Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 09:15

Merci Matthieu Béjot pour cette invitation à la splendide réception de Marie-Luce Penchard hier soir à l'Hôtel de Montmorin.


Brice Hortefeux salue Karim Achoui invité également à cette réception...



Serge Dassault et Karim Achoui discutent du Carla One...


Je demande à Philippe Lavil des nouvelles de sa soeur Babellou de La Villejegu, mon ancienne étudiante...



Karim Achoui s'entretient de Francis Lalanne avec Xavier Bertrand...



Ô Nice soit qui mal y pense...


Alain Chouffan a longuement rencontré Gad Elmaleh au Flore.

From : Alain Chouffan <achouffan@nouvelobs.com>
To : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 2009/7/13
Subject : Elmaleh Gad (film La rafle)


(c) Photo Denis Rouvre

 

Mon cher David,


Rencontré à minuit au Flore - on ne peut plus fidèle client ! - Gad Elmaleh qui venait tout juste d'arriver de Budapest.

- Et que faisais-tu là-bas ? lui demandais-je curieux.
- Un film ! Pardi !
- La suite de Coco ?
- Tu rigoles ou quoi ! Un film sérieux ! Sur la rafle du Vél' d'hiv.
- Mais tu rigoles ou quoi ! Quel rapport avec toi ! Un sujet grave traité par
Coco ! C'est un changement total de registre !
- Eh ! bien oui, mon coco, tu as raison. Je connais d'une manière floue cette histoire. Avec les ashkénazes nous avons la même religion, pas la même histoire. C'est une fierté pour moi de participer à un tel projet qui œuvre à l'éducation des générations futures. Je peux aussi jouer des personnages graves, et tu verras, ce sera formidable !
 
Je suis resté bouche bée. Et pan sur la gueule ! Gad l'humoriste que j'adore, sérieux ! Oui, c'est possible et même, il a raison. De ce qu'il m'a raconté le film parait passionnant. La Rafle - ce sera le titre du film - dont la sortie est prévue pour février prochain, juste au moment du festival de Berlin, à la même période, est réalisé par une ancienne journaliste du Point, Roselyne Bosch et produit par Alain Goldman (La Môme), son mari à la ville.
Tout le monde se rappelle les 16 et 17 juillet 1942, quand la police de Vichy a arrêté 13.152 juifs - hommes, femmes et enfants - pour les regrouper au Vélodrome d'Hiver, à la hauteur du pont de Bir-Hakeim, et les déporter ensuite vers les camps d'extermination allemands. Certes, il y a déjà eu deux films sur le sujet : Monsieur Klein de Joseph Losey avec Alain Delon, et Les guichets du Louvre de Michel Mitrani. Mais celui-là sera différent.
- Je fais un film sur la vie, moins que sur la mort dit sa réalisatrice. Je fais un film pour l'avenir, moins que pour le passé. Et je le fais pour mes enfants, qui portent le nom de leurs grands-parents, inquiétés à la même période.
 
Gad Elmaleh m'a dit que le film parlera aussi de la lâcheté des Parisiens. Il y en eut, bien sûr, mais il y a eu « aussi des gens courageux, sortis de la guerre la tête haute, puisqu'ils surent désobéir aux ordres pour sauver des vies ». Le film est au milieu du tournage. Il ne contient que des épisodes réels. Par exemple, lorsque Pétain ou Hitler parlent, lorsque René Bousquet, chef de la police de Vichy parle, ce sont leurs mots, tels que consignés dans les minutes de procès ou dans les livres de référence. 600 figurants ont été mobilisés pour les tournages qui ont commencé à Montmartre et depuis juin, dans les studios Mafilm de Budapest, le Cinecitta hongrois ou Rappeneau tourna son Cyrano. Principaux rôles : Mélanie Laurent, en infirmière courage, Jean Reno, en médecin, Sylvie Testud, Anne Brochet, Samuel Le Bihan, et Rapahëlle Agogué. Et bien sûr mon ami Gad Elmaleh qui interprète le père du petit Joseph Weissmann, un enfant survivant, un septuagénaire attachant, invité sur le plateau. Une nouvelle occasion pour Gad de travailler Alain Goldman, après Coco !


Comme quoi, même après minuit, même après avoir péniblement assisté au Palais de justice au verdict de l'affaire Halimi, on travaille !

Alain Chouffan


Francis Lalanne a composé en l'honneur de Christine Boutin.

 


« Lundi rue Christine »


Christine Boutin quitte le gouvernement, c'est un peu de vérité qui s'en va.


La vérité en politique c'est l'identité entre ce que l'on pense, ce que l'on fait et ce que l'on dit. L'intégrité qui n'est pas l'intégrisme ; la foi qui n'est pas dans le rejet d'autrui ; la synthèse du courage et de la conviction : c'est ce qu'incarne à mes yeux Christine Boutin...
Tout cela vibre humblement au cœur de cette femme comme l'âme sans doute quelque part entre l'être et son autre.


J'éprouve moi un sentiment de tristesse à la voir s'éloigner ainsi du gouvernement de la France.


Qu'en est-il à présent de ce gouvernement ?


Privé de Christine Boutin, il se coupe définitivement d'une part essentielle de sa conscience : Bienvenus tous les traitres à leurs causes et les béni-oui-oui ! Exit tout ce qui peut rappeler à l'actuel président la pensée qui l'a portée aujourd'hui au pouvoir.


Si j'étais membre aujourd'hui de l'UMP, je pense, pour parler crûment, que je l'aurais mauvaise face à cette ouverture qui ferme la porte au nez de tous ceux qui veulent rester fidèles à la France qui a votée. Est-ce ainsi que l'on fait honneur aux compagnons d'arme qui ont tout donnés pour combattre aujourd'hui ceux qui occupent les postes ?


Moi, je trouve que l'ouverture n'a de sens honorable que si elle se fait en amont : en amont c'est s'allier, en aval c'est salir.


En effet, on peut se demander finalement si Christine Boutin avait réellement sa place dans cette mascarade.


Non, la représentation n'est pas la représentativité. Non, le symbole n'est pas la réalité.
Oui, la vérité en politique c'est agir par idéal et non par intérêt. Christine Boutin, elle, n'a jamais agi par intérêt. Contrairement à ceux qui semblent être aujourd'hui les favoris et autres mignons agréés, elle n'aura jamais trahi, elle, ses propres idées.


L'actuel président qui, il faut bien le reconnaitre, est celui qui parle le mieux, en ce moment, la langue de « chez nous », vient en remerciant Christine Boutin de commettre une faute impardonnable, et sans doute encore une de trop ; une faute de français : Il a supprimé le verbe pour ne garder que les compléments... Son gouvernement désormais n'est plus qu'une caricature.


La France est, à présent, dans le musée des erreurs ; elle n'aperçoit plus son image que dans un miroir déformant. On ne peut pas construire uniquement l'avenir sur le pragmatisme et le culte du court terme. L'arbre ne peut pas pousser sans de bonnes racines. La morale est le suc donnant au tronc commun ses branches, ses feuilles, ses fleurs, ses fruits.


Il faut des êtres, quel que soit le système en vigueur, qui lui rappelle en permanence de quelle morale il est issu. Des êtres qui se font les gardiens de ce temple, quand les principes qui le fondent s'en vont à la dérive.


Christine Boutin est de cette fibre que d'aucun voudrait bien aujourd'hui éraciner ; mais qui renaitra toujours de sa sève versée, parce qu'elle est le ferment du grand arbre de France et que cet arbre là ne tombera jamais.


Francis Lalanne - Lundi 13 juillet 2009

 


De : Christine Boutin <chri78@wanadoo.fr>
À : rpfrancislalanne@yahoo.fr
Cc : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 13 juillet 2009 18:51

Objet : article de Francis Lalanne


Chère Madame,
David Genzel vient de me transmettre le magnifique texte de Francis Lalanne au sujet de mon éviction du gouvernement. Pouvez- vous lui transmettre ces quelques lignes. Merci.


Cher Monsieur,
Si nous nous connaissons l'un et l'autre par notre notoriété respective, nous n'avons jamais encore eu l'occasion de nous rencontrer personnellement. C'est pourquoi je tiens à vous dire l'émotion intense que je viens d'avoir en lisant votre texte me concernant et que David Genzel vient de me transmettre. Je ne sais pas si je mérite de si belles pensées mais ce que je sais c'est que mon engagement a toujours été fondé sur des valeurs qui ont fait la France et qui seront nécessaires à la France de demain. Pour moi, La France, Terre des Droits de l'Homme ne pourra jamais abdiquer sur l'affirmation de la primauté reconnue à toute personne humaine, quelque soit sa race, sa religion ou son, état de santé. C'est une valeur universelle et de progrès et un enjeu majeur pour le XXIéme siècle. La France doit porter cette affirmation haut et fort en France (au gouvernement), en Europe et dans le Monde. Pour des raisons encore obscures pour moi le Président de la République n'a plus voulu de mes services. Nous devons nous organiser pour faire entendre cette voix là.
Dans l'attente de vous rencontrer prochainement (peut-être Jeudi 16 juillet au déjeuner à Paris), recevez, Cher Monsieur, l'expression de ma sincère et profonde reconnaissance.
Christine Boutin


Vincent Crouzet a vu Tirez sur le caviste avec mes deux acteurs cultes : Niels Arestrup et Julie-Marie Parmentier.


Message du 13/07/09 à 10h10

De : Vincent Crouzet <vincent.nirvana@free.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Tirez...


Chers Céline et David,


On peut tirer sur un pianiste, sur un bloggeur, mais pas sur un caviste ! Très bon téléfilm d'été (ou peu importe la saison) hier soir sur France 2, nettement au-dessus de la moyenne. J'avoue rencontrer des problèmes avec Niels Arestrup (trop sulfureux, trop ?), mais là difficile d'imaginer quelqu¹un d'autre dans ce rôle brutal et insatiable. Où donc Emmanuelle Bercot a t-elle trouvé Julie-Marie Parmentier (prédestinée au cordon bleu), si jolie rouquine rebelle ? Il fallait bien une garce intraitable pour rassasier l'ogre et en ce qui concerne Jean-Bernard Pouy, si l'auteur pouvait se limiter à son art, finalement mais c'est plutôt sympa de le surprendre dans une pige pour une adaptation de l'œuvre de sa consœur Chantal Pelletier !

Bisous.

Vincent


Message du 13/07/09 à 14h02
De : Brazil Rights <brazilrights@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Objet : Antonio Veronese à Asago-Japan


The Museum of Asago art village

 

Gamin d´Antonio Veronese
Du 18 juillet au 13 aout 2009
Asago Japon

 

 

Les feux d'artifice de Camille...

 


Un soupçon de dérision : les invités de la Première Dame de France à la Garden Party de l'Elysée.



 




David & Céline vont dans le même bateau


 


Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens