Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 09:05

A 100 ans, Manoel de Oliveira tourne encore.

"Recevoir des Prix, c'est de l'argent pour faire des films...
Me laisser continuer, c'est le plus beau cadeau qu'on puisse me faire"


Aujourd'hui jour de son anniversaire, il tourne à Lisbonne.

A 98 ans, Willy Ronis publie Nues avec Philippe Sollers.


Frédéric Taddéï lui demande dans Série Limitée :

"Il y a une injustice que personne ne dénonce, à laquelle vous devez être sensible en tant que photographe, c'est celle qui existe entre les femmes belles et les autres"


Willy Ronis répond :


"C'est un scandale, en effet, qui ne cesse de me déranger. Lorsque j'étais amené à choisir une jolie femme, au détriment d'une autre, moins jolie, je me disais : "C'est quand même dégueulasse cette fatalité qui en ravale certaines à une situation dont elles doivent énormément souffrir". J'avais un copain, dont je placais la moralité très haut, parce que, systématiquement, il choisissait pour maîtresses des femmes disgracieuses. Je le voyais comme un véritable bienfaiteur de l'humanité"

De : BRUCKER Axel <trailersmuseum@wanadoo.fr>
A : GENZEL David <david.genzel@gmail.com>
Date : 11 décembre 2008 11:41

Objet : David & Céline


Ton blog est trop drôle qui rassemble sur une même page des amis d'enfance dans des situations si éloignées.

Une photo de Gonzague et, en dessous, pour tout autre chose, ma photo... hasard ou coïncidence ?... Je pense qu'il a souri.

Un jour, Gonzague, pour amuser ton blog, (et parce qu'il y a prescription du Ministère de la Culture) te racontera qu'au petit matin, dans notre jeunesse, nous avons essayé de faire voler la maquette d'avion de Léonard de Vinci en la faisant partir du toit du Château du Clos-Lucé, à Amboise, propriété de la famille Saint-Bris, où se trouve le Musée des machines inventées par de Vinci.
Inutile de te dire que l'avion s'est écrasé ! De Vinci avait inventé l'avion et nous... nous avions inventé le premier crash !

Sur l'autoroute, un énorme panneau indique la proximité d'Amboise et du Château du Clos Lucé (où vécut de Vinci) et je ris toujours en voyant sur le panneau la maquette de cet avion... un peu recollé !


Axel

Axel Brücker
TRAILERS MUSEUM


Trois amis d'enfance :
François-Marie Banier, Gonzague Saint-Bris et Axel


Notre voisin d'immeuble, l'investigateur houellebecquien, Denis Demonpion, écrit dans Le Point :

"Rachida Dati confie volontiers à des proches qu'après son accouchement, une nouvelle vie s'offrira à elle. Elle afficherait le père de son enfant avec qui elle pourrait partir à l'étranger"


Message du 11/12/08 à 11h40
De : ROSSI Sylvestre <sylvestre.rossi@wanadoo.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>

Objet : Pauvre Rama


Cher David,
Elle est libre Rama. Quand le boss demande à son employée quelque chose d'important c'est pour que celle-ci le fasse. Il n'y a aucune raison sinon qu'il lui demande encore quelque chose à faire. Elle est désormais libre comme l'air, Rama. Libre de ne plus exister politiquement aussi, la pauvrette.
Sarko c'est Jean Gabin dans "La horse", même s'il n'a pas les bottes en caoutchouc et le juxtaposé en bandoulière: "Propriétaire c'est un métier, monsieur !"
Amicalement
Sylvestre

PS. : Je me demande s'il n'a pas fait exprès, la connaissant un brin capricieuse, de lui demander un truc lourdingue qu'elle ne manquerait pas de refuser pour ensuite se vexer et la virer en gardant le beau rôle. Mais non, mais non, je suis trop machiavélique. Sarko c'est pas Mitterrand, c'est Jean Gabin dans "La horse", je vous dit !


Au collège des Bernardins, l'exposition Parmiggiani.



Message du 12/12/08 à 07h58
De : THIERRY Monique <monique.thierry@club-internet.fr>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>


Bonjour David,
Petite histoire du jour (site du Figaro) : Sercq, suite :
« En 1993, les jumeaux milliardaires David et Frederick Barclay, propriétaires du quotidien conservateur Daily Telegraph et de l'hôtel Ritz à Londres, débarquent à Sercq. Ils achètent un gros îlot, Bréchou, sur lequel ils ne tardent pas à faire construire un château kitsch et un héliport. Le statut de paradis fiscal de Sercq les arrange évidemment, mais ils découvrent en revanche avec mauvaise grâce que cet avantage s'accompagne d'une ancienne règle normande de primogéniture, qui veut que les terres, comme les fortunes, reviennent automatiquement à l'aîné de la famille. Un principe féodal qui déplaît aux jumeaux Barclay, qui engagent des avocats pour trouver une faille dans le dispositif législatif de Sercq. Après des années de lutte, et une démarche auprès de la Cour européenne des droits de l'homme, ils ont obtenu une réforme du Parlement de l'île, auparavant composé des «chefs plaids», les héritiers propriétaires de 40 domaines de l'archipel. En 2008, la révolution menée en coulisse par les Barclay est terminée. Avec la démocratie, les Sercquois découvrent en même temps les coups bas d'une première campagne électorale. Pour les 28 sièges du Parlement, deux camps s'affrontent. D'un côté les modernes, soutenus par David et Frederick Barclay, et de l'autre les traditionalistes, qui se rangent dans le camp du seigneur et du sénéchal. Leur prospectus de campagne arbore une image d'hélicoptère barré. En cas de victoire des traditionalistes, DB et FB, comme les appellent leurs partisans, ont menacé de quitter l'île et d'y retirer les millions qu'ils y ont investis.»


Christophe Girard remet la médaille de vermeil de la ville de Paris à James Gray à 18h à l'Hotel de Ville. Paris consacre le cinéaste ce week-end au forum des images.
 
La galerie Air de Paris, 32 rue Louise-Weiss, expose le calendrier le plus contemporain, celui de Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau.


De : CINE REFLET <cine.reflet@wanadoo.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Jeudi, 11 Décembre 2008, 14h06mn 31s

Objet : BERTRAND TAVERNIER dédicace AMIS AMERICAINS, nouvelle édition


BERTRAND TAVERNIER
Dédicacera son livre édité par ACTES SUD / INSTITUT LUMIÈRE

AMIS AMÉRICAINS
Entretiens avec les grands auteurs d'Hollywood

Mardi 16 décembre à partir de 18h30
Nouvelle édition enrichie, revue et augmentée. 996 pages, 824 photos.

Vous n'êtes pas libre mardi 16 ?


Appelez-nous et réservez votre exemplaire pour une dédicace personnalisée

Avant de devenir réalisateur, Bertrand Tavernier fut critique et attaché de presse. Amis américains est le carnet de bord de ses échanges fructueux avec quelques grands d'Hollywood : John Huston, William Wellman, Budd Boetticher, Jacques Tourneur, John Berry, Elia Kazan, Robert Altman et John Ford, pour un dernier voyage à Paris...

Avec plus de huit cents photographies, reproductions d'affiches, de publicités d'époque, cette édition revue et enrichie d'Amis américains comporte de nouveaux chapitres ainsi que des entretiens foisonnants et passionnants avec des cinéastes contemporains comme Quentin Tarantino, Joe Dante ou Alexander Payne. Au total, Bertrand Tavernier salue avec passion vingt-huit auteurs américains ayant marqué de leur griffe le cinéma mondial.

"Dès que Tarantino s'installa à table, la conversation devint stratosphérique : accumulation de titres de films, de scènes racontées, de noms débités à une allure qui aurait donné à Martin Scorsese l'impression de faire du surplace. (...) Je remarquai d'emblée quelque chose qui fait la marque de Quentin et que l'entretien qui suit confirme avec éclat : son goût singulier, parfois contestable, mais si convaincu et déterminé qu'il intrigue et souvent convainc."

Bertrand Tavernier, sur Quentin Tarantino [extrait]


Librairie Ciné Reflet 14, rue Monsieur le Prince 75006 Paris - Métro Odéon
tél. : 01 40 46 02 72 tlj de 13h à 20h

cine.reflet@wanadoo.fr - http://www.myspace.com/cinereflet <http://www.myspace.com/cinereflet>




Message du 12/12/08 à 08h04
De : psychanalyse actuelle <psychanalyse-actuelle@tele2.fr>
A : GENZEL David <david.genzel@voila.fr>

Objet : 14 XII 08 AU MEMORIAL DE LA SHOAH 14H30

À l'occasion du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme
«Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.»[art.1]
au Mémorial de la Shoah
17 r, Geoffroy L'Asnier 75004 Paris
Dimanche 14 décembre 2008, 14 h 30
Rencontre et lecture
La Déclaration universelle des droits de l'homme et les procès de Nuremberg
.

Le Mémorial présente un projet de mise en scène théâtrale sous forme de
rencontre et lecture :

« Et pendant ce temps là, les crimes... ou comment se construit la justice...».
Proposition de Claire Ambroselli, et de Anne-Marie Houdebine, Maria Landau, Françoise Moscovitz, Muriel Aptekier, Jean-Jacques Moscovitz, Nabile Farès, , membres de l'ass. Psychanalyse actuelle
Les apports des procès de Nuremberg et de la Déclaration universelle des droits de l'homme seront confrontés aux difficultés et aux engagements toujours actuels pris par les peuples des Nations Unies pour construire une justice internationale et un droit commun de l'humanité.
Les textes lus seront présentés avec des oeuvres d'artistes et d'autres témoins de la résistance à cette criminalité contre l'humanité indissociable de la construction de cet « idéal commun » exprimée dans la Déclaration universelle des droits de l'homme.


La participation de psychanalystes en sera une ouverture au questionnement actuel ente le sujet individuel et le collectif, et poursuivre un tel projet théâtral présenté ce jour-là au Mémorial.
Lieu : Auditorium Edmond J. Safra, niveau -1 Entrée libre Sur réservation : tél. 01 53 01 17 42
S'inscrire pour le 14 décembre 2008
http://www.memorialdelashoah.org/b_content/getContentFromNumLinkAction.do?itemId=963&type=1






David et Céline vont dans le même bateau


Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens