partant pour financer une chaîne pour les vieux, je veux en être !!!

 

Je t'embrasse.

Laurent

 

De : Louis Dumoulin <louis@booksmag.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 22 juin 2010 10:34
Objet : Le pouvoir de la musique

 

couv-14-BD.jpg

Cher David,

Avant mon habituelle et inutile déambulation dans des rues où jouent de mauvais groupes heureusement muets le reste de l’année, j’étais hier soir à l’Arbre à Lettres, au début du boulevard du Temple, où Books lançait en avant-première son numéro d’été entièrement consacré au pouvoir de la musique. Là, point d’odeur de graillon ni de reprises assassines de Bob Marley, mais une atmosphère chaleureuse réchauffée par la voix de basse de la chanteuse jamaïcaine de Terranovacain, et par l’excellent champagne de Roederer, notre précieux sponsor.


Ce numéro spécial de Books, qui affiche une ambition à ma connaissance inédite dans la presse écrite - éclairer, de Mozart à Eminem, les différentes facettes du pouvoir exercé par la musique - sort jeudi en kiosque. Je te laisse le découvrir en musique : http://www.booksmag.fr/audio-video/v/presentation-en-images-et-en-musique-du-n15.html

Amitié à toi et Céline,

Louis
 --
Books
L’actualité par les livres du monde

 

Boulevard du Montparnasse hier soir...

 

GEDC7371.JPG

 

Peut être à 18h va t-on préparer France Argentine ?!

 

GEDC7354.JPG(c) Céline

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens