Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 08:48

Elle a été sublime dans La Vénus à la fourrure au théâtre de la Colline. Hier, elle fulminait à l'entrée du Salon du dessin contemporain parce que son badge VIP était introuvable. Elle dit même à l'hôtesse :
- Mon père et ma mère...
Nous apprîmes ainsi que Jack Lang, le père de Valérie, allait se rendre au vernissage du Salon.



Mi-art mi-publicité, ce dessin nous accueille à l'entrée, un peu comme Toscani intégré dans l'exposition "Controverses" de la Bnf.

Le stand Agnès b. est absolument remarquable.


En sortant du Salon du dessin contemporain, nous nous rendons à la mythique librairire Ofr.


Je fais mon marché avec Last Night in Sodom, Céline y découvre même un auteur de Bordel, Thomas Bouvatier. Ce Nuke hors-série n°3 est absolument phénoménal.


De : Louis Dumoulin <louis@booksmag.fr>
À : David Genzel david.genzel@gmail.com
Date : 25 mars 2009 11:46
Objet :
Books
demain en kiosque !


Cher David,

Books sort demain en kiosque. Ci-joint la couverture du numéro, avec un grand dossier consacré à la corruption du système médical ou les relations incestueuses entretenues par l'industrie pharmaceutique, la recherche universitaire et les instances de contrôle... A lire aussi la critique de James Wood - prof de lettres à Harvard, sûrement le plus grand critique littéraire de l'époque - d'une nouvelle biographie extraordinaire de V.S Naipaul. Egalement dans le magazine, une mise en perspective historique d'une Algérie contemporaine en déliquescence à la veille des élections présidentielles ; la faillite des grands théoriciens de l'économie politique à prévoir la crise ; et la double vie de Pinocchio, roman noir de la Toscane de la fin du XIXe transformé par Disney en mythe universel et positif.

Bonne lecture !

Bien à vous,


Books
L'actualité par les livres du monde

Louis Dumoulin
Responsable du développement
01 75 77 08 07 / 06 50 89 62 51


Page 2 du Parisien ce matin, réémergence de Bernard Cathelat, le directeur du Centre de Communication Avancée (CCA). Bernard qui fut le prophète de la pub il y a tant et tant d'années réapparaît avec "Les sept pépites de Rachida".



Philippe Calleux nous donne sa vision de son portrait par Olivier Roller.


Message du 25/03/09 à 14h53
De : Philippe Calleux <ph.calleux@calyptus.net>
A : Olivier Roller <olivier.roller@free.fr>
Copie à : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>


Cher Olivier, pas de claque du tout.

Au contraire, j'applaudis (des deux mains).

Un vraiment beau travail !


De : Michel Davin <m.davin@vaudoo.net>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 25 Mars 2009, 11h14mn 12s


Philippe dépasse le beau.

Roller a saisi son intelligence.

Philippe est donc belle avec le V de la victoire à la fois évidente et pourtant cachée.

Heureux ?
Michel Davin de Champclos


De : Gilles Bonjour <publicite@brindecausette.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 25 mars 2009 16:42


Bonjour David,

Merci d'avoir parlé de Causette sur votre blog. Bon, votre post n'est pas très flatteur, mais au moins Causette à mérité un brin de votre attention.

La parodie en une de Cohn-Bendit est la seule bonne idée de Causette... Sinon, la revue, par son contenu, s'apparente plus à... Cosette.

Permettez-moi donc de vous présenter le site internet dans un premier temps, et je ne peux que vous encourager à essayer de trouver Causette chez votre marchand de journaux car il semble que vous n'avez pas vu le "contenu" de près : en effet je constate que vous avez posté une image de la couverture qui n'est pas celle définitive !

http://www.brindecausette.fr



Bien à vous

Gilles BONJOUR
Les Editions Gynethic
www.brindecausette.fr
06 27 07 12 28


Richard Peyrat revient sur La journée de la jupe...


Message du 25/03/09 à 14h53
De : Richard Peyrat <r.peyrat@noos.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Encore la jupe !


C'est hallucinant le déchaînement de controverses, autour de ce téléfilm, qui sans Adjani, n'aurait pas fait trois lignes. Ce matin sur France Inter, La journée de la jupe défendue par le journaliste Bernard Guetta, sur la base d'un « Scénario bien ficelé qui dit beaucoup de choses et montre que dans nos banlieues il y a des jeunes bien intégrés » (sic) et Eva Bettan (responsable du service culture) qui précisait d'une part que ce film ne méritait ni tant d'honneurs ni tant d'hostilité, et qui d'autre part tentait d'expliquer ce qu'était « un film ». Le journaliste têtu de reprendre et conclure « Bon, alors, si un bon film ce n'est pas une bonne histoire, alors je ne sais pas ce qu'est un film... » (re-sic). Plus débat entre les distributeurs UGC, Gaumont etc. qui après le passage sur Arte, ont déclarés : « On ne diffuse pas de téléfilm... » avant d'arriver à un gentleman agreement en vertu de la non re- diffusion par Arte.


Extrait des Inrocks :


« Le « come-back » d'Adjani, deuxième : après avoir déchaîné les connexions sur YouTube pour une vidéo où on la découvre le visage recouvert d'un henné géant, l'actrice revient au cinéma dans le rôle d'une prof malmenée qui va prendre ses élèves en otage. La Journée de la jupe associe le thème en vogue de l'éducation à un catastrophisme très anglo-saxon. En surface, le film fait la chasse aux idées reçues, renvoyant dos à dos les discours sur l'école - ou trop laxiste, ou trop vieux chnoque. Mais derrière les caricatures d'un prof qui lit le Coran pour se rapprocher de ses élèves, ou d'un proviseur taxé de lâcheté parce que pas assez restrictif, c'est un retour aux bonnes vieilles méthodes répressives qui est finalement défendu. En réalité, la posture anti-langue de bois n'est qu'un écran de fumée dissimulant (mal) une pensée plutôt réac. Un autre genre de maquillage celui-là, moins drôle. »


Avec en toile de fond les codes du téléfilm (Un bon flic, un méchant, descente du raid... les intégristes ont des flingues en 3ème, dans leurs cartables, violent et filment sur leur mobile etc.). Bof, après tout pourquoi des mecs de gauche ne seraient-ils pas sensibles aux films de droite ?


Grâce à Henri-Christian Schroeder, nous sommes informés des plumes de la pub.


LES PLUS BELLES PLUMES DE LA PUB ENFIN RECOMPENSEES !


Imaginé par l'agence il était une marque, le Prix Plume d'Agence récompense les meilleures Nouvelles littéraires originales en langue française, dont les auteurs sont issus du monde de la communication. Pour cette 1ere édition, pas moins de 100 plumes ont tenté leur chance... Le Jury, présidé par Alain Absire, écrivain et Président de la Société des Gens de Lettres, a remis les Prix lors d'une soirée organisée le 17 mars 2009 en l'Hôtel de Massa.



    Grand prix Plume d'agence 2009 : Rose 31 (Rodolphe Marcotte)
    Prix de l'originalité 2009 : « Trente-six poses » jetable (Marc Desmazières)
    Prix spécial du Jury 2009 : Mon père est un Shadock (Pierre Delobel)


Le Recueil des Nouvelles lauréates, publié aux éditions de la Table Ronde, est disponible dès le 19 mars sur : www.prixplumedagence.com Tous les talents d'agences, qu'ils soient créatifs ou commerciaux, sont invités à participer dès maintenant à la 2nde édition du Prix Plume d'agence.


Marc Desmazières, Prix de l'Originalité 2009 avec "Trente-six poses" jetable


Armand Morgensztern a assisté à la représentation du musical Anne au Centre Rachi.


De : Armand Morgensztern <armand.morgensztern@gmail.com>
À : David Genzel <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi, 25 Février 2009, 11h33mn 09s


Voir et entendre Le journal d'Ane Frank en musique est-ce possible !? Hier soir j'ai compris que la musique ajoute une note de gravité encore plus essentielle à la tragédie vécue par Anne et les juifs sous l'occupation. Le film Les parapluies de Cherbourg préfigurait ce que pouvait apporter la parole chantée aux tragédies du monde, la guerre d'Algérie ici, la séparation. La réaction du public en témoigne.
A.M



Message du 25/03/09 à 15h18
De : Jean-Pierre Hadida <jphadida@yahoo.fr>
A : Yves Simon <yvesimon@club-internet.fr>
Copie à : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Anne le musical


Bonjour Yves,

Je suis l'auteur-compositeur de Anne le musical, hommage à Anne Frank. Ce spectacle qui a démarré mercredi dernier, connaît un bouche à oreille et un mail to mail extraordinaire... Rassuré et inquiet, je vois cette partition de notes, de mots et d'espoirs voler peu à peu de ses propres ailes. Pour combien de temps, je l'ignore... Mais j'aurais un immense plaisir à vous avoir parmi nous jeudi soir, date où j'ai invité quelques "raconteurs" qui viendront se confondre avec les anonymes... Adolescent, j'ai été bercé par vos chansons que je passais en boucle sur mon mini cassette Philips... Ces « songs » m'ont littéralement imprégné et si Anne s'inscrit dans un registre très différent (théâtre chanté) elles représentent avec Neil Young, les Beatles et Berger l'arbre dans lequel j'ai grandi...

A très vite...

Jean-Pierre HADIDA

www.annelemusical.com


De : Laurence Croix <lcroix@noos.fr>
À : David Genzel <david.genzel@gmail.com>
Date : 25 mars 2009 17:34


Salut David,
Pour Xavier :
Le rêve américain : Yes we can
Le rêve français : no week-end

Une autre lecture du mois de mai...


Message du 25/03/09 à 12h58
De : Sylvestre Rossi <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : David Genzel <davidgenzel@voila.fr>
Objet : Cultissime


Cher David,
Juste pour les yeux. La route de Salina. Ils sont tous beaux. Mimsy Farmer, Michael Sarrazin. Rita Hayworth déclinante, magnifiquement belle et émouvante. La musique de Christophe Bevilacqua, notre dernier géant décalé, maintenant que Bashung est mort. Une étrangeté, même dans les années soixante-dix qui n'en étaient pas avares.
http://www.youtube.com/watch?v=GoVsjYezXyk&feature=related
Bien amicalement
Sylvestre


Juliette Greco dédicace le 1er avril à 19h son Merci à L'Ecume des pages.



Pierre Péan est-il le rédacteur du slogan de la dernière campagne BMW :

"Symphonie en K majeur"


Saint-Sulpice va enlever le haut.


 



David & Céline vont dans le même bateau


















Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens