Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 10:32
Armelle Heliot nous livre sa critique de La séparation des songes... Nous attendons avec impatience celle du Minetti à l'Athénée.


De : Armelle Heliot <aheliot@lefigaro.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Mer 7 Octobre 2009, 19 h 05 min 37 s

 

Cher David,

Je vous lis, je vous suis fidèlement. Mais autant j’ai aimé la mise en scène de Michel Didym et les deux interprètes, la musicienne et la comédienne, autant je trouve Julie-Marie Parmentier époustouflante jusque dans la rigueur de ce long et difficile parcours, autant le texte m’a semblé convenu, manquant du souffle que j’aurais imaginé pour un tel propos, manquant d’une originalité susceptible de rompre le ronronnement d’une parole qui tient toujours la même note…

Donc je ne vous suis pas, hélas… sur ce point. D’ailleurs, je doute et je n’aime pas ne pas aimer.

Je dis toujours que la critique n’est pas une science…

Bien à vous

Fidèlement

Armelle H.

 

Francis Szpiner est aujourd'hui aux assises à Bobigny. Il nous fait partager son coup de coeur pour L'intranquille de Gérard Garouste (éditions L’iconoclaste).

 


De : Francis Szpiner <francis.szpiner@wanadoo.fr>

À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 7 octobre 2009 13:29

 

Lisez L’intranquille de Gérard Garouste, « Autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou. » Le Titien avait figé l’art de l’autoportrait. Andy Warhol l’avait fait évoluer en présentant le même personnage sous multiples facettes. Garouste fait exposer les règles. C’est un tableau magnifique. C’est un portait multiple. Celui d’un amour infini, d’une femme qui s’accroche jusqu’au bout de ses limites pour sauver l’homme qu’elle aime guetté par la folie. C’est le portrait d’un père « un salopard qui m’aimait » un antisémite qui profita de la guerre. C’est le portrait d’un égaré qui dans sa quête de dieu témoigne de la force d’une foi. C’est le portrait d’un artiste dont le regard sur le marché de l’art est rafraîchissant. Vous croyez en achetant ce livre avoir un autoportrait vous venez de faire l’acquisition d’une galerie, c’est magnifique et puissant.

 

Christine Boutin nous commente Le syndrome du Titanic...

 


From : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>

To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>

Date : 2009/10/8

Subject : Sortie du film de N. Hulot !!!

 

Cher David,

 

Je sors scandalisée de la projection du film morbide de Nicolas Hulot Le syndrome du Titanic.


Ce film, par nature militant, est en réalité un film politique dans lequel Nicolas Hulot joue le rôle du Grand Prêtre, référence au dessus de tous, et… donneur de leçons de morale !!!


Lorsque l’on sort de cette projection il vaut mieux ne pas avoir de revolver sur soi, sinon la tentation serait grande de le mettre sur sa tempe et de tirer.

 

Si un lien entre la nature et l’humanité est établi, les relents panthéistes sont partout : «nous faisons partie d’un tout » nous avons « brisé l’harmonie avec la nature » et… l’Homme est mis en accusation tout au long de la projection !!!

 

Le retour au passé est omniprésent et l’on pourrait penser au livre de Roy Lewis Pourquoi j’ai mangé mon père avec ce vieil oncle qui ne cesse de dire « Back to the tree » !


Le projet politique de Nicolas Hulot c’est le retour en arrière, la nostalgie du passé, la négation du progrès… sur le dos de l’HOMME !


Eh bien, non merci Monsieur Hulot je ne suis pas d’accord.

Je veux comme vous défendre la planète.

Mais, pourquoi défendre la planète si l’HOMME est de trop, si l’Homme est l’accusé ?!

 

Quel est le sens de votre philosophie Monsieur Hulot ?


Vous nous donnez de l’émotion en montrant un fœtus d’éléphant mais pourquoi pas celui de l’homme ?


Doit-on en conclure que, comme de nombreux autres écologistes, vous pensez qu’il y a trop d’hommes sur la terre et que c’est à cause d’eux qu’elle s’effrite ?


Vous nous appelez à poser des limites, OK, mais vous vous gardez bien d’en citer une seule.


Jamais vous n’évoquez les valeurs fondamentales qui fondent l’équilibre d’une Société !


Jamais vous ne tirez les conséquences de ce que votre voix monocorde et tragique décrit sur les images les plus sombres de notre temps !


Pas une lueur d’espoir, pas une image positive, pas une seule voie pour s’en sortir !


Vous soulignez un certain nombre de faits, mais… proposer une réponse, pas question !


Je choisis au hasard de vos images :

Comment limiter la violence à la télévision ? Pas de réponse

Comment interpeller les chaînes de télévisions pour les inciter a freiné la légèreté des programmes que vous soulignez ? Pas de réponse


Vous évoquez les paradis artificiels ?

Et alors, que proposez-vous-vous ?

Le libre accès ?

La dépénalisation ?

 

Allez, allez Monsieur Hulot un peu de courage !


Faites attention, dans ce siècle magnifique de mutations qui démarre, à ne pas démoraliser les Hommes ! Ils n’ont pas besoin de cela !

 

Si vous décidez de défendre une écologie humaine, qui place l’HOMME au cœur de la problématique comme étant celui vers lequel tout doit être ordonné et non l’inverse, je serai avec vous. Sinon je serai contre Vous.

 

Christine Boutin

 

Pour nous réconcilier avec l'humain et la nature, il faut voir le miraculeux Katalin Varga. La scène de la barque restera figée dans les mémoires des spectateurs...

 


Ce matin au Flore, Hervé Témime invectivait un journaliste du Parisien suite aux trois pages sur l'affaire Polanski... Moi, j'invective Benoît Hamon, pathétique porte-parole du PS, Post-Scriptum ! Si encore Benoît Hamon avait lu Mauvaise vie de Frédéric Mitterrand à sa parution j'aurais pu comprendre sa réaction. Mais découvrir l'ouvrage sur Internet et le site de la Fnac... et ensuite le vouer aux gémonies, relève de l'opportunisme malsain d'un porte-flingue au look de VRP de son parti.

 

(c) Photo Yury Toroptsov

 

Pour son anniversaire, Charles Dantzig nous offre deux pages sublimes dans le supplément du Monde, "La mode à la lettre".

 

De : Publicis cachemire <fgrosliere@nat.fr>

À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>

Envoyé le : Mer 7 Octobre 2009, 18 h 29 min 56 s

Objet : mes nouvelles copines

 

Salut David,


Je te présente mes nouvelles copines, Miss Geneviève de Fontenay, Marjorie Garroust Miss Clermont-Ferrand depuis hier élue aux Galeries Lafayette de Clermont-Ferrand, Miss Auvergne 2008 et ton serviteur bien placé dans le jury à côté de Geneviève...

 


Seule fausse note de la soirée, elle n'a pas voulu goûter à l'Auvergnat Cola toujours très « TRAD » elle a bu du cidre pas de chez nous.

Clermont c'est fou !



François


François GROSLIERE

Directeur Artistique

Publicis Cachemire Clermont-Ferrand

33, Place de Jaude

63000 Clermont-Ferrand

 

Irving Penn vient de décéder...

 

 

 



David & Céline vont dans le même bateau

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens