Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 08:55

Céline a insisté pour que nous allions voir La fille de Monaco, à 18h à l'UGC-Danton. Elle a été ravie de retrouver dans la file Gaëlle Merle qui va triompher bientôt dans Les trompettes de la mort au Petit Hebertot. Et Céline a eu raison avec le nombre : La fille de Monaco a réalisé les meilleures entrées sur Paris ce mercredi. Par ailleurs, j'apprécie beaucoup le cinéma d'Anne Fontaine, et l'étourdissante performance de Michel Bouquet dans Comment j'ai tué mon père, préliminaire à son formidable Mitterrand. Mais ce qui m'a surtout passionné dans La fille de Monaco, c'est la comparaison entre la miss météo Louise Bourgoin et la miss météo lyonnaise Ludivine Sagnier dans La fille coupée en deux, de Chabrol.


Pour retourner à la prosaïque météo quotidienne, j'ai raconté à Céline le parcours d'Isabelle Martinet. Je l'ai eue comme étudiante à l'ESP, ensuite elle a intégré Roux-Séguéla-Cayzac, puis a crée l'agence de pub Emotion avec la fameuse campagne Serge Gainsbourg. Et aujourd'hui, elle annonce la pluie et le beau temps.


Ce que j'aime le plus dans la pub, ce sont les compet'. Cet acharnement a émerger parmi tant de concurrents.

Message du 20/08/08 à 19h49

De : TAPIRO Frank <frank.tapiro@hemisphere-droit.com>
A : GENZEL David <davidgenzel@voila.fr>


Merci david
C était une belle compétition avec 123 demandes de dossiers !
On a gagne en finale contre la chose/sportfive
C est un très beau sujet de COM de crise.
Biz
Frank

Avec Enculée, Pierre Bisiou tente un éloge de la sodomie. Et Pierre Marcelle, de retour dans Libé, ne le rate pas : "Enculage, façon faux-cul".


Message du 20/08/08 à 17h55
De : ZREHEN Richard <r.zrehen@gmail.com>
A : GENZEL David <david.genzel@voila.fr>

(c) Photo Alain Zimeray

 

David,

De Baltimore ou je me trouve encore pour quelques heures, je te reponds, sans aucune vergogne
(ni accent, a cause du clavier americain !) :

1) Le "Montaigne" d'Ali Benmakhlouf, qui parait aux Belles Lettres au tout debut septembre ;


2) Le "Epicure" de Julie Giovacchini, qui parait aussi aux Belles Lettres, en octobre.


Deux livres, beaux et intelligents, dont je suis l'heureux editeur...

Amities,

Richard

 
Pierre Moscovici a discrètement déjeuné à Calvi avec la bande des marseillais, signataires de la "Ligne claire". Leur a-t-il signalé le livre, qu'il lisait au Flore le dimanche 10 août, et qu'il va commenter dans le prochain JDD ?!

Guy Flattot, le garçon du Flore chroniqueur de Laure Adler, nous adresse sa contribution.

De : FLATTOT Guy <gflattot@orange.fr>
À : GENZEL David <david.genzel@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche, 10 Août 2008, 8h09mn 23s


Bonjour David,

Et oui, j’ai repris du service au Flore où j’ai le plaisir de te voir chaque matin.  J’ai passé un très bon festival d’Avignon. Tant dans le In que dans le Off,  il y avait beaucoup de bons spectacles cette année. Mais j’ai surtout pris du plaisir à découvrir de jeunes compagnies, jeunes auteurs, metteurs en scène et acteurs pleins de talent. A Paris en ce moment, au Lucernaire, Le mariage forcé et L’Amour médecin deux petite pièces de Molière mises en scène par Laurent Ferrero dont j’ai écrit il n'y a pas longtemps :

 
Pauvre Sganarelle, que ce soit dans "Le mariage forcé" ou dans "L'amour médecin" il est bien seul quand il lui faut prendre une décision. Il doit s’entourer de conseillers, (philosophes, médecins, diseuses de bonne aventure, charlatans). Et comme chacun sait, les conseilleurs n’étant pas les payeurs, l’addition va être salée. Avant que le spectacle ne commence, le manteau de Sganarelle est étalé sur la scène dans le halo d'un projecteur. Sganarelle endosse son habit. L'habit de sa condition de bourgeois. Molière, par son art va-nous en révéler la coupe, la lourdeur, les moindres plis, les accrocs et les poussières. Sganarelle dans cet habit est à l'étroit. C'est le parti pris de la mise en scène de Laurent Ferraro, de nous montrer un Sganarelle aussi guindé dans ses idées que dans son habit. L'alliance entre le texte de Molière et la corporalité des comédiens crée une dimension originale, source de ravissement et d'hilarité pour nous spectateurs. Le visage fardé de blanc des comédiens est affublé d'une proéminence mi-museau, mi-bec. L'écart est ténu entre la bêtise et la bête. Sganarelle peut aussi bien être un Droopy pitoyable de naïveté qu'un loup féroce. Obsédé par sa condition et ses intérêts comme Tom par sa faim, il sera la proie facile des Jerry, en l'occurrence ici, Dorimène et Lisette. Laurent Ferraro dont c'est la première mise en scène et sa compagnie "Superhumain Grand Colossal Théâtre" sont jeunes et ils ont travaillé avec les acquis de leur jeunesse. Le résultat est étonnant. Spectacle tout public par excellence, programmé dans un premier temps jusqu'au 1er juin, le voilà prolongé jusqu'au 6 septembre. Bravo!

Et puis au Tarmac de la Villette en ce moment et jusqu'au 30 aout: Accidents, un superbe spectacle de marionnettes d'un humour et d'une lucidité implacable.  

Dans La fille de Monaco, Fabrice Lucchini joue le rôle d'un avocat pénaliste. Maître Francis Szpiner va pouvoir se comparer le 17 septembre avec la sortie de C'est dur d'être aimé par des cons, le film de Daniel Leconte, le film pour la promotion duquel il a monté les marches à Cannes.


Affiche de Cabu, que nous croisons chez le poissonnier du marché bio du boulevard Raspail...





David et Céline vont dans le même bateau

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens