Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 16:36

Déjeuner chez Lipp. Table voisine, le dandy Albert Cossery. Ali n’est pas encore passé avec Le Monde. Sinon, Albert le cossard aurait compris en voyant la page de pub de Ni d’Eve ni d’Adam d’Amélie Nothomb : Prix de Flore, déjà 320 000 exemplaires, que la messe était dite ! Le nombre remplace le nombrilisme. Christophe Donner dénonce Franz-Olivier Giesbert : La Souille, a-t-il oublié de dire.

Stéphanie V. me parle des toilettes du Tournon mais oublie qu’elle n’a jamais de Kleenex pour les serveuses. Peut-être s’y retrouvera-t-on au Beaujolais nouveau.

Céline avait fait visiter la rue de la Soif à son cousin rugbyman de Toulouse mais elle n’a plus soif de cette rue. Désormais, c’est la rue Guénégaud qui la submerge : en arrivant des quais, elle a l’impression d’entrer dans Saint-germain par ce passage de la Monnaie.

Elle me dit : 

-         Pourquoi n’allons-nous jamais à La Palette ? 

-         Parce qu’un publicitaire auteur Flammarion y concocte son troisième ouvrage.

Depuis que cet homme de communication a quitté Les ouvriers du Paradis, les soirées du jeudi vont à vau l’eau. Sise rue de Bourgogne, l’agence organise une soirée Beaujolais nouveau ! Le mot de rue de Bourgogne fait frétiller Céline, son Besson à elle, traitre à Donner, y vit tranquillement.

Otto Dix au musée Maillol, encore plus terrible que Weegee : mais, contrairement à Arcimboldo, il n’y a pas de produits dérivés de l’horreur.  

Pour terminer notre promenade sentimentale, Céline me photographie devant la vitrine Gallimard Harry Potter.

- Fais semblant, me dit-elle, d’avoir l’art d’être grand-père.

 

 
David et Céline sont dans le même bateau.       

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
David Genzel - dans Culte

Présentation

davidetceline

davidetceline

Recherche

Liens