Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 09:22

De : BRUCKER Axel <trailersmuseum@wanadoo.fr>
A : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>
Date : 15 janvier 2009 15:08


Mercredi 14, premier jour du « film événement »... 13 042 entrées sur 279 copies. Soit une moyenne de 47 entrées par salle pour toute la journée.
Jean-Paul Belmondo n'avait pas besoin de ça !

Depuis quelques temps, les médias n'enterrent plus les morts... ils enterrent les vivants maintenant !

Je suis en colère !

Axel Brücker

 


Drucker, un homme et son chien
- par Axel Brücker -


Un Homme et son chien devait être le retour tant attendu de Belmondo sur les écrans, ses retrouvailles avec le public « qui ne l'a jamais oublié » depuis son grave accident vasculaire.
La fausse bonne idée se met en route, mais le pire est à venir avec la promotion du film, promotion médiatique démesurée dont le marketing se positionne entre l'hommage de la Nation au grand comédien et le Téléthon.

Magazines people, news, télévisions et radios se sont donnés rendez-vous, comme à Cannes, pour saluer le courage de Bebel, « icône du cinéma français » pour ceux qui ne le savaient pas. Et toutes et tous d'annoncer qu'il ne s'agit pas d'un film de complaisance pour l'ami Belmondo, d'un coup de pub, non, surtout pas, mais d'un « vrai film », un film de Francis Huster, avec de nombreux acteurs et un vrai scenario, remake d'un déjà célèbre film de Vittorio de Sica. Certains critiques s'en trouveront mal à l'aise, car si l'on ne tire pas sur une ambulance, on tire encore moins sur la promo et la couverture de son journal.

 

 


Francis est sur tous les plateaux, les yeux mouillés, pour nous parler du courage extraordinaire de Belmondo et comment il a réussi à Le convaincre de revenir au cinéma, non dans un polar ou dans une comédie, mais dans un film grave qui colle à l'actualité des Sans Domiciles Fixes, des personnes sans ressources... sorte de remake également d'Hiver 54, un vrai film !

Le public « qui n'a pas oublié Belmondo » commence à se méfier.

Mais le couronnement est à venir, le dimanche, sur le Service Public avec Drucker, l'ami de toujours de Belmondo, celui qui ne l'a jamais oublié, et qui nous annonce une « spéciale Belmondo » à l'occasion du « retour de Belmondo au cinéma » et une interview exclusive de l'acteur préféré des Français par le présentateur préféré des Français.



Belmondo n'est pas sur le plateau, il sera dans une interview spéciale, un sujet comme on dit. En attendant, les invités défilent avec un temps de parole minuté pour dire que Belmondo a été, oh pardon... est toujours... un immense acteur ! La gêne s'installe, la promo est énorme, le public s'impatiente... Francis, les yeux toujours humides, nous raconte que Belmondo a été extraordinaire, il a même déjeuné à la cantine avec les autres comédiens, il plaisantait souvent, Drucker salue plusieurs fois le travail extraordinaire du fidèle maquilleur de Bebel, Huster nous raconte qu'il a même tourné, sans doublure, la scène où il est debout sur les rails au moment de l'arrivée du train ! Vrai !

La gêne s'arrête avec « l'interview exclusive » de l'ami de toujours de Drucker par Drucker ! On est dans le pathétique. Pour une fois, la promo ressemble au film. On est loin de certaines pubs mensongères.

« Jean-Paul a travaillé avec les plus grands »... Parlez-nous de Gabin... « Ah oui ! Un grand monsieur » Et... Lino Ventura ?... « Ah Ventura ?... Il était pas facile, non... » Et Delon ? « Avec moi, pas de problème... » Ainsi jusqu'à la deuxième partie, parce qu'il y a plusieurs parties dans ce spécial retour de Belmondo, avec Charles Gérard, et là on touche le fond, qui nous raconte que cette histoire est vraie car Belmondo avait perdu son chien, dans la vraie vie, comme dans le film... Il s'en souvient très bien, et l'avait retrouvé, grâce à sa ténacité et son courage... Comme dans le film, une sorte de film un peu autobiographique aussi.



L'émission se termine avec l'annonce d'une journée spéciale, le lendemain, sur Europe 1 sur le retour de Belmondo au cinéma... Mais il faut « absolument » aller mercredi voir ce film, ce « vrai » film.

Dès le lendemain matin, en effet, Europe prend la relève avec, comme invité de Fogiel, Michel Drucker, l'ami de Belmondo, et l'on repasse des extraits de l'interview exclusive de l'acteur que les Français n'ont pas oublié... « Lino Ventura ?... « Ah Ventura... Il était pas facile, non... » Ca passe mieux en radio. Michel, « que vous retrouverez tout à l'heure dans une spéciale Belmondo ». Bruno Cras, mal à l'aise, rappelle qu'Un Homme et son chien est le remake par Francis Huster d'un très grand film du « néo-réalisme italien des années 50 »... Ca donne envie.

Au fait ? Et que pense Jean-Paul Belmondo du film ? Il ne l'a pas encore vu, nous raconte son ami Michel Drucker, il le verra mercredi en salle avec ce public « qui ne l'a pas oublié ! ».

Résultat du fameux mercredi ? Un désastre... Avec, pour l'ensemble de la France, un total de 13 042 entrées sur 279 copies. Soit une moyenne de 47 entrées par salle pour toute la journée.

« Mon Dieu, gardez-moi de mes amis »

Axel Brücker

PS : Le public, lui, n'a jamais oublié Jean-Paul Belmondo.


Le 5 octobre 1962, Ursula Andress sort de l'eau... bien avant Villepin, Craig et Obama. Aujourd'hui, à 72 ans, Ursula Andress lutte contre l'ostéoporose, maladie dont elle est atteinte.



Nicolas Genka, le romancier censuré de L'Epi monstre vient de décéder à 71 ans.



Pierre Moscovici va t-il inviter au Flore ou aux Editeurs, Diariata, le mannequin montbeliardais qui vient de poser pour le calendrier Pirelli ?




De : De BONNEVILE Pierre <pierre@debonnevilleorlandini.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 15 Janvier 2009, 12h24mn 06s

Objet : Encore


Les résultats de Médiamétrie viennent de tomber ce matin.
RMC, connaît encore une progression.
Depuis plus 7 ans, chaque sondage a été en hausse !
C'est du jamais vu !

Donc j'ai proposé à Alain Weill ce slogan :
Depuis 7 ans, l'audience de RMC ne cesse de progresser.
Vous y croyez, elle croît !

Et puis, lorsqu'on a su le chiffre 6,2%
J'ai proposé un autre titre :

RMC plus fort que le LIVRET A.

Je suis marrant.


Pierre de Bonneville


Message du 15/01/09 à 11h48
De : ROSSI Sylvestre<sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Ha, ces deux là !


Cher David,

Jourde et son mentor Rinaldi sont aussi mythos l'un que l'autre pour ne pas dire pire. Rinaldi prétend dans sa bio que ses parents étaient paysans alors que sa mère était tenancière de bar sur l'artère principale de la plus grande ville de Corse: Bastia. Photo ci-dessous. C'est la dame qui sourit (elle était mille fois plus sympathique que son fils).
Quand à Jourde il a raconté n'importe quoi sur son village natal, au point que ses habitants excédés l'ont tabassé. Aux dernières nouvelles, il paraît qu'il en redemande (il doit être maso, en plus).
Ils sont tous deux illisibles, aucune oreille. Je préfère pour ma part la musicalité de l'idiome Boschiman. Et même le bêlement des chèvres est plus doux à mes oreilles que l'écriture chichiteuse de Jourde et Rinaldi.
Ils sont tous deux comme cet écrivain américain (dont je tairais le nom) qui situaient toutes ses histoires d'étudiants à Yale alors qu'il avait fait Rodham. Le héros du complexe c'est le complexe lui-même. Complexés et méchants, tels sont Jourde et Rinaldi.
Bien amicalement
Sylvestre

 


De : De BONNEVILLE Pierre <pierre@debonnevilleorlandini.com>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 15 Janvier 2009, 11h36mn 24s

Objet : Enigme


Qui a dit, cette phrase somme toute d'une banalité confondante mais... :

« L''important c'est qu'on parle de moi en bien ou en mal ? »

Daniel Robert ? Jacques Séguéla ? Dale Carnegie ? Steve Jobs ? David Genzel ? Gonzague St Bris ?

Martine Auxabris ? Gay Lussac?

Réponse plus tard.

Pierre de Bonneville


Christian Benedetti, que je considère comme le meilleur directeur d'acteurs français, débute sa nouvelle pièce dans son Studio-Théatre d'Alfortville.


De : MASH Natasha <natoulia2000@yahoo.com>
A : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>
Date : 14 janvier 2009 16:59

Objet : La femme au placard, au Gymnase


Bonjour David,
J'espère que tu vas bien et Céline de même.
Je vous envoie l'information sur le SHOW CASE de ma pièce pour le 30 janvier !
J'espère que vous pourrez venir et en parler autour de vous !
On voudrait vraiment la promouvoir ! Elle en vaut la peine...
Alors voilà...
« LA FEMME PLACARD » revient... pour une date exceptionnelle au petit Gymnase le vendredi 30 Janvier à 18h.
Nous serions ravies et heureuses de vous y voir... nous les deux moitiés de cette femme, de ces femmes, de nous !...
Au plaisir...

Bien à vous,
Natasha

Fabienne Deixidour vous a envoyé un message.

Objet : Bonjour et merci

Il y a très longtemps... je suis ravie et je prends un plaisir fou à lire votre blog qui est tout a fait à part ,

intelligent , malin , humainement exceptionnel , beau tout quoi !! où tout peut se dire bravo !

La liste de vos amis va très vite s'allonger sur Facebook...

A très vite et merci

Fabienne


Thierry Consigny me pose une devinette de Saltimbanque.



Il joue dans Gomorra, il joue dans Il Divo, il joue et met en scène une pièce de Goldoni à la MC93 de Bobigny, La trilogie de la villégiature : Toni Servillo.


Céline :
- Une performance à la Javier Bardem !


De : LECOQ Edith <edith.lecoq@paris.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 15 Janvier 2009, 15h48mn 21s

Objet : Affiche Le livre en procès


Bonsoir David,

Voici l'affiche du Livre en Procès.

Bonne fin d'après-midi !

Edith Lecoq



Message du 15/01/09 à 11h08
De : GILLET Louis <lgillet@manchettepub.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>


Des nouvelles des fils ainés :
http://pagillet.over-blog.com/


De : BULTE Amélie <abulte@avocat-bulte.com>
À : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>
Date : 15 janvier 2009 11:18


La salle d'audience étant petite et les avocats présents nombreux je l'espère, tout le monde ne pourra rentrer, en dépit de la publicité des débats demandée par ses avocats.
Cependant, il est demandé aux personnes venues soutenir Karim de rester dans le couloir de la chambre de l'instruction escalier A (après la bibliothèque des avocats)

Amélie


Isabelle Rigaud nous offre son sac bio Prunelle, nous espèrons qu'elle en a envoyé un aussi à Nathalie Kosciusko-Morizet !






 

 



David & Céline vont dans le même bateau





















Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens