Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 08:57
Françis Szpiner en colère, par Axel Brucker

Déjeuner au Flore avec Francis Szpiner et Axel Brücker. Francis encore sous le choc de l'émotion de la décision. L'arabe qui cache la forêt, tel est le sentiment de Francis. J'essaye de proposer une autre version  : non pas Karim, mais le procès de K.

(c) Photo Alain Zimeray
Alain Zimeray :
"Je voudrais juste dire que Karim est et qu'il reste un ami"


Philippe et Eva Calleux :
"Message pour Karim :
Karim, tu es,
Karim, on t'aime"


Josyane Morvant :
"Karim exerce l'un des plus beaux métiers du monde,
je l'ai rencontré plusieurs fois,
toujours élégant, brillant, chaleureux, charmeur, charmant.
Qualifié "d'avocat du milieu" ou encore "d'avocat sulfureux",
je voudrais que l'on parle de lui en disant : "Maître Karim Achoui".
Je vais écrire à Karim prochainement, je voudrais joindre à mon courrier une petite douceur...


Message du 15/12/08 à 15h28
De : SIMON Yves <yvesimon@club-internet.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>


Comme vous deux, David et Céline, j'aime Karim Achoui que je connais depuis un an maintenant. Cette nuit (du dimanche au lundi) je suis resté scotché à France-Info pour connaître le verdict du procès Ferrara. Evidemment, j'ai été consterné de la sentence concernant Karim, j'ai mal dormi, ai fait des cauchemars d'incarcération... A la première heure, lundi matin, j'ai appelé Francis Szpiner pour connaître le moral de notre ami. Mauvais bien sûr, mais Francis se rendait déjà à la prison pour le voir et lui dire que nous pensions à lui avec tendresse. Karim a eu le tort d'être avocat et arabe. Je suis certain que cette alchimie lui fut néfaste. Sans parler du côté grand seigneur, parfois ostentatoire, de Karim qui a dû énerver plus d'un des jurés ainsi que la juge et les assesseurs du procès présents aux délibérations. Morale: ne soyez ni généreux ni arabe, ne montrez jamais que votre réussite vous est agréable et que vous aimez en jouir comme un cadeau inespéré de la vie.

Je vous embrasse.
Yves Simon

 


De : CHOUFFAN Alain <achouffan@wanadoo.fr>
A : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>
date : 15 décembre 2008 23:01


Cher David,

Comme toi, et tous les amis de Karim Achoui, j'ai attendu le verdict interminable de ce procès hors norme. Dix semaines, des centaines de policiers et de gendarmes, un hélicoptère, des escortes de choc, des fouilles répétées, des incidents en pagaille, des mesures de sécurité incroyables, un accusé qui quitte le procès, et j'en passe, bref, un procès à grand spectacle. Impossible donc de ne pas le suivre, et de ne pas se passionner ! Le refaire ici ? Trop long, pour ce soir ! Ce qui a retenu mon attention, dimanche soir, c'est quand même le coup de gueule de Francis Szpiner qui n'a hésité à défendre Karim Achoui après avoir été l'avocat de Alain Juppé, Jacques Chirac, Christian Nucci, Ddier Schuller, Jean-Bedel Bokassa, la Grande Mosquée de Paris contre Charlie Hebdo, je cite de mémoire, j'en oublie la moitié...

On se dit : mais pourquoi Karim Achoui ? Ce n'est pas son style, ni son type de fréquentation, ni vraiment le genre de procès ou on a l'habitude de le trouver. Alors pourquoi ? Je le lui demanderai la prochaine fois que je le rencontrerai au Flore. Mais déjà, je sais ce qu'il va me répondre, avec sa voix de bronze et un petit sourire malin : « Mon ami, il ne faut jamais demander aux clients les raisons pour lesquelles ils vous choisissent. Ils vous choisissent, point ! ». Réponse imparable qui me laissera sans réponse ! Mais peut-être le dira-t-il aux copains ! En attendant, saluons son courage. Car du courage, il en a eu quand, à la fin du procès, crevé, livide, à bout de force, il trouve encore la force de dire, de crier même : « Comme dans le procès d'Outreau, pour être acquitté, il ne faut être ni arabe, ni avocat ! » Tu as bien lu : « il n'est pas bon d'être arabe et avocat ». Enorme ! Ce procès a-t-il été traversé par un soupçon de racisme ? Karim a-t-il été condamné parce qu'il était arabe ? Voilà encore des questions qu'on aimerait lui poser. Mais déjà, c'est courageux de dire ça...

J'ai tout de suite pensé à une autre phrase célèbre à la fin du procès Omar Raddad, ce jardinier marocain jugé pour le meurtre de Ghislaine Marshall, assassinée en juin 1991. C'est la fameuse histoire, tu sais, de « Omar m'a tuer ». Condamné à 18 ans de prison, en février 1994, il a été gracié partiellement par Jacques Chirac en avril 96, puis libéré en septembre 98. Son avocat, Jacques Vergès avait alors dit, à la sortie du verdict, en faisant allusion à l'affaire Dreyfus : « Il y a cent ans, on condamnait un soldat parce qu'il avait le tort d'être juif, aujourd'hui on condamne un jardinier parce qu'il a le tort d'être maghrébin ». Libre depuis dix ans, Omar demande à nouveau la révision de son procès. Omar Raddad a toujours clamé son innocence...

Karim Achoui aussi. Mes Szpiner et Maisonneuve, deux grands ténors du barreau, ont dans leurs plaidoiries mis en avant le manque de preuves et ont souligné l'absence de mobile chez Karim Achoui. Et ce dernier ne cesse de réclamer qu'il est innocent. Vivement qu'ils fassent appel !

P.S. :
Bonnes nouvelles pour la santé d'Yves Simon. Il est revenu au Flore. Il nous manquait !

 


Message du 15/12/08 à 15h02
De : De PLAS Pierre <pdeplas@aol.com>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : karim


Horrible. Pas d'autre mot. Je sais ce qu'est la prison pour l'avoir pratiquée. Horrible. Une régression totale avec pour colocataires des bêtes fauves, rendues encore plus fauves par la prison. Un état de non droit où tous les coups (gratuits) sont permis. Un coup de fourchette dans le ventre, un coup de rasoir, un délit de sale gueule. Tout ça sous les yeux des surveillants qui s'en moquent totalement. J'espère que Karim en sortira vite ou en tout cas, sera enfermé dans un quartier VIP. Quoiqu'il en soit, il n'a rien à faire dans de tels lieux. Karim est en homme formidable. Il est mon avocat et mon ami, ce qui me permet de porter un jugement. En tant qu'homme, il est d'une grande intégrité et d'une grande chaleur humaine ; capable de donner son amitié et son amour à celui qui en a besoin. En tant qu'avocat, il est d'une compétence redoutable. Qu'il sorte vite de cet endroit maudit.

 


De : PEYRAT Richard <r.peyrat@noos.fr>
A : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>
Date : 15 décembre 2008 14:00

Objet : En vrac !


Pour K sur le réel, tout a été dit. Donc j'y vais de ma vanité savante, K est un thriller uchronique de Daniel Eastman.
Uchronique (quasiment plus employé) est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l'histoire à partir de la modification d'un événement du passé. (Ah ! s'il avait été autre...)
K. est un thriller uchronique !
Au fait tu m'as sollicité pour deux mots sur Daniel Carton. Ce (exemplaire) journaliste pris dans le maillage de la Fédération PS « du Nord » pour avoir refusé que le off, double ou triple, soit un secret. Histoire qui se termina à la une du Monde et Daniel entreprit une très longue traversée du désert.
Télescopage de destins. L'un est pour l'instant « out ». L'autre redevient « in » grâce à son succès du « off ».

Amitiés

Richard Peyrat

 


Message du 15/12/08 à 16h19
De : JACOB Stéphane <jacob_stephane@noos.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : K.


David,

Vous savez quelle importance j'accorde à l'amitié et la fidélité. Je ne peux pas dire que Karim est un ami au même titre que vous, je peux simplement rappeler que je le connais depuis presque 10 ans et que durant toutes ces années j'ai pu apprécier sa finesse d'esprit, son honnêteté intellectuelle et sa disponibilité. Dans ces moments particuliers, je veux lui apporter mon soutien pour ce que je crois qu'il est : un type bien.

Amitié
Stéphane

 


Message du 15/12/08 à 18h10
De : CASILE Xavier <goodheidiproduction@bluewin.ch>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>


Une pensée pour l'avoKA...

La première fois que j'ai rencontré ce KA c'était chez Goldenberg devant une carpe farcie avec mon ami David.
On était plus proche de "l'entente cordiale" d'Arcadie avec Bruel et Berry que de l'anti-fada et son mur des lamentations !
La deuxième fois c'était Boulevard Malsherbes lorsqu'il m'a reçu pour un dossier portant sur un horloger suisse assez malhonnête qui me spoliait une campagne de pub ! Quelle feria ! Quelle furie ! L'avoKA voulait carrément attaquer l'Etat Suisse.
La lettre qu'il écrivit à cet horloger était pire que les manuscrits du film "Au nom de la Rose" : à sa simple lecture, vous étiez mort de trouille et de honte ! Résultat, la campagne de pub disparue dans la semaine... Ah le poids des mots et le choc de l'info quand j'apprends hier la con-damnation de l'avoKA. 7 ans. 7 ans de malheurs ? 7 ans de réflexions ? Je ne serai ni juge ni partie. Mais ni pute ni soumise !
Karim, une fois cette sale histoire oubliée, fais toi la belle avec ta belle dans cette ville italienne que j'adore. Ferrara.

Xavier Casile

 


Message du 15/12/08 à 12h32
De : DELMAS Benoit <monnomestben@gmail.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>


Cher David Genzel,

Un mouvement d'humeur, suite à votre billet consacré à Karim Achoui.
Bien à vous
Benoît Delmas


Titre : Karim Achoui en Jean Genet...
Lien : http://lewesternculturel.blogs.courrierinternational.com/archive/2008/12/15/karim-achoui-en-jean-genet.html


15.12.2008

Karim Achoui en Jean Genet...

Selon David Genzel, dont le blog Davidetceline tient de gazette à St Germain des Près, l'avocat des ripoux Karim Achoui serait le Jean Genêt des robes noires, l'équivalent de Robert Duvall dans la trilogie du Parrain.
Malgré l'amitié que je porte à M.Genzel, cf. le portrait signé de ma pomme dans les colonnes du Nouvel Economiste, je ne crois pas que l'on puisse comparer le baveux des braqueurs à l'auteur du Journal du voleur. Il ressemble furieusement l'avocat dépeint par Maurice Pialat dans Police, joué par Richard Anconina. La ressemblance est saisissante, au point que je me demande si Achoui ne s'en est pas inspiré pour créer son personnage de dandy qui tutoie la ligne jaune.
Dans "Police", le flic Mangin ( Depardieu) lançait à un moment à l'avocat: " T'es en train de devenir un voyou, t'as le costard d'un proxo, t'as un diamant dans l'oreille, tu vas mal finir..." Pialat s'était inspiré d'un véritable avocat marron pour écrire le script.
Condamné à 7 ans de prison pour complicité dans l'évasion d'Antonio Ferrara, Karim Achoui a fait appel. Mais, sorry, il n'est ni Jean Genêt ni un héros de Mario Puzo, le romancier romantique de la mafia.
Et, tant que nous y sommes, pourquoi pas faire appel à Tonton Hugo. Karim Achoui le Jean Valjean du XXIè siècle ? Allons jusqu'au bout de la démarche. Victime pour victime, Achoui pour Valjean, faisons le raccourci.


Les modèles des Beaux-Arts ont posé tout nus pour être reconnus, rue des Francs-Bourgeois. Christophe Girard fut lui-même modèle dans sa jeunesse aux Beaux-Arts d'Angers.

 

 


La Quinzaine Littéraire rend hommage page 15 à Louis Monier.

 

" La Quinzaine a déjà publié des centaines de photos d'écrivain de Louis. Elles font partie d'un entrepôt-réserve qui en comporte une quinzaine de mille. Certaines sont aussi célèbres que l'auteur photographié, par exemple celle de Beckett "


Message du 15/12/08 à 21h16
De : MONIER Louis <louis.monier@club-internet.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>


Quel bonheur de voir son travail salué par Jean Guette le collaborateur du Grand Maurice Nadeau qui fait tant pour la littérature francophone.

Amitié à tous les deux.
Louis

 

 

Message du 16/12/08 à 03h51
De : JELIN Patrick <jelin@save-the-world.com>
A : GENZEL David <david.genzel@voila.fr>

Objet : Jelinblog psychanalyse


Psychanalyse


Cette semaine j'ai voulu descendre dans la rue pour rencontrer Noël.
J'ai cherché un Paris effervescent à la tombée de la nuit.
J'espérais retrouver une ambiance « Manhattan », ce je ne sais quoi de New Yorkais qui à l'approche des fêtes me rappelle les sourcils froncés de Tracy sortant de chez Rizzoli les bras chargés de bouquins.
Les petits marchés se sont installés sur les places et les trottoirs des belles avenues. L'air jovial des commerçants frigorifiés, les badauds goguenards à la recherche d'une babiole, les guirlandes de lumières qui font de la ville un sapin, tout cela pour boucler une année dont on se souviendra !

J'ai finalement terminé ma dérive dans un magasin « culturel » où s'empilent et s'affrontent avec méthode les productions musicales et littéraires, le matériel multimédia, toutes sortes d'objets qui se branchent, se connectent s'interconnectent et produisent du bruit.
Un endroit surchauffé, brillant, agressif, où l'on est bousculé, piétiné, où la lumière des écrans géants attire les visiteurs, comme le miel les abeilles.

J'ai croisé cet enfant tenu contre la poitrine de sa mère qui semble perdue dans l'enfer hypnotique du monde des écrans. Un univers de lucarnes lumineuses desquelles jaillissent amplifiés les cris et les images qui imprègnent déjà une mémoire en formation.

Patrick Jelin


Juste Une Photo

Psychanalyse
Paris - 15/12/2008


Message du 16/12/08 à 01h23
De : MORADPOUR Edouard <e.moradpour@eurorscgmoradpour.ru>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Les belles idees ne meurent jamais.


Mon Cher David

Aujourd'hui j'ai compris a nouveau que les belles idees ne meurent jamais. Tu te souviens que sur ton Blog, le 2 Juin 2008, nous parlions de "La Rolls Royce de livraison Krug", retrouvee par hasard par Henri-Christian Schroeder dans une Solderie a Paris. Nous avions cree cette belle idee en 1980 chez Dupuy Compton.
Aujourd'hui, de passage a Paris, je suis alle chez mon parodontiste prefere (le Dr. Peter Pre,l e meilleur de France). Il me dit en m accueillant : « Edouard, je ne savais pas que c'est vous qui etiez le pere de la Rolls Royce de livraison Krug. Je l'ai lu sur le Blog de David Genzel il y a quelques mois. Je cherche cette Rolls depuis plusieurs annees, depuis que j ai vu cette superbe annonce pour Krug ! Donnez-moi des renseignements. J'aimerais bien la retrouver ».
Il avait vu cette annonce Krug... il y a maintenant pres de 30 ans... et il s en souvenait encore comme s'il l'avait vue hier. Avec tous les details.

C'est magnifique, non ?
Les belles idees ne meurent jamais.
Quel plaisir d'avoir vu cela aujourd'hui !
Mes gencives en fretillent encore d'emotion.
Avec amitie.
Edouard Moradpour


 

De : SAVIGNEAU Josyane <savigneau@lemonde.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Lundi, 15 Décembre 2008, 16h41mn 15s


Mille mercis.

C'est vrai que la sortie de Pierre Bergé m'a vraiment réconfortée. J'étais en voiture ce matin et je l'ai réentendue sur Europe1 dans le zapping de Morandini (et bonne photo de Bergé sur le blog).
Amitiés

Jo

 

 

Message du 15/12/08 à 11h12
De : ROSSI Sylvestre <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : figatellix

Chers Céline et David,

Je suis content de vous connaître, ça me change des Noël habituels avec figatelli et polenta en famille. Avec vous c'est foie gras et Sauternes, rue de Seine, à n'importe quelle heure. C'est surtout bon le matin mais seuls les happy fews de Saint Germain des prés sont au courant !


Amicalement vôtre
Sylveste
PS. Ci-dessous la recette (exotique pour des germanopratins) des figatelli.


Ingrédients :
- viande de porc maigre
- foie de porc
- graisse de porc
- 21 g de sel par kg
- 6 g de poivre par kg
- petits boyaux
Préparation :
Hachez la viande, le foie et la graisse. Salez et poivrez. Bien pétrir
et laissez reposer 4 heures.
Farcir les petits boyaux nettoyés préalablement.
Les figatelli doivent être fumés pendant 3 ou 4 jours
sur un feu ininterrompu puis mis à sécher dans une pièce
aérée. Ils peuvent être consommés 5 ou 6 jours après rôtis ou grillés.


Et pour honorer K., nous irons communier avec Ute Lemper à Chaillot...








David et Céline vont dans le même bateau



















Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens