Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 09:14
Pour conjurer la crise de la presse, les "gens des media" devraient faire appel à la pertinence de certains consultants extérieurs. Francis Szpiner, par exemple, pourrait expliquer à Edouard de Rothschild pourquoi Libé ne fonctionne pas. Les responsables du Groupe Amaury pourraient consulter avec efficacité Luc Moullet. Hier soir, Luc Moullet, à la librairie Ciné Reflet a proposé une analyse comparative de L'Equipe et d'Aujourd'hui Sport absolument fabuleuse.


Emmanuel Burdeau, Dominique Païni assistaient à cette performance.



Message du 25/05/09 à 23h36
De : Monique Thierry <monique.thierry@club-internet.fr>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>


David,

Je l'avais déjà bien repéré sur le blog le rendez-vous de ce soir pour lecture de L'Equipe à la librairie Ciné Reflet. Sauf que L'Equipe je connaissais bien sûr, mais en revanche Luc Moullet beaucoup moins bien, parce que même même très cinéphile, il y a des chemins où je n'étais jamais allée. Et donc renseignements pris, il s'avère que le sieur est un sportif de surcroît !

Alors je me dis ça c'est du mollet de cycliste à tout le moins, et un réalisateur qui a tourné un Brigitte et Brigitte avec entre autres acteurs Claude Chabrol, Samuel Fuller, Eric Rohmer et André Téchiné, ça mérite le respect, ça frôle même l'idolâtrie. Critique aux Cahiers du Cinéma, là c'est le déclencheur ! Un type drôle et initié va me faire une lecture très décalée de mon journal préféré. J'ai finalement retenu de ce moment très attendu un décryptage très orienté et que voilà une drôle d'idée de lire L'Equipe sans jamais le lire, posé sur la table, aux côtés d'Aujourd'hui Sport.
Lecture circonstanciée... d'Aujourd'hui Sport, après avoir fait remarquer qu'ils « appartiennent » à Marie-Odile pour l'un, à Aurore Amaury pour l'autre. Euh... déjà ça commençait mal. Qui est maman, qui est fifille ? Aujourd'hui Sport ne traite finalement que de deux, trois au mieux, sports majeurs : le foooooot, le rugby, et accessoirement pour l'heure de tennis. Il y a des mots fléchés, des mots croisés, des pronostics, du turf, du people, tout ça pour attirer le chaland à 0,50 euros vs 0,95 euros pour L'Equipe, voire plus le samedi parce ce jour là il y a un magazine illustré qui n'a qu'un intérêt relatif. Petite précision : les prix de vente de L'Equipe et du Parisien ont été bloqués pendant une dizaine d'années, pendant que le reste de la presse, lui...


Et il n'y pas que du people dans Aujourd'hui Sport, mais aussi du thriller, du sexe (Le Barça ne pense qu'à ca), une vraie leçon de sémiologie. Le cycliste est réapparu quant il s'est agi de dopage (Tom Boonen et la cocaïne) : pourquoi ne pas faire des tests aux réalisateurs qui c'est bien connu se shootent au moins aux amphés ! Dans L'Equipe on ne parle de dopage que du mardi au vendredi, pour meubler. Et à faire remarquer que, sur la photo d'Aujourd'hui Sport, Laurent Jalabert, notre Jaja national, ne ressemblait pas à un entraîneur. Passons sur les photos pas signées, achetées chez Reuter (chez L'Equipe, ils ont leurs photographes, et non des moindres).


Au sortir de tout ça, il est resté une certitude : hors la lecture des PA du lundi et le prix, le format difficile à déplier dans le métro, accessoirement que le journal, dans un temps lointain reproduisait in-extenso des articles des Cahiers sans jamais les citer (il me semble en effet qu'à l'époque que Jacques Goddet et André Lafargue, critiques au Parisien avaient essayer d'intégrer des pages cinéma dans le journal pour attirer des lecteurs, mais ça n'avait jamais marché), mon journal préféré finalement ne souffre pas tant de vraie critique sur le fond, mais suscite pas mal de rancœur ! Ben tant pis.


Cette première idée m'allait pourtant bien. Le parallèle pouvait être prometteur :

 

Bonne nuit !
Monique


De : Ciné Reflet <cine.reflet@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Samedi, 23 Mai 2009, 17h55mn 41s
Objet : Rencontre Xavier Giannoli - Ciné Reflet


Ciné Reflet vous invite à rencontrer :
Xavier Giannoli
mercredi 3 juin à 19h

Rencontre, autour d'un verre, sur son travail de cinéaste,

ses préférences de spectateur, ses expériences Cannoises.


Son quatrième long-métrage A l'origine
avec François Cluzet, Gérard Depardieu, Emmanuelle Devos
est sélectionné en compétition officielle du festival de Cannes 2009.


C'est sa deuxième sélection après celle de Quand j'étais chanteur en 2006.

Il est producteur d'Olivier Assayas en 2002 et 2004 pour Demonlover et Clean.

En 1998, à Cannes, il remporte la Palme d'Or du court-métrage avec L'interview également victorieux du César du meilleur court-métrage.


Son premier film, documentaire, L'oeil humain : une analyse de A nos amours de Maurice Pialat, produit par le CNDP en 1999 n'apparaît jamais dans ses filmographies...


Librairie Ciné Reflet 14, rue Monsieur le Prince 75006 Paris - Métro Odéon
tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h, parfois le dimanche
cine.reflet@wanadoo.fr

http://www.myspace.com/cinereflet


Ce soir sur France3, Quand j'étais chanteur, de Xavier Giannoli. Le dernier plan du film est cultissime.



Hier, formidable déjeuner de retrouvailles au Flore. Marceline Loridan-Ivens et Armand Morgenzstern ne s'étaient pas revus depuis 50 ans...

 


Les Lettres de Bernard-Marie Koltès viennent de paraître aux éditions de Minuit.

 

"Chronique parisienne :

une nouvelle pub me fait beaucoup rire :

elle est rédigée ainsi :

Sida : ne restez pas dans le noir.

Chaque fois que je passe devant,

je murmure avec un accent anglais

digne de la bière rousse de George Killian :

moi, je reste, et alors ?"

 

Message du 26/05/09 à 08h29

De : Richard Zrehen <r.zrehen@gmail.com>
A : David Genzel <david.genzel@voila.fr>
Objet : Montaigne, Figures du Savoir, Nouveaux chemins de la Connaissance


Aujourd'hui 26 mai, Raphaël Enthoven reçoit Ali Benmakhlouf dans Les Nouveaux chemins de la Connaissance, sur France Culture, à 17h. Ali Benmakhlouf, qui a publié un Montaigne aux Belles Lettres en 2008 (le 42e titre de la collection Figures du Savoir) , parlera de Montaigne et les Cannibales.
RZ


J'ai envoyé un sms hier matin à François Dumoulin pour lui signaler que son "Rustique" était inséré dans le blog. François m'appelle :

- Je suis dans l'ambulance qui me conduit à Bichat avec de sympas pompiers de Vesoul. Je viens d'être renversé à vélo par une voiture. J'ai la clavicule cassée...


De : Bernard Leroux Robert <blerouxrobert@clearchannel.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 26 mai 2009 08:41


Et voilà la réponse !


De : Sylvie Dugard
À : Bernard Leroux Robert
Envoyé : lundi 25 mai 2009 20:37


Oui Bernard, c'est Fred&Farid !


De : Bernard Leroux Robert
À : Sylvie Dugard
Date : lun. 25/05/2009 12:15


Hello, connaissez vous l' agence qui a réalisé la campagne « le rustique » ? B


De : Jean François Baccarelli <jfbaccarelli@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 25 mai 2009 15:51


Campagne à Bastia. Francis en prière à l'église Saint Jean.

 


Message du 25/05/09 à 11h39
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : points d'interrogations


Cher David,


A propos de Gavi et des points d'interrogations que doit générer un bon texte, selon Cocteau... J'ai lu, il y a bien longtemps, dans Sailor & Lula de Gifford, cette saillie : « Dans la vie il y a autant de points d'interrogations que de crottes de chien dans un terrain vague ». C'est ce que m'inspire cette affaire. Dans mon post de vendredi dernier je soulevais l'absence de Vis Comica chez Roumanoff lorsqu'elle prétend que Lefebvre est coiffé comme Clayderman. C'est pareil pour Gavi. Je m'explique : les gens parfois, pour des raisons obscures, on envie de dire des choses sans fondement, simplement parce qu'ils ont envie de les dire, pour des raisons obscures. Ainsi on vous expliquera qu'un dur à cuire ressemble à une tapette, qu'une belle fille est un thon et qu'un type intelligent est bête comme un panier sans sa anse. C'est sans fondement mais il y aura toujours quelqu'un qui aura envie de dire ce genre de choses, parce que plein de gens ont envie d'entendre ce genre de choses. Elles sont sans fondement mais elles provoquent les rires gras ou les balbutiements de la bête immonde dans son petit ventre. C'est ainsi. Dieudonné dit des choses qui ne tiennent pas mais tout un tas de gens a envie de les entendre et Gavi a envie pour les mêmes raisons obscures de l'interviewer. Il ne devrait pas, certes, comme dit Josyane Savigneau, pas plus que Anne Roumanoff ne devrait dire que Lefebvre est coiffé comme Clayderman, mais il le fait quand même. Les explications kilométriques et sans saveur de Gavi sont la preuve qu'il a tort. En général, quand quelqu'un a tort, il le prouve d'une manière ou d'une autre, ça ne l'empêche pas, malgré tout, de faire ce qu'il a envie de faire.

Bien amicalement

Sylvestre


De : Jean Chalvidant <chalvidant@wanadoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 25 mai 2009 20:31


Dis à Axel que la candidature séparatiste basque dénommée « II » aux élections européennes a été autorisée par le Tribunal constitutionnel.
Bien à toi.


De : Christian Delprat <c.delprat@jvldir.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 25 Mai 2009, 11h39mn 58s
Objet : Nouveau débouché pour l'industrie du disque


Cher David

La Sopexa vient de constituer un panier garni pour promouvoir l'agroalimentaire français en Chine. Et dans ce panier, on trouvera le dernier cd de Carla Bruni (entre un saucisson et un camembert ?) ça donne des idées... Un album de Johnny pour toute adoption d'enfant conclue en moins de 2 mois ; un livre de Gavi pour l'achat d'un sanibroyeur SFA ; le dvd live de Noir Désir pour chaque don à Sos Femmes Battues. C'est Pascal Nègre (pardon, homme de couleur) qui va retrouver le sourire !

Christian DELPRAT


Depuis Naomi Klein, les logos fleurissent : Logorama vient d'être présenté à Cannes.



Julie-Marie Parmentier est dans le dernier film de Jacques Rivette : 36 vues du Pic Saint-Loup, et va rejouer La petite Catherine de Heilbronn aux Ateliers Berthier de l'Odéon à la rentrée.

 


Souhaitons aux jeunes actrices de Vanina Mareschal la même destinée.


De : Vanina Mareschal <studio.international@yahoo.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 25 mai 2009 17:45
Objet : Présentation du Studio International des Arts de la Scène


Cher David,

J'ai été ravie de faire votre connaissance vendredi et comme convenu, voici une petite présentation de ce que je construis depuis septembre dernier :

Le STUDIO International des Arts de la Scène est une école de théâtre, improvisation, diction, solfège, chant, chorale, danse classique, comédie musicale, ateliers compris dans la formation de mise en scène, écriture, dialogues -scénario, jeu face caméra, acting in English, commedia dell'arte, clown burlesque, claquettes, hip-hop, administration du spectacle... On y trouve aussi des rencontres avec des professionnels du spectacle (producteurs, metteurs en scène, comédiens internationaux, directeur de casting, réalisateur, scénariste...) et master-class (Patrick Bruel, Franck Dubosc, Grégori Baquet, Pierre-Olivier Scotto sociétaire de la Comédie Française, Laurent Ournac, Julie Carcuac, Laurent Ban, Tonya Kinzinger, Guillaume Breton...) tout au long de l'année. Le STUDIO International propose une formation professionnelle à Ivry mais aussi des cours de théâtre et de comédie musicale pour les adultes et adolescents en plein centre de Paris au 38, rue de Rivoli dès la rentrée prochaine.

Dans un cadre exceptionnel dont vous vous souvenez grâce à notre belle verrière d'une hauteur de 8M50, et doté d'une équipe pédagogique qualifiée, « humaine » et dévouée à ses étudiants, vous trouverez au STUDIO International des Arts de la Scène un lieu unique en son genre.
Vanina Mareschal

 


Isabelle Huppert restera toujours sous l'influence Thomas Bernhardienne...

 


 

 

 

 

 

David & Céline vont dans le même bateau

 

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens